-24%
Le deal à ne pas rater :
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 (Programmable – ...
399 € 527 €
Voir le deal

Cafétéria ▬ Parce qu'il faut bien pouvoir trinquer !

Anonymous
Invité
Invité
Mar 25 Juin - 15:03
N'hésitez pas à vous incruster **


CAFÉ


Une petite salle dans laquelle s’entassaient les machines à caf... à liquide, parce que ces substances vertes ne ressemblaient pas trop à du café. Même sans appuyer sur un quelconque bouton, elles se “crachaient” les unes sur les autres, ce qui créait un joli mélange de couleur. Mais comment diable Ambros avait-il pu se retrouver là ?!

Il s’était perdu. Encore une fois, et comme toutes les autres. Il avait suivi une ombre filante dans un long couloir, mais en plus de ne pas avoir réussi à retrouver la silhouette en question, il ne savait absolument pas comment retourner en arrière. Peut-être que c’était par là... Ou par ici.... Bah, ce n’était pas comme s’il voulait retourner dans la pièce principale de ce QG déguisé ! Il serait même courageux, cette fois, et il irait jusqu’au bout, car il s’approchait du dieu truite, il en était sûr.

Et ces crachats, c’était peut-être... les drogues qu’Ils avaient donné à Maximilian pour le faire avouer ! Ou peut-être que c’était comme la potion magique de Astérix, et que ça les rendait super forts, les méchants poissons rouges. Le doute était permis, mais il allait rapidement être effacé, puisqu’il avançait déjà un verre qu’il avait trouvé non loin, prêt à goûter.

C’était... délicieux ! Il ne savait pas ce que c’était, mais il trouvait ça super bon, et il n’avait pas fini de vérifier ce que c’était, après tout, il lui restait d’autres couleurs à essayer !

Si seulement il avait vu la vile gelée, cachée derrière un exemplaire de journal avachi par terre. Si seulement il avait pu discerner cet air vicieux...


Résumé:

En gros, Ambros a suivi une ombre bizarre jusque dans une salle avec plein de machines à cafés qui crachent des liquides colorés à droite et à gauche. Et il décide de les goûter, mais la vile gelée qui se planquait dans la new V4 n'est pas loin...
Anonymous
Invité
Invité
Mar 25 Juin - 15:44
☻ (insérer ici un smiley flippant)
Toi, tu n'avais rien trouvé. Inutile de s'évertuer à chercher quelque chose que les autres finiront bien par trouver ! Autant glander en attendant qu'ils finissent, c'était bien plus relaxant. De plus, une fervente adepte de la Déesse Fifiture telle que toi ne devrait pas s'abaisser à de telles actions : elles étaient tout juste bonnes pour les… vivants.

Alors que tu soupiras autant d'agacement que de lassitude – tu commençais à trouver le temps long – ton regard fut attiré par un visage familier. Qui donc cela pouvait-il être ? … Mais oui, bien sûr ! C'était le monsieur que tu avais croisé à ton arrivée, en compagnie de Zefa ! Celui-là-même qui recherchait un certain M. Truite. Que tu étais naïve, à l'époque ! Mais la curiosité l'emportant, tu décidas de le suivre. Il te tardait de savoir si cette vieille connaissance avait enfin retrouvé son ami. Malgré toutes tes épreuves, il te restait tout de même un peu de sympathie à l'égard de tes anciens alliés !

Il pénétra dans une petite salle où s'animaient des sortes de mixeurs contenant bien des liquides multicolores. Ambros – car tel était son nom – semblait lui aussi chercher les objets de la liste délivrée par les cyantifiques. Comme « une gelée » y figurait, tu pris soin de te camoufler derrière un journal quand, par malheur ! Ambros te prit en flagrant délit dans ta cachette. Tu eus alors un mouvement de recul.

    « Plus un geste ! Si tu me touches, je te promet de nuire à M. Truite de la pire façon qui soit ! »


Spoiler:
Mo suit Ambros et se cache sous un papier journal (elle se fait passer pour la gelée qu'il a trouvé). Quand il la déniche, elle menace de nuire au Dieu Truite.
Castor
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Castor
Mar 25 Juin - 16:06

Qu'est-ce que ... ?

#1

Striky regarda autour de lui. L'endroit était différent de ce à quoi il s'attendait. Il était venu ici, car cet endroit était louche. Très louche. Trop louche. Qui savait quel genre de contrebande les occupants avaient pu mettre en place ... ? Trafic de bananes fuchsias ? Proxénétisme de gelées ... ? Quelle horreur ! Rien que d'y penser, il en avait des sueurs froides. Il fallait mettre fin à tout ça. Et c'était dans ce but qu'il était venu.
Il avait été attiré ici par l'Affiche. Avec un grand A, s'il-vous-plaît. Oui, l'affiche qui traînait partout, ces temps-ci. Elle était bizarre, trop ... trop attirante. 

Il s'était introduit dans le bâtiment par une fenêtre sur le côté, qui l'avait amené dans cette pièce. Pièce qui était différente de ce à quoi il s'attendait. Il s'était imaginé de longs couloirs blancs, vierges,  transportant une odeur de chloroforme ; des pièces blanches aussi, dont les armoires étaient remplies d'instruments de torture, tels que des scalpel-requins ou des seringue-guêpes ... Affreux. Striky avait toujours eu une peur bleue des hôpitaux (presque autant que des coccinelles) et de tout ce qui s'en rapprochait.
Or, l'endroit n'était pas vraiment inhospitalier ... Il ressemblait plutôt à une cafétéria, en fait. Mais une cafétéria version Esquisse, bien sûr. Où les machines à café crachaient du café coloré. Ou peut-être que ce n'était pas du café ... ? Pour le savoir, il aurait fallu goûter ... Mais le jeune héros ne pouvait s'y résoudre. C'était trop bizarre.

Soudain, il sentit une présence et se retourna. Un homme se trouvait là, visiblement depuis plusieurs minutes (ce qui nous amène à nous demander comment à fait Striky pour survivre jusqu'ici avec aussi peu d'instinct de conservation). Il s'amusait à goûter à tous les liquides des machines. Le jeune héros grimaça. Si le pseudo-café était dangereux, ce pauvre mec était mal barré. Il allait commencer par là.

« Excusez-m ... »

« Plus un geste ! Si tu me touches, je te promet de nuire à M. Truite de la pire façon qui soit ! »

Le jeune homme se figea. D'où diable cette voix venait-elle ?
Il vit l'autre homme se pencher vers un recoin de la pièce. La voix en question venait sûrement d'un personne cachée là. Une petite fille, à en juger du timbre. Elle avait l'air paniquée. Se pourrait-il que ...
Striky bondit.

« Stop ! Espèce de vil personnage ! Je vous interdit de toucher cette damoiselle ! » s'exclama-t-il en pointant un doigt accusateur vers l'homme.



Résumé:
Striky, intrigué par l'affiche, est venu au laboratoire. Il est rentré par une petite fenêtre qui l'a directement amené dans la, hum, cafétéria. Là, il voit Ambros, puis entendant Mo, croit que ce dernier l'a agressée, et donc s'attaque (euh, verbalement pour l'instant) à Ambros.


Dernière édition par Striky le Mer 24 Juil - 16:30, édité 2 fois
Anonymous
Invité
Invité
Mar 25 Juin - 17:40



CAFÉ


Alors qu’il allait tranquillement attaquer le liquide violet, il eut un geste intelligent, le premier depuis qu’il était arrivé dans l’Esquisse. Il se retourna. Et là il vit le journal, il s’approcha, lentement, doucement, succinctement, sans remarquer l’autre qui venait d’entrer par la fenêtre. Une gelée.

Alors comme ça, il était espionné par un disciple de Williams ! Cette fois, il en était sûr ; c’était le QG principal, le siège social de la conspiration anti-dieu truite ! Tous les ennemis étaient présents, et il avait eu tort de croire qu’on le laisserait se promener tranquillement dans cette planque fortifiée.

« Plus un geste ! Si tu me touches, je te promet de nuire à M. Truite de la pire façon qui soit ! »

La gelée avait parlé. Bah, en soit, ce n’était pas étonnant, mais.... Elle savait. Elle l’avait vu. Quelque part. Oui. Elle connaissait l’emplacement du dieu truite. Elle voulait le nuire. Non. Il ne pouvait pas le permettre. Il ne pouvait pas la laisser faire. Il avait peut-être perdu contre l’algue verte, mais ceci uniquement à cause de l’effet de surprise : on ne l’y reprendrait plus. Il reconnaissait pourtant la voix, il se suggérait quelque chose, au fond, et croyait voir surgir un vieux souvenir, mais il le chassa avec un fusil imaginaire.

Mais avant qu’Ambros puisse faire quoi que ce soit à l’encontre de la gelée, un inconnu arriva, bandeau de justicier aux yeux, et pointa son doigt vers lui.

« Stop ! Espèce de vil personnage ! Je vous interdis de toucher cette damoiselle ! »

Une demoiselle ? Il regarda de plus près. C’était une gelée. Une simple gelée. Un ennemi ! Oh, mais.. Ils étaient sûrement alliés, c'était normal. Vite, il devait trouver une parade, des informations, et les bluffer.

« Dites-moi où est le dieu truite, tout de suite ! J’ai pris de votre potion magique, là..., donc je peux vous faire traverser le mur... maintenant ! »

Il montra son bras, replia son avant-bras, et voulut de la sorte exhiber ses muscles surpuissants pour leur faire peur. Mais rien ne jaillit. Rien n’apparut, et on vit juste un petit membre mollasson.

« Comme vous pouvez le constater, je suis teeeeeeellement fort que ce n’est pas visible à l’oeil nu. »


Résumé:

Ambros voit Mo, s'approche, et puis aux répliques de Striky&Mo répond qu'il a bu de la potion magique. Il montre ses muscles inexistants et dit qu'on ne les voit pas à l'oeil nu.
Anonymous
Invité
Invité
Mar 25 Juin - 23:29
~o~
Tout en vantant ses muscles inexistants, Ambros quémanda le Dieu Truite d'un air impérial. Agacée, tu songeas que plus vite il aurait la réponse, moins il te causerait d'ennuis. Ignorant superbement le zéro drôlement accoutré qui t'était venu en aide – tu n'avais besoin de l'aide de personne, d'abord ! - tu adressas à Ambros ton regard le plus hautain.

    « Le Dieu Truite ? Aux dernières nouvelles, il a disparu, et personne ne l'a jamais retrouvé. Sans doute une énième victime d'Elle, ce pauvre fou. Bien fait, ça lui apprendra à vouloir s'approprier tout le mérite de l'Esquisse ! Pas que je La soutienne, mais, humpf, ce genre d'égocentrique a tendance à attiser mon mépris. Néanmoins, j'aimerais savoir pourquoi tu le cherches, Ambros. Tu n'es donc pas avec M. Truite ? Ce que tu peux être opportuniste ! »

Tu jetas un regard oblique au super héros, songeant que ni lui ni l'ami de M. Truite n'avaient cure de ton nom. L'un parce qu'il s'agissait de ta première rencontre, l'autre car il t'avait sans doute déjà oubliée, surtout avec tous les évènements qui s'étaient déroulés entretemps. Mais peu importait, tu n'étais désormais qu'un simple insecte, si futile, inutile. Pas la peine de leur révéler ton identité.

    « Tiens, mais c'est… DIMORET ! »

Là, derrière son rideau, ton vieil allié te regardait. Tu t'approchas à pas de loup, bouche-bée. Quelle surprise ! Où donc était-il passé pendant tout ce temps ? Ces souvenirs ne cessaient de refluer en toi. Zefa. Erylik. Elle. Et Dimoret. Ce pelage saumon le différenciait des autres membres de sa race. Ben oui, tu jouais à pokémon, toi, comme tout le monde ! A l'aide d'un plumeau, il alla balayer la salle. Adorable ! Sans plus un regard pour tes deux compagnons, tu pris la bête dans tes bras collants.

Maintenant que tu y pensais, il était mentionné « un pokémon sauvage » dans la liste délivrée par les cyantifiques. Mais il était hors de question que ton Dimoret serve à la construction d'une montgolfière ! En plus, maintenant qu'il était avec toi, ce n'était plus un pokémon sauvage. Rayonnante de bonheur – et ce depuis bien longtemps – tu abandonnais ton expression sarcastique pour sourire de toutes tes dents.

    « Et si on continuait l'exploration ? »


Spoiler:
Mo demande à Ambros pourquoi il cherche le Dieu Truite et découvre le pokémon sauvage (et le plumeau) , qui n'est autre que son propre Dimoret. Elle ne veut pas le donner aux cyantifiques mais est alors partante pour poursuivre les recherches.
Castor
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Castor
Mer 26 Juin - 14:02

je suis le titre d'un rp

#2

L'homme jeta un regard étonné à la petite fille. Striky, intrigué, fit de même.

Une gelée ?! Ce n'était pas une petite fille ?

Alors comme ça, cette infâme gelée avait essayé de l'abuser ? Ça ne se passerait pas comme ça, foi de héros !
Le temps que Striky en arrive à cette conclusion, Ambros, lui, tenta une stratégie pour se sortir de cette situation.

« Dites-moi où est le dieu truite, tout de suite ! J’ai pris de votre potion magique, là..., donc je peux vous faire traverser le mur... maintenant ! »

Striky loucha sur l'avant-bras de son interlocuteur, qui resta désespérément flasque.

« Comme vous pouvez le constater, je suis teeeeeeellement fort que ce n’est pas visible à l’oeil nu. »

Le jeune héros, abasourdi, s'apprêtait à répliquer avec une phrase trèèèèèèès intelligente, du style "geuh ?", mais il n'en eut pas le temps, car la gelée se leva, si l'on pouvait dire ainsi. Elle jeta un regard plus que méprisant à "Superman".

« Le Dieu Truite ? Aux dernières nouvelles, il a disparu, et personne ne l'a jamais retrouvé. Sans doute une énième victime d'Elle, ce pauvre fou. Bien fait, ça lui apprendra à vouloir s'approprier tout le mérite de l'Esquisse ! Pas que je La soutienne, mais, humpf, ce genre d'égocentrique a tendance à attiser mon mépris. Néanmoins, j'aimerais savoir pourquoi tu le cherches, Ambros. Tu n'es donc pas avec M. Truite ? Ce que tu peux être opportuniste ! »

Striky n'avait ... rien compris, en fait. Mais il avait l'habitude.

« Tiens, mais c'est… DIMORET ! »

Là, il manqua carrément de s'évanouir. Il avait toujours eu une peur bleue de ce pokémon (oui, ça fait beaucoup de peurs pour un soi-disant super-héros : les coccinelles, les hôpitaux, les Dimoret ...). À chaque fois, lorsqu'il jouait à Pokémon, qu'il tombait dessus, il jetait sa Gameboy en l'air, par réflexe. Son frère était obligé de se jeter à terre pour la rattraper.
Du coin de l’œil, il vit la gelée se diriger vers le Pokémon MOdit, euh, maudit, qu'elle prit dans ses bras (tiens, Striky ignorait que les gelées avaient des bras ...). Elle avait l'air contente, mais le jeune héros n'était pas sûr que son interprétation de l'expression de la gelée soit exacte.

« Et si on continuait l'exploration ? »

Striky n'avait VRAIMENT rien compris DU TOUT. Mais il s'efforçait de faire comme si. Mais ... Ce Pokémon ...

« Je-je-je ... AAAAAAAAAAAAHH ! » hurla-t-il avant de courir se cacher derrière une machine à café.


Dernière édition par Striky le Mer 24 Juil - 16:33, édité 4 fois
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 178
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Jeu 27 Juin - 17:06
Nous autres – les valeureux Archimède, Galilée et Newton – nous ruions sur la cafétéria, car la cyance infuse nous soufflait que les trois objets que nous recherchions éperdument s'y trouvaient. Alors que Galilée enfonce la porte d'un coup de scalpel, Newton s'empare du plumeau et du pokémon, et Archimède de la gelée. Dans une marche rapide effrénée, nous retournons à la salle principale, impatients de réunir tous les objets nécessaires à la construction de la plus gigantesque des montgolfière…
Anonymous
Invité
Invité
Ven 28 Juin - 2:16
Vraiment, pardon pour la longueur, je.. j'étais vraiment inspirée et ça aurait été bien de continuer *v*


CAFÉ


« Le Dieu Truite ? Aux dernières nouvelles, il a disparu, et personne ne l'a jamais retrouvé. Sans doute une énième victime d'Elle, ce pauvre fou. Bien fait, ça lui apprendra à vouloir s'approprier tout le mérite de l'Esquisse ! Pas que je La soutienne, mais, humpf, ce genre d'égocentrique a tendance à attiser mon mépris. Néanmoins, j'aimerais savoir pourquoi tu le cherches, Ambros. Tu n'es donc pas avec M. Truite ? Ce que tu peux être opportuniste ! »

Non. Il n’était pas avec lui. Le dieu truite avait disparu, il était loin, loin, si loin... Non, il n’était pas opportuniste, il l’avait perdu. Perdu comme la chaussette qu’on recherchait éperdument sous tous les meubles, mais qu’on n’arrivait pas à trouver ; perdu comme un ami qui avait déménagé, et qui n’avait pas donné son adresse. Pourquoi ? Pourquoi le chercher ? Il ne s’était jamais posé la question, parce qu’il avait trouvé ça évident, limpide. Le dieu truite était son objectif, et si Ambros restait dans l’Esquisse, c’était pour lui, et uniquement lui. N’est-ce pas ? C’était pour ça qu’il allait le retrouver, forcément, au bout du chemin.. C’était pour ça qu’il était là, c’était pour ça qu’il s’était donné tant de mal, et toutes les histoires finissaient bien, alors celle-là aussi...

Il évinça la pauvre larme qui était venue se nicher dans le coin de son oeil et, pour une fois, eut un semblant d’air grave.

« Et toi, alors, qu’est-ce que tu fais là, avec ces poissons rouges ? C’est bien VOUS qui l’avez kidnappé, n’est-ce pas ? C’est bien vous qui l’avez enfermé, et il est là. Juste là. Vous vouliez peut-être que je reste les bras croisés, mais je connais votre complot, je sais que c’est votre quartier général  ! Alors tu vas arrêter ton cirque, et me dire tout de suite où il est. Sinon, j’irai moi-même faire manger à Williams toutes ses gelées, et puis.... !! »

Et puis il ne savait pas vraiment. Il savait juste qui il devait retrouver, mais il ne savait pas comment il y parviendrait, ou ce qu’il ferait après. Ça aussi, c’était trop loin, c’était perdu.

Alors qu’il allait faire cracher -tout en finesse, c’est-à-dire par la violence- à la gelée tout ce qu’elle savait, celle-ci fut attirée par quelque chose qui arrivait. Une bestiole bizarre, qu’elle nommait Dimoret, armé d’un plumeau. Son garde du corps. Les renforts arrivaient, et il fallait fuir au plus vite ! Pendant que les retrouvailles chaleureux avaient lieu, et que le prétendu justicier semblait pas très content -ne se connaissaient-ils pas ?-, Ambros avisait toutes les sorties possibles.

« Et si on continuait l'exploration ? »

Pourquoi explorer une base qu’elle connaissait déjà ? Il ne comprenait pas, et préférer jouer la carte de la méfiance, tandis que l’autre allait se cacher en hurlant derrière une machine à café. Cette fois, quelque chose clochait. Mais quoi ? Qui était dans quel camp ?

Il n’y eut plus matière à réfléchir lorsque des personnes étranges arrivèrent pour kidnapper la gelée rustre, le “Dimoret” et le plumeau ; c’était trop compliqué et de toute façon, il n’avait besoin de personne pour retrouver le dieu truite ! Il s’approcha quand même de la dernière personne restante.

« Je retrouverai le dieu truite en moins de temps qu’il en faut pour crier.. “Ambros”... Enfin tu ne sais même pas que c’est mon prénom, donc je n’ai même pas besoin de m’inquiéter, hé hé hé ! Et tu n’auras même pas le temps de prévenir ton chef ! »

Sans se soucier de rien, il se dirigea donc vers la sortit en trottinant, parce qu’il était sûr que de toute façon, il trouverait Maximilian très vite. Il était là, tout près.... et ce n’était pas une vile gelée qui allait lui saper le moral, quand même !


Résumé:

Ambros réplique sèchement à Mo, puis il ne s'intéresse pas au Dimoret qui arrive, préférant regarder les sorties possibles. Quand les cyantifiques débarquent étout, il ne comprend plus rien, et finalement lorsqu'il ne reste que striky et lui il lui balance son nom. Puis il continue son exploration du laboratoire.
Castor
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Castor
Ven 28 Juin - 16:27

Ouf !

#3

Au grand soulagement de Striky, trois hurluberlus entrèrent en trombe et se saisirent de la gelée et de son affreux Pokémon. Le jeune héros délaissa donc sa cachette avec un soupir de soulagement. Il jeta un coup d'oeil à la porte, un peu étonné. Tout allait trop vite pour lui.
Ce fut le moment que choisit l'autre homme pour s'approcher de lui, ce qui faillit lui arracher un couinement de stupeur. Mais il se retint de justesse. Un héros ne couine pas.

« Je retrouverai le dieu truite en moins de temps qu’il en faut pour crier.. “Ambros”... Enfin tu ne sais même pas que c’est mon prénom, donc je n’ai même pas besoin de m’inquiéter, hé hé hé ! Et tu n’auras même pas le temps de prévenir ton chef ! »

Sur ces belles paroles, il s'élança joyeusement vers la porte qu'il franchit en émettant moult petites fleurs. Du moins, c'est l'image qu'il donna à Striky en s'éloignant. Ce dernier se demanda comment il était possible de dire autant de bêtises à la seconde.
Mais il ne s'attarda pas longtemps. Il avait un devoir à accomplir. Et ces trois hommes avaient l'air bien louche. Il sortit donc à son tour de la pièce, bien décidé à aller en découdre avec quiconque aurait osé transgresser les lois de l'Esquisse (qui n'existent pas, soit dit au passage).



À SUIVRE ICI
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum