[Repaire du Club] Une exploration très sérieuse

avatar
Invité
Invité
le Sam 13 Sep - 20:19
Description de la pièce a écrit:Le repaire du club secret des étoiles de mer est en réalité l'observatoire... (je c/c l'ancienne description parce que j'ai la flemme)
"C’était… eh bien, oui, c’était un observatoire. Pas de doute. Il y avait une petite plaque dorée à l’entrée. Et un grand télescope. Et des plus petits. Et une verrière, là-haut. Et aucun doute, il y avait bien des étoiles.

Les murs étaient d’un bleu profond. Avec plein d’étoiles. Mais des étoiles dessinées par des enfants. Des constellations qui n’en avaient que le nom. Du jaune criard et des coloriages qui bavaient. Ils marchaient sur de la moquette tout aussi jaune poussin, et des coussins en forme d’étoiles ainsi que des poufs assortis étaient semés un peu partout, au petit bonheur la chance. Quelques bouquins, qui semblaient pas vraiment scientifiques, étaient échoués sur quelques sièges. Et le lieu aurait été franchement adorable. Partout ailleurs. Ou pour une classe de découverte enfant.

Les souvenirs s’effacent petit à petit, mais elle ne veut pas les perdre. Toute ces petites choses qui faisaient son quotidien, ces détails de la vie qui deviennent si important une fois disparus... Elle replonge dans son passé et explore, elle joue. Joue pour ne pas oublier.

A comme abeille, les petites abeilles mignonnes qui voletaient un peu partout autrefois... B comme bateau, les fiers voiliers amarrés au port de Saint Gilles... C comme chocolat, le vrai et savoureux, qui ressemble à celui qu’elle a trouvé dans la cachette... D comme domino, elle y jouait il y a longtemps avec ses parents... E comme...

Ziza fut brusquement prise de nausée... Haletante, elle se pencha sur le côté et cracha les sept couleurs de l’arc-en-ciel d’une traite. Le phénomène météorologique vint tout de suite se fixer dans les airs dans un tourbillon de paillettes. La petite fille respira lentement pour reprendre ses esprits. C’était peut-être joli et le goût avait beau ne pas être déplaisant, le sentiment qu’un troupeau de Nyan Cat faisait des montagnes russes à l’intérieur de son estomac était atroce. Il fallait pourtant faire avec, dire merci à l’Esquisse et continuer d’aller de l’avant. En l'occurrence, aller de l’avant consistait à rejoindre le repaire arc-en-ciel de l’amitié. Le repaire arc-en-ciel de l’amitié était la base secrète du club secret des étoiles de mer, aussi appelé brigade mignonne contre les méchants et les monstres ou encore bande des quatre cents coups. Les noms étant cependant trop longs à prononcer, les enfants avaient tendance à l’appeler tout simplement le Club, avec un C majuscule.

Ziza continuait à marcher, la tête en l’air. Elle connaissait désormais les pièces de la base comme sa poche, après treize jours à y vivre. Elle savait pourtant qu’il y avait autre chose, un autre niveau quelque part... Cet endroit lui réservait encore plein de choses amusantes, elle en était sûre !

E comme étoile de mer, les magnifiques créatures marines... F comme fleurs, les jolis fleurs colorés qui ne mordent pas... G comme gâteau, les gâteaux qui ne nous mangent pas et qui ont un goût sucré... H comme hippopotame, un drôle d’animal qu’elle n’avait jamais vu en vrai...

La petite fille arriva à destination avant de devoir chercher un mot en I. Elle poussa la porte d’un air décidé. Aujourd’hui était un jour important. La grande exploration de la base allait commencer ! Le Club au grand complet s’était donné rendez-vous dans le repaire arc-en-ciel de l’amitié. Ziza les salua en rentrant et sans prévenir, se jeta dans les bras d’Emi.

- EMIIIIIII !

Emi était tellement mignonne du haut de ses neuf ans... Ziza avait une irrésistible envie de la câliner à chaque fois qu’elle la voyait. Plus qu’une amie, elle avait trouvé une adorable petite soeur. Elle ne supportait pas qu’on l’embête et veillait sur elle du mieux qu’elle le pouvait. Elle avait envie de la protéger comme d’autres l’avait fait pour elle.

Après une longue étreinte affectueuse, Alizée lâcha son amie pour expliquer le but de de l’opération à ses amis. Elle se lança dans un grande tirade pour présenter son carnélium et les points rigolos qui brillent sur la carte, ponctuée de quelques vomis colorés.

- [...] Nous devons donc percer tous les secrets de cette base mystérieuse, il en va de notre survie ! Donc... Euh... On commence par quoi ?

Ziza n’avait jamais prétendue être un leader, encore moins une personne organisée.

Résumé:
Ziza rejoint le repaire du club et, après un câlin à Emi, explique à ses amis le but de l'exploration et leur présente le carnélium.
avatar
Invité
Invité
le Dim 14 Sep - 11:30
Emi se balançait sur une étagère de la salle du Club. Elle voyait que les autres étaient là mais elle continuait de se balancer joyeusement, joyeusement, joyeusement. Elle savait à peine ce qu'elle faisait là et ce que les autres faisaient là. On lui avait dit de venir, alors elle était venu. Et dire qu'elle regardait tranquillement le beau mur en barbapapa lorsqu'on l'a emmenée de force dans le repaire du Club. Ahlala.

Emi se balançait joyeusement, joyeusement, joyeusement. Elle se gratouillait les cheveux lorsqu'elle vit Ziza entrer. Ziza, c'était sa super amie, super super super géniale. Elle l'aimait vraiment et elle pouvait être tranquille avec elle - et puis les étoiles de mer, les étoiles de mer !

Son amie sauta dans ses bras en criant son nom. C'était réciproque : qu'est-ce qu'elle était heureuse de la voir ! Elle la serra fort fort fort puis les deux se relâchèrent. Ziza parla alors de choses très compliquées qui échappaient totalement à la petite cornue. Ahlala. Elle préférait regarder les beaux dessins et les étoiles de mer plutôt que d'écouter un charabia. Qu'est-ce que c'était beau, tout de même. Emi se dit alors, en entendant les derniers mots de son amie, qu'elle devait proposer quelque chose.

▬ Moi je propose qu'on cherche des étoiles de mer !

Emi continuait de se balancer joyeusement, joyeusement, joyeusement.

Résumé:
Emi se balance, est très contente de voir son amie et propose ensuite d'aller chercher des étoiles de mer. Elle reprends ensuite son joyeux balancement.
avatar
Invité
Invité
le Lun 15 Sep - 6:50
Les mains dans les poches, Play sourit doucement.

▬ Par débusquer les squatteurs.

Il sort ses mains et mime ses dires pour bien se faire comprendre.

▬ Il paraît que y a des gens en dessous, nop ? Trouvons-les. …Pourquoi ?

Il lève un doigt et penche légèrement la tête.

▬ Un, parce que si on veut trouver tous les secrets de cet endroit – dont les planques de bonbons – autant demander aux véritables propriétaires. Ils en savent probablement beaucoup, pour être cachés comme ça.

Son sourire s’agrandit et il lève un deuxième doigt.

▬ Et deuxième et dernier point… Parce que c’est f-u-n.

Et re-mains dans les poches, dents qui brillent. Pas besoin de plus pour un enfant.

▬ En tout cas, moi j’y vais.

Play plisse le nez, et comme s’il venait de se souvenir d’un truc un peu désagréable et carrément négligeable désigne vaguement la personne dans son dos.

▬ Oh au fait j’ai amené « ça ». Parce qu’on doit être accompagné d’un adulte, nop ? Alors voilà.

Le « ça » se nommant Ambros.

▬ On sera tranquille avec, au moins.

Et la grande perche aux cheveux rouges ne viendrait pas les embêter. Ce qu’elle peut être collante, celle-là. Play bâille légèrement et la main devant la bouche songe qu’il faudrait trouver un plan pour s’occuper d’elle. Un nouveau trou dans la barbe à papa, peut-être. Hm. Non. Dommages trop éparpillés. Pensif, le gamin s’enferme dans ses plans et laisse les autres poursuivre la discussion. Il a déjà décidé où aller, de toute façon. Qu’ils viennent ou pas, c’est leur problème.


Spoiler:
Play participe à la discussion puis désigne Ambros qu’il a trainé jusqu’au repaire, avant de s’enfermer dans ses pensées.
avatar
Invité
Invité
le Lun 15 Sep - 13:18
La façon dont il s’était retrouvé assis autour de cette table, à discuter avec une tribu d’enfants, lui échappait encore. Aussi loin qu’il s’en souvienne, il marchait dans un couloir, cherchant pour une énième fois la cuisine – son astuce avait été de décorer la porte mais l’initiative n’avait pas fait l’unanimité auprès des habitants de la Base – tout en songeant à ce qu’il allait bien pouvoir utiliser pour préparer le petit-déjeuner de Max. Puis une main avait surgi de l’obscurité, telle un harpon.
Il ne s’en était rendu compte qu’après avoir franchi la porte de l’observatoire, se notifiant alors qu’il ne voulait pourtant pas aller de ce côte-là. C’était malheureusement trop tard, et il s’était mis à suivre tant bien que mal la conversation. Dont il comprenait vaguement les grandes lignes.  S’il y avait des squatteurs quelque part, il fallait effectivement les débusquer pour leur apprendre qu’on ne s’installait pas impunément chez le Maître. Ambros était motivé à faire étalage de sa force !

« Oh au fait j’ai amené « ça ». Parce qu’on doit être accompagné d’un adulte, nop ? Alors voilà. »

En plus, nul doute qu’on avait absolument besoin de lui pour cette opération. Cela ne lui arrivait pas souvent, pour ainsi dire jamais, alors il voulait bien jouer les… adultes responsables. L’étiquette lui allait mal, trop grande pour le larbin qu’il était – déjà qu’il se trouvait relativement peu compétent pour assumer sa tâche auprès de Max. Il voulait dire à ce dernier qu’il avait travaillé pour arrêter des brigands, cela lui ferait sûrement plaisir (tant qu’il avait aussi quelque chose à se mettre sous la dent).

« Tout ira bien ! » assura-t-il avec un sourire.

Voilà pourquoi il ne reculait pas devant la difficulté de la tâche. Il jeta un œil au « plan » qu’avait indiqué Ziza et qui semblait important. Pour sa part, il n’en comprenait absolument rien, alors il attendait patiemment que quelqu’un ait une idée. Il suivrait et… superviserait. Tout à fait. Tout ne pouvait de toute façon qu’aller pour le mieux, il avait changé, repris du poil de la bête et stabilisé l’ascenseur émotionnel. Il pourrait donc bien contenir un groupe d’enfants adorables et, s’il le fallait, arrêter lui-même lesdits squatteurs.

« On y va maintenant ? » demanda-t-il, pas du tout pressé comme un gosse.
Adulte responsable ? Il n’était probablement aucun des deux mots.

Pardon pour cette intervention pas du tout utile:

Ambros, qui ne sait pas trop comment est arrivé là, assure qu'il sera un adulte tout à fait responsable et demande quand on y va ? (ce n'est pas du tout contradictoire)
avatar
Messages : 577
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 17 Sep - 0:48
Permettez-moi de déranger votre chasse au trésor...
Quoi que. Depuis quand ai-je besoin de votre permission ? ♥


Soudain, la douleur.
Vive, étrangère, elle s’immisce dans votre tête sans crier gare. Votre vue se brouille. Pourquoi ? Qui sait.
avatar
Invité
Invité
le Lun 22 Sep - 11:45
Les plans et discussions allaient de bon train devant vous. Non pas que vous êtes perdus là-dedans mais vous regardez les gamins parler à tour de rôles. Entre les choses mignonnes proposées par les deux jeunes filles et l’expression de joie que ne pouvait cacher Play, vous avez vaguement l’impression que toute cette affaire va mal finir.

Vous posez les yeux sur « l’adulte responsable » et ne pouvez retenir votre scepticisme quant à la réelle compétence de ce garçon. Vous devez avoir au moins le double de son âge qui plus est. Même si, dans l’absolu, on ne pourrait absolument pas vous croire. Maudit soit ce corps qui vous a été donné. Mais Ambros assure que tout ira bien. Soit.

« Je viens avec vous, dites-vous en vous approchant des filles »

Vous savez que Play e débrouillerait très bien seul – ou même avec l’adulte – mais vous n’étiez pas aussi certain pour ces deux jeunes filles. Vous voulez en quelque sorte les protéger. Peut-être. Vous n’êtes même pas sûr. Et puis, les protéger, avec ce corps, quelle utopie. Mais vous voulez aller avec elles, faire quelque chose pour elles. Votre côté vieil homme de 42 ans se réveille peut-être.

Vous titubez, soudain, les deux petites deviennent flouent et une douleur lancinante tape votre cerveau avec un marteau-piqueur. Vous trébuchez, vous rattrapant à un ou deux coussins étoiles. Vous regardez autour de vous, tout le monde semblent avoir le même mal. Ce n’est pas bon signe, vous n’aimez pas ça.

« Pas encore… »

Vous ne marmonniez pas spécialement du mal de tête, mais de l’intervention de ce monde. Il s’incruste dans votre tête, pour faire de nouveau ce qu’il veut de vous. D’un sens, le fait qu’il vous ai plus ou moins laissés tranquilles, pour certains du moins, pendant cette dizaine de jour signifiait déjà en soit, une mauvaise augure.

Résumé:
Imogen suit vaguement la conversation et d’approche de Ziza et Emi pour leurs signifier qu’il vient avec elles. Le mal de crâne arrivant, il trébuche sur des coussins étoilés et marmonne.
avatar
Invité
Invité
le Mer 24 Sep - 11:27
Emi, Emi, Emi... Cette petite était décidément trop mignonne ! Ziza oubliait tous ses soucis quand dès que son amie ouvrait la bouche. Chercher des étoiles de mer, c'était une si bonne idée ! Elle aurait accepté avec plaisir si ce n'était pas le moment de la grande exploration...  A regret, elle dû plutôt approuver la proposition de Play, à savoir débusquer les occupants de la base. Même si chercher des gens étaient moins amusant que des étoiles, ça pouvait être une bonne idée pour percer le secret de cet endroit ! L’idée de jouer les héros lui plaisait beaucoup.

- J’ai une idée ! On peut chercher des étoiles de mer ET les gens bizarres ! Il y a un endroit avec un point jaune, comme une étoile sur mon carnélium. Il y a peut-être un passage secret ou quelque chose comme ça ! C’est euh... J’arrive pas très bien à lire. Mais il y a marqué : bocal à tenues. Allons-y tous ensemble !

C’était une proposition brillante, Ziza en était convaincue. Elle jeta un coup d’oeil à Ambros et Imogen, espérant une quelconque approbation... Elle aimait beaucoup ces deux adultes et cela ne la dérangeait pas qu’ils les accompagnent, même si elle aurait préféré que Kim vienne aussi. Ambros était marrant et aimait les créatures marines. Imogen était moins drôle mais avait toujours une histoire à raconter !

La petite équipe s’apprêtait à partir pour la grande aventure, quand elle fit soudain face un obstacle imprévu. Ziza fut prise de violents vertiges, les choses se brouillaient tout autour d’elle et sa tête semblait étrangement lourde. Elle s’appuya contre le mur pour tenter de se reprendre. Tout le monde dans la pièce titubait. La petite fille soupira, retint l’arc-en-ciel qui voulait apparemment et remonter le long de sa gorge et tendit sa main à Emi.

- J-je... Vous allez bien ?

Question stupide. Est-ce qu’ils avaient l’air d’aller bien ?

Oui c'est court et oui c'est pas utile, pardon...:
Ziza propose d'aller chercher des étoiles de mer et les occupants de la base près du bocal à tenues. Elle a soudainement mal à la tête et demande aux autres s'ils vont bien.
avatar
Invité
Invité
le Dim 28 Sep - 10:15
Emi était si heureuse à l'idée d'aller chercher des étoiles de mer. Imogen et Ambros étaient là, il y avait Play et bien sûr Ziza. Mais celle-ci proposait quelques chose d'autre : aller chercher des étoiles de mer et des gens bizarres ! Fabuleux ! Grandiose ! La petite tête de la petite fille brillait de milles étoiles de mer dansantes. Vraiment, elle était éblouie. Alors elle tapotait des mains, faisait bouger ses jambes puis sautillait après s'être levée. Elle prépara son petit sac comportant un carnet à dessin, des peluches étoiles de mer. Elle prit ensuite son coussin étoile de mer préféré et se dirigea vers Ziza.

Soudain, la douleur vint. Elle était forte, intense. Elle faisait vriller la tête de la petite fille, lui faisait tourner les paupières, lui brouillait la vue. Elle se tint au canapé et se tenait aussi la tête, fermant les yeux tellement elle avait mal.

Finalement, la douleur partit après un moment interminable. Ziza demandait si les preux explorateurs allaient bien. Emi balbutiait, incapable d'aligner plusieurs mots.

▬ Je. Bien. Blbl Ziza.

Et elle patpatait Ziza, contente de voir la douleur partir.

Résumé:
Emi a soudainement mal mais la douleur part : elle se tient à Ziza. (post le plus utile du monde)
avatar
Invité
Invité
le Sam 4 Oct - 4:35
Plus ou moins déconnecté, Play laisse tout de même trainer une oreille, et esquisse un sourire face à l’enthousiasme d’Ambros. Il est mignon. Presque plus enfantin que tous les gosses réunis. Quoique la petite avec des cornes en tient une couche. Quant à Ziza, elle pourrait presque être rangée dans le même panier. Presque. Play pense qu’il y a plus à voir ce que l’on peut percevoir au premier abord. Distraitement, il note l’information dans un coin et retourne à ses plans plus ou moins immédiats, laissant trainer un œil morne sur Imogen qui est également parmi le petit groupe.

Elle semblait plutôt cool, mais il faut croire qu’elle ne se réveille qu’en présence d’autrui et… eh bien, on va pas dire que Play est vexé, mais il retient ses deux semaines à parler plus ou moins à un mur. Moins enthousiaste, donc. Emi pourrait faire une cible sympa, mais encore trop collée à Ziza. Play laisse glisser un doigt sur son menton. À priori, ce joyeux rassemblent ne lui apporterait rien de plus pour l’… Douleur.

Douleur. Douleur. Douleur.
Le cerveau qui se craque, se fissure, tombe en morceaux. Et la douleur qui explose. Comme ses camarades, Play titube, porte une main tremblante sur ses tempes. Il reste prostré tout le temps de l’attaque, à moitié replié contre un mur, ne tenant debout que par miracle. Lorsque la douleur se retire, le gamin laisse échapper un sifflement d’entre ses dents serrées. Ce n’est. Pas vraiment. Agréable.

Du tout.

Il relève un peu les yeux, observe les alentours, l’état des autres. Et un sourire tordu se peint alors sur ses lèvres et il ricane. Trop faiblement pour qu’on l’entende. Ni même qu’on le perçoive, il est toujours ramassé. Il souffle, de nouveau. Se calme. Se redresse. La douleur est partie. Le reste aussi ? Oh, non. Ce n’est que le commencement.

De nouveau, il fait son grand sourire d’enfant.

▬ Impec’. C’est pas un p’tit mal de tête qui va empêcher un enfant de jouer… on est pas comme les adultes.

Son sourire s’agrandit, et il s’empare de la main d’Ambros comme un joyeux gamin.

▬ Une course ? Filles contre garçons. Les premiers qui arrivent au goal gagnent, hm… la victoire, et plein de bonbons. Et des étoiles de mer.

Autant intéresser tout le monde, un jeu sans adversaire n’est pas très drôle. Sans laisser le temps aux autres de répondre, Play sourit de nouveau, et les yeux pétillants de malice, détale avec son camarade « volontaire » (on n'en doute pas).


Spoiler:
Play écoute et observe en silence, il subit ensuite l’attaque, plié en deux contre un mur. Puis il se relève, dit que tout va bien et propose une course, filles contre garçons avant de détaler avec Ambros dont il tient la main.

Note :: Comme convenu, donc, on scinde le groupe. Que la chance vous accompagne, membres du Club !
avatar
Invité
Invité
le Sam 4 Oct - 14:32
«  J’ai une idée ! On peut chercher des étoiles de mer ET les gens bizarres ! Il y a un endroit avec un point jaune, comme une étoile sur mon carnélium. Il y a peut-être un passage secret ou quelque chose comme ça ! C’est euh... J’arrive pas très bien à lire. Mais il y a marqué : bocal à tenues. Allons-y tous ensemble ! »

Alors que l'expédition semblait bien partie - Ziza paraissait savoir ce qu'elle faisait, du moins, et ça c'était chouette parce qu'il aurait été bien embêté d'apporter sa contribution à la conversation - et même sur le point de quitter la pièce dans la joie et la bonne humeur, quelque chose arriva. Pour une fois, Ambros n'y était pour rien, il était à peu près persuadé de ne rien avoir cassé et.. oh.. flûte.. c'était… putain de… méchant… Comme si un ultrason lui découpait en fines lamelles la boîte crânienne.. et pourtant il avait une oreille de moins. Et pourtant, il avait déjà eu bien plus mal que ça. Par réflexe, il se plaqua les mains sur la tête, pas vraiment apte à discerner si la douleur venait de dehors… ou de dedans.

Il grinça des dents et fit comme si rien ne s'était passé. Ou du moins, tenta après quelques secondes d'effort. C'était pas grave, ça paraissait presque s'apaiser, hein ? Passer en tâche de fond, aurait-il pensé, s'il avait seulement connu l'expression. Il se raccrocha aux conversations alentours et essaya même d'arborer une expression détendue. Pas du tout forcée.

- Pas encore…
- J-je... Vous allez bien ?
- Je. Bien. Blbl Ziza.
- Impec’. C’est pas un p’tit mal de tête qui va empêcher un enfant de jouer… on est pas comme les adultes.  
- Eh.. je vais très bien moi ! »

Comme pour corroborer ces derniers dires, TB - qui, lui, n'avait pas besoin de feindre son trop-plein d'énergie - s'exhiba lentement et fit un petit coucou à l'assemblée. Pour rappeler qu'il participerait, lui aussi, à cette chasse aux trésors. En tant que simple bras… ou pas. Il ne se passait absolument rien dans la tête d'un bras, puisqu'un bras n'avait pas de tête.  Mais il allait décidément trop bien, surtout quand le harpon des ténèbr… enfin, Play, attrapa une collègue main.

« Une course ? Filles contre garçons. Les premiers qui arrivent au goal gagnent, hm… la victoire, et plein de bonbons. Et des étoiles de mer. »

Ambros n'eut même pas le temps de lancer une répliquer savante (commençant probablement par un "Euh…" ou un "Hmmm" de perplexité) qu'il se retrouva de l'autre côté de la porte du repaire. Bon, bah, il confiait télépathiquement le reste du groupe à Imogen. Qui, vu comment elle faisait peur avec ses yeux rouges, devait avoir au moins autant d'autorité que lui.

Probablement plus.
C'était difficile de faire pire que le niveau 0. Quoi qu'avec Play, il était probablement possible de descendre dans les négatifs, mais c'était une chose que "l'adulte responsable" ignorait totalement. Ce petit aux cheveux blancs était seulement très pressé de jouer dans la Base, il avait été incapable d'attendre les autres. Tout simplement. Donc, même s'il n'avait pas très envie de faire la course avec Emi et compagnie, il allait jouer le jeu parce que. Son coéquipier lui faisait confiance pour trouver avant tout le monde le fameux goal !

Il fit fonctionner son intellect à plein régime. Le truc, c'était que Ziza avait parlé de beaucoup de choses plus tôt, notamment au sujet de son carnet qui donne des noms… et donc, ils avaient oublié de lui demander le chemin avant de partir. Parce que lui, il ne savait absolument pas où trouver les fameux squatteurs, ne leur ayant jamais fait face. C'était pas très juste pour eux, enfin, heureusement qu'il avait un très bon sens de l'orientation. Et une intuition à toute épreuve. Il avait cru comprendre - depuis le temps ! -  que dès qu'une salle l'inspirait bien, c'était une très mauvaise idée pour l'intégrité physique du lieu. Ainsi que celle des gens visitant le lieu.

Par conséquent, le meilleur moyen de parvenir à l'objectif avant les autres était…
« Je te suis, c'est parti.. ! »
De ne rien faire. Ouais. C'était aussi plus pratique pour calmer sa tête encore un peu fâchée ainsi qu'un certain bras beaucoup trop motivé par la suite des opérations.

Résumé et autres:

Après avoir eu mal comme tout le monde, Ambros tente de ne pas le montrer parce que ça le ferait pas, mais toujours aussi rapide à la détente il n'a pas de temps de protester lorsque Play scinde le groupe. Il décide donc de le suivre dans une soudaine lueur de bon sens, et parce qu'il fait confiance à Play pour les guider vers le droit chemin...
(autant dire que c'est bien parti, tout ça)
avatar
Invité
Invité
le Mer 8 Oct - 19:04
Vous vous relevez péniblement pendant que tout le monde faisait état de sa situation. Vous ne dites rien, vous relevez juste la tête, vous inquiétant des deux jeunes filles présentes – les deux garçon semblant plus solides, ou du moins, s'en remettent bien.

« Impec’. C’est pas un p’tit mal de tête qui va empêcher un enfant de jouer… on est pas comme les adultes. »

Cette réplique vous fait sourire intérieurement, vous l'homme de quarante années. Si votre apparence trompe tout le monde – ce qui n'est pas franchement étonnant – votre âme reste vieille. Même plus vieille depuis que vous êtes arrivé ici.

Mais la façon de voir les choses était pertinente pensez-vous, ce sont des enfants, alors ils finiront par se relever pour jouer. Contrairement à vous qui êtes cassé par le temps et par le vide. Play arborait un large sourire que vous lui connaissez bien et proposa une course... Filles contre garçons. Cela acheva votre propre sourire qui apparu que très difficilement sur ce visage de papier.

Filles contre garçons. Vous êtes ni l'un ni l'autre, ou l'un et l'autre à la fois. Votre corps est féminin, votre âme est masculine avec au milieu un trou noir qui aspire le deuxième aspect. Personne ne sait que vous n'êtes pas ce que vous paraissez. Ou plutôt, vous ne leurs avez jamais dit directement, vous avez juste toujours parlé de vous-même au masculin.

Les garçons partis au pas de course, vous vous dirigez vers les filles pour en savoir plus sur le plan donné par le carnet de Ziza.

« Tu arrives à voir approximativement à côté de quoi est ce passage secret ? »

Si les garçon y vont au bourrin, vous proposez implicitement d'y aller plus stratégique. Moins amusant, mais plus sécurisant si on ne veut pas se perdre et tomber sur des endroits quelque peu louches et instables. Vous n'avez pas encore tout découvert de cet endroit après tout.

Résumé:
Imogen se relève. A l'entente de la réplique concernant les enfants, Blaire sourit. Suite à celle proposant la course, le sourire de Blaire apparus sur les lèvres d'Imogen. Puis lorsque les garçons sont partis, il s'approcha des filles pour demander à Ziza si elle savait à peu près où était ce passage.
avatar
Messages : 577
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 10 Oct - 19:17

Au fil des minutes, votre vertige ne fait que s’accentuer, même si vous commencez à vous habituer à la douleur. Votre vue se brouille. Et puis ça recommence. Un souvenir vous étreint.

Vous êtes dans l'Esquisse, plus ou moins loin de votre position actuelle, plus ou moins différent. Choqué ou au contraire joyeux, vous n'avez découvert ce monde que depuis quelques minutes. Le paysage est si différent, peut-être vous interpelle-t-il ? Pour certains, le début d'un rêve. Pour d'autres, celui d'un cauchemar. Toujours est-il que vous reculez, le film se rembobine et vous voilà revenu dans votre position initiale, celle où vous avez ouvert les yeux pour la première fois sur ce monde. Vos yeux qui venaient alors de s'ouvrir retournent au néant. Le noir, le flou, l'incompréhensible, le basculement.

Tandis que vous quittez cet état dérangeant, celui-ci revient soudainement. Plus fort. Plus intense. Plus bref.

« Je sais ce qu'il y a avant. »
Quelqu'un, ou quelque chose, vous parle à l'intérieur du crâne. Il y insuffle une sensation.

« Et vous savez où me trouver. »

Une certitude persistante de connaître le chemin.
Sans savoir où il mène.




Explications


Tous les dessinateurs ont reçu un message sur lequel ils peuvent dûment spéculer en jeu et hors-jeu, leur étrange correspondant mental leur ayant laissé en cadeau la séquence bien ancrée de leur arrivée et surtout une destination. (comme les GPS /crève) Quelques précisions indispensables :


  • Les dessinateurs ne savent pas exactement où est-ce qu'ils se rendent mais, pour une fois, ils y arriveront en suivant leur intuition. Petit indice cependant, et pas des moindres ; votre voyage - pour ceux qui l'accompliront, vous n'êtes pas obligé de vous lancer dans l'event 5 avec tous vos persos surtout s'ils sentent le piège - commencera dans la plaine.
  • Pour participer, il faut simplement créer un RP dans la plaine avec le tag [E5] dans le titre histoire que le lieu puisse toujours servir à la promenade touristique. Nous vous conseillons vivement d'y aller en groupe, parce que ça reste la plaine et que vous croiserez probablement des objets en route. Une arme peut être pas mal aussi, surtout pour les habitants de la base (qui ont même le bol de pouvoir utiliser un véhicule)
  • Dans ce RP, donc, vous allez devoir lancer 3 fois -pas en même temps- le dé EV-5, chaque lancer correspondant à une étape de votre trajet. Vous allez pouvoir rencontrer des objets à foison et d'autres choses pour lesquelles on vous réserve la surprise, chaque étape devant être bravée (sauf si vous voulez prendre le risque de recevoir une deuxième attaque alors que la première n'est pas finie) avant que la suivante n'arrive. Dans tous les cas, une fois le dé lancé, il est fort probable que Folie doive intervenir pour compléter le message. Cela vous sera dit ♥
  • Il n'est pas nécessaire de faire 36 000 tours entre les étapes, seulement de RP un petit peu même si la menace est éliminée en un message. Il faut faire genre que vous marchez, voyez /crève.
  • Point un peu plus technique : Deux groupes peuvent se rejoindre au cours de leur épopée, tant que c'est plausible géographiquement parlant (si un groupe sort de la base il ne va pas fusionner tout de suite avec un autre groupe en bordure de la ville). En cas de fusion, il y a donc un seul sujet et le nombre de lancers restants est celui du groupe le moins avancé.
    Un petit exemple avec le groupe 1 (Annabelle et Striky qui viennent de la base) et le groupe 2 (Sacha et Pikachu depuis la ville) tout à fait volontaires pour l'expérience. Au début, il est peu probable que nos deux groupent se croisent, c'est pourquoi le G1 peut paisiblement batifoler. Avec un premier lancer, ils sont attaqués par un vil objet que Str… Anna vaincra héroïquement. De son côté, le groupe 2 a déjà eu l'occasion de vaincre la Team Rocket (lancer n°1) et le club des shippeurs (lancer 2) ! Conscients que l'union fait la force, nos 4 protagonistes se réunissent en un seul sujet, et il leur reste 2 lancers à faire.

  • Le nombre de lancers n'augmente pas avec le nombre de membres d'un groupe mais Folie risque d'être un peu plus méchante dans ses interventions histoire que ce soit plus drôle.
  • Bien entendu, une fois les trois lancers effectués, vous arriverez à bon port.. la destination sera révélée quand un premier groupe l'aura atteinte. Étant donné que vous aurez normalement suivi l'intuition des personnages, surtout qu'ils ont tous la même, il est normal que ça aille un peu plus vite que le chemin classique.


Si vous avez des questions, n'hésitez pas, comme toujours ♥ (mais pas à la suite du sujet, préférez la zone Connexions ou la zone Évènements où vous pourrez quémander un groupe)

Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum