Le deal à ne pas rater :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de 55″ est plus
Voir le deal

Zeph et Épiphane, les couleurs du monde

Eyerim
Maximum 30 caractères !
Personnages : Alix
Messages : 24
Date d'inscription : 30/06/2020
Eyerim
Dim 11 Avr - 20:10

Zeph et Épiphane




APPELLATION
-Zeph : son véritable nom, celui qu’il utilise dans l’Esquisse.
-Épiphane : le nom de son avatar dans la SX.

ÂGE
-17 ans.

ORIGINE ESQUISSÉENNE
L’Esquisse des câbles, plus précisément la ville qu’il n’a jamais quittée.

GOÛTS
Aime :
-La SX.
-Le dessin.
-Programmer/créer des robots.
- Les toits la nuit.

Déteste
-Ceux qui disent du mal de la SX et les Noob prétentieux.
-Ne pas réussir un projet.
-les maths.
-les armes à feu.


PROFESSION
-Étudiant, officiellement.
-Épiphane  exécute des missions dans la SX contre salaire (Des sortes de quêtes). Elle n’accepte cependant pas de tuer qui que ce soit ou de créer des armes à feu. Il est à noter qu’elle protège strictement son identité IRL. Dans ces missions, elle est souvent accompagnée par Câbloutcha.

(Civil dans l’Esquisse et hors-la loi indépendant dans la SX)









Caractéristiques



CONSTITUTION PHYSIQUE :
2

Je suis pas plus musclé ou endurant qu’un autre, il n’y a pas grand-chose à dire là-dessus.

HABILETÉ :
4

Sans me vanter, je pense que j’ai pas vu beaucoup de personnes me dépasser quand il s’agit  de se déplacer dans des environnements un peu tricky ou encombrés (les toits par exemples).
Enfin, je fais plus ça dans la SX. Ici, mes potes me connaissent plus pour mes talents de dessin que d’escapade apicale. Ils me disent que je devrais les vendre d’ailleurs, mais j’ai clairement pas envie de donner à qui que ce soit ces fragments de moi même.

MÉDECINE :
0
jamais fait, jamais vu. La trousse de secours est chez le voisin d’au-dessus.

INGÉNIERIE :
2
Alors, je vais pas dire que je ne sais rien faire sur terre, ce serait faux, mais je dois bien avouer  que ce n’est rien par rapport à mes compétences dans la SX : si j’ai préparé un truc à l’avance, je peux l’utiliser quasi instantanément et je me débrouille pas mal pour improviser (le résultat est moins pro, je préviens).

Robotique :
2
J’adore me créer des pitits robots qui m’accompagnent dans mes escapades virtuelles. Ils ont des looks divers et variés bien que souvent dans des couleurs très saturées pour être dans les tons d’Épiphane. Je pense pouvoir dire que j’ai une préférence pour les petits volants aussi.

Armement :
0
J’ai jamais vraiment eu envie de toucher à ce genre de choses de trop près. Je me suis toujours dit que c’était ça qui me séparait des bad guys.

Véhicules :
1
Je dirais que légèrement réparer ou booster les capacités existantes d’un véhicule est dans mes cordes. Si tu veux le pimper, tu frappe à la bonne porte aussi.

Infrastructures :
2
L’un de mes plus grands plaisirs : designer des espaces. J’utilise ça par exemple pour me créer rapidement des issues de secours… ou des murs pour bloquer les noobs. Je me suis aussi créé un espace perso pour stocker mes robots et me reposer.

Électronique :
1
C’est bien beau de s’acheter du matos, il y a juste un moment où le customiser devient important histoire d’éviter de se faire pincer quand on titille d’un peu trop près le système antibug de la SX (ou aux autres sécurités d’ailleurs).

MAÎTRISE DU COMBAT :
1
Je sais me défendre contre les gens un peu trop envahissants. Pas manier de katana ou tirer au sniper. D’un autre côté, j’en ai pas vraiment besoin.

GESTION :
0
« tu as vu le nouveau retoucheur virtuel, Star 2.3.6 ? Je l’ai. »
Ok, j’avoue, j’ai peut être un petit problème d’achat compulsif. Mais c’est pas ma faute s’il y avait une réduction de 10% sur cette astrette ! Je mentirais aussi si je disais que les chiffres et moi faisions bon ménage : je me trompe d’une dizaine tout le temps et j’arrondis toujours tout pour simplifier les calculs. Alors autant te dire qu’il faut pas me demander des ratios parfaits, ou une optimisation aux petits oignons. Si ça marche, ça marche et si ça marche pas, achète un meilleurs processeur !

INFORMATIQUE :
3
 Ah, on rentre dans mon domaine de prédilection là ! La SX, il n’y a probablement aucun autre endroit où je me sens aussi bien. C’est un monde de liberté et j’ai décidé d’en profiter bien plus que les autres. Ça demande quelques investissements parfois, mais on n’est jamais déçu du résultat.
Perso, je code en « Color », un système qui utilise un milieu 3+nD et des codes couleur pour programmer. Ce n’est pas trop approprié pour le travail à la chaîne, mais les créations ont une personnalité unique. La majorité des gens n’y pigent que dalle mais je trouve ça assez instinctif, moi. Quand je suis dans l’Esquisse, j’utilise ma tablette 3+nD. Si j’y suis pas, j’ai des bombes de créa-ture ou des pinceaux pour les travaux plus précis. Et qu’on soit d’accord, ça veut pas dire que je connais pas les autres codes hein, juste que je préfère celui là.

Piratage :
2
Si tu veux un ennemi supplémentaire, tu n’as qu’un mot à dire : impossible. Ca a le don de me mettre en rogne. Et franchement, dans la majorité des cas, ça me prend pas deux minutes pour rentrer dans ta maison.
Si je devais définir mon affinité en piratage, je dirais que c’est celle de m’octroyer les droits administrateurs des endroits que je visite. Ça me permet de contourner les limites imposées par les autres joueurs (ou modos) sur des zones ou fonctionnalités. Par exemple, je peux implanter des programmes, mis sous tension ou créés sur le vif, plus ou moins où je veux (robot, structure spécifique,…) et utiliser le matériel restreint (les portes par exemple). Je me débrouille aussi dans les autres domaines du piratage, juste pas aussi bien.

Code :
3
C’est simple, mon avatar, ma planque, mes robots,… tout est fait-main. Je pense que c’est le meilleur moyen de comprendre en profondeur la SX, et jusqu’à maintenant, ça ne m’a pas trompé : le nombre de choses que j’ai apprises, c’est dingue ! La gravité, les hammerspaces ou sous-espaces en tout genre, le processus d’implémentation, la téléportation,… Je pense que très peu de personnes se rendent compte à quel point ils ne restent qu’à la surface des ces concepts.

CONDUITE DE VÉHICULES :
1
Si tu me demande de t’emmener d’un point A à un point B dans la SX, je devrais y arriver. Ne m’en demande pas plus.

RICHESSE :
1
En soi, c’est vrai que je suis bien payé. C’est pas très régulier, mais les sommes sont pas mal. Le problème, c’est que je pense que quelqu’un se sert allégrement dans mon petit compte bancaire et j’ai pas encore réussi à lui mettre la main dessus.
(Il n’est pas exagéré de dire qu’au quotidien, son niveau de richesse tourne plus autour de 0 et qu’il ne peut se permettre des dépenses non-nécessaires qu’après avoir été payé)

Popularité :
1
Arrêtez, vous me flattez, huhu. Je dois quand même avouer que c’est bien drôle quand quelqu’un me reconnais dans la SX. À ce moment, trois réaction possible : « haha, c’est vraiment trop cool ce que tu fais », « j’aurais un travail pour vous», « Attrapez la, vite ! ». Jusqu’à maintenant, j’ai pas encore eu le coup du journaliste collant ou du tueur embauché par une mafia revancharde. Je bénis tout de même ma discrétion concernant ma vraie identité.






Possessions :



Réel :

-Appart’ de taille moyenne choisi pour sa bonne connexion. Il règne à l’intérieur un désordre constant à l’image de celui de l’esprit de Zeph.
-Tablette 3+nD. Permet de dessiner et modéliser dans au minimum 3 dimensions et plus si besoin. On peut citer comme dimension supplémentaire le temps ou des concepts tels que la solidité, l’élasticité ou le mouvement. Bien évidemment, plus on en utilise, plus le travail prend du temps.
- Un certain nombre de processeurs contenant les créations qu’Épiphane utilise souvent ou prévoit d’utiliser.
-un certain nombre de disques durs pour stocker les projets non-activés. Zeph ne fait pas trop confiance aux serveurs externes pour protéger ses créations.
-Un bric-à-brac de composantes électroniques et pièces métalliques.
-Des outils en tout genre.
-Des astrettes customisées. Les deux modifications les plus importantes sont sans doute celle qui bloque les systèmes traqueurs et le brouilleur d’adresse IP.
-Un casque audio.

SX :

-Un avatar customisé, Épiphane. Il la considère comme la seconde lui et comme aussi importante que son véritable corps. Ce serait une véritable perte pour lui de la voir disparaître, surtout que « Color » n’est pas fait pour recréer quoi que ce soit à l’identique.
-Une écurie de petits robots. Citons Rubis, sa porte de téléportation mobile ; Saphir, un cube volant sentinelle (équipé de boucliers), Malachite, la balise d’implémentation (pour des changements à grande distance ou d’envergure) et Améthyste, le serpent de piratage.
-Des améliorations, pièces d’équipement et objets rapidement matérialisables.
-Des bombes de créa-ture qui permettent de modéliser rapidement des choses quand on est plongé dans la SX (pour en citer quelques-unes, « vide », « plein », « mouvement », « couleur »,…). Quand des actions plus précises sont requises, il faut utiliser des pinceaux, ce qui demande plus de temps à utiliser.
-Une planque créée par ses soins. Située dans une dimension séparée, il faut pour y accéder inscrire sur une porte quelconque un symbole clef à la créa-ture et passer l’embrasure. Le signe disparaît après que l’on ait refermé ladite porte (qui pourra servir de point d’accès dans le futur si rien n’est fait pour en purifier les lignes de code. Pour ce qui est de l’intérieur, il a été designé comme un duplex avec terrasse en haut d’une tour métropolitaine. Le premier étage est constitué d’une entrée où, en plus que de pouvoir  enlever son manteau et ses bottes, un écran permet de choisir son lieu de sortie dans le reste de la SX ; d’un salon à baie vitré (plus grand espace de la maison) où trône une grande table en bois ; une cuisine en dessous de la mezzanine du second étage qui sert de coin repos. Une porte mène aux chambres au deuxième et une autre au hangar à robot au premier. La terrasse, accessible par la baie vitrée offre la vue d’une ville nocturne sous un ciel étoilé par temps frais.

Prothèses cybernétiques :

    Très peu en fait : la majorité de son argent finance déjà Skélovo ou les boîtes d’électronique. Il s’est tout de même acheté une augmentation oculaire lui permettant de d’ajouter à son champ de vision des outils comme une horloge ou le nom de la musique qu’il écoute. Une autre de ses fonctionnalités est celle de remodeler ce qu’il voit. Par exemple, il pourrait changer la couleur du ciel, changer l’apparence des gens qu’il rencontre ou faire apparaître ce qu’il dessine dans les airs. A noter que cette prothèse est intracrânienne et n’est remarquable qu’aux  deux bandes métalliques au dessus  des tempes de Zeph.






Description


Goûts (version longue) :

Zeph est ce que certains appelleraient un addict de la SX. S’il n’est pas en train de s’y balader, c’est qu’il travaille sur des projets qui y sont liés et s’il n’est même pas attelé à cela, il y pense sûrement. Enfin, ce n’est pas pour autant son seul centre d’intérêt. Disons que c’est celui dans lequel il a réussi à caser tous les autres. Par exemple, sa passion pour le dessin et la modélisation (qu’il pratiquait avant de connaitre la SX) lui ont permis de façonner son avatar, ses add-ons, sa maison et une flopée de petits robots virtuels, entre autre.

Peu après s’être mis à « jouer » dans la SX, il a essayé de comprendre comment celle-ci fonctionnait et a commencé à programmer dans un langage qu’il comprenait déjà un peu : « Color ». Celui-ci permet de programmer grâce à une palette de couleurs aux significations différentes et à un espace 3+nD pour les mettre en lien. Maintenant, il s’y connait aussi assez bien dans les autres langages plus répandus, mais reste particulièrement accroché à son premier outil qu’il comprend particulièrement bien. De fil en aiguille, il s’est mit à essayer d’importer certaines de ses créations dans l’Esquisse et s’est donc lancé dans la robotique et l’électronique (pour ce dernier point, il serait plus juste de dire qu’il a commencé à être nécessaire pour lui de modifier son matériel lui-même).

Après avoir parlé de ce qu’il aimait dans la SX, expliquons pourquoi cet espace virtuel lui tient tant à cœur. C’est bête, mais l’idée tient en un mot : Liberté. Ce monde est pour lui celui des possibles et il est tout bonnement émerveillé par cela. Dans l’Esquisse, il n’est que trop conscient des conséquences de ses actes et de ses limites. C’est tout simplement un bonheur pour lui de plonger dans ce « jeu » sans conséquence. Pourtant, il cauchemarde encore de sa première mort. Il serait donc  plus vrai de dire qu’il idéalise la SX, ce qui lui permet de se défouler sans arrières pensées en la considérant comme une sorte de MMO hyper-peuplé. (Il en utilisera d’ailleurs certains des acronymes).

Une autre chose lui laissant entrapercevoir la liberté qu’il recherche est la vue de la ville et du ciel depuis les toits. Il n’est alors pas rare de le voir perché sur l’un d’eux pour contempler la vue nocturne splendide, que ce soit sous les traits de Zeph ou d’Épiphane.
Pour parler de ce qu’il n’apprécie pas, c’est assez simple : Il déteste quand quelqu’un dénigre ou fait des remarques prétentieuses à propos de la SX. « Il est impossible de rentrer dans nos serveurs.» « C’est fait maintenant, noob, et sans innover en plus.»
Il déteste aussi quand il n’arrive pas à résoudre un problème dans son champ de compétences. Frustration positive vu qu’il va tout faire pour débloquer la situation (j’ai dit qu’il n’était pas économe ?).
Il ne faut pas oublier les maths non plus. Il les a en horreur et n’est pas capable de faire de calculs compliqués. S’il en a besoin pour un projet, il utilisera une méthode « intuitive » ou consommera plus de puissance que nécessaire dans un « brut forcing ».
Il n’accepte pas non plus d’utiliser d’arme ou d’en fabriquer. Il considère que ça ferait de lui le méchant et gâcherait son plaisir. C’est une sorte de garant moral personnel. Il n’a cependant rien contre ceux qui en possèdent. Armé ou pas, cela n’a pas d’importance dans la SX où il se sent bien supérieur, à tort ou à raison.

Caractère :

De nature enjouée, Zeph et Épiphane aiment avant tout les défis et ne reculent que rarement face à une tâche ardue. La grande différence entre les deux est peut-être la patience moins limitée de Zeph qui acceptera de passer du temps à la préparation alors que son alter ego SXéen foncera plus probablement dans le tas, misant sur ses capacités, ses programmes et  les protocoles anticrises mis en place il y a une éternité.

Un trait plus spécifique à Zeph est la passion dont il fait preuve pour toutes ses créations et projets. Il a beaucoup de mal à se réprimer quand il entend quelqu’un cracher sur un de ses bébés ou, dans une moindre mesure, sur ses centres d’intérêt. A l’opposé, il ne faudra pas longtemps pour le convaincre de parler de ses passions. Préparez quand même de quoi vous assoir, ça va être long.

Épiphane, elle, se fera plus discrète sur sa vie privée et montrera un aspect plus capricieux. Elle est bien plus dans le moment. Elle ne se retiendra que très difficilement de planter sur place quelqu’un d’ennuyeux pour s’en aller vers d’autres plaisirs instantanés.

Il n’est pas rare de voir ces deux-là assis quelque part à contempler le monde, la ville, le ciel ou tout ça à la fois. Ils éprouvent un profond émerveillement pour le ballet de lumières de ces scènes et le profond sentiment d’espace. Ils se prennent à rêver d’en découvrir tout les recoins la nuit durant.

Physique :

Il n’y a pas grand-chose à rajouter pour Zeph, mais il est bon de préciser que un ou deux petits robots accompagnent souvent Épiphane et qu’elle est un peu plus petite que la normale.

Histoire :

Dans les temps anciens, les premiers dessinateurs arrivèrent dans l’Esquisse et… Trop loin tu dis ? Mon histoire à moi ? Ah ! Je comprends mieux. Je sais pas si ça sera super intéressant par contre.

Moi, je suis né dans l’Esquisse, plus précisément ici, dans la ville. J’en suis jamais sorti d’ailleurs. La frontière ne m’a jamais fait envie. Enfin, si, parfois, mais ça m’est jamais resté plus d’une nuit en tête. C’est pas que j’ai pas envie de les explorer, ce serait génial, mais il paraît que la co’ est pas terrible et que du coup on ne peux pas accéder à la SX de là-bas. Je me dis que c’est pas un monde pour moi, un accro des astrettes.

Du coup, mon nom est Zeph, et j’ai plus souvent la tête dans l’Etoile que sur terre. Mes parents travaillent, l’une dans un pub et l’autre dans une usine de robotique alors autant vous dire qu’on roule pas sur l’or. Du coup, quand j’étais petit, ils passaient la majorité de leur temps à bosser et moi je devais m’occuper. Les cours capsules m’ennuyaient à en mourir et vu que quand on commençait une vidéo, on était bloqué devant pour deux bonnes heures, je dessinais. Je pense que c’est à ce moment-là que c’est devenu une seconde nature pour moi. Quand je m’ennuie ou que je veux expliquer quelque chose, je dessine. Les seuls cours que je suivais assez sérieusement étaient ceux de sciences, de programmation et d’électronique. Sûrement à cause de mon père qui en parlait quasi à tous les repas qu’on prenait ensemble. Ça en a pas l’air, mais rien comprendre, ça donne envie d’en savoir plus au bout d’un moment. Le « seul » moment où je callais pour ces cours, c’était quand ils commençaient à se perdre dans des maths incompréhensibles. Non mais franchement, qui prend du plaisir à ça ? Le reste de mon temps, je le passais à courir où je pouvais, ce qui inclut les toits de la ville. Ce qui donnait des sueurs bleues à ma mère d’ailleurs.

    C’est plus ou moins vers mes sept ans que j’ai reçu ma première paire d’astrette. Je te dis pas la claque que je me suis prise quand je suis arrivé dans la SX. C’était mon père qui m’accompagnait. Il faut dire que ma mère n’était pas pour le projet, comme quoi « j’étais trop jeune pour ça » et « qu’on avait pas d’argent pour ça». Mais, suite à une bataille acharnée menée par le général des armées Papa, il m’acheta les astrettes.
J’ai dit que ça avait été une claque ? Il avait soigneusement préparé son coup : on est arrivé sur un toit à la tombée de la nuit et, alors que je me débattais toujours pour échanger la gravité de mes vêtements, il m’a emmené au bord dudit toit, juste en face d’une rue inversée. On aurait dit qu’il y avait des étoiles dans le ciel ! Toutes les lumières, les véhicules,…  On était noyé dans cette danse brillante. Je pense que je suis resté accroché à son bras des minutes durant, sans voix… C’est après qu’il m’a montré comment inverser la gravité de mes vêtements, d’ailleurs. Après, on a visité la rue d’en dessous et le sous-espace d’un restaurant où l’on a mangé. Rentré à la maison, j’étais tellement excité que je n’ai pas dormi de la nuit, haha.  Et le lendemain, j’y retournais. Et le surlendemain, aussi.

Il m’aura pas fallu longtemps pour que je comprenne plus ou moins comment fonctionne les lieux et que je me pose la question de comment en tirer plus. C’est là que rentre en scène « Color ». Comme je l’ai dit, j’avais déjà pas mal fouillé au niveau des langages de programmation. Le problème, c’est qu’aucun ne me faisait de l’œil. Expliquer avec des mots ce que je voulais que fasse la machine n’était pas naturel pour moi. J’avais du mal à me faire une vision d’ensemble. Jusqu’à ce que qu’au détour d’une vidéo, je tombe sur un logiciel traitant les couleurs comme données valables. Programmer devient alors dessiner avec des concepts. C’est donc avec mon ordinateur et une feuille blanche que je commençais à apprendre à faire apparaître des petits messages et à faire clignoter des LED. C’est quand la qualité de mon matériel commença à vraiment me limiter que, une fois encore, mon père puisa dans ses économies pour m’offrir ma première tablette 3+nD. Maintenant, quand je crée un programme complexe (pour un robot par exemple), cela ressemble plus à un système nerveux qu’autre chose. Les traits de causes et de conséquences s’assemblent en un Nodus, un noyau dense et chatoyant, qui pulse au fur et à mesure qu’il traite les informations qui le traversent. Cela ressemble à une danse que je ne cesse d’admirer. Je me demande si c’est comme ça que le créateur de ce langage imaginait son bébé.

    Quoi qu’il en soit, c’est grâce à cela que j’ai pu créer tout ce que je possède dans la SX, à commencer par Épiphane. Épiphane est mon avatar, c’est elle que je suis quand je voyage dans la SX. Je connais tout d’elle, de son physique au programme qui la constitue en passant par les interfaces code/ Étoile. C’est clairement pas un travail qui s’est fait en un jour et le nombre d’erreurs que j’ai commises n’a d’égal que la quantité de savoir que j’en ai tirée. Pour l’anecdote, j’ai une fois inversé le canal de la vue et celui du toucher. Ce faisant, j’ai pu percevoir Épiphane, toucher les lumières et repeindre la terrasse de la maison. Maintenant, je pense que je peux modifier plus ou moins ce que je veux dans mon corps virtuel. J’évite quand même les changements physiques trop brutaux qui demandent une certaine adaptation et qui ne me garantissent pas de pouvoir retourner exactement à mon état initial.

Un peu naïvement, je me suis mis après la création d’Épiphane à celle de ma planque. Je me disais que ce serait une bonne idée pour me reposer … Ha lala, ça n’avait rien de calme. Entre les problèmes de textures qui me faisaient passer dans le vide de la zone de test, les erreurs de téléportation et de paramétrage, je pense que j’ai souffert au moins autant que pour mon premier projet ! Mais rien que la vue en vaut clairement la peine.

Suite à cela, j’ai bossé sur des robots et autres pièces un peu moins complexes. C’est clairement bien moins éprouvant que le reste, bien qu’assez casse-tête. C’est ainsi que naquirent Rubis, Saphir, Malachite et Améthyste. Et le premier qui me dit que j’étais pas inspiré pour les noms, qu’il aille se faire voir !

J’ai aussi créé, enfin, participé à la création d’une autre IA, Câbloutcha. Pour être honnête, je sais pas vraiment comment c’est arrivé. Un jour, je travaillais sur Ebène. Le suivant, Câbloutcha était là.  C’est un programme d’une rare complexité que je ne comprends pas entièrement moi-même. Tout ce que je sais, c’est qu’il est tout à fait capable de s’occuper de lui-même, bien que je l’aie un peu aidé au début de son parcours.  Maintenant, je l’accompagne de temps à autre et lui m’aide quand il a envie. À vrai dire, j’aime beaucoup passer du temps avec lui à vagabonder dans la SX.

Aujourd’hui, pas grand-chose a changé pour moi, je passe mes journées à flâner dans la SX. Je suis des cours « avancés » d’informatique censés me former à devenir un membre productif de la société. Pour la plupart des vidéos, je ne fais que répondre aux tests de fin avant la date butoire, je n’aime pas perdre mon temps avec ça. Je loge dans un appartement que je paye en partie de ma poche et en partie de celle de mes parents, entouré de mes mille et un gadgets, projets et dessins. Si quelqu’un vient chez moi, y’a pas mille réactions possibles, haha. Soit on me demande si c’est vraiment chez moi d’un ton un peu déboussolé (mon apparence tranche avec cet intérieur), soit on commence à m’interroger sur toutes les machines en construction ou en fonctionnement qui traînent. Ce à quoi je réponds avec plaisir, sans jamais compromettre Épiphane.

Pour ce qui est des commandes de matériel, j’ai pris pour habitude de demander à Effie d’aller chercher mes commandes. On a déjà pas mal discuté tout les deux et je lui ai donné des conseils pour son site SXéen. C’est pas grand-chose, mais elle en est tellement fière que ça n’a aucune espèce d’importance. Du coup, quand elle vient, on papote un peu de ce que j’ai comme projet sur le feu et de comment vont ses affaires à elle. Toujours un chouette moment.

Bon par contre, l’argent, ça pousse pas sur les arbres. Enfin, y’en a pas un comme ça chez moi en tout cas. Du coup, je fais des menus travaux à gauche à droite. Faut quand même avouer que c’est pas toujours très clean ce qu’on me demande. Ça va du transport d’argent ou de la déviation de drones à la protection de bases de données ou leur infiltration. Ça étonne quelqu’un si je dis que c’est bien plus drôle dans le dernier cas ? Non, franchement, là il faut innover, là il faut se creuser les méninges, là c’est intéressant ! Dans la plupart des cas, c’est avec plaisir que j’indique que j’étais là. Bon, faut quand même pas déconner, je vais pas non plus crier à la COSHA que j’ai été leurs chipé deux ou trois dossiers hein.

La somme pour ce genre de mission est pas mal en règle générale, du coup, je la divise entre plusieurs intermédiaires avant de la recevoir. Ils indiquent qu’ils me versent cet argent pour un service rendu : une sécurité pour un porte, un pot de fleur ou que sais-je encore. Ça permet d’éviter de devoir déclarer de grosses sommes difficiles à justifier, et eux ils empochent une petite partie de la transaction au passage. Tout le monde est gagnant, tout le monde est content.

Parfois, je demande plutôt à ce que l’on achète directement quelque chose pour moi, des composants électroniques dans la plupart des cas. J’indique au commanditaire où doit arriver le colis et puis j’envoie quelqu’un le chercher pour moi. Ça évite les transactions et ça augmente les intermédiaires. Si j’ai pas confiance, j’ai qu’à augmenter le nombre d’endroits où transite le colis et le nombre de sociétés qui s’en chargent pour brouiller les pistes.

Enfin, on discute, on discute, mais l’heure file. C’était sympa de bavarder avec toi. J’espère que l’on se reverra bientôt !


Informations obligatoires pour le registre des personnages :

Lien de l’image utilisée comme avatar principal (200×280) :
https://i.servimg.com/u/f27/19/99/68/04/zephep10.png
Personnage utilisé pour votre avatar (et œuvre dont il est issue) :
-Fate, Shuten douji;
-Dessin de pasoputi (https://mobile.twitter.com/pasopuchi)
Description succincte de votre personnage (en mots-clefs, voir le registre pour les exemples) : Programmateur de contenu virtuel et esprit libre de la SX



Dernière édition par Eyerim le Mer 14 Avr - 23:31, édité 1 fois


Alix: #33ffff
Zeph: #0099ff
Épiphane: #ff00ff

Les cadeaux :

Zeph et Épiphane, les couleurs du monde DWw8vmN
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 473
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 14 Avr - 23:18
     Allez, troisième personnage validé et premier gros SXard, en plus ça annonce un autre perso, du tout bon ça. Zeph sera probablement le plus jeune, qui sait ce que ça va donner, uh uh.


Zeph et Épiphane, les couleurs du monde Giphy

Félicitations !



Comme pour Effie hélas, je n’ai pour l’instant pas grand-chose à te dire. Mais il ne me manque plus que deux personnes pour lancer les Câbles. C’est un bon pas dans la bonne direction !


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Zeph et Épiphane, les couleurs du monde ULT8Krs
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum