Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

Devant le Laboratoire

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 232
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Dim 17 Oct - 15:18


L'air pur de l'extérieur, son silence apaisant, loin de l'agitation des autres...

Par réflexe, le Dessinateur s'ébroua, comme pour chasser les dernière poussières de présence humaine qui auraient pu encore encombrer son pelage, et puis prit le temps de s'étirer lentement, de tout son long, comme tous les mammifères non primates savaient le faire. Il resta quelques secondes dans cette position si particulière, les membres antérieurs à plat au sol mais le bas du corps relevé, indécis quant à sa prochaine position.
Puis l'arrivée imminente d'Adeline se rappela à sa mémoire, et il se sentit un peu stupide de rester comme ça si elle débarquait, à tendre le postérieur, tout canidé qu'il pouvait être; il restait un humain en son for intérieur, et cette situation ne lui convenait pas socialement. Il se redressa donc complètement, et bâilla encore un petit coup.

L'extérieur n'avait pas beaucoup bougé depuis la dernière fois, et c'était ce qu'il en avait attendu. Pas de gens, pas de vote, pas de discussion, pas besoin de jouer au parfait petit citoyen. Juste la nature, détraquée, insolite, mais immuable.

Etait-ce son côté lupin qui parlait ? Ou avait-il toujours été le genre de personne à aller s'exiler en haut de falaises venteuses et fixer l'horizon lointain ou le paysage en contre-bas avec le regard vide des artistes tourmentés, et intérieurement maudire toute l'engeance de ses semblables, eux et leurs blablas inconsistants et braillards ?

Une envie d'aller mordiller un de ces bouts de bois aux alentours lui reprit.

Résumé:


Code:
<transformation perso="Médor" />

Devant le Laboratoire - Page 4 1BTcicf

Médor, wild furry friend:
Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 328
Date d'inscription : 21/01/2018
Main d'Esquisse
Dim 17 Oct - 15:18
Le membre 'LicornePouèt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Garage' : 1
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 207
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Lun 15 Nov - 17:18
La courte transition jusqu'au dehors, d'où je suis venue depuis mon débarquement dans cet étrange foutoir, ne porte pas d'introspection, contemplation ou autre bilan quelconque. Pas qu'elle ne m'en laisse pas le temps, je suis plutôt en train de fuir de plus en plus consciemment l'appréhension de ma situation.

Alors je suis Médor, l'esprit en mode automatique. Je réfléchirai quand ça deviendra une nécessité.

Résumé:


Couleurs des Persos:
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 232
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Lun 15 Nov - 22:56


Ces bouts de bois... Non, vraiment, il devait faire ses dents dessus. Rien qu'un peu. Juste quelques secondes...
En apercevant un à l'air solide, le canin Dessinateur décida donc de le mordiller.
Cela avait un certain côté apaisant, sans trop savoir pourquoi.

Adeline apparut. C'était bien la seule personne qu'il pouvait admettre dans son périmètre personnel.

Il s'arrêta un instant, essayant de savoir à quel point il paraissait idiot à être comme ça contorsionné avec une grosse branche dans la bouche, mais finalement décida de continuer en voyant son air un peu absent. Elle avait vu pire. Sûrement. Et puis elle le prenait définitivement pour un chien, comme tous les autres, donc pas trop de quoi la choquer. Peut-être aurait-il même du continuer à s'étirer plutôt que d'avoir peur du ridicule. Depuis quand il s'inquiétait du regard des autres ? Depuis quand ses semblables mêmes l'intéressait ? Et puis, depuis quand cette bande de bipèdes glabres pouvait être réellement considéré comme "ses semblables" ?

Bon, peut-être qu'il avait toujours été un peu comme ça, solitaire, à envoyer balader tout le monde. Surtout qu'un loup, c'était censé être sociable.

Mais alors, pourquoi supporter Adeline, au juste ? Elle n'était ni intéressante, ni intelligente, ni mangeable. Aucun intérêt. Qu'est-ce qu'elle avait de plus ou de moins que tous ces autres ?

Le bois céda sous la pression de sa mâchoire dans un craquement sinistre, de brisant en plusieurs morceaux dans sa bouche, qu'il recracha avec dégoût.

Foutu bois suédois, jamais solide ces trucs là.

Résumé:


Code:
<transformation perso="Médor" />

Devant le Laboratoire - Page 4 1BTcicf

Médor, wild furry friend:
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 207
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Ven 3 Déc - 16:02
Un bon monceau de bois se faisant allègrement destroy par ce cher Médor, je suis vite ramenée à mes sens, aussi perplexe que sidérée par la scène. Avec un petit effort supplémentaire, mon bras aurait sûrement pu finir dans le même état.

Médor. J'aime vraiment pas ce blase. Rex c'est pas beaucoup mieux.

Je m'approche de lui en gardant une distance raisonnable, enchaînant avec un slav squat peu maîtrisé pour me mettre à sa hauteur.

Il y a une question qui me taraude irrépressiblement.

"Qui es-tu ? J'ai l'impression de jamais t'avoir posé la question proprement."

Avant de lui laisser le temps de répondre :

"Et... si la question ne te dérange pas trop... Qu'es-tu ?"

Résumé:


Couleurs des Persos:
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 232
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Ven 3 Déc - 21:32


Sa comparse s'était approché de lui et s'était mise à sa hauteur, lui offrant une nouvelle perspective sur sa personne, lui si habitué à la voir en contre-plongée.
Malheureusement, l'intellect n'avait pas suivi l'initiative.

Médor, un loup. Je pensais que la question avait déjà été résolue depuis le temps.

Il ne comprenait vraiment pas sa question, et il se demanda si sa partenaire de farniente ne commençait pas à débloquer, faute de stimuli correspondant à sa logique d'origine.

Et si ça peut t'aider, tu es Adeline, une jeune femme pâlotte et pas forcément toujours très dégourdie. Mais tu es sympa quand on s'habitue.


Mais en même temps qu'il lui répondait avec son ton railleur habituel, il comprit le sens de sa question.
Il poussa un petit cri étouffé de surprise, et après un soupir, il tenta de fournir une nouvelle réponse à sa demande.

A vrai dire, je ne sais pas grand-chose de plus que ça. J'ai des gros pressentiments que j'ai été un humain, comme toi, à un moment donné. Sauf que je suis maintenant un putain de quadrupède canin, et que toi tu es toujours une jolie jeune femme avec deux bras, deux jambes, des pouces opposables et une apparence qui ne fait pas flipper tout le monde et qui est adapté au monde. T'es juste un peu... Blanche.  

Il serra les dents. Il se sentait un peu amer d'un coup, en réfléchissant à sa situation. Elle était assez injuste en y pensant, quoi qu'on puisse en dire. Alors certes, oui, il n'était pas le seul à être changé en bestiole, mais quand même. La majorité était humaine, avec tout ce que cela apportait de confort dans un environnement construit par et pour des anthropoïdes, et tout ce que cela apportait de ségrégation pour tous ceux qui ne remplissaient pas les critères, comme lui.

Il soupira à nouveau, tandis que sa fourrure se hérissait un peu sur sa nuque, et puis secoua la tête pour tenter d'évacuer la tension.

Mais toi, donc. Vas-y, parles. Qu'es-tu Camarade ? Qui es-tu, chère Adeline ?


Résumé:


Code:
<transformation perso="Médor" />

Devant le Laboratoire - Page 4 1BTcicf

Médor, wild furry friend:
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 207
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Jeu 9 Déc - 20:15
Un sursaut de culpabilité m'envahit un instant. Si toute la faune exotique croisée jusqu'ici sont effectivement humains, je devrais m'estimer plutôt chanceuse, oui...

"Je..."

Je mets un moment avant de réussir à faire parvenir d'autres mots à mes lèvres, que je pince, baissant la tête.

"Tu m'as bien décrit, comme ça. Y a pas grand chose de plus à dire sur moi, je suis d'une grande banalité. J'étudie, je dessine, j'apparais dans un univers sans queue ni tête. Un quotidien sans trop de remous quoi."

Je me redresse, et suivant quelques petites foulées je m'installe, assise, face à lui.

"Je me permets de te répéter la question : qui es-tu ?"

Je tente de plonger mon regard dans le sien, cherchant à y sonder toute l'humanité dont il peut et voudrait faire preuve.

"Si ça peut t'aider à comprendre ce que j'attends... Je suis Adeline, mes parents m'ont nommé comme ça parce qu'il voulaient un nom ancien mais pas trop vieillot, et c'est à peu près tout. Je suis un parcours qui m'a été imposé, sans passion ni conviction. Le truc qui me passionne un tant soit peu, c'est le dessin."

Je sors mon carnet et mon feutre des poches de ma blouse, et commence à griffonner, fuyant maintenant son regard.

"Je suis un peu anxieuse sur les bords, mais je compense les moods pas top en faisant de grands vides dans mon esprit, et en remettant les réflexions à un moment où ça m'arrange plus, comme là. J'ai pas l'ouverture sociale utlra facile, mais quand j'ai un bon feeling avec quelqu'un, je sors de ma zone de confort, je veux passer plus de temps avec. Comme là. Et du coup, j'aimerais en savoir plus sur toi."

Je relève mes yeux un instant pour guetter sa réaction.

Résumé:


Couleurs des Persos:
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 232
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Ven 10 Déc - 23:42


Le Dessinateur soupira à nouveau. Elle attendait une réponse.

...
Je suis Médor, je me nomme comme ça parce que je n'ai aucune idée de mon vrai nom et personne n'a l'air en mesure de comprendre l'humour ici. Et c'est tout.



Il marqua une pause, lui laissant le temps de digérer l'information. Certes, il lui avait déjà avoué tout ça, et il y a quelques instants à peine, mais quelque chose lui faisait penser qu'elle avait mal saisi. Peut-être sa tendance naturelle à avoir l'air à l'ouest.

C'est sympa le dessin.


Médor essayait d'être sympa face à ce déluge de mélodrame navrant et pourtant si classique. Il avait entendu tellement de fois des gens se déprécier... Cela le gonflait un peu, mais en même temps, il avait pitié pour elle.
Il serra un peu les dents; elle était sûrement de ce genre de personne à se vexer ou être blessée si on ne jouait pas son petit jeu de pauvre petite chose.

Enfin, ça doit pas te passionner tant que ça, sinon tu bosserais dedans hein ? Ou plutôt, de ce que j'en comprend, t'étais encore à l'école ? Tu faisais quoi ? Une fac de droit, parce que Maman-Papa veulent une avocate ? Ou peut-être un Bac pro compta, parce qu'il faut bien mettre du beurre dans les pâtes ? Ou peut-être juste un cursus au pif, comme tous ces branleurs de lettres et de psycho ? Non, je te vois bien avec un plan de carrière tout branlant, du genre chopper un Master ou un BTS et on verra après ? Parce qu'il faut faire plaisir aux vieux, mais en vrai dans ta tête t'as juste de l'eau sale, parce que ce qui te ferait kiffer, c'est de gribouiller comme une attardée. Dommage, ça paie pas les factures ça, sauf si t'es d'une famille friquée, mais du coup t'aurais été en école de commerce. Ou alors  t'es une génie du Crayola, et tu vis du mécénat, tu sais le genre qu'a 60 balais et veut juste ton cul en fait. Ou alors tu te décides à porter tes gonades et à étre reniée par toute ta famille et vivre à jamais dans la pauvreté , et tu fais freelance, en te persuadant que t'es le prochain Maliki.


Merde. Le plan initial c'était de la fermer, et là c'était tout le contraire.

Pour un loup amnésique, il était bien amer, tiens.

Mais sérieusement, faut pas t'auto-cracher dessus, il y a suffisamment des autres pour ça. A commencer par moi, j'aime pas si mes piques tu les prends au sérieux. T'étais certainement une nana très sympa, pas très futée et du genre à s'écraser, mais au moins ça fait pas de toi une lèche-cul arriviste.


Mais ferme-la Médor, tu pars toi aussi dans le mélo mièvre, façon " crois en toi, petit scarabée !"

Mais sinon, ouais, moi aussi j'aime bien passer du temps avec toi. T'es presque pas prise de tête. Quand tu parles pas trop.



Résumé:


Code:
<transformation perso="Médor" />

Devant le Laboratoire - Page 4 1BTcicf

Médor, wild furry friend:
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 207
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Sam 11 Déc - 0:37

"Tu parles trop pour un quadrupède."

Il a pas touché dans le mille, mais il a saisi l'idée. C'était pas le propos cela-dit. Tant pis, il répondra quand il pourra.

"Médor c'est vraiment de la merde quand même. Je vais partir sur Paul en attendant, faute de mieux."

Je m'allonge, fourrant encore mes affaires dans ma poche.

"Tu me sonnes quand tu veux décaler."

Résumé:


Dernière édition par Titan le Sam 11 Déc - 13:25, édité 1 fois


Couleurs des Persos:
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 232
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Sam 11 Déc - 12:03


Comment ça, il parlait trop ? Mais c'était eux qui passaient leur temps à causer pour ne rien dire, et...

Bon, peut-être là un peu. Il n'avait sûrement même jamais autant déblatéré depuis son... sa supposée arrivée ?

Non mais tu oublies ce prénom de merde tout de suite. Tu dirais quoi si je t'appelais avec un vieux prénom tout pété, du genre Adeline ?


Et avec ce qu'il avait de mieux comme sourire

... Ha mais oui, c'est déjà ton nom en fait.


Oublie Paul, merci. Je préfère encore Médor.


Quoique, il détestait tout autant Médor ; être nommé comme un humain le rapprocherait peut-être de sa véritable nature ?

Ouais, mais pas Paul. Non, vraiment, non. C'était tous des connards de merde prétentieux et obséquieux.

Il devrait sérieusement réfléchir à une appellation qui lui siérait.

Et aussi à sa seconde demande. L'idée de rester ici à ne rien faire ne lui convenait pas vraiment, mais il n'avait pas pour autant idée d'où aller ou quoi faire. Rien, non. Pas grand-chose, oui.

Mais t'es une putain de feignasse en plus. Je pensais que t'allais dessiner au moins ! Esquisser modestement mon portrait, ou croquer le paysage, le genre de trucs que les artistes font.


Il râlait il râlait, mais c'était surtout pour camoufler le fait qu'il n'avait pas tellement d'idée d'activité. Il voulait juste... Bouger.

Comme un foutu chien. Il tenait pas en place, il avait juste envie d'explorer, mais tout en flânant. Un vrai parasite en fait.
Il se rapprocha d'elle, faute de mieux. S'il pouvait grappiller quelques gratouiller bien placées, tant qu'à être un fichu clebs.

Une idée lui traversa alors l'esprit :

Mais en plus, tu t'es pas dit que quelqu'un qui sait manier un crayon, ça pourrait être utile au gang des maniaques du contrôle ? Faire de la reconnaissance, représenter des schémas, reproduire des maquettes explicatives...


C'était pas faux. L'implication qu'elle risquait de le quitter pour aller se rendre utile faisait tressauter son pelage, mais il savait aussi qu'il se devait d'être modérément raisonnable par moment, pour le bien de la communauté. Il avait beau leur grogner dessus à tout bout de champ, les derniers échanges tendaient à montrer qu'il y avait moyen de parvenir à quelque chose de censé avec ce tas d'imbeciles si on laissait les bons décider et qu'on faisait taire les plus cons.
Peut-être même que les Cyantifiques, tout étrange et autoritariste que ce groupe semblait être, avait un peu raison par instant. Sur le fond. Potentiellement.

Est-ce qu'il devait se compter dans le lot des "plus cons" à faire taire du coup ?

Résumé:


Code:
<transformation perso="Médor" />

Devant le Laboratoire - Page 4 1BTcicf

Médor, wild furry friend:
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 207
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Sam 11 Déc - 13:16
Toujours affalée, un bras cachant mes yeux de la lumière :

"Tu le sais pourtant Jean-Eudes, un artiste a besoin de méditer pour trouver l'inspiration."


Un vieux sourire me barre la tronche.

Je le sens s'approcher de moi, et, mécaniquement, je laisse ma main se perdre dans sa fourrure.

L'illustration, le graphisme, le dessin technique... tout ça c'est bien différent, je ne me sens pas bien capable de faire autre chose que mes dessins à moi. Puis j'ai pas spécialement envie de faire autre chose à moins d'y être contrainte. Et je ne me sens toujours pas en état de sociabiliser.

Me rendant compte de la divergence entre mes propos précédents et mes actes, je retire ma main avec un sursaut. Je me redresse pour le toiser, et marque une pause avant de reprendre :

"Tu me bouffes si je te fais un câlin ?"


Résumé:


Couleurs des Persos:
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 232
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Sam 11 Déc - 15:19



Il n'y avait pas à redire, elle savait y faire avec sa main, c'était toujours aussi agréable.

Mais voilà déjà qu'elle s'arrêtait, et il réprima un soupir de frustration.

Eh bien essaie, tu verras bien.


Un câlin, c'était assez vague, et il avait la sensation d'être à nouveau vaguement traité comme une peluche. Mais d'un autre côté, depuis le temps qu'ils se supportaient mutuellement, les élans aléatoires de rapprochement de sa comparse commençait à l'amuser plus qu'autre chose. Et puis, même si on parlait là d'un contact très rapproché , il était il y a quelques instants encore à essayer de gratter des caresses, donc il ne voyait pas de raison d'aller refuser un câlin.

Résumé:


Code:
<transformation perso="Médor" />

Devant le Laboratoire - Page 4 1BTcicf

Médor, wild furry friend:
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 207
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Sam 11 Déc - 16:04
... je vais prendre ça pour un oui.

Pas trop vite, sans excitation, je glisse une main sous son bras, longeant son torse pour rejoindre tant bien que mal son dos, et enveloppe l'autre par-dessus ses épaules, la laissant tomber sur l'arrière de sa tête.

Doucement, je le serre de plus en plus contre moi, nichant mon visage dans son cou, et continue à vider mon esprit.

Résumé:


Couleurs des Persos:
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 232
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Sam 11 Déc - 16:39


Elle le serrait contre elle, et semblait lâcher totalement prise pour quelques instant.

Donc oui, il était bien une putain de peluche. Qui bouge, qui cause, qui fait de la chaleur, mais une putain de peluche quand même.

Et d'abord, qu'est-ce qu'elle avait dans le crâne à chercher constamment à ce qu'ils se rapprochent, se racontent leurs vies respectives ? Ils ne se connaissaient que depuis deux jours tout au plus. Et durant l'un d'eux, il l'avait agressé assez violemment.
Mais elle était là, à le prendre dans ses bras. Qui câline un animal sauvage, au juste ?

Une imbécile sans cervelle, oui. Voilà. Et c'est ce qu'elle était. Fidèle à elle-même.

Il poussa un long soupir plaintif. Ça avait presque quelque chose de reposant, cette vacuité de l'esprit, il n'y avait pas à dire.

Le loup ferma les yeux, essayant d'apprécier le moment.

Résumé:


Code:
<transformation perso="Médor" />

Devant le Laboratoire - Page 4 1BTcicf

Médor, wild furry friend:
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 207
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Jeu 16 Déc - 15:41
Perdue dans mes non-pensées, j'attends le premier signe d'inconfort ou de tentative de mouvement de Guillaume pour le libérer de mes petits bras.

rézumé:


Couleurs des Persos:
LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 232
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Lun 20 Déc - 9:36


Ce contact était agréable, tout de même. Une petite pause dans l'agitation autour d'eux.
Une pause bizarre, vu qu'ils étaient dehors tous seuls, devant l'unique bâtisse du coin, collés l'un à l'autre.
Peut-être que les autres faisaient des choses intéressantes, peut-être même se deroulait-il parmi ces murs des évènements importants, voire primordiaux pour la survie du groupe. Peut-être la naissance d'une république, ou d'une oligarchie. Peut-être tout le monde, excepté eux, était regroupé à papoter autour d'un chocolat chaud; ou ce qui s'en rapprochait le plus ici.

En tant que canidé, avait-il le droit de boire du chocolat chaud ? Ce serait con de mourir comme une brêle à cause d'un excès de gourmandise.

Un bon chocolat chaud devait être fait avec du chocolat noir et un peu de chocolat au lait, de la crème entière, du lait, de la cannelle, de la girofle et de la vanille. Un peu de poivre noir même, quand on savait doser. Et au-dessus, de la crème fouettée. Peu de chance que quiconque ici sache faire un chocolat chaud correct. Autrefois, il avait un ami qui savait le faire correctement. Ou une amie, peut-être. Tout cela restait flou.

Cela lui manquait, la crème fouettée. Saupoudrée de cacao et de cannelle en poudre. Ou de vermicelles multicolores et de petites guimauves. En forme de coeur.

Ouais, une amie donc.

Une goutte de bave s'écrasa sur le sol avec un Ploc humide.

Quand te reverrais-je, chocolat chaud cliché avec ton dôme mousseux ?

Résumé:


Code:
<transformation perso="Médor" />

Devant le Laboratoire - Page 4 1BTcicf

Médor, wild furry friend:
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum