Intraforum #1 ▬ Eelis & Lou

Folie d'Esquisse
Messages : 1003
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Sam 14 Oct - 20:39

Intraforum #1

Cousu de fil rouge - Eelis & Lou


Il y a cette coïncidence qui revient souvent.

Ce n’est pas grand chose en soi. Juste une rencontre comme une autre, qui n’avait pas vraiment de raison d’arriver une première fois, mais c’est ainsi que se font les rencontres. Au bout de la troisième, c’est plus étonnant, mais pourquoi pas, après tout. On dit bien que le monde est petit.

En attendant, ça revient. Encore. Parfois même dans des situations problématiques, voire carrément embarrassantes.

Et quand c’est une énième fois, vous réfléchissez. Peut-être que l’autre aussi. Si ce n’est pas une coïncidence, qu’est-ce qui s’évertue à vous pousser l’un vers l’autre ? Et pour quelle raison ?


*

Voici donc le thème que nous vous proposons pour ce premier Intraforum ! On a pas mal hésité, mais on est finalement partis sur un thème qui vous donne une ligne directrice et justifie l'interaction entre vos personnages, sans spécialement imposer la façon dont ils se rencontrent, tant les situations peuvent être variées, et tant vous pourriez avoir envie de jouer là-dessus. Libre à vous de considérer qu'un personnage a changé de monde, imaginer qu'un brisé a vieilli jusqu'à rejoindre les Sables (ou inversement), provoquer une fusion des univers à la cause plus ou moins connue (Folie qui s'énerve, Dalton qui tord l'espace-temps pour s'amuser…), balancer vos deux personnages dans un univers qu'aucun des deux ne connaît… Ce qui est central, c'est que vos personnages se sont déjà rencontrés à plusieurs reprises, quoique ces rencontres furent probablement brèves (à vous de voir s'il y a déjà eu conversation ou non), et qu'ils n'ont aucune idée de pourquoi. Là aussi, la raison est évidemment libre : vous pouvez autant partir sur du méta, du complètement absurde, du symbolique, réinscrire ça dans une série d'évènements imprévus de tout ordre ou encore autre chose !

Rappels des règles et précisions :
■ Vous pouvez jouer avec n'importe lequel de vos personnages, qu'il soit des Brises, des Sables, des Câbles ou des Vagues. Les personnages peuvent être du même univers ou non, mais c'est dans tous les cas un thème qui est plutôt fait pour marcher avec des persos qui ne se connaissent pas dans le canon.
Cinq posts par personne, pour un total de dix.
Maximum 350 mots par post, à quelques ânes près. Si besoin d'une référence, on utilisera ce site avec les options pour ignorer les tirets et les apostrophes. Si vous utilisez LibreOffice, c'est l'équivalent, mais en ne comptant pas les caractères spéciaux (?, !, «…) qui sont entourés d'espaces.
■ Vous pouvez choisir (ou tirer au sort) celui qui commence.
Vous avez jusqu'au 29/10 à 23h59 pour poster tous les messages à la suite.
■ Vous pouvez faire un mini-spoiler en début de premier post pour rappeler un peu des éléments sur votre perso ou préciser une éventuelle adaptation que vous avez faite.
■ Vous pouvez éditer vos messages, écrire sur google doc ou user de tout autre moyen pour faciliter l'écriture. Évidemment, après le 29/10, vous ne pourrez plus rien toucher.
■ Vous pouvez utiliser vos codes de transformation habituels, ou une transformation invité si la situation y appelle. Voici le code de cette dernière (pour l'univers, enlevez les mentions inutiles) :
Code:
<transformation univers="sables|cables|brises" perso="Nom du perso" avatar="Lien vers l'image" titre="Titre affiché sous le pseudo" />

Si vous avez du mal à comprendre le thème ou quelque élément que ce soit, n'hésitez pas à nous ping au plus vite pour qu'on clarifie.

Bon courage et amusez-vous bien !




(Merci à Ara' pour la super signature ♥)
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 15 Oct - 20:58
C'est qui Even, déjà ?:

Even ne s'était rendu au “Sanctuaire terrestre” que pour en haïr les moindres détails.

Il avait voulu se convaincre qu’un tel acte n’était pas anormal. Qu’il n’y avait rien de plus naturel, pour un cyantifique intègre, que de se rendre devant le symbole de la civilisation des Dessinateurs, aussi arriérée fut-elle, pour lui clamer en silence son rejet.

Il le savait pourtant : le fait même d’avoir besoin d’une preuve était la marque irréfutable de son déclin.

Voilà déjà six cycles qu’il s’était réveillé si loin dans l’espace ou dans le temps, dans des circonstances qu’il ne s’expliquait pas encore, loin de ses pairs et de ses repères. Déjà six cycles qu’il s’était mangé en pleine face sa faiblesse et avait dû, pour survivre, se résoudre à toutes les bassesses. Il avait alors non seulement fini par accepter l’aide de certains Dessinateurs, mais, puisqu’il n’avait aucune compétence à vendre sur un marché sans Étoile, il avait fini par dépendre de leur charité. Il ne devait ainsi en ce jour ses repas qu’à des distributions de nourriture, sa jambe en bois qu’à un artisan qui avait insisté pour lui en fabriquer une et ses vêtements propre qu’à la pitié qu’il avait inspiré.

Il fallait donc, pour que ses convictions tiennent encore en place, que sous ses airs d’utopie, cette Ville ne soit rien de moins qu'une décadence en devenir.

C’est pourquoi il regardait le ciel bleu, sur lequel les Dessinateurs avaient déjà peint les fumées blanches des usines qu’ils s’apprêtaient à construire partout. Avec satisfaction, il jugeait l’herbe verte et le bois marron qui signaient la triste uniformité de leurs ambitions et le rejet des beautés naturelles de l’Esquisse.

Et dans ce champ de corruption qui poussait à perte de vue… il était là. Encore. Cet homme étrange qu’il ne cessait de recroiser avec tous ces présents qu’il n’acceptait que depuis qu’il avait perdu le courage de les refuser.

Le revoir ici était peut-être un signe. Le signe qu’il devait percer à jour sa malice, pour gagner le droit de rentrer chez lui, auprès de cette famille qui lui manquait.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Lou
Maximum 100 caractères !
Messages : 14
Date d'inscription : 23/07/2023
Lou
Lun 16 Oct - 0:48

Qui c'est donc Anthony ?:


Intraforum #1 ▬ Eelis & Lou A63e

♪ Quand tu me prenais la main ♪

« Non désolé mon bonhomme aujourd'hui tu restes à la maison ! »
Le fusil de compagnie pétarada mécontent. Anthony tenta de la caresser mais il sauta sur sa crosse boudeur. Anthony grimaça soucieux, il ne voulait pas vexer le fusil mais il ne pouvait pas l'emmener avec lui aujourd'hui. Les objets animés étaient interdits au sanctuaire. Anthony s'accroupit face à son fusil pour être à sa hauteur,  il se mit à chatouiller son canon, le fusil se mit à rire en crachotis de petites boules de fumées. Le fusil arrêta de faire la tête définitivement quand Anthony lui promit de lui raconter des histoires de fusils lasers aventuriers, le fusil de compagnie aimait se détendre allongé sur une couverture en écoutant les histoires  inventées par son maître.

Anthony marcha jusqu'à la sortie de la ville, il arriva sous un grand dôme, il s'y rappela l'homme en smoking, bottes, short qui l'avait accueilli ici à son réveil sur l'esquisse.  Il sourit avec une nostalgie mêlée d'amertume combien de temps était passé depuis son arrivée ici un mois ? Trois ? Un an ? Plus ? Sa fille était elle encore en primaire ? Sa gorge se serra.

Il n'en savait rien...

Le temps était difficilement mesurable ici la nuit pouvait sembler longue comme courte pareil pour la journée. De plus la nuit était sombre, forçant Anthony a utiliser des pierres de feu, cailloux qui au contact du sol s’enflamment comme une bougie, on  les capture dans un filet, les accroche à une corde pour les garder en captivité sans leur faire toucher le sol. Après avoir amené  le caillou au sol quand on en a besoin on le place dans un contenant non inflammable.

Anthony avait déjà observé le phénomène  et savait aussi que ces Caillouflammes avaient des cendres les reformant dans le ciel extérieur ainsi il lançait les cendres vers le ciel à chaque fois. Après, les rattraper était une autre histoire.

Anthony pensa à sa famille et son cœur se serra, il ne vit pas l'enfant de suite, se contentant de s'allonger sur le sol en fredonnant la berceuse préférée de sa fille avec tristesse.
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 20 Oct - 20:07
À voir cet homme qui le harcelait passer non loin de lui sans aller une énième fois l’accoster, Even se trouva perplexe, cela d’autant plus quand il commença à l’entendre exécuter des bruits de bouches répétitifs qui ne lui évoquaient aucun code secret connu.
Supposant que le Dessinateur ne pouvait que lui parler — à qui d’autre ? — et que ce n’était gère que la distance qui l’empêchait de comprendre ce qu’il marmonnait, Even se rapprocha, fut accueilli par un « Eh salut bonhomme! »…

Et se rendit compte qu’il avait manqué son occasion de filer en douce.

S’en suivit un début très typique de leurs interactions. Anthony — puisque tel était son nom — parlota un moment, puis sortit de ses affaires une sorte de petite boîte, qu’il tendit à Even.

« Eh bien ouvre ! »

Il avisa le grand sourire et les doigts couverts de pansements. Un objet dangereux à manipuler ? Comptait-il abuser de sa faiblesse et du caractère relativement inoffensif qu’il inspirait au cyantifique pour le forcer à ouvrir un paquet mortel ?

« J'aurais aimé que ma fille en ait une pour exprimer tout ce qu'elle avait à dire, continuait Anthony. Si seulement je pouvais... (il secoua la tête) Qu'importe, ouvre ! »

Sa fille ? Cela voulait dire qu’il était le parent de quelqu’un ? Quelqu’un qui était si loin d’ici qu’il ne pouvait pas lui donner ? Ce n’était pas… que ça l’intéressait, mais il tiqua, et finalement se sentit obligé de poser la question :
« Votre fille pourrait communiquer avec ? Est-ce que ça fonctionne à distance ? »

En même temps qu’il parlait, il inspecta la petite boite, puis l’ouvrir précautionneusement. L’intérieur n’était point une mine, mais un long tube de bois le long duquel on avait creusé de petits trous alignés sur un des côtés. En l’observant par le bout qui n’était pas fermé, il constata que l’objet était totalement dépourvu d’électronique, comme tout ce qui circulait dans cet endroit. C’était donc probablement un objet esquisséen, comme il ne pensait pas les Dessinateurs capables d’en créer. N’ayant aucune idée de comment il s’utilisait, il le retourna à nouveau, puis le tendit à Anthony pour qu’il puisse en donner l’explication.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Lou
Maximum 100 caractères !
Messages : 14
Date d'inscription : 23/07/2023
Lou
Ven 20 Oct - 23:21


Intraforum #1 ▬ Eelis & Lou Ggdg



L'enfant aux cheveux d'azur hésita. Mais Anthony avait l’habitude de la méfiance du petit garçon. Il lui souriait le laissant soupeser puis manipuler le paquet avec prudence. L'enfant ouvrit le cadeau  avec un mélange de curiosité et hésitation.  Il regarda à l'intérieur de l'objet creux de ses yeux si bleus puis avec questionnement le redonna à Anthony.

« Cela ne fonctionne pas pour joindre à distance cela permet de communiquer autrement, de rejoindre ce qui est ressenti tu comprends ? Je l'ai taillée moi même cette flûte te plaît ?»
lui dit il avec douceur.

Anthony la porta à ses lèvres,  commença à jouer Everything Stays de Adventure Time, la berceuse d'un dessin animé terrestre que sa fille adore il pouvait presque entendre les paroles dans sa tête, il n'était pas flûtiste et ne savait pas jouer beaucoup de mélodies mais celle là il en savait les emplacements des doigts par cœur et savait la jouer à la perfection  devant les yeux émerveillés de sa fille.

Il donnerait tout pour revoir ses yeux. Il ferma les yeux en jouant, des larmes perlèrent sur ses joues. Quand il rouvrit les yeux,  s'en aperçut il rit un peu dans un : «  Ne t'inquiète pas. » doux. Il ne voulait pas que les autres s'inquiètent, il voulait prendre soin d'eux,  écouter leurs fardeaux. Il avait bien vu la méfiance voire la peur du gamin rencontré à plusieurs reprises. Il ne le forcerait pas à parler. Il tenterait juste d'être là.

Le gamin lui rappelait sa fille, têtu comme une mule, voulant se débrouiller malgré son corps fragile. Une ou deux jambes ne change rien, Even n'en a qu'une. Il était un enfant, il lui rappelait son enfant. Il ne savait pas vraiment pourquoi mais il voulait lui apporter le plus de joie possible sans l'étouffer. Il lui confectionnait des habits,  tentait de lui trouver des petits pains au sucre à manger. On en trouve dans les arbustes près des Monts, en ronces. Ils ont la taille des mûres. A présent, il lui donnait cette petite flûte.

Il lui tendit avec douceur en cadeau.
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Jeu 26 Oct - 20:17
Communiquer autrement ? Par le ressenti ? C’était donc de la transmission de pensées directe ? Mais qui ne fonctionnait pas à distance ? C’était encore très flou… et pourtant, c’était sa meilleure piste pour espérer rentrer chez lui.

Il hocha donc la tête et laissa Anthony faire sa démonstration, tâchant d’en capter le moindre détail. Le Dessinateur semblait respecter une chorégraphie de doigts complexe dont l’enchaînement était associé à une séquence sonore. Rien qui permettait d’en déduire s’il y avait un mécanisme particulier…

À part l’eau qui coulait de ses yeux. Even connaissait : il avait ça, aussi, parfois, quand il avait du mal à réfléchir, ou qu’il réfléchissait à trop de choses. Ou quand il n’arrivait pas à faire ce qu’il voulait.

Il supposa donc que cette “flûte” était une technologie qui affectait négativement le cerveau et que c’était pour cela qu’elle n’existait pas dans la Ville qu’il connaissait.
Si c’était comme ça qu’il pourrait rentrer chez lui, ce n’était pas grave si cela lui faisait mal quelque part. Il reprit donc la Flûte et décida de poser d’autres questions.

« Qu’est-ce que vous avez communiqué, là ? À qui vous l’avez communiqué, et comment ? Est-ce que ça a été envoyé sur un réseau ? »
L’homme ria légèrement, puis mit sa main sur son torse. Even sursauta et fit un petit pas en arrière. S’était-il fait avoir ?
« Je t'ai communiqué là. Du moins j'espère. »

Confus, il souleva le haut qu’il portait, seulement pour constater qu’il ne s’y trouvait ni blessure causée par une attaque à la nature mystérieuse, ni inscription quelconque. C’était incompréhensible, et pourtant le Dessinateur semblait parfaitement sûr de lui et souriant.

Il tâta l’outil mollement et essaya de former un son en plaçant ses doigts au hasard, voir si quelque chose s’allumait, apparaissait, ou s’offrait à lui d’une quelconque façon…

Puis, contraint de se rendre à l’évidence, baissa les bras.

« Ça ne marchera pas… »

Un énième espoir. Une énième déception. Cela faisait des semaines qu’il voyait ses chances de rentrer chez lui se faire piétiner par les idioties des Dessinateurs.

Il égara son regard dans le paysage étranger. De l’eau coula le long de ses yeux et il en eut assez de les retenir.


Dernière édition par Eelis le Dim 29 Oct - 17:08, édité 1 fois



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Lou
Maximum 100 caractères !
Messages : 14
Date d'inscription : 23/07/2023
Lou
Ven 27 Oct - 0:37



Even était un diamant brut qu'Anthony souhaitait que personne ne taille jamais. Il aurait voulu lui apporter ce dont il avait besoin y compris la mélodie de son cœur. Être tel un père mais il  le savait au fond Even n'était pas là pour lui mais peut-être, lui , pouvait être là encore un peu pour Even. Anthony secoua la tête tristement, s'accroupit face à l'enfant azur.

« Je suis désolé Even. »
Il passa avec douceur sa main sur les joues de l'enfant pour en essuyer les larmes. « Je voulais juste t'aider mais j'ai pris la mauvaise direction, en voulant être comme un père, je n'ai pensé qu'à moi. Je te demande pardon. » Il sourit au petit garçon.

« Je vais te raconter mon histoire  tu voudras bien faire de même ? »
Il s'assit sur un rocher : « Je suis né en en Californie sur terre. Mon père était  pompier, il sauvait les gens du  feu, ma mère écrivait, j'avais une sœur Jany ! » Il rit en disant : «  Pleine d'énergie ! » Il reprit avec un sourire rêveur : « J'ai grandi dans les histoires merveilleuses de ma mère, les premières émissions en couleurs sur écran, les histoires de fantômes,  les premières game-boy des machines pour jouer. » Il reprit, yeux pétillants : «  Mais jeux de rôles, de sociétés, ont toujours  été ma passion, j'aimais jouer avec les autres  vers soit un même but soit des buts différents mais ensemble, coopérants ou concourants ensemble. Je suis devenu fabriquant de jeux. »

Il regarda le plafond  où pendent des étoiles en carton : « Puis j'ai rencontré ma femme Alice, une infirmière adorable, elle soignait les gens avec douceur et patience. » Il rit : «  A commencé par moi je suis maladroit !  Puis nous avons eu une fille Anny, elle te ressemble niveau caractère, têtue, voulant se débrouiller autant que ne voulant pas être toute seule ! Puis je me suis retrouvé ici. Anny avait 10 ans »

Il sourit avec une extrême douceur à Even : « A toi ! »
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 29 Oct - 17:44
Ce que racontait le Dessinateur n’avait, comme d’habitude, aucun sens. Qu’est-ce que c’était, la Californie ? Qu’est-ce que c’était, un gameboy ? Qu’est-ce que c’était, un jeu de rôle ? Pourquoi usait-il sa salive à lui raconter tout ça, alors qu’il ne savait rien du tout de la Terre et ne pouvait pas l’aider à y aller ?

Il se mordit les lèvres. Il pleurait encore en silence et il n’avait plus le courage de le repousser, ou même de partir. Pire, il s’entendit lui répondre.

« Je suis né dans l’Esquisse… Mais pas celle-là… Une autre. »

Il se sentit comme s’il avait un problème de respiration.

« J’étais avec mes collègues… »

Il ne savait pas comment en parler. Il n’avait jamais eu la moindre raison de le faire. Ni la moindre raison d’y penser. Et tout ça, c’était sans même parler de l’adaptation nécessaire au langage des Dessinateurs.

« J’étais avec ma famille… » reformula-t-il, même s’il n’était pas sûr que c’était bien le terme.

Et ensuite ? Il essaya de penser à l’ « histoire » qu’il avait eu, ou aux choses avec lesquelles il avait grandi.
Il en avait oublié la plupart.

« Je faisais de la programmation. »

On ne lui en avait dit que ça. C’était suffisant.
Il n’y avait rien de merveilleux ni de passionnant dans sa vie mais c’était celle qu’il voulait retrouver parce qu’il n’avait rien d’autre.

« Puis après, j’étais ici. »

Il voulait s’endormir et se retrouver juste à côté de Moore. Il voulait voir sa silhouette de dos en train de travailler. Entendre sa voix qui lui expliquait ce qu’il aurait à faire dans les prochains jours. Manger avec lui les plats qu’il ramenait. Sourire quand il rentrait du travail.

Il ferma les yeux mais il n’y avait toujours qu’Anthony. Anthony, qui arrivait à sourire tout le temps, alors qu’Anny n’était pas avec lui. Alors que si c’était sa collègue, elle devait être triste aussi, non ?
Une crainte lui serra le cœur. Il se rapprocha de l’homme sur son rocher et demanda avec un regard plein de peur :  

« Anny, est-ce que vous cherchez à la revoir ? Est-ce que vous allez l’oublier si elle ne peut plus revenir ? »

Sans s’en rendre compte, il avait attrapé un morceau de vêtement que portait le Dessinateur.


Image de l'avatar:



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Lou
Maximum 100 caractères !
Messages : 14
Date d'inscription : 23/07/2023
Lou
Dim 29 Oct - 17:51

Intraforum #1 ▬ Eelis & Lou Otws

Le regard d'Anthony se voila de tristesse pendant quelques secondes. Il ne savait pas quand il reverrait Alice et Anny. Il avait peur de ne pas les revoir parfois, il ne savait pas depuis combien de temps il était parti...

Elles lui manquaient beaucoup.

Mais Even agrippait son vêtement avec angoisse.  Anthony retrouva un doux sourire et dit : « Je suis sûr que nos rencontres répétitives ont un sens Even, peut-être devions nous nous soutenir. Tout simplement »

Anthony ne savait pas comment retrouver sa famille, il ne savait pas comment rendre la sienne à Even. Mais il devait bien exister un moyen.

« Even... »
dit Anthony avec douceur «  Je n'oublierais jamais Anny et Alice, j'aimerais les revoir, je suis certain de les retrouver, je ne sais juste pas quand,  peut-être même pourrons nous habiter ici, je pourrais continuer à aider les gens de l'esquisse !  »

Il secoua la tête : «  Je ne veux pas qu'elles quittent tout pour moi alors oui probablement qu'un jour je retournerai sur terre. » Il sourit douloureusement : « Je voudrais enlacer ma compagne, voir Anny grandir. Leurs absences me rend très triste. » Il posa la main sur l’emplacement de son cœur : « Mais je ferme les yeux et je vois Alice sourire, j'entends Anny rire, cela me donne la force d'avancer, de sourire et de croire en un demain avec elles. »

Il posa la main sur le cœur de Even. « Tu as sûrement des souvenirs de ta famille au fond de toi,  si non il te reste toute l'affection que tu as reçu d'eux, rien ne disparaît jamais complètement. » Anthony retira sa main, sourit avec bonheur : « On va les retrouver Even j'en suis sûr ! »

Il glissa sa main dans celle du petit garçon et la leva un peu, il lui faisait un beau sourire heureux : « En attendant tu n'es pas seul ! Si tu le souhaites je serai là pour toi jusqu'à ce qu'on trouve le moyen de revoir nos familles respectives ! »

C'était une promesse.


Dernière édition par Lou le Dim 29 Oct - 17:52, édité 1 fois
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3171
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 29 Oct - 17:52


Il avait pris cette main toute chaude qui savait où était le cœur que lui-même ne comprenait pas. Cette main qui lui promettait qu’il manquait à quelqu’un là où il n’était pas, et qu’il n’était plus seul là où il était.

Cette main qui lui promettait quelque chose au-delà de la veine attente, même s’il ne savait pas trop encore ce que c’était. Un inopiné retour ? Le miracle de retrouvailles dans cette Esquisse qui ressemblait un petit peu à ce paradis qu’ils avaient regretté sans le connaître ?

Ce jour-là, même s’il ne pouvait qu’y croire et pas encore tout à fait être sûr, Even avait pris la main d’Anthony. Juste après, il s’était laissé pleurer une fois de plus dans une douce étreinte qu’il découvrait pour la première fois, même si ce n’était pas exactement celle qu’il voulait. Puis il l’avait suivi où qu’il aille, comme l’enfant perdu qu’il était.

Au début, il avait fermé les yeux, et imaginé que c’était Moore, qui était de nouveau avec lui.

Puis quelques cycles plus tard, il s’était surpris à apprécier l’idée que c’était simplement Anthony. Un Dessinateur trop bavard, qui passait son temps à fabriquer de petits objets pour tous les confrères qu’il croisait.

Ce jour-là où leurs rencontres avaient depuis longtemps cessé d’être le fruit du hasard, il l’avait regardé faire un moment, puis avait discrètement commencé à l’imiter. Pour vivre parmi eux. Pour maîtriser leurs techniques et avoir une utilité. Et pour ne pas être jeté s’il n’en avait plus. L’insécurité l’avait maintenu éveillé bien des nuits jusqu’à être capable d’assister l’homme dans ses fabrications.

Ces jeux n’avaient d’abord été, comme la flûte, que de purs objets techniques à l’utilité difficilement compréhensible. Puis il avait regardé pendant de longues heures les enfants jouer avec, jusqu’à oser les rejoindre. Les cases, les pions et les trous avaient pris un nom et un sens.

Un autre jour, il était revenu en riant.

Puis un autre, encore un peu plus lointain, il s’était présenté devant Anthony avec une petite boîte qu’il avait faite lui-même. À l’intérieur, il y avait son premier jeu.


Image de fin:



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Lou
Maximum 100 caractères !
Messages : 14
Date d'inscription : 23/07/2023
Lou
Dim 29 Oct - 17:58


Intraforum #1 ▬ Eelis & Lou W6ro


Even avait accepté le soutien d'Anthony, Anthony ferait tout pour s'en montrer à la hauteur. Même si Anthony savait qu'il n'était pas le père de Even il était une présence paternelle non négligeable. Pour Anthony, Even était un gamin spécial un gosse bien plus précieux que les mômes des voisins faute d'être son père il devint peu à peu sa famille, pas de sang pas même du même monde mais une famille.

Le gamin le suivait partout, voulait tout apprendre, Anthony avait aménagé une partie du salon de son petit appartement de Magendarme pour l'enfant. Une dizaine de peluches fabriquées par Anthony ornaient le canapé-lit où dormait le gamin. Des dessins s’étalaient sur la table basse certains les représentant d'autres visualisant des paysages. Anthony avait appris à Even à regarder le  monde autour, à en gribouiller les contours, à écouter les êtres comme le temps, les bruits qui peuplent les plus petits silences.

Il n'y a qu'à la chasse qu'Anthony refusait d'emmener Even mais Even insista tant qu'ils y partirent un jour Anthony, le fusil de compagnie et Even.

Un Gancert , Anthony tira, le cerf ganté s'étala. Anthony s'agenouilla devant l'animal. Il  invita Even à faire de même.

« Je te remercie pour les sacs que va permettre ta peau qui vont contenir l'eau, pour ta viande qui va nourrir tant de gens, pour tes gants qui vont nous réchauffer. »


Il se leva en prenant le corps de l'animal et en disant : « Il ne faudra rien gâcher ce serait une insulte la nature donne, reprend, nous ne devons pas prendre plus que les autres êtres, la vie doit continuer dans le respect. »

Ils rentrèrent. Even travaillait beaucoup, Anthony l'a vu plus d'une fois endormi sur un bricolage, il lui mettait un plaid avec un doux sourire. Et surtout Even se mit à sourire et rire à la grande joie d'Anthony.

Quand Even lui ramena son premier jeu de société, Anthony lui ébouriffa les cheveux dans un : « Even, déploie tes rêves au-dessus du sol » au ton plein de fierté  de bonheur audibles.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum