Entre stalkeuse et stalkée ! [PV: Folie d'Esquisse 8D]

avatar
Invité
Invité
le Sam 17 Nov - 23:44
Mo vagabondait sur la place, en attendant que ses amis reviennent. Mais où étaient passés Atarax et Erylik ? Le mystère total : elle ne les avait même pas vus partir. Pendant ce temps, un étrange calme régnait sur ce lieu où reposait celle que l'on appelait "Estrade Sacrée". La fillette, sans prêter attention aux éventuels dangers, faisait inlassablement les cent pas autour de la gigantesque place. C'était sans compter sur sa grande amie de toujours, best friend forever...
avatar
Messages : 566
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 17 Nov - 23:55

C'est en torturant les dessinateurs qu'Elle eut la soudaine envie de se détendre. Elle, tyran d'Esquisse, maîtresse toute puissante de ce monde anarchique, allégorie de la Folie qui vous ravage tous. Son plus malin plaisir était sûrement de faire boire à ses charmants objets le sang d'innocentes créatures humaines...

Lorsqu'elle sentit, présente sur la place, une petite fille qu'elle connaissait bien, toute seule et faisant les 100 pas, elle saisit l'occasion. Ni une ni deux pour qu'Elle transforme la grand-place en salon de thé ! Des milliers d'objets se réunirent, formant une marée tout autour de Mo.

« Alors, Mo, comment vas-tu ? Que dirais-tu de déguster un thé en ma compagnie ? »
Léger silence.

« Si tu tiens à ta cervelle, je te conseille d'accepter. »
Rire tonitruant qui résonnait de toutes parts.

avatar
Invité
Invité
le Dim 18 Nov - 0:10
Alors que Mo, plongée dans ses spéculations, continuait de marcher en long et en large, celle qu'elle connaissait bien transforma le lieu actuel en un salon de thé joliment décoré. Autour, les objets se manifestaient pour la servir, elle et son interlocutrice, qui déclara alors :

« Alors, Mo, comment vas-tu ? Que dirais-tu de déguster un thé en ma compagnie ? »

Elle marqua une pose. L'on voyait son ombre géante - verte, qui plus est - se dandiner sur la chaise-taille-crayon d'en face. Mo ne bougeait pas.

« Si tu tiens à ta cervelle, je te conseille d'accepter. »

Sans broncher, la fillette déclara :

« Si vous voulez. »
avatar
Messages : 566
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Nov - 0:23


« Si vous voulez.
▬ Merveilleux !»
Elle entreprit de verser un liquide noirâtre dans un ballon de foot léopard. Ce dernier s'en alla directement aux côtés de Mo, avant de lui murmurer quelque chose au creux de l'oreille. Sourire très vicieux sur la bouche.

« Tu es de la chance, tu es l'une de ses préférées. Il y a de quoi être jaloux... »
Toute l'assemblée se mit à rire aux éclats. Avant d'être broyée à l'unissons, comme réduite au silence par une puissance qui dépassait tout.. Sa puissance.

« Quels malpolis. Bien ! Où en étions-nous ? »
La Folie fit apparaître un écran plat, sur lequel elle recommença à verser du liquide. Le liquide aspergea légèrement Mo en ressortant par un téléphone, posé étrangement juste à côté d'elle.

Chez la Folie, on buvait du thé moderne.

« Alors, est-il à ton goût ? »

avatar
Invité
Invité
le Dim 18 Nov - 0:39
« Merveilleux ! »

Ses yeux, jusque là éteints, commençaient à être attentifs au gestes de l'ombre difforme. Cependant, la petite roula un regard excédé au ballon étrange qui lui murmura :

« Tu es de la chance, tu es l'une de ses préférées. Il y a de quoi être jaloux... »

Elle sursauta quand tout explosa, tout à fait incidemment. La Folie reprit :

« Quels malpolis. Bien ! Où en étions-nous ? »

Elle versa son breuvage dans diverses objets, dans lesquels Mo bu. Une petite gorgée. Petite.

« Alors, est-il à ton goût ? »

Malgré elle, Mo ne put s'empêche de recracher le liquide : les gouttes noires formaient des taches visqueuses sur la table, et commençaient à remuer. S'ensuivit alors une longue quinte de toux : c'est que cette boisson était vraiment affreuse !

« C'est... (toussotements) délicieux. »
avatar
Messages : 566
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Nov - 20:49
« C'est... délicieux. » Malgré ces mots, la fillette recracha aussitôt le breuvage.

La Folie, dans un excès de rage, renversa la table, fit valser les objets, meurtrit la gravité. Mo n'aimait pas son thé exquis ! Et elle allait le payer...

« Petite ingrate ! » beugla-t-elle, aveuglée - si tant est qu'elle pouvait voir - par la colère.

Elle fit apparaître, sous les yeux de Mo, un chalet au milieu des neiges. Ce lieu était forcément emblématique pour elle : la gamine y avait vécu ! Seulement, c'était sans compter sur la neige rouge et les objets typiquement esquisséens qui se baladaient ci et là...

« Qu'en dis-tu, Mo ? » ajouta la Folie avec un sourire narquois.

avatar
Invité
Invité
le Dim 18 Nov - 21:04
« Petite ingrate ! » hurla-t-elle.

Soudain, le paysage se mit à changer : d'un salon de thé renommé, l'on passa à un petit chalet isolé dans la montagne, entouré de neige écarlate et d'objets difformes.

« Qu'en dis-tu, Mo ? »

La Folie riait, mais Mo ne semblait pas voir son ombre verte lui coller au train. Elle avançait vers la petite maison, comme si ce lieu ravivait en elle des souvenirs trop longtemps enfouis. Ses yeux s'embuèrent, et un flot de larmes coula sur ses joues. Néanmoins, ce n'est certainement pas à la Folie qu'elle allait dire ce qu'elle avait sur le coeur. Malgré tout, et malgré les apparences (en soi, elle n'aurait pas dû y faire attention), elle répondit ceci :

« C'est bizarre. Vous êtes étrange, madame. Pourquoi un sol imbibé de sang, alors qu'il n'y a aucun cadavre ? »


...Et leva sur son interlocutrice des yeux toujours aussi éteints, mais qui se voulaient d'avoir le dernier mot.


Dernière édition par Mo le Lun 19 Nov - 8:57, édité 2 fois
avatar
Messages : 566
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Nov - 22:13
Grinçante. Agacée. Cette sale gamine allait payer pour son insolence envers Elle !

Une partie de la neige se changea en taches qui se dilatèrent puis se rejoignirent aux pieds de la petite fille, formant alors son ombre, une ombre écarlate. Sur cette ombre se dessinait un visage déformé, déstructuré, comme une copie malsaine d'un Picasso.

« Du sang ? Qui te dit que c'en est ? Le rouge n'est pas que la couleur du sang. Il symbolise aussi la colère, ou la passion. Ces deux émotions qui ne cherchent qu'à... Te dévorer ! »

Les objets se mirent alors à avancer vers mots, se disloquant pour se rassembler à nouveau, dans le seul but de la troubler, et ce dans un fracas terrible. Quant à son "ombre", elle sourit d'autant plus. Tel était le masque hystérique et impétueux de la Folie.
avatar
Invité
Invité
le Lun 19 Nov - 9:07
Mo essuya ses larmes, résignée. Elle avait bien mieux à faire que de ressasser ses souvenirs.

Elle sursauta, pour la première fois terrorisée, lorsque son ombre se dessina par terre, d'un rouge bien plus effrayant que celui de la neige. Elle ne put contenir sa peur lorsqu'une face caricaturée apparut sur l'ombre en question. Reflétait-elle l'âme ? Dans ce cas, celle de Mo était-elle si affreuse ?

« Du sang ? Qui te dit que c'en est ? » intervint la Folie, brisant le silence ultime. « Le rouge n'est pas que la couleur du sang. Il symbolise aussi la colère, ou la passion. Ces deux émotions qui ne cherchent qu'à... Te dévorer ! »

La fillette avait bien du mal à se contenir ; mais malgré ses peurs et ses doutes, elle trouva le courage de lui tenir tête :

« P-Pourquoi vous me faites ça ? Qu'est-ce que je vous ai fait, moi ? »

Elle reprit, plus calme et plus posée, d'une voix plus monotone également :

« Je ne pense pas qu'il existe de bonne ou de mauvaise personne. Mais vous, vous continuez à faire le mal quoi qu'il arrive. »
avatar
Messages : 566
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 19 Nov - 20:21

Satisfaite, la Folie regarda la gamine commencer - c'était pas trop tôt - à faiblir.

« P-Pourquoi vous me faites ça ? Qu'est-ce que je vous ai fait, moi ?
▬ Rien ! Absolument rien ! C'est ça qui est marrant. »
Et ainsi Elle ricana ; encore, encore, pour que ça s'imprime dans son crâne. Et toujours, toujours, le sang se déversait, coulait sur ses épaules, serpentait dans ses cheveux, s'agglutinait un peu partout.

Pourtant elle osa faire autre chose que crier. Décidément, pensa la Folie, il faut tout leur apprendre à ces jeunes.
« Je ne pense pas qu'il existe de bonne ou de mauvaise personne. Mais vous, vous continuez à faire le mal quoi qu'il arrive.
▬ Et alors ? Tu n'es qu'un fardeau inutile, tu ne trouves pas que c'est aussi mal ? »

Des tentacules aussi sombres que la nuit empoignèrent Mo de toutes parts, la soulevant et la transportant juste devant l'ombre. Plus précisément, en face de ses deux yeux jaunes qui venaient de s'ouvrir ; ils n'avaient rien d'humain, et étaient dénués qu'un quelconque sentiment d'amitié. Non, la Folie n'avait pas d'intention amicale ; n'était-ce pas là son essence ?

« Regarde. Tu ne peux même pas te dégager de mon entrave, tu es si faible... »
Et la gamine retomba lourdement au sol aux pieds de la Folie. À sa merci.



avatar
Invité
Invité
le Mar 20 Nov - 10:08
« Rien ! Absolument rien ! C'est ça qui est marrant. »

Le sang continuait d'atteindre Mo, encore et encore. Et seulement, elle réagit : se débattant furieusement face à ces choses qui ne voulaient pas la laisser en paix.

« Et alors ? Tu n'es qu'un fardeau inutile, tu ne trouves pas que c'est aussi mal ? »

Mo fut empoignée par des mandibules obscures, et traînée devant la Folie, qui ouvrit des yeux dépourvus de compassion.

« Regarde. Tu ne peux même pas te dégager de mon entrave, tu es si faible... »

La fillette s'affala aux pieds de la Folie. Étouffant un gémissement de douleur, elle peinait, ses bras tremblant, à se relever...

Dans un effort ultime, elle réussit à prononcer ces mots - le souffle lui manquait : « Je suis peut-être... faible... Mais... Mais j'ai un but... »

Une pause, puis elle reprit d'une toute petite voix.

« Vous... vous me faites mal... »
avatar
Messages : 566
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 20 Nov - 17:21


Visiblement la gamine n'a pas apprécié le choc ; elle se relève avec difficulté. Mais pas de compassion, pas même une once, envers elle.

« Je suis peut-être... faible... Mais... Mais j'ai un but...
▬ Et à quoi sert un but si on ne peut jamais l'atteindre ? » répliqua sèchement la Folie, dont les créations répétaient les paroles dans un brouhaha assourdissant. Quoi que puisse dire Mo ensuite, rien ne pourrait l'entendre, tant le bruit était puissant. Tant qu'il lui perforerait probablement les oreilles au bout d'un certain moment.

« Et à quoi servent des oreilles si on n'écoute rien ? »

avatar
Invité
Invité
le Mar 20 Nov - 19:16
« Et à quoi sert un but si on ne peut jamais l'atteindre ? » dit la Folie froidement.

Mo chercha, au fond de son coeur, la force de poursuivre. Même si la Folie la torturait, même si elle la tuait, Mo n'allait pas se laisser démonter. Même si elle voulait survivre, raisonner les autres était sa principale motivation.

« Un but, ça sert à espérer. Même si on ne peut pas l'atteindre... tant qu'on a un but, on est libre de vivre. »

« Et à quoi servent des oreilles si on n'écoute rien ? »

Et le vacarme commença. Un tintamarre assourdissant, un brouhaha comme on n'en avait jamais entendu... Il lui transperçait les tympans : le sang dégoulinait déjà de ses fragiles oreilles.

« Aaaaaaaïe... » Un gémissement sourd, que personne ne fut fichu d'entendre.
avatar
Messages : 566
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 24 Déc - 17:38
Riant aux éclats devant le spectacle des oreilles de l'enfant dévastées, l'ombre entreprit une danse macabre, entourée de ses créations qui suivaient son mouvement.
La Folie s'arrêta brusquement, et les créatures explosèrent toutes ensembles, créant un son encore plus puissant que le vacarme précédent, dominé par les ricanements de l'entité.

▬ Alors petite Mo ? Tu vois à quel point tu es faible ? Tes oreilles sont déjà dans un état piteux, et je pourrais très bien t'achever si l'envie m'en prenait...

Pour lui faire peur, elle fit apparaître un couteau juste devant ses yeux, celui-ci s'agitait en laissant échapper des petits couinements - l'objet riait en coeur avec sa maîtresse.

▬ Mais je vais être gentille, et te donner une seconde chance... d'apprécier un thé en ma compagnie.

L'ombre prit la forme tremblotante de Zefa, gardant ses yeux jaunes inhumains, un rictus affreux lui déformant le visage.
Le chalet et la neige disparurent brusquement, et deux chaises, une table et tout un service à thé en métal apparurent, flottant dans un espace rouge sombre.

Elle versa un liquide de la couleur du sang dans les tasses gelées, qui devinrent aussi chaudes que la boisson, et l'une d'elle gambada jusqu'à la jeune fille avant de lui sauter littéralement à la gorge, la forçant à boire le liquide bouillant.

L'ombre-Zefa éclata à nouveau d'un rire tonitruant, regardant de ses yeux fous la jeune fille se brûler la gorge.
avatar
Invité
Invité
le Mer 30 Jan - 10:45
Impuissante, passive, elle subissait les évènements. Solitaire. Et là, il apparut. Fut-ce une illusion ? Jamais elle n'aurait su le dire.

Seulement, ce Zefa là était bien différent de celui qu'elle connaissait. Son sourire était perfide. Sadique. Son rire était cruel, démoniaque. Et cette boisson...

La tasse aussi était impuissante. Elle subissait. Passive et solitaire. Si bien qu'esclave, elle grimpa sur Mo et lui versa le liquide qu'elle contenait dans la gorge.

C'était chaud. Brûlant. La mixture avait une saveur métallique. Du sang ? Pff, de toute façon, personne n'avait plus de sang rouge depuis qu'elle était dans ce monde. C'était tout sauf ça.

Sauf que voilà. C'était tellement désagréable, tellement répugnant qu'elle s'évanouit sous le coup du dégoût.

Et lorsqu'elle se réveilla, sans un mot pour la Folie, elle était de nouveau sur la place. Seule, cette fois-ci.

Et Zefa avait de nouveau disparu, la laissant seule à son triste sort.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum