[Event 1] Sociologie en amateur

Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3177
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Sam 2 Sep - 17:51
N’importe qui aurait conclu de cette situation que la tentative de Sydonia avait complètement échoué. C’était sans compter sur les rouages absurdes qui régissaient sa pensée. Tels un service d’accompagnement pédagogique à l’université, ils préféraient percevoir en l’échec une forme de réussite alternative.

Après avoir récupéré le banal steak-frites sur son plateau, la tavernière glissa donc un malicieux « Bien compris… » à la cuisinière, accompagné d’un clin d’œil pour la remercier de ce qu’elle venait de lui souffler.

C’est donc avec un sourire, finalement le même que d’habitude, qu’elle revint vers ses deux compatriotes, les mains occupées par un plateau garni de steak-frites et de quelque entrée et dessert qu’elle avait attrapé au passage. Amundsen était en train d’interroger le cuisinier qu’il avait assommé, conformément au plan original, et Zarvis était perdue dans quelque balbutiement.

« Euh… Egsguzez-moi, mais nodre béribézie n’édait bas de guidnapper un client… Zuste de z’inviltrer pour… »

Sydonia l’ignora promptement, et dévoila le résultat de son travail à Amundsen, en attirant son attention et en murmurant de sorte à ce que sa victime ne puisse avoir vent de leur conversation.

« Un complice nous attend. Il se trouve au service référent, et nous reconnaîtra avec le code suivant : C4A-2012. »



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 90
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 3 Sep - 14:55


Prendre l’illustre steak frites et refuser de le déguster dans l’enceinte du Der ? Sacrilège, blasphème. Fort heureusement, les sorteurs se sont eux-mêmes tant balkanisés que toute réclamation assidument complétée mettrait un tel temps à être traitée que les Dessinateurs auront d’ici là eu le temps de quitter l’Esquisse.

De retour auprès du duo de preneurs d’otage, Sydonia arrive pile au bon moment pour entendre de nouveaux mots du captif, fort coopératif. « To guide me et me assister ? For suuure est-ce le purgatory ? Ce endroit lisse, le questionnaire, un plat form the sky, there c’est ici ! C’est bien sûr, je will join Freddy si je montre mon abnégation et mon bon goût ! ».

Émerveillé, Levice se palpe, ravi que sa banane l’ait suivi jusqu’aux cieux, puis palpe le visage de Sydonia, « Yes, je feel le tout et le rien, no feeling, no sin, but une forme parfaite. Are tu la claudette testing le moi, Gabriel angel renouvelé ? ». Il redore sa banane, la modulant du bout de ses doigts ternis mais toujours aussi habiles. Quelques vocalises insupportables puis, d’un air solennel, il apporta sa réponse.

« Je suis Levice Pressley et am détermined to highway to heaven! Le Der, quelle place ! Full of old coucous déprimants mais dishes from the gods. So rock’n’roll que some artistes ici consomment pour tomber dans le pomme et avoir artistic sparkles! Je n’ai pas de âge mais je came here dès que j’ai pu arriver dans ce punk festival, attracted by le sweet and rebel smell du steak fries. Ever since, je roule sur ma batterie to find other motards en quest de flavors beyond human understanding. Every time c’est un délice et before all une aventure humaine. Often aussi je me fais throw away quand je casse une guitare, roll on the floor and sing le danse des canards, johnny cover. Before my ascend, j’allais initier deux hurluberlus pileux. And there it is. Dead and no regret. Tell me, on peut casser le guitare et brûler le dollar dans le nuage ? ». Tout au long de son discours, une bave odorant la merguez perlait sur ses lèvres sèches et formait un fil, tant l’appel du steak frites se faisait fort.


Ekithée : #cc9933 [Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 CISklWB
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 995
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Sam 16 Sep - 19:16
__–Comme ce bon Levisse semblait en proie à des interrogations métaphysiques et religieuses, Amundsen se fit un plaisir de le renseigner et le rassurer.
__–« Ne vous en faites pas, cher ami ! Si vous avez mené une vie vertueuse, Dieu enverra ses anges, qui décideront si votre place est au Paradis ou dans la Géhenne, où vous serez frappé et mordu par des serpents. Et bien sûr qu’au Paradis, vous pourrez découvrir toutes les saveurs les plus enchanteresses ! Chaque repas sera une découverte culinaire, et vous ne serez jamais en manque de symboles de l’impérialisme américain à incinérer, ou de guitares à briser. Mais, nous n’y sommes pas encore ! J’ai la joie de vous annoncer que vous n’avez pas quitté l’Esquisse, en dépit de mes meilleurs efforts. »
__–Sur ce, Sydonia revint, porteuse d’informations… Étranges. Amundsen prit tout à coup un air grave. Code. Voilà qui voulait dire énigme. Voilà qui voulait dire cryptographie. Il lui fallait quelqu’un d’expert dans le domaine.
__–Il se leva d’un air décidé.
__–« Je reviens. je ne saurais pas résoudre cette énigme seul. »
__–Et d’un pas décidé, il se dirigea vers la résidence d’une estimée collègue. Toutes ces histoires de chiffres, elle saurait sûrement en tirer quelque chose.

__–Une demi-heure plus tard, qui avait été plus occupée par l’aller-retour que par l’entrevue entre cyantifiques, Amundsen revint et chercha ses petits camarades. Il était porteur d’une nouvelle vérité, qu’il avait pris grand soin de noter :
__–Il n’y a aucun nombre premier, là dedans, je m’en fiche complètement.
__–Les pièces du puzzle commençaient enfin à s’assembler.


Dernière édition par Stilgar le Dim 12 Nov - 20:20, édité 1 fois


[Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3177
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 17 Sep - 18:06
D’agent infiltré en mission top-secrète à agent d’accueil de l’Au-delà, il y avait un fossé, que Sydonia savait franchir d’un saut simple et élégant.

À tout ce que raconta Amundsen, elle avait donc hoché la tête comme si elle savait parfaitement de quoi elle parlait, et son départ pour élucider le mystère ne fut qu’une conséquence logique de tous les évènements survenus jusqu’à présent.

— Partez donc, je continuerai à guider les âmes en votre absence, souffla-t-elle pour le rassurer.

Ce faisant, elle mis de côté son plateau et se repencha vers le nouvel objet de son attention : Levice. Elle avait un message important à lui confier.
— Vous n’êtes pas encore au purgatoire, mais si vous êtes victime d’une telle apparition, c’est que Dieu a un message à vous confier.
Elle posa délicatement la main sur l’épaule du brave motard du goût, pensant que c’était ainsi que le faisaient les anges. Puis, se rappelant d’Easel, elle ferma les yeux pour une raison quelconque.
— Le Der, malgré les apparences, n’est pas la cuisine du Paradis. Il est dirigé par des démons qui ont pris des costumes de Dessinateurs pour les tromper. C’est pourquoi nous avons décidé de nous révéler à vous sous des apparences anodines, pour tromper leur vigilance sur leur fief même.
Elle ouvrit les yeux, attrapa le steak-frites et le mit sous le nez de Levice.
— Aussi similaire à l’ambroisie soit-il, ce plat a été concocté par les démons. Il rend fou les Hommes et les mène à leur perte. Tous ceux qui en ont consommé n’ont pas d’autre destination que la Géhenne…
Elle fit pencher l’assiette, puis en versa négligemment le contenu par terre, pensant que ça créerait là un bel effet dramatique.
— Levice, nous avons observé ton périple et nous savons que tu ne mérites pas un tel sort. Aide-nous à mettre à nu le secret de cette corruption, et nous garantissons ton accès au Paradis, où mille et unes saveurs t’attendent…

Derrière elle, Zarvis marmonna :
— Ze ne zais pas zi z’est du zénie ou zi elle a gomblèdement berdu la dêde…



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 90
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 17 Sep - 20:11


De confus face aux mots d’Amundsen à totalement séduit de la mission divine offerte par Sydonia, Levice était prêt à devenir le prochain martyr. « La virgin du paradis or sins dans le dish du Der, mon choice is very fait. I see dans ton yeux no personne mais all mesdames des concerts, des motorcycle races, des diners and even plus ! Regarde me miss ». Il sauta à pieds joints dans les restes du steak frites au sol en faisant de la air guitare puis, rattrapant sa glissade involontaire, se roula au sol dans les restes piétinés, se ruant en tonneau.

Avec la grâce d’une boule du bowling sur une piste usée et non-cirée depuis fort longtemps, il fit un véritable strike, de quilles toutes aussi ternes et écaillées. Des bruits modérés de mécontentement envahissaient la queue. Personne n’osait montrer les poings, tout le monde marmonnait des messes basses. Mais tout ceci ne freinerait pas Levice, mieux encore, il se sentait anticonformiste comme jamais, le vrai esprit rock, puisque pierre qui roule n’amasse pas sorteurs. Car nul n’oserait se salir les chaussures (ou tout autre équivalent à la chaussure) sur la trainée de pommes de terre et de viande sèche, un chemin était tout balisé et libre pour le trio.

Débarquant face à la dame des plateaux, Levice donna un coup de pied assuré dans la table tout en se préparant à faire des doigts d’honneur. Sa piètre condition physique n’aidant pas, dans la chute de la table (ainsi que de tous les formulaires rigoureusement disposés dessus) il glissa en arrière et emporta dans sa chute la dame qui s’apprêtait à le jeter.

Levice, c’est toute une histoire. Son premier bâton de berger en rentrant à la maison après avoir aidé Madame Achifoin à transporter des packs de lait. Son premier pastis assis sur un tracteur volé et renversé avec la bande du coin. Son premier barbeuc’ acheté avec de l’argent non-déclaré de petite réparation automobile. Ses premières Kronenbourg avec ses potes blouson noir, de sacrées racailles qui ont fait du bar PMU leur repaire officieux de jeunes contestataires. Tous ces petits moments, anodins en apparence, étaient en réalité l’œuvre de tout un plan du destin. Levice le comprenait enfin. Dans sa chute, toute cette histoire traduite dans un ventre bedonnant allait enfin lui permettre d’avoir son moment de gloire. La gardienne des plateaux était faite comme un rat, écrasée et perdant sa respiration sous la proéminence abdominale de Levice, bloquée dans son costume d’humaine.

Toujours allongé, toujours la banane, Levice vociféra, accompagné du rire d'un homme conscient de son sacrifice et cherchant à marquer la postérité « Keep going sans le moi, en red et noir, je exilerai my fears. Destiny, on étais tous quatres destinés to see notre steak fries se meet. ». Les sorteurs restaient stoïques, exaspérés par la scène, trop disciplinés pour réagir sur le coup, et partagés entre sauver la gardienne des plateaux, réparer le pied abimé de la table, repositionner tous les formulaires et appeler le presta de ménage pour le sol souillé (mais ça va demander un devis car ce n'est d'évidence pas compris dans le marché public conclus, je vous raconte pas comment l'agent comptable va voir rouge voire faire un malaise, enfin bref, ça bien sûr Levice, en ne pensant qu'à sa pomme, il n'y a évidemment pas songé).


Ekithée : #cc9933 [Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 CISklWB
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 995
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Dim 12 Nov - 20:46
__–Amundsen se massa consciencieusement sa longue barbe soignée à la vue de cette scène. En bon ahl al-kitâb, même s’ils ne reconnaissaient pas le même prophète, Levice avait débloqué l’action par son sacrifice et son action impétueuse ; son jihad, qui assurément devait l’avoir rapproché de Dieu. Alors que le rocker voyait sa vie défiler sous ses yeux, couvent de ketchup, de viandox, de pomme de terre écrasée et de son propre sang, sa bedaine à bière faisant suffoquer une pauvre femme qui n’avait rien demandé, à beugler et rire comme un dément, Amundsen ne put qu’envier ce courageux, ce saint homme.
__–Toujours était-il qu’ils avaient une mission à faire.
__–Restait à se souvenir laquelle.
__–Oh, et puis… la science devait-elle s’arrêter à ces considérations ? Notre cyantifique sortit calepin, stylo et se mêla à la foule des sorteurs pour faire une étude qualitative, à base de questions sur les événements, leurs ressentis, ce qu’ils pensaient de cet acte peu républicain qui se déroulais sous leurs yeux. Amundsen en tira quelques conclusions éclairantes sur la société sorteuse : Ils semblaient régis par un système très strict de conventions tacites, de coutumes obscures, dont eux-mêmes semblaient avoir perdu le sens profond il y a fort longtemps, mais qui survivait par leur seule capacité fédératrice : ainsi, s’essuyer les pieds avant d’entrer et faire attention à ne pas salir ses chaussures, ne pas porter assistance à des personnes agressées et en train de suffoquer, ou encore refuser de faire quoi que ce soit qui n’ait pas au préalable été discuté en commission, approuvé, signé et conte-signé sur un document écrit, dont il fallait ensuite s’assurer de la validité devant un conseil qui pouvait le casser, si lui-même n’était pas cassé. En bref, toute une série de rituels, incantations, pratiques magiques, propitiatoires, psychopompes, objurgatoires, apotropaïques, comminatoires même.
__–En somme, Amundsen était résolu à ne servir à rien. Il distrayait un peu plus les Sorteurs, certes.


[Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3177
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 15 Déc - 0:22
Sydonia avait contemplé avec une certaine satisfaction le résultat de son improvisation.
Faisait-il précisément ce qu’elle avait imaginé ou saccageait-il simplement le restaurant sans qu’elle lui ait demandé quoi que ce soit ? Peu importe : c’était la preuve une recrue motivée, contrairement à ces tirent-au-flanc de Sorteurs. Eut-elle d’autres envies de saboter la concurrence à l’avenir, elle savait désormais à qui faire appel.

« Un classique dans le métier. » commenta-t-elle en espérant qu’Amundsen le prendrait en note.

En parlant du héros de la Ville, celui-ci semblait avoir décidé de participer à l’effort de diversion en se faisant passer pour une sorte de journaliste qui posait des questions inutiles aux gens — ou peut-être de psychologue. C’était qu’il avait de la suite dans les idées : en noyant les Sorteurs de questions, il pouvait espérer déjouer leur méfiance et en tirer des renseignements utiles.

« Zarvis, c’est votre moment. » intima-t-elle alors au vrai PNJ donneur de quête, dont elle semblait s’être brutalement rappelée de l’existence. « Je vous laisse mener le chemin jusqu’aux cuisines. »

Surprise d’être remise soudainement au centre de la scène, mais pas moins satisfaite d’avoir enfin l’impression d’avancer vers son objectif, la serveuse finalement pas moins louche que ses deux accompagnateurs hocha la tête.

Elle lança donc un fier « Zuivez-moi. » avant de se faufiler avec la grâce d’un serpent entre les Sorteurs, jouant tantôt de leur stupéfaction face au spectacle de Levice, tantôt de leur perplexité face aux questions d’Amundsen. Convaincue qu’elle était invisible et qu’elle ne réapparaîtrait vraiment que pour la prochaine cinématique, Sydonia lui emboîta le pas sans prendre de précaution particulière.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 90
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 17 Déc - 0:38



Tous les héros ne portent pas de cape. Mais tous n’étouffent pas non plus des agents publics par la pression de leur éminente bedaine. Levice serait certainement jugé, un jour, pour avoir liquéfié cette brave gardienne des plateaux écaillés. Car oui, il ne restait d’elle qu’une flaque fluorescente et un costume d’humaine, un peu mouillé mais de bonne facture. Mine de rien ça a exigé beaucoup d’efforts de paroles de Levice, donc celui-ci ne sut résister à l’appel du sommeil, sur un matelas de formulaires. « Après l’effort, le réconfort » comme dit le proverbe.

Tandis que le trio circulait sans encombre, les sorteurs continuaient de jacasser, la plupart s’interrogeaient sur ce qui était en train de se produire. Sur Levice d’abord, ce qu’il a fait n’est pas très digne d’un citoyen, mais quelle catégorie juridique serait la plus propre pour qualifier cet acte, y avait-il intention de nuire, dans quelle mesure Levice et la défunte constituent-ils des sujets de droit capables ? Ce qui était sûr, c’est qu’il allait falloir appeler des services d’ordre, peut-être même des magendarmes, pour mettre des panneaux « Attention sol glissant » autour de la scène du crime. Dans le respect des lois de Rolland, le service public que constitue le Der doit assurer sa continuité de service, crime ou pas, il faut rassasier les pauvres témoins de cet acte effroyable. Sur Amundsen ensuite, et oui, cet homme qui prend des notes, est-ce qu’un comité d’éthique lui a donné son visa pour poser des questions à d’honnêtes citoyens ? Ne faudrait-il pas organiser une consultation publique sur le droit d’interroger des gens ? Pendant que la démocratie participative avait de beaux jours devant elle, un homme brun aux cheveux courts et une femme blonde avec une longue queue de cheval, tous deux en impair et couronnés d’un fedora mirent une main chacun sur une épaule d’Amundsen puis s'exprimèrent en chœur « Gordon. Alexia. Service qualité des sorteurs. Nous avons besoin de votre participation pour notre grand plan 100 % Satisfait en tant que prospect du dernier bar avant la fin de l’Esquisse. À partir des représentations graphiques suivantes de visages humains sur notre fiche, où estimeriez-vous votre satisfaction face à la décoration des murs, la coopérativité des référentiels patientants de la file et la gestion de l’incident en cours : Buuuh,  :B,  :S,  :<,  :), :D ? »

De leur côté, Sydonia et Zarvis n'avaient pas plus de soucis à se faire. La cantinière aurait la force et la fermeté nécessaire pour arrêter les fouines dans leur élan. D’évidence, elles n’ont pas rempli le formulaire C4A-2012. Mais un problème se posait à elle. Ce problème était un ennemi connu des sorteurs, la hiérarchie des normes. N’existe-t-il pas d’autres textes juridiques de plus haute portée pour garantir aux deux passantes leur liberté de circulation ? Celles-ci ayant déjà posé pied dans une partie réservée au personnel sans empêchement, cela ne constitue-t-il pas une autorisation tacite ? Puis là cet incident avec la dame des plateaux, c’est probablement un cas de force majeure. C’est compliqué toutes ces histoires, et aucune jurisprudence ne fait état de telles situations. Alors, la cantinière n’éconduisit pas ses convives indésirables, et vous savez pourquoi ? Car elle a la conviction profonde que les sorteurs ont atteint l’état de civilisation, que la simple répression physique, que l’exaltation des passions par la violence n’est qu’un artefact du passé. La règle impersonnelle est la garante d’une raison applicable à tous, et d’une justice implacable. Par conséquent, la cantinière réprima ses pulsions primaires et s’en remis à un système juste. En bref, elle est restée plantée là, louche noyée dans on ne sait quel bac alimentaire.

À l’arrivée de Zarvis et Sydonia dans la cuisine, un jet de vapeur leur réserva un délicat accueil. Toute une salle faite de blanc et d’équipements en inox se révéla sous leurs yeux. Des ustensiles en tous genres s’articulaient en rythme sous les impulsions de la cheffe d’orchestre de ces lieux, Précieuse. Les rumeurs ne mentaient pas à son sujet, c’était une hotte moderne rattachée à tout un banc d’équipements de cuisine et toutes sortes de tuyaux d'évacuation comme d'alimentation. Ses va-et-vient indiquaient la marche à suivre et personne n’y trouvait à y redire. Sauf peut-être Pierrot, un grand mixeur cloué à un mur, un mixeur à plusieurs titres vu que son grand boitier de plastique recouvrait des touches latérales de synthétiseur, un tamis de cordes de banjo, un diamant rotatif de platine et une issue en forme de trompette. Quelques curseurs aux effets inconnus trônaient sur un boîtier, entre deux yeux à texture de sardine et une bouche faite de surimi. Lui, Pierrot, ne pouvait s’empêcher de faire toute une cacophonie pour se faire remarquer. Et à l’arrivée de ces visitrices inattendues, tandis que Précieuse continuait d’assurer la marche à base de sifflements vapeur en ignorant Pierrot, une fois n’est pas coutume, celui-ci poussait sa petite gueulante dans l’indifférence la plus totale de Précieuse : « Nanani nanana encore des frites pour aujourd’hui, et mon cul oui ! Pour Modaaaame Précieuse il faudrait que tout soit rectangulaire, que ce soit si lisse. Mais moi j’emmeeeerde la bienpensance, moi je sors du rang, des potatoes, des röstis, des dauphines ... ah là on aurait un minimum de standing c’est sûr. Mais même ça, Modaaame refuse. Elle pourra bien aller se faire cuire un œuf ici même la prochaine fois qu’elle me suppliera d’apporter un peu de civilisation dans ce trou à rats. Modaaame doit faire sa petite cheffe de rien du tout pour son égo surdimensionné, mais ça ferme bien sa petite gueule quand là ma purée fait des ravages hein ! Comme d’hab je dis tout haut ce que ... Oh ... Bien le bonjour les minettes, qu’est-ce qui amène ces petits bouts de femme ici ? »


Ekithée : #cc9933 [Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 CISklWB
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 995
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Dim 12 Mai - 0:18
__–Amundsen nota.
__–Et alors que Sydonia disparaissait dans son esprit et dans son esprit seulement, le cyantifique, qui admirait la scène, fut lui aussi saisi d’un soudain et intense désir de poursuivre la quête qu’on lui avait confiée. Hélas, il fut coupé dans ses élans aventuriers par une paire de main.
__–Dilemme.
__–Ce questionnaire semblait fort alléchant, certes, autant pour son propos que sa forme et ses enjeux méthodologiques. Il ne pouvait pas laisser passer l’occasion, mais…
__–Amundsen secoua la tête, rangea son calepin et si ses épaules avaient été saisies, il en fit de même avec les deux inspecteurs.
__–« Vous savez, je pense que certaines questions méritent d’être répondues en marchant. Fort justement, nous gênons le passage et je dois suivre ces deux charmantes personnes, afin de poursuivre mes propres études, d’autant plus que je suis sûr qu’elles apporteront de passionnants éléments à la vôtre. Pour vous répondre, en un mot, je trouve tout d’abord que si le choix de différentes couleurs pour vos frimousses leur donne tout de suite un côté sympathique et ludique, ce qui devrait sans aucun doute attirer la sympathie des plus jeunes, il y a deux points que je regrette à leur sujet et que je me dois de souligner : tout d’abord, vous vous êtes arrêté à quatre couleurs, trois frimousses étant jaunes, ce qui risque de pousser les personnes interrogées ou à chercher celle qui sort du lot, ou à se conformer à des questions de couleur de peau. Cela dit, vous pourriez réaliser cette étude auprès de personnes au profil plus punk, contestataire, disons-le, vert-veine, puis le comparer avec la population sorteuse et, mettons, la mère de famille moyenne du Kleos, les résultats risqueraient d’être aussi intéressants que contrastés. Premier point. Deuxième point, bien plus en votre faveur, la variété du panel de choix. Bien trop de questionnaires de satisfaction à base de frimousses se bornent à la facilité, à savoir de ne proposer qu’un axe unique, qui irait du visage mécontent au visage content, bien trop souvent non sans renforcer cette lecture binaire d’une association colorimétrique malheureuse, toujours avec le vert pour le positif et le rouge pour le négatif. Outre le caractère éminemment politique de ce choix, il me semble important de souligner que le rouge est une couleur plus souvent associée à l’agressivité, alors que le vert témoigne souvent de choses assez contraires, bien que relativement complémentaires sur certains aspects, nommément la tromperie, la maladie, ou encore le calme. « J’ai toujours trouvé étrange que les Blancs représentent leurs visages heureux et sains en vert, alors qu’ils verdissent sitôt qu’ils tombent malade ! » me disait un ancien ami à moi, Éthiopien si vous voulez tout savoir. Ainsi donc, si l’usage répété du jaune pourrait vous être reproché, au moins vous n’avez pas commis l’erreur – de débutant ! – de faire des associations plus tranchées et symboliquement identifiables entre la couleur et l’expression du visage. Par ailleurs, troisième point intéressant, certaines, comme la troisième, portent assez à l’interprétation pour que ce choix soit pris pour représenter un panel très varié de sentiments qui ne trouveraient pas leur place ailleurs. La colère – d’où le rouge –, la confusion, le malaise, l’incompréhension, le fait d’être perdu à cause de l’architecture des lieux, ou de ne pas comprendre le questionnaire même et de choisir, par défaut, une des deux options du milieu, préférentiellement celle à la couleur la plus chaude, autre biais courant observé dans de nombreuses aires culturelles, par exemple. En bref, vous avez une option « divers », ou « ne se prononce pas », ou « mais de quoi est-ce que vous être en train de me parler ? » assez bien dissimulée pour que le questionné ne se sente pas idiot ou indécis et ne soit pas jeté dans cet inconfort d’avoir laissé quelque chose d’indéterminé, autant sur la feuille réponse que dans son propre esprit. »
__–Il se massa la barbe.
__–« Vous savez quoi, je vais prendre la deuxième en partant de la droite. Cela me fait penser à un quatrième point, il est coutumier pour moi de lire de droite à gauche, ce qui fait que j’ai souvent été confus pendant quelques instants devant, là encore, les questions à choix multiples de frimousses représentées sur un axe mal-bien, où le mal serait à gauche et le bien à droite, donc où le sens de lecture occidental classique irait du pire au meilleur. Ici, le placement aléatoire permet de couper cela. C’est astucieux et permet des études sur d’autres aires culturelles. »

__–Ce ne furent donc pas deux, mais bien cinq personnes – si Gordon et Alexia n’avaient pas lourdé Amundsen plus tôt, on les comprendrait – qui arrivèrent dans la cuisine. Un peu plus tard, cela dit, ce qui le fit débarquer au milieu de la conversation, avec ses près de deux tête de plus que les autres protagonistes.
__–« Bonjour madame ! Oh, ne vous en faites pas pour moi, je ne vais accaparer ni l’attention, ni la parole. Je laisse à mes deux compagnonnes le soin d’expliquer les raisons de notre présence ici. Si cela ne vous dérange pas, je vais me contenter de prendre quelques notes. Est-ce que vous auriez un pseudonyme que je pourrais utiliser, afin d’anonymiser mon étude ? Sinon, ne vous en faites pas, je vous en attribuerai un au hasard. »


[Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3177
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 2 Juin - 18:27
Tout se passait comme prévu. Sydonia et Zarvis entrèrent sans encombre dans les cuisines, sous le regard de la cantinière complice qui profitait du chaos ambiant pour faire tomber son masque de prétendue alliée des démons. Ou quelque chose comme ça.

Afin de savoir ce que ce niveau attendait d’elles, la tavernière fit rebondir son regard un peu partout. Heureusement, dans le respect des règles du game design, un nouveau PNJ se fit remarquer. Sydonia savait exactement ce qu’il fallait répondre, il n’aurait pu en être autrement, mais ce n’était pas à elle de briller. Zarvis devait, seule, reconstituer les pièces du puzzle.

«Bonzour, ezcuzez-moi, marmonna la serveuse à l’intention du mixeur… Nous venons zherzher le zekret bien gardé de ze lieu… »

Ouïssant cette piètre approche, Sydonia ne résista pas à l’envie de lui glisser un petit conseil :
« Face à un marchand ou un artisan qui détient quelque chose vous convoitez, il faut faire preuve de plus d’assertivité… et surtout, utiliser les cartes que vous avez sous la main pour négocier.
Bous abez raison… ze crois, songea Zarvis, avant de s’éclaircir la voix, de s’avancer vers le mixeur et de s’exclamer, telle l’héroine qu’elle devenait enfin : Nous zommes venus nous zemparer du zecret de Zteak-Vrites ! Coobérez et nous bous donnerons la liberdé en vous faizant zortir d’izi, ou le bouvoir en coobérant avec vous contre Brézieuze ! »

Pendant ce discours plein de bravoure, Sydonia avait rejoint Amundsen. Il fallait bien qu’elle reprenne son rôle auprès de lui aussi, aussi lui glissa-t-il un élément qui pourrait l’aider dans sa quête de savoir cyantifique :
« On croit souvent que l’espionnage industriel est l’acte de voleurs qui s’introduisent dans les engrenages ennemis avec de mauvaises intentions, mais en réalité, il est plus efficace de trouver les graines de la dissension et de les faire éclore. Le meilleur moyen d’obtenir un secret et de convaincre ceux qui le gardaient d’en ouvrir les portes pour vous... »



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 90
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 2 Juin - 21:09




Vifs regards sur le côté, hochement de tête, pas assurés vers la sortie en toute discrétion, Gordon et Alexia ont trouvé une pépite. Le questionnaire rendu n’était certainement pas très valide, mais qu’importe. Les deux enquêteurs de choc s’arracheraient de toutes façons les cheveux sur les directives du chef de bureau qui a imposé une méthode des quotas sur des critères aussi arbitraires que la présence d’écailles, le nombre de gencives ou encore l’âge des signes annonciateurs d’une calvitie. Loin de revenir bredouilles de leur terrain, ils ont peut-être trouvé l’étoile montante du service. Un tout nouvel élément pour bousculer leur chef véreux. Ils ignorent tout de ce sage homme barbu, y compris son nom, mais bon sang, quel homme. L’équilibre parfait entre tradition des questionnaires et esprit de l’amélioration continue. Un érudit à qui le titre de chargé de mission siérait à merveilles, l’annonciateur d’un nouveau vent. Le changement c’est maintenant. Tel le messie, aussitôt venu, aussitôt ses nobles paroles furent administrées aux deux enquêteurs, sa silhouette n’était plus, perdue de vue. Leur repli ne serait que temporel, coûte que coûte, cet instant fugace marqua le début de leur quête acharnée du Graal de la qualité.

Ambitieuse quête que certainement aucun narrateur ne sourcera outre mesure. De son côté, Précieuse n’aimerait pas trop rester dans l’histoire, de sifflements stridents elle accepta tout de même de répondre à Amundsen, « Agate ça m’irait. ». Toujours coopérer avec les inspecteurs de l’hygiène. Même si ce ne sont pas des inspecteurs de l’hygiène. Car on ne sait jamais quand peuvent surgir les inspecteurs de l’hygiène.

Tandis que Précieuse restait prête à énoncer ses réponses préconstruites à toutes les interrogations des intrus, Pierrot garda ses aises, au grand déplaisir de toute la cuisine. « Bwahaha ça piaille ça piaille les gonz’. J’vous le dis, moi j’dis pas non quand des p’tits bouts de femmes veulent me faire plaisir ohoh. ‘fin j’sais pas si vous voyez c’que je veux dire pohoho. Alors j’vais vous le dire droit dans les yeux, oui même toi quatre’z’yeux. Vous avez l’mixeur de la situation devant vous. J’en broie j’en broie du savoir chaque jour. Avec moi vous en manquerez pas un morceau ça c’est sûr pwahaha. J’vais droit au dessert mes p’tites doucettes, si vous m’sortez de c’rade miteux pour un vrai resto, ou même une bonne mutinerie, j’vous envoie au septième ciel. De l’info cinq étoiles, rien que ça. Le steak frite, mon avis sur ces parasites de verts, vous saurez tout tout sur le Pierrot. Personne va m’censurer, j’me battrai pour ma liberté d’expression, quoiqu’en pense Précieuse avec son balai dans l’fût. ». Si ce prétendu balai pouvait rediriger l’attention loin d’elle, Précieuse n’allait certainement pas objecter quand bien même retenir ses sifflements lui était fort coûteux.


Ekithée : #cc9933 [Event 1] Sociologie en amateur - Page 2 CISklWB
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum