Le Phare, Le Prophète et Le Fou (pv: Thalès)

avatar
Invité
Invité
le Lun 24 Déc - 14:47
Tu étais sorti du tunnel avec plus de détermination que jamais.
Il te fallait combler la Voix afin que plus jamais elle ne fasse de mal aux habitants d’Esquisse ! Et pour cela il fallait de nouveaux fidèles… Rien de mieux que des terres inconnues pour en trouver.
Le décor était assez… Vide. Une plaine orangeoyante prenait toute la place et de là où tu te trouvais tu pouvais apercevoir une tâche de couleur.
Cette tâche diffusait de la lumière…
« Elle guide les fidèles égarés en ce lieu ! »
Tu trépignais de joie intérieurement (il ne fallait nullement laisser transparaître tes émotions même lorsque tu étais seul). Ta maîtresse t’avait envoyé un signe ! Et ce signe était là pour te montrer que tu étais sur la bonne voie ! Le point lumineux au loin ne pouvait que te symboliser toi, le point de ralliement des Esquisséïtes !
En chemin tu te fis attaquer par des chats-souris, d’étranges petites créatures félines aux dents de rongeurs tout à fait charmantes. Il ne fallait néanmoins pas blesser ces créations de la déesse ! Alors tu leur donnas tout simplement des biscuits à grignoter. C’était tout-de-même plus sain que de la chair humaine ! En plus ce genre d’alimentation nuisait gravement aux dents.
« Ah, chers anges de la Voix… Vous voyez c’est meilleur et plein de bonnes choses ! Pourquoi vous embêter à attaquer des voyageurs au péril de votre vie ? »
Tout heureux de ton sermon tu continuas d’avancer vers ta destination.
De plus près tu pouvais distinguer un phare. Enfin pas comme ceux qu’on a l’habitude de voir non. Il était plutôt large et moins haut que ses frères. Et il était en pleine nature ! Pourquoi l’avoir construit ici ? Cela ne pouvait être que l’œuvre de la Voix, une nouvelle preuve de son humour bon enfant.
« Oh Voix ! Vous êtes si bonne envers nous ! Ayez pitié de nos âmes que nous soyons infidèles ou non… Puisse votre Esquisse demeurer jusqu’à la fin des temps ! »
Sa prière étant réalisée tu rentras dans le bâtiment sacré.
Son intérieur était assez encombré. On se serait crus dans un bordel. En fait… C’était un bordel !
Plein de marchands vendaient leurs tapisseries, statuettes…
Contre quel argent on n’aurait pu dire. Mais en tout cas l’un d’entre eux vendait des Pin’s « I love the voice » ce qui lui valut une poignée de main amicale. Le gadget te fut même offert car l’homme avait reconnu en toi Le Prophète qui dispensait la Sainte Parole.
Un autre t’offrit un Pin’s « Oh oui Esquisse fais-moi mal ! » qui le fit sourire. Même tu n’appréciais pas forcément de souffrir tu avais un certain sens de l’humour.
Décidemment ce lieu est bel et bien le phare de la déesse pour ses fidèles.
Tu te perdis un temps dans le bordel, prenant enfin le temps de respirer dans ce lieu rempli de quelques gens t’étant semblables en leur amour pour la Voix.
avatar
Invité
Invité
le Jeu 27 Déc - 13:40

Le Phare, Le Phrophète et Le Fou
PV: Oxana

Tu étais arrivé en ce lieu par un chemin dont tu ne te souvenais même plus. Cette plaine dénudée de végétation ou même de quelque chose que ce monde aurait pu trouver amusant à mettre, non juste du vide. Il n'y avait pas une trace de vie, mais obstiné par le fait qu'il y a toujours quelque chose tu continus, si tes jambes ton mené jusqu'ici ce n'est certainement pas pour rien. Non, la logique l'emporte toujours. Alors, comme ci ton instinct avait dicté au paysage de changer, à ce moment précis tu aperçois une grande tour. Donc le sommet, était en fait une lumière qui tournait sur elle-même. Un phare, peut-être ? Mais tu en doutes, qui serait assez idiot pour mettre un phare en plein milieu d'une plaine, sans une trace d'eau à des kilomètres. Peut-être un habitant désespéré de ce monde, il pourrait avoir être pris d'une puissante folie dont personne n'arrivait à le délivrer et il avait fini par le construire. Tes paroles dépassent même ta pensée et t'échappe face à ta surprise de plus en plus grande.

« Celui qui a fait ça était vraiment...cinglé. »

Tu es tellement en admiration devant une telle construction que tu cours pour y arriver plus vite. Une fois face à celle-ci, tu t'arrêtes quelques minutes afin de mieux comprendre si c'est vraiment un phare. Tu en fais le tour puis enfin tu trouves une porte. Dont derrière semble émaner des bruits de conversations, alors ton instinct étant plus fort que tout tu entres dans cet étrange bâtiment. Lorsque tu entres dans cette salle, elle est tellement bondé que les gens se bousculent pour pouvoir accéder à tous les étalages. Ce rassemblement de vendeurs ressemblait vaguement à un marché, mais un marché bondé. Il y en avait de tous les côtés, de toutes les couleurs, et de toutes sortes. Ta curiosité ne fait que s'accroître à chaque chose différente que tu vois, tu as envie de taper, de toucher, de manger, d'étudier toutes ces choses étranges qui semblent appartenir à ce monde. Ce monde, à la pensée de cela ton regard s'assombrit mais tu t'interdis d'y penser et tu reportes ton attention sur toutes ses bricoles que tu as envie d'expérimenter. Tu t'approches d'un stand malgré le monde qui t'entoure, et tu commences à parcourir du regard l'étalage qui s'offre à toi. Et là, tu remarques un objet dont la forme est étrange poussé par la curiosité tu prends cet objet gélatineux, et le balance dans la salle mais malheureusement cette chose gluante retombe sur le visage de quelqu'un. Tu t'approches de cette personne et tu commences à t'exclamer.

« Excusez-moi, je voulais juste expérimenter cette chose gélatineuse, elle est tellement...impressionnante. »

Puis sans prêter attention à la personne tu tires sur la gelée et continu ton chemin sous le regard exaspéré des personnes présentent.

avatar
Invité
Invité
le Jeu 27 Déc - 14:33
Ce… Monstre t’avait balancé une gelée au visage. Une gelée !
Il avait enfreint l’un des versets le plus important de tous ! Tu en fulminais…
« Eh toi là-bas le psychopathe ! Tu as enfreint le verset 5 de l’Esquisséisme : Toucher ne serait-ce qu’à une portion d’une gelée (nos morts miséricordieusement ressuscités par Sa Grandeur) est passible de mort. Tu te rends compte de la gravité de ton acte ?! »
Mais il était déjà loin, le temps qu’il t’avait fallu pour te remettre de ce parfait manquement aux règles avait été long.
Il embarquait la pauvre créature en plus !
« Monstre ! Revenez ici si vous êtes un homme ! »
Tu courais pour le rattraper. Le fou était déjà rendu dans une autre salle du phare.
Y entrant tu découvris une salle de bal. Encore une fois l’endroit était rempli de monde, et il t’était difficile d’y repérer l’infâme. On y dansait, dans la joie et la bonne humeur. Ce spectacle était apaisant… Des costumes colorés, des lumières de partout…
« Ô Divinité suprême je vous en prie, aidez-moi à débusquer ce vil scélérat… »
Un spot lumineux s’arrêta sur un homme pâle… Le voilà !
« Jetez-vous sur cet homme ! Il est coupable de crimes abominables ! »
« Et quel genre de crimes ? » te demanda l’assistance.
Hum… En général les gens ne te prenaient pas au sérieux si tu parlais de la Divine Voix donc il te fallait les baratiner.
« Cet ignoble personnage est accusé… D’avoir volé le dessert ! »
À ces mots la foule commença à réagir et s’empara de l’homme.
« Eh bien, comment vous appelez-vous malfaiteur ? Et surtout… Qu’avez-vous à dire pour votre défense ? »
Mais... Tu le connaissais... C'était lui...
«Tha... Thalès?»
avatar
Invité
Invité
le Mar 1 Jan - 21:41

Le Phare, Le Phrophète et Le Fou
PV: Oxana

L'homme que tu venais d'agresser semblait totalement fou de rage, bon ce n'était qu'une petite gelée de rien du tout. Mais tu n'y prêtais aucune attention, plus attentif aux différentes choses qui se trouvaient dans ce phare, une diversité si importante dans un si petit espace. Bien sûr tu continuais de palper la gelée, elle changeait même de couleur, ça allait du jaune au vert en passant même par le violet. Cette chose était tout ton centre d'attention, tu ne vois donc pas le danger qui te guette et qui approche de plus en plus vite. Tu pénétras dans la salle suivante, le changement de décor était radical. Les personnes présentes dansaient joyeusement, et toutes étaient vêtus de costumes colorés les un que les autres tout cela t'apaisait profondément. Lorsque brutalement pour une raison que tu ignores le projecteur se braque sur toi et t'éblouit, alors à ce moment précis la foule se jette sur toi. Puis comme pour te livrer à l'ennemi te fait avancer vers un homme, dont tu reconnais immédiatement la silhouette c'est celui sur qui tu avais accidentellement jette la gelée. Puis il te pose une série de question, dont tu te moques totalement tu es tellement absorbé par le décor que tu ne remarques rien. Jusqu'à ce qu'il prononce ton prénom, enfin celui-ci que tu t'étais approprié.

«Tha... Thalès?»

Et c'est là que tu regardes l'homme, et immédiatement tu reconnais Oxana. Lorsque tu le reconnais c'est comme ci tout ce qui se trouvait autour disparaissait, tu voulais le faire bouillir dans une casserole. Rien que sa présence te rendait totalement fou, elle t'étais insupportable. D'ailleurs tu t'étais toujours demandé qui était assez taré pour aimer cette personne ou rien que la fréquenter.

« Oxana, quelle belle rencontre. Tu illumines ma journée, non plus sérieusement tu pourrais dire à tes idiots d'amis de me lâcher parce que sinon ça va mal se terminer pour eux. »

Tu regardais les personnes présentes avec tant de haine dans le regard que certains reculaient comme pour te laisser passer. Puis ton regard retomba sur Oxana, tout ce dont tu avais envie maintenant c'est de fuir ce maudit phare ou bien de voir disparaître cet idiot dans les profondeurs de l'esquisse.



Dernière édition par Thalès le Ven 8 Fév - 14:41, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
le Mer 2 Jan - 10:42
« Oxana, quelle belle rencontre. Tu illumines ma journée, non plus sérieusement tu pourrais dire à tes idiots d'amis de me lâcher parce que sinon ça va mal se terminer pour eux. »
C’était bien Thalès. Ce regard meurtrier, cette attitude dédaigneuse envers les autres qu’il ne considérait que comme des sujets d’expérience.
Thalès… Un nom qui collait exactement à sa personne. Ce fichu mathématicien à cause de qui souffraient de pauvres innocents. Tout comme il le faisait lui.
Tu prenais sa réponse au sérieux. Ce fou était capable de tout.
« Eloignez-vous de lui s’il-vous-plaît. Cet homme est dangereux et n’hésite pas à utiliser des moyens létaux pour parvenir à ses fins. Je vais m’occuper de lui merci. »
Les danseurs le lâchèrent et tu l’entrainas par le col dans une autre pièce ressemblant fort à un placard à balais.
« Eh-bien cher ami. Encore à troubler la paix dans laquelle baignent les honnêtes gens ? »
Quel monstre. Ce teint blafard, ce regard qui traduisait sa folie…
Mais il était fascinant. Oui, car il t’était semblable en un point : il était prêt à tout pour atteindre ses objectifs.
Là tout-de-suite tu avais envie de le frapper. Mais il avait des substances toxiques sur lui et un scalpel. Il valait mieux faire attention.
La carte du discours alors ?
« Tu dois bien comprendre Thalès que tu me mets dans une situation délicate. Tu as accompli un acte impardonnable. De plus tu es déjà coupable de nombreux crimes. Mais… Je n’ai pas envie de te tuer. Ce lieu merveilleux créé par la Voix ne doit pas être souillé. Alors, toi qui est médecin : que préconises-tu ? »
avatar
Invité
Invité
le Ven 8 Fév - 15:33

Le Phare, Le Phrophète et Le Fou
PV: Oxana


Cet homme t'exaspérait au plus haut point, chaque fois que tu le rencontrais tu n'avais qu'une envie : le faire frire à la poêle. Et peut-être que tu ferais une de ses découvertes qui te propulserais dans l'histoire. Cependant pour l'instant tu avais un plus gros problème, et il s’appelait Oxana. Il ne semblait pas décidé à te libérer mais tu ne te laisserais pas faire, non, loin de là. Il débitait son discours sans même remarquer que tu te moquais totalement de ce qu'il racontait et que tu n'avais rien écouté. Toutefois, la curiosité avait été plus forte que la colère, et ses paroles résonnaient dans ta tête.

« Tu dois bien comprendre Thalès que tu me mets dans une situation délicate. Tu as accompli un acte impardonnable. De plus tu es déjà coupable de nombreux crimes. Mais… Je n’ai pas envie de te tuer. Ce lieu merveilleux créé par la Voix ne doit pas être souillé. Alors, toi qui est médecin : que préconises-tu ? »

Il osait te provoquer mais tu allais faire bien mieux que lui, après tout tu n'avais rien à perdre. Rien du tout, juste à découvrir quel démon possédait cet homme et surtout comment l'éliminer parce que peut-être qu'un scalpel ne serait pas suffisant. D'ailleurs où est-ce que tu l'avais mis ? Tu fouilla les poches de ta veste une à une, et tes doigts finirent par rencontrer le métal froid dans l'une d'elles. Tu trouvais sa présence rassurante, protectrice même. C'est pourquoi tu le gardais toujours au près de toi en cas de besoin. On ne sait jamais quels fous traînent dehors, d'ailleurs Oxana en est la preuve vivante.

« Tu dois bien comprendre Oxana, tu fis une pause, que tu me mets dans une situation délicate toi aussi. »

Tu commenças à serrer ton poing mais tu y sentis quelque chose, c'était la petite gelée. Tu l'apportas à la hauteur de tes yeux et la pressas si fort qu'elle aurait presque pu exploser. Et tes actes furent plus rapides que ta pensée et tu la lanças vers l'autre, et ses soit disant fidèles. BOUM. Il avait de la gelée plein le visage, tu avais testé sa force de résistance et elle était faible. Alors tu sors un petit calepin et un crayon de bois, puis tu griffonnes quelques phrases indéchiffrable.

« Donc, cesse d'user ta salive pour rien. Dans aucun cas tu ne saurais me tuer, quel homme prétentieux tu fais, tu as juste peur alors tu te cherches des excuses pour ne pas perdre la face devant ces gens. Et puis voilà le dessert dont tu parlais, de la gelée franchement je ne pensais pas la voix si avare. Et tu n'es qu'un menteur, alors je peux te proposer un des mes remèdes même si je ne suis pas sûr qu'il soit assez puissant pour toi. »

Tu lui souris mais ton sourire sournois ce transforma bientôt en une grimace alors tu cessas vite, parce que tu avais une idée derrière la tête. Bien que tu étais certain qu'il n'accepterait pas mais tu pouvais toujours essayer, il finirait un jour par courir à sa perte.

avatar
Invité
Invité
le Ven 8 Fév - 21:42
Durant un moment, tu avais presque eu peur. Qu’il te dise que tu étais dans une situation délicate avait pu t’effrayer un instant… Mais c’était avant qu’il ne calme ses nerfs sur la gelée.
Quelle andouille, il aurait pu te lacérer, t’empoisonner… Mais il préféra blasphémer. Pourquoi s’évertuer à rompre tous les principes de ta religion ?! La liberté de croyances il ne connaissait pas ? Eh bien tu allais lui apprendre, car là, tu étais au bord de la rupture nerveuse.
« En tout cas je ne suis pas médecin très cher, mais je connais un petit remède à ton arrogance et tes pulsions meurtrières. Curieux ? »
Il avait l’air assez dubitatif. Il ne te croyait donc pas ? Bon, il était vrai que tu n’en avais pas vraiment envie… Tu tentais tout-de-même de le ramener sur le droit chemin…
Allez Oxana… Une petite piqure de rappel pour le docteur l’aiderait sûrement… Et une fois n’est pas coutume ! Après ça tu n’aurais plus à le faire. En théorie…
« Dis bonjour à la jolie baballe ! »
En un quart de seconde, tu avais sorti ton révolver puis tiré dans sa main droite.
La blessure saignait abondamment, il ne pourrait sûrement plus faire joujou avec ses instruments de médecin pendant un temps… Oh et puis tiens un petit coup dans l’autre histoire d’être tranquille… Voilà, un petit agneau égaré mais inoffensif !
Il n’en mourrait pas, ce n’était pas le but bien-sûr. Il fallait juste qu’il comprenne qui dictait les règles ici. Enfin au nom de la Déesse bien-entendu.
« Désolé si ça fait mal… Mais tu l’as cherché n’est-il-point ? Tu es prêt à entendre ce que j’ai à dire maintenant ? Ou bien je recommence pour faire rentrer une bonne fois pour toutes la vraie Foi dans ta petite caboche ? Bien, je pense que tu as été assez puni pour l’instant. Tu peux disposer si tu le souhaite. Pour ma part je vais continuer d’explorer ce sanctuaire sacré. Néanmoins si tu souhaites rester, il te faudra respecter les Lois Divines. À bientôt. »
Lui tourner le dos était dangereux. Il était toujours en possession des autres parties de son corps après-tout. Il fallait néanmoins que tu sortes t’aérer, ce placard et la présence de Thalès te donnaient une nausée désagréable.
Verrouillant la porte (s’il désirait te rejoindre pour recevoir un sermon il devrait se trouver un autre chemin) tu te retrouvas à l’air libre. Une sorte de terrasse… En te retournant tu remarquas un détail insolite par ailleurs… L’endroit était semblable aux légendaires jardins suspendus de Babylone ! Une sorte de pyramide où la végétation poussait à l’aide d’une fontaine unique au sommet retombant à chaque étage. Les jardins n’occupaient pas tout l’espace, en fait ils étaient relativement petits par-rapport au bâtiment, mais étaient assez imposants.
Bien-entendu ce n’étaient pas exactement la réplique de l’antique merveille du monde. L’Esquisse avait changé les couleurs des arbres de sorte à les teindre dans des tons orangés, et l’eau était aussi rose que le ciel (elle coulait aussi assez aléatoirement, sans se préoccuper des potentielles lois de la gravité).
En parlant du ciel… Il avait disparu ! À moins que… Tu sois en fait encore dans le bâtiment ! Ainsi ce n’était qu’une seule salle… Quelle imagination avait la Voix !
Tu t’arrêtas un instant près d’une fontaine pour te désaltérer tout en profitant du spectacle.

Spoiler:
Bon voilà, ne t'inquiète pas Tha n'est pas blessé définitivement, tu peux trouver des solutions pour le soigner ♥
Et dis-moi si un truc te pose problème ^^
avatar
Invité
Invité
le Dim 10 Fév - 12:59

Le Phare, Le Phrophète et Le Fou
PV: Oxana


La douleur qui parcourait ta main était indescriptible, tu voulais crier mais tu n'y arrivais pas tellement cette douleur t'arrachait toute ton énergie. La balle était restée coincée dans ta main, la foule avait réagit brutalement en s’éparpillant ne prêtant pas attention à toi. Après, cet homme qui avait été dévoilé comme un criminel avait commencé à étaler son discours face à toi, la méchanceté en personne existait et à présent elle se nommait Oxana. Sa vue t'était à présent insupportable, un tremblement de rage te secouait. Non, tu allais te venger et ta vengeance serait la chose la plus terrible qu'il n'y ait jamais eu dans ce monde. Tu n'allais pas le tuer mais au moins le faire souffrir de telle sorte qu'il s'en souviendrait à jamais, tu lui tendrais un piège que tu auras préparé à tête reposée. Médité pendant tellement de jours qu'il sera tout simplement infaillible.

« Désolé si ça fait mal… Mais tu l’as cherché n’est-il-point ? Tu es prêt à entendre ce que j’ai à dire maintenant ? Ou bien je recommence pour faire rentrer une bonne fois pour toutes la vraie Foi dans ta petite caboche ? Bien, je pense que tu as été assez puni pour l’instant. Tu peux disposer si tu le souhaite. Pour ma part je vais continuer d’explorer ce sanctuaire sacré. Néanmoins si tu souhaites rester, il te faudra respecter les Lois Divines. À bientôt. »

Et maintenant il osait partir, non tu n'allais pas le laisser s'en sortir ainsi peut-être aller tu lui laissais un peu d'avance pour te ressaisir mais tu ne le laisserais pas.

« Reviens ici espèce de lâche ! Je sais que tu as peur, et que tu ne sais même pas visé mais cesse de fuir je te rattrapperai tôt ou tard. »

Tu étais tellement furieux que tu te lanças à sa poursuite mais cette personne était tellement inintelligente qu'elle avait fermée la porte. Tu lanças ton poing dans la porte et celle-ci trembla sans pour autant céder, cependant tu savais très bien que ce n'est pas une simple porte qui allait t'arrêter. Tu recommenças trois fois, malgré que ton poing soit en sang alors tu continuas et donna un coup de pied dans la porte et elle s'ouvrit. Dévoilant un magnifique jardin comme un rêve, décidément ce phare était surprenant. Tu aperçus et là tu fonças, tu l'attrapas par les cheveux et le tira de toutes tes forces pour qu'il daigne se retourner. Et ton poing fut plus rapide que ta pensée et finit dans son ventre, puis l'autre dans son visage. Il n'en garderait aucune trace juste un souvenir bien marqué.

« Maintenant, tu peux disposé, je sais que l'honnêteté ne fait pas parti de tes valeurs mais tu pourrais au moins faire preuve de courage. Et je n'espère plus te voir, lâche ! »

Et tu tournas les talons en ressortant par la salle puis par la première salle de marché. Tu attrapas une nouvelle gelée, et tu continuas ton chemin jusqu'à atteindre la porte, et enfin sortir de cet ignoble phare.

avatar
Invité
Invité
le Dim 10 Fév - 14:38
Il était donc impossible de raisonner ce fou… Bah ! Au-moins était-il parti, tu pouvais à présent bénéficier de toute la sérénité de ces jardins.
Il t’avait bien fait mal le bougre, mais tu ne t’en sortais pas si mal au vu de ce qu’il faisait subir à ses patients. C’était peut-être pour cela d’ailleurs, son incapacité à différencier bien et mal l’empêchait de se rendre compte qu’il faisait plus de mal à des innocents qui voulaient juste être soignés qu’à ses propres ennemis.
Tu avais mis là le doigt sur une faiblesse que tu pourrais exploiter à votre avantage. En le manipulant tu aurais de grandes possibilités pour venir en aide aux projets Divins…
C’était décidemment trop alléchant, la prochaine fois que tu le croiserais, nul doute qu’il y aurait des enjeux immenses, et seul le plus retors réussirait à faire de l’autre ce qu’il voulait.
Décidemment cette rencontre avait été fructueuse, malgré les épreuves qu’elle t’avait infligées. Ce lieu devait bel-et-bien avoir été béni par la Déesse pour te porter une chance pareille.
Tu goûtais à un fruit rouge ressemblant fort à une noix de coco. Il avait une légère saveur citronnée, et sucrée aussi, avec un arrière-goût de banane. Quelques gouttes tombèrent dans l’eau qui se mit à mousser, mousser… Et déborder.
Le courant n’avait déjà pas l’air très stable, mais la mousse ne semblait pas avoir arrangé les choses. Remontant jusqu’à la source, celle-ci explosa et détruisit entièrement les jardins. Toi-même, tu fus englouti par un courant d’eau qui flottait dans les airs.
Tu ne te rappelles plus de la suite naturellement, mais le courant était si fort qu’il perça un trou dans le mur du phare, et t’expulsa au loin. La suite naturellement, tu la connais.
Une histoire avec un cimetière et un homme aux tentacules poulpiens si ma mémoire est correcte…
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum