Folie d'Esquisse
Messages : 688
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Fév - 13:37
Sitôt entrés dans cette salle par la grande double-porte qui en permet l'accès, vous ne manquez pas de l'identifier comme étant le Réfectoire du Laboratoire. De forme à peu près carrée, il se découpe en deux parties distinctes, séparées par un demi-mur perpendiculaire à la porte et s'étalant sur toute la longueur.

À votre gauche, occupant approximativement le tiers de l'endroit, se dessine une grande cuisine composée de plusieurs plans de travail - recouverts par ce bois turquoise que vous retrouvez aussi sur les sols - et de rangements en tout genre, notamment une grande armoire qui ressemble légèrement à un coffre-fort. Vous distinguez rapidement, sur les surfaces visibles, des torchons et autres ustensiles indispensables à la survie de ce lieu, tels que des couverts, ainsi qu'un petit charriot qui doit servir à transporter de la nourriture. Enfin, une sorte de grosse machine à laver se trouvant contre un mur, à côté d'autres appareils électroménagers plus classiques pour l'endroit, ne manque pas d'attirer votre attention.

À votre droite, le reste de la pièce, dans lequel vous vous trouvez si vous êtes arrivé par la grande porte, contient plusieurs rangées de tables et de chaises génériques à l'esthétique assez pauvre. S'il se trouve quelques fantaisies ici et là, et quelques objets à découvrir en regardant plus attentivement, rien ne semble avoir été fait pour rendre cette partie-là du laboratoire accuillante, à part quelques dessins de plats en tous genres que vous pourrez distinguer sur les murs d'ardoise.

Si vous levez les yeux, vous remarquerez que le plafond est plus bas à votre gauche qu'à votre droite, ce en raison de la présence d'une sorte de grand placard collé au plafond de la partie cuisine, et dont les portes s'ouvrent donc vers le bas. Rien, autour, ne vous permet de l'ouvrir facilement.

Enfin, si vous marchez un peu dans la pièce, vous remarquerez que vos mouvements vous procurent une sensation un peu inexplicable et particulière. Peut-être cela a-t-il un lien avec ces couverts qui semble quelque peu flotter au-dessus de leur support ? Ou de cette chaise qui semble avoir basculé dans le vide ?


État de la fouille : pas commencée.
Objets découverts : /



Comme le suggère le dernier paragraphe, la pièce est sous l'effet d'un gaz un peu particulier, qui altère des phénomènes physiques. Plus clairement, et afin que vous puissiez jouer ça (en tenant compte du fait que ce sera pas forcément évident pour vos persos), c'est un gaz qui annule les forces qui passent à travers et notamment la gravité. Autrement dit :
- Si vous lâchez un objet dans le vide, il ne tombe pas, restant posé à son exact emplacement jusqu'à ce que vous décidiez ou non de le déplacer.
- Si vous sautez, et donc perdez tout contact avec le sol, non seulement vous ne retomberez pas, mais vous monterez plus haut que prévu puisqu'il n'y aura plus que l'air pour vous empêcher de monter. Une fois en l'air, il sera difficile de descendre, de monter, ou d'effectuer des mouvements horizontaux ; pour redescendre, vous aurez besoin de vous accrocher à quelque chose (ou à quelqu'un) qui pourra vous bouger, comme un objet lâché dans le vide. Notez par ailleurs que vous pouvez prendre appui sur un mur (ou sur le plafond) pour refaire un saut.
- Si vous basculez en avant (par exemple en étant poussé), vous ne tomberez pas, puisqu'il n'y aura pas de gravité pour vous attirer vers le bas, le gaz étant présent entre vous et le sol.
- Si vos pieds sont sur le sol, contrairement à ce qui se passera dans l'espace, la gravité s'exercera toujours, donc vous ne décollerez pas.
En cas de doute sur ce qui est possible ou non, n'hésitez pas à nous consulter (enfin surtout Kaoren, c'est lui l'expert).

Enfin, comme la pièce est divisée en deux, le dé l'est également. Selon la partie que vous fouillez, vous lancerez donc soit le dé Réfectoire - Cuisine, soit le dé Réfectoire - Tables. Si vous parvenez à ouvrir le grand placard au plafond, un MJ interviendra pour vous dire ce que vous y trouvez.
Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 282
Date d'inscription : 22/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Fév - 18:15


Entré dans la pièce, il sentit une étrange sensation au niveau de ses jambes. Quel était cet endroit ? Il était différent du reste des parties du laboratoire qu'il avait traversé. C’était vraisemblablement une cuisine, et un grand coup d'œil dans la seconde partie de la pièce laissait voir des chaises. Un genre de grande cantine pour humains, en quelque sorte. Il se souvenait s'être servi de la nourriture dans ce qui était avant la partie cuisine de la base, et il songea que cela était mieux que de se laisser mourir de faim. C’était l'œuvre de sa Mère, elle l'avait conduit ici, cela était évident. Il la remercia intérieurement, puis avança un peu plus dans la cuisine.

Il avait comme l'impression que la vaisselle flottait légèrement. Il se pencha pour mieux observer, et constata qu’il y avait en effet un espace entre les objets et les supports. Comment cela marchait-il ? Canvas de doutait qu'il ne trouverait pas d'explication. Et maintenant ? Il ne trouvait aucun intérêt à la cuisine en elle-même, mais plutôt à ce qu'elle pourrait renfermer. Le couteau de Crevette était utile, mais pas assez tranchant. Et dans une cuisine, il y avait diverses lames pour découper les ingrédients. Il trouverait donc une arme qui conviendrait mieux à ses objectifs, en attendant de trouver une véritable armurerie.

Il distingua une irrégularité au niveau du plafond, une partie était plus petite que l’autre. Il s’avança pour mieux l'apercevoir, puis remarqua qu'il s'agissait au fait d'une grande armoire, suspendue au plafond. Une armoire pareille, en plein milieu d'un réfectoire ? Il sourit. Cela devait cacher quelque chose d’intéressant. Il la désigna d'un geste de la main en se tournant vers Al.

-As-tu une idée de la manière de l’atteindre ?

Le roux semblait intelligent – du moins plus que les autres dessinateurs qu'il avait vu – il aurait peut-être sa petite idée. Canvas inspecta la cuisine du regard. Superposer des chaises les unes sur les autres ? Il serait stupide de se blesser en jouant les équilibristes. Il y avait peut-être un détail qui lui avait échappé. Si ces cyantifiques avaient utilisé cette armoire, il y avait une façon de l'ouvrir.

Résumé:

Canvas entre dans la cuisine, repère l'armoire dans le plafond et demande l'intelligence de Al.


Alev cherche vos complexes en #b590db.
Canvas désire vous tuer en #8dbe6b.
Latrodectus tisse sa toile en #e04fc9.
Code:
<transformation perso="Alev" />

Code:
<transformation perso="Canvas" />

Code:
<transformation perso ="Latrodectus">

Réfectoire YKv3JDh
Réfectoire FzHBreoRéfectoire XF028IwRéfectoire Tartyf13
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2668
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 28 Fév - 20:45
Une cantine, hein ? Malgré son soulagement face à l'absence probable d'Objets dans le coin, Al ne put s'empêcher de soupirer intérieurement, se faisant la remarque que s'ils avaient - avec Kaoren, la veille - ouvert cette porte plutôt que celle des Toilettes, la tournure des évènements aurait été toute autre. Finalement, chaque porte était comparable à un lancer de dé dont les faces couvraient un large spectre entre la sécurité et le danger, la joie et la peur, l'espoir et le désespoir. Pourtant, même si l'on était capable de formaliser la fouille sous forme de lois de probabilité, et même si presque tous les lancers étaient défavorables, le choix d'ouvrir ou non les portes ne se poserait toujours pas.

Alors que Canvas avançait vers la cuisine, Al se dirigea vers les tables, se demandant si cette longue rangée pouvait donner un ordre d'idée de l'occupation moyenne du laboratoire. Une vingtaine ? Une trentaine ? Peut-être plus ? Il y avait probablement assez de places assises tous les cyantifiques auxquels Al et d'autres avaient été confrontés au phare, mais cela ne correspondait sans doute qu'à un sous-ensemble des cyantifiques en eux-mêmes, qui devaient être plus nombreux. À côté, leur groupe de survivants était misérable.

À force de marcher, bien que lentement, entre les tables, il finit par remarquer l'étrange sensation qui engourdissait ses membres et colorait la salle de quelques détails anormaux.

Il attrapa une chaise et la fit bouger d'avant en arrière, réfléchissant sur ce qui se produisait. C'était similaire à une salle de la Base... Celle qui avait envoyé paître la gravité. Mais en même temps, les objets ne s'envolaient pas, et eux non plus, ce qui prouvait que la gravité existait toujours d'une façon ou d'une autre. Alors pourquoi cette chaise ne tombait-elle pas lorsqu'il la basculait en arrière ?

Canvas l'interrompit dans ses pensées en lui montrant l'armoire au plafond. Al se demanda si quelqu'un l'avait fait flotter là en utilisant l'effet de la pièce ou si elle avait simplement été fixée par une personne complètement ignorante des lois de l'ergonomie. Dans les deux cas, l'idée était légèrement saugrenue, à moins de vouloir rendre quelque chose inaccessible.

« Hmmm... La logique voudrait que l'on cherche une échelle, cependant... »

Il attrapa la chaise avec la quelle il était en train de jouer, fit un test supplémentaire et marcha vers Canvas avec, la transportant à sa hauteur pour mettre en évidence le fait que le mouvement était anormal et que la chaise n'était pas attirée vers le sol.

« Sous certaines conditions, il semblerait que la gravité ne s'applique pas sur les objets ici, dit-il en lâchant la chaise dans le vide. Ce qui suggère qu'il serait possible de l'exploiter pour se hisser jusqu'en haut... »

« Soit en y "volant" directement, soit en empilant plus facilement tables et chaises pour improviser une échelle. »

Tandis qu'une partie de lui se tordait la tête pour savoir comment une telle aberration était possible, une autre se laissait envahir par la curiosité d'essayer quelque chose de farfelu. Même s'il détestait l'Esquisse, certains effets pouvaient être éventuellement amusants, dut-il s'avouer, et il aurait payé cher pour pouvoir les expérimenter sur Terre.

Résumé:
Al joue avec une chaise et s'en sert pour expliquer à Canvas que dans cette pièce, ils peuvent s'en servir pour voler jusqu'en haut.


Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 282
Date d'inscription : 22/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 2 Mar - 19:43


Alors que Canvas s'était intéressé à la partie cuisine, l'autre était allé vers le côté salle à manger. Les tables et les chaises y étaient nombreuses, mais ne semblaient présenter rien d’intéressant. Pourtant, le roux en avait tiré quelque chose. En réponse à sa question, il apportait une chaise. Il haussa un sourcil en écoutant l'autre. Comme l’assiette qu'il avait vu, la chaise ne touchait plus le sol, maintenant que Al la laissait flotter dans le vide. Était-ce ainsi que l’armoire s’était retrouvée la haut ? L’hypothèse arguant que les cyantifiques l'avaient laissé au plafond volontairement se faisait de plus en plus véridique. Ce qui attirait plus la curiosité de Canvas. Il fallait l'ouvrir.

Improviser une échelle, ou voler soi-même ? Si les objets restaient suspendus dans le vide une fois lâchés, il y avait de fortes chances qu'un corps fasse de même. S'ils se retrouvaient tous deux coincés dans le vide sans gravité, ils pourraient prier des heures et des jours entiers avant que quelqu'un ne se rende compte de quelque chose et n’entre ici. Au vu des capacités d'attention et de l'intelligence des individus présents dans l’ensemble du laboratoire, mieux valait ne pas compter là-dessus. La seule personne apte à se rendre compte d'une anomalie était Crevette, mais il se méfiait trop d'elle pour faire appel à la petite. Surtout, la petite taille lui serait inutile pour les ramener au sol.

Il avait pris sa décision :

-Empilons plutôt tables et chaises. En cas de chute, il serait possible de se rattraper sur un meuble.

Du moins, si au-delà d'une certaine hauteur les objets n’étaient pas sujets à l'absence de gravité… Aussi n'attendit-il pas la réponse du rouquin : il s'en alla chercher une seconde chaise, puis lorsqu'il arriva à la hauteur de Al, il retourna chercher une table du côté de la salle à manger.

Résumé:

Canvas choisit l'échelle puis va chercher une chaise et une table.


Alev cherche vos complexes en #b590db.
Canvas désire vous tuer en #8dbe6b.
Latrodectus tisse sa toile en #e04fc9.
Code:
<transformation perso="Alev" />

Code:
<transformation perso="Canvas" />

Code:
<transformation perso ="Latrodectus">

Réfectoire YKv3JDh
Réfectoire FzHBreoRéfectoire XF028IwRéfectoire Tartyf13
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2668
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 9 Mar - 22:58
Si Al tenait encore à jour ses listes d'individus rencontrés dans l'Esquisse (liste qui associait, à chaque personne, un surnom et une sorte d'indicateur de rationalité), nul doute que Canvas aurait eu un score supérieur ou égal à celui de la moyenne de ses connaissances. Enfin, il était difficile d'en jauger sans avoir vérifié que son interlocuteur savait compter.

« Ça marche. »

Mais au moins, il devrait pouvoir compter sur lui pour cette fois.

Al prit la chaise que Canvas lui avait ramené et la posa à côté de celle qu'il avait emmenée lui-même. Avec une table, ils devraient être bons pour atteindre le grand placard. En revanche, il fallait également pouvoir l'ouvrir et en récupérer le contenu. Au vu de l'effet de la pièce, le contenu devrait rester à l'intérieur, malgré l'ouverture de la porte, et il devrait être relativement simple d'en récupérer progressivement le contenu, mais la prudence était de mise.

« Il nous faudrait un sac, ou quelque chose du même acabit. »

Sans prêter attention à l'albinos (qui ne devrait pas avoir de mal à attraper et faire léviter une table), il regarda autour de lui, cherchant quelque chose qui pourrait lui être utile dans sa quête.

Un paquet de biscottes ? Au moins, ils avaient trouvé de la nourriture, mais cela ne répondait pas vraiment au besoin actuel.

Résumé:
Al cherche un sac pour prendre ce qui se trouve dans le placard, mais n'en trouve pas.


Dernière édition par Eelis le Sam 9 Mar - 23:01, édité 3 fois


Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 123
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 9 Mar - 22:58
Le membre 'Eelis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réfectoire - Cuisine' : 2
Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 282
Date d'inscription : 22/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Mar - 8:17


Il porta la table sans difficultés, surtout par les effets que la pièce subissait. Même un enfant aurait pu la soulever, car maintenant la table flottait. Il la tira sans grand effort, traversant le côté salle à manger pour aboutir à la cuisine. Il laissa la table près des deux chaises, où il avait laissé Al il y avait de cela quelques secondes. Pendant ce temps, le rouquin avait réfléchi – raison pour laquelle Canvas tolérait sa présence – et émettait l’idée de trouver un sac, ou du moins un contenant pour transporter les affaires de l'armoire au sol. Ce qui n’était pas une mauvaise idée, loin de là. Il hocha la tête :

-Entendu.

Tant que cela ne le gênait pas dans ses recherches. Et s’il n'y avait pas d'arme ? Il y aurait de la nourriture, ressource non négligeable. Lui aussi pouvait avoir faim, pouvoir se remplir l'estomac ne serait pas du luxe. Il se dirigea vers l'un des divers rangements et y jeta un œil, espérant y trouver quelque chose de pertinent.

Un livre de recettes ? Il le feuilleta rapidement, lisant brièvement les noms des recettes. Qui avait eu cette idée ? Ce n'était pas inutile, mais dans sa situation ce livre ne servirait pas à grand chose. Il le posa en évidence sur le rangement.

résumé:

Canvas amène une table et fouille et trouve un carnet de cuisine.


Dernière édition par Alev le Lun 11 Mar - 8:20, édité 1 fois


Alev cherche vos complexes en #b590db.
Canvas désire vous tuer en #8dbe6b.
Latrodectus tisse sa toile en #e04fc9.
Code:
<transformation perso="Alev" />

Code:
<transformation perso="Canvas" />

Code:
<transformation perso ="Latrodectus">

Réfectoire YKv3JDh
Réfectoire FzHBreoRéfectoire XF028IwRéfectoire Tartyf13
Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 123
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Mar - 8:17
Le membre 'Alev' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réfectoire - Cuisine' : 2
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2668
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Mar - 19:44
Visiblement, Canvas n'avait pas eu plus de succès avec la cuisine. Al n'avait pas besoin de feuilleter le livre de recettes pour supputer que la gastronomie esquisséenne s'éloignait largement de ses... préférences alimentaires. À moins qu'ils découvrent l'existence d'un McDonalds normal dans l'Esquisse.

Al s'engouffra un peu plus en avant dans la cuisine, dans l'espoir d'y trouver quelque chose de plus intéressant.

....

Un clap de cinéma ?
Qui fait du bruit.

En supposant que cela avait une pertinence qui n'était pas suggérée par sa forme, et que les cyantifiques rangeaient mieux leur laboratoire que leur base militaire, la seule utilité qu'Al trouvait à cet objet était de casser les oreilles aux gens jusqu'à ce qu'ils daignent venir manger. Inutile à nouveau, donc.


Dernière édition par Eelis le Lun 11 Mar - 19:48, édité 2 fois


Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 123
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Mar - 19:44
Le membre 'Eelis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réfectoire - Cuisine' : 2
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 124
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Mar - 23:34
     Dès son entrée, Crevette pressentit quelque chose d’étrange. L’espace dans cette pièce semblait différent. Elle avança d’un pas. Puis d’un autre, sabre toujours au clair, les deux mains dessus. Il ne serait pas très efficace, avec ce gros poids au bout, mais tout de même. Repérant Canvas et Al, occupés à fouiller, elle se tranquillisa. Si ces deux-là ne risquaient rien, alors elle non plus.
     Elle s’approcha de Canvas, qui était le seul à l’intéresser vraiment, mais parla à l’attention des deux.
     « Salut. On a tué ça, avec les autres. Et le grand Noir pense que ce serait comestible. Ça vous dite de vérifier ça ? Comme c’est un peu le lieu. »
     Puis, plus tournée vers Canvas : « Et j’y pense, comme tu risques pas d’en avoir besoin ici, rends-moi mon couteau, s’il te plaît. »
Résumé:
Crevette entre et va parler à Al et Canvas pour leur proposer de cuisiner l’araignée, et demande à Canvas si elle peut récupérer son couteau.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 282
Date d'inscription : 22/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 12 Mar - 21:46


Il haussa à nouveau les sourcils, avec un sourire moqueur, lorsqu'il vit un clap dans la main du roux. Il y avait de ces diableries dans ce laboratoire… il s’apprêtait à chercher dans une autre partie de la cuisine, lorsqu'un corps familier ouvrit la porte. La petite Crevette était de retour, un cadavre d’araignée au bout du sabre. Son sourire s’étira malgré lui. Elle était coriace, elle représentait une menace, et pourtant il ressentait un certain respect envers cette petite, pour les qualités dont elle était dotée et qu'il remonterait une fois sa couverture tombée. En attendant, il la prenait comme une égale malgré son statut d’ennemie.

La petite voulait cuisiner le butin, et accessoirement récupérer son couteau. Même s'il aurait aimé la garder et s'en servir, il était évident qu'il n'en aurait pas besoin dans une cuisine. De plus, il pourrait bien subtiliser un couteau dans la vaisselle. Il sortit le couteau de sa poche et le lui tendit.

-Tu peux bien tenter si tu veux, mais pour l'instant…

Il désigna l'armoire au plafond, du bout de l'index.

-…J'essaie d'atteindre ce qui se trouve au dessus.

Il n’impliquait pas Al car il ne savait pas si l'autre préférait la cuisine aux fouilles. Ensuite, il désigna vaguement de la main le carnet qu'il avait trouvé :

-Et il y a un livre de recette.

Il ne comptait pas s’improviser chef cuisinier, ni commis de cuisine. Il n'éprouvait pas la faim, et avait d'autres priorités. Il s’avança vers un autre pan de la cuisine et entreprit de chercher quelque chose qui se rapprochait d'un sac.

Au lieu de cela, il trouva des pots de diverses confitures. Cela pouvait se marier avec les biscottes... Et être approprié pour certaines recettes ? Peu lui importait, pour le moment, il devait trouver une arme à sa convenance.


Résumé:

Canvas rend son couteau à Crevette, lui explique en gros ce qu'il fait et continue de chercher dans la cuisine.


Dernière édition par Alev le Mar 12 Mar - 21:47, édité 1 fois


Alev cherche vos complexes en #b590db.
Canvas désire vous tuer en #8dbe6b.
Latrodectus tisse sa toile en #e04fc9.
Code:
<transformation perso="Alev" />

Code:
<transformation perso="Canvas" />

Code:
<transformation perso ="Latrodectus">

Réfectoire YKv3JDh
Réfectoire FzHBreoRéfectoire XF028IwRéfectoire Tartyf13
Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 123
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 12 Mar - 21:46
Le membre 'Alev' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réfectoire - Cuisine' : 1
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2668
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 12 Mar - 22:50
L'araignée était de retour.

Avant même de remarquer la présence de Crevette, qui se trouvait pourtant juste à côté, Al ne put retenir une grimace face à la scène qui s'offrait à lui. Son esprit se brouilla à nouveau, l'empêchant pendant quelques secondes de remarquer que la bête était immobile, et manifestement décédée au vu de la posture dans laquelle la guerrière l'avait laissée.

Entendant la conversation qu'elle entretenait avec Canvas, il bafouilla à son tour un « Moi aussi. » plutôt discret, qui suggérait qu'il préférait largement s'occuper de ce petit jeu avec la gravité plutôt que de se confronter à sa némésis.  

Leur tournant le dos, il s'engouffra au fond de la cuisine, faisant mine de fouiller. Peu importe ce qu'il y trouvait, à vrai dire, tant qu'on ne l'impliquait pas dans la conversation et qu'il pouvait donner un peu de répit à son esprit (qui rêvait de sauter par la fenêtre pour ne pas avoir à approcher cette bestiole).

Des produits d'entretien ? Avec un peu d'imagination, cela pouvait servir d'arme contre autre chose que la graisse, à grand coup de "pschit" dans les yeux. Si l'araignée revenait à la vie et lui sautait dessus, il aurait donc la possibilité de se défendre....


Hum.


Dernière édition par Eelis le Mar 12 Mar - 22:58, édité 2 fois


Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 123
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 12 Mar - 22:50
Le membre 'Eelis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réfectoire - Cuisine' : 2
Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 124
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Mar - 0:52
     Ils avaient commencé la fouille, mais sans trouver quoi que ce soit de réellement intéressant pour le moment. À leur décharge, la simple présence d’une armoire au plafond laissait à suggérer qu’on y avait mit des choses ayant plus de valeur que tout le reste. Ce bâtiment était une structure humaine, dotée d’une certaine cohérence. Cette armoire devait se trouver là-haut pour une raison. Il aurait été certes plus efficace, pour y interdire l’accès, de la cadenasser, mais l’Esquisse propose ses propres solutions, et il faut pouvoir les utiliser plutôt que de contraindre ce monde à vivre selon les siennes propres.
     Mais fi de réflexions philosophiques. Il était temps de mettre ces deux-là au travail. Ça leur ferait sûrement moins de mal que de glander. Ne les avait-elle pas récupérés alors qu’ils sortaient du bâtiment, sans doute pour aller fainéanter dans un coin, alors qu’à l’intérieur, on combattait et on explorait ? Et sitôt le moindre ennemi rencontré, n’avaient-ils pas fui pour aller s’affairer à toute tâche moins fatigante qui pouvait se présenter à eux ?
     Elle pris son couteau, le rangea dans une poche, et s’adressa à Canvas.
     « Merci. Un livre de cuisine ? Très bien, je te laisse t’en occuper, alors. Tu trouveras sûrement ton bonheur en assaisonnements et ustensiles dans les parages. »
     Crevette attrapa l’araignée, la décrocha de son sabre, la plaça sur un plan de travail, essuya son arme avec un plis de sa cape, et la rangea. Elle se dirigea ensuite vers Al, affairé avec des produits ménagers.
     « Toi, j’ai besoin de ton aide. Je veux que tu montes avec moi sur cette table, puis que tu me portes sur tes épaules, pour atteindre cette armoire. On ne sait pas ce qu’il y a à l’intérieur, ça pourrait être dangereux, alors autant en approcher autant que possible la plus apte au corps-à-corps ici. »
     Elle s’attendait à ce qu’on l’envoie chier, bien entendu, mais c’était aussi l’occasion de voir si on pouvait réellement compter sur eux, pour des tâches simples. D’instinct, Crevette aurait dit que non, mais il faut accorder le bénéfice du doute. Et puis, demander la coopération des autres, créer des liens d’interdépendance, est un bon moyen de s’intégrer.
Résumé:
Crevette file l’araignée à Canvas pour qu’il la cuisine et demande à Al de la porter pour accéder à l’armoire du plafond.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 282
Date d'inscription : 22/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Mar - 16:43


L'amusement fut de courte durée. La petite lui présentait l’araignée comme si de rien était et lui suggérait, non, lui ordonnait de la cuisiner. En quoi devrait-il se plier à sa volonté ? Un seul Être avait le droit de le faire, parce qu'il n’obéissait qu’à Celle qui lui avait donné une vie et une mission. Que penserait Mère s'il s’abaissait ainsi ? Il serait humilié, et n'aurait plus la crédibilité d'agir en Son nom. D’un autre côté, scander son but et son honneur à ses ennemis n’était pas envisageable. Pour l'heure, il devrait se contenter de se faire entendre sans éveiller les soupçons.

-Pourquoi devrais-je me charger de ça ? Je suis déjà occupé.

Si elle voulait leur prêter main forte avec l'armoire, soit. Mais hors de question qu'il cuisine cette araignée. Il ajouta à l'attention de Crevette :

-Le repas t'attendra. Vu son état, elle ne risque plus de bouger.

Sur ce, il laissa l’objet en l'état, et reprit sa fouille de la cuisine. Il ne manquait plus que la naine se la jouait chef en chef, de sa taille de trois pommes, sans même demander leur avis.

Il haussa les sourcils une nouvelle fois. Un cube ? Que cela faisait-il dans une cuisine ?

Résumé:

Canvas ne veut pas cuisiner l’araignée et fouille.


Dernière édition par Alev le Mer 13 Mar - 16:44, édité 1 fois


Alev cherche vos complexes en #b590db.
Canvas désire vous tuer en #8dbe6b.
Latrodectus tisse sa toile en #e04fc9.
Code:
<transformation perso="Alev" />

Code:
<transformation perso="Canvas" />

Code:
<transformation perso ="Latrodectus">

Réfectoire YKv3JDh
Réfectoire FzHBreoRéfectoire XF028IwRéfectoire Tartyf13
Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 123
Date d'inscription : 21/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Mar - 16:43
Le membre 'Alev' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réfectoire - Cuisine' : 1
Titan
EUR
Personnages : Adeline et Audebert
Messages : 147
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 14 Mar - 11:43
 Yep, c'est cela. Pas bouger, l'araignée. Comme moi.
 C'est absolument désolant de constater que sans la moindre gêne, sans le moindre sourcillement, oui, sans hésitation aucune, on peut ignorer, effacer de sa conscience même la présence de quelqu'un. Toute une scène se déroule, tout un théâtre s'offre à moi, et je ne suis là que spectateur, à nouveau. Et encore ! Dramaturges et comédiens usent de l'aparté, il est rare que le spectateur soit laissé à son propre compte ! Là, je n'ai droit qu'à un désintérêt total, à une indifférence pour le moins blessante. Je savais que l'on était capable de grand manque de considération, mais au point d'en ignorer fondamentalement quelqu'un : j'en suis outré, déçu. Dois-je vraiment les blâmer, cela dit ? Mettons nous à leur place : après tout, je ne suis qu'un cube.
 Et ce pauvre animale octopode, qui, même dans la tragédie de sa mort, n'arrivera pas à susciter ne serait-ce que la moindre compassion, la moindre empathie de la part de nos misérables acteurs... Tu partages à présent ma peine, chère amie ! Quoique, tu n'as plus à attendre, toi. Plus à contempler, plus à écouter, plus à penser. Es-tu plus heureuse ainsi ? Envoie moi un courrier si tu le peux, j'aimerais avoir ta réponse. Si tant est que je puisse la recevoir. Après tout, je ne suis qu'un cube.
 Ceci dit, ce "contact" "humain" n'est pas si désespérant. Depuis si longtemps je me languis, je patiente, je réfléchis, je médite, et malgré tout ce temps, je n'ai pas la sagesse de calmer mes élucubrations. Leur simple présence a suffit à me chambouler, et je ne sais déjà plus comment pens- AH !
 Mais c'est qu'il m'a surpris celui-là ! Ça ne va pas de se faufiler à côté d'un pauvre cube pendant ses introspections tumultueuses ?!
 Mais calmons nous ! Il ne faut pas paraître vulgaire ! Ce serait si triste de gâcher des retrouvailles avec la "société" en étant inconvenant. Il est temps d'entrer en matière ! Le plus naturellement du monde :
"Ah ! Euh.. B-bonjour !"


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2668
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Mar - 23:48
L'araignée était vraisemblablement devenue la nouvelle patate chaude. Au sens où elle était comestible, bien sûr, mais surtout au sens où chacun des trois protagonistes impliqués dans les aventures du Réfectoire chercherait à la refiler à quelqu'un d'autre. En grand expert de cette stratégie, Al avait tout de suite cerné la situation, et il entendait bien éviter à tout prix ce monstre.

« Avec l'atmosphère qui règne dans cette pièce, ce sera relativement aisé. » déclara-t-il, acceptant au passage la proposition de Crevette, même s'il avait quelques objections à l'idée que "la plus apte au corps-à-corps" ait la morphologie d'un mioche à peine capable de faire des divisions. Enfin, il laissait tout de même volontiers cette nouvelle se frotter au danger à sa place - l'héroïsme n'étant toujours pas membre de l'ensemble de ses vertus.

Alors qu'il aidait la gamine à escalader ce redoutable obstacle qu'était la table, lui tendant l'une des chaises amenées là par Canvas et lui, il fut surpris - et interrompu - par une voix qui ne ressemblait à rien de connu.

Malgré cet appel, aucune main ne dépassait d'un placard, et personne n'était subitement entré par la grande porte. Canvas avait certes trouvé une sorte de cube qui ressemblait de loin à une référence de jeu vidéo, mais rien d'autre.

Il précipita son regard vers l'araignée, mu par la nécessité de vérifier que la bête ne s'était pas relevée pour crier vengeance.

Rien.

Tandis qu'il se remettait au travail un peu plus lentement, une partie de son esprit attendait impatiemment que quelqu'un lui explique. S'il y avait un Objet quelque part, ils avaient intérêt à réagir vite, malgré les salutations cordiales qu'il avait proféré à leur encontre.

Résumé:
Al accepte la "suggestion" de Crevette, puis ne capte pas que la voix vient du cube et panique un peu.


Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 124
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Mar - 23:31
     Il fallait au moins reconnaître que ce jeune homme était bien serviable, à l’aider à monter, et à accepter de la porter sans regimber. On ne pouvait pas en dire autant de Canvas. Un sur deux d’utilisable, c’était déjà plus que ce à quoi elle se serait attendue. Alors qu’elle était sur la table,
     Crevette entendit elle aussi la voix, mais contrairement à Al, elle n’y porta que peu d’attention, ne prenant pas plus la peine de se retourner vers sa source que de mettre la main à la poignée de son sabre. Il y avait quelqu’un d’autre, soit, et après ? Ce devait être un autre survivant qui allait les aider à fouiller la pièce. Et même en supposant qu’il s’agisse d’un Objet doté de parole, il y avait Canvas entre eux et la source de cette voix, et bien entendu, Crevette n’avait aucune envie de prendre l’initiative de lui porter assistance. S’il voulait la jouer cavalier seul et refuser de coopérer, il devait en assumer les conséquences. Bien entendu, si son sabre pouvait faire la différence entre la vie et la mort de quelqu’un, Crevette interviendrait, mais pas avant que l’urgence se fasse sentir.
     Une fois Al sur la table, prêt à la porter, Crevette reprit ses instructions.
     « Merci. Bien. Baisse-toi, je vais monter sur ton dos et essayer de me caler sur tes épaules. Tu vas te lever, pas trop brusquement, et je vais attraper la poignée. Dis-moi si je suis trop lourde. »
     Elle posa son sac et sa cape, qui risquaient de gêner ses mouvements, dégaina, et posa son fourreau. En hauteur, il serait plus difficile de sortir son sabre.
     Une fois surélevée, Crevette utilisa l’extrémité de sa lame, qu’elle glissa dans la poignée, et ouvrit le placard. Grâce à l’allonge de son arme, elle était à presque un mètre de l’ouverture, et prête à accueillir d’un coup rapide tout ce qui en sortirait.
Résumé:
Crevette ne s’intéresse pas au cube, monte sur les épaules de Al, et ouvre le placard du plafond.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Titan
EUR
Personnages : Adeline et Audebert
Messages : 147
Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 15 Avr - 10:45
 Ah oui, c'est plutôt fort là quand même.
 Après un silence d'une longueur toute relative qui suivit mon injonction et pendant lequel on aurait pu entendre des droseauphiles flatuler -si on oubliait l'autre rouquin qui remuait des meubles-, la petiote à l'allure martiale ignora tout bonnement mes paroles et redonna cours à son discours impératif. C'est cela ! On m'ignore encore ! Franchement, bravo l'éducation, bande de gosses mal élevés.
 Et l'autre blanc-bec littéral, il lui arrive quoi ? Il est resté debout à me regarder comme un abruti pendant tout ce temps. Et voilà qu'il marmonne des âneries ! Il a quoi cet idiot ? Il va chialer ? À parler de sa "Mère" toutes les deux secondes, ça m'étonnerait pas qu'il aille lui courir dans les jupons ! Nan mais oh ! Le RESPECT ! Où se cache-t-il de nos jours ? On répond quand on vous dit bonjour, c'est aussi simple que... eh bien... pas aussi simple que ça en fait, apparemment...
 Quoi qu'il en soit ! Ne soyons pas désagréables, n'imitons pas leur insolence : je serai parangon de courtoisie ; accordons leur le bénéfice du doute. Peut-être ne m'ont ils pas entendu ? En fin, à part celui juste devant moi, mais il a clairement une case en moins. Voire plusieurs.
 Allez, on s'éclaircit la voix, et on reprend !
"Ahem... BONJOUR !"


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Folie d'Esquisse
Messages : 688
Date d'inscription : 24/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 22 Avr - 16:24
Lorsque Crevette tire vers elle la porte de l'armoire, un tas d'objets semble en tomber précipitamment, puis arrêter sa course en plein vol - littéralement - sous l'effet du gaz qui annule la gravité. Nul menace ne semble s'échapper de ce qui vous apparaît rapidement être...

... Une importante ressource de nourriture.

Des jours de vivres, compactés et emballés, flottent à moins d'une mètre de la jeune soldate qui les a découverts. Des bouteilles vous suggèrent également la présence de liquides, pour la plupart transparents.

Il semblerait ainsi que plus qu'une armoire, vous ayez trouvé là le garde-manger du Laboratoire, ou du moins une importante réserve qui devrait nettement remédier à la situation de famine en cours.

(Eh oui, il n'y pas que des choses inutiles dans le Labo)(GG !)
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2668
Date d'inscription : 10/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 22 Avr - 17:04

Malgré le peu de joie que lui procurait le fait de porter un enfant, Al s'exécuta conformément à ce qu'avait dit "Crevette". Au moins, il fut obligé de reconnaître qu'elle portait bien son nom, puisque malgré ses paroles qui transpiraient d'une logique et d'une froideur qui n'étaient décidément pas de cet âge, elle se mouvait avec le poids et les contraintes de sa plus jeune cousine.

Al songea quelques instants à ce que cela lui ferait, de se réveiller coincé dans le corps d'un marmot, mais coupa vite cours à l'introspection en réalisant que garder son corps intact était probablement ce qui lui permettait de conserver le mince espoir que tout redevienne "comme avant" et que la vie reprenne son cours. Il pouvait encore tout faire pour ne pas devenir quelqu'un d'autre, bien que la peur du changement était précisément ce qui le bloquait pour évoluer sur certains points.

Il scruta attentivement l'armoire, tandis que Crevette maniait sa lame pour en tirer la poignée. Par réflexe, il faillit fuir pour ne pas se prendre la masse qui en sortait dans la figure, et le mouvement se fit certainement sentir, mais il eut tout juste assez d'esprit pour rester à peu près en place, faisant de la présence de cet air étrange et de Crevette son bouclier.

De la nourriture. En abondance.

Al n'était pas un habitué de la survie, pour ne pas dire qu'il avait toujours vécu dans un monde où il suffisait de marcher cinq minutes pour se remplir le ventre, et il avait souvent - même une fois arrivé dans l'Esquisse - compté sur ses acquis et possessions sans jamais être confronté au manque inquiétant. Il était ainsi encore loin de réaliser pleinement l'ampleur de cette découverte, mais il avait suffisamment d'expérience en jeux vidéos et roman post-apocalyptique - ainsi que de bon sens car il faut bien qu'il en ait - pour se douter qu'il s'agissait là d'une trouvaille intéressante et rare. C'était aussi le genre de situation où l'on se posait la question de savoir si on allait garder le secret ou partager avec la communauté, quoi que le rouquin ne soit étrangement pas assez individualiste - ou pas assez endurci - pour envisager autre chose que la seconde possibilité.

« Nous allons pouvoir rapporter ça au ca-- »

Il fut interrompu par quelqu'un qui s'éclaircissait la voix. Puis par le même « Bonjour » qui l'avait paniqué sans lui indiquer sa localisation quelques instants plus tôt.

Cette fois, il pouvait difficilement croire que son esprit lui jouait des tours. Il y avait quelqu'un d'autre dans cette pièce. Ou quelque chose d'autre.

Il tourna sa phrase de manière à faire passer la crainte pour de la raison :

« Je n'ai vu personne d'autre entrer de la pièce, alors que la voix paraît proche. Puisque ramasser tout cela risque de prendre du temps et de nous exposer, il serait sans doute plus pertinent de sécuriser la pièce avant toute chose, puisqu'il pourrait s'agir d'un Objet. »

Ce faisant, il se préparer à reposer Crevette sur la place, indiquant son intention par le geste plutôt que par la parole.

Résumé:
Al aide Crevette sans broncher, puis quand Le Cube parle il suggère à Crevette d'aller inspecter.


Stilgar
« Petit Pimousse au rapport ! »
Personnages : Crevette
Messages : 124
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 22 Avr - 18:09
     De la nourriture. Beaucoup, de nourriture. Qui flottait. Plusieurs questions vinrent à l’esprit de Crevette.
     D’abord, quel espèce d’architecte imbécile foutait des produits de première nécessité dans une armoire au plafond. Notez, elle n’avait aucune idée de ce à quoi pouvait ressembler une architecture sensée, étant donné que ce laboratoire était, à peu de choses près, le premier et seul bâtiment qu’elle croisait depuis sa perte de mémoire. Mais son bon sens lui indiquait tout de même que c’était stupide.
     Ensuite, pourquoi est-ce que tout ce merdier flottait ? De deux choses l’une ; la nourriture de ce réfectoire était particulièrement aérienne, ou bien quelque chose les faisait flotter. On aurait pu suspecter des fils invisibles reliant les produits, mais un coup de sabre au-dessus des victuailles élimina cette hypothèse.
     Et enfin, il ne la bouclait jamais, le binoclard ?
     « Hé bien quoi, tu veux pas t’en occuper, roux à lunettes ? Si ça te fait tant que ça flipper d’entendre des voix dans un bâtiment plein de gens qui traînent partout. »
     C’était quoi, son nom, déjà ? Crevette n’avait aucune mémoire des monosyllabes.

     En tout cas, le roux voulait qu’elle descende. Elle aussi avait cela en projet, mais voulait tester quelque chose d’abord. Après une estimation de la hauteur la séparant de la table – largement raisonnable –, elle essaya de grimper sur le dos de son porteur, ce qu’il dut assez mal vivre, vu que ça impliquait de prendre un coup de genou puis de pied d’une toute petite pointure dans l’oreille, et bondit.
     Et resta suspendue en l’air, au milieu des vivres.
     « Tiens donc. C’est bien ce que je pensais. »
     Elle était assez proche du plafond pour pouvoir pousser du bout de son sabre et tenter de rejoindre le sol. Mais pour l’instant, elle appréciait le simple fait d’être suspendue au milieu de rien, n’osant pas trop bouger. Et de là où elle était, elle pouvait prendre un peu de hauteur sur la situation.
     Ainsi, dans la cafétéria, il y avait une gamine armée qui flottait au milieu de nourriture, un jeune garçon sur une table qui massait le côté droit de son visage endolori, et dans les mains d’un albinos mutique, un cube, et une voix qui venait d’on ne savait où. Quelle conclusion en tirer.
Résumé:
Crevette envoie chier Al et saute de son dos, pour se retrouver flottant dans le vide au milieu des provisions.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum