Folie d'Esquisse
Messages : 771
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Jeu 14 Nov - 22:10
Cet endroit a beau ne pas taper dans l’œil dès le premier regard, ses couleurs se mêlant aux tons noirs et turquoises caractéristiques du reste du bâtiment, on peut tout de même noter que son architecture et son ameublement se permettent quelques fantaisies. C'est un dortoir, comme la pièce voisine, mais dans celui-ci, pas question de parallélisme dans la répartition des lits. À la place, il y en a un contre chacun des quatre murs, à des hauteurs variables - le plus bas à droite, puis un peu plus haut au fond, puis encore un peu plus haut à gauche, et le plus haut des quatre contre le mur de l'entrée, au-dessus de la porte. Pas question non plus de se contenter d'une table basse posée sur le sol, il y a à la place des plateaux accrochés contre les murs, juste à côté de chaque lit, et sur lesquels sont posés des lampes manifestement reliées directement au système d'éclairage global de la chambre - et du Laboratoire par extension. Quand aux armoires et penderies, oubliez que les vêtements puissent y pendre, puisqu'il n'y en a qu'une, allongée contre le sol, la porte vers le haut.

On peut aussi noter une présence assez importante de feuilles, crayons et autres fournitures de bureau, réparties de façon plus ou moins homogène dans toute la pièce, que ce soit sur ses tables, sur son sol, dans les lits et même sur la porte de l'armoire. Les feuilles sont pour la plupart vierges, mais certaines affichent des petits croquis et des équations mathématiques dans un formalisme inconnu.

Enfin, quelle n'est pas votre surprise quand vous constatez que quelqu'un se trouve dans cette pièce. Non pas un Objet ou quelque aventurier égaré, mais bien le valeureux Cyantifique Averroès, manifestement en train de chercher quelque chose parmi le fatras de feuilles. Il vous lance un regard vif dès l'ouverture de la porte, preuve de ses réflexes de vétéran des situations dangereuses - ou du fait que vous ayez causé si fort dans le couloir qu'il vous a entendues venir - mais il reprend rapidement ses fouilles après vous avoir gratifiées d'un nonchalant :

« Vous avez trouvé des choses ? »

Le fait qu'il n'ait jamais rencontré ni l'une ni l'autre de ses interlocutrices ne semble même plus vraiment le choquer.

État de la fouille : Pas commencée
Objets trouvés : Aucun
Don't Panic
Maximum 100 caractères !
Messages : 25
Date d'inscription : 15/10/2019
Don't Panic
le Sam 16 Nov - 16:13

Bernard, en tournant la poignée de la porte, repensait à la remarque de Vesa. Les petites n’auraient donc pas l’air d’avoir l’âge qu’elles avaient ? C’était déroutant. Néanmoins, le passé de Bernard avait énormément de zone d’ombre pour elle-même. Rien que ce nom, qu’elle soupçonnait d'être…

- Oh, bonjour. Bernard Scrutin, enchanté. Voici ma camarade…

Elle s’écarta légèrement de Vesa, ignorant absolument ses intentions guerrière, pour laisser à cette dernière le soin de se présenter à cet homme qui retournait cette salle à l’architecture douteuse. Bernard reprit.

- Nous sommes également accompagnées de deux jeunes filles, dans la pièce d’à côté. Je ne sais pas si elles y ont trouvé quelque chose, mais j’ai fait l’acquisition de ceci, dans les toilettes.

Et elle sortie de son attaché-case le pistolet à encre qu’elle agita devant d’elle tout en rejoignant l’homme face à son tas de feuilles. Pliant ses genoux, elle en posa un à terre, en prenant une feuille et en l’examinant.

- Il est bon de savoir qu’il y a encore de quoi rédiger ici. Sauriez-vous s'il existe encore des dactylographe ici-bas ?

Puis, reposant la feuille doucement à côté d’elle, elle tendit sa main au Cyantifique. Toute rencontre cordial avait besoin d’un contact humain pour être réussie.

- Par ailleurs, à qui avons-nous l’honneur ?

Compte rendu des activités de Bernard Scrutin:
Bernard entre et se présente au Cyantifique, puis lui fait la discussion en lui montrant le pistolet à encre et seulement après lui demande son identité tout en examinant une feuille.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 135
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Sam 16 Nov - 21:44


En une seconde Vesa passa de "prête à la baston" à "coucou". Enfin à sa manière. Elle se contenta de lever une main et d'agiter les doigts. Toutefois, n'étant pas certaine du type déglingos en face elle écarta ses doigts plus que de raison et salua avec une certaine torpeur. Ce geste tout aussi amical qu'il était recelait une menace sous-jacente qui faisais réfléchir à deux fois pour les intentions belliqueuse. Bon bien sur il marchait pas tout le temps mais avec de la chance il ferait son effet sur le type.

Laissant Scrutin continuer elle se mit à fouiller l'endroit sans gêne. C'est pas un type visiblement fou qui allait lui faire peur.

Résumé:
Vesa fait un coucou en essayant d'envoyer un message subliminal et fouille
Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 268
Date d'inscription : 21/01/2018
Main d'Esquisse
le Sam 16 Nov - 21:44
Le membre 'Flavius' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dortoir 3' : 2
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 173
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Mar 26 Nov - 18:07
Averroès fit mine d'écouter attentivement le compte-rendu que lui faisait la bureaucrate, bien que son attention fût plutôt concentrée sur sa camarade qui commençait à fouiner à travers la pièce. Mais en voyant que celle-ci ne faisait que remuer l'océan de paperasse qui recouvrait le sol de la pièce, sans trouver quoi que ce soit d'utile ou d'intrigant, il se retourna vers Bernard pour écouter ses questions. La première lui fit simplement lever les yeux au ciel, mais la seconde sembla provoquer chez lui un semblant d'irritation en prime. Il répondit du ton le plus incrédule dont il était capable :

« Mais d'où est-ce que vous sortez ? »

La question n'en était évidemment pas une. Il n'attendit pas que son interlocutrice pût se sentir l'envie d'y répondre au premier degré et poursuivit immédiatement dans un registre à peine plus cordial :

« Je suis Averroès. Si vos camarades vous ont fait le compte-rendu de ce que vous devez savoir en arrivant ici, ils ont dû vous parler de moi, probablement en me traitant de tyran ou de lourdaud dans la foulée. »

Manifestement, il était totalement fermé à l'éventualité que Bernard et Vesa vinssent tout juste d'arriver au Laboratoire. Il ne donna même pas l'air de réprimer un commentaire impérieux du genre à les renvoyer se faire expliquer l'Esquisse avant de revenir s'adresser à lui. Il se retourna simplement vers le fatras de feuilles qu'il avait commencé à retourner.

« Et je n'ai pas la moindre idée de ce que vous voulez faire d'un dactylographe, ajouta-t-il en grommelant presque, mais on ne se promène pas avec ça dans le camion. Si vous avez de la chance, vous pouvez toujours espérer trouver des ordinateurs dans le Laboratoire. Vu le nombre qu'en utilisait notre collègue Lovelace, ça ne m'étonnerait pas qu'il en reste quelques-uns à dénicher. »

Et sur ce, il se remit à fouiller ses papiers de plus belle.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 135
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Dim 1 Déc - 20:48


"T’inquiète moi non plus, elle à du arriver il y a pas longtemps mais le trauma devrait passer rapidos". Vesa dit cela sans regarder son interlocuteur ou la réaction de Bernard. Elle se hisse sur le lit le plus haut au dessus de la porte. "Je le prend et c'est pas négociable !" Tout le fatras se retrouve par terre et elle se remet à fouiller en parlant. "Vous avez un genre de réseau de communication encore en état de marche pour vos ordis ? Et quel genre de données dessus ? Et je devrais chercher vers quel coin ?"

Puis un petit tilt lui résonne dans sa tête. "Et vous faites quoi tout seul ici ? Réfléchir je sais mais pour le moment j'ai vu que vous dans ce bâtiment."

Résumé:
Vesa tape la discute avec Ibn Rushd alias Averroès et fouille
Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 268
Date d'inscription : 21/01/2018
Main d'Esquisse
le Dim 1 Déc - 20:48
Le membre 'Flavius' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dortoir 3' : 1
Don't Panic
Maximum 100 caractères !
Messages : 25
Date d'inscription : 15/10/2019
Don't Panic
le Lun 9 Déc - 18:47

Bernard fit, sous ses lunettes de soleil, les gros yeux devant le vocabulaire de ce personnage brut de décoffrage. L’homme s’était lui-même qualifié de lourdaud, ce à quoi Bernard aurait put ajouter « sans éducation », mais, contrairement à lui, elle en avait une. Raison pour laquelle, elle n’ajouta rien de plus et se contenta d’écouter les propos du dénommé Averroès, en acquiesçant quand cela était nécessaire. Elle ne fit pas cas de la remarque désobligeante de Vesa.

Lorsqu’enfin, elle allait prendre la parole, la petite brune au sabre passa devant la porte, annonçant qu’elle et son amie allaient visiter les autres pièces.

- Très bien, faîtes attentions, toutes les deux. Très beau chapeau.

Elle avait consentit à adresser l’esquisse d’un sourire à la jeune fille avant qu’elle ne disparaisse. Après ce court moment d’inattention, Bernard se concentra à nouveau sur ce qui se passait dans la pièce. Bernard adressa un signe de tête à Vesa quant à sa revendication du lit du haut, tout en trouvant sa question intéressante. Bernard était curieuse d’en connaître la réponse. Pour ce qui était du cyantifique, Bernard ne comptait pas lui répondre. C’était inutile. Il était le seul à pouvoir délivrer des informations digne d’être énoncées. Expliquer en quoi un dactylographe maximiserait sa productivité était une perte de salive et de temps.

Ainsi, la bureaucrate se redressa et se contenta de simplement de glisser quelques formules de politesses à l’homme bourru et goujat qui remuait le tas de feuilles.

- Merci pour vos réponses et votre temps.

Suite à quoi, la bureaucrate alla se poster près du lit où se trouvait Vesa. Elle lui glissa rapidement quelques mots avant qu’Averroès ne lui réponde.

- Je vais aller rejoindre les filles. Veux-tu m’accompagner ou rester ici ?
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 135
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mer 11 Déc - 20:06


Vesa nota rapidement ce que dirent les filles et s'en ficha. Qu'elles fouillent, elle avait bien plus intéressant sous la main. Depuis qu'elle était arrivé elle ne pigeait rien à ce monde. Autant être libre, repartir de zéro et faire ce qui lui plaisait (à savoir tuer entre autre) ça allait, mais avancer en aveugle c'était le meilleur moyen de louper sa ligaturation.

Le type était un cyantifique, mieux il travaillait ici et rien dans son attitude n'indiquait un bouleversement quelconque. Okay il était à coté de ses pompes mais à la limite c'était mieux, elle pourrait essayer de le comprendre et de le manipuler.

"Vas-y, j'ai du travail qui m'attends. Si tu trouves de la bouffe ou des armes préviens moi" Son esprit minutieux se mit ensuite en marche. Il n'était pas déstabilisé, il a un certain ego et sa manière bourrine, voire manquant carrément de subtilité, d'aller au fond des choses le met en porte à faux de ses collègues.

Vesa s'assit en tailleur en face lui, écartant les pans de son manteau comme les pétales d'une noire fleur vénéneuse et insidieuse. Elle noua ses cheveux en chignon pour se donner une contenance et attendit les réponses d’Averroès.



Résumé:
Vesa reste dans la pièce et interroge Averroès pour comprendre l'Esquisse
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 173
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Jeu 19 Déc - 16:32
Averroès oscillait entre un air médusé et son penchant agacé en voyant défiler tout ce beau monde par la porte. Sans doute n'était-il pas habitué à voir une troupe de Dessinateurs mener des fouilles dans le Laboratoire de façon coordonnée et organisée, avec en prime le sens des priorités nécessaires à orienter les recherches vers les vivres et les armes, mais cela aurait pourtant dû le combler. En lieu de cela, il ne laissa pas transparaître un semblant de satisfaction, et fronça les sourcils aussi sévèrement à la dernière question de Vesa qu'au passage de Crevette et Effie.

D'un autre côté, le Cyantifique peina à cacher son air désorienté. Manifestement, il n'avait plus vraiment l'humeur à rétorquer aux commentaires sur le vif, et de sa verve méprisante. Pour ainsi dire, il ne faisait pas le mariole. Était-ce le fait d'être cette fois confronté à une communauté un brin soudée - et armée - ou y avait-il autre chose qui lui rendait la situation inconfortable ?

Lorsque Vesa vint s'asseoir devant lui, comme pour lui signaler dans un élan de détermination qu'elle ne s'en irait pas sans ses réponses, Averroès ne tenta même pas de soutenir son regard. Il l'envoya plutôt au sol, sur les papiers qu'elle avait froissés dans son mouvement, puis consentit enfin à prononcer quelques mots.

« C'était pas moi le technicien en chef, mais je crois pas qu'on ait jamais "communiqué" d'un ordinateur à un autre. De toute façon, on les gardait plus ou moins toujours dans la même pièce, et on a déjà nos systèmes téléphoniques pour faire remonter les informations chez les autres. »

Il regarda Vesa coiffer son chignon de la façon la plus désinvolte qui fût, et continua sur un ton plus agacé :

« Si vous cherchez la salle, c'est de l'autre côté du Laboratoire, dans la partie dédiée à la recherche. Mais attendez-vous à trouver la même chose sur les ordinateurs que dans nos bibliothèques, à savoir des pages de relevés et de calculs. »

Il conclut là-dessus. À la question sur les raisons de sa présence ici, pas une réponse. Il n'était pas à exclure qu'il l'eût prise pour un commentaire sarcastique. Ou peut-être y avait-il simplement accordé moins d'attention, occupé qu'il était à reconsidérer le défilé de Dessinateurs qui se pavanait devant ses yeux. Quelles qu'en furent les raisons, il n'était manifestement pas disposé à ajouter quelque chose dans l'immédiat.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 135
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Ven 20 Déc - 23:58


D'accord, ainsi il ne communiquaient pas entre eux et gardaient les données en vase clôt....Se pourraient ils qu'ils soient plus en concurrence qu'en alliance ? Ce serait très étrange mais si le savoir est le pouvoir, mais réellement, alors ce ne serait pas improbable. Elle ne savait rien des cyantifiques mais si ils étaient les maitres, au sens politique de ce monde...hmmm après tout vu comment son premier groupe avait parlé d'eux ils étaient clairement au sommet de la pyramide actuellement de toute façon.

Mais pourtant il fallait bien communiquer les données, assembler tout ce qu'ils obtenaient. A priori cela voudrait dire que chacun ne travaillait que sur un domaine spécialisé et se contentait de donner ses résultats. Ce devait être le rôle d'autres de s'occuper de tout cela.

Des pages de relevés et de calcul. Pas la peine de rêver elle ne saurait pas interprété tout cela, pour le moment. Elle devait d'abord acquérir les connaissances de base sur ce monde, sa physique, sa nature, ses lois universelles. Mais lui saurait les comprendre, et lui expliquer ce qui se passait, si il ne les avait pas déjà lu auparavant. Putain, elle détestait ce flou, elle ne comprenait rien.

"D'accord. Vous avez pu tirer des résultats tangibles de vos données ?" allait être sa prochaine question. Et merde, elle connaissait cet air. Il voulait dire "me fous de tout". Effectivement il méritait son titre de lourdeau. Il fallait le forcer à continuer la discussion. Il fuyait les autres, le fait qu'il ne la regarde pas dans les yeux allait dans ce sens. Et pourquoi était il seul ?

Elle posa la main sur les papiers qu'il regardait. Assez violemment pour capter, ou du moins essayer, son attention mais pas assez pour que ce soit franchement agressif. Il fallait faire attention.
"Merci, mais je vais avoir besoin de votre aide." Pas de politesse, il faut fermer les possibilités de refus. "Vous parlez de vos collègues. Ils n'ont l'air d’être nulle part. Vous êtes le seul de votre groupe que j'ai vu dans cet endroit abandonné." Coup de poker. Essayer de l'isoler, de le forcer à se soumettre à elle.

"Dites moi ce que vous savez, ensuite je partirai et vous laisserai seul." Répondre à ce qui devait être son désir, lui offrir la fin de son agacement. Simplement, rapidement. Et sinon pas grave. Elle trouverait comment comprendre ce monde.


Résumé:
Vesa tente de communiquer avec Averroès en supposant ses pensées pour le manipuler
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 173
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Dim 29 Déc - 17:55
Plus Vesa s'enfonçait dans ses questions, plus Averroès abandonnait son semblant d'inquiétude de tantôt au profit de sa bonne vieille lassitude. Peut-être le fait que Bernard était partie jouait-il sur son humeur, encore qu'elle était certainement la moins inquiétante de ses deux interlocutrices, mais toujours était-il que le Cyantifique avait repris un air plus assuré pour répondre aux questions de Vesa.

« Celle-là, on ne me l'avait pas encore faite, lança-t-il en marmonnant à moitié. Si vous avez manqué mes collègues - j'imagine que vous venez d'arriver - vous reconnaîtrez sans doute celui au chapeau de paille, celui aux cheveux bleus et au sourire de requin, ou encore celui au chignon, au nœud papillon et aux chaussons lapins. Nous sommes sept, vous en aurez sûrement croisé un par hasard. »

Il en était presque à mimer ses descriptions, manifestement pressé d'en finir avec cet interrogatoire qui ne faisait aucun sens à ses yeux. Il n'était même pas à exclure qu'il pensât à une blague. Il inspira un coup, et tâcha de continuer sur un ton à peine plus empathique.

« Je ne comprends pas ce que vous cherchez à me faire dire. Si vous voulez vous remettre à la page sur qui nous sommes et ce que nous faisons là, demandez autour de vous, n'importe qui saura de vous répondre. »

La précision : "dans la mesure des informations que nous sommes prêts à vous concéder" manquait ostensiblement à la fin ce discours, sans doute pour donner au tout un caractère moins suspicieux. Le fait était qu'Averroès n'avait clairement pas envie de tailler le bout de gras avec une Dessinatrice pour lui raconter ce que ses collègues et lui avaient déjà dû répéter des dizaines de fois ces derniers jours.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 135
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Dim 29 Déc - 21:59


Vesa se releva sans dire un mot. Et partit en fermant la porte.


Résumé:
Vesa sort dans le couloir
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum