[Event 1] Sociologie en amateur

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 971
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Sam 18 Fév - 14:53
__–Assis à sa table, Amundsen prêtait plus d’attention aux clients et employés, ainsi qu’à son carnet de note sur lequel les comportements de ceux-ci étaient notés, qu’à sa boisson. Pas que celle-ci fût mauvaise – grand amateur de café, le gyro en était un bon substitut – mais il n’était pas là pour se désaltérer ou partager quelque bon moment avec un ami en terrasse.
__–Et pour cause ; il était en intérieur.
__–C’est que, de sa position, on pouvait observer les allées et venues de ceux qui allaient payer leurs consommations comme de ceux qui les distribuaient et encaissaient. Après avoir assisté à une conférence de quinze minutes de son estimée collègue Maruani, il s’était pris de passion pour cette discipline scientifique occidentale qu’il ne connaissait que de nom ; la sociologie. Estimant que le meilleur moyen de s’y pencher était de la pratiquer, il avait décidé de se livrer à une petite étude des bars en amateur, après avoir lu quelques compilations de résumés d’articles pour avoir une idée des tenants et aboutissants de la discipline.
__–Pour le moment, il en avait surtout déduit que cela revenait à prendre des notes sur un calepin, se tenir dans des coins situés légèrement à l’ombre, dire « Hmm, intéressant » sitôt que ses sujets d’étude faisaient tout et n’importe quoi et en déduire des systèmes de domination sous-jacents. Cette dernière partie était encore un peu floue dans son esprit.
__–Et puis, déjà qu’il pouvait dire faire son métier là où n’importe quel Dessinateur aurait dit partir en vacances à la montagne ou en randonnée ; il se disait que faire son métier quand il passait en fait son temps dans des bars n’était pas si incongru.

__–À défaut d’avoir quelque pertinence cyantifique, ses observations l’avaient mené à constater deux faits assez curieux, en la présence de deux personnes là où il serait étonnant qu’elles traînassent. La première était Zarvis, serveuse de l’Esquirol, qui avait été vue à de nombreuses reprises rôder autour du Der. Il y avait là plus qu’un intérêt pour la concurrence, vu que sa présence n’avait été relevée autour d’aucun autre établissement.
__–La seconde était Sydonia, qui elle par contre apparaissait se livrer à de l’espionnage industriel dans les règles de l’art. Ou du moins, c’est la conclusion qu’en avait tiré Amundsen.
__–C’est dans l’espoir d’étudier leurs deux comportements et de confronter leurs différences – une étude qualitative, avait-il cru comprendre que cela pouvait s’appeler – qu’il héla la seconde quand elle passa la porte de l’Esquirol pour l’inviter à venir à sa table. Il avait bien entendu l’espoir que Zarvis vinsse les servir et qu’il pusse engager la conversation avec elles deux côte à côte.
__–Amundsen et Sydonia n’entretenaient pas une amitié intense, ou même une amitié tout court, mais ils étaient au courant de l’existence l’un de l’autre, pouvaient mettre un nom sur un visage, s’étaient déjà retrouvés à plus d’une reprise dans la même pièce, s’étaient déjà dit bonjour au moins une ou deux fois et avaient bravé les dangers mortels de l’Esquisse au cours d’une expédition côte à côte.


[Event 1] Sociologie en amateur 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3160
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Sam 18 Fév - 16:44
Sitôt accostée par un aventurier qu'elle connaissait déjà, Sydonia interrompit son ascension vers le comptoir, se faufila entre les quelques clients qui les séparaient, vola une chaise à la table d’à côté et s’installa en face de lui.

« Amundsen ! Comment ça va vieille branche ? »

Ils s’étaient croisés plusieurs fois, et Amundsen avait qui plus est sauvé la Ville contre les dragons en exhumant l’Œil de Cthulhu des profondeurs des Monts Vêtus. Cela méritait bien un surnom affectueux.

« Encore félicitations. »

Comme elle ne voulait pas relancer une histoire qui avait sans doute déjà bien occupé le temps de l’explorateur, et l’occupait encore puisqu'on avait inauguré un clocher en l’honneur de ses exploits, elle n’insista pas davantage. Surtout qu’elle venait de se souvenir d’un autre détail, un vrai cette fois : ce n’était pas la première fois qu'ils se croisaient depuis le début des festivités. Et pas la première fois que c’était dans un bar.

« Tu cherches quelque chose ? »
Elle jeta un oeil sur son carnet.
« De l’inspiration pour écrire une autobiographie, peut-être ? »

Si c’était le cas, il avait sûrement dû commander un demi-litre de Whiskisse. Ou de Mement’eau. Pour sa part, elle se laisserait tenter par un Thé-au-riz. Il fallait bien savoir si cette boisson était comestible avant de servir la même chose à l’Hôtel : Sydonia connaissait bien les pratiques de ce bar en matière de propriété intellectuelle, et en avait été plus qu’inspirée pour faire la même chose. D’où ses escapades à droite à gauche, alors que l’Hôtel avait été confié à trois aventuriers en retard de paiement auxquels elle avait fait du chantage pour qu’ils travaillent gratuitement. C'était comme ça que son mentor Tom Nook lui avait appris à gérer une affaire.

Contrairement à son acolyte, Sydonia n'avait pas consommé que des boissons sans alcool lors de sa petite escapade. Mais il était difficile de faire la différence entre l'ivresse et sa perception de la réalité ordinaire.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 971
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Dim 26 Fév - 16:23
__–La familiarité de Sydonia avait de quoi un peu étonner Amundsen. Il avait certes l’âge d’être son père, mais ne se serait pas attendu à être qualifié comme tel.
__–« Hé bien écoute, très bien ma foi. Et merci. »
__–Il n’avait pas non plus une idée claire de pourquoi elle le félicitait ; tout ce qu’il avait fait, c’était d’aider une bande de jeunes à retrouver leur ballon, perdu dans des fourrés, était tombé sur quelque chose qui y ressemblait vaguement, du moins pour la forme, avait donné un coup de pied dedans pour leur envoyer, puis quand une mâchoire acérée s’était dévoilée suite à cet impact, un coup de fusil. Oh, leur ballon n’avait jamais été retrouvé, mais après quelques rafistolages, l’Objet débusqué s’était avéré un remplacement fort convenable.
__–À ses questions, Amundsen répondit par un regard à droite, à gauche, par intimer à sa compagnonne de s’asseoir à ses côtés pour lui parler à voix basse et enfin, par ces chuchotements :
__–« Pas exactement… Je fais une enquête sur l’espionnage industriel dans la Ville, ses pratiques, ses acteurs, ses tenants et aboutissants… Est-ce que tu accepterais de donner ton témoignage et de me laisser te suivre dans tes missions secrètes ? Je prendrai des notes, observerai ce qui ce passe, te poserai des questions… Et bien sûr, tout sera anonymisé, tu peux choisir ton pseudonyme si tu veux. C’est généralement la partie la plus amusante. »


[Event 1] Sociologie en amateur 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3160
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 26 Fév - 21:43
Quand quelqu’un se met à parler à voix basse, c’est qu’il y a du business à faire ! Ou quelque chose d’illégal. Ou les deux. Dans tous les cas, Sydonia écouta avec attention ce qu’Admunsen avait à lui dire de si important. Elle ne fut pas déçue de ce qu’elle apprit, même si les informations avaient prit quelques raccourcis dans son esprit, l’amenant tout naturellement à conclure que l’illustre explorateur avait désormais décidé de se lancer lui-même dans l’espionnage industriel. À croire que le roi ne lui avait pas donné assez de pièces d’or pour ses exploits, ou qu’il lui en avait donné assez pour y prendre goût et qu’Amundsen cherchait maintenant une source de revenus pérenne.

Dans tous les cas…

« Tu frappes à la bonne porte ! »

Quand elle se rendit compte qu’elle s’était exclamée assez fort pour faire se retourner trois personnes autour d’eux, elle mit la main sur sa bouche, baissa la tête et chuchota :  

« Je voulais dire… Tu frappes à la bonne porte… »

Un sourire étiré sur le visage, Sydonia prit la posture de l’expert en économie qui s’apprête à délivrer ses conseils à une jeune pousse.

« Avant, il suffisait de se lancer, et les clients étaient à peu près garantis. Mais… dans le contexte actuel, la concurrence est devenue féroce. Il faut se tenir informé des tendances du marché, être à l’affut de ce qui marche et, surtout, être capable de rapidement rebondir, quand quelque chose semble prometteur… Une bonne gestion des affaires, c’est d’abord une bonne veille. »

Elle baissa le regard vers le carnet d’Amundsen pour voir s’il avait pris en note, puis le tourna vers la salle, semblant y chercher quelqu’un. Sitôt repérée sa cible, elle glissa un « Attends un peu » et alla interpeler la serveuse, qui se dirigeait vers leur table avec les deux consommations qui leur étaient destinées.

Puis, sitôt qu’elle fut à portée de bras, elle piqua une autre chaise et l’enjoignit - sans trop lui laisser le choix - à s’asseoir avec eux, avec pour seul prétexte « C’est pour une affaire importante ! », un clin d’oeil et un doigt sur la bouche pour qu’elle chuchote.

Restait seulement à expliquer la situation à ses deux interlocuteurs :
« Amundsen, voilà Zarvis ! Elle est dans le métier aussi, du moins j’en suis presque sûre. »
Par “presque sûre”, elle voulait seulement dire qu’elle avait entendu une personne en parler tout à l’heure dans la rue.
« Et Zarvis, je crois que je n’ai pas besoin de vous présenter Amundsen, puisque toute la Ville ne parle que de lui. J’étais en train de lui donner des conseils pour débuter dans l’espionnage industriel, et c’est important d’avoir plusieurs avis avant de se lancer. Vous pouvez choisir un pseudonyme pour répondre de façon anonyme. »

Maintenant qu’elle avait tout expliqué, les choses sérieuses pouvaient commencer.
Et la dégustation de Thé-au-riz aussi.
Elle en avala une grande gorgée. Pas mal.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Folie d'Esquisse
Messages : 1001
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Jeu 2 Mar - 16:12

Même pour une serveuse qui semble traîner plus de casseroles derrière elle que le plus grand vendeur de matériel de cuisine de la Ville, cette invitation soudaine à comploter en plein jour a de quoi la surprendre. Et de fait, susciter quelques résistances, qui prennent d’abord la forme d’un refus poli, d’une tentative de trouver une excuse (comme le fait son patron va grogner) et, enfin, d’un recul vif pour échapper à l’accolade de Sydonia.

Rien y fait, et la voilà à votre table. Sur laquelle elle dispose un à un les deux boissons qu’elle est venue servir, tout en écoutant les présentations avec un air circonspect - pour peu qu’il soit perceptible derrière ses grandes lunettes saugrenues.

Ecoudez, ze dois…

Quand enfin, il est fait mention d’un de ses centres d’intérêt principal, il semble qu’une petite ampoule se soit allumée au-dessus de sa tête. Elle se lève d’un coup, et explique à voix haute :

Ze comprends votre problème, zette table est inztable et vous ne pouvez pas proviter de vos conzommazions dans la quiétude. Pour m’excuzer, laizzez moi vous conduire zusqu’à notre meilleure table et vous zoffrir un verre en guize de compenzazion.

Sur ces mots, elle remet d’un geste pressé vos boissons sur son plateau et se précipite avec jusqu’au fond de la pièce, qui était occupé jusqu’à il y a peu par un ours, une frite et une femme-crâne d’oiseau qui ont laissé derrière eux des un nuage de fumée à en faire tomber dans les pommes les plus sensibles. Sitôt qu’elle a posé en vrac son plateau sur la table et réussi à vous faire assoir, elle s’adosse au mur, bras croisés.

Ze ne zais pas comment vous zêtes au courant de mes zactividés zecrèdes, mais peu importe.
Vous sentez qu’elle a fait de son mieux pour prendre un air effrayant.
Mon zavoir n’est pas quelque zoze que ze donne au premier venu. Qui plus zest, la pratique vaut tous les dizcours zi vous voulez perzer dans ze milieu.

Elle se rapproche et, baissant d'un ton, termine :

Zi vous zêtes prêt à faire preuve de dizcrézion, z’ai zuztement la mizzion idéale pour tranzmettre mon ezpertize et vous mondrer le terrain...




(Merci à Ara' pour la super signature ♥)
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 971
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 22 Mar - 22:06
__–Amundsen connaissait quelque peu le domaine du commerce. N’avait-il pas lui-même trafiqué des armes pendant la Guerre d’Irak ? Ceci dit, s’il avait entendu parler de Linkedin, il n’y avait jamais fait un tour et ne connaissait donc rien du baratin entrepreneurial qu’on pouvait y proférer. Aussi, ce qui aurait pu être considéré comme des banalités sans intérêt proférées par une Sydonia à peine plus renseignée sur la profession de commercial que le premier quidam venu, fut reçu avec un certain intérêt par Amundsen. Il n’avait jamais abordé les choses sous un angle aussi banal, en vérité. Se tenir informé des tendances du marché, pour lui, revenait à savoir quel fonctionnaire était corruptible, quel régime était assez fragile pour qu’on pût sortir des armes de ses casernes et les acheminer en Irak, quels passeurs étaient les plus sûrs, quelles agences de renseignement occidentales ou israéliennes étaient sur le terrain et comment échapper à leur surveillance.
__–Aussi prit-il des notes.
__–Il fut en revanche quelque peu embarrassé quand Sydonia fit un portrait non seulement élogieux, mais aussi tout à fait erroné de sa personne. Cela dit, Amundsen avait quelques possibles évocations d’études de sociologie en tête, où les enquêteurs ne révélaient pas ou qu’incomplètement leur véritable nature et objectifs, pour ne pas induire de biais de l’observateur et saisir des comportements plus naturels chez leurs sujets d’étude. En vérité, il n’avait aucune idée de si c’était là une vraie pratique ou s’il avait mélangé dans sa tête le peu qu’il connaissait de la discipline avec quelque film d’espionnage, mais il n’aurait eu de toutes façons pas le temps de corriger Sydonia, vu le flot de paroles qui s’en suivit et leur déplacement jusqu’à une autre table.
__–Et puis, si Amundsen avait bien appris quelque chose du passage des Américains dans son pays, c’était la phrase fake it till you make it. Aussi prit-il un sourire mystérieux et se lissa-t-il la barbe.
__–« En effet, nous savons tout, grâce à des indics qui préfèrent garder leur identité secrète. Mais rassurez-vous, j’ai dû payer une somme conséquente pour obtenir cette information et une plus grosse encore pour qu’ils ne la partagent avec personne d’autre. »
__–Une somme de quoi, allez savoir, vu qu’il n’y avait nulle monnaie fixée dans l’Esquisse.
__–« La discrétion, cela me connaît. Quant à ma collègue… »
__–Sydonia était un personnage dont Amundsen aurait eu du mal à caractériser les compétences d’infiltration. Il l’avait déjà vue affublée des habits les plus étranges et bigarrés et se livrer aux comportements les plus saugrenus.
__–Ce qui, dans l’Esquisse, était somme toute banal.
__–Il sourit.
__–«  Sydonia a des amis dans chaque village, chaque hameau d’ici aux Monts Vêtus, elle parle une douzaine de patois, connaît toutes les coutumes locales, elle peut se fondre dans le décor, disparaître totalement. Vous pourriez bien ne plus jamais la revoir si vous la cherchez. »


[Event 1] Sociologie en amateur 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3160
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Lun 3 Avr - 22:02
Comme elle s’y attendait, Zarvis était la femme de la situation ! Et Amundsen, loin de se rebiffer, paraissait souriant et motivé pour en apprendre plus, fait confirmé par l’explication qu’il avait donné à la serveuse pour attester de leur compétence.

Qu’avait-il expliqué, au juste ?

À quel moment avaient-ils payé un indic ?

Et depuis quand parlait-elle une douzaine de patois ?

Alors que celui que la Ville était supposée voir en héros parlait, le regard de Sydonia se perdit. Juste un instant. Les contours de ses deux interlocuteurs avaient fondu dans la brume épaisse qui les enivrait.

Puis tout redevint plus clair.

Elle sourit.

Comme mon collègue l’a si bien dit, nous ne sommes pas nés de la dernière pluie ! Vous pourriez même être surprise de tout ce que nous savons faire !
Ce qu’ils savaient faire, évidemment…
D’ailleurs, il est trop modeste pour parler de lui, mais puisqu’il m’a introduite, permettez-moi de le faire pour lui. Outre ses exploits récents, il faut souligner qu’Admundsen est un tel maître de la manipulation qu’il a réussi à se faire passer pour un cyantifique - même auprès de vous jusque là je parie ! Qui plus est, il n’est pas en reste sur la cyance : il arrive à transformer ses ennemis en monstres géants, en leur faisant avaler des baies qu’il prépare dans son laboratoire.

Après avoir fait un clin d’oeil à l’homme, dont elle espérait avoir fait la promotion à la hauteur de ses aventures, elle reporta son attention sur la serveuse.

Alors, votre mission ?



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Folie d'Esquisse
Messages : 1001
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Lun 3 Avr - 22:39
S’il y avait eu quelque chose d’autre à voir que ces opaques lunettes farce et attrape sur le visage de Zarvis, vous y auriez certainement lu de la perplexité.

Zai l’imprezzion que vous vous sureztimez un peu…” vous répond-elle en se frottant le menton. “Mais zoit, ze vais y réflézir…

Elle lève délicatement vos verres, puis les dispose un à un face à vous, en semblant faire attention à ce qu’ils ne fassent pas de bruit en atterrissant. Quand elle a fini, elle replie son plateau vers elle, puis commence à le tapoter du bout de l’index.

Ecoudez-moi bien.

Z’ai perzé les zecrets de moult bars, douzours dans l’humble rezpect de la concurrenze et pour zervir au mieux mon padron. Dans ze prozezzus, ze zuis un zour dombée par hazard sur un plat unique parmi tous les zautres, et zemblable qu’à lui zeul… Un zteak-vrite comme ze n’en avais zamais goudé dans l’Ezquizze, mais qui d’une bouchée d’une zeule m’a rabbelée au goût de la Derre...

Elle s’interrompt un moment.

Au goût du Der, ze veux dire. Z’était un plat du Der, mais azzez bon pour une fois. Quand ze l’ai fait goûter au zhef, il a zautillé de zoie… ze veux dire, deux fois, et za za veut dire “Zarvis, nous allons zervir za dans mon reztaurant". Il penzait zûrement que ze zerait une endreprize fazile, qu’il pourrait avoir un plat bon marzé à zervir tous les zours, et pourdant, que nenni !”  

Sitôt qu’elle s’exclame, elle pose d’un coup son plateau sur la table, faisant trembler vos verres au passage.

De doudes mes invildrazions zusqu’izi, ze n’ai pu rapporder ni la rezette du zteak-vrite, ni la moindre informazion zur la fameuse viande du zteak.

C’est cette fois par un silence qu’elle ponctue sa déclaration dramatique, avant de terminer.

Durant la vête, z’ai ouï dire que le Der zervirait le fameux plat egzepzionnellement. Zi vous vous zentez prêts à relever une delle mizzion, nous devons nous invildrer à nouveau, et nous azzurer zette vois de la récupérer. Douzours pardants ?




(Merci à Ara' pour la super signature ♥)
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 971
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Lun 10 Avr - 12:36
__–Amundsen voulut corriger sa compagnonne : il ne prétendait nullement être ce qu’il était… mais, après tout. Il allait bien demander à ses compagnons de choisir des pseudonymes pour rédiger son papier, il serait donc adapté qu’il en prisse un lui aussi. De plus, Zarvis dissimulait son identité derrière un astucieux masque de farce et attrapes et Sydonia s’inventait tellement de vies qu’il était impossible de savoir laquelle était la vraie. Amundsen devait donc les imiter et ne pas dire qui il était réellement. Et enfin, il était vrai que révéler son identité de cyantifique aurait pu troubler les résultats de son étude : Amundsen croyait avoir lu quelque part que, quand des personnes savent qu’elles sont étudiées, elles peuvent être tentées d’entrer dans un mode de dissimulation, ou au contraire de pédagogie sur leur activité, plutôt que d’avoir leur comportement naturel. Soit par rejet instinctif ou voulu de la recherche faite sur leur compte – ce qui était loin d’être incongru dans le cadre d’une activité délictueuse –, soit par désir de faire découvrir au monde son milieu et son environnement, pour qu’il soit mieux compris et accepté. Ne pas révéler qu’il était chercheur serait donc peut-être un avantage cyantifique.
__–« Cette histoire avec des baies était un accident survenu lors d’une de mes aventure et pas du tout une expérience. Je ne suis en effet pas cyantifique, mon père était Norvégien, voilà tout. »
__–Si en Irak cette phrase aurait eu beaucoup de mal à être crue, sur l’Esquisse, qui aurait pu infirmer ?

__–Pour ce qui était du discours de Zarvis, Amundsen fut quelque peu étonné. Le steak frite, ce plat typiquement occidental, n’était que peu répandu en Irak et s’il avait déjà eu l’occasion d’en goûter, c’était plus dans une situation où il n’avait rien de mieux à se mettre sous la dent que le plat le plus inintéressant qu’un fast-food minable pouvait proposer.
__–« Vous devriez proposer un kebab, à la place. Enfin, pour ce que j’en dis… Mais c’est d’accord. Une mission à la hauteur de nos talents. ! »


[Event 1] Sociologie en amateur 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3160
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Lun 10 Avr - 19:09


Alors qu’Amundsen terminait sa phrase, la tavernière espionne aux dix patois plissa des yeux.

Un kebab ? Quelle idée !

Tu-tu-tu ! Je vois que tu n’as pas encore compris les ficelles du métier, Amundsen. ” rétorqua Sydonia, en faisant osciller son index devant sa bouche.

Sitôt récupérée l’attention du faux cyantifique, elle se passa la main dans les cheveux, posa une jambe par-dessus l’autre, puis plongea le regard sur son disciple de la journée.

Tout le principe de l’espionnage industriel, c’est de voler des choses qui marchent déjà, certainement pas de prendre des risques.
Se doutant qu’Amundsen, tout héros de la Ville qu’il était, n’avait pas un sens des affaires aussi aiguisé que le sien, elle précisa :
Dans un marché aussi concurrentiel, il ne faut pas être le premier à servir quelque chose, mais plutôt le deuxième. Le premier aura certes une longueur d’avance, mais il aura tellement dépensé en R&D et en projets avortés - et il faut dire qu’il y en a, ton idée même de kebab pourrait bien être un fiasco total, sache que pour un projet qui marche il y en aura toujours des dizaines qu’on oubliera… C’est pourquoi ceux qui cherchent à être les premiers sont toujours au risque de couler.  Le deuxième, lui, pour peu qu’il ait déjà des fonds de côté, pourra leur sauter dessus, voler toute la saveur de leur idée - littéralement - et sortir rapidement une version moins chère, plus industrialisée et plus rentable, ce sans prendre aucun risque.

Bien sûr, il y avait bien des bars qui décidaient de se consacrer à une stratégie d’avant-garde, et qui en échange du risque profitaient de leur réputation et de leurs courtes exclusivités pour vendre toutes leurs nouveautés à un prix exorbitant, même lorsqu’il s’agissait simplement d’ingrédients superposés au hasard auquel on avait trouvé un nom stylé. Mais Sydonia n’était clairement pas de ce bord-là, et au vu de sa carte, l’Esquirol non plus. Elle en profita d’ailleurs pour faire un clin d’oeil appuyé à la serveuse, pour avoir une confirmation, qui se fit à vrai dire assez timide.

Le steak-frite, c’est donc une très bonne idée.
Elle replaça ses jambes côte à côte.
Et comme l’a dit mon collègue, largement dans nos capacités.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Folie d'Esquisse
Messages : 1001
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Dim 7 Mai - 20:28
Au clin d’oeil appuyé de Sydonia répond le franc hochement de tête de la serveuse, dont il est en réalité assez difficile de savoir si elle est réellement intéressée ou essaie juste d’être polie le temps de vous embarquer dans son coup fourré.

« Z’est une bien vine analyse que vous zavez là, ze vois bien que z’ai à vaire à des egzperts du zujet. Alors, z’est parti ? »

Sur ces mots, elle laisse les deux Dessinateurs finir, puis surtout payer, leurs consommations, et les invite à sortir avec elle par une porte de service au fond des cuisines - qu’elle justifie par un hésitant « zest plus rapide ainzi ». Elle harponne un cocher dans la grande allée du Marché et le paie une bouteille de whiskisse pour conduire leur trio jusqu’au Der, où ils atterrissent après quelques embouteillages, manœuvres contrevenantes au code de la route et anecdotes piquées des hannetons de Zarvis.

Opération Zteak-Vrite : démarrage.




(Merci à Ara' pour la super signature ♥)
Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 84
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Lun 8 Mai - 18:56


Portes coupe-feu poussées, le trio d’investigation entra dans le Der, ou du moins, dans une grande salle abritant une file d’attente en zigzag, aux rangées séparées par des tentatives de réplique de barrières métalliques portatives. Tentatives en chamallow, oui, l’ingénieur derrière tout ça n’avait pas pensé que tous les clients n’ont pas le savoir-faire rudimentaire des sorteurs. Donc des barrières allègrement marquées de formes de dents et orifices d’ingurgitation.

Ce jour-là, la file d’attente était longue mais organisée, relativement bien disciplinée quoique quelques chuchotements se faisaient entendre ci-et-là. Les murs étaient ornés de portraits. Qui y était représenté ? Difficile à dire, il s’agissait presque exclusivement de vieux hommes blancs au crâne dégarni. Certainement des gens importants du monde d’avant. Les gens devant notre trio étaient pour une grande partie des sorteurs. Qu’il s’agisse du clown qui fait pouet-pouet à chaque pas, dans son costume noir élégant bien sûr assorti d’une cravate professionnelle, ou du nuage de symboles strictement organisé en feuille de tableur, on ne pouvait être qu’au Der.

À croire que l’élite de l’accueil était derrière pareil dispositif, les flux s’écoulaient efficacement et le trio s’approcha rapidement du point de séparation de la file, coïncidant avec l’entrée dans la salle de restauration du Der. Une vaste étendue encadrée par des murs couleur crème et d’innombrables tables disposées inlassablement de la même manière. Des panneaux ornés de WordArt (faits mains, faute d'ordinateur) indiquaient la destination des deux files naissant de la séparation : une pour les habitués ayant leur carte de cantine, une pour ceux n’ayant pas de carte.

Malgré la séparation, les deux files étaient surveillées par une même dame (avec l’élite de l’accueil derrière la file, il ne devait plus y avoir de moyens pour le personnel), une femme dans la cinquantaine, trapue, le visage tombant et d’imposantes lunettes rondes. Elle alternait entre vérifications que la carte a bien été insérée dans la petite machine qui fait bip bip pour prendre un plateau écaillé, et surveillance d'une table modeste accueillant une pile de formulaires. Zarvis a déjà été confronté à ces formulaires, de longs documents à remettre pour obtenir sa carte. Faute de bureaucratie aussi établie que dans le monde d’avant, ceux-ci compensaient par des questions en tous genres : nombre de pattes, détail des moyens pour joindre la personne, état de sa matière, nombre de parapluies oubliés dans un porte-parapluie, distance en pas humains entre son domicile et le Der ... Chaque formulaire complet était ensuite tamponné et posé dans un tube en échange d’une carte de cantine (à compléter et signer soi-même).

Arrivés à la séparation de file, le trio allait (enfin) pouvoir faire son entrée, sous les grognements de la responsable en cheffe de l’entrée du Der.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 971
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 17 Mai - 1:08
__–Amundsen nota avidement les ce que proférait Sydonia. C’est que, pensait-il, elle avait des idées très intéressantes ! Une perspective originale et disruptrice ! Et puis, cela lui rappelait quand il copiait des designs de missiles d’autres puissances en essayant de les simplifier encore plus pour les rendre plus aisées à produire. Pas vraiment le bon temps, mais au moins il pouvait se projeter dans ce qu’elle racontait.
__–Il nota aussi que Zarvis elle-même avait souligné ces propos comme une analyse vineuse. (Sûrement du jargon d’entreprise !) En tout cas, cela ne pouvait être qu’un compliment. Pour paiement de sa boisson, Amundsen donna au serveur l’article qu’il avait lu ce matin, sur le cycle de reproduction des trombones, rédigé par un collègue cyantifique.
__–Après un trajet rocambolesque et mouvementé, donc fort banal pour les critères esquisséens et donc indigne d’être narré, ils arrivèrent au Der.
__–Alors qu’il admirait l’intérieur, les mouvements de foule, les agissements du personnel, Amundsen fut soudain saisis par l’étonnement, alors qu’il croisa le regard d’une personne sur un tableau :
__–« George Bush ? Huh. »
__–Puis il haussa les épaules. On croisait vraiment de tout, dans l’Esquisse. L’intérieur de cet établissement était fort intéressant. Amundsen avait cru comprendre, dans ses lectures précédentes de sociologie, que dès qu’il y avait séparation de la population en plusieurs catégories, il y avait ségrégation, inégalités, discrimination, voire domination et tout ce qui s’en suivait. Le Der, à sa grande joie, n’était pas avare en séparation : D’abord entre clients du bar et de la cantine, qui étaient unis par la pratique de la file d’attente mais séparés par celle de la carte de cantine et du formulaire – signe évident d’une administration, donc de quelque chose qui devait avoir un lien avec Foucault, qui que cela pusse être. Puis, au sein même de la file de la cantine, entre les habitués et les nouveaux donc. Et enfin, il ne fallait pas l’oublier, entre les employés et les clients. Les premiers étaient sous la surveillance des premiers et se pliaient à leurs règles, mais les seconds étaient au service des premiers et étaient payés par les premiers. Qui était au-dessus de qui ? Qui dominait qui ? Peut-être les deux à la fois, mais pas en même temps ? Tant de questions auxquelles il faudrait répondre, c’était tout bonnement passionnant.
__–Inutile de dire que, perdu dans ses réflexions et ses notes, Amundsen avait déjà oublié la raison de sa présence ici.


[Event 1] Sociologie en amateur 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3160
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 19 Mai - 0:34


Sydonia n’était jamais allée au Der, mais en devint une connaisseuse sitôt l’établissement en vue. Il ne lui fallut ainsi pas plus d’une minute pour accomplir son rôle de mentor auprès d’Amundsen.

« Tous ces portraits représentent les fondateurs des Sorteurs, expliqua-t-elle à son élève qui semblait vaguement interloqué. Il ne serait pas étonnant que tu reconnaisses quelqu’un, ils sont plutôt connus. Quoi que pas autant que toi. »

Evidemment, elle aurait pu inventer un nom et une légende à tout ce beau monde. Même expliquer pourquoi ils avaient tous le même genre de tête.

Cependant, il y avait plus important : le steak frite.  Leur but n’était pas d’en commander un, mais bien d’accéder à leur chaîne de fabrication, ce qui nécessitait de se faufiler jusqu’aux cuisines, dont l’entrée, si elle existait, était couverte par la foule épaisse. Puisque le cyantifique semblait perdu face à l’ampleur de la tâche, elle décida de l’aiguiller :
« Il y a deux méthodes pour atteindre la cuisine… La première est que Zarvis et moi créions une diversion pour attirer l’attention du personnel, qui devra gérer notre présence et les clients. La seconde est que tu assommes un cuisinier et prenne sa place.
Z’est un peu egzdrème comme abbroche… »

Dans un cas comme dans l’autre, Sydonia avait un plan bien en tête. Si Amundsen voulait d’une diversion, les deux femmes pourraient mélanger tous les formulaires ou faire quelque scandale à ce propos : sa connaissance (réelle cette fois) des préoccupations des Sorteurs lui suggérait que c’était un moyen facile de capturer l’attention du Der. S’il préférait la seconde méthode, il apparaissait évident qu’un membre du personnel finirait par sortir seul pour aller téléphoner dans quelque allée sombre autour de la cantine, ou qu’un nouveau cuisinier allait précisément se présenter ce jour-là.

Bon, elle était peut-être passée de l’espionnage industriel aux méthodes d’assassinat. Mais l’un n’empêchait pas l’autre !



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 971
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Dim 11 Juin - 18:27
__–Amundsen avait déjà eu quelques difficultés à retirer son regard des tableaux, il se sentit obligé de les contempler à nouveau quand vinrent les explications de Sydonia. D’abord interloqué, puis consterné, puis abattu par ce que cela impliquait, il fut heureux, en fin de compte, d’être considéré comme plus célèbre qu’un ancien président des États-Unis. ‘Isa avait raison sur un point : les premiers étaient les derniers et les derniers étaient les premiers.
__–Vint le moment de détailler le plan. Amundsen le trouvait excellent. Assommer, cela voudrait dire qu’il survivrait, ce serait un crime sans victime ! Cela dit, à bien y réfléchir, était-ce correct pour un sociologue d’ainsi interagir directement avec son objet d’étude ? (Un de ses objet d’étude, ses notes portaient pour le moment plus sur la population du Der.) Déjà que par sa seule présence, il introduisait un biais dans son étude : Sydonia, par exemple, prenait du temps pour expliquer au novice qu’il était les arcanes de ses exactions, un comportement inhabituel étant donné que d’ordinaire, elle n’aurait pas eu un accompagnant à qui il fallait tout apprendre. D’un autre côté, Amundsen se devait, pour mener à bien son étude, d’assister à tout le processus. Il fallait donc que celui-ci réussisse. Et puis, s’il décidait de ne pas intervenir, il serait alors nécessairement un poids mort que Sydonia et Zarvis devraient se coltiner, ce qui mettrait en danger toute l’opération. Les aider à commettre des actes hautement délictueux semblait le plus déontologiquement responsable.
__–« Vraiment ? Je ne trouve pas, enfin, c’est à vous de voir. … Non, c’est à moi ? D’accord. Voyons… »
__–La diversion serait l’approche la plus simple, mais pénétrer le personnel du bar donnerait à Amundsen l’occasion de l’observer de plus près. De plus, agir ainsi incognito ferait qu’il n’y aurait plus ce biais de l’observateur ; les employés et clients pourraient être scrutés, analysés, sans qu’il n’y ait un cyantifique barbu sur leur épaule à leur poser des questions et noter leurs comportements, ce qui ne manquerait pas de les troubler ou de vouloir se montrer sous leur meilleur visage. Finalement, si Amundsen voulait faire un travail honnête, il devait fracasser le crâne du cuisinier.
__–« Écoutez, ce que je vous propose, c’est que je vais me tenir dehors avec une brique, trouvez un membre du personnel qui aurait un cousin qu’il n’aurait pas vu depuis longtemps et dites qu’il l’attend dehors pour lui prévenir de quelque chose de très grave… Comme une question d’héritage, par exemple. À tout de suite. »
__–Et il s’éclipsa.


Dernière édition par Stilgar le Lun 10 Juil - 14:27, édité 1 fois


[Event 1] Sociologie en amateur 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3160
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Jeu 15 Juin - 23:02
Tout neuf dans le métier, et déjà le sens de l’initiative ! Amundsen avait, décidément, un bon avenir dans l’assassinat. Il était seulement dommage qu’il ne soit pas chauve.

— Excellente idée ! Personne ne soupçonnera quelqu’un qui attend devant un restaurant avec sa brique à la main, surtout s’il fait semblant de boire dedans.
Et une fois son crime accompli, il pourrait facilement en faire disparaître la preuve dans la poubelle jaune.
— Zarvis et moi allons nous charger de vous trouver la parfaite victime. Avez-vous une recommandation, Zarvis ?

C’était Amundsen qu’elle voulait former, mais elle n’allait pas pour autant en oublier leur comparse du jour. Qui, malheureusement, n’était pas aussi force de proposition que son poulain.
— Ze…
Vraiment, Sydonia le savait d’expérience, ce n’était pas avec cette attitude hésitante qu’elle allait réussir à percer le secret du zteak-vrite qu’elle convoitait. Enfin. Heureusement, la serveuse se reprit : faisant signe à sa concurrente — et au cyantifique s’il n’était pas déjà parti — de se rapprocher, elle livra quelques précieuses informations.
— Avant de pouvoir vréquender un cuisinier, il nous vaudra pazer l’aggueil. Z’ai pazzé trois zours à remplir les vormulaires pour avoir ma carde de gantine la dernière vois, alors ze vous dégonzeille la prozédure. Brenez pludôt za (elle confia sa carte à Sydonia) et pardez devant. Ze l’ai votocopiée au gas où, alors ze bourrais vous rezoindre dans quelques minutes, pour vaire illusion. Zûrement.

Ce n’était peut-être qu’une astuce pour ne pas avoir à salir les mains, mais Sydonia accepta dignement la tâche qui lui était confiée ; c’était un rôle important pour mener à bien le plan d’Amundsen. Elle approcha donc de la vieille dame avec la confiance qui lui était naturelle et fit glisser avec dextérité sa carte dans la fameuse machine. Si elle parvenait à passer cette épreuve, il lui faudra encore se faire une place dans la foule de Sorteurs et tomber sur un membre du personnel qui ressemblait de près à Amundsen… Ou même de loin, et on utiliserait la magie pour le transformer un peu.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 84
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Ven 16 Juin - 14:26


Du côté de Zarvis et Amundsen

En quittant la file, Zarvis et Amundsen se firent remarquer. Pas que les sorteurs se souviendraient de leur visage, ceux-ci étant bien trop occupés à pousser toutes sortes de grognements puis à élaborer des rumeurs et quolibets : ces deux malotrus auraient-ils essayé de frauder le Der ? Seraient-ils des illettrés ou des extrémistes farouchement opposés aux traditions bureautiques des sorteurs ? Pire encore, des manifestants opérant de la désobéissance civile en bousculant la file, la file étant l’incarnation même de la société bien rangée et paisible des sorteurs ? Tant bien que mal, le duo pu quitter la file.

Au bout de la file, ils furent accostés par un homme extravagant. Cet homme était une copie à peu près conforme d’Elvis Presley, des tâches de vieillesse ainsi qu’un ventre ressorti en plus, le tout avec une perruque bon marché, entachée de colle forte aux racines. D’un accent bien franchouillard, celui-ci s’exprima, « Bien le bonjour le ami, je suis very very disappointed, il n’y a pas no more cartes du monde non non non. Vous too ça vous coupe le appétit oui oui oui. Ne me tell pas qu’y a anymore le secret du chef la steak fries ? Comment can I be or not to be sur le route 66 sans ça, ah ça non. ». Il ne fallut pas bien longtemps pour que les sorteurs de la file s’insurgent que personne n’ait retiré sa carte à ce dénommé Levice Presseles. L’association entre ce brave homme et le duo ne prit pas beaucoup plus de temps, tout ce trouble perturbait les sorteurs au point que les tableaux mêmes semblaient fixer ce désormais trio.

Du côté de Sydonia

La carte embrassa délicatement les deux bordures de la machine, s’en suivit un doux « bip bip » accompagné d’un éclat de lumière verte dans une petite diode en bien piteux état. La dame trapue nonchalante grogna, sortit un plateau de la rangée empilée et le remit à Sydonia sans même croiser son regard. Se retournant pour gérer une remise de formulaire, il était impossible pour Sydonia de ne pas voir la fermeture éclair de la peau de la nuque jusqu’au bas du pull de la dame. Cette fermeture rendait compte d’une certaine contention du corps contenu derrière la fermeture, et le sommet légèrement ouvert laissait entrevoir, entre les imitations de peau de nuque, une peau gluante d’un vert certainement radioactif, débordant allègrement de l’ouverture.

Le plateau en main et prête à récupérer ses couverts, Sydonia pouvait apercevoir la chaîne de service. Tout était contenu dans des bacs métalliques, pas très réfrigérés et à l’éclairage vacillant, y compris les boissons. Une dame en tenue de cuisine l’y attendait, même si sa morphologie ressemblait à celle de la dame des plateaux, son bras musclé dévoilait un tatouage avec un cœur et un kanji mystérieux. Dotée d’une généreuse louche décorée de résidus des différents plats servis, elle attendait Sydonia de pied ferme, lasse mais prête à plonger sa louche au plus profond des bacs. Le bruit du système de réfrigération rendrait difficile toute communication, même si deux autres bruits pouvaient être distingués : celui d’une succion permanente, et celui plus irrégulier d’une locomotive.

Grâce à son sens social développé en tant que serveuse, sans même avoir l’air suspecte, Sydonia pu se faire rapidement une idée de la morphologie du public, pas tout à fait la même que celle des sorteurs dans leur ensemble. Quelques jeunes femmes enthousiastes en chemisier bien repassé, assorti d’un petit nœud et d’une jupe cintrée. Une bonne dose de femmes âgées, le chignon propre, la peau bien orangée et des bas de varice ostensibles. Une forte concentration d’hommes, des hommes d’origines variées, de vieux briscards rabougris à quelques anciens le sourire aux lèvres bien trop bavards. La majorité ont en commun d’avoir un crâne peu fertile, et ce, dans tous les sens du terme, expliquant certainement la lassitude des sorteuses à leur côté. Quelques physiques atypiques dénotent, mais à l’exception d’une table d’originaux visiblement respectés, ceux-ci font table seule ou se font discrets parmi les tablées observables.


Ekithée : #cc9933 [Event 1] Sociologie en amateur CISklWB
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 971
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mar 11 Juil - 0:21
__–Sydonia disait vrai. Une fois dehors, Amundsen chercherait dans les poubelles jusqu’à retrouver une brique de lait vide qu’il remplirait de pierres et tâcherait de trouver une paille qu’il planterait dans le goulot, pour faire plus authentique.
__–Mais alors qu’il était pris par ces réflexions, voilà qu’un étonnant personnage les aborda. Amundsen voulut d’abord se montrer poli et lui demander de bien vouloir s’écarter. Puis, quand celui-ci mentionna les termes de carte du monde, ce fut la sienne, avec ses coordonnées professionnelles, que le cyantifique voulut lui remettre, pour lui dire que, justement, il travaillait dessus et que bien qu’étant manifestement grabataire, insupportable et inutile, ce charmant monsieur à la coiffure parfaite serait un compagnon idéal dans les ambitions cartographiques d’Amundsen.
__–Cela dit, il dut tourner court à sa volonté de recruter un acolyte par le brouhaha indigné des Sorteurs. Amundsen en fut bien embêté : cela risquait de compromettre son observation ! Lui qui voulait passer incognito, il ne pouvait pas être tellement connu que plus personne dans cet établissement n’eût voulu le voir.
__–Aussi, Amundsen se retourna, emprunta bien gentiment la cuisse d’un homme-parpaing qui faisait la queue derrière lui, retira la perruque de ce pauvre Levice – un si bel ornement, il ne fallait point l’abîmer – et abattit le cairon sur son crâne, ce qui le fit tomber dans les pommes.
__–« Excusez-le pour le dérangement, je vais l’évacuer pour que son corps ne trouble plus votre file plus longtemps, si beau et éclatant témoignage de vos traditions, de l’ordre et de la respectabilité de votre établissement. »
__–Et après une petite référence, il souleva le vieux bonhomme pour le mettre sur son épaule, direction la sortie.


Dernière édition par Stilgar le Sam 5 Aoû - 17:10, édité 1 fois


[Event 1] Sociologie en amateur 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3160
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mar 11 Juil - 23:32
Sydonia avait un certain sens de l’observation quand il s’agissait d’observer la concurrence. Un sens qui, cependant, servait souvent moins à s’émerveiller les beautés de l’Esquisse qu’à s’inventer des histoires dans les détails les plus tordus ou à échafauder quelque plan qu’elle pourrait faire exécuter par un autre. En l’occurrence, de tous les éléments qui avaient traversé son attention, elle avait particulièrement noté la fermeture éclaire de la fameuse gérante des plateaux.

Une hypothèse qui s’imposa aussitôt en évidence affirmait donc que toute le personnel du Der en était présentement équipée. Peut-être les vrais Sorteurs étaient-ils morts et actuellement remplacés par des aliens qui avaient choisi de continuer le service plutôt que de dominer le monde, ou peut-être le steak-frites était-il servi par une organisation secrète qui ne souhaitait pas révéler son identité, en tout cas cela ouvrait une opportunité certaine ! Puisqu’elle était face à la dame à la louche et au petit cœur sur le bras, Sydonia profita d’hésiter entre deux plats pour lancer la discussion.

« Bien le bonjour… »
Elle n’avait au mieux que quelques secondes pour convaincre cette humble travailleuse d’abandonner sa louche et son poste pour aller se faire assommer devant son lieu de travail. Quelle accroche Amundsen avait-il suggéré, déjà ? Ah oui, un héritage ! Il lui venait justement une histoire :
« Je vois que vous portez la Marque... Le Destin nous joue des tours fort étranges, puisque c’est ici que nous nous rencontrons. »
Les regards insistants de la file se firent plus sonores.
« Vous n’avez pas de temps à perdre ici. Celui qui m’envoie vous chercher est juste devant le Der, et ce qu’il a à vous transmettre est de la plus haute importance. »
Avec ça, quel joueur ne se ruerait pas sur l’intrigue qui lui tendait les bras ? Mais juste au cas où, elle ajouta :
« Et puis je peux vous remplacer en attendant. J’ai vingt ans d’expérience dans le métier. »



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Folie d'Esquisse
Messages : 1001
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Mar 11 Juil - 23:33
Pendant ce temps, Zarvis, qui sentait la situation lui échapper quelque peu, avait suivi de loin l’incident provoqué par Amundsen. Et failli se glisser entre deux Sorteurs pour disparaître et ne pas être mentionnée en cas d’intervention des Magendarmes sur place, d’ailleurs, si elle n’avait ouï quelque chose de tout à fait intéressant. Tout anglophone qu’il soit, ce Levice semblait avoir un intérêt pour le zteak-vrite, et on n’était pas trop de quatre complices pour en percer le secret.

Elle suivit donc Amundsen discrètement vers la sortie, et l’aborda lorsqu’ils furent enfin sortis de l’établissement :
« Razzurez-moi, vous l’avez zuste vait biqué un zomme ? Z’était beut-d’être la glef de notre avvaire… »




(Merci à Ara' pour la super signature ♥)
Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 84
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Mer 12 Juil - 16:44


Tandis que Sydonia tentait de divertir la cantinière, un puissant et poudreux bonk se fit entendre, noyant un plus timide « Oh Jesus. ». Ce majestueux bonk laissa planer un écho à travers tout le Der. D’un commun accord tacite, les sorteurs et clients du Der se contentèrent d’apprécier ce doux son et de fermer les yeux sur l’origine du bruit.

Pas le temps de chômer non plus, la cantinière se remit au travail et apporta une réponse catégorique à  Sydonia, « Non. J’aime mon métier Mademoiselle. ». Elle soupira puis laissa sa louche s’engouffrer dans un bac alimentaire. « La procédure. » elle sortit d’un tiroir un bloc d’imprimés et nota les propos de Sydonia, pour transmission, avant de ranger le bloc.

« Bon, magnez-vous Mademoiselle. Un veggie et un étranger ? »


Ekithée : #cc9933 [Event 1] Sociologie en amateur CISklWB
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 971
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Lun 7 Aoû - 18:42
__–La question que soulevait Zarvis était d’une importance capitale. Il y avait uniquement un point sur lequel Amundsen était perplexe.
__–De quelle affaire parlait-elle, déjà ?
__–Qu’importait, lui avait une enquête autrement plus passionnante sur les bras. Aussi délesta-t-il ceux-ci de son fardeau, qu’il fit s’asseoir contre un mur et reprit-il carnet et crayon.
__–« Vous pouvez l’interroger, si vous voulez. Il est sûrement toujours en vie. »
__–Restait à attendre Sydonia, qui devait ramener la cantinière. Oh, Amundsen aurait moult questions à lui poser ! Sur les pratiques de consommation, comment les clients réglaient, ou même sur la hiérarchie interne à ce micro-espace qu’était la cuisine. Pourquoi pas, sur les représentations qu’elle avait des sorteurs et ceux qu’ils avaient envers elle. Est-ce que des différences de classes sociales pouvaient s’observer dans les plats consommés, signalaient-elles des pratiques socioculturelles différentes – comme s’asseoir près de la fenêtre ou de l’entrée, voire manger dehors – ? Et enfin… Que pouvait-on déduire des choix de sauce sur son burger ?


[Event 1] Sociologie en amateur 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3160
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mar 8 Aoû - 21:15
Sydonia était elle aussi perplexe face à une telle situation. Décidément, songea-t-elle, les porteurs de la Marque avaient perdu toute la fougue qui les caractérisait. Ce n’était pas comme ça qu’ils allaient déterrer l’héritage perdu du temple de Zteak-Vritt et sauver l’Esquisse des velléités expansionnistes des Sorteurs. Et puis, elle n’avait pas l’habitude que quelqu’un lui dise non.  

Il allait donc falloir insister un peu plus.

« C’est pour l’amour de votre métier justement. C’est parce que comme vous, je l’aime et je ne le laisserais à personne, que j’ai pris les armes. Vous seule avez le pouvoir de protéger ce bar car c’est le destin qui vous a choisi. Et puis ça ne vous prendra que cinq minutes. »
Pour asséner un coup final, elle ajouta :
« Ni l’un ni l’autre. Je ne suis pas venue pour une affaire triviale. »
Et pointa du doigt le steak-frite qui était inopinément indiqué sur une petite affiche juste à côté. Marrant, ça lui faisait penser au nom du temple sacré. Peut-être un indice.

Pendant ce temps, Zarvis désespérait.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 84
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Mer 9 Aoû - 15:22



Du côté de Sydonia

Les tentatives d’argumentation de Sydonia eurent pour effet d’agacer la file de sorteurs derrière elle. Ne pouvait-elle pas faire honneur à la tradition des sorteurs et avoir appris la carte pour faire son choix silencieusement en arrivant ? Comment osait-elle vociférer de sorte à déranger non seulement le travail d’une honnête agent publique des sorteurs, mais aussi la vie réglée comme du papier à musique (d'ascenseur) des dizaines de sorteurs qui attendaient derrière elle ?

Avant que la dame des plateaux ne fasse sortir des jets de vapeur de son nez, la cantinière resta stoïque et ferme. Elle résuma l’intervention de Sydonia à une demande extravagante de steak-frite. Elle n’était pas sûre qu’elle le méritait mais rien ne l’interdisait de servir la spécialité du Der, puis si les frites sèches pouvaient la faire taire, tout le monde y gagnerait. En servant sa louche de steak-frite elle ajouta « Pas de raffut auprès des autres. Pour les questions, allez voir le service référent, formulaire C4A-2012. ».

Du côté de Zarvis et Amundsen

Tout se passait comme un cadavre sur des roulettes, donc globalement bien à l’exception du corps. Bon, l’original du coin est passé à un rien de décéder de la vigueur d’Amundsen, certainement la faute à ses méthodes dans sa vie d’avant. Levice était pour le moins sonné. En y allant trop fort, le duo se trouva face à un homme confus, à comprendre par-là, plus confus que d’habitude. « Oh Jesus-Christ, est-ce le Heaven ? Hell yeah, or not trop hell quand même. Are you vous deux les angels Hallyday et Baker ? ».


Ekithée : #cc9933 [Event 1] Sociologie en amateur CISklWB
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 971
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mar 29 Aoû - 15:47
__–Amundsen se pencha sur l’homme avec un grand sourire.
__–« Pas du tout, cher ami, tenez, je vous présente. Je suis Amundsen, cyantifique de mon état. Tenez. Il lui remit sa carte, qu’il glissa dans une poche. Et voici Zarvis, qui a très gentiment accepté de bien vouloir me guider et m’assister dans mon étude de terrain. Dites-moi, est-ce que vous seriez d’accord pour répondre à un petit formulaire, concernant votre expérience au Der ? »
__–Il lui tendit un papier et un crayon, avec des questions qui avaient manifestement été rédigées à la main. Et, en fait, qui continuaient à l’être, Levice n’avait pas fini de lire qu’Amundsen déjà rayait une question, en scribouillait une autre à la va-vite, en altérait une… Dans l’ensemble, elles portaient sur sa fréquentation, ses habitudes de consommation, son âge, à quelle période il aimait se rendre au Der, s’il n’avait pas trop eu mal à la tête et s’il recommanderait Amundsen à ses proches pour assommer quelqu’un en cas d’urgence, si oui ou non il était déjà parti sans rien commander et, entourée en rouge, ce qu’il pensait du steak frites.
__–« C’est la plus importante ! »
__–Se sentit obligé de souligner Amundsen, d’un air ravi.


[Event 1] Sociologie en amateur 1zod
[Event 1] Sociologie en amateur ULT8Krs
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum