Le Deal du moment :
Forfait Sosh – 100Go à 14,99€ & ...
Voir le deal
14.99 €

Tourniquet ~ Maxou

Anonymous
Invité
Invité
Dim 14 Oct - 18:18
Des aiguilles pour propulser le bateau pas vraiment fini !

( --> Ce RP se passe après celui avec Ephémère dans la forêt: voir )

Le soleil venait de se lever (ou plutôt, il fessait jour après une longue nuit), tu t'as tait réveiller sur le dos d'une énorme chenille violette à rayure orange/jaune avec pour yeux, des fleurs. Elle courait derrière un feutre fluo rose - abeille qui agitait une pizza rouge avec des yeux à la place des légumes, sûrement celle à l'animal si confortable sur lequel tu avais dormi tellement longtemps alors que plusieurs fois tu avais failli tomber. Tu admirais la course-poursuite en direct qui se donnait en spectacle aux peu de personnes qui sillonnait les rues de la ville, toujours sur le dos de l'animal violet tout en mangeant des rayures que tu avais retiré de son dos: c'était des frites, et c'était délicieux ! En plus, c'était comme un voyage gratuit ! Tu pouvais admirer les maisons aux formes bizarres, d'ailleurs, le maire de cette ville avait beaucoup d'imagination, est-ce que tu en auras autant, quand tu lui voleras sa place ? Ça tu n'en sais rien car l'imagination et toi ça fait 1 000 000 000 000 ! Bah oui, tu n'en as pas et tu le sais ! Même si tout le monde dit que tu en as trop ... Il existe une tonne de menteur sur la planète ! Tu es tiré de tes pensés quand ta tête cogne violemment un tour. Une tour, the big tour, une gigantesque tour, LA tour, LE CLOCHER ! ou plutôt, le clocher qui sert strictement rien. les aiguilles ne tournent pas. les aiguilles ... INEXISTANTE ! Puis il n'y a pas non plus de chiffre, sur ce clocher, alors à quoi serviraient des aiguilles . Ce se trouve, s'il n'y a pas de chiffres et de nombres, cst car il n'y avait passé assez de place pour tous les mettres . Tu es sûr qu'il n'y a pas 24 heures ici, mais plutôt vers les 50 !Ou peut-être pas , en fait ... C'est tellement bizarre !

C'est là qu'une mauvaise idée -bonne pour toi- tu'es venue à l'esprit: CONSTRUIRE LES AIGUILLES ! Tu avais prévu de propulser ton bateau volant grâce deux aiguilles, s'il n'y en a pas, ça causera un énorme problème et le bateau tombera sans même avoir volé un petit peu, donc vos mieux régler les problèmes techniques avant.

Une personne qui passe, toi qui t'approches d'elle, qui lui sourit poliment et qui lui demande:

« "Aa un truc pour construire des énormes aiguilles qui pique pour le clocher ? Et des piles ?" » Toi qui sautille, attendant le Oui de la personne.


Anonymous
Invité
Invité
Lun 15 Oct - 12:59

De vieux tricots gisent, ci et là, dans le four.. vous trouvez notamment une pelote de laine orange




Un ciel rosé auréolait mon corps pur et béni de sa lumière blafarde, légèrement teintée. Ce corps qui, au gré du vent et des bourrasques, se laissait entraîner jusqu'à l'habituelle grand-place. Qu'il était bon de profiter ainsi, pleinement, de la chose en laquelle j'avais tant donné pour enfin aboutir à la création !

Seulement alors, des signes se gravèrent sur la toison infinie. Un message ? Pour moi, le Créateur ? Bien vu. C'était un signe, sans aucun doute.

C'est en cet instant que la nouvelle venue entra dans mon champ de vision, dans l'allée menant au clocher. M'y dirigeant gaiement d'une démarche élégante, je la rejoignis devant le bâtiment sacré - quoique l'Estrade le fut sans aucun doute bien plus que lui - et l'écouta patiemment profaner ses critiques et spéculations. Une fois qu'elle eut fini, je m'adressai à elle avec le plus magnifique des sourires :

« Ahahah, tu vois, jeune fille assujettie, si ce cadran ne contient point d'aiguille, c'est pour la simple et bonne raison que... »

Je bombai le torse, fière de ma Création. Il y avait de quoi !

« Il va sans dire que mon collègue, le créateur du temps - parce que je suis évidemment celui de l'espace - a souhaité préserver mon autorité sur l'Œuvre en empêchant quiconque de se lancer dans une guerre inutile. » Une légère pose. « Parce que, vois-tu, si le temps se fige, plus rien n'empêchera mon illustre personne de régner, éternellement, sur l'Esquisse que j'ai créée ! »

Que de belles paroles ! Mon cher Maximilian, si, avec cela, ils ne tombent pas tous sous ton charme...

Anonymous
Invité
Invité
Lun 15 Oct - 19:30
Dit pas n'importe quoi !

Les poètes dans son genre. Tu ne les a jamais vraiment apprécié car ils parlent avec des mots que personne connaît, comme "assujettie" ou "futile". Mais même comme ça, il faut être gentille avec les poètes ! Car ils n'ont pas d'amis comme ils sont trop intelligents -comme les petits binoclar à l'école-, mais bon, passons. Vu que tu penses ne pas être trop bête, tu as quand même compris quelques mots, assez pour que tu puisses deviner que c'était NON. Non pourquoi ? Car il ne veut pas ! Ce vilain a trop peur que tu abîmes le clocher. Il croit que tu es trop brusque, c'est cela . Non mais, qui lui a appris à sous-estimer les gens, comme il le fait ?! Peut-être son papa et sa maman ... Pare ce que généralement, ce sont eux qui apprennent les choses comma ça au petit qui devient grand. Donc il ne faut pas lui en vouloir ...

"non mais tu sais, pas besoin de t'affoler l'astronaute, ce n'est pas comme si j'allais me ramener avec un tournevis !" Lui annonces-tu d'un ton sérieux.

Il serait temps que l'on te dise que "tournevis" n'est pas un synonyme de tronçonneuse.

Anonymous
Invité
Invité
Mer 31 Oct - 14:13


L'ignoble fillette - auriez-vous vu ses vêtements : vraiment aucun style ! - se dressa de toute sa hauteur pour faire face - même si, entre nous, cela fut impossible - au Maître de toute Chose, prononçant ainsi ces irrespectueuses paroles : « Non mais tu sais, pas besoin de t'affoler l'astronaute, ce n'est pas comme si j'allais me ramener avec un tournevis ! »

Ayant un vif mouvement de recul, resplendissant de toute ma grâce, un sourire perplexe étirant mes lèvres, tordant mon si adulé visage en une splendide grimace sceptique. Un blanc marqua le pesant silence - pesant pour l'infortunée du moins - que seul un quelconque vol d'oiseau aurait sans aucun doute souligné. Tournevis ? Astronaute ? Balivernes ! Diantre, d'où sortait donc cette misérable enfant ?

« ...Hein ? »

Le Maître la regardait de toute sa hauteur, ses yeux pétillant d'or soudain écarquillés sous l'effet de l'incrédulité. Quelle indigne fille ! Appeler ainsi le Maître de Toute Chose ! N'avait-elle donc pas connaissance de la réputation de Maximilian le Magnifique - plus connu sous le nom de M(&)M ? Quoique, nous avions aussi Maître, Merveilleux, Miraculeux, Mirobolant, Mirifique... mmmh ! Et... et cette enfant osait le traiter de... de misérable astronaute ? Impardonnable !

Folie d'Esquisse
Messages : 782
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Mer 31 Oct - 15:45


Ah, qu'il faisait beau !
Un temps parfait pour embêter les dessinateur, n'est-ce pas ?

Maximilian se transforma selon les idées de Barbie, soit en astronaute. Le costume était trois fois trop grand, et certains "extras" s'étaient ajoutés ; pois jaunes, oreilles de lapin, patins à glace et tags douteux. Un tournevis, quant à lui, apparut dans les mains de Barbie, agrémenté d'un magnifique plant de tournesol !

Faites attention, Dessinateurs, l'Esquisse est d'humeur à prendre au mot tout ce que vous dites aujourd'hui....

Anonymous
Invité
Invité
Mar 20 Nov - 18:01
Le costume !

Voyant le joli costume de ton ami l'astronaute, tu ne put pas t'empêcher d'éclater de rire. Tous ces rajouts qui avaient été fait sur son déguisement le rendaient tellement marrant ... Mais en comprenant qu'il pouvait être vexé par le comportement que tu avais adopté, tu arrêtes immédiatement tes rires et les fit passer en une mine de chat potté. Puis, il y a eu ce tournevis qui est apparu dans ta main, comme par magie. Un peu comme la tenue d'astronaute du monsieur. Tu réfléchissais quelques secondes, avant de t'exclamer, surprise:

" quoi ? Mais ... Je ne comprends plus rien ... Cet objet, c'est ... C'est ... UN TOURNEVIS ! UN VRAIE ! Mais alors, comment s'appelle l'objet à la lame tranchante qui tourne avec lequel ont coupé pleins de choses ?"

C'était une bonne question, mais elle était tellement compliquée ... Tu doutais que le garçon qui te faisait face puisse y répondre. Alors, revenant au problème "principale" qu'était celui du costume de l'homme qui voyageait dans les airs, tu l'approchas doucement, par peur qu'ils ne s'enfuient comme une gazelle, tu lui chuchotas:

"monsieur, je vous promets que je me moquerais plus de vous et que je vais vous aider à enlever cette ... Choses ? Qui vous colle à la peau, même si elle est très mignonne. Sans vouloir vous faire mal au coeur, ça ne vous va pas tellement ... Mais quand même un peu ! Car vous êtes beau, alors, ça arrange . À l'aide de mon tournevis étrange qui donne le sourire -car les tournesols c'est joli, et que, même si je doute que vous soyez aveugle est accroché comme une ventouse à mon instrument de bricolage- je vais vous délivrer et vous éviter tout malheur juste qu'à ce que nos routes se séparent ! Je vos protégerait tel un chevalier du corps ou un prince charmant version fille vous évitant d'avoir le moindre problème ! N’ayez plus peur des singes multicolore qui vous prendraient pour une banane monsieur !"

Pensant que le bonhomme avait maintenant entièrement confiance en la fillette que tu étais, Barbie, tu l'approchas encore il le serra dans tes bras pour ... UN CALINOU ♥

Anonymous
Invité
Invité
Mer 21 Nov - 11:35


Le Maître, bien malgré lui, se retrouva alors vêtu d'une combinaison - de ski ou de plongée, l'on aurait su le dire - rose à pois verts (d'ailleurs, Max s'est fort retenu d'appeler Andrea à son secours, à ce moment là), de superbes oreilles de lapins jaunes, qui étaient, de toute façon, préférables à une affreuse queue de truite. Comble du comble, ses splendides chausses s'étaient retrouvées usurpées par... des... patins à glace ! Déséquilibré, Maximilian vacilla, peu à son aise, avant de se stabiliser définitivement. Son honneur en jeu, il n'en montra rien, mais les crampes ne tarderaient certainement pas à venir.

Quant à son interlocutrice (celle qui attirait bien moins l'attention, oui oui), dans sa main se trouvait un... tournevis. Digne des plus grands larbin-ouvriers ! Il devrait songer à l'engager un de ces jours, tiens. Avec le rustre dans les parages, on manquait toujours d'effectifs...

La petite prit la parole, oubliant le rite de politesse, à prononcer IMPÉRATIVEMENT lorsqu'on s'adresse au Créateur Tout-puissant : « Monsieur, je vous promets que je me moquerais plus de vous et que je vais vous aider à enlever cette... chose ? Qui vous colle à la peau, même si elle est très mignonne. »

« Hum. » le Vénérable Dieu Truite ne l'écoutait que d'une oreille - heureusement pour la jeune fille -, trop occupé à admirer ses ongles soigneusement manucurés. (à vrai dire, il était bien trop concentré sur son équilibre précaire pour pouvoir s'intéresser à autre chose)

« Sans vouloir vous faire mal au coeur, ça ne vous va pas tellement... mais quand même un peu ! Car vous êtes beau, alors, ça arrange. »

« Que tu dis vrai ! - Enfin, je suis même incomparablement beau, et tout costume me va à merveille, bien entendu. » Maximilian disait ça avait une telle conviction que même Liam Williams n'aurait certainement pu le contredire. (il souffla sur le bout de ses doigts - apparemment, cette discussion était à sans unique)

« À l'aide de mon tournevis étrange qui donne le sourire - car les tournesols c'est joli, et que, même si je doute que vous soyez aveugle est accroché comme une ventouse à mon instrument de bricolage - je vais vous délivrer et vous éviter tout malheur juste qu'à ce que nos routes se séparent ! Je vos protégerait tel un chevalier du corps ou un prince charmant version fille vous évitant d'avoir le moindre problème ! »

« Oh, un garde du corps ! Pourquoi pas, ça pourrait être intéressant - quoique, je fais déjà l'effort de supporter l'autre larbin... » murmura-t-il pour lui-même de sa douce voix.

« N’ayez plus peur des singes multicolore qui vous prendraient pour une banane monsieur ! » Eh oui, la gamine continuait à déblatérer ses idées, dignes de la plus laide des outres, sans même faire attention à notre Dieu Suprême.

Éberlué, il la regarda avec des yeux ronds. Allons bon, tout le monde connaissait forcément le Maître, dieu de sa propre Création ! A moins, bien sûr, que cette fillette soit en réalité de l'autre côté de la force... Cela dit, ne pas connaître ses ennemis était bien dangereux. Et par ailleurs, Maximilian - sans doute l'un des mieux informés de toute l'Œuvre Génialissime - n'avait certainement pas été mis au courant que des... singes multicolores idolâtrait Williams, et ce pour les raisons suivantes :
- Maximilian était le seul qu'on eût pu idolâtrer, ingrats !
- Cela signifierai que Max avait de mauvais, très mauvais informateurs. Or ce n'est pas le cas. Normalement...
- COMMENT POURRAIT-ON IDOLÂTRER UN TEL RUSTRE ?!
Mais Max n'était pas d'humeur à s'énerver, si bien que, dans son extrême indulgence, il lui répondit ces paroles merveilleuses :

« Les singes mangent les bananes, allons. Crois-tu que ma sainte personne ressemble à l'une d'entre elles ? (à notez, ne pas faire attention au RP Castor/Mo-banane...) Il est évident qu'ici, c'est moi qui mange les singes, et non le co--- »

Sans attendre la fin de sa phrase, son futur sujet se jeta dans ses bras et le serra très, très fort. Elle avait bien de la chance que Max ait subitement changé de vêtements - les autres étant truitement sacrés -, évitant ainsi la colère du larbin truitesque qui, de toute façon, n'était présentement pas là.

Mais le fait est que la gamine fit, ni une ni deux, perdre son équilibre au peintre qui, dans un dernier gémissement craintif, s'étala dos au sol, la petite encore accrochée à lui... qu'il avait entrainé dans sa chute !
Anonymous
Invité
Invité
Sam 19 Jan - 18:16
Je te protégerait ♥

Barbie adressa un magnifique sourire à son roi bien-aimé. Il n'avait point voulu tomber dans ses bras, mais il l'avait tout de même engagé comme loyaux sujets ce qui était une chance pour une toi, du moins, c'est ce qu'elle avais cru comprendre. Il n'était pas question de lui demander si ce qu'elle avais entendu était vraiment ce qui était sorti de sa divine bouche où il penserait qu'elle s'autorise à ne l'écouter qu'à moitié -chose que jamais elle ne ferais-. Autant ne pas le remercier comme prévu, s'il ronchonne elle n'aura qu'à dire que tu contemplais son magnifique visage . Cependant, ayant entendu clairement le reste de la phrase, il est important de lui répondre !

« Mon nom est Barbie, il n'est sûrement moins beau que le votre mais je l’apprécie de tout même: c'est moi qui l'ai choisis.(toute affolé elle poursuivit sa phrase) Mais s'il ne vous convient pas, je peux le changer ! Je ferait tout pour vous au grand dieu. »

C'était vrai ! Mais ... Le bel homme venait de tomber par terre, à tes pieds. C'était toi qui devais les bisouiller, il fallait tout de suite arranger cela ! Tu t'accroupis à sa hauteur, et toujours autant affolé, tu essayas de l'aider à se relever ce qui fut tellement difficile que tu n'y arrivas point. Heureusement, son casque avait amorti sa chute, mais il devait avoir mal. Tu lui assuras que tu allais lui retirer cette affreuse combinaison qui lui gênait tant. Tu commenças par les oreilles de lapin et terminas par ... Rien. Tu avais beau tout essayé tu n'arrivais pas à le retirer et en plus tu empêchais à ton grand maître de se relever. Quand tu t'en rendis compte -une dizaine de minutes après ou un truc comme ça- tu lâchas tout, et désoler tu te mis à pleurer, suppliant -à genoux- ton Dieu de te pardonner d'être un horrible subordonner.

Spoiler:
Bah moi, j'aime ton post ♥
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 31 Jan - 17:21


« Mon nom est Barbie, il n'est sûrement moins beau que le votre mais je l’apprécie de tout même: c'est moi qui l'ai choisis. - elle poursuivit précipitamment - Mais s'il ne vous convient pas, je peux le changer ! Je ferait tout pour vous au grand dieu. »

Quand la fillette lui dit son nom, Maximilian trépigna sur place. Ses yeux étaient exorbités - on voyait les veines rouges se dessiner - et sa bouche se fendaient en un sourire niais, qui dévoila une rangée de dents en or comment ça, c'est pas trop koul les dents en or ?.

« Ooooh, Barbie ! Tu sais que c'était mon jouet préféré, quand j'étais petit ? ♥ Mon favoris était Ken, bien sûr - il dégage déjà plus de virilité que... d'autres. »

Max réfléchit. Ce qui n'était pas forcément dans son habitude, puisqu'en général les mots lui venaient naturellement à l'esprit. Là, il prit le temps de bien les choisir, car il s'agissait d'une demande de la plus haute importance :

« Tu es chanceuse, petite. Grâce à toi, la journée de Maximilian est embellie ! ~ »

C'était plutôt étrange, comme phrase. Quelque personne censée - c'est à dire qui n'est pas sous la houle du Dieu Truite - prévoirait le piège, celui dont les mâchoires se referment peu à peu sur vous. Parce que, mine de rien, Max était un personnage plutôt intelligent et calculateur. Comment donc croyiez-vous qu'il s'était approprié l'Estrade Sacrée ? Il l'a revendiquée par la guerre, bien sûr !

« D'ailleurs, cela ne te dirait-il pas de venir assister à mon célèbre discours matinal, demain ? », demanda-t-il avec un sourire enjôleur. « Je suis certain que ta seule présence attirera les plus fermés d'esprit de tous mes adeptes. Merveilleux, non ? » Et, sans attendre sa réponse, il s'éclipsa lui lançant d'un air guilleret un joyeux : « Je t'attends demain à la première heure ! »

Alors, euh, voilà, si tu trouves que le départ de Max est un peu précipité, fais-le moi savoir et j'éditerai ! ^^
Voilà, euh
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum