Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 137
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mer 29 Juil - 19:31


Vesa regarda la rapière, affolée. Elle allait la tuer c'était sur, cette sale gosse ne pensait qu'à l’agresser depuis le début et elle avait enfin le prétexte pour la trucider !

-Je savais pas que c'était de la chair humaine ! J'étais avec un groupe de survivants après mon arrivée ! Ils avaient partagé leur nourriture avec moi !

Elle recula précipitamment vers le fond de la pièce, essayant de trouver un moyen de fuir. Mais l'autre tarée la bloquait. Vesa regarda Mérovée, désespérée. Il pouvait encore l'aider. Elle le supplia de ses grands yeux bleus emplis de frayeur.

Aide moi ! Ne dis pas que je mens pitié !


Résumé:
Vesa ment à Crevette et supplie en regardant Mérovée de ne pas la dénoncer
Pazou
Oui ?
Personnages : Mérovée
Messages : 21
Date d'inscription : 22/01/2020
Pazou
le Lun 10 Aoû - 23:58
Bien sûr qu’il connaissait la faim. Il était un guerrier, vétéran de nombreuses campagnes contres l’un ou l’autre de ses voisins, ou contre les envahisseurs venus de l’est et du nord. Des campagnes rarement plaisantes. Souvent son père ou son oncle, puis lui-même, avaient dû se résoudre à ordonner que l’on sacrifie les chevaux pour nourrir les hommes. Mais jamais ils ne s’étaient abaissés à manger leurs semblables. Il y avait des histoires sur certains peuples du nord, sur leurs rituels barbares… Des bêtes plus que des hommes…

Que croyait donc cette folle ? Que quelques phrases creuses et des yeux larmoyants allaient la sauver de son courroux ? Lorsqu’elle s’assit à ses côtés, il esquissa un faible mouvement de recul, incapable de beaucoup plus. Les larmes ne firent rien pour apaiser sa colère, au contraire. Mais il n’eut pas le temps de l’exprimer qu’un des femmes-enfants revint en trombe.

Mérovée compris son discours par saccades, la fatigue et les tournures de phrase parfois inconnues de la femme-enfant l’empêchant de tout saisir. Mais il comprenait et approuvait le sens général et -à sa propre surprise- le ton et l‘attitude de l’étrange furie. Son attitude martiale était l’une des choses les plus familières qu’il ait croisé jusqu’à présent dans ce monde, et parvenait presque à lui faire oublier l’apparence juvénile.

- Et pourquoi devrions-nous attendre ? renchérit-il de sa voix profonde, ignorant les faibles protestations de la cannibale, sa fuite misérable. Celle-ci est folle et dangereuse. Pour avoir consommé la chair des hommes, crime qu'elle a admis devant moi, elle mérite la corde ! Je ne vois aucun motif me retenant de la juger sur le champ et toi de l’exécuter, trancha-t-il en se tournant vers la femme-enfant. Il soutint un instant son regard, soupesant du regard sa valeur en tant que guerrier, puis détourna les yeux vers Vesa, les traits durs, le regard glacial.

En bref:
Mérovée soutient Crevette et veut se débarasser de Vesa.
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 111
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Ven 14 Aoû - 1:03

Bon il faut reconnaître ceci, Crevette se sert effectivement de son sabre comme une ‘simple’ ponctuation. Hein ? Ramasser les affaires ? « Eh ! » J’suis pas une esclave non mais oh ! bon, par contre balancer à la personne que tu considère comme un danger majeur que tu te méfie d’elle et que tu hésiteras pas à la tuer au moindre soupçon… C’est couillu ou complètement inconscient ? Et pourquoi Vesa a des traces de larmes sur les joues ? En tout cas elle se carapate hors de portée et je pose ma main sur l’épaule de Crevette pour l’empêcher de suivre le mouvement. Une proie un peu trop acculée est dangereuse, et si je ne doute pas de la dextérité de mon amie dans le maniement de son arme, il y a une nette différence de force et de stature entre la blonde et la châtain. Et un accident étant vite arrivé… Par contre quand Mérové prend la parole je repousse Crevette vers la porte, restant entre les 3 partis.

 « Ca suffit, vous trois ! Vous vous comportez comme des Pamirs de bas étage !

Oui, je sais, un pamir est typiquement un humain. Mais bon, hormis ma famille mon entourage n’est pas humain, et c’est une insulte courante par chez moi. Oui, bon, et puis ils peuvent pas savoir, si ? Ah, si Crevette s’en souvient peut-être.

« Crevette, je crois que c’est bon, le message est passé, tu dépasse le ‘simple’ avertissement. Mérové, tu n’es pas dans ton monde et n’a pas d’autorité ici pour décider seul qui doit vivre ou mourir. Et Vesa, tu admettras que ton comportement ne parle pas en ta faveur. »

Oui, j’engueule les 3, de la même manière. Et là c’est pas la gentille fillette qui parle. J’ai repris le ton de ma mère, qui sans élever la voix savait arrêter immédiatement nos bagarres. Et oui, je les traite en enfants.

« Maintenant, Vesa, le problème de la viande humaine, c’est que les humains sont pas fait pour en bouffer. Ca rend fou ou sociopathe, potentiellement accroc, sans compter les carences physiques. Or ton comportement démontre que ton mental est déjà ébréché. D’un autre côté tu es je crois la personne qui s’y connaît le mieux en soin, Mérové peut en témoigner, même si ce n’est pas la gratitude qui l’étouffe, et te perdre serait bien dommage. Mais s’il y a un risque, pour le groupe ou pour toi, tu comprendras bien que non, on ne peut pas juste se taire et attendre. »

Oui, je sais, si Vesa ‘craque’, le risque qu’elle essaie de nous faire taire est plus important que celui qu’elle se blesse elle même. En cas de crise elle tourne sa colère vers autrui plutôt que vers elle, le mannequin l’a montré. Mais chuuuuut. La pilule a plus de chances de bien passer si c’est ‘pour son bien’ plutôt que ‘pour les autres’. J’ai repris un ton plus calme, parlant surtout à Vesa, bien que lançant un regard noir à Mérové quand j’évoque son manque de reconnaissance.



Spoiler:
Effie s’interpose entre les 3 autres, les engueule, et rappelle que Vesa est peut-être pas un monstre, et que quand même elle sait soigner.


Code:
<transformation perso="Effie" /> | <transformation perso="Morgan" />
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina
Messages : 381
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Lun 17 Aoû - 14:50
     Ah, tiens.
     Crevette ne sut pas trop comment réagir face à Vesa. Elle s’attendait à devoir attaquer, riposter, quelque chose, en fait. Finalement, elle eut plus de soucis à se faire suite à la réaction de Mérovée. Pourquoi ne pas la tuer tout de suite ? Parce qu’Effie avait dit non, et qu’elle avait avancé de très bonnes raisons pour cela. Que Crevette n’avait pas du tout envie de lui répéter par ailleurs, mais avant qu’elle ne puisse lui répondre qu’il n’impressionnait personne ici et qu’il ferait mieux de se taire et de suivre les ordres, sa compagnonne l’interrompit. Quand elle eut fini sa tirade, Crevette lui tapota l’épaule pour lui chuchoter un mot :
     « Reçu chef, et compris, je ne tuerai personne. Promis. Je veux dire, vraiment. »
     Puis, aux autres, à voix haute :
     « Rien à foutre que ce soit une toubib. Ne crois surtout pas que ça va te sauver, sale blondasse. Peut-être jouer en ta faveur, mais… »
     Et elle se fendit d’un sourire carnassier.
     « … Ce n’est pas moi qui vais en décider. Toi, là, le grand con aux cheveux longs, écoute bien, parce que ça te concerne aussi. Pourquoi vous croyez que je me suis emmerdée à aller vous chercher pour vous faire noter vos avis sur des papelards ? Vous pensez sérieusement que j’obéirais à un ordre qui me déplairait, que je jugerais inutile, dont je penserais celui qui le formule idiot ou incapable ? Certainement pas ! »
     À croire que ça manquait de pompe ; Crevette se sentit obligée de rajouter :
     « Ce gouvernement esquisséen est garanti par ma lame.
     » Et vous savez ce qu’ils veulent dire, ces papelards ? Que maintenant, les décisions vont être prises en groupe. »
     Il ne faut pas croire que cette pensée lui était venue tout de suite. Il avait fallu qu’Effie lui rappelle, et à plusieurs reprises, qu’agir en solo n’était pas idéal, pour que mûrissent ces considérations dans l’esprit de Crevette.
     « Le chevelu, j’ai reçu ton vote, mais la prochaine fois, tu le noteras toi-même, je suis pas ta mère, j’vais pas écrire à ta place ou changer tes couches. Et pour l’instant, voilà ce qui va se passer. Je reste ici et je surveille la blonde. Si elle tente quoi que ce soit, on ne sera pas trop de deux pour la… maîtriser. Effie, sitôt qu’on se sera mis d’accord sur quoi voter, si ça t’embêtes pas, j’aimerais que tu ailles porter les résultats à la salle de réunion. En pensant à faire un tour par le réfectoire… Et tu les informeras aussi qu’on a une cannibale sur les bras et qu’on la retient ici, le temps pour la justice populaire de statufier sur son cas. »
     Ceci ayant été dit, elle glissa en aparté à Effie :
     « Et du coup, tu veux faire quoi ? »


Résumé :
Crevette ordonne à Vesa de rester ici sous sa garde et celle de Mérovée le temps que l’assemblée soit informée de ce qui se passe ici par Effie, qu’elle charge de faire le courrier, et à qui elle demande son avis sur la question de savoir s’il faut rester ou sortir de l’Esquisse.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Agate : color=#ff9933



Images diverses:
Infirmerie - Page 2 ULT8Krs
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 194
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
le Lun 17 Aoû - 21:39


Le Dessinateur arriva au milieu d'un débat animé entre la petite guerrière défonceuse de portes, un grand gaillard qui ne semblait pas prêt à être contredit et deux autres. Ils argumentaient sur quoi faire de l'une d'entre elles qui s'était liée de près ou de plus loin à la consommation de viande humaine.

Medor s'apprêtait à exposer son point de vue d'une importance capitale quand, de fil en aiguille, il en vint à se rappeler que lui-même avait été pris à poser les dents sur un bout d'humain. Vivant en plus celui-là. Qu'irait en décider l'excitée de l'épée, et laisserait-elle même une chance de s'expliquer et faire amende honorable à un animal capable d'agression et faussement reconnu pour grignoter de la petite enfant à l'ombre des sous-bois ?

Alors il s'assit sagement au milieu du couloir.

Quelque chose ne tarda à faire pivoter son oreille.

Gouvernement ?
Décision en groupe ?
VOTER ?!

Medor glissa sa tête dans l'entrebâillement de la porte

Depuis quand il y a des gens ici qui prennent des décisions sensés et pensent à la survie du plus grand nombre ?Pourquoi je ne l'apprend que maintenant ?

J'étais resté sur l'idée d'être entouré d'une belle bande d'imbéciles, égoistes et de suicidaires !


Il ajouta, à demi-mot :

Enfin, sauf ce Cyantifique là... Quoique peut-être aussi l'autre en y réfléchissant...


Résumé:
Medor entend la conversation, attend puis participe à l'évocation d'une cohésion de groupe.


Code:
<transformation perso="Médor" />

Infirmerie - Page 2 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
Infirmerie - Page 2 SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
Infirmerie - Page 2 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
Infirmerie - Page 2 Giphy
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 137
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Lun 17 Aoû - 22:27


-Justement Effie, je connais mes problèmes. Enfin.

Elle tourna son regard vers Crevette.

-Laisse moi au moins prendre des médicaments.

Vesa se leva et fouilla dans les casiers. Elle se saisit d'un classeur qu'elle feuilleta puis prit avec elle. Elle reprit son tee shirt et son menton avec un regard assassin en direction de Mérovée. Effie l'avait peut être calmé.

-La gratitude des rois hein ? Ne compte plus sur moi pour t'aider connard.

Elle se tourna vers Crevette, le classeur en main. Elle n'avait trouvé que ça. C'est à cet instant qu'un chian passa sa tête à travers la porte en parlant. Vesa ne fit pas attention à lui, saisissant sa chance. Elle balança l'épais classeur lourd de feuilles vierges en direction de Crevette et s'élança juste après, prête à la frapper ou à s'enfuir si elle le pouvait.

Le tribunal populaire. Quelle connerie. Comment pouvait elle espérer une discussion équitable avec Mérovée qui n'avait aucune gratitude, Crevette qui voulait la tuer ? Elle aurait pu penser aux autres, mais les propos de Crevette l'avait trop braquée, trop poussée dans ses retranchements. Son seul espoir était la fuite.

Résumé:
Vesa feint de coopérer avant de tenter de fuir
Folie d'Esquisse
Messages : 771
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Mar 18 Aoû - 20:03
Hoplà, après quelques beaux lancés de dé, voilà le résumé MJ :3

Mue par la peur de la mort et par l’énergie du désespoir, Vesa s’élança à toute allure vers Crevette. Sans la moindre hésitation dans le geste, et avec une rapidité digne d’un assassin, elle propulsa vigoureusement le classeur vers la petite fille.

Une lueur s’alluma dans le regard de Crevette, mais avant même qu’elle ne puisse esquiver ou enclencher une riposte, le poids de la connaissance s’abattit sur elle de plein fouet. Tandis qu’Effie se précipitait vers son amie pour la protéger et que Mérovée était impuissant face à la scène, Vesa les esquiva et fonça vers l’entrée, où se trouvait Médor.

Le féroce loup fut saisit par ses instincts de prédateur. Face à une menace potentielle arrivant à toute allure, ses réflexes enclenchèrent mécaniquement ses pattes...

Mais il fut distrait par une pensée quelconque.

Et Vesa put s’enfuir à l’extérieur de l’Infirmerie, laissant derrière elle un loup un peu trop philosophe et une gamine un peu sonnée.

Quelques secondes. C’était ce qu’elle avait réussi à arracher à ses adversaires, avant que ceux-ci ne se lancent éventuellement à sa poursuite..



Vesa est donc hors de la pièce.
Pazou
Oui ?
Personnages : Mérovée
Messages : 21
Date d'inscription : 22/01/2020
Pazou
le Lun 19 Oct - 21:29
Un grand fracas suivit la fuite de Vesa, provenant du coin de la pièce où se trouvait la table d’examen. Mérovée, furieux de la voir réussir à mettre hors d’état de nuire les deux femmes-enfants en un seul coup, avait tenté de s’élancer à la poursuite de Vesa. Mais son corps affaibli par la fièvre l’avait trahi avant même qu’il n’ait fait un pas. Tentant de se rattraper comme il pouvait, il avait renversé la table dans un effort vain avant de s’effondrer.

La tête du guerrier heurta rudement le sol et il vit des étoiles. Sa dernière pensée avant de s’évanouir fut pour regretter de n’avoir pas répondu comme elles le méritaient aux remarques désagréables et irrespectueuses des deux gamines. Il avait été trop estomaqué par la manière dont il s’était fait réprimander comme un enfant pour répondre sur le champ. Mais par les dieux, dès qu’il se réveillerait, il leur ferait payer !

En bref:
Mérovée essaie de suivre Vesa mais s'évanouit avant d'avoir fait un pas.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina
Messages : 381
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 20 Oct - 14:23
     Rester concentrée. Surtout, rester concentrée. Ça devenait intéressant. Il fallut, en plus de se répéter ces précédentes phrases dans sa tête pour se mettre en condition, que Crevette masque son sourire carnassier. Ce moment délicieux où les dernières barrières morales et légales tombent et où il ne reste plus que la meilleure loi ; la loi du plus fort.
     Et le plus fort, c’est celui qui a une arme de tir.
     Vesa avait fui, résisté, et par là, donné l’autorisation tacite pour qu’on la tue. Si elle savait à quel point elle rendait service à Crevette. Si celle-ci ne détestait pas la blonde, elle l’aurait presque remerciée.
     Mais alors qu’elle se relevait et dégainait son arbalète, Crevette se souvient d’une chose. D’une présence à ses côtés, qui s’était jetée sur la fuyarde pour l’arrêter, là aussi sans succès, hélas. Il lui fallut mettre dans la balance son envie de faire couler le sang et le respect qu’elle portait à sa camarade et à ses directives et principes. Le calcul ne fut pas long.
     Crevette lança dans les mains d’Effie un carreau d’arbalète.
     « T’as quatre secondes pour enlever la pointe. Si quand j’ai fini de tendre mon arme, je n’ai pas dans la main droite un carreau non-létal, je l’abats à ma manière. »
     C’était déjà extrêmement bon de sa part de faire cette proposition. Et puis, Crevette avait confiance en Effie pour au moins ça ; l’empêcher de commettre un meurtre.
     Quant au loup, il eut droit à sa phrase d’encouragement. Elle était particulièrement généreuse, en ce moment. Voilà qu’elle dispensait un moyen de respecter ses principes pour Effie, une précieuse munition pour les côtes de Vesa et de l’esprit d’équipe pour le troisième larron. Et pour le grand infirme aux cheveux longs ? ’fallait pas déconner quand-même, oh. Il ne tomberait pas plus bas, là où il était, pas besoin de s’occuper de lui.
     « Oh le loup ! Bien essayé, mais c’est pas fini ! À l’attaque ! »
     Et Crevette sortit de la pièce.


Résumé :
Crevette file un carreau à Effie pour qu’elle enlève sa pointe, encourage Médor et sort traquer Vesa dans les couloirs.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Agate : color=#ff9933



Images diverses:
Infirmerie - Page 2 ULT8Krs
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 111
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Ven 23 Oct - 19:33

Donc. Crevette qui fait un discours grandiloquent, appuyant ma réprimande envers les deux adultes, avant de me demander ce que je pense de ça. C’est vrai que a la base elle venait pour nous demander de définir ce qu’on voulait faire dans l’esquisse. Et qu’accessoirement elle a l’air d’avoir compris que foncer dans le tas toute seule était dangereux. Vesa qui a l’air consciente des dangers de consommer de la viande humaine. Ce qui me fait froncer les sourcils, parce que… Comment le saurait-elle si elle ne savait pas que la viande séchée dans son sac était autrefois un être humain ? Il y a un Ixsiis dans les branches là… l’arrivée du nouveau venu me fait légèrement tourner la tête vers la porte. Et si je vois du coin de l’œil le classeur je ne parviens pas à m’interposer. Pourquoi ? Parce que j’ai des roues aux pieds. C’est plus confortable pour mes pieds douloureux d’avoir marche pieds nus, j’arrive à les conduire assez facilement… Mais c'est pas instinctif. Et je m’emmêle les pieds, juste une seconde, mais une de trop pour protéger mon amie. Je me précipite à ses côtés, ignorant le chien qui s’emmêle les pattes en essayant de la pour suivre, ou le roi qui se casse la figure.

« Vesa, triple buse ! Ne fuis pas bordel ! »

En fuyant elle marque une culpabilité. Et Crevette l’a bien compris, dégainant son arbalète. 4 secondes pour lui fournir un carreau non chargé ? Je défais le baluchon qui retient la boule de cristal et enroulé le tissus grossièrement autour de la pointe.

« Il t’a déjà fallu 4 secondes pour demander. »

Bon c’est du travail d’amateur et je ne suis même pas sure que ça marchera mais après tout, que ce soit mes frères avec leurs arcs ou moi avec ma fronde c’est comme ça qu’on rendait nos armes non létale. Bon j’ai pas mis 4 secondes (pourquoi 4 d’ailleurs) mais elle m’attend quand même avant de partir à toute allure en ordonnant au chien de la suivre, et je la suis avec un peu de retard (celui de me relever avec les patins). L’homme est dans le coltar mais je ne sais pas assez pour en dire plus. Juste que mon instinct le considère comme toujours en vie. Et la boule de cristal ? Ben pour le moment je la laisse la.



Spoiler:
Effie tend un carreau à crevette et la suit en laissant sur place la drôle de boule.



Code:
<transformation perso="Effie" /> | <transformation perso="Morgan" />
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum