Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Lun 4 Sep - 22:05
Aaaah ! Enfin je peux RP dans les Vagues !

Ce serait encore mieux si j’y faisais autre chose que narrer les mésaventures amoureuses d’un collégien, mais hé, au moins, il peut m’entendre quand j’ai envie de lui causer. N’est-ce pas ?

Ta gueule je suis occupé là.

On s’entend super bien, juré. Juste que là, Monsieur est en pleine chasse, perché sur l’un des murs du château, à observer sa proie du jour, ‘fin son crush du moment. Un petite blonde qu’a l’air d’avoir seize ou dix-sept piges, pile dans ses critères, et…

Ouais, vous êtes en train de vous de dire que c’est vachement chelou et limite qu’un mec qui est probablement dans l’Esquisse depuis plusieurs années (regardez Crèvette et Effilée quoi), et donc déjà majeur, soit encore en train de courir après des ados. Mais j’vous jure, depuis tout ce temps que je le fréquente malgré moi, il a toujours la personnalité et le corps d’un gamin de 16 ans. Cela pour une raison qui vous paraîtra évidente un jour… Mais en attendant, dites-vous juste que l’âge n’est pas le problème.

Nah, le vrai problème, c’est bien Dylan. J’ai bien essayé de lui donner des conseils, du genre « Tu sais, tu devrais faire connaissance, c’est pas parce qu’elle est bonne que vous allez forcément vous entendre… », ‘fin vraiment la base quoi, mais dans ces moments-là y’a pas que le corps qui est reptilien. Maintenant que la magie lui a donné le membre qui lui manquait, et avec lui un corps un peu plus humain, il a pas juste envie de ken, c’est un de ses objectifs de vie. Et, bon, bah, même si je le comprends (maintenant que j’ai enfin un corps par interim, croyez bien que j’en profite), ça va juste pas marcher son affaire. Mater les gens comme ça de loin c’est déjà bien chelou, mais en plus le pire est à venir, puisqu’il a prévu d’attendre le meilleur moment pour lui dérouler un petit spectacle de Dessein de son invention. Alors ok, je suis pas une meuf, encore moins une ado, donc si ça se trouve j’ai des goûts de merde et c’est génial, ou j’ai assisté à trop de répétitions pour que ça marche sur m…

Non, en fait, laissez tomber les pincettes, je suis sûr de moi. Vous ne voulez pas voir ce spectacle et elle non plus. Certes, j’ai l’option d’intervenir, mais c’est traiter les symptômes et non la cause, puis… croyez-moi ou pas, Dylan et moi on a plus ou moins passé des deals pour pas tout le temps se tirer dans les pattes, et je ne peux pas le trahir à chaque fois.

Hé, tu la connais la grosse saucisse là ?
Hein ? Ah, oui, j’étais trop occupé à raconter ta vie, j’ai pas fait gaffe à ce qui se passait.
Faut te faire soigner mec y’a personne qui t’entend.
Tu vas voir un jour tu passeras deux semaines sans pouvoir rien faire, tu deviendras taré aussi.
‘Fin bon, la saucisse ouais. J’imagine que tu parles de l’espèce de knacki sur pattes qui accompagne ta go là.
Oué.
On l’a déjà croisée dans le coin. Ça doit être genre un élève. Ou un prof va savoir.
Ben je sais pas qui c’est cet enculé mais il me pique ma meuf là.
J’ai ptet loupé un épisode mais vous vous êtes pas genre parlés trois fois en tout avec cette fille ? Et puis elle lui fait un bisou sur la tête, ça veut rien dire. Imagine c’est sa saucisse de compagnie, t’auras l’air con si t’es jaloux.
Nan je le sens pas c’est sûr il est en train de la chauffer. Vas’y tu veux pas refaire ton truc là où tu me fais une super ouïe comme ça je les entends et je vérifie ?
Ah oui j’avais fait ça une fois. Mais ça demande des efforts, alors ce sera pas gratuit. Tu me laisses la journée de demain en entier.
Oui bon allez grouille.
(C’est trop facile.)
Laisse-moi deux secondes, que je me concentre et tout le bordel.

Puis tant qu’à faire, je vous décris un peu le truc. Avant le Dessein, j’étais un genre d’esprit flottant dans le noir, comme dans les films genre, mais là, je me sens comme un genre de pilote de robot géant, j’ai des tonnes de boutons partout où je peux appuyer, et si j’appuie sur celui du milieu, paf, c’est moi qui commande, j’adore l’Autonomie. Là, je me contente de trifouiller un peu partout jusqu’à faire ce que je veux. Je peux pas utiliser la radiance pour rediriger les sons, mais il existe plein de bestioles qui entendent super bien, alors en se renseignant un peu, on peut faire presque pareil. Bref, de base j’avais appris à le faire pour moi (je préfère avoir un corps humain, mais hé, fallait que je teste), puis un jour j’ai fait la démo au petit, et depuis je lui vends mes services contre.. Eh bien, on pourrait dire que je lui achète son espérance de vie, mais ça sonne mal, alors disons juste qu’il dort un peu plus longtemps certains jours.

Le voilà donc avec une ouïe de dauphin, toujours perché en haut de son mur, prêt à tenter un saut de l’ange pour libérer sa princesse de la vilaine saucisse qui a capturé son attention — et peut-être son cœur.

Et par juste en bas, ce que j’veux dire, c’est qu’il est pas très discret, et un peu flippant à les fixer comme s’il allait les assassiner.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Sam 9 Sep - 14:50


« J’espère que tu te sentiras à ton aise dans cette grande famille qu’est l’Univerre-Cité. Ah et avant que tu partes, tu sais ce que veut la tradition locale ? ». Un bruit de mastication de brocolis fileux péteur se faisait entendre dans l’interstice de la réponse de Jennie, nouvelle étudiante de l’institution. « Naan, c’est quoii Titi ? – Plus jeune, je suis tombé dans un lac sacré, mon Dessein s’en est retrouvé concentré pour former une magie altruiste. La tradition, attestée, veut qu’en entrant en contact avec moi, genre un petit béco sur le front, on se voit enrobé d’une encre immatérielle porte-bonheur. ».

Timothée tendit l’avant de sa saucisse, en veillant à ne pas empaler sa proie. Un crachat bien senti pour expulser la pâte mastiquée de sa bouche, un smack assourdissant, les chœurs du halo de Timothée entonnant Hallelujah. « Au nom d’Harveur, d’Eelis et de la Sainte-Knackie » improvisa-t-il avec un air suffisamment convaincu pour impressionner Jennie.

« Tu sais Jennie, cet honneur n’est pas donné à tout le monde. Je suis une saucisse forte occupée. Je vais devoir régler des affaires tops secrètes avec l’élite des Magendarmes et tutorer des miséreux pour les mener sur les sentiers de la gloire. Enfin bref, le quotidien quoi haha. Mais tu sais quoi Jennie, je sens en toi un grand potentiel, tu n'es pas comme les autres … Peut-être ferai-je une exception pour me libérer une place dans mon agenda chargé … Tout dépend de toi miss. ». Sans même se mouvoir, les chœurs accompagnant le halo de Timothée faisaient entendre un clin d’œil avec l’intensité d’une cloche d’église au milieu de montagnes. Son piquet se retourna, il visualisa d’un angle que la réaction de Jennie était bien celle attendue, des sentiments mélangés entre admiration et crainte de ne pas être à la hauteur de Timothée, puis avança d’une lévitation fière et assurée.


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Sam 9 Sep - 23:25

C’est fou, j’ai beau entendre ce que la saucisse raconte, je pige que dalle. Il serait au courant qu’il est sur écoute qu’il se démerderait pas mieux.
Ouais bah moi j’ai compris, c’est sûr il est en train de me péta ma meuf ce fils de pute.
C’est pas exactement ta… Non et puis tu sais quoi, va lui éclater la gueule, ce sera marrant à voir. Puis ça va tu devrais t’en sortir vu l’ani… le truc.
Nan mais j’vais pas éclater la gueule non plus juste lui apprendre le respect quoi.
N’en dis pas plus et fais-nous profiter du spectacle.

Et sur ce, je repasse en mode monologue pour vous décrire le plan de notre lézard préféré (parce que c’est le seul qu’on connaît). Il est certes incapable de se faire un corps de rêve, mais pour ce qui est de bricoler des objets, le petit s’en sort assez bien, et aurait un avenir dans les spectacles si seulement il avait aussi du charisme. Comme il peut pas juste descendre en sautant (’fin il peut mais je répare pas les jambes cassées gratos), il a déformé le mur pour en faire sortir un espèce de toboggan. Au moment où Jennie et son acolyte remarquent le bestiau, il se laisse glisser dedans, puis — parce qu’il a pas eu le temps de faire arriver le bout tout en bas — fait un genre de galipette pour atterrir juste devant son ennemi juré, auquel il fait son regard le plus menaçant.

« Mec, si tu veux pas de problème, tu devrais lâcher cette fille tout de suite. »

Il pose la main sur son bonnet vert, où trône fièrement un “VV” qu’il a tenté de broder lui-même (puis rectifié au Dessein quand il a échoué).
Puis, lorsqu’il regarde son crush avec l’espoir qu’elle se jette dans ses bras ou se saisisse d’admiration pour une entrée aussi classe, il est accueilli par une vive frayeur, alors qu’elle s’est accrochée à la knacki.
« Mon Titi, c’est luii… Celui qui arrête pas de me tourner autour…
— Eh ouais c’est moi ! répond fièrement Dylan. Ça te dit on va boire un coup sur les toits ? Moi j’suis libre toute la journée stuveux, j’fais pas genre je suis occupé comme un ministre alors que le gars c'est sûr y'a personne qui veut traîner avec lui. »

Qu’est-ce qu’il est c… Je vous ai pas menti quand je vous ai dit qu’il a pas changé. Et pourtant je l’ai vu prendre des dizaines de râteaux depuis son arrivée.

Enfin du coup ça surprendra personne si je dis que la meuf s’est encore plus recroquevillée derrière la saucisse.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 10 Sep - 13:17


Timothée se rapproche de Dylan et lui fait de petite tapes sur le crâne à l’aide d’un de ses pics. D’un air paternaliste, il glissa une lueur de son halo sur son épaule et profita de la situation. « Haha je comprends ce qu’est l’amour à ton âge. Je comprends aussi ce que c’est de découvrir son corps en émoi, de sentir son cœur palpiter et de vouloir faire ses premières fois. Mais tu as encore le temps jeune reptile, c’est important de prendre ton temps, d’apprendre à bien te connaître et connaître le désir de taon partenaire. ».

D’un ton plus ferme, il enchaîna son petit numéro, « Par contre, rentre-le toi bien dans la tête, non c’est non mon cher. La ravissante miss ne consent pas à ce que tu la stalkes et que tu forces tes avances. Tous les kinks sont dans la nature, et il faut accepter. Mais tu n’as pas parlé de ton fantasme d’espion et ravisseur auprès de la miss, en plus vous n’avez pas non plus de safe word pour vous assurer que tout est ok pour vous deux. Enfin, je te trouve quand même très normatif, non ? Tu as directement pensé au couple exclusif monogame, mais tu devrais te renseigner sur l’anarchie relationnelle et le polyamour mon brave ».

D’un geste calculé et précis, il se tourna vers Jennie ne la laissant dire mot « Ce que tu viens de vivre est inadmissible, c’est du harcèlement sexuel. Je peux ouvrir une cellule d’écoute et t’apporter du soutine miss, câlins si consentis. En attendant, je vais me charger de la réhabilitation de ce jeune délinquant sexuel, je reviendrai vers toi quand tu auras besoin que je te soutienne chez toi ». Pour faire d’une pierre deux coups (à entendre dans toute sa polysémie), il se rapprocha à nouveau de Dylan « Allez, suis-moi, y a un beau travail de déconstruction à faire là, car ça va pas du tout jeune éphèbe, heureusement je suis là pour toi. ».


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 10 Sep - 15:22

T’as pigé un truc toi ?
J’ai compris qu’il te parlait comme un daron, un prof ou un flyer qu’on trouve dans l’infirmerie du lycée, puis après je me suis perdu et c’est là qu’il a commencé à parler de safe word et de polyamour. Ah et vu ce qu’il dit à la nana il pense que tu fais du harcèlement sexuel (ce qui est pas totalement faux en vrai) et qu’il veut te réhabiliter.
Nan mais que dalle là attends je lui proposais juste de boire là en mode normal j’vois pas où il est le problème alors qu’est-ce qu’il m’embrouille l’autre.

J’ai pas le temps d’en caser un nouveau une que l’autre Titi s’est rapproché et que Dylan en a profité pour le pousser en arrière, puis se jeter sur lui, essayer de l’attraper par le col, ne pas en voir, alors juste le fixer avec un air bien vénère.

« Wesh mais d’où tu me traites de délinquant là alors que j’ai rien fait, ta déconstruction tu peux te la carrer dans le cul je te suis nulle part. Je propose à boire à quelqu’un alors là t’es qui en fait, casse-toi et laisse nous causer. »

Tu sais que là Jennie elle va genre complètement te détester ? Car bon t’as un peu réagi comme s’il avait raison, et c’est à cause de toi qu’elle se précipite à son chevet.
Je m’en fous il m’a trop saoulé là avec son blabla je vais le défoncer s’il se barre pas, puis j’vais pas me laisser faire par ce truc là t’as cru quoi.
D’aaaccord. J’te tiendrai compagnie si tu finis en taule.
Non mais ça va je vais pas finir en taule quoi, juste on discute.
Oui oui… Enfin vous êtes quand même au milieu de la cour et si ça se trouve c’est vraiment un prof le type.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 10 Sep - 15:51


D’un rire coquet, Timothée mobilisa son aura pour se redresser quelque peu. « Et bien petit homme, je sais bien que je te fais de l’effet mais refreine tes ardeurs petit coquin, surtout devant notre nouvelle étudiante. Et ... quant à la partie qui impliquait mon séant, tu sais, il n’y a aucun mal à prendre goût aux délices annaux. La prostate, pourquoi s’en priver ? Tu ne vas pas renier le travail de plusieurs siècles de féminisme et de luttes queer haha, non ? Et puis, tu sais, ton petit côté bad boy te va pas si mal si on le sublime par un peu de culture ».

S’écartant légèrement son halo étincela et d’un regard panoramique il s’adressa à Jennie et Dylan. « Que diriez-vous d’aller boire un coup tous les trois ? Je pourrais faire l’éducation de ce pauvre iguane égaré, et quoi de mieux pour réhabiliter que le faire en présence de la victime du méfait ? N’ait crainte la miss, si le gecko colle sa ventouse contre toi, je lui apprendrai deux-trois leçons de bienséance, je serai là pour toi. ». Jennie hoche frénétiquement la tête et se range du côté de Timothée. Ce dernier incline légèrement sa tête sur le côté, même sans visage, un sourire narquois et victorieux se lisait tout particulièrement en direction de Dylan.


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Lun 11 Sep - 0:20
Il est fort ce con. Il lui a suffi de sous-entendre que Dylan pourrait être bi ou gay (’fin j’sais même pas si c’est un mâle ce truc, c’est Dylan qui en a fait un mec parce que une fille fait des bisous à quelque chose ⇒ c’est forcément un garçon), et hop, son adversaire a reculé d’un coup avec un air dégoûté, sur un « Oulaaahh euh non euh mec je suis pas pédé moi t’es fou » qui si je le connaissais moins bien serait quand même vachement suspect… Surtout qu’il a un peu de mal à cacher une soudaine satisfaction quand la saucisse lui dit qu’il est un bad boy et que ça lui va bien. L’adolescence…

Ta gueule toi.

Heureusement, il a au moins pigé que le Titi est en train d’essayer de faire un petit plan à trois (ou de lui piquer son crush sous ses yeux pour lui mettre la misère), et qu’en plus il a arrive à être encore plus méprisant envers lui que son propre frère, alors la colère rapplique au galop.

« Jamais je vais boire un coup avec toi t’as cru qu’on était potes ou quoi. Puis faire mon éducation t’as fumé, j’ai un boulot et je suis très bien donc j’ai pas besoin qu’un sale con m’apprenne la vie. »

Et sur ces mots, il crache par terre, donne un coup de pied dans le vide et tourne les talons. Comme je lui ai pas enlevé le p’tit bonus d’ouïe, il entend complètement ce que la meuf murmure dans son dos.

« Oh, alors ça veut dire qu’on peut y aller rien que tous les deux… »

Il s'arrête.
Hésite un peu.
Puis se retourne d’un coup.

« Nan mais en fait je te fais pas confiance, adresse-t-il à la knacki, j’suis sûr que tu vas lui faire une couille donc je vais te garder à l’oeil. »

T’es au courant que t’es complètement en train de lui manger dans la main là ?
Ouais mais je vais pas les laisser tous les deux non plus. Et puis t’inquiète elle va le lâcher au bout de deux minutes pour venir avec moi, j’ai un plan. Un plan à deux seulement.
À part le jeter du toit je vois pas trop comment tu veux t’en débarrasser.
Par le charisme.
Misère.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 17 Sep - 13:44


Suffisant comme jamais, Timothée plaça un de ses pics contre une épaule de Jennie, comme s’appuyant sur elle. « Haha n’ait de craintes Jennie, je suis là pour te protéger et puis ... Ce crocodile n’en n’est peut-être pas autant un qu’il ne veut le laisser entendre. » Un léger silence s’installa, tel un détective prêt à annoncer les révélations renversantes d’une enquête à huit clos, il lui fallait au moins ce moment de silence pour que toute l’attention soit rivée vers lui et rien que lui.

« Dylan est bien un bad boy, et, de mon propre aveu, ce n’est clairement pas pour me déplaire. Ce n’est pas une racaille de bac à sable, c’est de toute évidence un fin stratège des verts, un cortex reptilien surdéveloppé derrière une enveloppe charmante. Je comprends Jennie que, par inexpérience évidente, tu l’aies pris pour un rustre comme on en trouve tant en ce bas monde.

Mais Dylan n’est pas comme les autres garçons. Il se refuse le qualificatif de pédé car l’appropriation culturelle le dégoûte au plus haut point. Je ne suis pas son pote ou quoi non seulement car il exige un minimum de respect de son consentement mais aussi car il nous invite à concevoir d’autres relations, plus créatives, plus à sa hauteur que le banal et morose pote.

En bref, Jennie, je te prie de présenter quelques excuses à notre invité de ce soir. Maintenant, suivez-moi afin que la fête commence. »


Jennie, confuse dans un premier temps, s’incline timidement vers Dylan en marmonnant des excuses, enfin, elle-même ne sait pas trop. Elle se contenta ensuite de suivre Timothée.


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Sam 23 Sep - 19:53

Que… quoi ?
Eh ça veut dire il m’aime bien non ? Il a dit que j’étais un bad boy et un fin stratège.
Y’a deux minutes il te traitait de délinquant sexuel quand même.
Oui ben il a ptet changé d’avis en voyant que j’me laissais pas faire et que j’étais mature.
Je sais pas comment un pigeon comme toi a jamais fini dans la camionnette d’un vieux pédophile. Puis attends, tu t’en fiches qu’un mec te fasse des compliments, non ? Surtout un mec qui essaie de te draguer.
Mais qu’est-ce t’en sait qu’il essaie de me draguer ? Il m’arrange le coup avec Jennie et tout, si ça se trouve il est juste sympa. C’est pas parce que tu passes ton temps à me cracher dessus que tout le monde doit faire pareil.
Et peut-être qu’il essaie juste de te réconcilier avec pour vous amener à son plan à trois chelou. Après si t’en as envie je juge pas hein, faut expérimenter dans la vie…
Non mais t’es ouf ma meuf c’est Jennie pas l’autre chipolata là. Juste j’attends qu’elle saute dans mes bras pour qu’on se casse et tout.
Pour l’instant c’est pas trop ça.
Ben ferme ta gueule et laisse-moi faire, tu verras.
J’en louperai pas une miette, c’est certain.

Bon et du coup, j’en reviens à mon public imaginaire. Rassurez-vous, c’est looooin d’être la première fois qu’on se dispute un peu, le petit et moi, et j’ai depuis longtemps compris que c’est pas parce qu’on m’entend qu’on m’écoute. Voilà pourquoi j’aurai plus jamais de gosse.

Du coup, plutôt que de laisser le Titi avoir le beau rôle indéfiniment, Dylan décide de confronter son charisme au sien, en devenant le leader, l’alpha de ce trio. ‘Fin du moins c’est ce que j’en déduis quand je le vois essayer de marcher devant tout le monde, avec sa démarche de “j’suis pas un suiveur, c’est moi qu’on suit”.

— J’connais un super coin en hauteur, vous allez kiffer, qu’il assure. Et le trajet aussi, regardez.

Il se concentre sur son Dessein, prend un air dramatique et pose soudainement la main par terre. Le gravier concassé qui forme le sol de la cour gigote, puis s’assemble, pour former un genre de plateforme. Puis, à défaut d’avoir la magie qui permettrait d’élever la forme gracieusement dans les airs, il forme une espèce de colonne qui soulève les trois protagonistes puis se tord pour les amener doucement vers le haut d’une tour de l’Univerre-cité. Tout cela est, bien sûr, parfaitement interdit, et Dylan aura probablement quelques ennuis avec les magendarmes à un moment ou un autre, mais bon, faut reconnaître qu’en attendant, c’est plutôt classe. Dommage que la petite Jennie ait le vertige et se soit en conséquence agrippée à la saucisse pendant tout le trajet. Un peu jaloux, le lézard tente de faire le coup du « Nan mais tenez-vous pas comme ça faut équilibrer les charges » qui ne marche pas vraiment, puisque Jennie utilise simplement sa magie pour se rendre légère comme une plume.

Faisant genre qu’il a rien vu, Dylan amarre la plateforme à la tour, puis redonne à son espèce de colonne sortie du sol sa forme initiale. La pluie de gravier qui s’abat sur la cour fait un boucan infernal. Heureusement surtout que personne ne s’est pris ça à la figure, car je suis sûr qu’on peut tuer quelqu’un avec ça. Après bon, je suis sûr aussi qu’il y a genre trois morts par jour dans cette école et que les graviers ont été faits à partir de leurs cadavres.

— Alors ? demande Dylan à son public encore bien vivant, avec l’espoir qu’on l’applaudisse.

Alors ? répète Dylan à son autre public, bien vivant aussi mais plus invisible, avec exactement le même espoir.
Tu sais je suis pas sourd.
Ouais mais tu réponds jamais si je te demande pas direct alors c’est tout comme.
En même temps je serais tellement chiant si je m’incrustais dans toutes tes conversations.
C’est vrai mais du coup t’en as pensé quoi ?
C’est du classique, on a vu mieux. Mais par contre t’as ramené à boire au moins ? Sinon vous êtes bons pour redescendre.
T’inquiète mec j’ai tout prévu.

Du sac qu’il traîne toujours avec lui, Dylan sort une bouteille d’eau.

— Je vais vous montrer un (autre) super truc.
Il caresse la bouteille d’eau, la gigote, la cache dans son dos. Quand elle réapparaît, son contenu a pris les airs d’une bière blonde. Enfin, plus précisément, d’une bière blonde se trouvant toujours dans une bouteille d’eau, ce qui serait étrange pour vous mais se voit souvent dans l’Esquisse.
— Appelez-moi Jésus, frime-t-il. Je l’ai brassée moi-même.

T’sais que c’est probablement un tour que la moitié des gens de cette école connaissent ? J’veux dire t’es littéralement dans une école de magie.
Ouais ben attends qu’ils goûtent, j’veux pas me vanter mais c’est une tuerie.
J’espère que tu dis pas ça premier degré. Tsais qu’il y a plein de gens qui refusent de boire les trucs créés par magie car c’est encore plus dangereux que de prendre un cocktail au pif à l’Assommoir, et vu son regard, Jennie en fait probablement partie.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 24 Sep - 16:13


« C’est un roc ! C'est un pic ! c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ? C'est une péninsule ! Et ... quelle péninsule ... Vraiment, belle turgescence Dylan. Nulle personne dotée de raison ne saurait rester sans émoi face à cette protubérance si imposante. » réflexes de beau parleur assurés, Timothée n’éprouvait pas que du désir, il faut dire que toute cette hauteur lui faisait un peu peur. Alors, autant en tirer profit. Tandis que Jennie s’agrippait à Timothée, ce dernier posa un de ses bras-pics bien appuyés contre une épaule de Dylan, ressentant la chaleur (mêlée à de la sueur macérée) du reptile à faible distance de sa divine chair. « Tu vois miss, Dylan nous prouve encore son intellect supérieur. Non fier de maîtriser le dessein et nous créer un rooftop exclusif, il savait que toi et moi avions le vertige, le tout pour que nous nous agrippions ensemble. Unis face à la peur. ».

Tandis que Dylan concoctait sa préparation, Timothée toujours non loin le fixa dans le blanc des yeux, « Mais ce n’est pas le seul atout de notre gentilhomme. Non. Le plus beau dessein, son tour le plus merveilleux et fantastique ... Ce sont définitivement les étincelles qu’il fait naître dans nos yeux. ». Pourtant, Timothée ne pouvait pas accepter la bière blonde qui lui était proposé, servie dans un contenant non conventionnel, signe de la capacité de Dylan à surprendre, mais aussi à s’adapter à l’instabilité des cieux dans lesquels ils se trouvaient. « Haha vraiment Dylan tu nous régales ce soir ! Miss, j’espère que tu vas apprécier ce cocktail de maître proposé par notre hôte, jusqu’à la der-nière goutte ! Pour ma part, Dylan, tu lis en moi comme dans un catalogue La Redoute ouvert, et tu sais déjà que je suis une saucisse à fleur de farce. Je ne peux hélas pas tenir l’alcool et mes organes sensoriels ne rendraient pas honneur à ton travail, puis ... on peut bien laisser ça pour la miss. ».

D’une tentative de clin d’œil (enfin, de ce que permet le corps de Timothée, donc une plissure de sa peau avec inclinaison), il lui ajouta, rapproché et à voix plus basse « Même, si tu veux, tu peux toi aussi déguster tes bières artisanales et montrer à Jennie ce que c’est un homme fort sous tous les angles. Ensuite, si tu connais une petite auberge pour continuer au calme la soirée, on pourra préparer ça. Je vois que tu as toi aussi lu les plus grands, et que tu as préparé la méthode de la corde dans la porte, laisser la miss en un endroit sans issue pour mieux ensuite la guider où tu voudras. À cette occasion, je pourrai aussi te montrer d’autres cordes dans l’auberge haha, enfin bref, amuse-toi bien. » en frappant très doucement son pic sur les épaules de Dylan, comme une frappe amicale, il inclina enfin sa tête de saucisse vers Jennie pour la rassurer, lui confirmer que tout est sous contrôle.


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 13 Oct - 23:37
Elle se la ferme vraiment jamais la saucisse. Y'a pas juste un moment où elle a besoin de, genre, reprendre son souffle ?
Il me fait encore plein de compliments là non ?
Lui, oui, peut-être. Encore qu’il faut qu’il les pense, parce que même sans voir sa gueule c’est évident qu’il se fout de la tienne.

M'enfin, comme le Titi vient d’achever sa grosse tirade là, y'a la fin m’titille un peu. J’avais des potes qui faisaient ça, de coincer les meufs. C’était les mêmes qui trouvaient normal de les “détendre un peu” avant d’leur faire des avances — j’vous fais pas un dessin.

« Ouais bon plan ça j'aime bien… »

T’es sérieux là ?
Ben alors, on s’incruste dans mes conversations ?
Désolé de réagir quand tu te comportes comme un connard hein.
Nan mais frère j’ai un plan. Genre, là, je vais marcher dans sa combine et tout, et après, paf, je vais retourner ma veste au dernier moment et on se sauvera tous les deux. Il va croire qu’il m’arrange le coup tout en restant dans la compétition, alors qu’en fait, ce sera le pied d’estale avec lequel je vais courir jusqu’à la ligne d’arrivée.
… Fiou, t’es juste con. (Et c’est piédestal, je crois)
Mais c’est malin, non ?
O… Oui, oui, vas’y, fais ça. Ce sera très bien.

Et sur ces mots, il est temps de refaire de la vraie narration. Après avoir répondu à cet espèce de main sur l’épaule par une patte sur le pic complice et un sourire étiré, Dylan en vient à la dégustation de bière promise. Autant dire qu’il n’en a pas grand chose à faire que le Titi ne puisse pas y goûter, d’autant plus qu’il n’a pas de gobelet pour lui. Il va nous regarder savourer entre amoureux. Ouais… ou attendre que vous soyez raides morts pour ramener ce qu’il reste de vous dans son lit.

Il tend donc un verre à Jennie, qui le regarde avec la tête de quelqu’un qui doit boire un médoc bien dégueu. ‘Fin un médoc qui aurait une chance sur deux de la rendre malade.

« Regarde comment on boit. » essaie de la rassurer Dylan avant d’avaler une grosse gorgée de son propre verre comme un mâle alpha. « Oh putain c’est d’la bonne ! »

Et. Woh. Je ressens pas tout ce qu’avale Dylan, mais là, je viens de me prendre une putain de bouffée d’alcool dans le crâne. Tu l’as fait à combien ta bière là ? Putain je sais pas mais wooooh ! J’vais faire un bad trip, on dirait j’ai pris d’la drogue ! P’tet pas quand même hein. Geeeenre t’en as déjà pris toi ! Va savoir.

En attendant, quand la fille voit que Dylan se tord plus de rire et de joie que de douleur, elle finit par oser tremper les lèvres dedans. Elle a un petit sursaut, couine un « C’est fort ! », éloigne son verre, hésite un moment, puis en boit un peu. « C’est pas mauvais… » qu’elle dit, alors que ça crève les yeux qu’elle kiffe mais qu’elle a pas envie de faire un compliment à Dylan de peur qu’il soit trop chaud et la colle encore plus. J’avoue que si j’étais sa cible je ferais pareil, juste je le cacherais mieux.

« Eh alors c’est pas mauvais hein ? » en rajoute Dylan, qui fait encore un « Hein ? » bien appuyé avant de s’adresser à la saucisse. « Vraiment tu manques un truc là, c’est d’la super bonne, même elle elle kiffe. T’es sûr que tu peux pas goûter un peu là ? »
Il avale une gorgée de plus. L’effet reste bien violent, quoi qu’un peu rassurant sur le fait que tout ne va pas partir en vrille. D’ailleurs, question. On est d’accord que si tu t’effondres, c’est mon tour, hein ?
Euh ouais mais je pète encore la forme là, on passe un super moment avec Jennie et tout.
Oui, oui, je demandais juste au cas où.
Et il reprend une gorgée.

Là, je commence à me dire que boire son truc, c’est comme lancer un dé. Des fois tu fais des jets de malade et tu montes au septième ciel. Des fois c’est sympa mais sans plus. Puis parfois t'as pas de bol, tu fais un score de merde et tu manques de te gerber dessus tellement t’as un haut-le-coeur qui te monte d’un coup.

Alors qu’il essaie de cacher sa grimace, Dylan transforme discrètement le fond de son verre en eau pour le finir d’un coup.

« Eh voilà, trop bon. » dit-il fièrement ensuite, en regardant tour à tour les deux.

Etrangement, Jennie a l’air de kiffer encore plus. Les miracles d’un bon jet.
C’est le moment de mettre le plan à exécution.
...
« Donc ouais l’auberge tu disais ? T’en as dans le coin ou faut retourner en Ville genre ? »



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Sam 14 Oct - 22:06



Timothée sentait la chair de saucisse lui monter lorsqu’une voluptueuse patte, suintante mais douce malgré les écailles, titilla le bout de son pic. Dylan savait s’y prendre avec les saucisses sensibles même s’il n'en n'avait pas encore conscience. La franche camaraderie (non désintéressée ni sans compétition) hétérosexuelle de Dylan donnait encore plus envie à Timothée d’ouvrir les sens de Dylan à de nouvelles saveurs.

Tandis que Timothée se vantait intérieurement de l’avancement de son plan, Jennie refit surface, les bras vers sa poitrine et un regard aguicheur vers Dylan « Ohh ça c’est un homme, un vrai ! J’aime quand tu es tout tout courageux et descend les bières comme ça. Encore, encore hihi ! ».

Elle se recroquevilla ensuite, par vertige, tout en poussant bien ostensiblement sa choppe vers Dylan. Timothée reprit la parole « Haha oui Dylan a tellement de ressources en lui. Quand je me perds dans son regard si profond, je vois aussi bien un éphèbe dont la tactique n’envierait rien aux plus grands généraux, qu’un mâle sigma, guidant avec charisme et ferveur sa troupe de gavials ! ». Il ignorait si Jennie changeait réellement d’avis ou si elle cherchait seulement à se défausser de sa bière, mais qu’importe. Dylan était la dinde de Noël, un plat appétissant à lui seul, les marrons ne sont qu’un petit accompagnement, agréable mais dispensable.

Timothée n’avait pas non plus son temps à perdre, il ne faudrait pas trop tarder à fourrer la dinde avant que l’appétit ne soit plus. Faisant mime de trembler face au vertige, Timothée trébucha légèrement sur Jennie pour essayer de la rapprocher de lui mais aussi de Dylan. « Et bien, 0 gramme mais je titube déjà haha. Peut-être qu’on ferait mieux de pas tarder à redescendre vous ne pensez pas ? Il fait un peu froid là-haut et si ça vous dit, je connais une petite auberge très bucolique qui ne paie pas de mine. Enfin je dois d’abord faire la réservation, ça ne prendra pas longtemps. ».

L’alcool doit peut-être désinhiber car Jennie eut l’audace de reprendre la parole, les joues rouge après le contact accidentel, le regard tendre vers Timothée et son halo. « Je me disaiiiis les garçons ... vous avez été tous les deux très très très gentils, Timothée dès le premier regard j’ai su quel genre de saucisse tu étais hihi, le cœur sur le pic, sincère, dévoué et tout charmant. Et toi Dylan, je voyais d’abord en toi un relou mais ... sous un autre jour, je crois que ton insistance était de la galanterie et de l'amuuur, un honneur que tu m’accordes et qui a de quoi me faire craquer ... Vous êtes généreux et je veux vous le rendre, vous ... vous aimeriez que je vous invite dans la maison de vacances de ma tata pas loin d’ici ? Y a assez de place et de chambres pour qu’on passe une bonne soirée toute cosy et, promis, elle est pas là hihi ». Prêt à bondir sur l'occasion, Timothée se galvanisait de la tournure de l'opération, mais pour faire durer le plaisir, il voulait déjà voir comment le serpent s'enroulerait autour de sa proie, avant de lui-même savourer le boa.


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Jeu 26 Oct - 23:26
C’est quoi un éphèbe ?
J’en sais rien.
Et une troupe de gavials ?
Toujours pas. Je m’appelle pas Robert hein.
Pourquoi Robert ?
Rassure-moi, t’as déjà ouvert un dico ?
Genre toi t’en as déjà ouvert un alors que tu sais même pas ce qu’est un gavial ?
Tu sais le dico c’est pas un bouquin qu’on lit du début à la fin et qu’on apprend par cœur hein. Il se pourrait que sur un malentendu j’en ai ouvert un une fois et que c’était pas pour chercher le mot gavial.
C’était quoi alors ?
… On a un post à écrire, on a pas le temps de diverger (t’as ouvert le dico qu’une fois et t’as même pas retenu le mot ?) sur des sujets de merde qui ne valent pas le coup d’être discutés (ou alors c’était un mot coquin ???) et… T’sais, y’a que toi qui es assez con pour chercher des mots de cul dans un dico. J’l’ai juste plus en tête et c’est pas avec jsaispas combien de grammes tu nous as mis dans le sang que je vais m’en souvenir.

Du coup, pour de vrai. Le Titi continue à faire son show et à noyer Dylan de compliments auxquels il hoche la tête même s’il n’en pige pas la moitié, juste il tique viteuf sur le fait que sigma c’est pas alpha et donc que ça doit être moins bien. Quand la saucisse trébuche sur Jennie, le lézard essaie vaguement de rattraper sa belle, ou au moins de pas être le dernier domino de la rangée qui se rétame sur le sol. Puis ça reparle de l'auberge, et il hoche encore la tête.

« Ouais, bucolique, c’est bien… (Genre tu sais ce que ça veut dire.) … Heureusement que ça paie pas de mine, car j’en ai pas sur moi ! »

Alors qu’il rigole à sa propre blague, il manque d’empiéter sur le début de proposition de sa douce. Et p’tain elle faisait genre elle était timide mais quand elle se lâche, elle part loin.
Par contre la meuf, elle tient vraaaiment pas à elle, pour inviter deux mecs — surtout ceux-là — dans une baraque où elle est toute seule. Ou alors c’est qu’elle a prévu de les assassiner tous les deux et de se faire des sacs à main avec leur peau… ça expliquerait pourquoi le lézard et la saucisse, et pourquoi le coup de la tante alors qu’à mon avis y’a pas grand monde qu’en a une dans l’Esquisse.

Mais gros arrête de te faire des films là, elle est juste grave sympa et ouverte, et puis je vais rester carré moi, j’veux prendre le temps de la connaître au calme d’abord.
Ouais bien sûr, prends-moi pour un jambon.

« Ouah c’est super gentil ça Jennie, j’avoue l’auberge c’est cool mais ce serait trop bien de pouvoir te découvrir un peu plus… (”J’veux prendre le temps de la connaître” et tu parles déjà de la désaper ? Mais non putain t’es trop tordu !).. ‘fin découvrir un peu plus chez toi et parler dans un autre contexte genre… Puis être entre nous c’est plus intime… »

Là ça se sent qu’il aimerait bien que le “Nous” soit un groupe de moins de trois personnes et qu’il essaie de tenter une dernière fois de se tirer seul avec sa go. Mais alors… ça marche pas trop. Pire, elle le prend totalement pour un oui et s’accroche à la saucisse avec un « Et toiii ? » énamouré.

Ah ouais donc tu connais pas le mot gavial mais tu connais énamouré ?
‘Tain mais tu vas jamais me lâcher avec ça toi.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Sam 28 Oct - 21:48



Jennie ne s’y trompait pas (enfin peut-être que si), derrière ses airs de mauvais garçon qui joue le dur, Dylan était bien plus réservé, un grand timide qui apprécie les conversations en toute intimité. Timothée ne manqua pas d’acquiescer tout en marquant sa camaraderie avec Dylan. Tout se passait comme prévu, la troupe se mit en route.

Dylan se faisait mousser des deux côtés, Jennie se montrait bien moins timorée qu’au début, et Timothée savourait. Il faisait bien comprendre à Dylan que c’était lui le champion, il lui cirait les écailles d’une manière très laudative mais qui ne soit absolument pas homoérotique. C’était ça vraiment l’ADN de Timothée, ce bon pote qui arrange des coups juste pour la beauté du geste et qui attend le lendemain le sourire béat du bro narrant ses batifolages. Fidèle aux évangiles, il portait son aide aux nécessiteux sans rien attendre en retour.

Une fois sur place, Jennie se pressa pour ouvrir la porte de la vielle bâtisse, un petit chalet très authentique quoique trompeur. D’un style assez sombre et daté de l’extérieur, l’intérieur regorgeait d’une lumière simili-naturelle émise par certains matériaux. Une allure de bois, une odeur et une sensation de bois mais porté par des poutres et un parquet composés d’une sorte de cuivre, identifiable au bruit si caractéristique. La porte, venons-en, avec ses airs organiques d’arbre, elle s’ouvrait très facilement en serrant la branche chatouilleuse d’ouverture, mais était bien plus longue et technique à refermer de l’intérieur, avec une serrure à base de sève conductrice à couler.

Dans les premières minutes, Jennie vantait à ses convives cet héritage familial (tout du moins, ce qu'on lui en a dit), les parents de sa tante avaient grandis dans des forêts éloignées, l’une de vaporeux bambous de plastique, l’autre de vénérables ébènes de polystyrène. Rescapés d’une guerre intestine entre ces deux clans, ils se sont enfuis ensemble le plus loin possible et ont trouvé en ces lieux un coin atypique. Une forêt artificielle née de résidus d’altérations par le Dessein, formant des arbres renversés de cuivre, qui poussent depuis des nuages de sel. La suite, un cyantifique a collecté le sel pour créer des gammes de légumes qui altèrent la personnalité des sujets avec pour premier essai l’haricot vénère, les chutes de l’arbre ont été abandonnées puis utilisées par les parents pour construire cette ravissante maison dans ce qui était désormais une clairière. Jennie aurait voulu la faire brève, mais Timothée n’a pas pu s’empêcher de reprendre la main en développant l’histoire, il se trouve qu’on lui avait déjà parlé de ce coin.

Posant ses deux mains sur une épaule de chacun des deux princes charmants, Jennie marmonna la tête baissée « Les loulous c’est un signe du destin que la maison soit née d’un amour interdit mais si mignooooon hihi. », releva la tête, libéra la pression des deux épaules, s’écarta de quelques pas et mit sa main juste en face de sa bouche, « Mes bichons, vous trouvez pas qu’il fait un peu CHAUD ici ? ». Elle-même gênée par l’interprétation possible de son propos ses pommettes devinrent écarlates et elle s’attela à descendre les escaliers « Jdescends couper la chaudière, je reviiiiens ! », quoiqu’un peu titubante le long des marches.

« Haha Champion, tu sais t’y prendre je vois ! » ajouta juste après Timothée, poussant légèrement du bout de l’épaule Dylan. Les deux loustics attendaient dans une grande pièce qui avait tout de ce qu’on pouvait en attendre. Le petit canapé confortable dès le regard, le tapis en peau de pomme de terre, des tableaux de la famille (mais aussi d’inconnus qui ont tout l’air d’être des sorteurs célèbres, certainement un stock inépuisé), un petit coin avec des bouteilles glanées ci-et-là, un coin très minimal de cuisine avec un chaudron pliable en caoutchouc, quelques petits meubles de rangement … Petite curiosité, à défaut d’avoir une cheminée, une moulure s’y trouvait, avec un tableau de piètre qualité représentant une flamme (et d’autres à côté, à peu près analogues, avec d’autres dessins de flammes, certainement pour alterner). Deux escaliers bien grinçants étaient en vue, un direct pour descendre vers une autre porte, un autre en colimaçon approximatif pour accéder à l’étage.

Parlant de chaleur, Timothée ne voulait pas laisser tiédir son plat de résistance. « Dylan, ptit action ou vérité, ça te chauffe ? Tout naturellement, Jennie pourra se joindre à nous haha ».


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Sam 11 Nov - 23:22

Ouah. C’est définitivement dans ce chalet qu’on va mourir.
Mais t’as jamais fini avec les trucs glauques toi ? Depuis tout à l’heure dès qu’ils racontent un truc tu peux pas t’empêcher de tout prendre de travers.
Bah je sais pas, tu trouves pas ça chelou cette histoire de clans, de cyantifiques et de haricots ?
C’est l’Esquisse mec, y’a des bails bizarres tous les jours. T’es pas un peu jaloux que j’arrive à conclure aussi vite en vrai ??
Jaloux, non. Suspicieux, carrément. Entre l’autre mec qui te suce tellement le boule qu’il va finir par te l’arracher et la fille qui semble à deux doigts de tomber dans tes… ‘fin dans vos bras alors que tu fais que hocher la tête à tout ce qu’elle dit en lâchant juste quelques « C’est incroyable cette histoire Jennie ! » pour montrer que tu suis, avoue que ça fait pas très mérité comme succès. Je sais même plus lequel des deux je trouve le plus zarb.
Nan mais t’apprendras à les connaître aussi et tu verras.
Je les connais depuis aussi longtemps que toi.
Ouais mais leur parler c’est pas pareil. Y’a pas les sentiments et tout…
...Genre tu sais ce que ça veut dire.
Nan, puis, j’aime bien comme tu parles pas seulement de me présenter à Jennie, mais aussi à la troisième roue du vélo.
Non mais au cas où on devient potes. Tu pourrais changer d’avis.
Juste au cas où, ouais.

Enfin, petite avancée dans le temps, jusqu’à la fameuse scène de la chaudière.

« Ahah oui il fait chaud c’est sûr… Mais ça ne me dérange pas trop… »
Belle tentative d’allusion, mais tu crèves tellement de chaud que tu vas bientôt puer la transpi, alors je te conseille de la laisser éteindre.

« Ouais ben j’ai l’habitude… » répond Dylan à Timothée, avec le clin d’œil du mec qui veut se faire passer pour un tombeur, alors que je parie qu’il ne sait même pas exactement pourquoi son nouvel ami saucisse le félicite.

À défaut de savoir trop quoi raconter en l’absence de sa go, et sans doute aussi parce qu’il est légèrement intimidé par la taille de l’intérieur un peu plus chic que ce qu’il s’imaginait, Dylan se met à observer tout ce qu’il peut. Il fait quelque pas sur le tapis, recule direct en captant ce que c’est, passe rapidement devant les tableaux chiants comme la pluie et s’arrête un peu plus longtemps sur les bouteilles. De l’huile de friture, du ketchup… rien de bien fou, mais rien que le Dessein ne peut remodeler au besoin. Ce serait la maison d’un pote, d’ailleurs, il aurait direct transformé toutes ses provisions en bière sans le prévenir, mais il a la présence d’esprit de se dire que ce serait pas dingue de dévaliser la baraque de la tante de son crush… ou qui que soit le vrai propriétaire de ce chalet.

Avant d’aller s’affaler sur le canapé, il jette un regard aux escaliers. Ce serait tentant d’aller voir ce qui se passe en haut, mais la Radiance est pas le truc qu’il maîtrise le mieux, et s’il y va à l’ancienne Titi risque de cafter.

Dommage pour ton côté parano.
Je préfère le mot prudent. C’est bien de savoir par où s’enfuir au cas où la knacki te saute dessus. T’as vu la gueule de sa proposition ?
« Ouais grave ! »

Ben quoi ? Action ou Vérité, je kiffe !
Évidemment que tu kiffes. Comme tous les ados.

Enfin. Marchant lentement autour du canapé, sans trop savoir s’il vaut mieux s’y installer maintenant ou attendre que Jennie choisisse sa place pour se mettre pile à côté, le petit a l’idée d’ajouter :

« Mais y’a pas le feu, ou du moins pas ici, Jennie est juste partie deux secondes donc on peut l’attendre. »

Alors qu’il renonce à s’asseoir pour l’instant, il se dirige vers la fenêtre. Chance pour leur ambiance intimiste, la nuit est tombée et on n’y voit foutre rien.

« Dis… Avec Jennie… »

Il tourne la tête vers Timothée et lui assène une réplique digne d’une sitcom :

« Y s’passe rien entre vous, hein ? »
Nan mais faut que ce soit carré, pour pas se marcher sur les pieds et régler les choses entre mecs si on a la même cible…
C’est sûr qu’il faudrait pas que Jennie ait son mot à dire.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 12 Nov - 20:02


Pas si éloigné des escaliers, Timothée put entendre de petits bruits venant d’en-bas. Pour éviter toute distraction, il utilisa avec un halo ses maigres capacités de Dessein pour altérer les portes, déjà bien solides et protégées, afin que personne ne rentre dans le salon, pas même Jennie. Elle connaît certainement bien l’état et les systèmes internes de la maison, mais, nouvelle étudiante à l’Univerre-Cité, elle ne devrait pas pouvoir déjouer ça.

« Tu vois Dylan ? Ce halo c’est une bénédiction que je t’accorde. Tu ne la sens pas car c’est une technique de Dessein très avancée mais crois-moi les femmes vont encore plus remarquer toutes tes qualités. Du coup tu t’en doutes, Jennie, je te la laisse haha, faut bien que jeunesse se fasse, non ? ». Timothée se rapprocha de son fricot sur pattes par petites foulées de lévitation et ajouta, « Et Dylan, tu sais pourquoi je te laisse Jennie ? Déjà et bien sûr par solidarité entre hommes. Bros before hoes. Mais aussi car je dois t’avouer ... j’ai quelqu’un d’autre dans le viseur ... ».

Comme lévitant autour de Dylan à mesure que la température monte il poursuivit son petit jeu « Cette personne qui me fait chavirer est très assurée, charismatique, même un peu gangster au bon cœur tu vois. Je ne sais pas trop comment l’aborder car cette personne ne m’a certainement pas remarqué. Puis ... je ne la connais pas encore si bien, mais je suis sûr que cette personne a du succès amoureux et aime ça. Vraiment une personne qui, en une soirée, a le temps de t’impressionner du début à la fin et d’avoir plein d’hommes à ses pieds ». Timothée ne se serait pas imaginé aussi rouge et gouttant, alors même que tout ça était plus ou moins anticipé. Mais il fit tout de même son dernier coup, riant intérieurement avant même la réponse de Dylan, « Du coup ... Dylan ... avant qu’on joue à Action ou Vérité ... est-ce que tu aurais des conseils à me donner, toi qui t’y connait si bien en drague ? ».


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 17 Nov - 20:55
‘Tain ce vieux coup foireux.
Tu penses que c’est une tactique pour que je lui dise comment je veux pécho Jennie et faire la même chose ?
… Pas tout à fait mais tu sais quoi, je vais te laisser la surprise.
Nan mais de toute un magicien ne révèle pas tous ses secrets, je vais garder mes meilleures techniques au cas où.

« T’as frappé à la bonne porte. »

Réunissant toute son assurance, Dylan pose sa patte sur l’un des pics de Timothée, en mode vas’y je te fais une confidence. Ça lui permet de se mettre dans le personnage et — surtout — de gratter quelques secondes avant de répondre.

« Si elle a l’habitude de chauffer les mecs, faut lui montrer que t’es différent, commence-t-il avec l’hypothèse osée que la saucisse est hétéro. Genre faut aller vers elle, mais pas trop, lui montrer que tu t’en bas les couilles et que ça marche pas sur toi. Après la meuf comme elle aime trop avoir du succès elle va être vénère et aller te voir en privé pour essayer de te faire tomber mais si tu continues à faire genre, elle aura que toi en tête. »

… Bon. J’ai pas besoin de vous dire qu’il a juste lu ça sur internet et qu’il a jamais pécho une seule meuf avec cette technique.

« Après bon, qu’il continue, j’suis déso pour toi frère mais avec cette gueule ça va être difficile. Même dans l’Esquisse les meufs elles cherchent des beaux gosses bien humains alors on est discriminés. »
Avec un peu de pitié dans la voix, il reprend :
« Tu peux pas te faire refaire ? Avec le dessein genre ? »

En plus il pourra aussi se faire pousser une queue car bon là c’est triste.
Je suis étonné que tu lui dises pas à l’oral.
Ben c’est par solidarité. J’aimerais pas qu’un autre mec me fasse la remarque quoi.
Ni une meuf j’imagine.
Si c’est une meuf je lui demande pourquoi ça l’intéresse…



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Sam 18 Nov - 16:54


Même en attendant peu de l’intellect de Dylan, Timothée était tout de même un peu déçu. Il n’imaginait pas que sa proie était à ce point l’incarnation d’un Skyblog ou d’un magazine féminin sans saveur. Tant pis. Ce que Timothée aimait tant chez Dylan, c’était son côté petite racaille, certainement homophobe et puceau, manipulable à dessein.

« Haha merci de tes conseils Dylan ! Pour être tout à fait honnête avec toi, je n’ai pas trop de problèmes avec mon corps. Figure-toi que les meufs elles aiment ça une longue saucisse bien ferme et épaisse, elles en redemandent même, c'est même arrivé à des hommes de vouloir y goûter. Et tu sais, elles sont hypocrites, en public elles disent préférer les humains lambdas, mais en vrai, je suis sûr qu’elles fantasment aussi sur tes écailles viriles et ta langue frétillante. C’est d’ailleurs pour ça que je t’arrange le coup avec Jennie, tu verrais comment elle est reloue depuis tout à l’heure. À fond sur moi alors que jamais je veux d’une fille comme elle. Mais je suis un gentilhomme, vu que tu sembles vouloir d’elle, autant que tout ce temps ne soit pas perdu.

En fait, la personne dont je te parle est assez unique. C’est un peu la première fois qu’on me résiste ainsi, elle n’est vraiment pas comme les autres, fades et sans saveur. Elle a quelque chose d’unique et je veux absolument y goûter, tu captes bro ? »
.

Oui, Timothée tenta un peu de se mettre au niveau de son interlocuteur. Mine de rien, il faisait extrêmement chaud et, comme les choses ont bien été faites, toujours aucun signe de Jennie. Timothée ajouta, se dirigeant déjà vers l’étage, en plein dans le passage pour éviter de rejoindre Jennie en bas, « Jsais pas toi Dylan, mais moi je meurs de chaud, et une saucisse ça s’apprécie à point, ni crue ni trop cuite. Ça te dit on attend Jennie dans la chambre en haut ? Comme ça on prépare tout et je déguerpis dès que vous êtes prêts à coquiner ? ».


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 24 Nov - 21:36
Eh, c’est vrai le coup des meufs qui fantasment sur les saucisses et les écailles ?
Alors, chuis pas une meuf, donc je sais pas ce qu’elles ont dans la tête, mais de ce que j’en ai vu c’est… ‘Fin c’est pas toujours faux, mais un peu comme les blanches qui sortent avec des blacks, ça existe mais à côté de plein de blanches qui veulent sortir qu’avec des blancs, et c’est pas… disons que c’est pas ouf, qu’on veuille sortir avec toi juste pour un fantasme.
Ouais mais si Jennie elle m’aime bien malgré ou parce que j’ai cette apparence, c’est cool non ?
Ouais, euh, après à voir à quel point c’est sérieux… Et puis j’serais toi je me préoccuperais d’autre chose là maintenant mais bon…
Ben c’est pas grave si c’est pas sérieux, j’ai pas envie de me caser dans une vie de couple chiante et tout, limite ça me ferait flipper si elle voulait direct faire des grands trucs et tout.
Ça… J’avais bien pigé.
Toi en vrai juré t’es trop le genre à tomber amoureux et tout. (C’est plus compliqué.) Sinon tu piges son truc de personne unique et pas fade et sans saveur ?
Tu pigerais si t’étais pas en chien au point de te jeter sur la moindre fille qui est un peu sympa avec toi. Mais en gros, ça veut dire que lui a tellement de choix et de gens qui se jettent à ses pieds qu’il n’aime que ceux après lesquels il doit courir. Comme dans ton histoire là avec la meuf qui se fait courtiser sans arrêt et à qui tu dois montrer que tu t’en fous.
Aaah mais alors c’est trop un gros mytho en fait, ‘fin déjà le mec c’est une saucisse mais en plus j’parie il me laisse Jennie parce qu’il ose pas s’imposer.
Ou alors y’a pas que le physique qui compte et le mec sait bien parler.
Naaan mais c’est de la connerie le coup de “le physique ça compte pas”, les meufs elles sont comme nous.
Et c’est ptêt parce que tu penses comme ça que t’arrives pas à tremper ton biscuit.

Enfin bref. Pendant ce temps-là, le petit a feinté son meilleur (j’dis bien son meilleur, pas le meilleur) « Ouais t’inquiète je l’ai » à Timothée tout en étant sûr qu’il bullshitait à fond. Il a tiqué comme moi sur le changement de langage, parce qu’on a l’habitude des petits intellos qui essaient de se mettre “à notre niveau” et que c’est toujours aussi gavant, mais contrairement à moi, il arrive à le prendre bien.

Quand Titi se glisse vers l’étage, il pose sa patte sur son menton et réfléchit. Par rapport à un vrai lézard qui a besoin de l’extérieur pour chauffer son corps, Dylan est comme un humain là-dessus, donc lui aussi commence à crever de chaud… et ce que la saucisse lui fait imaginer lui donne un peu l’eau à la bouche.

« Ah ouais bon plan ça, en plus j’ai appris un truc pour rendre les matelas super moelleux, elle va kiffer… »
Si j’avais une patte ou une main là où je suis, je me la claquerais sur la gueule. Mais hé, j’ai déjà prévenu, et là j’ai juste envie d’attendre un peu le moment où il reviendra vers moi en pleurnichant, alors je vais suivre en silence.
« Tu sais faire quoi en magie toi d’ailleurs ? Tu saurais pas baisser la température aussi ? Comme ça genre elle arrive et c’est super frais dans la pièce. »

Il fait quelques pas pour monter. Hésite un instant. Puis se dirige vers la cuisine, où il choppe une bouteille, la remplit d’eau et remonte en commençant à l’agiter.

« Je nous refais un cocktail. » intime-t-il à Timothée avant de se jeter dans la gueule du loup qui l’attend à l’étage.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Dim 26 Nov - 13:22


Les petites racailles de téci, il sait les gérer Timothée. Exalté, plus que quelques pas avant d’arriver à son but. « Haha toi mon gars t’es un vrai, Merlin ferait pale figure face à ton talent pour le Dessein ... et la séduction. Moi tu sais, on aime ma chair tendre et surtout ma prose, le Dessein c’est pas mon truc, je te laisse ça ».

Le temps que Dylan prépare sa bouteille, Timothée était rassuré, que peu de sale besogne à faire. Ce n’était pas vraiment la première fois qu’il se retrouvait dans cette chambre. Heureusement, il restait encore du lubrifiant, l’odeur corporelle de Timothée et, le plus important, suffisamment de brocolis fileux péteur. Jennie comme sa vieille tante sénile n’en n’auront définitivement pas besoin, plus besoin du moins. Car on n’en fait jamais trop, Timothée déploya rapidement ses piètres capacités de Dessein pour transformer des objets cylindriques de la table de nuit en maxi-saucisse récréative, donner une teinte rosée à la lampe de chevet et rendre l'apparence des brocolis fileux péteurs bien plus attrayante pour un prépubère aventureux comme Dylan. Ces petits changements ont exigé de relâcher le blocage ajouté à la porte du dessous, mais qu’importe, il avait quelques hypothèses sur l’état actuel de Jennie.

Entendant Dylan monter, Timothée s’exclama « Haha mais c'est génial ! Dylan, Jennie nous a laissé des petites douceurs pour nous rafraichir l’haleine, je reconnais, c’est le parfum préféré de Jennie. Je m’en prends un petit, je te laisse les autres, elle va te kiffer grave ! ». Dans son plus beau mime de mastication sacrée d’une saucisse sans réelle bouche, Timothée patienta pour l’arrivée de son convive, la douceur bien en évidence. C’est l’heure de l’acte II d’En attendant Jennie, sauf qu’ici, la fin, il la connait déjà.


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mer 29 Nov - 1:02
Quand j’étais gosse, la prof d’école primaire nous disait de toujours donner un point positif avant de critiquer. Du coup, voilà : c’est cool, y’a pas d’arme ni de mécanisme de torture visible. À part ça, déso mais ça pue vraiment cette histoire. C’est vraiment parce que je veux mes jours gratuits que je le force pas à décamper.

Ah ouais elle est coquine Jennie, se contente de penser Dylan, qui a dû se dire que c’était normal qu’une meuf prépare un lit chez sa tante au cas où un garçon viendrait y roucouler avec elle. Alors qu’aux dernières nouvelles, ça s’est décidé à l’arrache hein.

Dis.
Je suis ouvert à tout échange.
C’est moi ou la pièce elle a grave son odeur ?
Ça empeste, ouais.
Tu crois qu’ils ont déjà baisé ici ?
Possible.
C’est pas un peu chelou de ça juste ici, avec lui juste à côté genre ?
Tu tiens quelque chose.
’Fin d’accord c’est une grosse victime au point de me laisser Jennie, mais bon là chépa si je dois avoir pitié ou si il a genre un fétiche de voir sa meuf avec un autre.
Ou alors. Peut-être que c’est le frère que t’as jamais eu. Le vrai qui se sacrifie pour toi et tout.
En fait t’es pas crédible quand tu défends les gens.
Ça passerait mieux si j’le pensais. ‘Fin bref. Du coup tu vas le confronter là-dessus ?
Euh ben j’vois pas trop comment l’faire, puis je veux pas non plus casser l’ambiance genre…
Dis plutôt que t’as trop peur de manquer ta chance.
Ben un peu aussi…. Mais t’façon là on va juste attendre Jennie et puis on verra au pire c’est pas grave nan ? C’est pas encore sérieux et tout entre nous puis bon… Déjà j’dois mettre les chances de mon côté.

« Ouais merci t’as raison. » opine donc Dylan, avant de gober un bonbec. Sa bouteille toujours en main, il transforme deux objets au pif en verres à vin — un autre tour qu’il a répété pour les grandes occasions — et y verse sa nouvelle recette, avant de tremper les lèvres dans son propre cocktail.

« J’vais l’attendre hein mais j’goûte juste. Tu penses qu’elle aime les trucs plus sucrés ou un peu distingués genre avec un goût subtil ? J’peux ajuster. »

Il avale un autre bonbec. Puis commence à gigoter des jambes, excité comme un gamin qui attend le père noël. P’tain si j’réussis mon coup ça va être trop bien !

« Tu penses je devrais l’attendre comment ? Assis comme ça genre ? (Il s’assoit sur le lit.) Ou allongé là ? (Il tapote vers le fond du lit.) Ou ptet debout comme ça j’lui ouvre la porte et tout comme un gentleman. »

C’est presque mignon à voir. Et presque contagieux, limite, son enthousiasme. Quelque part j’ai même presque envie que ça se passe comme il l’imagine dans sa tête et qu’il vive le truc de façon un peu normale. Même si c’est toujours de la merde la première fois, on s’en souvient longtemps.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Sam 2 Déc - 22:07


« Haha un grand romantique dans l’âme Dylan ! Pour la boisson, le plus important c’est toi mon grand, qu’importe ce que tu lui sers à boire, si c’est toi qui lui offre, c’est sûr qu’elle avalera, regarde tout à l’heure sur la colline dans les airs. ». Si Dylan semblait excité, Timothée, lui, jubilait. Cette fougue d’éphèbe qui n’attend rien d’autre que de goûter aux plaisirs de la chair est si satisfaisante à savourer, surtout si, par un heureux concours d’événement, cette chair à goûter était une chair à saucisse.

Voyant Dylan gesticuler sur le lit, il s’approcha, le complimenta une fois de plus, « Que de positions en plus Dylan, t’es vraiment un homme d’expérience ! Jennie tombera comme une mouche dès ton premier coup de langue haha. Mais si tu tiens vraiment à faire de l’effet … », puis finit à côté de Dylan, le bout inférieur de la saucisse appuyé contre la tête du lit. « Là, allonge-toi bien sur le côté, la main bien sur la hanche, et un air désinvolte, comme si tu t’ennuyais et que c’est à Jennie de prouver qu’elle te mérite. »

Rien ne vint perturber la scène, parfait, un merveilleux huit-clos brûlant de passion et rien d’autre. À côté de Dylan, Timothée changea de son Dessein la lumière pour y donner une teinte verte pour flatter l’égo de Dylan, et changea sensiblement son ton de voix, plus suave et terriblement joueur, « Ce soir Dylan, c’est toi le héros. Il n’y aura d’yeux que pour toi, oui, rien que pour toi haha … mais, pour être le joyau le plus convoité de la pièce, l’homme le plus sensuel du manoir, que dirais-tu de te séparer de ton hoodie pour attendre Jennie ? Pas même la plus sainte des sœurs ne résisterait à des écailles si dures et viriles … Haha, vraiment avec ça, Jennie a tout pour être jalouse de n’être qu’une tchoin sur ton tableau de chasse, pas vrai mon poto haha ? » . Même si cette soirée venait à mal tourner, Timothée prenait tellement de plaisir à déguster la vulnérabilité et la candeur de sa proie qu'elle était déjà pour lui un succès. Il concédait maints efforts pour ne pas tout bonnement rire à gorge déployée mais patience, s'il venait à souiller Dylan, son plaisir n'en serait que plus grand, se délecter de la cerise et de sa queue délicatement après avoir grignoté le vulgaire gâteau.


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Lun 11 Déc - 20:10
Hé, tu penses quoi de ses conseils ?
Aussi sensuels qu’une troupe de gavials.
Nan mais pour de vrai ?
Je sais pas, moi. T’es un homme d’expérience, alors débrouille-toi.
Pffff, ouais c’est bon j’ai compris.

Un peu emmerdé mais toujours en train de jubiler, Dylan décide de faire ce qu’il fait toujours quand il veut faire le mec tout en se faisant aider par quelqu’un qui a clairement plus d’expérience que lui : il mytho.
« Ouais c’est c’que j’avais en tête. »

Son cocktail sera donc au léger goût de coca, car tout le monde aime le coca, et sa pose… ben… Comme il la fait, donc plus en mode mec excité que “désinvolte”, ça fait un peu travailleur du sexe qui attend son client dans sa chambre d’hôtel, j’suppose. Quand en plus la saucisse tartine une énième salve de compliments, il se croit au paradis, au point de commencer à gigoter des jambes d’impatience.

« Ah ouais tu penses ? » fait-il, en se débarrassant de sa première couche de vêtements.

À quel point est-ce que j’attends qu’il se fasse plumer pour intervenir ? Je sais pas, on s’amuse bien pour l’instant, non ? Puis vous savez, je le connais, il paiera pas si c’est pas lui qui m’appelle, et pire il me fera chier pendant des semaines en racontant que j’ai été jaloux et lui ai gâché son date.

Non, vraiment, avec tout ça en tête, c’est pas si cruel.

« Mais dis, normalement… c’est pas… »
Dylan se passe la patte contre le menton, puis cherche comment reformuler sa question pour avoir l’air intelligent. Eh oui, c’est plus facile quand on demande à sa narration.
« ‘Fin genre d’après mon expérience, c’est quand même mieux que la meuf et le mec se déshabillent ensemble, non ? »

Oh, je savais pas que t’avais ce fantasme.
Non mais j’demande juste…
Hmhm.
Bon ouais un peu et alors ? Les tiens sont super chelous j’parie.
Si tu savais…
Alleeeeeeeeez fais péter !
C’est mort. Va falloir que tu trouves toi-même.
Fffffh.

« Bon vazy elle met du temps Jennie là tu veux pas aller voir ce qu’elle fout ? » s’impatiente-t-il enfin.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Shynagi
Une frite qui a du piquant
Personnages : Ekithée
Messages : 88
Date d'inscription : 27/07/2022
Shynagi
Lun 11 Déc - 21:36


« Un soda, bien évidemment, un goût simple à même de satisfaire tous les palais, même ceux moins expérimentés que le tien ! » tout en poussant de légers rires convenus, il admirait Dylan et désormais sa peau bien moins couverte, glabre et de la douceur d’un nourrisson. Voilà son approche, pimenter la viande de sphénodon pour faire monter la température tout en la retirant à temps, « Pas mal, pas mal haha. Pour Jennie ça fera certainement l’affaire, mais j’espère que t’en as plus sous le capot pour, genre, réellement impressionner tes futures prises mon petit cupidon. ».

Mimant de tousser tout en écoutant ce que Dylan lui disait, Timothée essaya de lui montrer la démarche. Timothée n’avait nul vêtement à retirer alors il se positionna bien sur le lit, pic horizontal étendu (en espérant que Dylan finisse par s'y coucher contre), petit bâillement simulé, et déplaça son halo saint le long de sa saucisse, laissant un éclat immaculé et si scintillant pile à l’endroit où on pourrait imaginer un sexe. Était-ce là un simulacre d’appareil génital ou une censure habilement trouvée ? Qu’importe. Ça en imposait et, Timothée n’ayant pas de vêtement à proprement dit, qui trouverait ça indécent ?

Désireux de garder la maîtrise du terrain, sa ponctuation préférée de la soirée coupa le semi-silence, « Haha désolé Dylan, je voulais un peu me mettre à l’aise, le temps que Jennie arrive tout ça tout ça. Mais vraiment très drôles, hilarantes même tes plaisanteries haha. Se déshabiller ensemble et aller soi-même demander à la femme de monter, haha, avoue-le Dylan, tu me testais, non ? Faire venir la femme et se déshabiller avec elle c’est le truc numéro 1 des PUCEAUX, tu le sais car tu n’es pas un PUCEAU donc c’était évidemment pour me piéger haha. Du coup non mon grand, c’est l’homme qui guide, il doit trôner nu comme un ange et la femme se jettera à lui, c’est lui seulement qui acceptera ou non de lui donner ce qu’elle veut. Haha et en plus de ça t’es vraiment un génie Dylan, tu sais très bien que les femmes sont trop excitées par le yaoi et les amis garçons qui s’embrassent nus, et t’as voulu me faire venir juste pour que Jennie soit encore plus mouillée en arrivant, voire jalouse. Haha, vraiment, splendide Dylan haha ».


Ekithée : #cc9933 Triangle amoureux CISklWB
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mer 27 Déc - 0:06
« Hahaha, ouais… »

Je dirais bien qu’il a choppé son tic de langage, mais y’a une syllabe en trop. Et puis autant celui de la saucisse sonne moqueur, autant Dylan est juste en train de se décomposer devant lui. Il a envie de sauter partout à cause des bonbecs, et en même temps il lui reste juste assez de jugeote pour voir que son numéro de l’expert est en train de lui échapper de fou.

Alors il fait genre, il hoche la tête à tout ce qu’il dit, son regard perdu gigote entre la tête et la queue de Titi, se demande si c’est normal, flippe de faire le puceau flippé, bombe le torse ou lâche un autre petit rire pour montrer qu’il en est pas un, et puis ça rempile. À un moment, il essaie d’en caser une pour glisser un : « Après ça dépend des cultures des fois, on sait jamais c’que les meufs ont dans la tête… »  Puis là Titi parle de s’embrasser nu.
‘Tain si je pouvais exploser de rire je crois que je le ferais. Mais mentalement c’est vraiment pas pareil — vous pouvez pas comprendre. Surtout que vous êtes pas défoncés au bonbec vous.

Dis.
Eh ben t’as pas pris cinq minutes pour revenir vers moi.
Nan mais je gère.
Je vois ça champion.
Mais juste, c’est quoi le.. euh... "yaoi" ?
Aucune idée.
Pour de vrai ? Tu fais pas genre tu sais pas pour te foutre de moi là ?
Nan là c’est pour de vrai. C’est ptêtre un truc comme le kamasutra.
Ah ouais genre un guide que lisent les meufs ?

Visiblement, ça lui inspire un échappatoire, qu’il tente avec le max de fausse assurance :

« Hé justement, j’me disais, on pourrait trouver son yaoi. C’est une coquine, elle doit en avoir un chez elle. »

Et juste après, il se redresse et fuit le lit avant que Timothée n’ait le temps de trouver une excuse pour le retenir. Puis il commence à fouiner dans les affaires de Jennie en foutant à moitié le bordel et sans trop regarder pour de vrai.

Et, juste, tu feras quoi si tu trouves son yaoi ?
Ben j’vais regarder attends !
Même si y’a des garçons qui s’embrassent nus ?
Euh non mais je suis sûr y’a aussi des trucs normaux avec des meufs.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum