-36%
Le deal à ne pas rater :
-36% sur la pot à plante en lévitation dans l’air
53.63 € 83.79 €
Voir le deal

[Intérieur] Équipe de bras cassés n°2 - Eelis, Marshall, Anya, Liam.

Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2767
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
le Mar 3 Fév - 12:57
Réaction d'Eelis face à tous les évènements ? C'est bien, on sociabilise, on voit du peuple et en plus l'intérieur est chauffé. Tu te fiches bien de savoir comment on en est arrivé là, comment tout le monde est entré à la barbe des deux inconnus avec qui tu aurais bien fait une partie de cartes. Ce ne sont pas tes histoires, tout au plus es-tu investi dans la torride relation entre la femme et les deux hommes qui t'accompagnent ; lequel des deux parviendra à plumer son adversaire ? Pour te faire respecter, Liam, tu vas devoir ouvrir ton bec, affirmer ta position de mâle dominant au sein du trio ! Les manières de gentleman, c'était bien pour commencer, mais ça ne suffit plus, il faut repousser l'autre qui s'est avancé sur le terrain de chasse. Laisse-moi t'aider, on est pas potes pour rien après tout. Tant de paroles et des coups de becs dans le vent, au final, puisque ton précieux disciple n'en a cure.

« Sympa la lance ! » balances-tu (haha) entre quelques jacassements, à l'intention du mec qui vous suit - et que tu as vu puisque tu regardes vers l'arrière depuis ton perchoir. Des paillettes partout, c'est ça qu'il te faut, Liam, et toutes les filles te trouveront mignon. Tu recommences à comploter. Il y a des choses importantes qui doivent être traitées.

Résumé + HRP:

Eelis parle à Liam dans l'indifférence totale de ce dernier, et dans l'indifférence totale des événements. Il remarque le cyantifique qui suit leur groupe, balance une remarque et reprend. Sens des priorités.
Sinon, l'ordre c'était à peu près : Liam > Marshall > Eelis > Anya, il me semble, mais comme on est plus censé RP à l'intérieur (j'ai fait un post d'intro car c'est trop tentant).


Folie d'Esquisse
Messages : 774
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Mar 3 Fév - 13:15

Félicitations, vous êtes à l'intérieur !

Devant vous, c'est un vrai magasin de vêtements. De la simple robe à la combinaison sophistiquée, le tout en un style particulièrement festif, avec des serpentins qui débordent des poches et des chapeaux d'anniversaire, de Pâques, de Noël, d'Halloween et même pour la Fête des ananas ! Une gigantesque banderole sur laquelle il est écrit "Bienvenue ♥" en écriture manuscrite surmonte la salle en joie, juste au-dessus des trois sorties qui vous sont proposées : un escalier, une porte colorée et un tobogan aux parois recouvertes de laine.

Simple petit détail : les tenues sont vivantes. Et elles ont la furieuse envie d'être portées. Ici et maintenant. Que ce soit par vous ou par l'homme qui vous suit, bien que celui-ci ait déjà extirpé de sa blouse un étrange spray qui repousse jusqu'au plus affectueux des collants... Qu'allez-vous faire ?

Anonymous
Invité
Invité
le Mar 10 Fév - 12:10
Ça avait fonctionné.

Son plan, sans doute facilement démontable par un gamin de six ans, avait fonctionné. Avec ces types étranges armés jusqu'aux dents. Marshall avait du mal à y croire. Beaucoup de mal. Mais c'était ainsi. C'était fait. Alors, tandis qu'ils avaient le dos tourné, sans doute flattés dans leur ego malgré tout, l'homme rebroussa chemin bien vite et se précipita sur Anya pour la prendre par le poignet et entrer, enfin, dans le bâtiment cylindrique. Qu'importe si elle était d'accord ou non. En regardant par dessus son épaule, Marshall avait aperçu l'homme à la hallebarde pailletée les suivre - et cette arme semblait vraiment dangereuse, malgré les goûts fort douteux de son propriétaire en matière de décoration. Alors il fallait fuir. S'éloigner, le plus vite possible. Ce spécimen ne semblait pas vouloir les escorter ou les protéger contre d'éventuels ennemis, au vu de l'air furibond qu'il affichait dans la direction du médecin. Le danger n'était certainement pas écarté.

Lorsqu'ils déboulèrent à l'intérieur du phare, Marshall lâcha la main d'Anya. Devant eux, s'étendait un étalage de vêtements en tous genres, dans une salle à l'ambiance plutôt festive et chaleureuse. Comme si on les avait attendu. Soudain, une écharpe bleue s'enroula autour du cou de Marshall et il poussa un hoquet de surprise. Paniqué, il tenta de l'enlever mais elle semblait décidée à rester à sa place. Impossible. Inextricable. Le médecin se tourna vers leur poursuivant, qui avait sorti un spray. Il paraissait très efficace contre leurs assaillants de laine ou de lin. Marshall serra les dents. Il n'avait d'autre choix que de le lui voler - logiquement, ce type n'allait pas le leur donner gracieusement. Il s'avança vers lui, tentant une attaque furtive, mais il fut brusquement plaqué au mur par un long manteau de cuir noir. Il gémit de douleur, immobilisé. La douleur lui vrillait le dos et, malgré sa résistance acharnée, l'habit ne semblait pas vouloir le lâcher et était vraisemblablement décidé à l'envelopper. Ah, un vêtement avec une conscience... C'était trop pour lui.

Les yeux de Marshall se posèrent sur Anya, puis sur l'oiseau et sur l'autre antipathique.

« Fuyez... »

Il désigna du menton ce qui semblait être des sorties. Il fallait continuer le chemin.

Résumé:
Marshall emmène Anya avec lui dans le phare, puis lâche sa main. Une écharpe bleue s'enroule autour de son cou. Remarquant que le spray du cyantifique a l'air efficace contre les objets, il tente de le lui voler mais se fait attaquer et plaquer contre un mur par un manteau noir. Il désigne du menton les sorties à ses compagnons en leur disant de fuir.
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 15 Fév - 21:52
Donc. Anya voit Marshounet. Elle se dit "Ohno ! Marshounet !". Ensuite, elle se dit : "Comment que je vais faire avancer le ship sans lui ?". Ensuite, elle redevient sérieuse.

Alors : Marshall dit "fuyez...", quelle éloquence ; Anya fuit parce que mince, elle a peur, et que mince, on obéit aux grandes personnes, et passe par la porte colorée.

Adieu, Marshall. Nous ne t'oublierons pas. Quoique.

Résumé:
Marshall dit "fuyez...", quelle éloquence ; Anya fuit parce que mince, elle a peur, et que mince, on obéit aux grandes personnes, et passe par la porte colorée.
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 15 Fév - 22:22
Liam suit le mouvement, peu concerné. Comme il le reste face à la salle, l'agression de l'homme aux cheveux d'argent et la fuite de sa compagne. Et le babillage d'Eelis. L'homme qui les suit, en revanche... il l'observe un instant. Puis décide de lui lancer son compagnon volant au visage avec un "Discute donc avec le monsieur" susurré au creux des plumes. Et de tenter de s'emparer de son spray en douceur, l'air de rien.

Spoiler:
Liam suit donc le mouvement, se fiche de Marshall et Anya, lance Eelis sur leur poursuivant et tente de se faufiler derrière lui pour lui piquer son spray (et agression plus si affinités).
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2767
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
le Lun 16 Fév - 11:17
Tu n'as pas le temps de désigner à Bisoux la présence d'une robe qui collerait particulièrement à ses goûts, que déjà celui-ci t'attrape et te lance tel un ballon de rugby sur l'inconnu avec une arme pailletée. Sociabiliser.
« Que disent les plongeurs au nouvel an ? »
« Bon apnée ! Cuiii! »
« Quelle est la ressemblance entre un ascenseur et une cigarette ? »
« Ils font--cuii tous les deux "des cendres" ! »
« Quelle est la ressemblance entre un facteur et un jongleur ? »
« L'adresse ! »
C'est si facile de ressortir toute la liste. Il existe bien plus de blagues dans l'univers que de neurones dans ta cervelle de piaf de moins en moins humain.



Résumé : Eelis raconte des blagues au cyantifique.[/color]


Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 175
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Lun 16 Fév - 22:49
Alors que l'oiseau lui parlait de plongeurs, d'ascenseurs et de facteurs (ça rime), le cyantifique arqua un sourcil, perplexe devant cet amas de répliques étranges - ce genre de personnes n'a pas le sens de l'humour, ou alors il font des blagues sans s'en rendre compte.
Il l'aspergea de spray avant de repousser les vêtements et les confettis autour de lui, s'agrippant à sa hallebarde comme un enfant à sa peluche préférée, laissant le spray bien en évidence dans sa poche.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum