Le deal à ne pas rater :
Machine à emballer sous-vide à 11,49€
11.49 €
Voir le deal

Folie d'Esquisse
Messages : 793
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Lun 20 Déc - 21:58

Atelier



Quand on vient des vastes et sombres stockages de la pièce d'à côté, le changement d'ambiance est assez radical ; plus petit, moins bien rangé, et surtout plus coloré, l'atelier s'avère un lieu très accueillant pour qui aime fourrer son nez partout. L'endroit est parsemé de ces tuyaux de verre qui servent d'éclairage au Laboratoire, certains en état de marche, et d'autres à l'état de pièces détachées ; il semble que tout le réseau d'illuminations ait été fabriqué et agencé dans cette pièce. Ce sont donc des piles de morceaux de verre coloré et de bobines de laiton qui reflètent et reteignent la lumière de l'endroit, lui donnant un côté un peu fantaisiste.

Au milieu de la salle se dresse une grande table de bois turquoise, sur laquelle on peut manifestement faire travailler une douzaine de personnes ; on compte par ailleurs le même nombre de tabourets installés tout autour, eux aussi taillés dans le même bois. Sur la table - comme sur certains tabourets par ailleurs - sont posées des choses et d'autres, que ce soit des piles de matériaux, des boîtes à outils ou des manuels remplis de plans divers qui vous feraient regretter la clarté des notices Ikea.

Au fond de la salle, on trouve un établi plaqué de cuivre et couvert d'outils en tous genres, couvrant toute la largeur du mur, et surmonté d'un râtelier avec d'autres outils, plus gros. Sur son extrémité gauche - du point de vue d'une personne entrant dans la pièce -, le meuble est plus large, et supporte ce qui s'apparente à un métier à tisser. Mais à l'observer de plus près, on constate qu'en lieu de fibres textiles, ce sont des fils de cuivre et de laiton qui y sont manipulés.

Immédiatement à droite, depuis la porte menant vers le stockage, s'en trouve une autre qui donne sur les couloirs.

Enfin, si vous regardez suffisamment attentivement pour ne pas rater l'énorme touffe de cheveux violets qui parvient même à détoner sur cet amas de couleurs, vous pouvez apercevoir Curie dans son milieu naturel, installée à l'établi et bricolant elle-seule-sait-quoi. Elle ne semble pas se soucier du fait qu'on vienne d'entrer dans la pièce ; soit elle ne l'a pas remarqué, ce qui est tout à fait plausible au vu du bruit constant qu'elle parvient à générer avec son nécessaire de bricolage, soit elle l'a totalement remarqué et n'a pas envie de se déranger dans son travail, ce qui est encore plus plausible compte-tenu du personnage.

État de la fouille : Pas commencée.
Objets découverts : Aucun

Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 191
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
Mar 21 Déc - 20:17
Viens du stockage

Lucas entra dans la nouvelle pièce et s'arrêta sur le seuil pour l'admirer. Considérant les tas d'outils et de matériaux qui trainaient partout, cet endroit avait tout d'un atelier. C'était joli. Et coloré. Un peu comme une salle de jouets. Et en plus, il semblerait qu'il avait droit à une rencontre surprise avec une des Cyantifiques. Quel était son nom déjà ? Ah, qu'importe.

Il s'approcha de la bricoleuse tout en remarquant qu'il semblait y avoir des tas de fils et autres matériaux semblables aux lumières qui éclairaient les bâtiments. Isolde n'avait-elle pas écrit à quelque part sur ses fiches qu'une pièce manquait de lumière ? Il s'adressa à la femme.

« Salut ! Je suis Lucas et j'ai 8 ans et demi ! Je crois qu'ya des lumières d'brisées à l'étage, c'est avec ça qu'on répare ? »

Résumé:
Lucas entre dans l'atelier et se présente à Curie.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 190
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Aujourd'hui à 0:12
« Salut ! Je suis Lucas et j'ai 8 ans et demi ! Je crois qu'ya des lumières d'brisées à l'étage, c'est avec ça qu'on répare ? »

À en juger par sa gestuelle, c’était à peu près ce qu’avait entendu Curie ; elle ne fit une pause dans son travail qu’à l’évocation des lumières brisées, et s’y remit aussitôt cette information traitée dans son cerveau, laissant ses bricolages bruyants couvrir la dernière question de Lucas. Elle tourna à peine le regard pour vérifier quel objet le marmot était en train de désigner et possiblement manipuler, et le ramena à son établi en constatant qu’il se contentait de le pointer du doigt.

« Je m’en occuperai, répondit-elle simplement. Où est-ce arrivé, exactement ? »

Elle commençait à accélérer la cadence de ce qu’elle faisait, comme si elle essayait de terminer en vitesse. Ses doigts n’hésitaient plus, et attachaient diligemment entre eux des fils de cuivre et d’autres objets métalliques dans une petite boîte de plomb. Si elle n’avait jusqu’ici marqué que peu d’instants de réflexion en manipulant son fatras, c’était d’une main encore plus assurée qu’elle fignolait désormais son ouvrage.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum