La rencontre pétulante d'un barde et d'une dilettante

Wish
Je n'aime pas qu'on me dise de me taire.
Personnages : Silence
Messages : 32
Date d'inscription : 08/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 2 Sep - 12:22
Le long des rayonnages anciens, vestiges de temps immémoriaux oubliés de tous, lieu d'une sagesse infinie, plus ou moins crédible selon le degré de cyantifisme de l'auteur, courait une petite fille. L'épaisse couche de poussière qui, faute de passage, tapissait le plancher des tréfonds de la bibliothèque amortissait heureusement le bruit de ses baskets terriennes, mais ça ne l'empêchait pas de s'attirer les foudres des rats devant lesquels elle passait à toute vitesse. Et pour cause, la trompette qu'elle poursuivait dans une course infernale faisait un boucan de tous les diables en sautillant deçà delà sur ses touches. Ici elle lâchait un son de caisse claire bien pétant, ici elle tapait avec frénésie sur une cymbale invisible mais bien audible...

L'enfant talonnait l'instrument de musique — l’instrument de bruit plutôt — mais ne le rattrapait jamais. Elle courait de tout son cœur pourtant, mais il battait bien trop vite déjà. Elle s'arrêta un instant et reprit de plus belle la poursuite de la fauteuse de trouble, le souffle court. Elle tournait brusquement, dérapant presque, dérangeant les moutons de poussière d'allées depuis longtemps abandonnées des lecteurs, mais collait aux basques de la belle trompette cuivrée. La fuyarde revenait vers les volumes plus consultés, enchaînant escaliers dérobés, passages secrets, portails spatiaux apparus au travers d'un livre dont la provenance esquisséenne n'était pas à prouver, cherchant la sortie de ce lieu beaucoup trop sage pour elle. A toutes jambes... A toutes touches plutôt, elle s'engagea le long d'une rangée d’alcôves murales dédiées à la consultation sur place des livres et s'engouffra dans l'une d'elles. Venant tout juste de passer le tournant, la brunette ne repéra pas l'instrument et continua sa course, les yeux mobiles, cherchant sa trompette de compagnie. Faute de regarder devant elle, ce qui devait arriver arriva, elle se prit les pieds dans un sac qui traînait.

- Oh là là, désolée, euh...

Elle regarda la personne la plus proche.

- Désolée monsieur. Enfin, je suppose que c'est "monsieur".
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 12 Sep - 21:04
C'est perdu en pensées
Que je me promenais
Là où m'avait poussée
Petite errance d'hui.
Gransac, Plumette au lit,
À lui seul me tenait
Compagnie, plus poli
Qu'instruments sans étui.

Pauvre ami ton repos
Fut bien vite troublé :
De douleur, accablé,
Tu te fis entrepôt.
Las, jeune demoiselle,
Pataude autant que belle,
Empêtra ses petons
Dans sa corde en coton.

Sans être intimidant,
Je suis un peu géant,
Pour dévier incident
Je lui dit ce péan :
"Bonjour, ma belle amie.
Vous ai-je causé tort ?
Je ne gracierais mie
Mon modeste être alors."


Amène, souriant,
Je me faisais brillant
Pour soulager son cœur,
Ne point lui faire peur.
Approchant, accroupi,
Je lui tendis ma main
Pour lever du tapis
La fille en plein chemin.


Dernière édition par Titan le Sam 3 Nov - 10:41, édité 1 fois


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Wish
Je n'aime pas qu'on me dise de me taire.
Personnages : Silence
Messages : 32
Date d'inscription : 08/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 12 Oct - 5:31
Un peu décontenancée, la petite attrapa la main que lui tendait l'étrange humanoïde et se releva d'un mouvement.

- Euh... Vous causez bizarre monsieur.

Tout en parlant, elle s'épousseta en quelques gestes et chercha des yeux la trompette. Celle-ci parut au coin de l'alcôve et se dirigea, toute penaude, vers son amie qui se pencha rapidement pour la prendre et la coincer dans ses bras.

- Toi, tu bouges plus !

Elle leva les yeux vers le satyre et s'adressa de nouveau à lui, essayant de ne pas se troubler à l'agitation de cette fichue trompette qui cherchait à tout prix à descendre des bras de la fillette.

- C'est normal ? Que vous parliez bizarrement j'veux dire.

Elle se demandait bien comment il était possible de parler en rimes. Il fallait un sacré sens de l'improvisation en tout cas. La question tournait dans son esprit et elle élaborait mentalement beaucoup de théories sur cet étrange parlé. Peut-être qu'il avait bousculé un des chevaux unijambistes de l'entré de la bibliothèque, ceux qui se prétendaient hypnotiseurs. Et si il était mandaté par une des nombreuses associations plus ou moins sérieuses de la Ville ? Entre celle qui proposait de l'élevage de gobelets en plastique qui diffusaient des odeurs d'ambiance par la paille (parfaitement capables de parler et à tendance très râleurs) et celle qui vendait des crayons à papier qui faisaient les pommes frites, il devait bien avoir de la place pour une qui officiait dans les expériences sociales, non ? Et puis entre toutes les aberrations purement esquisséènes, un satyre qui parle en vers ce n'est pas si étonnant que ça.

- J'veux pas vous vexer hein, désolée si c'est l'cas, ajouta-elle, un peu gênée.

Hors rp :
Woaw, pile un mois après ^^' Je suis tellement désolée pour l'attente ^^'
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 3 Nov - 0:07
Ah là, douce mignonne,
Ne vous froissez donc point,
Pas de mine grognonne ;
Je vous ai pris de court
De mon drôle discours
Dit à brûle-pourpoint.


Mais que lui dis-je là ?
C'est que j'insiste encore !
Ne soyons déplaisant,
Ne soyons cancrelat,
Étouffons ce discord
Sur un ton apaisant.

Si mes mots, belle rose, vous indisposent, j'entreprendrai lors une prose, lui dis-je tout sourire. Ah, mais elle semble quelque peu en peine... Comment, jolie fleur, puis-je vous soulager ? Vous paraissez confondue, vous suis-je incommodant ?

Hors RP:
C'est à moi de m'excuser ! Désolé, j'ai tout simplement... oublié...///


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Wish
Je n'aime pas qu'on me dise de me taire.
Personnages : Silence
Messages : 32
Date d'inscription : 08/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 30 Nov - 17:41
Nickel, l'énergumène commence à reparler comme un recueil d'art moderne ; Incompréhensible. La petite fille se concentre pour saisir ce dont parle le semi-homme au langage tarabiscoté mais ce qui entre par une oreille ressort par l'autre et à la fin elle a tout juste compris qu'il lui demande si il est de trop. Et il l'appelle "belle fleur". S'interrogeant sur l'existence d'hallucinogènes dans l'Esquisse, elle ne s'occupa guère de sa réponse qui dut ressembler à un phoque qui se gargarise, ou au mieux à un vague "Ah, euh... Nan." prononcé du bout des lèvres pendant que le cerveau était affairé ailleurs.

Elle ne revint à la réalité qu'en esquivant un groupe de saladiers menthe-ananas qui poursuivait un archéoptéryx miniature et un ptérodactyle qui hurlait des choses incompréhensibles dans une langue qui semblait être l'allemand. L'Esquisse pouvait vraiment se montrer... Surprenante. Même au niveau aberrant d'illogisme qui la composait toute entière, elle arrivait encore à créer des mélanges à en faire pleurer n'importe quel scientifique. Suivant l'étrange cortège du regard, la petite reprit plus intelligiblement.

- Nan, c'est pas grave. Vous parlez juste bizarrement. C'est... eeeeh... Perturbant, vous savez ? Genre je comprend que dalle. Désolée, rit-elle nerveusement en se grattant l'arrière de la tête pour se donner une contenance, tout en essayant de ne pas laisse s'échapper la trompette qui se débattait avec véhémence.
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 2 Déc - 20:51
Pour un peu plus de tact, devrais-je utiliser
De manière adéquate un langage plus posé ?
Je peinerai ma belle à moduler mes phrases
Mais je ferai l'effort de reprendre mes bases :

"Est-ce que c'est mieux comme ça sans toutes les fioritures ? Avec mots plus communs et moins d'étranges tournures ?" reprené-je. "Tu sembles un peu perdue, cherches-tu quelque chose ? Ou bien voulais tu juste un prétexte pour qu'on cause ?", continué-je, l'air quelque peu malin, et Gransac soupirant à mes pieds.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Wish
Je n'aime pas qu'on me dise de me taire.
Personnages : Silence
Messages : 32
Date d'inscription : 08/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 7 Jan - 0:55
- Mieux, oui. Je veux bien parler, je cherche rien de particulier, ma trompette n'a fait que ce que bon lui semblait et est partie cavaler... Hé mais ! C'est inouï ! Vous êtes contagieux, la maladie s'épanouit ! C'est dangereux ! Il me semblait... Il me semblait que c'était une fantaisie, que vous pouviez stopper, mais n'y seriez-vous pas bloqué ? Si fait, que donc vous y lie ? s'exclama-t-elle dans sa plus belle tirade, semblant dictée par une entité folle qui tracerait du bout de sa plume la ligne de sa vie. Ou juste par un méchant virus esquisséen, c'est également probable. Quelle qu'en soit la raison, ces rimes intempestives était sérieusement dérangeantes pour l'enfant, qui détestait que ces sons jumeaux viennent se placer là où ils ne devaient pas être. Elle s'éclaircit la voix — produisant tout à fait involontairement un magnifique ré majeur qui n'échappa pas à la trompette mélomane, visiblement la maladie ne touchait pas que les mots — et tenta de parler avec son illyrisme habituel.

- Sauriez-vous soigner ce mal ? Il est difficile de gérer les altérations de l'oral, saviez-vous ? Navrée, ma phrase était peu adroite, je m'en rends compte après coup, je devrais me tenir coite !

Elle claqua sa langue de désapprobation face à ses mots hors de contrôle sous les discrètes notes de rire de la trompette, mais ne pouvant faire grand chose d'autre, elle soupira ostensiblement de dépit et d'agacement. Elle se murmura à elle-même "Qu'on me contraigne à me taire je n'apprécie guère..."

Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Jan - 15:55
"Oh là, malade, moi ?
Mais ça c'est une insulte !
Je ne peux rester coi !
Nul besoin qu'on m'ausculte !
Mes fanfaronneries
Sont la pour galerie !
S'il le faut, je vous le dirai en prose ! Je ne suis pas une chose ! Je suis grandiose, ce n'est pas là une psychose !"


Mais voyons, calme toi !
Quel est donc cet émoi ?

"Je vous en prie, pardonnez mon emportement.
Vos quelques rimailleries sont, probablement,
Naissantes dans la mélodie de ce moment.
Ne vous taisez donc pas,
Chantez, passez le pas :
Une rime, un sourire,
Un couplet et un rire
Ne plaignez pas ma condition, ne taisez versification.
Je vous l'assure : tout ira bien,
Lors lâchez vous pour le refrain !"


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum