-25%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
135 € 179 €
Voir le deal

[Entrée] La discrétion, toujours la discrétion.

Folie d'Esquisse
Messages : 782
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Lun 2 Fév - 15:20
Le membre 'Marshall' a effectué l'action suivante : Lancer de dés !

'PasseOuCasse' :
[Entrée] La discrétion, toujours la discrétion. - Page 2 Jh6eumc
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 178
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Lun 2 Fév - 23:28

Nous fûmes au moins satisfaits de constater la réaction ordinaire de celui qui nous paraissait être l'aîné de leur troupe. Enfin, ordinaire, n'est-ce pas là justement ce qui fait notre ennui ? Nos esprits n'auraient-ils pas après tout jubilé de découvrir une résistance intéressante, un défi que nos esprits désireraient relever ? Que de flatteries, que d'égards envers nos égos - que de vérités au final.

Mais, soudainement, alors qu'Ampère s'apprêtait à témoigner de notre perplexité, Einstein défia les lois de la relativité restreinte et interpella les deux hommes. Nous discutâmes de ce cher compère Darwin, qui dès lors avait cessé de témoigner sur l'évolution de la situation à l'intérieur. Que faisait-il ? Pensait-il au moins à l'Obturateur à fission ?

Nous remarquâmes rapidement que les impertinents avaient pris la fuite. Qu'à cela ne tienne.

Watt et sa hallebarde étaient également en chemin.
Anonymous
Invité
Invité
Mer 4 Fév - 18:42
L’atmosphère est tellement sombre et pesante que même les bavardages de Jim sont devenu plus rare. Son regard reste dans dans le ciel devenu d'un mauve cramoisie et digne d'un cauchemar. Les différentes visions poussèrent Jim a attraper la main de Tim rien que pour se donner de l'assurance. Et aussi de peur que soudainement ses deux amis disparaissent avec tout ce monde et son nouveau corps. Que tout ça n'était qu'un rêve qui devient cauchemar comme pour prévenir de sa fin.

Il soupire un instant et rit un peu pour oublier le silence, pourquoi pensé a tout ça ? Il n'est plus comme avant, a présent il peut vivre sans se poser de question donc il vas juste rire encore un peu et ne plus se poser de question. Soudain un éclair de lumière traverse le ciel et Jim peut apercevoir un phare.

Un phare au milieu de nulle part, Esquisse est un gigantesque nulle part mais ce bâtiment issus de leur monde -le premier que Jim voit d'Esquisse-. Elle se dresse au milieu de la plaine avec une telle logique que Jim ne s'en étonna même pas.  Un phare ? Pourquoi pas ? Il songea que la vue de la haut doit être fantastique.

Vraiment.........Fantastique.

" On doit monter la haut. " Déclara t-il comme si il était le chef de leur petit groupe.

Il accéléra le pas en entraînant Tim-pasTim avec elle sans oublier de lancer un sourire a Leoran pour avoir l'approbation de tous sans la demander. Oui, il s'imagine que cela suffira juste un sourire et tout le monde le suivra avec entrain. Après tout ils ont battu un énorme soutien-gorge ensemble ! Quoi de mieux pour rapprocher des personnes ? Jim s'en sort avec un bleu sur la joue a cause du cookies et la lèvre entaillé a cause d'une bretelle sauvage du sous-vêtements qui d'ailleurs traînait avec lui quelque vêtements dont un bas pour Tim.
Après une longue marche conduisit les trois compagnons jusqu'au pied du phare et Jim poussa ses deux compagnons dérriére un buisson a pomme. Oui a pomme il en attrapa une et se prit un coup de branche en pleine face et la pomme retomba par terre et fut ravaler par le buisson. Bon. Il reporta son attention sur le phare et aperçut les cyantifiques.

Vous avez une idée ? "

Oui maintenant qu'on y est il attend des autres un plans.
Spoiler:

Jim aperçoit le phare et décide de vouloir monter tout en haut pour voir le paysage d'Esquisse et voilà c'est vraiment bof excusez moi D :
Alev
Allez râlez pas, racontez-moi plutôt vos complexes !
Personnages : Alev
Messages : 283
Date d'inscription : 22/01/2015
Alev
Lun 9 Fév - 22:26
La discrétion, toujours la discrétion.
Featuring
xxx

[Entrée] La discrétion, toujours la discrétion. - Page 2 493449-bleach_343_135

[Entrée] La discrétion, toujours la discrétion. - Page 2 Rukia-rukia-kuchiki-17226490-225-350

[Entrée] La discrétion, toujours la discrétion. - Page 2 Kuchiki.Rukia.240.432688

© A-Lice
Cet endroit était vraiment des plus étranges. Elle n'arrivait pas à trouver d'explication à ces phénomènes pour le moins insolites, comme le fait que des objets soient épris d'une certaine... Conscience. Elle ne savait pas exactement si leur conscience était primitive ou proche de l'humain, mais elle avait au moins pris soin de noter ça dans un coin de son carnet de note, seul objet qu'elle avait venant de son monde.

C'était même bizarre de dire "son monde"...

Alev avait ensuite instinctivement, ou du moins, une espèce d'envie de prendre une certaine direction, plutôt qu'une autre. Elle ne savait pas exactement d'où lui était venue l'idée de faire demi tour pour aller vers cet endroit, mais tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle en avait eut envie. Même si tout était coloré, les lieux étaient vides de joies, et... d'êtres humains. A croire que les objets régnaient en maître... La jeune femme avait eut peur d'être la seule représentante de la race humaine dans cet endroit bizarre, et bien de fois elle avait du piquer des sprints dignes d'Usain Bolt pour échapper à des objets en furie contre elle. Un aspirateur en peau d'ours, par exemple... Il avait eut la soudaine envie de l'aspirer, tandis qu'elle s'était arrêtée quelques instants pour l'observer.

Elle avait déjà énumérée un listing des objets irréels qu'elle avait croisé, après en avoir échapper... Elle avait maintenant le genoux écorché, les bras recouverts de terre, une entaille sur le front, du à plusieurs chutes, mais... Son saint carnet était resté intact ! Youpi ! Elle avait ensuite continué à marcher, jusqu'à être arrivée près d'un phare. Elle écarquilla les yeux d'excitation, le paysage faisait moins dépaysé tout à coup ! Ca lui rappelait presque la civilisation ! Oh, et, en parlant de civilisation... Alev plissa les yeux, reconnaissant comme des formes humaines, au loin, devant elle. Elle fit quelques pas de plus, puis hocha la tête toute seule, pour se rassurée. Oui, c'était bien des êtres humains ! Elle qui avait été complètement désespérée, elle n'en croyait pas ses yeux.

Alors, sans réfléchir, elle courut dans leur direction, même si sa blessure au genoux la faisait un peu boitiller.
Des êtres humains. Elle voyait le phare devenir de plus en plus grand, les gens aussi qui commençaient à se faire de moins en moins petits et flous. Alev accéléra un peu le pas en chassant une mèche de cheveux qui masqua quelque peu sa vue.
Des êtres humains ! Elle s'approcha d'eux, munis de son sourire de psychologue sympa.

-Coucou ! Quelqu'un pourrait m'expliquer ce qui se passe ici ? Ce phare est le seul truc que je trouve sympa !

Elle ne savait pas exactement si elle était la bienvenue dans ce joyeux trio, mais elle les suivit sans trop se poser de questions sur eux pour le moment, c'était encore trop tôt pour les interroger, et puis, elle était un peu secouée par ce réveil, fallait l'avouer. Enfin, le plus important, c'était qu'elle avait trouvé des humains !




Spoiler:
Résumé : Alev débarque près du phare, croise le groupe de Jim, Leoran et Tim, et décide de s'incruster sans demander leur avis, trop heureuse d'avoir des humains avec elle.

[HRP : Mon message est bof ! N'hésitez pas à dire si vous voulez que je modifie un truc ! :/ ]
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 12 Fév - 22:04
Se soigner. Voilà l’ultimatum. Bien sûr avant, Sacha avait voulu faire mal à Pikachu en lui serrant très fort la tête. Pourquoi tant de haine ? Pourquoi tant de méchanceté ? Le blondinet n’arrivait pas à le savoir. Mais une chose était sure, il lui avait montré son trou dans son costume et son bras dans lequel trônait toujours les pics des hérissons pour lui montrer que lui aussi avait besoin de soins. Puis, il l’avait entraîné dans les rues, les ruelles, les places jusqu’à trouver quelques choses pour le soigner. Quelqu’un aussi. Un homme avec un pot, un onguent. Une crème. Où avait-il eu ça ? Était-ce vraiment efficace ? Peu probable. Cela puait le piège. Au début, Pikachu avait voulu partir parce que ça n’était jamais bon signe ici les gens avec des soins. Mais, finalement, après quelques soins pour Sacha et aussi pour lui, tout s’était bien passé. Une bonne chose, l’homo-poké était tout à fait rassuré. Une bonne surprise de ce monde. Improbable mais visiblement pas impossible.

Une petite pause avait été nécessaire pour le repos. Mais très vite la mauvaise humeur de Sacha avait repris le dessus et il avait tenté de fausser compagnie à l’enfant. Heureusement, le sixième sens de Pikachu lui avait permis d’ouvrir l’œil et de le rejoindre. Peur de l’abandon ? Peur de la solitude ? Peur de devoir à nouveau passer du temps à le chercher ? Un ensemble de tout ça alors il avait ouvert les yeux au bon moment pour pouvoir le rejoindre juste à temps. Il l’avait échappé belle, au final. Et depuis, il était collé à son dresseur. Même si cela ne l’enchantait pas, Pikachu était insensible à sa mauvaise humeur. Les mots, les grognements, les insultes glissaient sur lui comme sur de l’eau, sans l’atteindre, sans le toucher. Et lui était toujours d’aussi bonne humeur. Il avait décidé de relativiser : après tout, ce monde n’était pas génial, c’était probablement à cause de ça que Sacha était mécontent. C’était sa façon de lui dire qu’il l’aimait. Pikachu n’en doutait plus à présent. Et puis c’était plus facile de croire ça que d’accepter que Sacha pouvait ne pas avoir envie de rester avec lui. Un peu d’amour que diable !

Bref, ce fut donc dans cet état d’esprit qu’ils engagèrent la traversée de la plaine. Une traversée dangereuse. Peuplée de troupeaux de tronçonneuses furieuses, qu’ils avaient réussis à semer grâce à deux arbres qui leurs avaient offert asiles avant de les chasser à coup de petites épines propulsées à pleine vitesse. Une chance pour eux, elles n’étaient pas empoisonnées ! Pikachu avait eu sacrément peur quand même alors il avait repris le bras de Sacha. Quelques petites piqures d’aiguilles d’arbres restaient visibles sur eux, mais fort heureusement ils s’en étaient bien sortis. Jusqu’à ce qu’ils se retrouvent face à une tournée de sandwichs sauvages qui leurs avaient craché des tomates en tentant de les étouffer. Quelques esquives plus loin, ils purent faire une brève pause pour ne pas trop se fatiguer. Cette fois, Pikachu ne se laissa pas avoir. Et puis, il s’était quand même montré utile depuis le début de cette fastidieuse aventure. Il avait su contourner deux motocyclettes sauvages et réussit à ne pas énerver une harde de pies roses fluo, ce qui était très étonnant vu la quantité d’énergie incroyable qui se dégageait de lui en permanence ! Bref, un périple fatiguant mais génial selon Pikachu qui n’avait pas vu sa bonne humeur descendre. Mais à mesure qu’ils s’approchaient du phare, la voix dans sa tête ne cessait de lui souffler que c’était un piège, que c’était dangereux. Pourtant, à ce stade de leur avancée, il était impossible de faire demi-tour.


Et enfin, il était là. Il trônait fier devant eux. Le phare. Un bus était encastré dans la façade ce qui venait confirmer toutes les peurs qu’il avait. Il semblait s’être passé des choses horribles ici. Il agrippa le bras de son dresseur pour le secouer et dire :

« On devrait s’en aller, ça a l’air pas sympa ici… » Il couina un peu, inquiet. Très inquiet. Puis finalement il regarda autour de lui pour voir si d’autres étaient là. Il y avait des gens qui gardaient l’entrée de toute évidence. Et il y avait d’autres gens aussi. Des dessinateurs comme eux. Alors il souffla l’idée : « L’union fait la force ? » Un vrai principe pokémon !

Spoiler:
Résumé : Comme je suis un vrai escargot en ce moment, le passage de la plaine a été très résumé. Donc c'est pour ça que c'est un peu long ><
Bref en gros: Sacha et Pika se soignent, traversent la plaine et arrivent au phare !
Anonymous
Invité
Invité
Sam 14 Fév - 18:08
Si les changements de ciel n’avaient jamais été de bon augure, les images sanglantes et les textes morbides flottant en l’air ne semblaient pas non annoncer plus de bonnes nouvelles aux quelques dessinateurs guidés par la voix. Pythagore contemplait le ciel fissuré au-dessus de lui, les yeux vagues. Il se sentait las, fatigué de ce monde. Encore plus fatigué qu’il ne l’avait été lors du départ de Thalès, encore plus fatigué que durant la Grande Tempête. Il marchait les mains dans les poches, le visage fermé et le dos légèrement courbé. Ironiquement, il n’avait plus rencontré d’objets depuis... John. Le cœur du jeune homme se serra au souvenir de son meilleur ami. Un bonhomme de papier bien trop fragile. Quels imbéciles ils avaient été de vouloir traverser la plaine ! Il n’avait tout simplement rien pu faire, une fois encore. La douleur d’avoir perdu un proche était trop difficile à supporter et les regrets l’envahissaient.

La lumière au loin tranchait clairement avec l’atmosphère sombre des lieux. Un phare, pour quoi faire ? C’était pourtant là qu’il sentait qu’il devait aller, vers cette longue construction rouge et blanche. C’était probablement un piège, mais cela importait peu. Ils finiraient tous par mourir dans l’Esquisse. Il savait que son heure viendrait tôt ou tard, alors pourquoi pas maintenant ?

Alors qu’il approchait, Pythagore écarquilla les yeux à la vue des blouses blanches. Des cyantifiques. Il grimaça. C’était à cause de ces fous que son frère... Le seul fait de penser à Thalès tira Pythagore de son état de torpeur. Est-ce qu’il était ici lui aussi ? Il devait se renseigner pour pouvoir le sortir d’ici ! Mais engager la discussion avec ces prétendus savants n’étaient pas une solution envisageable. Il devait se faire discret et trouver son jumeau par lui-même. Pour une fois, c’était à lui d’agir pour l’aider. Depuis le temps qu’il voulait le ramener à ses côtés, il avait enfin sa chance !

Le jeune homme en pleine réflexion distingua les silhouettes d’autres dessinateurs ayant survécu. Il décida de les aborder pour obtenir quelques renseignements sur la situation. Même s’il était hautement probable qu’ils n’en sachent pas plus que lui, quelques présences humaines ne lui ferait pas de mal.

- Euh... Excusez-moi ? bredouilla-t-il l'air peu assuré.

Résumé:
Pythagore est très affecté par la disparition de John. Lorsqu'il aperçoit les cyantifiques au phare, il décide de retrouver Thalès. Il s'approche d'un groupe de dessinateur au hasard pour obtenir des informations.

HRP : Je le refile au groupe qui en voudra bien. Angel
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 26 Fév - 13:03
Ce type était louche avec son pot de il ne sait pas trop quoi… Sérieusement, s'il avait un autre choix, il se serait barré sans même prendre en considération le fait que cela pouvait potentiellement soigner. Ce qui aurait été bien dommage puisqu'effectivement, ça allait beaucoup mieux.

Une pause. Oui, oui il ne partira pas sans Pikachu, bien sûr. Il avait dit ça pour que le truc se repose tranquillement, et lorsqu'il baissera sa garde, Sacha partirait comme une balle. Loin de ce blond à la noix. Loin, très loin sans lui. Mais c'était sans conter sur son radar ou il ne sait quoi. Il s'est réveillé, l'a engueulé parce qu'il lui faussait compagnie. Et merde. Sérieusement il est collant ce nain. Même un coup de poing ou de pied ne l'a pas arrêté dans sa poursuite, les insultes, lui dire qu'il est inutile ou chiant, rien n'y faisait, il le collait. Il. Hait. Ce. Gosse.

Mais. Il était vachement pratique en tant que bouclier humain. Ou en tant qu'alarme alertant les choses dangereuses. Comme le troupeau de tronçonneuse. Honnêtement, il a eu peur pour sa vie à un moment. Heureusement qu'il y avait ces arbres… Qui ne tardèrent pas à les attaquer, c'est à ce moment là qu'il a choppé Pikachu pour le mettre entre lui et les épines. Crevard ? Oui. Enchanté. Mais ça ne l'a pas empêché d'en avoir tout de même. Même en tant que bouclier, il est inutile. Et pourquoi ces sandwichs doivent-ils cracher des tomates ?! Accalmie, petit pause pour retrouver son souffle. Sacha allait encore cracher sur Pikachu, sauf qu'il y eu ces motocyclettes, encore repérée par le jaune. Puis un autre troupeau de pies roses fluo. Et enfin, le lieu de destination.

Les mains sur les genoux, encore essoufflé, Sacha avait voulu frapper Pikachu qui était malgré tout resté de très bonne humeur. Une très bonne humeur irritante.

« On devrait s’en aller, ça a l’air pas sympa ici…
- Va-t-en tout seul.
- L'union fait la force ?
- Mon cul. »

Dieu qu'il y avait trop de monde. Mais il voulait réellement botter les fesses de ce type.

« Euh... Excusez-moi ? »

Encore un boulet ?! Sacha se retourna franchement pas de bonne humeur. Enfin. Pire.

« Ah non hein, va voir les boulets devant, j'suis pas là pour faire dans l'social tête de carotte. Alors dégage ! »

Oui, politesse tout ça… Enfin, il dit ça mais s'approche doucement du petit groupe, il avait remarqué les vigiles devant, et même s'il a envie de tous les tabasser, ce sera pas pour maintenant, pendant qu'eux feront diversion, il passera. Voilà. Bon plan. Que les autres soient un peu utile, merde !

Résumé :
Après les péripéties de la plaine, Sacha arrive donc avec Pikachu à l'entrée du phare. Il contredit Pikachu, insulte Pythagore pour finalement s'approcher du groupe pour s'en servir comme diversion.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum