-41%
Le deal à ne pas rater :
-41% sur l’excellent casque nomade filaire Sony MDR-1AM2
129 € 220 €
Voir le deal

Even - La ville est à nous.

Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2783
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mer 7 Juil - 19:14



EVEN


./APPELLATION Son vrai nom, en tant que cyantifique, est Even.
Lorsqu’il est en dehors de son cercle, il se fait appeler Øyvind Morsen. Non pas que cela ait beaucoup d’importance.

./AGE Physiquement, sans doute un adolescent ou un jeune adulte.
À l’intérieur, il n’en sait rien. Ayant perdu la mémoire récemment, il est un enfant sur certains aspects, un adulte sur d’autres. Non pas que cela ait beaucoup d’importance.

./ORIGINE_ESQUISSEENNE Si par naissance, on entend le plus vieux souvenir, il est né dans la Ville. S’il faut tracer la continuité de son corps avant qu’il ne perde la mémoire, il n’en a aucune idée. Non pas que cela ait beaucoup d’importance.

./GOUTS Il aime tous ses proches car ce sont ces proches.
Il aime la SX car c’est plus facile de s’y déplacer.
Il aime aussi coder, et penser à du code.
A vrai dire, en dehors de son travail, il n’a pas vraiment pensé à ce qu’il pourrait aimer ou détester. Non pas que cela ait beaucoup d’importance.

./PROFESSION Au sein de son groupuscule, Even est informaticien. Son métier est aussi bien d’apprendre - il est plutôt doué pour cela - que de récolter des informations, modifier les avatars des cyantifiques qui le lui demandent, pirater des systèmes et comprendre les infrastructures. Comme il est non-combattant, il est aussi assigné à la planification tactique : c’est lui qui réfléchit au meilleur endroit pour placer une bombe, à qui soutirer quelles informations, à quel passage emprunter pour infiltrer tel bâtiment.
Dans le civil, il fait également du code, au service de Crosslines, une entreprise de service informatique qui envoie ses développeurs là où ses clients en ont besoin, ce qui est selon Moore une excellente opportunité d’obtenir des renseignements. Il est plutôt distant de la culture de l’entreprise. Non pas que cela ait beaucoup d’importance.




Faction



CYANTIFIQUES INTÉGRISTES

Parmi les cyantifiques, il y en a certains qui sont particulièrement attachés à l'idée qu'ils sont les habitants légitimes de l'Esquisse, et que les Dessinateurs sont des colons qui ont pillé leurs ressources et leurs savoir pour imposer, par leur nombre et leur violence, les dogmes et les technologies de la "Terre". Ceux-là tendent à considérer que la fusion est impossible, ou pas dans un rapport d'égalité, et qu'ils doivent reprendre ce qui leur est dû, quels que soient les moyens employés. Ils sont généralement opposés aux prothèses et aux drones, mais acceptent la SX bien qu'ils la considèrent comme une invention des cyantifiques. Ils considèrent la disparition de Volta soit comme le début d'un plan de la mairie visant à supprimer les cyantifiques, soit comme un plan de Volta lui-même pour préparer la rébellion, et enquêtent sur le sujet pour comprendre ce qui s'est passé.
Plus précisément, Even fait partie d'un petit groupe de cyantifiques intégristes (composé d'à peu près une dizaine voire quinzaine de cyantifiques, mais qui ne sont pas forcément les seuls intégristes) commandé par un cyantifique appelé Moore et vivant caché dans la ville (tous les membres ont un faux nom et travaillent dans une des entreprises ou services publics de la Ville).
En-dehors des cyantifiques, personne ne sait (ou du moins, personne n'est supposé savoir) qu'il en est un, et il utilisera systématiquement son faux nom. La plupart des cyantifiques qu'Even connaît savent qu'il est un cyantifique, mais ils ignorent (ou sont supposés ignorer) qu'il appartient à la mouvance intégriste.

CROSSLINES

Crosslines est une société de service informatique qui incarne le succès de l'importation du capitalisme dans l'Esquisse. S'il est assez difficile de définir précisément ce que fait Crosslines et qui en est le directeur, on sait qu'elle vend des prestations informatiques à n'importe qui, dans des domaines qui vont de la conception de services informatiques à la cybersécurité, en passant par des applications pour la SX. Comme dans une société de service classique, les commerciaux récupèrent des contacts et passent des accords, puis envoient chez le lien un ou plusieurs consultants en informatique.
Even a été recruté il y a peu. Il ignore donc tout des noirs secrets de Crosslines, et Crosslines ignore tout du fait qu'il est un cyantifique.


Caractéristiques



CONSTITUTION PHYSIQUE : 1
Augmentée : 0
Even, déjà frêle de constitution, a perdu une jambe au cours d'un accident, et il ne l’a pas encore remplacée. Moore le pousse à faire de l’exercice, mais le fait est que cela reste très léger et lui permet seulement d’apprendre à se déplacer.

HABILETÉ : 2
Augmentée : 0
Pour ce qui est d’esquiver, il faut que cela soit dans la limite du possible (donc ce serait plutôt 0 voire 1), mais fait preuve d'une motricité fine tout à fait normal au niveau de ses mains, ce qui lui permet d'utiliser des outils..

MÉDECINE : 1
Cybernétique : 0
Il a appris les bases des premiers secours, et participe à l’entretien des blessures dans le groupe, avec tous les autres. Ce n’est pas à un niveau suffisant pour prendre des initiatives face à un cas complexe, mais il peut analyser des situations simples pour déterminer la réaction la plus appropriée.

INGÉNIERIE : 2
Robotique : 0
Armement : 1
Véhicules : 0
Infrastructures : 3 [plutôt 2 pour l'instant]
Électronique : 1
Les intégristes ont une aversion pour les drones, qu'ils considèrent comme des Objets créés par les Dessinateurs dans une volonté toujours plus forte de dénaturer et de supprimer l'Esquisse. De fait, ils n'envisagent même pas d'apprendre à en créer eux-mêmes (même si cela leur arrive d'en acheter... mais seulement "par nécessité"). Pour autant, comme leurs opérations impliquent de s'introduire dans des bâtiments, de construire des armes et des explosifs, et qu'Even est affilié aux préparations et à la logistique, il a appris auprès d'autres cyantifiques.  

MAÎTRISE DU COMBAT : 0
Mêlée : 0
Tir léger : 1
Tir lourd : 1
S’il entend régulièrement parler de combat, et qu’il participe à certains exercices basiques, sa condition ferait de lui un mauvais soldat - et ce n’est de toute façon pas là que réside son utilité principale. Au besoin, il aura les bases pour utiliser un fusil de précision ou une arme qui se déclenche à distance, mais ce sera tout.

GESTION : 2
Économie : 0
Politique : 0
S’il ne serait pas fichu de gérer un compte en banque (qui le voudrait ? Moore a dit que l’argent était une perversion), il a les rudiments de l’organisation et de la recherche d’information. Il est également préparé sur ses pairs à être un officier tactique capable de guider à distance des équipes sur le terrain. Son impassibilité lui permet de gérer facilement la pression que cela représente, même quand il y a beaucoup d’informations. Par contre, il ne fait pas preuve de beaucoup d’initiative ; s’il est face à un problème impossible à résoudre en combinant des règles existantes ou en optimisant une fonction coût, il sera plutôt inutile.

INFORMATIQUE : 3
Piratage : 3
Code : 3
Que cela concerne l’architecture physique d’un système ou les spécificités de la SX, Even est particulièrement à l'aise et compétent en informatique. Il a principalement appris auprès de Moore pour ce qui est des systèmes physiques, et d'autres cyantifiques pour ce qui est des logiciels et de la SX, bien qu'il soit désormais assez autonome pour rechercher des informations par lui-même et s'améliorer en continu. Par ailleurs, aussi nébuleuse que soit Crosslines, les missions qu'elle propose permettent de se confronter à des terrains réels (et de poser quelques backdoors là où cela pourrait être intéressant...).

CONDUITE DE VÉHICULES : 0
Aériens : 0
S’il y a quelque chose à faire, c’est quelqu’un d’autre qui le conduit. Il n’a pas besoin d’aller ailleurs. Enfin, probablement pas.

RICHESSE : 2.
Popularité : 0.
Le fait de faire partie des cyantifiques, et qui plus est d’un sous-groupe particulièrement soudé, octroie un certain nombre de ressources qui viennent s’additionner aux revenus du travail d’Even. Le revers de la médaille, c’est qu’Even n’est pas vraiment maître de la répartition des ressources, et qu’il doit passer par Moore pour la quasi intégralité de ses dépenses.
Même au sein de Crosslines, où il travaille pourtant, c’est à peine si on connaît son nom. Il est un maillon interchangeable. Auprès des siens, sans doute aussi.


Possessions


PROTHÈSES CYBERNÉTIQUES

Even a perdu la jambe droite dans un accident, mais Moore lui a dit que c’était trop risqué de la remplacer, et Calvin a ajouté qu’il trouverait un moyen de la faire repousser ou d’en greffer une autre. Even attend toujours, mais il fait confiance aux autres pour savoir ce qui est mieux pour lui. Il a donc un moignon emballé dans un bout de tissus, à l'ancienne.

En attendant, sachant qu’il passe son temps dans une pièce à coder, il a un fauteuil sur pieds (un peu comme ça , mais plus organique et «esquisséen» que purement technologique), qui permet d’aller un peu partout pour peu de le nourrir une fois par jour. Une arme de tir légère, avec sécurité, y est généralement accrochée en cas d’urgence.
Lorsqu’il sort, il se contente parfois de béquilles, ou de toute chose pouvant y ressembler.


POSSESSIONS

> Maison : Even vit dans l'appartement trois pièces de Moore (qui contient donc la chambre/bureau d'Even, la chambre/bureau de Moore et la pièce à vivre). Il se rend également fréquemment dans l’appartement (en sous-sol en bordure de la Ville) qui sert de QG, et qui consiste en plusieurs salles de travail dans lesquelles on entasse l'essentiel des ressources du groupe. Il sait que les autres ont des appartements à d’autres endroits de la Ville, voire dans la Frontière, mais il n’a pas eu d’occasion de s’y rendre.
> Argent : Comme mentionné, Even ne gère pas lui-même son argent, même s’il a un salaire et pas de loyer à payer. De toute façon, il ne désire rien de plus que ce qu'il a déjà.
> Véhicule : Moore possède une voiture et peut l’emmener à peu près n’importe où si nécessaire. Et puis sinon, notamment pour aller au travail, il y a les taxis et les transports en commun, quand ceux-ci sont accessibles..
> Arsenal : En-dehors de l’arme accrochée à son fauteuil, Even ne possède aucune arme personnelle. Les cyantifiques intégristes en possèdent par contre un certain nombre, bien que cela n’ait rien à voir avec une milice privée (on est plus sur de la récup de droite à gauche avec quelques contributions et financements extérieurs).  
> Ordinateurs : Puisque c’est son outil de travail principal, Even possède deux ordinateurs : un ordinateur fixe relativement puissant, équipé d’un écran principal et de plusieurs petits écrans auxiliaires, et un ordinateur portable . Au besoin, il peut acheter un ou deux ordinateurs de plus, ou emprunter celui d’un collègue, et le reconfigurer dans un but précis.
> Gadgets en tout genre : Deux paires de lunettes de réalité augmentée, une paire d'astrettes, quelques cartes électroniques (enfin, l’équivalent esquisséen des Raspberry Pi), quelques disquettes. Comme pour le reste, il peut en avoir d’autres à travers ses collègues, ou même à travers Crosslines (parmi tous les projets avortés ou actuels mais pour lesquels on a acheté quelque chose de totalement inutile).
> Avatar dans la SX : Plusieurs scripts prêts à l'emploi pour modifier l'apparence de son avatar, de manière à séparer les activités (interactions avec des cyantifiques, interaction avec d'autres programmeurs, interactions avec le travail...). La plupart de ces avatars ont leurs deux jambes. La variante la plus courante a les cheveux argentés au lieu de cyans.
> Effets personnels : Juste le minimum de vêtements et, évidemment, sa blouse de cyantifique (qu’il ne porte pas souvent puisque c’est l’équivalent d’une tenue de cérémonie réservée aux fêtes religieuses).  






Description


Il ouvre les yeux.

Rouge. C’est la première couleur.

Il nage à moitié dans son propre sang. L’autre moitié… appartient à une femme en face de lui. Ils se regardent. Elle bouge les lèvres, puis crache.    

- Hé…

Autour d’eux, le monde bouge. Des cris incompréhensibles. Des bruits soudains. Des néons rouges. C’est un champ de bataille, et ils sont les victimes. Mais de quelle guerre ?

- Héhé… ça fait… mal…

C’est vrai, ça fait mal. La douleur en est si forte qu’elle semble lointaine, étrangère à ce corps et à cette scène. Ce pourrait être la douleur d’une histoire ou d’un souvenir. Une douleur qu’on imagine.

- C’est drôle… il te manque une jambe… Moi j’ai… encore les deux…

C’est donc ça qui fait mal, en bas à droite. C’est la jambe. Pourquoi n’y a-il pas pensé tout de suite ?

Sûrement parce qu’il n’a pas pensé.

Sa tête est lourde, mais vide. Il parvient à peine à regarder sa voisine et à comprendre ce qu’elle marmonne entre deux râles d’agonies.

C’est sa première discussion. Peut-être aussi la dernière.

- À ton avis… est-ce qu’on a réussi… cette fois…

Est-ce qu’il y a quelque chose à réussir, alors qu’ils sont tous les deux estropiés et agonisants ?

Peut-être.

Pas ici, mais dans la guerre. Celle dont ils sont les victimes.

Au bout de chemin, on ne peut qu’espérer avoir servi à quelque chose. Même si on ignore à quoi exactement. Et même si on ne sera pas là pour célébrer. C’est le sens de la vie qu’elle a mené. Et sûrement le sien, puisqu’il ne semble en exister aucun autre.

Il regarde longuement les yeux éteints de la figure inconnue. Peut-être pendant un bref instant. Peut-être pendant des jours.

Non pas que cela ait beaucoup d’importance.

Il a l’éternité gravée en lui.



- Cette ville devrait être à nous.

Moore caresse du bout des doigts la grande vitre qui donne sur l’avenue de la Centrale. C’est le regard plongé dans l’abîme, les traits tirés et la saleté à peine époussetée qu’il continue à parler.

- Nous avons créé toutes les technologies qui leur ont permis de survivre. Nous avons mis la foudre en bouteille. Nous avons créé l’Étoile. Nous leur avons donné nos toits, nos connaissances et nos outils. … De toutes ces faveurs, ils n’en ont retenu aucune. Pire, ils ont perverti la cyance, en lui donnant un coût et des objectifs, en la rendant rentable et produite en masse.

De la Ville simple, égalitaire et libre qui existait autrefois, il ne reste que des traces dans les quelques livres qui la content, quand ceux-ci n’ont pas été eux-mêmes jetés au feu pour alimenter la construction des grands blocs de béton disposés les uns à côté des autres. Ce bâtiment en est un parmi tant d’autres, et cet appartement un énième préfabriqué disposé au milieu d’autres identiques. Dans les rues comme dans les laboratoires, la créativité, la beauté et la quête  désintéressée de connaissance n’existent plus.

- Et cela, même chez certains d’entre nous. Plutôt que de résister et de lutter pour conserver ce qui leur appartenait, ils ont abandonné leur idéal - et avec lui leur histoire, leur famille, leur identité. Si nous nous détournons de ce qui compte, que nous reste-t-il, sinon le nihilisme, l’oubli et le désespoir ?

L’oubli est plus simple. On ne peut perdre, et avoir peur de perdre, que ce dont on se souvient. On ne peut pleurer et déplorer que ce qui a de l’importance.

- Mais quoi qu’il arrive, nous n’abandonnerons pas. Ni notre famille, aussi confuse soit-elle. Ni notre histoire, aussi lointaine soit-elle. Ni cette ville, aussi dépravée soit-elle.

Les têtes acquiescent en silence, à la fois mues et figées par ces mots qu’ils ont entendu, maintes fois, raisonner entre ces quatre murs - et qui résonnent encore plus fort en ce jour.

- Notre dernière opération a été un échec. Ils ont eu de Broglie, Eutrope et Saruhashi. Fibonacci est dans un état critique. Nous avons récupéré Even de justesse.

Prononçant ces mots, il se tourne vers le fauteuil roulant disposé à sa gauche, appareillage de fortune sur lequel se tient une silhouette aux cheveux courts et à la jambe amputée.

Indifférent à l’attention qui lui est porté, Even acquiesce, comme si l’on parlait de quelqu’un d’autre.

- Nous avons aussi perdu la plupart des explosifs et des équipements mobilisés, poursuit Moore, en se tournant à nouveau, cette fois vers ses associés silencieux. En admettant que nous réussissions à reprendre le même rythme d’approvisionnement, et que nous compensions la perte de main d’oeuvre, nous aurions besoin de douze cycles pour réitérer l’expérience.

Sont à prévoir des jours entiers de planification et d’actions, d’allers et de retours entre les projets, la réalité et l’actualité. Des jours entiers de risque, pour au final peut-être finir balayé.

Pas un seul ne tremble ni ne soupire à cette idée.

C’est même l’inverse.

- Mais nous n’allons pas que réitérer.

Les yeux illuminés se croisent dans le reflet de la vitre. Tous, ils regardent la Ville endormie et prisonnière de geôliers dont elle a accepté, et même officialisé, l’existence. La Mairie est une ignominie chaotique. La police est aussi dépravée que le peuple qu’elle sert. Les milices sont plus bestiales encore que les Objets contre lesquelles elles sont supposées défendre. La station Volta est l’image même d’une cyance détournée, et Skélovo l’incarnation même de l’orgeuil d’une civilisation qui s’approprie ce qui ne lui revient pas. Les groupuscules et sectes sont des alliés de circonstance, mais sont tout autant de luttes aux idéaux absurdes.

- Dès demain, nous reverrons nos plans depuis le début. Des cibles jusqu’au opérations de terrain, du choix des armes jusqu’aux détails de l’approvisionnement logistique. Nous n’avons pas été assez vigilants sur les systèmes de la sécurité la dernière fois : la récolte d’information sera désormais une priorité absolue, et pas un changement ne nous échappera. Nous infiltrerons tous les acteurs, et nous ne leur donnerons que ce que nous reprendrons par la suite au centuple.

Moore lève le poing gauche, dans lequel il tient fermement une arme.

- Pour commencer, nous libèrerons le ciel, en redonnant l’Etoile à ceux à qui elle appartient. Avoir la main-mise sur la SX nous positionnera en tant qu’acteur à la même hauteur que les autres, ce qui nous ouvrira les portes et les fonds pour acquérir, quelle que soit la méthode, de nouveaux terrains. Notre objectif final n’a pas changé : Nous abolirons la mairie et nous reprendrons la Ville.

La guerre est déclarée dans le silence d’un appartement anonyme et dans l’intensité des regards.

Les cyantifiques intégristes n’ont pas perdu la guerre.

Ils ont fait, à travers une victoire tactique, un pas de plus pour la gagner.


Moore lui a tout raconté. Son nom. Pourquoi il est là. Pourquoi il a tout oublié. Pourquoi il est important pour eux. Et pour quoi il va vivre chaque jour. Il connaît sa vie comme on connaît un livre. De fait, il est aisé de la réciter.

Even fait partie d’un groupe de cyantifiques intégristes. En vue de sauver les cyantifiques et la Ville, il a mis à contribution ses connaissances en informatique pour piloter la dernière opération de reprise de l’Etoile.

En se rendant sur place pour accéder lui-même aux serveurs de Skélovo et les pirater, il a été pris dans le feu d’une explosion, où il a perdu sa jambe et sa mémoire, en plus d’être grièvement blessé.

Bouleversés par cet évènement, mais heureux d’avoir vu l’un des leurs survivre, tous les cyantifiques intégristes se sont mis autour de lui, à commencer par Moore, le chef, qui l’a accueilli chez lui, l’a soigné, l’a nourri et lui a appris tout ce qu’il devait savoir, aussi bien sur lui que sur eux, et l’a formé à tous les aspects de son rôle. Cela fait des mois que la convalescence se poursuit.  

Est-ce que cette histoire est vraie ?

Il n’y a aucune raison qu’elle soit fausse.
En fait, même si elle l’était, cela serait inconséquent.

Une histoire n’est pas importante pour ses faits, mais pour le sens qu’elle a. Si elle lui donne une famille, une arme et une guerre à mener, alors elle donne un sens. À sa vie, et au fait de la perdre un jour.

Il n’y a rien au-delà de l’éternité qui lui est promise.



Précisions sur le caractère




Il serait impossible pour Even de définir son propre caractère. A-t-il seulement d’être autre chose qu’un cyantifique noyé au milieu des siens ? Sans doute pas, puisque seul le vide l’attend au-delà.

Cependant, d’un point de vue extérieur, plusieurs traits se dégagent, et forment ce que l’on pourrait appeler une personnalité cohérente.

Even est calme, taciturne, plus souvent dans ses pensées que dans la réaction. Sa réflexion, si elle est présente, est cependant relativement restreinte, effacée, puisque dénuée de toute introspection, de toute curiosité et de toute remise en question des choses qui devraient pourtant être discutées. Il s’agit d’une pensée analytique, qui résout les problèmes qui lui sont donnés, mais qui ne remettra jamais le problème lui-même en question, à moins que cela puisse être fait d’une manière qui reste en parfait accord avec les règles qu’il connaît déjà.

Quand cela concerne un domaine de la science (ou, idéalement, de la cyance), ou de toute autre chose que ses schémas de pensée lui permettent de capter, il se montre vif, presque sagace, et retient très rapidement une grande quantité d’informations, qu’il peut assembler en systèmes cohérents et précis. À ce titre, les langages informatiques sont particulièrement simples à comprendre et à utiliser pour lui,  probablement plus que le langage humain lui-même. C’est à travers eux, et seulement à travers eux, qu’il peut exprimer d’autres facettes de lui-même, plus créatives et plus rêveuses. Il semble ainsi curieusement apprécier le langage « Color », quand bien même celui-ci est surtout utilisé comme un medium de création artistique, bien que son outil de prédilection - car l’outil qui lui sera le plus utile pour remplir son rôle - reste le Cédille, une adaptation du langage C pour l’Esquisse qui supporte avantageusement l’interaction avec la SX.

Concernant l’empathie et la sensibilité, Even est loin d’en être dépourvu, puisqu’il est naturellement capable de s’émouvoir de la souffrance d’une personne qui se trouve en face de lui. Cependant, cette partie de lui est tellement balbutiante qu’il ne peut la reconnaître que si elle le frappe directement - c’est-à-dire si la personne est bien en face de lui et non pas un chiffre sur un écran ou une parole rapportée - et qu’elle sera, si elle est perçue, gérée d’une façon particulièrement maladroite et enfantine. Face au stress, à l’incertitude et aux émotions envahissantes, Even reste tout simplement figé et incapable de raisonner, potentiellement prompt à une impulsivité qui ne fera aucun sens pour lui. En dehors de ces quelques éruptions, Even paraîtra généralement froid, distant et mesuré - sans doute trop pour un extrémiste supposément animé par une conviction profonde. La réalité est que les convictions d’Even sont aussi profondément ancrées en lui que chez ses acolytes, mais qu’elles ne génèrent aucune passion. C’est bien le doute, et non l’évidence, qui crée l’émotion chez Even.

Enfin, il convient de mentionner qu’Even ne sait de la Ville, de la Frontière et des gens qui y vivent que ce qui lui a été expliqué - et donc ce qu’on a bien voulu lui expliquer. Presque toutes ses interactions avec l’extérieur sont surveillées, ce à quoi il consent docilement puisqu’il n’a lui-même aucune raison de les cacher. Ses idées sont préconçues et binaires, son expérience est encadrée, et son introspection est quasi-nulle, ce qui fait de lui à la fois un pantin et un personnage très susceptible d’évoluer à la moindre expérience qui le sortira du cadre dans lequel il a été moulé.

C’est sans doute parce qu’ils savent tout cela qu’ils ont si peur de le voir partir.




Le registre:
Lien de l’image utilisée comme avatar principal (200×280) : https://i.imgur.com/09oGbbX.png
Personnage utilisé pour votre avatar (et œuvre dont il est issue) : Original (dessiné par bibi qui s'est fait un kif sur les couleurs)
Description succincte de votre personnage (en mots-clefs, voir le registre pour les exemples) : Âge indéfini (apparence juvénile), amnésique, a perdu la jambe droite - Cyantifique intégriste agent double chez Crosslines - Informaticien, distant, incapable de penser hors de ses dogmes, connaît très peu ce qui existe en-dehors de son groupe.


Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 448
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Ven 9 Juil - 17:22
__-Quatrième personnage validé, auquel j’ai assisté à presque tout le développement, typiquement eelisien on peut dire. Et qui en plus d’être le premier PJ cyantifique introduit Crosslines dans l’univers des Câbles, que demander de plus.


Even - La ville est à nous.  JzkswAdkC_uNUj7AySII3I8gjE6U3NlRRTUMPKqSK38

Félicitations !



__-Il ne manque plus qu’une personne à valider et les Câbles seront officiellement lancées. On s’en rapproche !


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink




Images diverses :
Even - La ville est à nous.  ULT8Krs
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum