Anonymous
Invité
Invité
Ven 31 Mai - 18:17
arme très spéciale
Le malheureux Maximilian – alors qu'il recherchait son subalterne préféré, que ce soit bien clair – fut violemment agressé par ce même subalterne qui l'empoigna sans ménagement. C'est qu'il n'y allait pas de main morte, cet Ambros Hummer ! Notre cher poisson se débattait furieusement entre les mains fermes du jeune homme, tentant de quelque manière que ce soit de glisser, de lui échapper. Au moins, un poisson c'était mou, ça ne risquait pas de se briser l'échine en faisant une chute de quatre-vingt-dix centimètres – pour le double décimètre de Max, une telle hauteur était énorme !

    « … Non ! Mais, non, te dis-je ! SOUS-FIFRE ! couinait-il. Lâche-m… »

Sourd à ses appels plaintifs, l'ancien domestique ouvrit une porte derrière le laboratoire et l'ouvrit sans aucune hésitation, avant d'y fourrer son pauvre prisonnier. Ce dernier eut néanmoins le temps d'apercevoir son sauveur – ou plutôt sa sauveuse – qui s'approchait résolum… Mais il la connaissait ! Ces mèches vertes étaient reconnaissables entre mille – il s'agissait de la jolie subalterne. Elle aurait fait un joli modèle, tiens. Si tant était que Maximilian puisse simplement tenir un pinceau entre ses nageoires…

Contre toute attente, la jeune demoiselle, précédée par Ambros, pénétra elle aussi dans la petite pièce, arguant au passage à l'agresseur de Max de le relâcher. L'animal aquatique profita d'un moment d'inattention de sa part pour échapper à son emprise, effectuant un vol plané de quelques deux mètres de long, atterrissant plus tard sur une large table recouverte de papier toilette vert rayé rose.

La pièce, plutôt petite, était équipée de la table en question ainsi que d'une lampe difforme et de quelques outils douteux tels que scalpels, pinces et bistouris… Ah non, le sous-fifre n'allait quand même pas l'ouvrir – pour s'approprier la grandeur, l'imagination enfouie tout au fond de lui ! Jamais il ne se laisserait faire, parole de poisson r… euh, de truite ! Pour en revenir à la pièce, on aurait dit un bloc. Oui, oui, comme ceux dans Grey's Anatomy, ou comme ceux dans lesquels Max « opérait » ses toiles. Lui, il n'avait, certes, nullement besoin de couteaux suspect, mais bien de simples pinceaux !

L'ex peintre rampa jusqu'à un bocal rempli de bistouris et s'en empara d'un – en silicone violet, berk – et, au bord du désespoir et de la paranoïa, en menaça ses deux fidèles adeptes :

    « Tout le monde lève les mains ! Tout le monde lève les mains ET SE PROSTERNE DEVANT MOI ! EXÉCUTION ! »

Inévitablement, et comme Maximilian faisait preuve d'un rare et exceptionnel tact, il ne leur précisa pas le châtiment que leur réserverait le Grand Dieu Truite s'ils n'obéissaient pas sur-le-champ. Ben oui, il avait tout de même affaire à ses propres adorateurs, et s'était montré très clément en ne leur affublant pas de punition pour leur comportement obscène. Non mais, capturer sa propre idole !



(désolée pour la longueur, brr éè)

Spoiler:
Alors ! Après que Ambros ait emmené Max dans l'arrière bâtiment et qu'Anna ait engagé la conversation avec ce même Ambros, Maximilian s'échappe des mains de ce dernier, rampe sur une table d'opération et se saisit d'un bistouri avec lequel il menace les deux autres, en leur ordonnant de se prosterner devant lui.
Anonymous
Invité
Invité
Ven 31 Mai - 19:42


LE BLOC


À la base, oui, juste à la base, et plus maintenant, l’affaire devait être torchée rapidement, puisque le poisson aurait sûrement trop peur de se faire disséquer. Il commençait déjà à piailler un petit peu, mais Ambros était insensible aux supplications de l’ennemi !

Mais il fallut qu’elle arrive. Cette fille qui avait échangé ses cheveux contre des algues toutes vertes, cette gamine qui avait osé se rapprocher du dieu truite, cette rivale qui lui faisait probablement concurrence pour sauver le Maître. Et en plus, elle était stupide, et elle comprenait vraiment rien ! Alors, à sa réplique, il répondit :

« MAIS C’EST L’ENNEMI ! Ces méchants poissons rouges travaillent pour Williams, et ils ont capturé le Maître ! Et puis je ne lui ai pas encore fait de mal, je veux juste------ Hééé ! »

Le captif s’était majestueusement échappé, et s’était - en quelque sorte - envolé jusqu’à l’autre bout de la pièce, avant de commencer à ramper. Ah non, ça n’allait pas le faire, pas du tout. Il allait sûrement appeler ses complices, et bien qu’affronter un armada de si petites créatures marines n’était pas spécialement effrayant, le larbin dévoué n’avait pas le temps pour faire étalage de sa force -ô combien spectaculaire, on n’en doutait pas- et était persuadé que la verte allait en profiter pour se tailler ou l’assomer par derrière.

« Tout le monde lève les mains ! Tout le monde lève les mains ET SE PROSTERNE DEVANT MOI ! EXÉCUTION ! »

L’ennemi était là, en train d’agiter vainement un ustensile ! Qu’il était drôle ! Ambros avait réellement réussi à trouver moins effrayant que lui, et ça, c’était en quelque sorte un exploit.

« Il n’y a que devant le dieu truite que je me prosternerai, d’abord ! Et puis.. c’est toi qui viendra ramper à nos pieds quand je t’aurai arraché les écailles.... avec ça !

Le combat, qui prenait des tournures relativement ridicules, opposerait désormais le fier détenteur d’un bistouris et le brave combattant... propriétaire d’une paire de ciseaux. Roses, pailletés, aussi coupants que ce qu’utilisent les enfants de maternelle. Ce dernier fut le premier à se précipiter son adversaire sans la moindre stratégie. Il savait juste qu’il allait lui faire la peau... enfin les écailles, et qu’il l’afficherait en haut de la cheminée de Maximilian, plus tard.



Résumé:

Ambros répond à Anna que les poissons c'est les ennemis, avant de voir que Max s'est barré. Lorsque celui-ci demande -enfin ordonne- à tout le monde se prosterner, il dit qu'il va lui arracher les écailles et se jette sur lui avec des petits ciseaux roses kawaii.

Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 189
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Dim 9 Juin - 20:02

Vous entendez dans un haut-parleur :

    « Ce jour marque le berceau d'une ère nouvelle. Après moult périlleuses aventures – dont, à chaque fois, nous ressortîmes heureux vainqueurs – nous voilà devant vous, chers amis, braves gens venus écouter l'époustouflante histoire que nous avons vécue. Et ce n'est pas de la gnognote, nous pouvons vous l'affirmer ! Nous autres sommes des vétérans de la science, des maîtres du scalpel, des rois de la fiole, des princes de la cyance. Oui, la cyance, mes amis, vous avez bien entendu ! Vous voyez cet œuf ? D'après nos informateurs, il recèle nombre de secrets. En tant qu'érudits, nous comptons bien évidemment nous y rendre. Seulement cela est impossible ! C'est pourquoi nous devons compter sur votre aide pour construite la plus gigantesque des montgolfières ! Bien sûr, nous pourrions le faire nous-même, mais notre esprit en ébullition doit méditer sur la suite des évènements – c'est un truc de professionnels, ne cherchez pas à comprendre. Vous devrez donc réunir :
    ▬ Des spaghettis
    ▬ De la gelée
    ▬ Des tiges de tournesol
    ▬ Un pokémon sauvage
    ▬ 77 exemplaires de l'affiche
    ▬ Des poireaux géants
    ▬ Une paire de lunettes
    ▬ Des cannes à sucre
    ▬ Un collier de rubis
    ▬ Des mines de crayon de couleur
    ▬ Du ruban adhésif
    ▬ De la gomme
    ▬ Des fils électriques non conducteurs
    ▬ De la laine orange (PAS VERTE !)
    ▬ Des poils de loup
    ▬ Un Indien
    ▬ Un plumeau
    ▬ Sans oublier l'élément indispensable, des hamburgers !

    Bien sûr, ces objets se trouvent un peu partout autour du laboratoire, mais inutile de faire de longs détours, prenez simplement la première porte qui vient et nous pouvons vous assurez que la liste sera bien vite remplie ! Allez ! Au travail ! »





Toutes les explications sont ici o/
Anna
Messages : 1026
Date d'inscription : 18/06/2012
Anna
Lun 10 Juin - 10:12
Mais c'est pas possible ! Ce type a un grain ou quoi ? Ou alors, c'est un simulacre, un huitième de grain. Je me demande comment fait le Dieu Truite pour supporter cet imbécile. J'avais des doutes sur l'identité du poisson rouge, d'ailleurs, mais ce n'était pas une raison pour le menacer ! Et puis, les gelées sont les ennemis naturels de la faune et de la flore marines, c'est bien connu.

Bon. Trouver un moyen de rallonger quelque peu l'espérance de vie du poisson rouge.

    ▬ Banzaïïïï !!
    ▬ Allez-y, jeune chevalier ! Mettez nos nobles armoiries à l'honneur !


Je m'étais jetée sur lui avec moult fougue et l'avais plaqué, comme au rugby. Sauf que je n'avais jamais joué au rugby, mais bon. L'essentiel, c'est qu'il était hors d'état de nuire !

    ▬ Quand je vous dis de rester tranquille, je suis très sérieuse, c'est compris le crustacé ?
    ▬ Ouiiii Jeanne ! De la fermeté, c'est ce qu'il faut !


... Pourquoi crustacé ? Bah. Ce doit être parce qu'il a les capacités intellectuelles d'un bulot. J'entendis alors, venant sans doute d'un haut-parleur, la voix d'un type qui parlait notamment de cette immense sphère, là-haut. Une montgolfière ? La rejoindre ? Oh mais c'est cool ça !

    ▬ Hey, peut-être que le Maître est là-haut ! Allez, on va chercher, mais vous restez avec moi ! Monsieur Écaille, vous venez avec nous aussi !


Je me levai, pris le jeune homme par le col puis commençai à chercher de part et d'autre du bloc. J'ouvrai tous les placards un par un, mais je trébuchai soudainement sur le homard avant de cogner brutalement contre un mur. Celui-ci s'ouvrit, et c'est alors qu'en sortirent une multitude de hamburgers. Waaahw, j'avais trouvé l'élément crucial !


Spoiler:
Anna s'est jetée sur Ambros pour le plaquer au sol, puis l'a pris par le col (si ça te va pas qu'il se fasse brinquebaler de partout, dis moi et je changerai xD) pour commencer à chercher dans tout le bloc et trouve les hamburgers.


#B0CC99 ou #667f53

Fansong Striky x Anna par Striky herself **





Anonymous
Invité
Invité
Lun 10 Juin - 17:21
aussi simple que de marcher
Ah ! Ingrats ! Pleutres ! Goujats ! Couards ! Non seulement ces imbéciles avaient osé désobéir au Dieu Truite, mais en plus ils se permettaient de l'ignorer superbement ! Et les courbettes, alors ? Les prosternations ? N'avaient-ils donc point de foi en leur divinité suprême ? Impossible ! Seul la vue de leur Créateur aurait dû les emplir de joie, d'un puissant sentiment de plénitude tel qu'ils en seraient d'eux-même tombés à genoux.

    « Pourquoi donc ? POURQUOI ? », se dit le jeune homme.

Au lieu de cela, ces infâmes avaient préféré se disputer la vie de Maximilian. À moins qu'ils ne combattissent dans le but de savoir lequel des deux ferait le meilleur esclave ? Possible. Mais bon, s'il s'agissait de ça, le homard ne se baladerait pas avec cette paire de ciseaux trop petite pour lui. La subalterne ne se serait pas jetée dessus pour éviter une éventuelle dissection de notre malheureux poisson. Et, d'un seul geste, le poisson en question aurait été en mesure de maîtriser ces deux individus pour le moins dérangés. Puis de les congédier, ça lui aurait fait des vacances.

Mais, voyant la chute des deux personnages comme une occasion inespéré de s'éclipser discrètement, le poisson se servit de son bistouri comme d'une perche afin d'avancer un temps soit peu. Rapidement, il ne fallait pas dépasser les bornes, mais il bougeait, c'était l'essentiel. Or, le pauvre ne vit pas le bord de la table d'examen et, alors qu'il tentait de planter son arme dans le vide, Maximilian tomba tête la première dans un bac rempli de feuilles.

    « Aïe, aïe, aïe, c'est douloureux ! Ils auraient tout de même pu prévenir… N'ont-ils pas honte que le Dieu Truite lui-même tombe dans ce piège plein de bassesse et de couardise ? » jura-t-il.

Tiens, les mêmes affiches que tout à l'heure ! Cette voix, dans le haut-parleur, n'en avait-elle pas fait mention ? 77 exemplaires de l'affiche , avait-elle dit. Miracle ! Par chance, le petit couteau s'était enfourché dans le tas de papier et Max n'eut aucun mal à le soulever en se mettant debout sur ses nageoires. Bonne technique – pourquoi donc n'y avait-il pas pensé plus tôt ? C'était bien plus pratique que de ramper comme un serpent mal léché.

Jetant un coup d'oeil derrière lui, l'énergumène cramoisi vit que sa sauveuse d'un jour avait disparu, il ne restait plus que le sous-fifre. Bon ! Il ferait mieux d'aller remettre ces feuilles aux dénommés cyantifiques, lui.



Spoiler:
Max tombe dans un bac contenant les 77 affiches avec son bistouri qui se plante dedans. Puis il se dirige vers le tas où il faut tout déposer.
Anonymous
Invité
Invité
Lun 10 Juin - 19:41


LE BLOC


Alors qu'une bataille d'une violence inouïe se préparait, et que l'ennemi rouge allait - enfin - trépasser sous les coups de ciseaux, il fallut que la gamine aux cheveux verts intervienne, et qu'elle fiche tout en l'air. Elle ne comprendrait décidément rien ! Frappé comme un puching-ball, et pas assez réactif, Ambros s'en prit plein la figure, et il eut mal, et il décida de passer le poisson en second rang sur sa liste de priorités. En plus, elle se disait "sérieuse".

« Espèce de.. !! Tu vas le payeeeeeer !! »

Et il se débattait, comme il pouvait, il donnait des coups de ciseaux dans l'air, à tel point qu'il crut parvenir à lui arracher un cheveu - enfin, une algue. Mais rien à faire. Elle était plus petite, et moins âgée que lui, et puis c'était juste une fille, mais. Rien à faire. Lorsqu'une voix étrange commença à brailler dans un haut-parleur, il n'écouta pas, parce qu'il s'en fichait d'abord, mais ça parlait vaguement de trouver des objets.

L'algue vivante, elle, trouvait ça peut-être drôle, donc elle l'embarqua -sans qu'il eût pu y faire quoi que ce soit, même s'il aurait voulu- et le traîna de part et d'autre de ce fichu bloc. Mystérieusement, elle tomba sur des hamburgers, qu'elle partit aussitôt conduire au laboratoire, pendant que l'ennemi poisson s'éclipsait en transportant une espèce de caisse remplie d'affiches.

Saisissant au passage un rouleau de ruban adhésif , l'ennemi du poisson rouge s'élança discrètement à sa poursuite, et à celle de l'autre plante marine. Parce qu'il les bâillonnerait tous les deux, ou quelque chose comme ça, et qu'il leur ferait leur fête, et qu'il retrouverait quelque part le dieu truite sain et sauf, et qu'il serait le seul à être remercié, nah !



Résumé:

Ambros se défend tant bien que mal contre Anna, mais en vain. Quand Anna et Max sont partis apporter leurs objets, il choppe du ruban adhésif (trouvé dans le contexte) et les suit "discrètement" jusqu'à la pièce principale du labo.
Le bloc est désormais vide.

Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum