Folie d'Esquisse
Messages : 702
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 31 Oct - 18:10

Bureau sombre



Cette porte donne sur un autre petit bureau, plus meublé que celui qui se trouve à deux ouvertures d'ici. Et surtout plus bordélique, au regard des babioles, des sachets vides et des feuilles en vrac qui en masqueraient presque le beige de la table qui se trouve en-dessous, ce malgré la présence de petites armoires contre le mur, derrière le bureau. Les pauvres semblent déborder de feuilles, de classeurs et d'objets qui n'ont sans doute rien à faire dans un tel endroit, si tant est que cette pièce ait une fonction précise (ce qui est probablement le cas, mais reste à trouver).

Ah et, pour ne pas arranger les choses, il semblerait que la lumière ne se soit pas décidée à illuminer l'endroit. S'il se trouvait parmi vous - à tout hasard - un loup, celui-ci n'aurait aucun mal à inspecter la pièce, mais cela ne sera pas aussi simple pour un être humain. Saurez-vous malgré tout trouver à quoi sert cette pièce... et les informations qu'elle peut vous offrir ?

Etat de la fouille : Entamée.
Objets découverts : Théorie des Agitations, Relevés météo


Le fait que la pièce soit noire génère une contrainte supplémentaire à toute personne sauf Médor (ou autre personnage ayant une vision nocturne importante) sur les fouilles : il faudra lancer un D6 dans votre sujet de dé perso' avant de faire une fouille. Si vous faites 4 ou moins, vous pouvez lancer le dé de fouille (dans ce sujet), sinon vous considérez que vous ne trouvez rien car le noir vous gêne.

PS : le nom du sujet changera si vous trouvez à quoi sert la pièce pendant votre RP. (facile si vous fouillez !)
PS2 : Une quête vous permet de réparer la lumière avec Wilkins par ici !
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Jan - 11:19


Une salle de classe. Tout le monde rigole, s'envoyant joyeusement des boules de feu ou des cahiers en attendant que le professeur arrive. Pour autant, même une fois ses premiers tentacules pénétrés dans le lieu, le chahut ne faiblit pas.

... Pour autant que nous en sachions, c'est ainsi que les premiers bryophytes colonisèrent les Indes Septentrionales, permettant ainsi bien plus tard au célèbre explorateur Ginkgo Biloba de triompher de ses ennemis, s'inspirant de leur méthode de pêchage au disulfure de carbone.

Bien plus tard, vers...


Mlle Phalaenopsis ! Vous écoutez mon cours, ou vous voulez finir comme votre frère Pallens ?

Mirabilis, je vous parle ! Tournez-vous vers moi, et écoutez un peu le cours. Oui, en prenant un stylo. Voiiiiilà, merci. J'allais parler de l'émergence du peuple Ptéridophyte.



Le temps s'éternisait, et déjà c'était la récréation.

Alors, Alors ! Raconte-nous la soirée, quoi !

Mais... Rien. Elle est venue pour finir le TD, et on a fini le TD.

Non, mais arrête ! On sait bien qu'il n'y a pas eu que ça !
Vous vous connaissez depuis le collège, et au lycée déjà...

Et au lycée... Quoi ? Qu'est-ce que vous comprenez pas dans "rien" ?

Hé, à la fête...

Encore la fête ? Mais vous êtes bouchés ! Il. N'y. A. RIEN EU !

Rien eu ? Attends, toi et elle...

Fin de la discussion. Ou je vous jure que je vous envoie mon poing dans la gueule si vous parlez encore de ça.

Le prends pas comme ça...
Toujours aussi susceptible. C'est pas comme ça que tu vas...

Un mot. Un mot et je t'éclate ton petit crâne débile contre l'arbre.


Heureusement, rentrer et se poser devant son petit écran cathodique permettait de décompresser. Le sofa lui-même, avec son vieux simili-cuir mauve usé et griffé sur toute l'assise, et sa tenace odeur de renfermé, semblait proposer par ses vieux craquements à se laisser aller à une saine relaxation.


... Canis Lupus, plus communément appelé Loup Gris. Doté d'une mâchoire surpuissante bien supérieure à n'importe quel chien, il...

Ha, tu es déjà là ?

J'ai croisé Mme Solanace aujourd'hui. Elle avait une nouvelle robe bleue, une de celles tu sais que j'avais vu samedi dans la vitrine. Je me demande comment elle a pu se la payer, avec son salaire d'instit'.

... composée autour d'un mâle et une femelle non apparentés qui vont voyager ensemble en évitant des meutes rivales qui pourraient...

Ton père a appelé d'ailleurs tout à l'heure. Il risque de rentrer tard, donc tu vas devoir repousser la soirée pizza je crains. Tu sais comment il est, dès qu'on lui parle d'embryogenèse...

... dans des territoires hostiles qui laisseront peu de place à la survie...

Mais pour en revenir à notre discussion de ce matin, je suis plutôt confiante, il y a possibilité que la banque accepte le prêt.

... n'hésitant alors pas à sauter à la gorge...

... Tu m'écoutes au moins ?



Quelque part, loin de là, sur un plan différent d'existence, Médor eut un mouvement, se retournant sans délicatesse dans son sommeil.

Résumé:
Médor rêve.


Code:
<transformation perso="Médor" />

Bureau sombre 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
Bureau sombre SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
Bureau sombre 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Bureau sombre Giphy
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Jan - 15:07
Un coup contre ma jambe m'extirpe d'un inconfortable sommeil.

Je suis par terre. Il fait noir. Et le truc qui m'a réveillé a du poil.

J'aurais préféré un réveil sur mon fauteuil avec un PC devant les yeux, mais il faut croire que les mangas ont eu raison de moi : je suis dans un scénario pourri d'isekai. Oui, il va falloir que je me le répète un moment pour m'en persuader, ce sera toujours mieux que de continuer à croire à un enlèvement chez les scandinaves.

Et je m'énerve d'être aussi calme. Bordel, je suis pas chez moi, je suis nulle part même ! Ça ressemble à rien c't'endroit ! J'ai pas mon téléphone, mais de toute façon mon forfait marche pas à l'étranger. Le seul type que je croise a un grain, et je finis par tenir compagnie à un clebs qui m'a bouffé le bras ! Et là, j'ai tranquillement fait la sieste. Je me frotte les nyeux. Je baille. J'ai envie de gratouiller le toutou. Je le fais.

Oh et puis merde. Me stresser un peu va pas me mener bien loin ...à part peut-être me donner un minimum d'instinct de préservation, mais bon, tant qu'il a plus envie de me manger, Rex pourra s'occuper de moi, hein ?

Résumé:
Adeline, réveillée par Médor, gratouille ce dernier.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Jan - 23:11


Médor sentit un doux contact, mais néanmoins affirmé, ce qui suffit à le faire passer du côté émergeant de sa somnolence. Du reste, cette femme l'avait particulièrement gonflé, lui qui voulait écouter la télé histoire de décompresser. Mais non, Madame préférait lui parler de son ancienne prof qui...

Le contact s'affaiblit, et Médor reprenait peu à peu conscience du monde physique auquel il semblait appartenir.

Ha, c'était un rêve en fait... Oui en même temps, le plaisir d'écouter juste la télé ici aussi on l'avait pas.

Le Dessinateur eut un instant de lucidité où il tenta de se remémorer son songe, préssentant qu'il y aurait quelque information crucial sur lui-même à en retirer, mais déjà tout avait fui.

Bougon, il ouvrit les yeux à regret. Une main humaine traînait près de lui, accompagnée du reste du corps. Il cligna mollement des yeux, surpris d'être dans un noir relatif.

Ha oui, Adeline, les pièces à explorer, les Cyantifiques...

Discrètement, il éira ses pattes une à une. La demoiselle semblait réveillée elle aussi.

Dans son rêve, il n'était pas un loup, c'était sûr. Il était un humain. Il avait été un humain. Et certainement que cette femme avait été  sa mère. Ou au moins une connaissance très proche. Sûrement de sa famille.

Il laissa échapper un gémissement en faisant craquer ses articulations endolories par le sol dur.

Les autres personnes du songe étaient sans doute eux aussi des gens de son quotidien. Il avait eu une vie avant Esquisse. Une vie normale. Avec des cours.

L'idée lui vint qu'il était peut-etre jeune. Dans ce songe, il était encore à l'école. Une école pour 'grands' , mais une école quand même. Un lieu réservé aux plus jeunes. Était-ce un simple souvenir, ou était-ce son quotidien avant de sombrer dans ce monde ?

Ahem, Mademoiselle, je suis réveillé.


Sa voix témoignait de son reveil encore très récent.

J'ai pioncé longtemps ?


Il entreprit de se lever, évitant soigneusement sa comparse, qui, à son souvenir, ne voyait rien du tout.

Il étira encore ses membres.

Bon, on fait quoi maintenant ?


Il vint s'asseoir à côté d'elle, histoire qu'elle le situe.

D'ailleurs, pas du tout spécial de tripoter les gens pendant qu'ils dorment.


Résumé:
Medor se réveille.


Code:
<transformation perso="Médor" />

Bureau sombre 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
Bureau sombre SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
Bureau sombre 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Bureau sombre Giphy
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Jan - 23:22
Histoire de répondre à toutes ses questions en même temps, je lui accorde un unique "shrug" dépité, le regard dans le vide, cherchant à nouveau son dos pour poursuivre la gratouille. J'en profite pour tâter mon bras pansé, ce qui me tire une grimace.


Résumé:
Adeline hausse les épaules.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Jan - 23:36


Pour toute réponse, sa comparse décida de poursuivre ses papouilles. Papouilles assez agréables au demeurant. Soit...

Malheureusement, cela ne faisait rien avancer.

C'est bien gentil de me tripoter, surtout juste après avoir dormi côte à côte, mais ça va finir par se voir, si on l'a manque à l'appel.

Surtout si l'autre tocard moufte.


Traduction, il allait falloir bouger.

Mais en attendant, encore quelques gratouilles...

Résumé:
Medor à des gratouilles.


Code:
<transformation perso="Médor" />

Bureau sombre 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
Bureau sombre SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
Bureau sombre 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Bureau sombre Giphy
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Jan - 23:53
"Ah... et je suis sur la liste ? Juste parce que j'ai croisé Blondin ?"
Ça va être relou si ces types se mettent à me surveiller en plus… tiens, il m'engueule pas pour les gratouilles. Eh bien, plus de gratouilles.
"Et ledit tocard… s'il te gonfle, tu le manges, non ?"

Résumé:
Ça papote, ça gratouille.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 12 Jan - 15:12


Le Dessinateur canin allongea le cou pour augmenter sa surface gratouillable.

Tu suggères bien facilement le meurtre anthropophage pour une innocente jeune femme comme toi.


Décidément, il avait une mauvaise influence sur elle. Quoique, il ne devrait peut-être pas être aussi violent.

Il scruta un peu sa partenaire, et tomba en peu de temps sur son évident bras meurtri. Que dis-je ? Déchiqueté. Par la force de ses crocs.

Il détourna le regard, gêné.

A vrai dire, j'ai aussi un peu envie de bouger. J'ai bien dormi et maintenant j'ai envie de me dégourdir les pattes.


Et pour illustrer ses dires, il se leva, se dirigeant vers la porte.

Et voyant Adeline, il se rappela qu'elle ne voyait rien.

Et puis tu vois rien dans ce bureau, c'est pas très utile d'y rester.


Il vint se remettre contre elle, pour pouvoir la guider vers la porte.

Enfin, sauf si tu veux rester dormir un peu ici. À ce moment je fais un tour et je reviens si tu veux.


Il tentait de deviner ses intentions.

Ou pas d'ailleurs, on est pas mariés...


Résumé :
Medor papote et discute.


Code:
<transformation perso="Médor" />

Bureau sombre 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
Bureau sombre SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
Bureau sombre 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Bureau sombre Giphy
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 12 Jan - 15:41
J'ai buggé un instant. Il rigole aussi hein, il va pas vraiment bouffer l'autre ?

Il se lève et je l'entends remuer un peu.

Quitter la dodo room ? Oui, oui, va bien falloir le faire à un moment. Oui, j'y vois rien, mais au moins je vois pas de bizarrerie ou de taré. Oui, j'ai faim, et des toilettes ne seraient pas de refus, mais...
Je me crispe inconsciemment, poings serrés et poil hérissé.
Mais surtout, me laisse pas toute seule, par pitié.

Après un instant de flottement où je finis pas me calmer un peu, je le laisse me guider jusqu'à la porte.
"Tu sais où aller ?"


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 12 Jan - 16:26


La demoiselle avait donc décidé de continuer à ses côtés.

Actuellement, non. Mais on trouvera bien.


Il lui guida la main du museau, histoire qu'elle trouve la poignée.

La lumière aveuglante percuta un instant les yeux du lupin, qui lâcha un glapissement. Il franchit le seuil.

Une envie particulière ?


Retrouvant peu à peu la rue, il désignait du museau le bout du couloir.

Tenter une autre pièce ? Sortir prendre l'air ? Ou juste se balader dans les couloirs en ayant l'air très occupé ?


Médor penchait plus pour la balade, engourdi qu'il était encore, mais il ne voulait pas forcer sa coéquipière à une activité futile de plus.

Résumé :
Medor sort du bureau.

(La suite sera vraisemblablement dans le Couloir du Bâtiment bleu-1er étage, du moins pour Medor.)


Code:
<transformation perso="Médor" />

Bureau sombre 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
Bureau sombre SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
Bureau sombre 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Bureau sombre Giphy
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 12 Jan - 17:07
Je le laisse passer avant de lui emboîter le pas.
"Je te suis."

Résumé:
Adeline suit Médor dans le couloir.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 22 Jan - 20:07
Pour suivre. :
Médor et Adeline cherchent ses affaires.



Le lieu était toujours aussi peu éclairé, favorisant clairement Médor.

Essaie de garder la porte ouverte cette fois-ci.


Dit-il en se retournant vers Adeline.

Histoire que tu puisses voir quelque chose.


Ceci dit, le Dessinateur scrutant l'entièreté de la pièce, il se rendit vite compte que le piètre éclairage du couloir suffisait déjà à peine pour illuminer plus loin que le cadre de porte.

Même si c'est dérisoire...

Tu te dois d'aller à l'encontre de ta nature qui te dicte de te mettre dans les pires conditions possibles !

Même si cela implique de t'enfermer avec un loup de magnifique constitution et au poil soyeux...


Résumé :
Médor va dans le Bureau Sombre.


Code:
<transformation perso="Médor" />

Bureau sombre 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
Bureau sombre SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
Bureau sombre 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Bureau sombre Giphy
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 153
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 22 Jan - 20:18
"Copy that, captain Médor."

Je reste dans l'encadrement de la porte, retenant celle-ci. Je ne vois pas mes affaires, mais : "Mon merdier devraient traîner le long du mur, là où je m'étais affalée."

Résumé:
Adeline tient la porte.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 184
Date d'inscription : 31/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 22 Jan - 20:32


Scrutant le long du mur, le Dessinateur ne mit pas longtemps à découvrir les feutres et le carnet en vrac un peu plus loin.

Consciencieux, il entreprit de regrouper et pousser tout ce fatras du bout de son museau jusqu'au pas de la porte.

Voilà Mam'zelle.

Alors, heureuse ?
 


En profitant pour s'étirer longuement, il ajouta :

Et on repart vers l'aventure !


Résumé :
Médor rapporte.

(suite dans le Couloir, of course .)


Code:
<transformation perso="Médor" />

Bureau sombre 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
Bureau sombre SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
Bureau sombre 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Bureau sombre Giphy
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 38
Date d'inscription : 28/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 15 Juil - 22:33


Le Triaire poussa la porte du pied, elle était mal refermée. Avec un petit grincement elle laissa passer Isolde et le Triaire dans une pièce sombre, tellement sombre qu'on ni voyait rien. Le Triaire s'habitua à l'obscurité.

Des montagnes de documents, des paperasses en tout genre, des classeurs, des trieurs. Le cauchemars absolu du bureaucrate (ou le rêve pour celui à tendances sm). Par contre il n'y avait rien de dangereux, sauf si le papier se mettait à devenir un monstre....quoi ?

Une silhouette noire se tenait la, juste la, il ne l'avait pas vu....le cyantifique...ou un monstre ? Aucun moyen de le savoir...ça allait mal....ça allait très mal....Le guerrier se prépara à l'assaut de la chose. Il se retournerait pour protéger Isolde de son corps, plus son bouclier dans son dos. Il allait faire signe à Isolde de parler quand soudain....

Résumé:
Le Triaire n'aime pas la pièce, il se prépare au pire
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 145
Date d'inscription : 08/06/2013
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 18 Juil - 0:33
La silhouette drapée d'ombre effectue un mouvement de ce qui semble se démarquer comme une tête, et tourne une lampe-torche vers Triaire et Isolde, ce qui ne manque pas de leur asséner un contraste aussi aveuglant qu'insupportable pendant quelques secondes. Quelques secondes qui semblent nécessaires au personnage pour les dévisager, comprendre que ses visiteurs sont des Dessinateurs, et réaliser enfin qu'il est probablement en train de leur crever les yeux, après quoi il baisse sa lampe vers le plancher pour se contenter d'éclairer la pièce en faisant réfléchir sa surface la plus claire.

C'est alors, une fois la scène mieux éclairée et les yeux des protagonistes un peu reposés, qu'un visage commence à s'afficher sur la silhouette. Des cheveux bleus coiffés en queue, un air étourdi et confus, une blouse manifestement tachée à plusieurs reprises... Voici Wilkins, le Cyantifique le plus imprévisible derrière Watson. Voyez, il se remet déjà à sourire avec ses dents de requin qui lui donnent un air d'autant moins rassurant que la lumière qui l'éclaire lui revient principalement d'en bas.

« Bonjour, vous lance-t-il avec ce qui s'apparente à de l'amusement dans sa voix, vous vous êtes fait mordre, vous aussi ? »

Il semble dévisager Isolde, qui doit effectivement passer pour la victime d'une attaque récente dans sa position. Mais ça n'a pas l'air de gâcher la gaieté du Cyantifique, il garde son sourire qui paraît à la fois assez bon vivant pour être bienveillant et assez malsain pour être malveillant. Son sourire standard, en quelque sorte.
Onyx
Personnages : Lucas
Messages : 60
Date d'inscription : 14/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 23 Juil - 22:04
Il faisait si sombre qu'on n'y voyait quasiment rien. De toutes évidences, Isolde s'était trompée et la pièce était vide. Cet échec laissait un goût amer dans la bouche de la professeure. Si elle ne pouvait plus croire ses yeux en plus de sa langue...

Une lumière blanche aveuglante interrompit ses pensées déprimantes. La rousse protégea ses pupilles d'une main, juste à temps pour que la lumière se redirige vers le sol. Elle regarda la source de la lumière. Un cyantifique ! Pourquoi la regardait-elle comme cela? Elle n'aimait pas sûre qu'elle aimait son sourire...

« Bonjour, vous vous êtes fait mordre, vous aussi ? »

« Euh... »

Isolde tenta d'échanger un regard incrédule avec le Triaire avant de se rappeler qu'il avait un heaume et qu'elle ne pouvait pas croiser son regard. Déconcertée, elle se retourna vers l'étrange Cyantique et lui répondit brièvement.

« Non, le b-b-balai n'av-v-vait p-p-as de d-dents. »

Sans contexte, cette phrase ne faisait pas beaucoup de sens. Considérant qu'elle avait l'impression que la question du Cyantifique faisait également référence à quelque chose d'inconnu, la rousse ne se sentait pas très coupable. Par contre, s'ils devaient communiquer uniquement avec des références perdues, ils n'iraient pas loin.

« N-Nous av-v-von été attaq-q-qué p-p-ar d-d-des Ob-bjets. Il y en a b-b-beau-c-coup d-d-dans le lab-b-b-orat-t-toire? V-v-vous f-f-fait-tes q-q-quoi d-dans le noir ? »

Ce dernier point la dérangeait au plus au point. Après tout, vouloir savoir s'ils avaient été mordus était une drôle de question à poser d'un air aussi joyeux. Considérant qu'elle venait d'être attaquée par un balai, Isolde n'allait pas écarter la théorie que ce Cyantifique avait peut-être un peu trop regardé de films de vampires et tenterait de les imiter. Elle ne voulait surtout pas savoir quelles étaient les tâches sur sa blouse...

Résumé:
Isolde questionne l'obscurus l'obscur Cyantifique.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 38
Date d'inscription : 28/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 23 Juil - 22:19



Bon, fausse alerte, c'est juste un illuminé de la caste des cyantifiques visiblement. Heureusement qu'il savait garder la tête froide, le cyan ne se doutait pas qu'il avait échappé à un arrachage de la mâchoire et à un piétinement en règle par un bouclier sauvage. Comment ça mordre ? Bon heureusement la rousse gérait bien le truc. Elle tenta de croiser son regard avec lui, ce qu'elle réussit mais elle ne vit pas que lui aussi la regardait un sourcil levé. Dans quoi ils s'embarquaient ?
Enfin, il pourrait toujours le défoncer plus tard maintenant que l'effet de surprise était passé.

Résumé:
le Triaire se retient de détruire le cyan. Il choisit d'attendre et laisse isolde gérer
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 145
Date d'inscription : 08/06/2013
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 27 Juil - 7:16
À la tirade d'Isolde, le Cyantifique se montre patient en écoutant jusqu'au bout, sans esquisser un signe de réponse avant la fin de la dernière phrase. Même son sourire semble s'assagir un peu lorsque la dernière question lui est posée. Il marque un temps de pause, comme pour s'assurer que son interlocutrice bègue n'a plus rien à ajouter, puis un autre où il donne plutôt l'impression d'essayer de se souvenir de la première interrogation qu'elle lui a lancée, et enfin, il s'exprime :

« Rassurez-vous, on n'a croisé qu'un Objet dans le Laboratoire jusqu'à présent. Du moins, pour autant que je me souvienne, j'ai pu en oublier. »

Il se gratte la tête avec un air se voulant le plus innocent du monde, provoquant un nouveau flash de sa lampe-torche puisqu'il a curieusement choisi la main qui la portait pour le faire.

« Quant à moi, j'essaie simplement de réparer la lumière dans cette pièce. Les tubes ont été brisés, vous voyez ? »

Il pointe son doigt vers le sol totalement obscur avant de se rappeler que sa lampe-torche ne l'éclaire plus, puis ramène cette dernière dans un énième flash avec un air confus - mais toujours souriant. Par terre, vous apercevez une section d'un de ces tubes de verre teinté et de fils de laiton qui servent d'éclairage dans les autres pièces. Certains des morceaux de verre sont effectivement bien amochés, et il semble que Wilkins ait déjà rafistolé le tube à certains endroits, en réarrangeant la composition avec des bouts de verre brisé et encore plus de fils de laiton.

« D'ailleurs, reprend-il avec un regard illuminé, il se pourrait que j'aie bientôt besoin d'aide. »
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 38
Date d'inscription : 28/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 28 Juil - 2:55


Le Triaire avisa le type étrange. Son attitude détachée limite quasi folle, sa demande innocente comme un enfant qui demanderait une grenade. Il pesa le pour et le contre et conclut qu'il n'était pas une menace. Il s'agissait d'un des cyantifiques à priori. Si il avait été plus humain il en aurait eu de la déception probablement.

«D'accord. Je vais t'aider. »

Le Triaire avisa la table, enfin le truc qu'on devinait être une table et envoya valdinguer tout ce fatras au sol sans égard pour ce que pourrait penser le cyantifique. Il posa délicatement Isolde dessus et se mit à l'aise pour examiner la lampe. Il détacha son bouclier qu'il posa à coté de la jeune femme et son casque qu'il lui confia.

Heureusement le gars savait se servir d'une lampe torche quand il fallait faire autre chose que rendre les gens aveugles.

Bon bonne nouvelle c'était réparable, à l'arrache certes mais réparable. La mauvaise c'est que putain mais c'était quoi ce travail ? Enfin bon, c'était pas pire que de réparer les bougies d'allumages d'un tank.

Il tritura les fils un moment. Assurément c'était pas de l’électricité qui passait dans ces trucs, mais le principe était peut être le même. Incertain de la justesse de ce qu'il allait faire il regarda Wilkins. "La configuration te semble un peu plus correcte si je fais comme ça ?".

Résumé:
Le Triaire répare la lampe. il confie son bouclier et son casque à Isolde


Dernière édition par Flavius le Lun 29 Juil - 18:28, édité 1 fois
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 145
Date d'inscription : 08/06/2013
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 29 Juil - 9:47
Quand Triaire avait affirmé vouloir donner un coup de main au Cyantifique, celui-ci s'était apprêté à développer ce dont il avait besoin, mais en voyant le mastodonte commencer à manipuler le dispositif lumineux, il s'est arrêté net. Son regard est passé de l'enthousiaste à l'incrédule au fur et à mesure qu'il regardait faire, en s'abstenant de faire le moindre commentaire pour ne pas déranger ce bricoleur improvisé dans sa bonne action du jour. Il s'est contenté de l'éclairer avec sa lampe sans se poser plus de questions. Mais maintenant que le mécano en armure lui demande son avis, le Cyantifique reprend avec un sourire à moitié retenu :

« En fait, ce n'est pas exactement ce que je voulais dire. »

Il se penche au niveau des tubes lumineux - qui ne sont plus lumineux, du coup - pour illustrer ses propos suivants en montrant du doigt et de sa lampe-torche ce dont il parle.

« Ce que vous manipulez n'est pas un circuit électrique, les petits fils noirs que vous voyez ici ne sont pas là pour faire passer du courant, donc ça ne risque pas de fonctionner comme ça. C'est un peu plus compliqué. »

Il se retourne vers Isolde comme pour observer son état, en prévision de ce qu'il s'apprête à ajouter.

« Si vous voulez, je vous expliquerai tout ça. Mais pour le moment, j'ai juste besoin que vous alliez me chercher quelque chose. »

Et sur ce, il repart sur la variante exagérément innocente de son sourire.
Onyx
Personnages : Lucas
Messages : 60
Date d'inscription : 14/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 1 Aoû - 3:51
Contrairement aux attentes d'Isolde, le Cyantifique s'exprimait de manière beaucoup plus normale que son apparence ne le suggérait. Les préjugés étaient une tare dont elle semblait avoir succombé, encore une fois. De plus, l'homme ne leur avait pas seulement répondu, mais avait attendu la fin de ses propres questions sans l'interrompre. Cette considération la frustrait et l'émerveillait en même temps, deux émotions contradictoires. La professeure ne devrait pas avoir besoin qu'on attende après elle sans l'interrompre. Et pourtant, c'était une nécessité. Cet état de fait faisait bouillir certaines pensées amères qu'elle rejetait pour le moment. Elle ferma les yeux en soupirant. Ce n'était pas le temps, elle ruminerait plus tard. D'un autre côté, elle ne pouvant s'empêcher d'être reconnaissante de l'homme eux cheveux teints de ne pas lui avoir coupé la parole, action qui aurait été pourtant si facile.

Réparer la lumière de cet endroit sombre ne semblait pas être une tache insurmontable, même si elle ignorait à quel point elle serait utile. C'était peu faire si cela leur permettait à Triaire et à elle de s'accorder la faveur d'un de ceux en charge de l'endroit. Elle s'apprêtait à acquiescer lorsque Triaire le fit pour elle, la déposant sur la table avec son équipement et commençant à jouer avec les tubes de lumière de lui-même.

Et Isolde alors, elle était supposée rester là à faire joli? Ce n'était pas qu'elle en voulait à l'armure ambulante de vouloir l'aider, mais il y avait une limite entre aider une personne et la traiter comme une invalide ou une enfant. Or, son compagnon commençait à frôler cette mince ligne. La rousse se mordit la langue et croisa les bras, regardant l'homme armuré triturer les tubes sans offrir de commentaire ou d'aider.

Apparemment, ces efforts étaient inutile, le cyantifique bleuté les informant que cela ne fonctionnerait pas puisqu'il manquait quelque chose d'essentiel. Prudente et ne voulant pas s'engager dans quelque chose de trop grand pour elle, elle encouragea l'homme souriant :

« Q-q-quel q-q-quel-que-que-que ch... »

Zut. Cela ne voulait juste pas sortir. C'était humiliant. Se mordant la langue pour s'empêcher de laisser son caractère faire son apparition, Isolde abandonna sa phrase. Puis, elle s'en voulut. Si elle abandonnait toujours, comment pourrait-elle continuer à vivre ainsi? Ce n'était pas elle d'être aussi résignée à son sort. Elle prit une inspiration et recommença.

« V-vous av-vez b-besoin d-de q-q-q... »

Et la biochimiste finit sa phrase d'un mouvement hochement d'épaule interrogateur. Bon, les Q ne voulaient plus coopérer, mais elle devait s'être faite comprendre. Apprivoiser son handicap et apprendre ce qui la faisait trébucher était un début. C'était aussi irritant que d'arracher la cicatrice d'une plaie pas tout à fait guérie, mais que pouvait-elle faire d'autre?

Par contre, elle ne pouvait pas ignorer un petit détail mentionné par le cyantique. Rien à voir avec les lumières, mais peut-être plus important.

« V-vous av-vez dit... un seul ob-b-b-jet rep-péré. M-mais n-nous en av-v-von v-v-u  d-d-d... » Et voilà que le D ne voulait plus non plus sortir. Isolde leva deux doigts sans se laisser atteindre et continua. « C'ét-t-tait une p-p-pièce f-fermée. Si ce lab-lab-b est à v-v-vous... »

Pour la suite, il fallait faire attention à ne pas paraître accusatrice. Ces cyantifiques étaient sûrement la clé pour comprendre cet endroit et s'ils se mettaient en tête qu'elle les accusait de quelque chose, ils n'apprécieraient probablement pas.

« C-c-com-ment sont-t-ils arr-r-riv-v-vés là? »

Un tuyau d'arrosage et un balai-serpillière. La professeure de science ne voyait pas comment les Objets auraient pu rentrer par eux-même dans la salle de lavage et refermer la porte d'eux-mêmes à moins que quelqu'un ne les ait aidé. Ça, ou...

« Sont-t-t-ils nés là? »

Isolde espérait fortement que non. Et pourtant, ces deux objets domestiques avaient de bonnes raisons d'être dans la buanderie. Et s'ils avaient toujours été là, mais sans être vivant? Que quelque chose avait soudainement soufflé la vie dans leur corps inanimé? Et si cela pouvait se produire à tout moment? Sur n'importe quel objet? Sur n'importe quoi? Comment pourraient-ils être jamais en sécurité?

Résumé:
Isolde veut savoir ce qu'il faut pour réparer la lumière et questionne un peu Wilkins sur les objets en se paniquant elle-même sur leur origine.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 145
Date d'inscription : 08/06/2013
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 5 Aoû - 16:40
Pendant qu'Isolde s'embourbe dans son bégaiement, le Cyantifique prend un air tantôt pensif, tantôt cordial. De temps en temps, il jette un œil sur la blessure d'Isolde en fouillant dans sa poche - toujours la même, soit dit en passant. Une nouvelle fois, il laisse à Isolde le temps de terminer ses phrases et ne l'interrompt pas avant d'être certain qu'elle n'a plus rien à ajouter. De fait, ce n'est qu'une fois les dernières phrases conclues qu'il entame une réponse.

« Oh, vous savez, on n'est jamais trop sûrs de rien. Peut-être que nos collègues ont enfermé des Objets ici avant de partir. Ou alors la Tempête les a transformés en Objets. »

Il a un petit rire, qui indiquerait une plaisanterie dans la bouche de n'importe qui, mais dans le cas de Wilkins, rien n'est moins sûr. En constatant que personne ne partage son instant d'hilarité, il reprend plus calmement.

« Enfin, pensez toujours à signaler les deux que vous avez aperçus, en descendant me chercher l'hermite. »

Il se remet à étudier les tubes de verre grossièrement rafistolés, manifestement sans se rendre compte que ce qu'il vient de dire ne fait aucun sens à des oreilles profanes. Puis, alors qu'il essaie d'enfoncer un fil de laiton dans une fente, il semble frappé d'une illumination, et relève vers Isolde son air aussi amusé qu'étourdi.

« Ah oui, c'est ça, qu'il me fallait. Un hermite. C'est un petit tube qui produit du feu. Je croyais en avoir un, mais j'ai dû le laisser dans le camion. Ou peut-être dans la Ville, je ne me souviens plus. Mais de toute façon, il y en a sûrement d'autres dans le Laboratoire, on en avait plein à l'époque. »

Il sourit comme s'il n'avait pas conscience qu'il venait de suggérer à une estropiée d'aller explorer un Laboratoire potentiellement plein d'Objets dangereux pour y chercher un objet qui ne s'y trouve peut-être même pas.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 38
Date d'inscription : 28/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 8 Aoû - 21:53


"Très bien je vais chercher tes hermites". Le Triaire se tourna vers Isolde et reprit ses affaires sans lui dire un mot, sans même lui accorder la présence de sa conscience. Il son bouclier derrière son dos et reprit son casque des mains d'Isolde. Il fouilla dans son sac et sortit des bandages qu'il lui remit, au cas ou.

Au moment où il allait quitter la pièce il se retourna vers le cyantifique et l'interpella. "Es prudentiam pulchram. Eram ieinium. Est rutabulo." Il se reprit, secoua la tête comme si il n'avait pas fait exprès et parla cette fois dans la langue naturelle de cet univers. "Je descendrais peut être au camion. Nous aurons besoin de nourriture. "

Il sortit, laissant Isolde seule avec le cyan et le plumbataa qu'il lui avait glissé dans les mains avec les bandages.

Résumé:
Le Triaire sort chercher les hermites, il laisse un plumbataa à Isolde discrètement


Spoiler:
Ahah ! VOus pensiez que c'était la traduction de la phrase latine ?

Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 145
Date d'inscription : 08/06/2013
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 17 Aoû - 19:39
En regardant le mastodonte quitter la salle, et sans doute pour la première de mémoire d'archives, Wilkins semble éraflé par un instant de stupéfaction. Est-ce le fait de voir un dessinateur obéir aussi promptement aux demandes d'un Cyantifique, la phrase prononcée dans cette langue qu'il ne connaît ni de Remus ni de Romulus, ou bien quelque détail subtil dans son mouvement de volte-face qui lui inspirerait la réminiscence d'une situation incongrue ? Toujours est-il que ce bref moment d'interdiction ne franchit pas le cap des cinq secondes d'existence, et le Cyantifique reprend rapidement sa gaieté chronique en marmonnant pour lui-même :

« Il faudrait que je le présente à Plinius, tiens. »

Puis il se retourne vers ses appareillages lumineux pour reprendre ses agencements et tortillons de verre laitonné, interrogeant Isolde par l'occasion sur cette question qui le triturerait presque :

« Vous comprenez ce qu'il dit, vous ? »
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum