[Cuisine/Infirmerie] Remuons le couteau dans la plaie ! ♥

avatar
Invité
Invité
le Dim 13 Mar - 0:02
Il y avait trop de dialogues dans mon dernier post, alors je n'ai pas pu renouveler ce miracle ici et ce post-ci ne sert à rien pardon.


Elle hochait la tête et à vrai dire Ambros était déjà en train de se demander s'il n'aurait pas dû se taire. Jusqu'à ce qu'elle parle il n'aurait pas cru d'ailleurs qu'elle dirait quelque chose en fait car c'était qu'il n'y avait rien de particulier à dire et pourtant elle était gentille il devait l'avouer. Ce n'était pas Artémis qui lui criait tout le temps dessus, ni Anna qui le battait au bras de fer, ni Cydna qui était toujours sur le point de lui brûler l'autre moitié, ni Ziza et Emi qu'il enviait à vrai dire beaucoup d'être des enfants. Il n'était pas certain mais probablement que cette fille-ci était adulte. Enfin, en âge de réaliser à quel point il était stupide.

Mais devait-il lui parler parce qu'elle semblait gentille ? Il ne se serait probablement pas fait prier, surtout après les caramels, mais c'était différent maintenant qu'il avait cru lire le rire dans les yeux de Striky. En un sens c'était peut-être mieux s'il faisait rire les gens avec ses histoires… En un sens seulement.. et… à nouveau il tournait les iris vers autre chose de moins intéressant.

Si un vieux n'était pas sorti de nulle part pour empoigner confortablement une bonne part de caramels, il serait probablement resté planté là comme un cachalot aux yeux de merlan frit. Là où un mince fil se tissait à la vitesse de l'érosion des Alpes, quelqu'un venait à nouveau de marcher dessus avec des bottes cloutées. Et une conversation, oh ciel.

Quelqu'un qui parlait tellement vite qu'il ne laissait pas la minute règlementaire et habituelle de réponse. À vrai dire Ambros le regarda simplement servir la table pour un repas totalement improvisé et il ne savait absolument pas s'il devait se sentir joyeux ou au contraire fuir à toute vitesse quitte à abandonner celle qui était gentille.

Non, l'abandonner était trop cruel. D'autant qu'il avait faim et culpabilisait, lui, de soutirer des bonbons à quelqu'un… À la place, comme il connaissait à peu près la cuisine, il se leva et alla chercher ce fameux saucisson dans quelques placards sans réagir plus que ça à la remarquer sur ce fameux Louis qui organisait des festins.

Et de façon totalement normale, il marmonnait par monosyllabes pour dire que ça n'était pas là ou que ça ne convenait pas.

Ou comment trouver une autre façon de fuir.

Il finit par tomber né à né avec ce qui ressemble - à une forme près - à l'aliment convoité. Mais était-ce vraiment une bonne idée ? Il regarda rapidement ce vieil homme aux airs vaguement étranges et au chapeau plutôt cocasse. Hmm… Même lui en doutait légèrement.

Heureusement qu'il fut du genre à faire à peu près tout ce qu'on lui demande, pourvu que ça ne soit pas réfléchir. Finalement, par un « Il est là » très explicite, il donna en sacrifice ce malheureux morceau de charcuterie.

Et puis ce vieil homme avait parlé de crème chantilly !

Spoiler:

Résumé : Ambros hésite à parler à Derpina, puis quand Wui débarque il l'écoute avant d'aller chercher le saucisson qu'il a demandé avec assiduité, puis hésite à lui donner mais apparemment c'est plus facile de distribuer les ressources de la base à un inconnu louche que de s'exprimer auprès d'une inconnue bienveillante. #logique
avatar
Invité
Invité
le Dim 13 Mar - 12:45
Elle n'eut pas le temps de connaître la réponse du jeune homme, ni même de pouvoir s'interroger sur sa réaction… Un vieil homme au chapeau incongru venait d'attaquer violemment son paquet de caramels… Oui, "attaquer" semblait le mot le plus approprié pour exprimer son geste, il s'était littéralement jeté sur les confiseries… Et maintenant, il commençait à parler… Longuement. Et avec des propos bien moins sensés que ceux d'Alev.

Elle se crispa sur sa chaise. Autrefois, Derpina aurait suivi sans hésiter cette conversation. Elle se serait même probablement enthousiasmée sur les soit-disantes connaissances du vieux… Mais elle était trop lasse pour jouer à cela actuellement… Elle n'était pas d'humeur à faire semblant. D'ailleurs, elle aurait sûrement quitté la cuisine si sa jambe n'allait pas à l'encontre de tous les prétextes qu'elle aurait pu trouver… Et, à vrai dire, elle ne tenait pas particulièrement à laisser l'homme au regard vide tout seul. Il n'avait vraiment pas l'air d'aller bien…

Quoique… Était-il réellement en train d'aider le vieux à mettre son repas en place ? Elle observait les deux hommes s'affairer autour d'elle, tout cherchant un moyen de se défiler… Elle n'avait aucunement l'intention de participer à cette espèce de déjeuner improvisé. Elle n'allait pas vider les provisions de la base pendant que des gens risquaient leur vie dehors. C'était hors de question.

Elle pris une grande inspiration et tenta de poser sa voix de manière à se faire entendre, en essayant de paraître moins hésitante.

- Je ne pense pas que ce soit une bonne idée… On ne peut pas vider les réserves de la cuisine comme ça. Ce n'est pas le moment.

Une poignée de caramels ou un morceau de pain rassis passaient encore… Un pain entier et de la charcuterie passait déjà un peu moins. S'ils commençaient comme ça, ils allaient finir par vider le contenu de tous les placards…

Résumé:
Derpina proteste vaguement à l'idée de piller les réserves de la base.


Dernière édition par Derpina le Mar 12 Avr - 21:41, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
le Ven 18 Mar - 21:20
- "Vider les réserves ?" Quelle drôle d'idée. Non, le vieux se voulait à l'origine d'une toute nouvelle création, l'association exaltante d'un saucisson qui cognait sévère avec deux tranches d'un pain verdâtre. Sans quitter de son regard étonné la trouble-fête, Wui laissa sa main glisser lentement jusqu'à la table pour s'y servir un verre d'eau. Quelques gorgées ne devraient pas assécher les pauvres âmes en peine de ce complexe.

- "Il est un moment, brave Chapi..." Commença-t-il en s'adressant au jeune homme lui ayant rapporté le saucisson, "...où l'Histoire semble bégayer maladroitement. Allons donc toucher l'aubaine dans ce grand parc de chasse. Là-bas. Dehors. Entre deux ruines. Peut-être qu'un saucisson plus ragoutant nous y attend." Ayant fait quelques pas dans la pièce, il s'immobilise soudainement, piqué par le doute. "Nous y attendent aussi une gaufre avec un bec à dents, un mi-fauve mi-aspirateur, la Girafe Jacasse et bien d'autres incompréhensions." Chaque énumération lui vallait d'ajouter un doigt à son calcul, puis le décompte s'envole d'un haussement d'épaules. "Mais bon, comme disait p'tit Louis, une chasse n'a de valeur qu'à travers les étapes qui nous en séparent. D'un autre côté il disait aussi qu'il brillait parmi les gueux, donc bon... hein, voilà."

Tout sourire, une lueur éclaira son monocle, rendant alors son expression presque chafouine. "On reste groupé et on ne s'éloigne pas trop. Okay ?" Proposa-t-il à Chapo, tout en lui affichant l'ensemble de ses dents moins une canine. Coinçant alors son fume-cigarette dans l'interstice, il rangea la nourriture qu'il avait commencée à éparpiller sur le plan de travail.

- "On y va !?" Lança-t-il finalement aux deux jeunes, dont il avait perçu leur tristesse. "Vous z'en faites pas, vous pourrez toujours déprimer sur le chemin. À nous trois, ça fera une moyenne émotionnellement stable." De nouveau un sourire accompagné de cette attitude absurde qui caractérisait Wui, pourtant loin d'être aussi sot que son chapeau... quoique.

Spoiler:
Faute de pouvoir grailler à sa convenance, Wui propose d'aller trouver de la nourriture dehors pour la rapporter et la manger. Que d'aventures...!
HRP : On va dehors :D ?
avatar
Invité
Invité
le Mar 12 Avr - 21:29
Pardon pour le retard, pour pas grand chose en plus ;; Entre la fin des cours, la V11 et mon stage ça a vraiment été le rush ces temps-ci et je me remets tout juste à RP ;;



« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée… On ne peut pas vider les réserves de la cuisine. comme ça. Ce n'est pas le moment.
- Vider les réserves ? »

Son regard jonglait entre la fille et le vieil homme. Ce qui n'était pas facile, dans le fait d'être influençable, c'était que dans le cas où deux pensées s'affrontaient il fallait décider quand même par laquelle on était influencé. Ou du moins, d'un côté, il se souvenait vaguement avoir entendu des gens se plaindre de ceux qui vidaient les réserves de la Base, mais de l'autre… Tout le monde se plaignait de tout et probablement qu'il s'en fichait lui-même. Et puis c'était un vieil homme qui avait l'air d'avoir faim (vu l'empressement avec lequel il avait pris les caramels……), il devait avoir une bonne raison.

Vint juste ensuite le moment où le vieil homme en question se remit à parler dans tous les sens. Ce moment intense où même la narration décroche, peinant à savoir quoi écrire à part une longue suite de points de suspension.

……………………

Passée cette phase de "Mais qu'est-ce qu'il raconte ?", il hocha intérieurement la tête. Parmi les mots-clés relevés, il était fait mention de saucisson plus ragoûtant, de girafe, de Louis et de chasse. Et il semblait leur proposer de faire quelque chose. Tout était limpide comme de... l'encre, mais c'était un peu l'habitude, alors la situation était normale. La seule chose qu'il discernait dans tout ça, c'était du Striky : aller là où c'était dangereux en souriant et en étant joyeux. Et c'était.. c'était toujours la même fin. Crever et finir à la table de Louis la Folie en tant qu'apéritif.

Si on y va...

Il parlait encore plus bas que d'habitude, comme s'il cherchait à murmurer quelque chose à la table. Mais l'enthousiasme du vieux prenait trop de place, et en général à chaque fois qu'il précisait.. Enfin.. et il était mal placé pour le dire. Tellement mal. Mais il luttait juste pour ne pas rester si aveugle alors qu'il était à moitié sourd...

Il suffit pas d'être groupé ni de savoir ce qui attend… pour..

Lui, il était maladroit compulsif incapable de se battre efficacement alors qu'il était ""guerrier"". La jeune femme avait l'air mal en point à sa façon.. et l'homme était vieux.. et qui avait une arme… et si quelqu'un se faisait blesser alors que Striky n'était pas là pour avoir ses 15 secondes de gloire..

Il regarda du coin de l'oeil la rousse (ce qui signifiait en quelque sorte qu'il lui parlait maintenant)

Alors il.. vaut mieux vider les réserves même si c'est pas le moment.

Il sentait l'aura de Kim derrière lui, brandissant une casserole et menaçant de l'assommer. Ou encore la silhouette d'Artémis qui l'étranglerait encore.. Mais bon, de toute façon, elles étaient pas là, hein ? Et ça ferait qu'une de plus.


Spoiler:

Résumé : Ambros a une pensée logique. Enfin, il comprend vaguement ce qu'a dit Wui, et se dit qu'avec la bande de bras cassés qu'ils sont dehors ils vont pas faire long feu, alors il dit à Derpina que franchement il vaut mieux vider la cuisine même si c'est mal.
avatar
Invité
Invité
le Mer 13 Avr - 23:04
Oh, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas croisé quelqu'un comme… ça. Elle avait perdu l'habitude de suivre ce genre de discours, de tenter de relier ces idées décousues… Tenter… Oui, définitivement, la Derpina d'autrefois aurait au moins tenté. Elle aurait fait de son mieux pour essayer de comprendre. Elle aurait été capable d'approuver d'un hochement de tête, puis peut-être même d'ajouter une réflexion plus ou moins pertinente à cet étrange patchwork d'idées.

Aujourd'hui, la simple idée de contribuer d'une quelconque manière à cette discussion lui donnait mal à la tête. Aussi décrocha-t-elle rapidement des propos énoncés par le vieillard pour venir se concentrer sur le comportement de l'homme au visage brûlé. Il n'était peut-être pas très bavard, mais à choisir, elle préférait largement sa compagnie à celle du nouveau venu…

Elle fut tirée de ses pensées par un ton un peu trop interrogatif. Elle fronça les sourcils. À vrai dire elle ne savait absolument pas de quoi il retournait jusqu'à ce que le jeune homme prenne la parole… Elle l'écouta attentivement, tentant de trouver la source du débat.

Hum… Le vieillard avait donc proposé de sortir ? Ah… Ce n'était pas elle qui allait pouvoir les accompagner. Elle n'avait pas envie de jouer une fois de plus son rôle de boulet, et encore moins pour des déplacements inutiles.

- Il suffit pas d'être groupé ni de savoir ce qui attend… pour…

Pour survivre ? Pour éviter de se casser une jambe ? Pour, contre toute attente, ne pas finir séparé du reste de nos compagnons ? Elle compléta mentalement la phrase laissée en suspens. Si c'était bien l'idées qu'il voulait exprimer, il était difficile de lui donner tort…

Elle sentit le regard du jeune homme venir se poser sur elle.

- Alors il… vaut mieux vider les réserves même si c'est pas le moment.

Eh, mais c'est qu'ils y tenaient, à vider ces réserves !

- De toute façon, je ne peux pas vraiment sortir… J'ai une jambe cassée…

Elle se tourna vers le jeune homme et le fixa calmement.

- Mais ce n'est pas parce qu'on ne devrait pas sortir qu'il faut piller la cuisine à la place… Si vous avez faim, vous pouvez vous servir… Mais tant qu'on peut, je pense qu'il vaut mieux éviter de gaspiller…

Si je continue comme ça, je vais finir en PNJ : Derpina, Gardienne de la cuisine…

Et dire que j'étais censée donner un coup de main pour la maintenance à la base… Mais bon, ce n'est pas comme si j'étais très efficace actuellement…

Que cette situation est ridicule…


- Enfin… Après tout, faites comme vous voulez…

Ce n'est pas comme si mon avis allait changer quelque chose…

Résumé:
Derpina dit que c'est pas parce qu'on ne sort pas qu'il faut vider les réserves, vu que c'est mal… Puis se rend compte qu'elle parle dans le vide à propos d'un truc inutile et laisse tomber.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum