Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues]

Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mar 27 Juin - 0:22
Je me ferai un avatar plus tard, promis...

C’était par une forte lumière blanche qu’on l’appelait. Où que soit portée son attention dans le monde, si les projecteurs l’irradiaient assez fort, il pouvait les sentir et revenir d’un coup chez lui, avant de signaler son arrivée par un bref changement de teinte. Quand son interlocuteur n’était pas là (il n’y avait guère plus que Moore qui descendait à chaque fois, alors c’était fréquent), mais plutôt quelques pièces au-dessus, on y plaçait une autre lumière plus petite, mais toujours la même, pour qu’il soit sûr de la trouver tout de suite en scannant le bâtiment. Il procédait alors de même, en signalant sa présence dès son arrivée, d’une façon assez bien définie pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté — car un jour il avait été trop maladroit et fait croire à une attaque de Dessinateurs.

Où est-ce qu’ils étaient, exactement ? La réponse n’était pas très compliquée. Ceux qui venaient étaient vers le fond de l’Amphithéâtre et lui était un peu en-dessous. La maintenance aurait été beaucoup plus difficile à assurer dans un lieu désert, et il n’y avait guère d’autre lieu habité qui ne soit pas contaminé par les Dessinateurs et leur magie. Eut-il été placé en Ville, Even n’aurait même pas pu vivre quelques instants avant d’être repéré et détruit. C’était donc bien, ici, et finalement sans trop de risque, puisque la plupart des cyantifiques savaient qu’il existait, mais bien moins savaient où exactement on l’avait installé. Lui-même ne savait pas trop comment le secret était gardé cela dit, et il fallait dire qu’il ne s’en souciait pas trop, puisque le village cyantifique entier était une maison que lui connaissait par cœur.

De ce fait, il connaissait Hypathie. Pas personnellement, bien sûr. Il avait dû le croiser une fois ou deux de son vivant, car son monde était de toute façon trop petit pour que ça ne soit pas arrivé, mais ses souvenirs n’étaient pas assez clairs pour savoir s’ils avaient seulement parlé une fois. Depuis, il l’avait cependant connu bien mieux, quoi que toujours pas personnellement. Comme tous ses collègues, il l’avait senti entrer dans l’Amphithéâtre, rentrer chez lui, manger, dormir, assez de fois pour ne plus en avoir le compte. Et bien sûr, il l’avait aussi senti à l’Univerre-cité, sans trop savoir ce qu’il y faisait d’ailleurs, mais avec la conviction qu’il agissait lui aussi pour la bonne cause. Était-ce de cela qu’il voulait s’entretenir ?

Sitôt que son interlocuteur eut remarqué sa présence, Even fit léviter doucement sa chaise pour signaler qu’il écoutait attentivement. La personne qui avait fait entrer Hypathie dans cet endroit — avant de s’installer dans la pièce juste à côté — avait dû le prévenir qu’il ne fallait communiquer qu’à l’oral, distinctement et en limitant les sources de bruit concurrentes, ce qui aidait généralement bien Even à comprendre l’essentiel de ce qu’on avait à lui dire. Lui pouvait manifester son incompréhension par des changements de couleurs, dont quelques fichettes posées sur la table basse qui les séparaient indiquaient la signification, car c’était souvent plus efficace que de parler.

Alors il espérait que ça se passerait bien.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mar 27 Juin - 1:04
__–« Even être par ici. Vous suivre moi.
__–Ah euh, oui, merci… »
__–Hypatie ne savait que trop que sa voix était un peu insupportable, surtout quand il était un peu paniqué. Hypatie était tout le temps un peu paniqué et dans le cas présent, il ne l’était pas qu’un peu. Aussi, l’armoire à glace – au sens propre – avec un accent russe à couper au couteau – là aussi, au sens propre – qui l’accompagnait n’avait sûrement pas envie de l’entendre lui dire merci à chaque fois qu’il lui ouvrait une porte, le faisait poireauter devant des gardes non moins patibulaires, lui demandait de vider ses poches, de retirer ses bottes, sa ceinture, fouillait sans ménagement mais avec un soin tatillon ses biens pour y déceler la moindre chose qui pouvait compromettre la sécurité du site, alors que les pieds d’Hypatie gelaient sur le sol froid, puis le faisait passer par des détecteurs de divers matériaux, le palpait pour une fouille au corps et enfin le laissait attendre sur une chaise en métal dans une pièce souterraine mal éclairée que sa demande fût acceptée.
__–Après une bonne demi-heure, pendant laquelle l’homme-réfrigérateur avait été tout à fait immobile et durant laquelle Hypatie s’était décomposé sur place de froid et de stress, une autre personne était entrée, avec un physique sensiblement plus normal. Si on voulait bien excepter l’énorme cicatrice qui barrait son visage et le pistolet-mitrailleur en bandoulière dans son dos. Elle passa son regard sur le jeune homme sans s’arrêter sur lui et s’adressa plutôt directement à son collègue :
__–« Ok c’est validé.
__–Toi y aller petit bonhomme. »
__–Hypatie voulut se lever, s’incliner très respectueusement, les remercier tous les deux, puis passer la porte blindée qu’on lui indiquait et qu’était en train d’ouvrir le garde au moyen de quatre clefs différentes, mais on ne prêta pas assez attention à lui pour cela : les deux hommes continuèrent plutôt leur discussion et le jeune cyantifique n’eut pas le courage de les interrompre :
__–« Bah alors Botkine, c’pas sérieux ça, encore ?
__–Ça pas trop me déranger.
__–Ouais, mais pense aux autres un peu, c’est chiant quoi. Puis c’est contagieux, ça dégueulasse tout avec ses œufs de merde, là… Allez, approche, penche ton cou. »
__–Le garde sortit un couteau dont la seule vue fit frémir Hypatie, qui considéra que rester à proximité d’autant de centimètres d’acier était, finalement, encore plus inconfortable que de partir comme un voleur, sans inonder tout le monde de formules de politesse. Aussi, alors que la personne armée ôtait une sorte de blob du cou de Botkine en sectionnant de petites tentacules à sa base pour que celui-ci pût se remettre à parler correctement, il s’éclipsa, passa la lourde porte blindée et la referma sans un bruit.
__–Et quand il se retourna, poussa un petit « Hiiik ! » à la vue d’Even, qui s’était avancé vers lui imperceptiblement. La surprise mêlée d’effroi passée, Hypatie put reprendre une grande inspiration et commencer :
__–« Euh… Bonjour monsieur… Even… J’ai… J’aurais besoin de votre aide, pour… Pour m’aider à, hum… Retrouver mon stylo. »
__–Il allait sans dire qu’il avait un peu honte.


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mar 27 Juin - 20:42
Le petit cyantifique avait cessé de mouvoir et une vibration aigue avait fendu l’air ambiant dans la même pièce. Even en déduisit rapidement qu’il ne s’agissait pas d’un mot mal articulé, mais bien d’un cri, comme il en percevait au même moment dans la cinquième rangée de maisons en partant du haut (au même endroit qu’un grand pic de chaleur ; ce devait être un incendie) et, quelques endroits plus loin, dans la gorge de deux Dessinateurs qui se faisaient poursuivre par un Objet.

De quoi Hypathie avait-il peur exactement ? Après vérification dans l’étage et dans les quatre adjacents, toutes les variables dévoilaient des valeurs ordinaires. Alors, ce devait être lui. Même quand il ne projetait pas accidentellement ses collègues en arrière en voulant les saluer (cela pouvait encore arriver, quand il passait brusquement d’une vision d’ensemble à une personne en particulier et oubliait de s’ajuster), certains qui étaient moins familiers du Dessein ou de son existence réagissaient par un cri à leur première rencontre officielle.

Even reposa donc sa chaise et attendit patiemment que son jeune collègue formule sa demande, en décodant un à un chacun des sons qui en émanaient. Dans un espace aussi restreint, il était d’autant plus difficile de comprendre ce qu’Hypathie disait qu’il fallait isoler cette conversation de celles qui se tenaient juste à côté, du remue-ménage des étages supérieurs et de tous les signaux ordinaires. C’était cependant là l’avantage d’utiliser une pièce en particulier quand c’était possible, plutôt que d’échanger n’importe où ; faire le tri était plus facile.

Ainsi donc, il cherchait un stylo. Even n’avait nullement d’a priori sur cette requête. Un stylo, ce pouvait être très important pour la cyance ou pour quelqu’un, et lui était toujours content d’aider ses collègues s’il le pouvait. Il craignait cependant de ne pas pouvoir être très utile : un stylo était quelque chose de tout petit, qui n'avait pas grand chose de particulier et qui était présent en si grande quantité dans les lieux que son collègue fréquentait qu'il serait très difficile, voire impossible de savoir quel stylo était le bon parmi eux. Il faudrait poser beaucoup de questions pour isoler les particularités de l'objet en question.

Puisqu’il n’osait pas lui répondre par un courant d’air et que ceux-ci étaient de toute façon trop limités, Even réfléchit à quels mots il pouvait utiliser. Il avait remarqué que comprendre les signaux était légèrement plus facile que de les générer lui-même, aussi avait-il développé une technique qui lui était fort utile pour communiquer : reproduire des phrases qu’il avait déjà entendu, voire aller les chercher en temps réel dans la bouche de ses collègues. En reprenant une phrase de Fibonacci, il siffla donc en face d’Hypathie :  

« Bien sûr. »

Il enchaîna sur une séquence qu’il aimait beaucoup car il l’avait empruntée à Moore.

« Quel est le périmètre de recherche ? »

Enfin, car il avait remarqué que les Dessinateurs se renvoyaient toujours ce signal, il répéta :  

« Monsieur »


Dernière édition par Eelis le Mer 28 Juin - 23:18, édité 1 fois



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 28 Juin - 3:07
__–Hypatie eut un petit tressaillement quand il entendit le dernier mot qu’Even lui avait volé. C’était irréel. Exactement ce qu’il avait prononcé. Il avait déjà entendu sa propre voix, bien sûr, sortie d’un enregistreur, mais là, elle avait été reproduite sans ces légères imperfections qui font que, généralement, sa propre voix nous semble légèrement étrangère, voire inaudible, quand on l’écoute en différé par le truchement de la machine. Là, Hypatie se surprit à porter sa main à ses lèvres, comme pour vérifier qu’elles ne s’étaient point mues d’elles-mêmes ; qu’Even n’avait pas utilisé sa surnaturelle puissance pour le faire parler à son insu.
__–Mais non.
__–Il déglutit. Était-ce une bonne idée, d’être venu ?
__–C’est que, la situation était grave.
__–« Hypatie. Je. »
__–Il voulut finir sa phrase, mais se ravisa. Even connaissait sûrement déjà son prénom. Il connaissait sûrement tout de lui. Peut-être que la seule chose qui faisait qu’il ne l’avait pas déjà balancé, était que personne n’aurait jamais demandé à Even de donner des information sur la teneur exacte des pouvoirs d’Hypatie. Et tant qu’il resterait discret, personne n’aurait jamais de raison de le faire.
__–À ce propos.
__–« Désolé… Je voulais dire, ce n’est pas tout à fait sûr. Je, euh, je prenais des notes dans ma chambre, à l’Univerre-Cité, et puis… Par accident, il… »
__–Hypatie inspira et expira longuement, tâcha de calmer le tressaillement dans ses jambes. Even savait. Cela ne servirait à rien de lui masquer quoi que ce soit. Pire, il se sentirait peut-être même insulté, s’il essayait.
__–« Enfin… J’ai… Je crois que… J’ai modifié sa vitesse… Et son angle de déplacement… J’étudiais les vecteurs en ours de Radiance, et… Enfin, cela ne vous intéresse probablement pas, désolé… Et donc, mon stylo s’est, hum… Est-ce que… »
__–Il avait songé à lui faire un dessin de l’agencement des tours de l’établissement, la position de sa chambre, pour qu’Even comprisse bien, mais il n’avait ni stylo, ni papier.
__–« Rien, désolé… Je voulais dire, mon stylo a… est… passé par ma fenêtre… Puis a traversé un mur de la tour d’en face, et… un autre… Et… Je suis allé dans la chambre qui a été impactée, et… »
__–Hypatie se mordit la lèvre. Il savait, au fond de lui, qu’Even était un puits sans fond à connaissances, un esprit trop concentré, trop précis, pour en révéler plus à son compte. Mais, si Hypatie n’arrivait pas dire ce qui c’était passé à voix haute, même quand il se savait tout seul, arriverait-il à le dire devant une présence aussi intimidante ?


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Jeu 29 Juin - 0:31
Quand il sentit qu’Hypathie allait beaucoup parler, Even attendit qu’il marque une pause pour diviser légèrement son attention. Les cris et la chaleur de la cinquième rangée étaient si proches qu’ils risquaient de le distraire au mauvais moment, aussi valait-il mieux régler le problème rapidement. Ses doigts d’air se placèrent au-dessus des flammes, puis appuyèrent dessus d’un coup. Le brasier ainsi étouffé s’arrêta subitement, Even espérait que les bruits suivraient.

Sa chambre, donc.

Par chance, il savait exactement où elle se situait. Pas parce qu’il avait espionnait son collègue en particulier, bien sûr, mais parce qu’on lui avait demandé plusieurs fois de citer toutes les pièces et de donner leur utilité, incluant les noms des locataires de chaque chambre. Cette connaissance était d’autant plus ancrée que sa magie ne s’éteignait pas la nuit — ses rêves étaient les mêmes que ses jours, à ceci près qu’il ne pouvait rien faire d’autre que regarder et qu’il oubliait plus facilement ce qui s’était déroulé —  et qu’il passait donc régulièrement de longs moments à contempler l’Esquisse qui dormait.

Pour mieux suivre la suite de l’explication, Even déplaça une partie de son regard vers la chambre en question. Vide, bien sûr. Il repéra le bureau puis la fenêtre et déduisit de leur configuration un ensemble de trajectoires probables qui passaient par les tours voisines. C’était incroyable, quand même, d’avoir réussi à lancer un objet si fort. Il n’avait jamais vu ses collègues faire ça, et c’était d’autant plus impressionnant qu’il n’avait jamais perçu un seul Dessein chez son petit allié.
Si celui-ci avait été plus tactile, Even l’aurait volontiers fait rebondir en l’air pour le féliciter, et joué avec lui à lancer des objets le plus loin possible. Enfin, encore fallait-il que son collègue soit réellement à l’origine de ce mouvement, car il était malheureusement plus probable que ce soit son voisin du dessous qui ait fait une erreur de calcul — pourquoi aurait-il seulement besoin de lui sinon ?

Quand il eut fini son observation, et avec cela de digérer les sons qu’émettait Hypathie depuis l’Amphithéâtre, il prit quelques secondes pour réfléchir. Il était allé dans la chambre impactée… ? Et ensuite ? Croyant qu’il avait manqué un morceau de la phrase à cause de sa dispersion, Even changea la lumière de la pièce en un rouge vif, qui signifiait "Veuillez répéter".

Pour préciser, il reprit les derniers signaux qu’il avait retenus.
« la chambre qui a été impactée, et… »

Il pouvait aller directement dans la pièce concernée — la description d’Hypathie avait été assez précise pour qu’il y ait très peu d’options en définitive, et elles étaient déjà dans un coin de son regard — mais si le stylo en question n’y était déjà plus par quelque enchaînement d’évènements, cela ne valait pas le coup de s’y intéresser davantage. Il ne pouvait pas faire grand chose d’autre que suivre à la lettre ce qu’on lui disait, en fin de compte.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Dim 2 Juil - 1:07
__–Non, vraiment, l’habitude qu’avait Even de répéter ce qu’on lui disait était des plus troublantes. Hypatie prit un petite instant pour se promettre d’être plus précis et de ne pas le faire se répéter… ou plutôt, le faire le répéter.
__–« Et il a… traversé… le… Enfin, j’y suis allé pour présenter mes excuses, mais je n’ai trouvé qu’un petit trou et la fenêtre… détruite. Et plus personne à l’intérieur, alors qu’un cahier était ouvert, un stylo débouché, enfin, il y avait quelqu’un ici, quoi… J’ai peur que… le stylo soit… quelque part… dans la personne qui occupait cette chambre. »
__–Il l’avait dit. De manière assez détournée, mais il l’avait dit.
__–« Est-ce que vous pourriez m’aider à retrouver… mon stylo, mais aussi la personne dans lequel il doit être logé ? S’il était découvert… comme je suis cyantifique et déjà qu’on ne nous aime pas trop… Enfin, j’ai peur que… Vous comprenez. »


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Lun 3 Juil - 2:28
Sitôt qu’Hypathie eut repris ses explications, Even avait adouci les lumières et attendit patiemment qu’il prononce ses mots. À la mention d’une fenêtre cassée, il abandonna immédiatement ses trajectoires probables pour se projeter sur la seule qui pouvait être la bonne, arrivant ainsi sur la scène du crime. Rien qui eut pu paraître particulier aux yeux aussi aveugles que clairvoyants d’Even, quoi que l’endroit lui semblait légèrement différent des autres… Et surtout, familier dans un certain sens.

Le sol était parsemé de ce qu’il devina être quelque chose verre, puisqu’il s’agissait d’une matière transparente — probablement issu de la fenêtre.
En dehors de cela, il n’y avait ni victime, ni trace de blessure, ni stylo qui semblait assez endommagé pour être celui qui avait traversé plusieurs murs. Il était plus que probable que certains détails lui échappent ; par exemple, il n’aurait pu percevoir du sang que s’il avait perçu des tâches rouges sur des surfaces à la couleur différente, mais pas du sang effacé, ni du rouge sur du rouge. De même, si le stylo avait été rangé, il n’avait clairement pas la finesse nécessaire pour percevoir le contenu des meubles. Est-ce qu’il pourrait vraiment aider son collègue ?

À défaut d’avoir plus d’éléments dans cet espace, il l’élargit donc. D’abord sur les étages adjacents, puis sur l’extérieur de l’Univerre-Cité. Si le stylo était arrivé à toute vitesse, il pouvait avoir filé assez loin, voire avoir complètement changé de trajectoire. C’était donc presque peine perd…

Oh.

Son attention fut soudainement attirée par un tout petit objet, niché dans un grand arbre à ce qui serait pour nous deux cent mètres plus loin. La forme était celle d’un fin cylindre… Du moins ce qu’il en restait. Il faudrait qu’Hypathie confirme, et donc qu’Even lui ramène.

Il lui annonça la bonne nouvelle. L’occasion pour lui d’utiliser une autre technique de communication, pratique lorsqu’il devait dire quelque chose de très spécifique ; mélanger des morceaux de phrases entre elles.

« J’ai une piste pour retrouver votre stylo.  Il était à l’extérieur de Univerre-Cité., positionné dans un ARBRE. Je te l’amène. »

Il se doutait que c’était loin d’être naturel. C’était pourtant son maximum à l’heure actuelle.

Il fallait donc amener le potentiel stylo ici. Pour avoir déjà essayé, il savait que se contenter de le lancer à la vitesse maximale dont il était capable risquerait de le casser trop fort pour qu’il soit de nouveau utilisable… Ce pourquoi il était impératif de protéger soigneusement l’objet, dans quelque chose de plus dur et de plus solide. Or, il savait que les Dessinateurs avaient construit des objets spécifiquement conçus dans le but de les jeter très vite, appelés véhicules ou missiles (il ne comprenait pas trop la différence entre les deux). Utiliser leurs technologies ne plaisait jamais trop au cyantifique, mais puisqu’il y avait toujours des voitures dans le parking à côté de l’Univerre-cité, c’était facile d’en emprunter une.

Even posa donc le petit objet à l’intérieur de l’habitacle, ferma les portes, le souleva, anticipa sa trajectoire et lui envoya une grande force pour le faire aller très loin.  

« Il faut attendre un peu. » précisa-t-il à l’attention de son petit collègue.

Tandis qu’il surveillait la trajectoire de son colis volant, Even revint dans la chambre que le stylo aurait transpercé, alerté par une lumière qui s’y était allumé d’un coup. Il se produisit alors en sa présence ce qu’il interpréta à nouveau comme des cris.

Au même moment, il se souvint pourquoi la pièce lui semblait particulière malgré l’absence d’élément notable. Pourquoi il avait le sentiment de lui avoir accordé une place particulière dans ses rapports…

Cette pièce était, après tout, l’humble chambre du très estimé Directeur de l’Univerre-Cité, un certain Halver dont la présence était minuscule du fait de sa condition particulière.

Et ces bouts de verre au sol n’étaient ni plus ni moins que…

Le sujet cessa soudainement d’être quelque chose auquel il pouvait réfléchir seul. Et devint aussitôt quelque chose auquel quelqu’un, sinon une assemblée cyantifiques autour d’une table, devait réfléchir.

« Il faut attendre un peu. » répéta-t-il, à défaut de savoir comment le dire autrement.

Il colora cette fois la pièce en violet, ce qui signifiait qu’il était temporairement indisponible.
Il était rare qu’il ait à détacher complètement son attention d’une point, mais puisqu’il ne pouvait pas tenir deux conversations à la fois (une, c’était déjà beaucoup), il était indispensable de le faire.

Plus libre de ses mouvements (il lui restait toujours le véhicule à contrôler, mais c’était un mouvement beaucoup plus simple qu’il devait juste surveiller après l’avoir lancé), Even fila donc vers les quartiers où vivaient ses principaux collègues. Puisque Moore dormait, il souleva et secoua son lit, jusqu’à ce qu’il manque d’en tomber et se réveille en sursaut. Cette fois, il n’avait vraiment pas le temps de trouver les mots justes, alors il alla à la première chose qui venait.

« J’ai une information importante. Univerre-Cité. Directeur. Il est cassé.
— Tu veux dire que quelqu’un l’a assassiné ?
Oui. Stylo. »  

Cela ne suffit évidemment pas. Alors il essaya, comme il pouvait, d’expliquer ce qu’il avait vu. Non sans laisser pendant ce temps son interlocuteur poireauter dans le silence le plus total… et le village cyantifique dans un effroi à la vue de cet objet volant qui fonçait à toute allure droit sur leur base secrète, juste après qu’un incendie ait eu lieu et ait été brusquement éteint par une bourrasque qui avait fait s’effondrer plusieurs maisons.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Lun 3 Juil - 20:32
__–Dans un arbre, quel vol plané impressionnant. S’il n’avait pas mené à la mort de quelqu’un et pouvait le faire accuser de meurtre, ou pire, de ne pas être vraiment un cyantifique, Hypatie aurait été émerveillé par ses capacités. En revanche, la déclaration d’Even fut… mal comprise :
__–« … Vous me l’amenez ? »
__–Est-ce qu’il allait sortir, ou envoyer quelqu’un le chercher, ce qui était plus plausible ? Non. Even ne sembla rien faire. Peut-être communiquait-il un ordre télépathiquement ?
__–Hypatie fut tiré de ces réflexions par un changement brusque de couleur de la salle, Il regarda les murs, bouche bée. C’était impressionnant et, selon lui, fort joli. Comme il n’y avait, semblait-il, qu’à attendre, Hypatie s’assit sur une chaise et essaya de ne pas trop faire trembler ses jambes. Dans quelques instants, il aurait son stylo et serait libéré de toute cette histoire…

__–Le stylo, justement. C’est moi, le stylo, enculés de vos mères.
__–Mon premier souvenir, ça a été d’avoir percé un mur et une tête. Sur le coup, j’ai pas trop compris c’que ça voulait dire. Puis c’était clair. J’étais là pour tuer. Je suis né comme une munition. Il faut que je sois tiré sur quelque chose.
__–Mon deuxième souvenir, ça a été une impression d’être écrasé, par une pression monstrueuse. Et une vision. Un intérieur. Des vitres. (Je sais ce que c’est, pour en avoir déjà pété une.) Aucune idée de ce que je foutais là, mais ça puait comme plan.
__–J’ai eu raison. L’atterrissage a été violent. Du feu. Des cris. De la tôle pliée. J’ai essayé, d’abord, de prendre un peu conscience de mes membres… Deux bras, deux jambes repliables le long de mon corps tout droit, un capuchon que j’ai plutôt foutu sur mon cul et une bonne pointe en acier bien vénère sur la tête. Ça va être pratique, ça. Puis j’ai essayé de comprendre où j’étais… En tout cas, dans un endroit plein de gens. À tous les coups, ils vont chercher qui a foutu cette merde et tomber sur moi.
__–Mauvais plan. ’faut pas rester là.
__–Alors je me taille. Je profite de l’état de mon ancienne prison, complètement dézinguée, pour me barrer, me planquer dans les décombres… et trouver des armes. Un bout de verre, un vieux clou… C’est à ma taille, j’arrive à les tenir, mais ce ne sera peut-être pas suffisant pour dézinguer les immenses êtres qui courent partout et essaient d’éteindre les flammes…


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Lun 3 Juil - 23:32
De tous les cyantifiques avec lesquels Even était amené à interagir, Moore était de loin celui avec laquelle la communication était la plus fréquente et la plus aisée. Sitôt qu’il eut compris les grandes lignes de la situation, il enchaîna les questions pour récupérer les détails qui l’intéressaient.  

— Tu penses donc que Hypatie n’aurait pas pu l’envoyer ?
Even balança le pendule à l’horizontale. Une confirmation légèrement teintée de doute.
— Ce n’est donc pas impossible, mais c’est peu probable.
Cette fois, il traça un cercle dans l’air. C’était exact.
— Hm. Je vais me fier à tes observations sur cette question. Si ce n’est pas lui, c’est soit un coup du sort, soit un coup monté. Dans ces circonstances, je penche évidemment pour la seconde option.

Le cyantifique demanda quelques précisions supplémentaires, sur les emplacements des chambres les unes par rapport aux autres en particulier.

— Si je te demandais de tuer le directeur avec ton Dessein, tu choisirais probablement de le broyer vif, ou de faire s’écraser le bâtiment sur lui. Mais ici, le coupable a choisi une arme du crime moins efficiente et a été la chercher beaucoup plus loin que ce qui aurait été nécessaire. De toutes les méthodes possibles, tout est donc comme s’il avait privilégié celle qui permettait de remonter une piste. Et comme par hasard, il faut que cette piste mène vers un des seuls cyantifiques de l’Univerre-cité.

Il soupira. Puis se leva d’un coup, enfila sa blouse et ses lunettes et sortit de la pièce sans plus de préparation.

— Je ne savais pas que les Dessinateurs avaient besoin d’une raison de lancer une guerre. Soit. C’est pour ce genre de situations que nous nous sommes préparés.

Une brise caressa la silhouette de Moore, portée par un mélange d’admiration pour le raisonnement qu’il aurait été incapable d’imaginer lui-même et d’amour pour la ferveur qu’il incarnait.
C’était vrai, ils étaient préparés. Moore s’était toujours préparé. Quand les cyantifiques voulaient sympathiser quitte à n’être jamais vus autrement que comme des monstres, quand ils voulaient s’enfuir quitte à s’enterrer dans leur cercueil d’ivoire, quand ils abandonnaient leurs cités ou quand ils se résignaient à les partager, il était le plus grand partisan d’une résistance organisée et sans concession. Quand les Dessinateurs avaient acquis cette force monstrueuse qu’était le Dessein, il avait ainsi été l’un des rares à clamer haut et fort qu’ils devaient s’en emparer, puis le seul à payer le prix qu’il fallait pour. Quitte à ce que ceux qu’il cherchait à protéger le voient comme plus monstrueux encore que leurs vrais ennemis.

Even n’avait pas trop de souvenirs de qui il avait été avant. Mais il était sûr d’avoir été fier d’être un morceau indispensable de cette cause. Quoi que Moore et tous ceux qu’il aimait lui demandent, il l’exécuterait.

— Le corps vient d’être découvert, c’est ça ?

Tout en marchant vers son bureau, son estimé collègue réfléchissait à voix haute, tout en demandant quelques détails supplémentaires. Profitant des derniers instants avant que la voiture n’arrive, il s’accorda un pas de côté vers l’Univerre-cité, où il avait gardé en mémoire l’emplacement de la chambre du Directeur. Deux personnes avaient vu le corps, puis étaient reparties en courant pour aller en chercher d’autres, qui venaient de remonter avec elles. Le trou avait probablement été constaté, et ce n’était qu’une question de secondes avant que le lien ne soit fait avec Hypatie.

— Cela veut dire que toutes les personnes qui ont connaissance du crime sont au même endroit ?
L’air se fendit d’un cercle.
— Écrase-les.

À plusieurs dizaines de kilomètres de là, une main invisible fendit le ciel et étrangla d’un coup sec l’une des tours du Château.

— On effacera les preuves, mais pas tous les témoins, les Dessinateurs sont devenus trop tenaces pour ça, sans parler la Radiance… S’il y a des survivants, contente-toi de les repérer et de les décrire, on verra ce qu’on fait ensuite.

Il acquiesça, bien que la tâche soit plus dure qu’il n’y paraissait. Even étant plus habitué à percevoir discrètement l’Esquisse qu’à y intervenir, surtout à cette ampleur, il pouvait sentir que ses dernières actions avaient entamé sa fatigue, qui risquait de se retrouver sérieusement aggravée par toute l’agitation que son action avait déclenché.

D’ailleurs, rien qu’en essayant de se concentrer dessus, il avait laissé échapper la voiture, qui avait traversé d’un coup le lac qui recouvrait l’Amphithéâtre, puis foncé s’écraser dans l’Amphithéâtre.

Complètement pris de court, il redirigea d’un coup son attention vers cette nouvelle scène, priant pour que le stylo aille bien.

Oh, il allait bien. Par contre, il… Il avait bougé ? Et il.. se faufilait à l’extérieur ?

L’agitation autour de lui était trop forte. Impossible de trouver un objet aussi petit au milieu de ses collègues qui commençaient à arriver de tous les côtés.

S’il hésitait une seconde de plus, il perdrait ses chances de le retrouver. Et si lui n’y arrivait pas, aucun de ces collègues ne le pouvait.

Saisi par une panique qui avait concentré toute son attention et rendu chaotiques toutes ses priorités, Even s’accrocha à la première idée qui traversa son esprit.

Il fallait que plus rien ne bouge.

Concentrant tout son Dessein en un point, Even figea la gravité, puis créa depuis le sol une force qui décolla du sol tout ce qui aurait pu s’y trouver. Dans la zone qu’il avait ciblé, hommes, animaux, objets et maisons s’élevèrent, puis se dispersèrent dans les airs, où tout mouvement leur était interdit, dans cette atmosphère qui ne diffusait soudainement plus rien, sinon la lumière.

Pas un cri ne fut entendu, mais une terreur lourde avait envahi le village cyantifiques. Aucun d’entre eux n’avait pu manquer la vue de cette nuée immobile et inerte, dans laquelle certains de leurs collègues se débattaient, quand ils n’avaient pas été accidentellement réduits au silence par une collision malencontreuse. Même Hypatie ne tarderait pas à s’en rendre compte lui-même, lorsque l’armoire à glace reviendrait le chercher pour évacuer le bâtiment, qui malgré toute sa sécurité face aux périls humains aurait peu de chances de résister si une pluie d’objets s’abattait brusquement dessus.

Le quart de l’Amphithéâtre venait d’être balayé pour un stylo. Stylo qui… devait se trouver quelque part, au milieu de tout ça. Ne pouvait que s’y trouver, même. Tant qu’il en était certain, il pouvait prendre le temps de trier un à un les éléments qui flottaient, jusqu’à isoler tous les stylos, les montrer à Hypatie, puis…

— Even.

Il y avait peu de sons qu’Even pouvait percevoir de n’importe où. Son nom, prononcé avec cette voix, était le premier qu’il avait appris. Sans relâcher sa prise, il revint vers Moore, qui l’attendait au bas de l’Amphithéâtre.

— Qu’est-ce que tu fais ?

Il n’aimait pas du tout ce ton de voix. De tout ceux qu’il connaissait au monde, c’était ce qui lui faisait le plus peur.

Il essaya d’entourer Moore, mais tout était soudainement comme si sa posture le rejetait.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 5 Juil - 17:12
__–Hé ouais que j’ai bougé. Je reste pas ici. Il commence à y avoir trop de monde, c’est pas bon, ça… J’aime tuer, mais ce serait encore mieux de rester en vie.
__–Ok, là, une ouverture. Je vais replier mes membres, me jeter, rouler jusqu’à cette porte, ni vu ni connu, et…
__–Et bah merde c’est quoi ça encore.
__–Je suis né depuis une minute et cet univers est déjà en train de s’effondrer sur lui-même ? Parce que c’est l’impression que ça donne. Putain fais chier…

__–De son côté, Hypatie attendait bien sagement. Et puis, Botkine et son collègue pénétrèrent la pièce, arme à la main :
__–« Petit, suis-nous !
__–Qu’est-ce qui—
__–Pas le temps, allez ! »
__–Hypatie fut pris par un vent de panique. L’Amphithéâtre était attaqué ? Était-ce parce qu’on avait découvert le meurtre, compris qui en était l’auteur et que les Dessinateurs décidaient de se venger ? C’était horrible. C’était insoutenable. L’idée même faisait se transir le petit cyantifique de peur ; la seule chose qui faisait qu’il ne se roulait pas en boule dans un coin était qu’il était évacué plus ou moins de force par ses deux confrères.
__–Et une fois dehors, c’était pire.
__–Un pan entier de la réalité avait tout simplement disparu. Les rares cyantifiques armés et qui savaient ce qu’ils faisaient tâchaient d’évacuer les autres vers une position plus sécurisée. Il y avait des pleurs, des cris, des gens paniqués qui couraient partout : le service d’ordre de l’Amphithéâtre était clairement insuffisant… D’autant plus qu’une bonne partie de celui-ci avait déjà accouru vers le véhicule qui avait chuté du ciel et était à présent introuvable, ou plus précisément à plusieurs kilomètres d’altitude.
__–Dilemme.
__–Est-ce qu’Hypatie allait utiliser ses pouvoirs pour sauver les cyantifiques, au risque d’être à jamais banni de leurs rangs ?
__–Botkine et son collègue avaient beaucoup à faire, aussi ne fut-il pas très compliqué de leur échapper et de se planquer quelque part, pour se ressaisir et réfléchir.
__–Pour commencer, quelque chose d’invisible, qui ne le dévoilerait pas. Hypatie projeta sa Radiance, embrassa tout l’environnement, à la recherche d’ennemis proches. Il ne trouva rien au sol… Peut-être une attaque aéroportée ?
__–Quand il découvrit ce qu’avait fait Even – sans pour autant savoir que c’était lui –, il ne comprit tout d’abord pas à quoi il avait affaire. Une Radiance aussi puissante, si elle voulait tuer, aurait pu obtenir un meilleur résultat plus aisément… Là, ces personnes et objets piégés en altitude, c’était une dépense d’énergie considérable. Peut-être voulait-on capturer les cyantifiques vivants ? Mais, là encore, aucune trace d’ennemis.
__–Pour commencer, Hypatie tâcha de rassembler les fragments, personnes et biens dispersés, puis il les fit redescendre, lentement, sous les yeux ébahis des autres cyantifiques.


Dernière édition par Stilgar le Mar 11 Juil - 18:19, édité 1 fois


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mer 5 Juil - 22:13



Plus rien n’allait. Toute explication qu’il tentait de donner, ça ne marchait pas. Pire, plus il en entendait, plus Moore se montrait fermé.

— Tu n’as pas été créé pour chercher des stylos. Ni pour attaquer notre propre cité. Et je me souviens t’avoir expliqué plus d’une fois que tu devais te faire discret.

C’était vrai. C’était entièrement de sa faute. Même s’il voulait rendre service, il n’aurait pas dû… Il aurait dû lui en parler.

— Je vais faire ce que je peux pour gérer ça, mais je ne promets pas qu’on y survivra.

Et pourtant, même s’il savait qu’il avait tort, une force en lui avait envie de tout secouer. Envoyer valser tous les témoins, comme ça Moore n’aurait plus de bêtise à réparer à sa place, et plus personne pour lui dire que ses travaux faisaient peur.

— Repose tout ça lentement et ne touche plus à rien jusqu’à ce que je te le dise. Quoi qu’il se passe jusque là.

Il accepta pour ne pas être détesté encore plus. Puis il le regarda se frayer un chemin jusqu’à la fameuse voiture, où nombre de leurs collègues s’étaient déjà rassemblés. Par ses propres moyens, plutôt que de simplement se laisser emporter. Allait-il seulement lui redemander un jour ?

Seul, triste et aussi fatigué, Even n’avait pas la moindre motivation pour faire ce qu’on lui avait demandé. Créer cette situation avait été compliqué, la défaire risquait d’être pire, s’il veillait à ne créer aucune collision et à ne pas empiler au hasard les choses, au risque qu’un collègue se retrouve sous sa propre maison.

Mais il le fit.

Et là, constata qu’on était déjà en train de le faire.

Une force qui ne venait pas de lui était là. Douce et précise. Une puissance comme il n’en avait jamais perçue dans l’Amphithéâtre. Et comme il y en avait que rarement en-dehors.

Un… Un Dessinateur était là ? Chez eux ? Depuis quand ? Et surtout où ? Ou est-ce que lui aussi pouvait aller très loin ?

Paniqué, il se rapprocha de Moore, puis lui souffla — directement dans l’oreille pour qu’il soit le seul à entendre :

Il y a quelqu’un. Ce n’est pas moi qui ait bougé ces affaires.

D’un coup, le cyantifique s’arrêta net dans sa route. Et évidemment, il se posait les mêmes questions.

— Je ne sais pas.
— Hm.

Après avoir réfléchi quelques secondes, il marmonna dans sa barbe :

— On pourrait… Non. Demandons-lui plutôt directement. Au mieux il nous répondra, au pire il comprendra qu'on l'a repéré.

Il ajouta une idée qu’il destina directement à Even, et qu’il arriverait à appliquer sans trop faire d’effort.

— Tu peux percevoir tous les sons, il me semble. Pas juste ceux que nous pouvons entendre, mais aussi ceux qui échappent à l’oreille. Si il est assez bon, l’autre pourrait faire la même chose. Essaie de lui crier quelque chose avec la fréquence la plus basse que tu connaisses, sait-on jamais s’il répond. Surtout ne fais rien d’autre et ne lui dis pas qui tu es.

Il hésita à secouer l’air pour exprimer son approbation et sa joie d’être finalement sollicité, mais puisqu’il avait peur de le fâcher, il se contenta de s’exécuter. D’abord, il chercha à retrouver ce qu’il avait perçu, et à se rapprocher au plus près de ce qu’il supposait être le point où son mystérieux interlocuteur concentrait ses efforts. Quand il sut avoir une bonne chance d’attirer son attention, il commença à fendre l’air très légèrement. Comme il n’avait jamais fait ça, et qu’en plus il n’avait aucune voix à imiter, le résultat fut particulièrement étrange. Une sorte de « GUUIIIIAAAIIDU » qui résonna quelques instants avant de disparaître.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mar 11 Juil - 21:11
__–Un son strident. Hypatie en perdit sa concentration sur l’effet de la surprise… et ne réussit à la récupérer qu’au dernier moment, juste avant que la masse encore en l’air ne s’écrasât au sol. Il finit de la reposer et regarda autour de lui : les cyantifiques semblaient alarmés, courraient partout, tâchaient de sécuriser la zone, de déblayer des débris et d’évacuer des blessés.
__–Oui, bon. Difficile de dire si ce cri en était la cause. Et, jamais Hypatie n’aurait osé déranger que que ce soit pour demander à un confrère s’il avait entendu une telle chose ; des hurlements, on n’en manquait pas, même si avec le rétablissement d’une gravité plus normale, cela semblait s’arranger.
__–À bien y réfléchir, l’endroit n’était peut-être plus tout à fait sûr. Hypatie avait sauvé des gens, certes perdu son stylo mais enfin, il irait en acheter un autre, peut-être était-il temps de rentrer. Alors il se fit aussi discret qu’il savait l’être – c’est à dire, pour quelqu’un n’ayant aucun charisme, beaucoup – et disparut dans une nuée de « Pardon > à chaque personne qu’il croisait et dont il était persuadé de se retrouver pile sur son passage et de l’enquiquiner.

__–Ça y est c’est fini avec l’autre naze là, on peut revenir aux choses sérieuses ? Bon alors. Je suis revenu au sol. J’ai trouvé un coin où me trouver et j’ai toujours mon clou et mon bout de verre. Par contre… Si j’bute un mec, me baigne dans son sang et utilise ma plume pour écrire des insultes avec, on va me griller direct, y’a trop de clampins, ici.
__–Il me faut un endroit plus calme où faire un meurtre. Je furète un peu et… oh, mais c’est quoi, ça. C’est un conduit d’aération, bande de cons. Allez c’est parti. Un espace clos, avec un peu de chance je trouverai quelqu’un aux chiottes. Quel mort de merde… ah ah ah.


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mer 12 Juil - 22:46
Dans une vie où le silence n’existait pas, Even avait réussi à le ressentir. À ses appels, il avait cherché toutes les formes de réponses, dans toutes les fréquences et longueurs d’ondes qu’il lui était possible d’explorer. Rien.

La présence étrangère s’était simplement éteinte alors que la cacophonie continuait.

Sitôt la gravité retombée, et puisqu’il ne pouvait plus rien faire d’autre que regarder les résultats des actions, Even s’effaça lui aussi. Il avait rapidement remarqué Hypatie dans une foule, mais avait échoué à trouver l’énergie, puis l’opportunité de lui parler à nouveau. Cela pourrait attendre ; après tout, il n’avait pas encore retrouvé son stylo.

Alors, dans une vie où le sommeil n’existait pas, Even le trouva.


Dans les temps qui suivirent, il vit bien peu de choses et en fit encore moins. Puisque Moore venait quand même lui parler, il lui racontait de façon bien plus claire et intelligible ce que ses sens avaient mollement crus voir emmêlés entre deux conversations.
Even et ceux qui travaillaient sur lui avaient eu, dans cette histoire, beaucoup de chance. Si les Dessinateurs étaient prompts à crier à l’attaque de cyantifiques au moindre problème, l’inverse était au moins aussi vrai. Aussi avaient-ils pu au moins laisser planer le doute sur une agression extérieure, pour faire d’Even la solution au problème plutôt que son déclencheur, puisqu’il aurait aidé à faire redescendre ses collègues. Un discours qui en avait rendu certains sceptiques malgré tout, mais qui était renforcé dans sa crédibilité par le récemment découvert triple-meurtre commis au sein de l’Amphithéâtre. On savait que le coupable était un Stylo — qu’Even était presque certain de reconnaître —, or on savait que la petite clique de savants fous n’avait pas encore réussi à produire quoi que ce soit qui aurait pu être capable de le créer. En dépit des quelques doutes et des enquêtes internes qui continuaient d’être menées, le consensus allait donc plutôt vers un « Voilà une énième preuve que les Dessinateurs sont extrêmement dangereux » qui était d’autant plus facile à entendre que, le Directeur de l’Univerre-cité ayant aussi été assassiné, et la cause en partie attribuée aux cyantifiques par les sympathisants cy-antis, la vengeance et l’hostilité étaient dans l’air.

De tout ça, Even n’avait pas compris grand chose, mais retenait cependant deux points importants. La premier, c’était que Moore, Fibonacci et tous les autres étaient devenus plus distants avec lui et prenaient encore plus de précautions pour s’adresser à lui ou autoriser des gens à lui parler.

La seconde, c’était qu’il n’allait pas pouvoir rendre son stylo à Hypatie, malgré tous ses efforts pour le retrouver. L’Objet avait certes été retrouvé par ses collègues, mais puisqu’il était à la fois la seule preuve et la seule piste dans une affaire qui agitait toute la communauté cyantifique, le récupérer aurait été difficile. Et Moore lui avait interdit de ne serait-ce que s’en approcher par la pensée ou réfléchir à un moyen de le récupérer.
À défaut cependant, son collègue lui en avait trouvé un qui y ressemblait beaucoup, et Even avait — dans les longs moments de solitude qui caractérisaient ses journées — joué un peu avec jusqu’au moment où il avait enfin pu de nouveau reparler avec le petit cyantifique.

Ce moment, justement, se déroulait en ce moment-même.
Suite aux derniers incidents, les locaux du groupe avaient été temporairement délocalisés dans le salon de Calvin, qui buvait quelque liquide chaud en réparant son fusil à lunettes au fond de la pièce, pendant que Botkine pionçait sur un espèce de vieux matelas au sol dans la pièce adjacente — et ronflait à en faire trembler le mur.

Sitôt Hypatie assis sur le canapé, Even le salua par un doux courant d’air.

« Bonjour »
Quand il eut son attention, il enchaîna par un :
« Le stylo est indisponible pour l’instant. »
Puis fit virevolter jusqu’à son collègue le cadeau qu’il avait “caché” à côté de Calvin (qui ne remua pas d’un cil en voyant l’objet s’envoler soudainement), et le fit stationner devant Hypatie jusqu’à ce qu’il l’attrape.
« C’est un substitut. »



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 19 Juil - 23:59
__–La suite des événements avaient été assez étrange, pour Hypatie. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour faire le lien entre les assassinats barbares perpétrés dans l’Amphithéâtre, la présence de la police à l’univerre-cité, l’instauration d’un couvre-feu, la minute de silence en l’hommage du directeur de son établissement et la cérémonie publique de funérailles, le durcissement des discours anti-dessinateurs par les cyantifiques, les achats considérables d’armes, l’extension des procédures de sûreté qui entouraient Even… et son stylo.
__–Lui avait fait de son mieux pour n’en rien paraître.
__–C’est à dire, qu’il était stressé, tremblait, hésitait, paniquait à la moindre vue d’une arme, d’un magendarme ou d’un personnel de sécurité et bafouillait dès qu’on lui posait une question, mais cela ne le changeait pas vraiment de l’ordinaire, aussi passa-t-il tout à fait inaperçu.

__–Un beau matin, le large Botkine était venu le chercher à l’univerre-cité. Se faire récupérer à la sortie des cours par un mercenaire russe qui ne se baladait jamais sans son pistolet-mitrailleur en bandoulière avait quelque chose de surprenant. Pensant probablement qu’on allait l’assassiner dans un coin pour son implication dans, hé bien, beaucoup trop de choses, Hypatie le suivit avec résignation. (Enfin, sa résignation venait surtout du fait qu’il allait devoir lui exploser la tête d’une pensée à un moment ou un autre pour sauver la sienne, ce qui le répugnait au plus haut point, aussi retardait-il le moment autant que possible.) Quelle ne fut donc pas sa surprise de constater qu’on l’emmenait… dans une planque de terroristes, sur un vieux canapé miteux qui avait auparavant été foulé par des individus fort peu recommandables. Aux côtés de Calvin et Botkine, Hypatie se sentait encore moins à sa place que d’ordinaire.
__–Et il entendit Even.
__–Il n’eut pas d’expression de joie trop marquée – ce n’était pas dans ses habitudes –, mais fut extrêmement heureux de, hm, pas d’entendre la voix, ni contempler le visage, mais disons de sentir la présence de son confrère. Peut-être en raison de leur âge comparable, ou de leur puissance surnaturelle équivalente, ou parce qu’Hypatie ne pouvait pas s’empêcher d’avoir de l’empathie pour à peu près tout et n’importe quoi y compris une arme de destruction massive, le jeune cyantifique le considérait un peu comme quelqu’un de proche, envers qui il avait de l’affection.
__–Aussi répondit-il avec un certain entrain insufflé à sa propre voix. Il força même un ton enjoué, espérait ainsi qu’Even le copierait et mettrait un peu de bonheur dans sa vie.
__–« Bonjour ! »
__–La raison pour laquelle il avait été emmené dans ce trou… n’était pas moins stupide et étonnante que celle qui avait déclenché toute cette affaire, après tout. Aussi Hypatie haussa-t-il les épaules :
__–« Oh, c’est pas g… »
__–Mais il ne put continuer plus : Even fit s’envoler un objet jusqu’à ses mains. C’était… une reproduction très fidèle. Even devait s’être donné beaucoup de mal. Hypatie voulut le remercier, mais il ne le put pas. C’était idiot. Il le devait. Il devait dire merci. Il s’en voulait, d’être incapable de faire sortir quelque mot de sa bouche que ce fût.
__–C’était que, son menton tressaillait trop et ses yeux étaient trop humides pour qu’il parlât.
__–Alors, Hypatie ferma les yeux et se concentra. Il isola la voix d’Even de son environnement et tâcha de remonter à sa source. Sa perception vagabonda jusqu’au bunker où il étai détenu, passa les lourdes portes blindées, les gardes, pour arriver jusqu’à son oreille et dire :
__–« Merci, mon ami. »


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Jeu 20 Juil - 19:56
C’était toujours amusant, de voir comment les gens pouvaient prononcer les mêmes mots, mais émettre des vibrations qui apparaissaient complètement différentes, au point même qu’Even se demanda si c’était bien Hypatie qui se trouvait en face de lui, et non quelqu’un qui avait seulement la même taille, le même poids et les mêmes couleurs que lui. En était-il capable aussi, lorsqu’il était vivant ?

Alors qu’il attendait patiemment que l’air s’agite autour du petit cyantifique, un autre mouvement attira son attention.

C’était. Proche.
Extrêmement proche.

D’un coup, l’attention d’Even quitta le salon et bondit quelques centaines de mètres plus loin, là où son corps s’était toujours trouvé. Il était très inhabituel qu’on ne le dérange pas par une lumière, mais bien par un son, qu’il récupéra juste à temps pour pouvoir le décoder.

C’était…

Cette fréquence, cette hauteur, le sens même des mots.

C’était Hypatie.

Pris d’un mouvement de panique, il retourna vers le salon, qu’il n’avait quitté que quelques secondes. Une bourrasque perturba la pièce quelques instants, avant qu’Even ne l’arrête d’un coup, de peur de réveiller Botkine, qui s’était heureusement à peine retourné. Calvin avait arrêté quelques instants de travailler, mais reprit aussitôt, peu intéressé par ce qui n’était pour lui qu’une conversation banalement mouvementée.

Malgré l’absence de manifestation concrète, Even était toujours paniqué. Dans son esprit commençaient à se faire le lien entre cette étrange affaire de stylo vivant, le fait qu’une présence soit mystérieusement intervenue pendant l’incident et ce à quoi il venait d’assister. Il avait vraiment pu faire tout ça ?

Ne sachant pas trop comment lui répondre, il décida de l’imiter. Juste au creux de son oreille, il récita cette formulation qu’il empruntait cette fois à un vieux professeur de l’Univerre-Cité :

— Ainsi donc, vous maîtrisez déjà le Dessein.

Si c’était vrai, il devait vraiment être super fort. Tellement que tous leurs collègues seraient fiers de lui ! Comme le disait si bien à l’instant un jeune Dessinateur qui semblait s’amuser à jeter une balle avec d’autres de ses congénères à quelques pas de la salle où officiait l’enseignant :

— C’est génial !



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Lun 24 Juil - 17:30
__–Hypatie répondit à la panique par la panique. La bourrasque le fit se raidir d’un coup. Even parla avec une voix qu’il connaissait bien, celle d’un vieux professeur… dont il avait toujours redouté entendre ces paroles, qui se voulaient rassurantes et encourageantes pour n’importe quel Dessinateur, mais allaient de pair dans l’esprit d’Hypatie avec le rejet et l’exclusion.
__–Et Even était un cyantifique.
__–(En terme d’allégeance, à tout le moins.)
__–Que faire.
__–Que dire.
__–Heureusement, son nouvel ami rompit l’effroi qui l’avait saisi par sa dernière déclaration. Hypatie souffla longuement.
__–« Oui… Mais il ne faut que personne le sache ! »
__–Susurra-t-il à sa seule attention.
__–« Ce sera notre secret… Quelque chose rien qu’à nous deux. »
__–Heureusement que Calvin ne regardait pas dans sa direction, mais plutôt par sa lunette dans celle d’une bande de trois cy-antis avec des battes cloutées qu’il estimait un peu trop proche de son territoire.


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Jeu 27 Juil - 22:41
Un secret ?

— Mais pourquoi ? geignait l’enfant, qui se faisait réprimander pour la vitre que son ballon avait cassé après qu’Even se soit un peu amusé avec par enthousiasme pour la réponse d’Hypatie, puis l’air en face de ce dernier quand les mots furent répétés.

C’était si bien qu’il y ait un collègue qui puisse utiliser le Dessein comme ça. Moore disait toujours qu’il aurait aimé pouvoir en faire d’autres comme Even et réfléchissait toujours à des moyens de permettre à n’importe quel cyantifique de devenir aussi bon qu’un Dessinateur. Alors s’il y avait quelqu’un comme Hypatie qui était si fort avec un corps normal, ça changerait toutes ses recherches et celles de tous leurs autres collègues. Peut-être même, s'il faisait de la Novation, qu’il pourrait changer son corps à lui et lui permettre de manger des repas normaux.

Puisque l’enfant se faisait parler fort au visage malgré tout et qu’Even se sentait un peu coupable, il décida de l’aider un peu, en générant quelque illusion d’optique pour faire croire qu’une autre personne était présente sur les lieux et s’enfuyait pour ne pas être pris. Il avait pour cela grossièrement essayé de renvoyer les mêmes lumières que projetait habituellement Botkine car elles étaient plus simples que les autres. On lui avait interdit de faire quoi que ce soit mais ça devrait sûrement passer inaperçu.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Lun 7 Aoû - 18:43
__–La voix d’Even fit tout de suite se sentir mal Hypatie, qui eut instantanément bien trop d’empathie pour ce petit enfant qu’il entendait. Aussi s’empressa-t-il de le rassurer.
__–« Euh, mais non hein, ça va, t’inquiètes pas… Ce sera rigolo, je te promets ! C’est un truc qu’on fait entre amis, on a des secrets rien qu’à nous, comme ça notre relation est unique. Mais ne t’en fais pas, je vais t’aider. Tu veux que je fasse quelque chose pour toi ? »
__–De son côté, Calvin s’agaçait autant de la longueur d’une discussion qu’il ne pouvait pas percevoir, que l’apparition dans la rue de plus en plus marquée de personnes dont il avait du mal à apprécier la présence. Au début, il s’était dit que ce n’était qu’un petit gang, une bande de zonards sans intérêt, mais il y en avait eu d’autres, qui semblaient comme tourner autour de leur position. Sans doute des guetteurs, généralement le prélude à une attaque. Ce moment où les forces des deux côtés se jaugent et où il y a un jeu entre montrer ce qu’on peut faire pour que l’ennemi se barre de lui-même et ne pas révéler la réalité de ses forces… pour masquer ses atouts, ou parce qu’on bluffe et qu’on a rien derrière.
__–Calvin décida de ne pas prendre le risque.
__–« Gamin, tu conclus et on s’en va. Allez. »
__–Hypatie en tressaillit de stress.
__–« Euh, oui oui, pardon monsieur ! Et à Even : Je vais pas pouvoir rester… Mais je peux te parler sur le chemin, il faut juste que tu arrives à me suivre alors que je suis en mouvement, d’accord ? »
__–Pendant ce temps, leur hôte réveillait Botkine d’un petit coup de pied.


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mar 8 Aoû - 20:44
À un moment, Even crut qu’il était trop fatigué pour comprendre ce qu’Hypatie disait. C’était que ça ne voulait rien dire. Pourquoi un secret est-il rigolo ? Pourquoi en avoir ? Pourquoi est-ce que ça rend une relation unique ? Qu’est-ce que c’est, une relation unique ? Hypatie n’était pas un Dessinateur, pourtant. Il n’était pas supposé parler comme eux.

Ne trouvant pas les mots pour poser — et même penser — toutes les interrogations qui lui venaient, il se contenta de réagir à sa dernière question. Il allait l’aider ? Pourquoi faire ? C’était ses collègues qui avaient besoin d’aide dans leurs recherches. Lui, il… C’était vrai qu’il avait pensé à des choses, mais elles n’étaient pas importantes.

Cherchant comment le formuler clairement, il élargit son attention vers l’extérieur du petit abri, où il avait pu constater comme Calvin que les Dessinateurs commençaient à s’agglutiner. Rien qui eut pu vraiment l’inquiéter pour l’instant, après tout Calvin était aussi fort que bien protégé ; en cas de problème, lui et Hypatie pouvaient le tirer par la fenêtre et le ramener jusqu’à l’Eaubservatoire par les airs.  

D’ailleurs, cela lui fit penser à quelque chose :

« Tu sais voler, toi ? » demanda-t-il à son petit collègue, en reprenant une question qu’il avait souvent entendue à l’Univerre-Cité.

De toutes les choses que le Dessein pouvait faire, c’était tout simplement une de celles qui le fascinaient le plus, puisque ça lui était à tout jamais impossible — du moins il pensait qu’il mourrait s’il essayait. À défaut, il aimait s’amuser à faire voler les choses, comme le ballon qu’il avait emprunté.

« J’arrive à te suivre. » lui affirma-t-il, assez sûr de lui, quoi que ses mots ne le retranscrivent pas.

Pour l’instant, en effet, Even n’avait repéré que trois… ou peut-être quatre entités dont il était incapable de suivre les mouvements, parce qu’elles semblaient simplement tordre l’espace même pour en faire ce qu’elles voulaient. Hypatie ne pouvait pas en être une aussi, hein ?

Tout compte fait, il avait peur de le savoir.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 957
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mar 29 Aoû - 14:51
__–Botkine et Calvin escortèrent un Hypatie, proprement terrifié par la situation, jusqu’à une camionnette dissimulée sous une bâche. Ils le firent entrer à l’arrière, où il put s’asseoir sur des caisses d’armes de munitions, le plus loin possible de l’énorme fusil-mitrailleur sur un trépied vissé au milieu du compartiment arrière, derrière lequel Botkine s’assit. Calvin, de son côté, plaça un piège sur la porte, sous la forme d’une grenade attachée à la face intérieure de la porte et reliée à la poignée. Quiconque l’ouvrait aurait droit à une petite surprise.
__–« Est-ce qu’il y a une… ceinture ? »
__–Botkine le regarda, grogna un coup.
__–« Tais-toi et passe-moi la bande de munitions. »
__–Il hésita, chercha un trop long moment quelque chose d’évident et d’assez gros pour être impossible à louper, lui tendit dans le mauvais sens, reçut un grognement d’ours en guise de remerciement et se cala encore plus au fond du véhicule.
__–Oh, oui, Even.
__–« Voler ? Euh… J’aimerais bien… Enfin._Oui, je peux, mais… Tu… Tu voudrais t’envoyer avec moi ? »


Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] 1zod
Le rapeltout [Hypathie / Even des Vagues] ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3152
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 10 Sep - 23:32
C’était chouette de voir ainsi Hypatie s’entendre avec ses collègues. Non pas que ce n’était pas naturel et normal de s’entendre entre collègues, mais il avait vu passer quelques désaccords et vu certains des siens mourir pendant des discussions avec Calvin, c’est pourquoi Even était joyeux de constater que tout se passait bien et qu’il les aidait même avec les objets qu’il manipulait. De son côté, il leur avait signalé où étaient les silhouettes des alentours par quelques courants d’airs, puisqu’il avait encore droit de faire ça, à défaut d’avoir celui de directement aller jeter leurs billes deux kilomètres plus loin, directement dans la tête des Dessinateurs.

Dommage qu’Hypatie ne veuille pas leur dire que lui pouvait aussi le faire (et même rendre les munitions vivantes !), parce que lui aurait sûrement eu la permission.

D’ailleurs, il n’était pas sûr de ce que son petit collègue voulait dire, quand il parlait de s’envoyer avec lui, mais s’il voulait dire s’envoler…

« Impossible, emprunta-t-il à Calvin. je peut seulement suivre le mouvement de loin. »

Hypatie n’avait-il pas vu à quoi ressemblait son corps ? Il était énorme et accroché à plein de choses pour rester en vie, sans parler du fait qu’accéder à l’air libre imposerait de casser plein de murs (et de désobéir car il n’avait pas le droit de s’en aller).

« Cela dit… »

Il eut une petite idée.

En se concentrant un peu plus sur l’air autour d’Hypatie, il ajusta la diffusion de la lumière sur une petite zone. Ce serait dur pour lui de dessiner précisément un visage, d’autant plus qu’il ne savait plus à quoi ressemblait le sien, mais en imitant un peu les paramètres de la tête de Calvin, il arrivait au moins à en faire une silhouette. Ou du moins une tête posée sur des épaules qui flottaient dans le vide, telles un fantôme.

« Comme ça. Je suis là. »



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum