Épreuve 2 - Nano RP et Damned Town [♣♠]

Folie d'Esquisse
Messages : 711
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Jeu 21 Mar - 23:25

Épreuve n°2 - Des livres et nous


Il était précisément rangé dans la plus belle section de votre bibliothèque sur sur l'étal d'une librairie. Ou bien il traînait quelque part dans les cartons. Ou peut-être qu'il appartient à quelqu'un d'autre et a été abandonné là par hasard. À moins qu'il ne s'agisse d'une lecture imposée…

Peu importe, en fait, comment vous vous êtes retrouvés avec ce livre entre les mains, ou pourquoi vous l'avez ouvert ; vous voilà désormais coincé entre ses pages, côte à côte avec ses protagonistes. Deviendrez-vous les héros de l'histoire ou serez-vous de simples figurants ? Vous jouerez-vous de l'intrigue pour écrire une nouvelle fin ? Et surtout… trouverez-vous le moyen de vous en délivrer ?


Variante :
Les cartes représentent un continent que vous ne connaissez pas, parsemé de cités aux noms plus improbables les uns que les autres, et les lieux qui les entourent semblent désignés par le nom de la race qui les occupe. Que ce soient des bois elfiques, des grottes naines ou des vallées orques, ça ne fait pas de doute, vous avez atterri dans un roman médiéval-fantastique.




Rappel du fonctionnement:

Pour cette épreuve, des binômes sont formés entre les forums, de manière à avoir, par exemple, le champion de Terrae écrivant en compagnie du champion de Tasty Tales (exemple choisi purement au hasard et avant qu’on ait fait le tirage). On détermine par avance celui qui commence, et c'est parti pour un enchaînement de dix posts (chacun en écrivant cinq, donc) d'un [/b]maximum de 350 mots/post[/b] chacun, toujours sur un thème donné, et sur une durée de trois jours.

Remarque, il s'agit ici d'un mini-RP à variantes : C'est tout comme un mini-RP classique, mais chaque binôme recevra, en plus du sujet initial et commun à tous, un petit détail qui fera varier la situation initiale.

Concernant l'ordre, c'est le champion de Nano RP qui commence !
N'oubliez pas que vous pouvez passer sur la shoutbox pour essayer d'attraper votre binôme.


Quelques petites consignes :

  • En début de post (uniquement dans le premier post s'il s'agit d'un mini-RP), nous vous invitons à présenter sommairement votre univers et votre personnage de manière à nous fournir assez d'éléments pour tout comprendre.
  • Les mises en page sont autorisées, mais nous comptons sur vous pour faire attention à la lisibilité en évitant les couleurs/polices illisibles et les tailles d'écriture en-dessous de celle par défaut. Si vous avez un doute, vous pouvez venir faire des tests sur ce sujet et demander des avis sur la shoutbox.
  • Si vous voulez avoir votre avatar qui s'affiche joliment à gauche, vous pouvez utiliser la balise de transformation :
    Code:
    <transformation invite perso="Nom de votre perso" avatar="Lien de l'image de votre avatar" forum="Nom de votre forum" lien="Lien de votre forum ou de votre fiche de perso" />


Anonymous
Silivren[RNP]
Invité
le Ven 22 Mar - 15:07
Viholvärakuuna est un dragon. Sans aile mais il vole. Pas bien grand mais plutôt long. Et fichtre ! Un dragon, ça tombe bien - sacré hasard ! - vu la variante de ce mini-rp. J'ai pas mal hésité du coup à le choisir lui mais je voulais vraiment le jouer à l'interforum. Que dire de Viholvä en bref ? Déjà, c'est un sorcier chamane qui utilise une magie très inspirée des magies chamaniques finnoises et scandinaves : volvä (transes chamaniques), hiisi (malédictions lançant des sortes de "démons"/"lutins"/machins-choses sur les traces de ses ennemis), blot (rituel sacrificiel) et Ääni (utilisation de la magie en chanteparlant ou chantemageant cad en liant les Mots de pouvoir pour lancer des sortilèges) sont au programme. Il est en quête de Mots de chaleur car un dragon, Visturaja, a jeté sur SA montagne un sort de froid éternel et il ne possède pas dans son vocabulaire la nuance qui lèverait le sort. Et pour le reste, juste à savoir que c'est un excentrique de première catégorie, qu'il papillonne très vite et ne saisit pas vraiment les codes des humanoïdes (dernière sociabilité en date : il s'est laissé tomber sur le toit d'une forge en sentant un Mot de chaleur inconnu et a essayé de rentrer dedans sans comprendre qu'il était bien plus grand que le pauvre bâtiment). Shinokigee est le grand méchant pas beau qui a volé le Miroir de Guldin, garant de l'équilibre d'Heavensaw, dans le Nano Monde Aventures du Passé d'où vient Viholvä.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il était une fois, dans un royaume fort lointain, ...

Viholvärakuuna n'avait pas fini de glisser sa griffe en une caresse délicate sur le vieux parchemin abîmé qu'il se sentait s'envoler loin, très loin dans le lointain. Un instant, il fut décontenancé. Non pas qu'il ne sache pas voler - il était un dragon par Shinokigee ! - mais il ne se souvenait pas d'avoir décollé. Au contraire, il était sagement lové sur une pierre chaude, lézardant sous les agréables rayons du soleil, un livre entre ses griffes. Oh ! Les couleurs irisées d'un papillon aurait pu le distraire mais il ne se souvenait pas avoir détourné les yeux de la phrase qu'il lisait, ni de l'avoir terminée par ailleurs.

La sensation cessa aussi soudainement qu'elle était apparue. Ses sous-paupières s'agitèrent et il darda sa langue bifide pour goûter l'air. Nervosité ? Non, il était plutôt désarçonné. Il était toujours enroulé sur lui-même, avec son bonnet à deux pompons rivés sur le crâne, son livre entre les griffes... mais le décor avait changé de tout en tout.

Envolée la belle prairie et les oiseaux gazouillants ! Envolé le soleil de printemps qui faisait miroiter ses écailles éclatantes ! Envolée la douce brise qui caressait les plumes de ses boucles.

Sombre était la roche lorsqu'elle n'était pas blanche de la neige qui recouvrait les hauteurs sur lesquelles il avait atterri. Glacial était le soleil qui dardait sur lui des rayons aveuglants. Mordantes étaient les rafales qui le giflaient en les prémices du blizzard à venir.

Les yeux d'onyx se baissèrent sur l'ouvrage qu'il tenait toujours.

Il était une fois, dans un royaume fort lointain, une froide montagne où dormait un dragon et...

Les points de suspension semblaient vivants. Ils le narguaient. Viholvä crachota quelques étincelles d'avertissement ; on ne pouvait décidément pas faire confiance aux Mots inscrits sur du parchemin.

Une exclamation étouffée le fit soudainement redresser la tête... qu'il rebaissa aussitôt, les yeux écarquillés d'étonnement et d'appréhension.

... une princesse ...

- Farce d'Hiisi ! dit-il très intelligemment.
Anonymous
Ana Rose Malleby
Invité
le Ven 22 Mar - 22:41


_________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Qui suis-je?
Ana Rose Malleby, Ange et Médecin à Damned Town.
Plutôt timide aux premiers abords, je ne réfléchis jamais bien longtemps avant d'aider les autres et ce peut importe ce qu'il m'en coûtera. Mon physique fait de moi quelqu'un de peu impressionnant, voir de carrément faible. Je ne suis donc pas une menace. Ma faiblesse physique ne fait pourtant pas de moi quelqu'un de peureux, j'ai les nerfs solides. Je crois en mes valeurs et j’ai des convictions profondes. On ne pourra me faire changer d’avis qu’avec des très, mais alors très bon arguments. Néanmoins je ne chercherais jamais à convaincre quelqu’un que je détiens une vérité général (sauf en matière de médecine bien évidement).
Ce sera tout pour moi.
Damned Town, keskese?
Paradis, Enfers, Terre, tout est réalité. Damned Town  est une ville immense, perdue quelque part on ne sait où. Les humains qui commettent un péché s’y réveillent, comme après un long sommeil, aux pieds des marches de la Mairie, recouverts d’une petite couverture. Les déchus, exclus de leurs terres d’origines, y sont envoyés pour s’y racheter.
De par la présence de la reine des anges, Edwige, et d’un roi démon, Dragon, les anges et les démons cohabitent avec tout ce petit monde dans la ville, se livrant une guerre ouverte, sans violence (mouais on repassera), car interdite, mais sans merci.
 

______________________________________________________________________________________________________________________________________________
Ana était dans son bureau. Il devait être 17 heure tout au plus, et le soleil filtrait à travers les tentures derrières elle.
La jeune femme était pensive.
Elle avait voulu attraper une encyclopédie dans sa bibliothèque, mais elle n’avait réussi qu’à faire tomber une petit livre usée. Un vieux conte terrestre offert par Bai.
Son regard dévia vers la fenêtre derrière elle. Elle avait une vue imprenable sur la montagne, toujours enneigée, toujours inaccessible. Magnifique, mais aucun fou ne s’y aventurerai n’est ce pas ?

C’est d’ailleurs pour cela qu’Ana ne comprit pas trop pourquoi elle se retrouvait à survoler les plaines en direction des falaises. Le lourd battement de ses ailes de colombes l’empêchaient d’entendre ses propres pensées.
Plus rien n’avait de sens si ce n’est sa lente progression vers le sommet.
Son ombre défilé en bas, déformé par la cime des conifères, comme un monstre qui avance vers son antre. Et si c’était son peuple que les Hommes avaient vu et prit pour des Dragons ?
Cette idée lui arracha un rire : peut-être bien.

Plus elle avançait, plus elle avait du mal à maintenir son vol face aux rafales de vents. Maudites ailes pas conçu pour affronter les tempêtes.
Et comme si les dieux lui en voulaient, Ana fut brutalement entraînée par une bourrasque la projetant dans la neige molle et glaciale.
Elle sentit son aile droite s’écraser et un craquement raisonna entre les pierres glacées de la montagne.

Ce qu’elle avait prit pour un os se brisant était en réalité une couche de glace bouchant l’entrée d’une grotte froide. Mais cela, elle ne s’en rendit compte qu’en tombant dans la cavité rocheuse pour s’étaler lourdement sur le sol.
La douleur fut bien plus importante que dans la neige et elle laissa s’échapper un petit cri.

Elle se releva, présentant d'elle, un corps frêle, une tignasse d’argent trempée et emmêlée ainsi qu’une aile blanche bizarrement repliée dans son dos.

Une grosse voix la fit sursauter et relever la tête pour plonger ses yeux bleu turquoise dans les pupilles d’un…

« - Farce d’Hiisi ! »

Dragon...
Anonymous
Silivren[RNP]
Invité
le Sam 23 Mar - 9:54


Il était une fois, dans un royaume fort lointain, une froide montagne où dormait un dragon et une princesse aux ailes immaculées s'y égara.

Viholvä la fixait encore avec un air chagriné. Quand il avait obtenu ce conte de fée, il pensait simplement lézarder en se gaussant des déboires du dragon du récit. Être ce dragon était moins... amusant.

Ah ! Ces traîtres de Mots liés par l'encre à un parchemin, condamnés à répéter à l'infini la même histoire sans avoir le droit de se lasser. Graines d'hiisi ! Ils s'amusaient désormais aux dépens des lecteurs qu'ils égaraient entre leurs filets.

Le dragon renifla d'agacement. Il ne s'intéressait pas à la femme ailée, considérant qu'elle appartenait au livre et participait à cette farce. Et feu de dragon, il était Viholvärakuuna le Chante-Mage et si des Mots voulaient jouer avec lui, il allait jouer avec les Mots ! Il sentait la caresse de l'Ääni sur ses écailles qui rougeoyaient à chacun de ses frôlements.

Viholvä se redressa de toute sa longueur et sa langue goûta l'air froid de la montagne. Il sourit, ses boucles d'oreilles claquèrent contre ses écailles, la vapeur de son feu intérieur s'amplifia ; il chanteparla.

- Hoho ! beaux Mots, de Fée liés !
Soumis, fixés, courbés captifs
Figés, ancrés, encre chaînés
Hoho ! beaux Mots, de vol privés.

Je suis Viholvä, Chante-Mage
Chanteur, danseur, à belle voix
Liant, laçant, les Mots volages.

Hoho ! beaux Mots, de Fée liés !
Soumis, fixés, courbés captifs
Figés, ancrés, encre chaînés
Hoho ! beaux Mots, de vol privés.

Je suis Viholvä, Chante-Mage
Chantant, dansant, à belle voix
Sommant, tonnant, les Mots volages.

De libérer Rakuuna !


Sa chantemagie sembla frapper les montagnes comme un gong et fouetter la poudreuse qui se dispersa tout autour de lui. Il entendit le livre gémir entre ses griffes. Les Mots se rebiffaient à sa sommation. La lutte fut éprouvante et Viholvä dut s'incliner.

Arriva alors un chevalier...

Le dragon tourna des yeux contrits vers la femme ailée.

- Je crois que je vais avoir besoin de votre aide.
Anonymous
Ana Rose Malleby
Invité
le Sam 23 Mar - 10:39

Ana était perplexe.

Elle se sentait plongée dans le roman qu’on lui avait offert autrefois.
Une histoire à dormir debout, à laquelle elle n’aurait jamais cru si elle n’avait pas eu une créature légendaire juste en face d’elle.

Il semblait ne pas la voir.
Peut-être n’était-elle pas là ?
Peut-être qu’en fin de compte elle s’était prit l’encyclopédie sur le coin du nez et qu’elle était toujours allongé sur le bois de son cabinet ? Tous cela rendrait cette histoire bien plus logique.

Dans un rêve ou de façon bien réel, elle frissonna quand la créature se redressa de toute sa hauteur, la rendant encore plus petite et plus menue qu’auparavant. Sa langue fourchu et divisée se mit à fouetter l’air autour du museau écaillé comme un serpent en colère.

La voix profonde de la créature s’éleva dans la grotte en une litanie bizarrement compréhensible aux oreilles de l’ange.
Et c’était beau, mais intimidant.
Ana avait l’impression que les mots du Dragon dansé littéralement autour d’elle. La fin résonna comme un coup de tonnerre à ses oreilles : une déflagration d’énergie nouvelle, une puissance innommable.
Elle le savait à présent, la créature en face d’elle était bien plus puissante que tous ce qu’elle avait connu à Damned Town jusque là.
Mais toute la puissance retomba aussi vite qu’elle était arrivé et comme un drap glacé, une menace s’abattit sur la montagne. Y avait-il quelque chose d’encore plus puissant au loin ?

« -Je crois que je vais avoir besoin de votre aide... »

L’ange aux cheveux d’argent déglutit et amorça un pas en la direction du Dragon.

« - Mon aide pourquoi ? »

Mais la réponse n’eut pas le temps d’arriver que déjà le cliquetis particulier des sabots d’un fidèle destrier se fit entendre au loin.

Bien sur, dans tous bon conte de fée avec un Dragon et une princesse, il y a un preux chevalier pour sauver la demoiselle en détresse. Mais bizarrement, là elle se sentait plus en danger qu’avec le Dragon

Elle murmura dans un souffle qui lui manqué déjà :

« -Oh je vois... »
Anonymous
Silivren[RNP]
Invité
le Sam 23 Mar - 11:25


Arriva alors un chevalier qui avait la ferme attention d'occire sur le champ la dangereuse créature !

Viholvä fit la moue en lisant les nouvelles lignes que les Mots goguenards dansaient pour le narguer. Quel programme alléchant que voilà !

Quoique... plus il observait la femme ailée, plus il s'apercevait qu'il s'était fourvoyé en beauté. Elle n'agissait pas du tout comme une princesse de conte de fée. Certes, elle était intimidée par sa présence. Mais comment ne pas l'être ? Il s'était montré sous son aspect le plus dangereux en liant l'Ääni devant ses yeux alors qu'il était courroucé par la farce que les Mots du livre leur jouaient. Il était compréhensible qu'elle appréhende désormais ses réactions mais elle n'avait pas cette terreur irréfléchie que les princesses des contes de fée entretenaient habituellement à l'égard des dragons.

Le dragon faufila alors son corps longiligne derrière la femme ailée et s'enroula sagement pour paraître moins gros et moins impressionnant. Il ne se faisait pas d'illusion : impossible de camoufler ses magnifiques écailles irisées de crépuscule dans cet environnement de grisaille. Il pouvait au moins réduire son potentiel de "dangereuse créature à occire sur le champ !" en espérant que le chevalier qui s'approchait avait deux sous de jugeote sous sa caboche de ferraille.

- Si tu es réellement ce que je crois que tu es, jeune damoiselle, à savoir une pauvre âme égarée dans le jeu de Mots farceurs, je te serais gré d'expliquer à ton preux sauveur que je ne suis pas ton ennemi. Parce que, s'il faut le dire à voix haute, ton ennemi je ne suis pas.

Il abaissa son long cou jusqu'à ce que ses naseaux frôlent le nez de la femme ailée ; les humanoïdes aimaient regarder leurs interlocuteurs dans les yeux... non ?

- Je suis ta meilleure chance de sortir de cette farce.

Il déglutit en avisant la lourde lance, la carapace d'armure et le cheval puissant. L'attirail du parfait chevalier au complet avait été sorti pour l'occasion.
Anonymous
Ana Rose Malleby
Invité
le Sam 23 Mar - 13:40
La médecin regarda le Dragon, sans aile et coiffer d'un bonnet, se glisser derrière elle et replié peu à peu son corps. Il lui semblait beaucoup moins imposant tout d’un coup, comme si il avait peu réduire sur place. Néanmoins, il restait beaucoup plus grand qu’elle et surtout il rutilait comme illuminé par un immense feu de l’intérieur.
Ana le trouvait réellement magnifique.

Il se pencha vers elle en lui demandant de négocier avec le chevalier pour éviter qu’il ne le découpe et le transforme en sushi magique.
Bien sûr, qu’elle allait essayer, mais honnêtement, elle avait peu de chance d’y arriver… Ana ne savait pas ce battre et était tellement peu écoutée.

Le museau rouge se rapprocha de son nez en trompette. Beaucoup aurait fuit, mais Ana n’avait pas envie de bouger : elle avait le sentiment de ne rien risquer à cette instant.
Elle lui adressa un sourire doux et regarda l’entrée de la grotte d’où, elle le savait, aller bientôt surgir le méchant de cette histoire.

Un grand cheval blanc déboula dans un fracas de sabot et de métal, monté par le chevalier-type : apparemment musclé, en armure et équipé d’une grande lance bien pointu, du moins suffisamment pour transpercer la carapace d’écaille grenat du reptile géant.

Ana prit son courage à deux mains, elle n’avait peut-être aucune chance d’y arriver, mais elle se devait d’essayer.

Un pas après l’autre, elle s’avança vers le chevalier qui lui commençait à déblatérer des âneries sur le fait d’occire un monstre et de l’emmener dans le palais de sses rêves. Foutaises.

Elle a pensé tout haut et sa voix a fait s’abattre un silence lourd dans la grotte.
Inconsciemment elle s’est aussi redressée pour paraître plus imposante et a déployé la seule aile valide qui lui reste.
Il fallait profiter de l’occasion.

« -Foutaise ! Je vous interdis de toucher à mon ami. La princesse que vous voulez sauver ne veut pas vous voir, ni vous, ni votre château. »

Pas sur que cela marche, les princes demandent rarement le consentement des princesses dans les contes humains. Mais il parait qu’il y a toujours un « Happy End » n’est ce pas ?

« - Vous allez sortir d’ici et retourner dans l’absurde histoire d’où vous venez. Emmener avec vous cette tempête insupportable et laissez nous tranquille. »
Anonymous
Silivren[NRP]
Invité
le Sam 23 Mar - 16:54


Pas si timorée que ça, la princesse. Mais aussi, ces humains, ils en avaient des idées saugrenues. Comme si leurs femmes ne pouvaient pas se débrouiller seules ! Une dragonne aurait rôti depuis longtemps le mâle qui oserait avoir cette présomption.

Tout à ses acquiescements enthousiastes, Viholvä n'avait pas remarqué le temps jusqu'à ce qu'Ana en parle.

- Quelle tempête ? murmura-t-il pour lui-même plus que pour les deux autres énergumènes, son long cou tournant sur lui-même afin d'avoir une vue d'ensemble. Et en effet, alors qu'il se perdait en vains atermoiements avec les Mots, le blizzard s'était renforcé dans un silence pernicieux.

Le dragon attrapa un pan de son écharpe pour passer un nouveau tour autour de son cou et resserrer son étreinte chaleureuse. Depuis que Visturaja lui avait lancé un sort de froid éternel, il était devenu frileux. Un comble pour un dragon !

Ce ne fut qu'en reportant son attention sur le chevalier qu'il s'aperçut qu'il y avait un couac. L'homme, qui avait relevé sa visière pour darder sur eux des yeux gourmands, arborait un petit sourire en coin rempli de suffisance. Il n'y avait rien de doux ou de réconfortant dans le regard qu'il portait sur la princesse qu'il était venu "secourir".

- Il suffit. Votre puérile fuite n'aura mené qu'à mettre dans le désarroi cette pathétique créature. Comme convenu dans le traité que votre père a eu l'obligeance de signer, nous allons allier nos royaumes par les liens sacrés du mariage.

Viholvä se redressa d'un coup, piqué au vif par l'insulte. Il suffisait, oui ! Mais pas dans le sens où l'entendait ce sombre personnage. Ils s'étaient fourvoyés en croyant au conte de fée. La fournaise qui sommeillait dans son ventre flamba dans une odeur de souffre et il aspergea les abords du cheval de ses flammes dorées.

Il s'enroula aussitôt autour d'Ana pour la protéger des étincelles, rivant sur elle son œil d'onyx.

- Il serait temps de s'envoler, non ?
Anonymous
Ana Rose Malleby
Invité
le Sam 23 Mar - 18:11


Pour la première fois depuis longtemps, Ana ressentit de la colère, voir même une certaine rage. Cela était dirigé vers la personne du chevalier beaucoup trop prétentieux à son goût.

Elle était sur le point de tendre un doigt rageur sur le prince goujat quand une déflagration de flamme passa près d’elle sans pour autant la toucher.

La jeune femme n’eut pas le temps de réfléchir plus longtemps à ce qui venait de se passer. Les anneaux du Dragon vinrent s’enrouler autour de son petit corps. Elle se sentit en sécurité.
Son œil sombre plongea dans le regard clair de l’ange. Elle ne savait pas trop quoi y lire, mais elle avait confiance en lui dans cette situation tellement étrange.

« - Il serait temps de s'envoler, non ? »

Ana acquiesça dans un hochement de tête timide. Elle avait peur de ressortir de la grotte et de ne pas pouvoir voler avec son aile blessé, mais il fallait partir d’ici. Après pour aller où ?

Ils étaient tous les deux sur le bord de la falaise prêt à sauter quand la jeune ange se tourna vers lui. Une foule de question lui avait traversé l’esprit si bien qu’elle ne savait pas pour où commencer.

La première question franchis la barrière de ses lèvres :

« -Où allons nous ? »

Puis les autres suivirent comme une cascade de mots inarrêtable.

« - Qui es-tu ? Où sommes nous ? Pourquoi il y a eu un prince bizarre ?Pourquoi récite tu toutes ses choses? Es-tu réelle? »

Elle finit par s’arrêter. Honteuse et gênée d’avoir cassé l’alchimie étrange qui s’était installée entre eux deux.

Ana ne savait plus où se mettre. Alors elle fit la première chose qui lui passa par la tête pour ce sortir de se mauvais pas. Elle se laissa tomber dans le vide, son aile cassée flottant à côté d’elle.

Les bras tendus vers le ciel, elle jeta un dernier regard au Dragon. Dans un murmure, elle lui dit :
« -Je m’appelle Ana. »
Anonymous
Silivren[NRP]
Invité
le Sam 23 Mar - 20:46


Viholvä claqua des mâchoires, décontenancé. Quel sens du mélodrame ! Qui aurait l'idée de se jeter dans le vide avec une aile brisée ?

Le dragon ne s'attarda pas plus longtemps pour réfléchir à cet insondable problème. Il sauta à la suite d'Ana qu'il attrapa délicatement entre ses griffes alors que l'Ääni le soulevait instinctivement dans les airs.

- Pour te répondre, Dame Ana : où nous mène le vent d'Ääni, piégés dans une histoire par des Mots farceurs, je suis un Chante-Mage.

Une odeur de magie vint alors chatouiller ses naseaux et se tortilla pour volter tout en protégeant Ana de ses écailles. Celui qu'il avait pris pour un preux chevalier se révélait être un malandrin doublé d'un magicien.

- Par Shinokigee ! jura sèchement Viholvä. Son museau vint chatouiller le visage de l'ange. Je te conseillerai de t'accrocher à mon dos, Dame Ana. Et d'admirer la grandeur de ma Chantemagie.

Un sourire confiant tranchait sa gueule. Sur le terrain de la magie, à bonne distance de la lance, il ne craignait plus ce petit chevalier. Surtout qu'il n'était pas l'ennemi qu'il devait viser... non, il avait finalement compris les raisons de la désobéissance des Mots du livre à son injonction ; un oubli : Ana.

- Hoho ! beaux Mots, de Fée liés !
Soumis, fixés, courbés captifs
Figés, ancrés, encre chaînés
Hoho ! beaux Mots, de vol privés.

Je suis Viholvä, Chante-Mage
Chantant, dansant, à belle voix
Sommant, tonnant, les Mots volages.

De libérer Rakuuna !
De délier l'ailée Ana !

Je chante les Mots libérés
Je somme les Mots asservis
Je danse le vol vers foyer
Je tonne l'ordre, écoutez !

De libérer Rakuuna !
De délier l'ailée Ana !


Il sentit nettement le livre entre ses griffes vrombir de la rage des Mots qui y étaient scellés. Ils essayèrent de se rebiffer, ils ruèrent dans les brancards et secouèrent leurs chaînes d'encre.

Rien à faire. Ils durent obéir.

- Ce fut un plaisir, dit sincèrement Viholvä avant de fermer les yeux et se laisser glisser dans l'Ääni.

HRP:
C'est déjà finiiii !  OMG !!  J'aurais volontiers continué, c'était tellement chouette, mais je voulais terminer sur une vraie fin. Au plaisir ! Et cookie pour toi  Épreuve 2 - Nano RP et Damned Town [♣♠] 4068524740
Anonymous
Ana Rose Malleby
Invité
le Sam 23 Mar - 22:46


Ana se senti rapidement retenue par une main géante.
Il l’avait rattrapé, il avait sauté pour la sauver et elle lui en était infiniment reconnaissante: pas seulement parce qu’il lui avait sauvé la vie, mais parce qu’il y avait autre chose, elle avait le sentiment de s’être fait un ami. Ou du moins un allier.

Il virevoltait dans les airs malgré ce petit poids dans ses serres, la protégeant du vent et tout en lui répondant. Mais malgré cela, elle n’avait toujours pas compris qui il était. Le vent d'Ääni, les Mots farceurs, un Chante-Mage, cela ne voulait rien dire pour elle, mais peut importe.

Soudain, le souffle du Dragon vint lui chatouiller le visage, en grognant ce qui semblait être un juron. Il lui conseilla de s’accrocher à son dos.
Il ne lui en fallu pas plus, elle se mit à tenter de grimper sur le dos de son sauveur en s’accrochant fermement pour ne pas être désarçonnée par le vent.

Elle senti le corps du Chante-Mage tremblait sous son petit corps, la chaleur montait sous ses jambes et une aura puissante les entourait.
En quelque sorte il avait changé.
Les mots qui dansent revirent à la charge, plus fort qu’auparavant dans la grotte, comme emprunt d’une magie inconnue. Cela faisait partie des choses qu’elle n’avait pas encore comprit.

L’Ange s’agrippa encore plus au dos du Dragon, les mains de chaque côté de ses épaules pour lui transmettre son énergie. Si il se battait, il ne se battait pas seul.

Et comme après le passage d’un ouragan, toute l’énergie retomba quand le Dragon se tut.

Ana le savait, elle n’était plus en danger. Peut-être ne l’avait elle jamais été.

Elle ferma les yeux et desserra son emprise. La jeune femme ne savait pas ce qui aller se passer, peut-être allait elle se réveiller dans sa bibliothèque, peut-être allait elle rouvrir les yeux dans un pays inconnus.
Peut importe. Elle avait vécu une fabuleuse aventure.

« - Ce fut un plaisir.
- Moi de même. »

HRP::
Eh voilà!  Dance !
J'aurai vraiment aimé continuer ce RP moi aussi!
Je m'excuse pour les petites coquilles qui ont truffé le texte  :calim:
C'était un vrai plaisir et j'espère un jour pouvoir te retrouver dans un prochain interforum.  Ecriture
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum