-16%
Le deal à ne pas rater :
HISENSE 43B30G – TV LED UHD 4K – 43″
279.99 € 333.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -21%
SSD interne 2.5″ Crucial BX500 – 480Go
Voir le deal
33.71 €

L'Esquisse serait un parfait jeu vidéo - Pearl

Pearl
Maximum 100 caractères !
Messages : 6
Date d'inscription : 29/12/2022
Pearl
Ven 13 Jan - 17:19

Pearl




APPELLATION
Pearl, son pseudo, c'est tout ce dont elle se souvient.

ÂGE
25 ans

NATIONALITÉ
Française

GOÛTS
Pearl aime les jeux vidéos. Beaucoup. Et développer aussi. Elle créé même son propres jeu. Elle apprécie bidouiller des pc et plus ou moins tout ce qui touche à l'informatique. Et les tartes aux citrons, elle ADORE les tartes aux citrons. Elle à une appétence pour le dessin qu'elle utilise et développe pour son jeu. Elle aime la musique, faire de la guitare et chanter. Et l'escrime, qu'elle pratique depuis neufs ans. Comme tout le monde (ou presque), elle aime se détendre. Pour cela elle se fait couler un bon bain chaud et attrape un bouquin de fantasy ou de SF et un verre de vin.

ARRIVÉE DANS L'ESQUISSE
Elle s'est réveillée au milieu d'un désert et a entreprit un voyage pleins de péripéties jusqu'à tomber sur le laboratoire. Ca lui a prit 5 jours.


Caractéristiques


Pour chaque caractéristique/compétence, indiquez l'échelon où vous pensez situer à peu près votre personnage, ainsi que la raison qui vous fait le placer là.

♦ CONSTITUTION PHYSIQUE : Plutôt bas. Pearl est une geek, elle ne bouge pas souvent de sa chaise.
♦ AGILITÉ : Intermédiaire, l'escrime qu'elle pratique depuis plusieurs années lui permet d'avoir de bons réflexes et de savoir bouger.
♦ HABILETÉ : Plutôt élevé grâce à l'apprentissage de la guitare et aux heures passées sur les jeux vidéos, à apprendre les apm de starcraft.
♦ FACULTÉS MENTALES : Intermédiaire. Pearl a toujours eu de bonnes facultés de logique

♦ MÉDECINE : Inconnue
♦ BRICOLAGE : Inconnue
♦ MAÎTRISE DES ARMES BLANCHES : Adepte grâce à l'escrime mais ne s'est jamais vraiment battue en conditions réelles
♦ MAÎTRISE DES ARTS MARTIAUX ET DU COMBAT À MAINS NUES : Inconnue
♦ MAÎTRISE DES ARMES À DISTANCE (arc, pistolet, lance-pierre..) inconnue
♦ CUISINE : Novice, elle sait faire cuire des pates. Et plus ou moins couper un oignons.
♦ SCIENCES APPLIQUÉES (chimie, biologie, géologie, etc) Inconnue
♦ CONDUITE DE VÉHICULES : Novice, elle n' a jamais passé son permis et ne se déplace qu'à vélo.
♦ INFORMATIQUE: Adepte, c'est une passion pour elle et elle en a fait son métier mais elle ne connait rien à l'informatique dans l'esquisse.

♦ PARTICULARITÉS :
Ces yeux sont devenus rouges (mais elle ne le sait pas) et ses cheveux verts.

♦ NIVEAU DE DIFFICULTÉ SOUHAITÉ :
Difficile, c'est apparemment la difficulté réaliste

Description



TL;DR
Pearl était une jeune développeuse de 25 ans passionnée par les jeux vidéo. Elle a quitté sa boîte pour créer son propre jeu après avoir lancé un financement participatif concluant. Cependant, elle sèche un peu et se sert de ce qu'elle voit dans l'Esquisse pour trouver de nouvelles idées et améliorer son jeu lorsqu'elle sera de retour chez elle. Sa guitare, qu'elle a nommée Al, l'a accompagné dans l'esquisse et à maintenant la faculté de se transformer en épée. Epée que pearl peut, d'une certaine façon, manier grâce à ses 9 ans d'escrime.

La transformation de la guitare semble être totalement aléatoire. Pearl n’a pu l'observer que deux fois. La première fois s’est produite lors d’une attaque par un singe géant et, lors de la deuxième, Pearl essayait tant bien que mal de reproduire le phénomène. Après une cinquantaine d'essais, elle a réussi à observer la transformation : Le manche de la guitare s’affine grandement, ce qui permet de manier l’arme correctement. La tête reste la même et les clés peuvent toujours être tournées. La caisse de résonance se contracte en un instant pour devenir dure, résistante, tranchante et à peine plus épaisse que le manche. Les cordes sont toujours présentes et Pearl peut continuer à jouer sur cette forme d’Al. Le son est alors beaucoup plus électrique, mais aussi incroyablement désagréable et fort. Toute tentative de Pearl d’accorder Al sous cette forme s’est soldée par un échec.

Lors de son réveil dans l'Esquisse elle a d'abord pensé être dans un rêve, mais les diverses péripéties qu'elle a rencontrées (Survie dans le désert, accident de cheval à bascule, attaque d'un singe mécanique) lui ont prouvé le contraire. Après plusieurs jours de voyage, elle est finalement arrivée devant le Laboratoire.



Légende :
- Pearl Parle
- Pearl pense
- (Analepse)


Il faut que je fasse des courses. Ça fait combien de temps que je n’ai pas pris de douche ? Le chat, il est rentré avant la nuit ? Je dois appeler ma mère. Deadline. J’ai froid. Dans deux jours. On a réussi ! Je n’ai plus de café. Un flot tumultueux de pensées te traverse l’esprit, tu t’agites; coincée quelque part entre les limbes et la réalité.

Driiing Driiiing Driiiiiiiiing

Qu’est ce … Le faible son te sors de ton orage de pensée. Un réveil, oui, c’est ce que tu as entendu. Pourquoi ? Ah ! Oui ! Le travail. Il faut que tu te lèves. Il te reste beaucoup de choses à faire. Pourtant, tu es bien là, tu veux juste te rendormir, te reposer, chasser toutes ses pensées qui t’épuisent et rejoindre les bras de Morphée. Tu replonges doucement, appréciant cette longue glissade vers le sommeil profond. Mais cette chose qui te rentre dans le dos. Qu’est ce ? Une boite, une manette peut-être ? Oui ça doit être ça, tu as encore oublié de ranger ta manette avant de dormir.

DRIIIIIIIIIIIIIING !

Sursaut. Cette fois tu ne peux pas l'ignorer. Tu tâtonnes, cherchant de ta main cet engin du diable qui vient de te rappeler à l’ordre. Curieusement, tu ne le trouves pas. Il y a une surface dure sous ta main, et rugueuse. Il y a aussi comme… de la poussière. Non, plus épais, de la terre ? Du sable ? Tes yeux s'ouvrent. De la terre. Ou plus exactement un cailloux. Un gros cailloux parsemé d’une terre rougeâtre. Ça, ce n’est pas ma chambre. Quelle perspicacité. Manquant de glisser sur cette surface instable, tu parviens tout de même à te hisser sur tes deux jambes. Cette étrange terre rouge couvre la moitié de tes vêtements, comme si tu t’étais roulée dedans. Un peu perdue, tu tentes de dépoussiérer ton jean et ton vieux sweat, sans grand succès. Tu regardes autour de toi, le paysage t’es complètement étranger. Un rêve, oui ça doit être ça. Tu es en train de rêver. C’est ce qui arrive quand on passe sa nuit à jouer à des jeux vidéo. Sur tes épaules, un poids familier et réconfortant te ramène à tes esprits. Tu retires la housse de ton dos - elle aussi maculée de terre rouge - et en sort en vieille guitare toute noire. La vue de ton ancien instrument te fait sourire, ça fait un sacré temps que tu n’y as pas touché. Il n’a pas changé. Tes doigts parcourent un à un les stickers que tu as collé dessus durant toutes ces années et s’arettent sur les étoiles jaunes disposées de sorte à former deux lettres : AL. Enfants, certains ont des amis imaginaires, toi tu avais Al. Tu lui parlais, te confiait à lui et il te répondait parfois dans tes pensées. Le son de la corde que tu pinces te fait grimacer. Il faudra que tu l’accordes lorsque tu te réveilleras.


( Un bureau, un ordinateur, des tasses de café qui fument encore, cinq personnes concentrées devant leurs écrans. Dans le silence pesant, le bruit des touches de clavier et les cliquetis des souris pourraient presque former une mélodie. Il fait chaud dans la pièce et, dehors, la neige tombe, formant une couche blanche de plus en plus épaisse sur la route. “Youhou ! J’ai fini, bande de nazes !”. Ton cri interrompt le bruit des claviers qui est remplacé par des soupirs et des grognements. Tu te lèves et commences une petite danse de victoire sous le nez de tes collègues. Cette fois, tu as été plus rapide que les autres. Une boulette de papier envoyée en plein sur ton front arrête ta petite provocation et s’ensuit une gigantesque bataille de papier. Tu ris avec les autres, tu sembles heureuse. )


Ça va faire quelques heures que tu marches. Tu ne sais pas où tu vas mais tu ne sais pas quoi faire d’autre. Ce monde ne ressemble à rien de ce que tu connais, c’est drôle ce que ton cerveau peut créer lorsque tu es endormie ! Tu te trouves au milieu d’une terre désolée avec comme seule “végétation”, des arbres morts. La terre rougeâtre qui couvre le sol sec et ébréché te recouvre maintenant presque entièrement. Tu tousses. Ta gorge devient de plus en plus sèche, tu as soif. Très soif. Mais tu n’as rien d’autre sur toi que ta guitare et ton carnet de notes et de croquis avec son stylo. Rien susceptible de te désaltérer. Tu n’as pas vu une seule goutte d’eau, pas un fruit, pas une plante, rien. Lorsque tu t’es réveillé, il faisait froid, maintenant la chaleur est presque insupportable. Tu as de plus en plus de mal à avancer, la fatigue de cet effort physique inhabituel commence à se faire ressentir. Mais tu as un espoir. Quelques centaines de mètres plus loin, tu crois distinguer comme une cabane. En t’approchant, tu remarques qu’elle est construite en une sorte de métal sombre à reflets orangés. Tu pousses un soupir de soulagement. L’ombre que procure la cabane te soulage un peu de la chaleur. D’ailleurs, il fait étonnament frais ici, beaucoup plus que ne devrait l'être une zone d’ombre lors d’une telle chaleur. Mais tu es trop fatigué pour y prêter attention. Tout ce que tu espères, c’est de trouver de l’eau. Et pourquoi pas quelque chose à te mettre sous la dent. Tu fais le tour des murs, grimaçant lorsque tu te retrouves à nouveau dans la chaleur, et tu trouves enfin une porte. Priant pour qu’elle ne soit pas verrouillée, tu poses ta main sur la poignée. Cris. Douleur. Tu portes ta main rougie à ta bouche pour souffler dessus. La chaleur est telle que le métal est brûlant. La soif, la faim, la douleur. ça ressemble de moins en moins à un rêve. Tu détaches ton sweat de ta taille et l’enroules autour de ta main. Deuxième essai. La porte s’ouvre. Hourra !  Mais la victoire est de courte durée, c’est un véritable four là-dedans. Il n’y a presque rien à l'intérieur. Une table, mais pas de chaises. Des boîtes de conserve et des bouteilles jonchent le sol. Et là, dans un coin, un petit cheval de bois avec ce qui semble être… des réacteurs ? Tu ramasses une bouteille. Vide. Comme toutes les autres. Bon, tant pis, ça pourra sûrement servir plus tard. Certaines boîtes de conserve en revanche semblent pleines. Tu en ramasses quelques-unes, attrapes le cheval à bascule et sors vite t’asseoir à l’ombre. Il fait vraiment meilleur ici. En ouvrant une boîte, tu y découvres une espèce de purée violette très peu ragoutante. Une grimace de dégoût se lit sur ton visage mais les gargouillements de ton estomac te rappellent à l’ordre. Ça ne sent pas mauvais. Si ça sent bon, ça ne peut pas te tuer. Enfin, tu l'espéres. Tu plonges un doigt dans l’étrange mixture et le porte à ta bouche. Rosbif. Escalope. Ce n’est pas mauvais et, de toute façon, la faim prend le dessus. Tu as l’impression de n’avoir rien avalé depuis trois jours. Une fois repues, tes dernières forces te lâchent, tu t’endors presque instantanément.

(L’écran de ton ordinateur éclaire ton visage dans la pénombre de ta chambre. Tu fixes le contenu de ton émail depuis quelque temps déjà. Est-ce vraiment la meilleure chose à faire ? Soupir. Tu passes la main dans tes cheveux en agitant nerveusement les jambes. “Eh ! Pearl ! Tu fous quoi ? On est tous prêts, on t’attend !” Le son sortant de ton casque te sort de ta transe. Après avoir relu rapidement le contenu du message, tu ajoutes l’objet; “Lettre de démission” et tu appuies sur envoyer. C’est fait. Tu replaces ton micro devant ta bouche et relance WoW. Une nouvelle extension vient de sortir et les membres de ta guilde sont pressés de découvrir tous les nouveaux contenus. Etrangement, tu n’as pas la tête à ça mais tu ne veux pas les faire attendre. “J’arrive les gars, je suis là”.)


Les cheveux qui volent au vent, un sourire sur ton visage, tu fonces à toute allure vers.. Vers où au fait ? Tu ne sais pas, tu ne sais même pas quoi chercher. Mais tu traces ta route, chevauchant le drôle de cheval à bascule en bois. L’environnement aride et poussiéreux du désert a finalement laissé place à un milieu amplement plus accueillant. Tu te trouves maintenant dans une vaste plaine beaucoup plus vivante. L'herbe n’y est pas verte et la végétation parfois dense ne t’es pas familière. Cependant, tu ne te poses plus trop de questions. Est-ce un rêve, une expérience de réalité virtuelle ou bien l'outre-monde ? Tu n’en as aucune idée. Tu veux juste vivre (ou survivre). Tu te penches en avant, accélérant encore la vitesse de ton originale monture. “Youhouuuuuuuuuuuuuu”. Tu cries. Quelles incroyables sensations.

POUF ! PAF ! PATATRAS ! SPLAF ! BAM !

Affalée au sol, tu halètes. Sacrée chute. Ton regard se pose sur le coupable :  un énorme tronc d’arbre mort se trouvait en plein milieu de ton chemin. Entourés de végétations, tu ne l’avais pas vu. Tu te relèves. Quelques petites douleurs, des blessures bénignes. Ta monture, par contre, n’a pas survécu. Quelques mètres plus loin se trouvent un tas de morceaux de bois surmontés d'une tête de cheval. C’est dommage, c’était quand même bien plus pratique que la marche. Haussement d’épaules. Tant pis. Tu vas devoir compter sur tes jambes. Tu ne sais toujours pas où tu vas mais tu ne vas pas rester ici à attendre. Attendre quoi en plus ? Après avoir vérifié l’état de Al, tu reprends la route

Ça ne fait même pas une heure depuis ton accident, tu tombes sur un petit ruisseau où s'abreuve ce que tu penses être des animaux sauvages. Parfait, tu vas pouvoir te désaltérer et remplir une bouteille pour la route. L’eau est d'un bleu profond. Ça ne t’étonne même plus. Tu étanches ta soif en soupirant de satisfaction et t’assois au bord de l’eau. Observant plus en détail l’environnement qui t’entoure, tu sors ton petit carnet et commence à gribouiller, essayant de reproduire succinctement la vie de cet univers. Quelle aubaine. Toi qui séchait sur l’univers de ton jeu. Tu prends quelques notes, gribouilles deux ou trois idées avant de sortir Al pour te détendre. Ça fait des mois que tu n’as pas joué, trop prise par ton travail la journée, et tes sorties de guilde le soir. Mais les mélodies te reviennent rapidement en tête et les notes s'enchaînent. Que c’est bon.

(Ta chaise tourne pendant que tu regardes le plafond. Lorsqu’elle s'arrête, tu peines à te lever, le monde tourne autour de toi. Un crayon dans la bouche, ton carnet à la main, la page est vide. Blanche. La participation collaborative a bien fonctionné. Les retours des joueurs sont excellents. Mais là, tu ne sais plus quoi faire. Tu te sentais prête. Tu as quitté ton travail pour ce projet. Tu as l’argent, les compétences, la motivation, le soutien. Il te manque les idées. Tu en avais beaucoup. Mais aujourd’hui, tu sèches. Une notification attire ton attention. “ Song of gods, ce jeu indépendant sorti en Early Access au début de l’année accumule les bonnes critiques et semble prometteur. ” Si seulement tu arrivais à avancer.)

Au secours. Debout, Al dans ta main droite, tu fixes avec horreur la chose devant toi. C’est une espèce de singe mécanique à cymbales géant qui avance vers toi de façon menaçante. Pourquoi menaçante ? Ses yeux. Rouges. Et son rictus. Tu recules prudemment, un pas après l'autre. Il avance vers toi, faisant retentir ses cymbales. Autour de vous, les animaux ont fui, les oiseaux se sont envolés. Tu es seule. Il se rapproche. Tu te retournes. Cours. Un ordre simple qui retentit dans ta tête. Tu t'empresses de le suivre mais le terrain ne t’y aide pas. Tu tombes. Te relève sans regarder derrière toi. Nouvelle chute. Tu jettes un coup d'œil à la créature. Cette fois, tu n'as pas le temps de te mettre sur tes jambes. Calme toi. Réfléchi. Regarde autour de toi. Mais autour de toi, il n’y a rien qui puisse t’aider. A part.. Désolée Al, je n’ai pas le choix ! Tu brandis ton épée devant toi en guise de protection. Ton épée ? Tu n’as pas le temps de t’en soucier. Roulade. Tu esquives de justesse l’objet menaçant et parviens à te remettre debout. Bon, voyons si mes années d'escrime ont servi à quelque chose Al ! Aussi rapidement qu’il est arrivé, le singe s'arrête. Les cymbales ne tintent plus. Ses yeux s’éteignent. La clé de remontage dans son dos cesse de tourner. Tu retombes sur tes fesses. Ton corps tremble. Par terre, près de ta toi, ta guitare est de retour. Tu es terrifiée. Tu devrais fuir. Tu n’en as plus la force. Recroquevillée par terre, tu fonds en larmes. Ce n’est pas un rêve.


Souriante, sacoche sur le dos et capuche sur la tête, tu avances tant bien que mal malgré les vents qui s'abattent sur toi. Cela fait deux jours, peut-être trois, que tu as subi l’attaque du singe géant. Tout autant de jours que tu marches dans la même direction en espérant.. Tu ne sais même pas. Trouver quelque chose, quelqu’un. De l’aide, un refuge.
Tu gardes espoir. Ce monde va beaucoup t’apporter, quoi qu’il arrive. Mais tu ne peux pas être toute seule ici. C’est impossible. Alors tu avances. Tu n’as plus beaucoup de vivres. Il ne te reste qu’une conserve de cette purée violette à moitié pleine et, peut-être un quart de ta bouteille d’eau. Le paysage ne change presque pas, de l’herbe à perte de vue. Et.. qu’est-ce que ? Oui c’est bien ça ! Au loin, à quelques kilomètres à peine, c’est bien un bâtiment que tu aperçois. Allons-y Al, prochaine étape ! Ce monde, je veux le découvrir entièrement.


Informations obligatoires pour le registre des personnages:
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even
Messages : 2920
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Lun 16 Jan - 21:27
Coucou par ici !

Bon, je vais commencer en cassant le suspens : si je poste, c'est qu'évidemment tout est bon, qu'on valide, et qu'on est ravis de t'accueillir. Cela dit, avant de lâcher le traditionnel pavé d'accueil, je me dois d'écrire aussi le tout aussi traditionnel commentaire qui sert à rien du début. Où je dis, d'abord, que ça faisait vraiment... assez de lustres pour remplir tous les châteaux de France, qu'on avait pas accueilli une nouvelle tête dans les Sables. Déjà parce qu'on accueille peu de nouveaux, certes, mais parce qu'en plus ils ont tendance à aller dans les Brises depuis peu (à mon grand bonheur, évidemment). Je dois aussi redire que ça fait aussi super plaisir de retrouver une ancienne, et que j'ai évidemment apprécié les petites références à l'ancienne vie de Pearl. Bon, et donc, sur la fiche elle-même, elle est chouette, forcément je suis pas objective car je suis aussi dans le monde de l'info et de l'entreprise donc son histoire résonne d'autant plus, mais en tout cas j'aime la façon dont elle est écrite (l'alternance passé/présent notamment est sympa pour avoir quelque chose de dynamique), et comme ça faisait longtemps que j'avais pas lu une fiche des sables, c'est d'autant plus rafraîchissant. Tu teases dans le titre et dans le registre un perso qui cherche de l'inspi pour son jeu vidéo, sans le rendre évident dans la fiche, donc je suis curieuse de voir comment ça va se manifester en jeu (si Pearl va être plutôt "normale" ou déconnectée de la réalité). Et puis très hâte de voir les deux Al (la guitare et mon perso) se rencontrer, d'autant qu'on en trouvera très vite un plus utile que l'autre...

Bref, bref, je dis "graisse", mais je valide pas. Donc, sans plus tarder.



(Pearl trouvant un PC dans le labo et avançant sur son jeu malgré les dangers évidents)

Bienvenue dans les Sables !!



Tu peux d'ors et déjà partir à la rencontre de notre bande de joyeux lurons, dans un Jour 25 qui a été relativement bien entamé. Pour te donner une idée synthétique (et à peu près à jour normalement) de là où sont les différents groupes, je t'invite à découvrir notre carte interactive du laboratoire...

Ce que tu peux voir, en gros, c'est qu'il y a deux glandus et un PNJ derrière le Laboratoire, des gens dans la Serre (où ça cause un peu intrigue/négociation avec les cyantifiques), des gens dans les Archives (où ça fouille), des gens dans les couloirs du 1er étage (qui cherchent un Objet) et deux personnes dans leur monde au bureau sombre (où ils fouillent des documents). Ce que je te conseille, du coup, c'est de nous rejoindre à l'arrière du laboratoire (en postant juste pour dire que ton personnage voit des gens roder autour du bâtiment et se dirige vers eux), puis nous on se charge de t'accueillir. Pas besoin de lire ce qui s'est passé avant sauf par curiosité, après tout ton personnage ne sait pas de quoi ça parlait avant qu'il arrive. Si tu ne veux pas, tu peux aussi poster devant le laboratoire (où il n'y a personne) puis dire que ton personnage entre, et te balader pour fouiller des pièces en solo, aller embêter un PNJ (il y a Curie dans l'Atelier par exemple) ou aller voir un autre groupe. En cas de doute ou question n'hésite pas à demander sur le discord, c'est simple une fois qu'on est lancé mais c'est toujours intimidant de prendre le train en marche.

Comme tu as dû le voir quelque part, comme nous avons un compte par joueur, nous utilisons un petit code de transformation pour changer de personnage selon les RPs. Tu peux donc insérer ce bout de code au début ou à la fin de chaque post :
Code:
<transformation perso="Pearl" />

Par ailleurs, tu as également un compte sur le registre des personnages (accessible en barre d'info ; tout le monde peut consulter mais seuls ceux qui ont un compte peuvent éditer leur perso). Je t'enverrai le login/mot de passe par MP (oui, très mauvaise pratique xD). Avec ça, tu pourras modifier quand tu veux l'avatar, la description et le "titre" de ton personnage (qui s'affiche sous son pseudo dans les messages). En cas d'incompréhension (ou de suggestion sur comment améliorer le système héhé) hésite pas à me ping.

Bon, outre le lancement en RP, je te présente aussi rapidement les quelques sections qui peuvent être intéressantes pour toi. Déjà, en tant que joueuse des sables, tu seras amenée de temps en temps à faire des lancers de dé : certains (les dés de fouille) directement dans les sujets, d'autres dans la section lancers de dé où tu peux d'ors et déjà te créer un sujet rien qu'à toi (d'ailleurs, ça sert pas que pour les lancers qu'on demande, mais tu peux à tout moment décider de lancer un truc pour toi bien sûr).
Autre truc important dans les sables si tu n'y as pas déjà jeté un oeil, on propose quelques quêtes (généralement référencées dans la Quête principale que tu as dû voir passer) qui sont là pour donner des idées de choses à faire si tu sais pas où lancer ton perso pour qu'il soit utile. Si tu envoies Pearl dans la salle de réunion, Isolde (un personnage) y a posté plein de choses, dont un plan des lieux et une liste de choses à faire, donc certaines quêtes sont un peu référencées inRP.

Ensuite, il y a toutes les sections partagées avec les Brises, qui peuvent être bien sympas aussi. Dans les souvenirs, tu peux raconter la vie de ton personnage avant l'Esquisse, tenir un petit journal de bord qui résume tes aventures ou bien, quand on changera de jour, jouer des petites scènes avec d'autres joueurs qui s'insèrent pas dans le système de jeu ordinaire. C'est un peu fourre-tout, mais du coup les sujets déjà présents donnent une bonne idée de tout ce qu'il est possible de faire.
À côté, on trouve aussi les songes, qui sont les RPs (parfois juste décidés entre deux joueurs, parfois plutôt sous forme d'animation organisée par nous) qui sont non-canons, incluant ceux se déroulant dans un univers parallèle, faisant se rencontrer les Brises et les Sables ou encore imaginant une sortie à l'Esquisse. Là aussi, tu peux vraiment y mettre ce que tu veux. A noter que même si ces RPs ne sont pas canons, tu peux choisir d'en faire les rêves de ton personnage (et ça peut parfois même avoir une petite influence sur lui).

Enfin, il y a toutes les zones qu'on tend à délaisser à cause du Discord, mais qui peuvent être pratique pour mettre des trucs qui se prêtent mieux à un format forum, à savoir le quatrième mur pour les discussions autour des RPs (théories sur l'Esquisse, ships et commentaires de RPs), l'entracte pour des discussions plus randoms (jeux, vie IRL...) et enfin les créations pour.. Eh bien, les créations. Si jamais tu veux explorer le forum, il y a peut-être quelques vieux sujets marrants à déterrer.

Bref, ça fait beaucoup tout ça, et je me doute qu'en l'état tu as surtout envie de te lancer en RP, mais si tu veux découvrir d'autres petites possibilités dans l'Esquisse, y compris celles dont on parle moins, tu as les clefs pour commencer.

Si tu as la moindre question, critique, suggestion ou que sais-je, n'hésite pas à MP Kaoren ou moi. Et puis j'espère que tu regretteras pas d'être venue toquer à la porte, que les Sables seront à la hauteur de tes attentes et, peut-être, qu'on aura vite l'occasion de se croiser en jeu. Sur ce ce..

Bon voyage dans l'Esquisse !




(Merci à Ara' pour la super signature ♥)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum