Le cimetière et les Rebelz: une grande histoire d'amour! (Pv: Futurs Rebelz)

Anonymous
Invité
Invité
le Sam 15 Déc - 13:01

Les Rebelz



Enfin décollé de Naël ! Non pas qu’il n’appréciait point celui-ci, mais il n’en pouvait plus de dépendre de quelqu’un pour bouger ! Et cette sensation des vertèbres qui se frottent… Horrible !
À la sortie du tunnel, il y avait un attroupement de gens : le monsieur du cyber-café, une beauté fatale qui tenait le cadavre de la petite fille Rebelz, un jeune homme-chat à lunettes, une fillette ailée et un garçon aux cheveux roses.
Le lieu était étrange… Une sorte de cimetière… Sauf que les tombes étaient fluorescentes (plutôt seyant je l’accorde, une petite touche d’esthétisme) et elles ressemblaient à… Des organes ! Quelle aberration ! Mais c’était drôle et ça faisait boing boing quand on donnait des coups de pieds dedans…
Tout d’un coup, sa vision se noircit, comme si on avait posé un linceul devant ses yeux.
« Pourquoi je ne vois plus rien ? Si je deviens aveugle, je ne pourrai plus confectionner de chapeaux ! »
La règle du monde des morts semblait être que les vivants ne pouvaient voir ce qui se passait au-delà… Normal en somme, mais effrayant et peu pratique… Il aurait aimé admirer plus longtemps ce magnifique royaume en gelée… Hum… C’est bon la gelée…
Trouvant à tâtons une tombe gluante, il croqua dedans sans ménagement.

***
Pourquoi n’y voyait-il rien ? Quelle ânerie avait encore bien pu faire son imbécile d’hôte ?!
Il avait un goût sucré plutôt agréable dans la bouche… Un festin de roi en somme ! Tiens c’était… Gélatineux ! Il fallait absolument que le chef lui donne la recette… Mais, il n’était pas à table ! Diantre, pourquoi était-il debout et non attablé ? Enfin, tout cela ne lui disait rien qui vaille…
En tentant d’avancer, Zwei trébucha contre plusieurs masses à la texture semblable à celle de son repas.
« Mais enfin, où suis-je ?!! »
Il sentit quelque chose s’agiter sous son chapeau… Hut était réveillé !
« Ah, mon petit serviteur, encore à faire la sieste ? Bien-sûr je présume que tu ne sais encore une fois pas où nous sommes… Bien, peux-tu voir ? Si oui sors du chapeau, sinon… Eh-bien restes-y car tu ne servirais pas à grand-chose ! »
Le fidèle chapeau schtroumpf sortit de sa demeure favorite.
« Donc tu peux voir ? Bon, puisque tu ne peux pas parler tu vas te changer en chien en laisse et me guider à travers ce dédale ! »
L’intéressé s’exécuta, puis tira de toutes ses forces dans une direction.
« Qu’y a-t-il ? Y aurait-il quelque chose que tu voudrais me montrer ? Enfin… Tu me comprends ! »
Le guidant entre les tombes, il l’emmena vers un groupe de personnes qu’il ne pouvait voir. Puis il se logea dans sa main et forma une phrase que Mad Hatter lut au toucher.
« Les… Rebelz… Les Rebelz ? Vous êtes là les amis ? Je me trouve bien embêté car je n’y vois rien ! Et vous, comment allez-vous ? »
Hut se retransforma en chien et son maître attendit patiemment la réponse de ses escl… Camarades !




Dernière édition par Blitz le Dim 16 Déc - 12:06, édité 2 fois
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2759
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
le Dim 16 Déc - 11:04

les rebels



Le bout du tunnel, enfin. Tu as dû te taper toutes les vociférations de Gombrys, qui te détaillait encore sa théorie du traitre. A-t-il seulement compris le jeu de mot ? Tu ne peux pas en placer une sans qu'il recommence à citer ses références. Heureusement, à la vue d'un "cimetière" plutôt enjoué, vous vous frottez tous les deux les yeux. C'est quoi ce... des gelées qui font la fête ? Bah, ce n'est toujours pas le monde normal, mais avec Esquisse il ne fallait pas s'attendre à des tombes tristes.

Tu ne sais pas vraiment où sont passés Mr. Bisoux et Mo, encore moins pour les trois demoiselles qui étaient avec vous. Boarf, tu les reverras bien plus tard!

« Tu crois qu'ils vendent des snacks ? demandes-tu à ton "destrier".
Selon toute probabilité, les gelées ne mangent pas de hamburger, et---
Super, alors on y va ! »

Le loup multicolore soupire et avance avec toi à travers le cimetière en gelée. Sauf que, soudainement, sans prévenir, tu te retrouves aveugle. Toute forme disparait devant toi ; que du vide que tu interprètes comme une nuée noirâtre.

«Je te l'avais bien dit. » pouffe Gombrys. Tu ne relèves pas ; après tout tu aurais pu l'écouter, et s'il se met en colère tu vas avoir du mal à marcher.

Enfin, tu entends une voix familière.
« Les… Rebelz… Les Rebelz ? Vous êtes là les amis ? Je me trouve bien embêté car je n’y vois rien ! Et vous, comment allez-vous ? » demande le chapelier toqué du cybercafé.
Tu ne sais pas de quoi il veut parler, mais enfin tu ne peux t'empêcher d'aller saluer cette vieille connaissance.

« Bonjour ! Vous auriez pas vu une sandwicherie ? Et c'est quoi les rebelz ? »
Sur ces mots tu demandes dans le coin de l'oreille au loup de te conduire jusqu'à lui. Sans avoir aucune idée de ce qu'il ferait, car il pourrait aussi bien t'amener ailleurs..




Anonymous
Invité
Invité
le Sam 22 Déc - 1:09
[HRP : je suis désolée pour le retard, trop de trucs à faire et la motivation qui ne suivait pas. Bref, je vous sert sur un plateau d'argent une gentille petite Arvalis. Pour ma défense vit à vit de ce post, Mo vient de mourir ne l'oublions pas é__è]

- Paparla … ou m' emmène tu ...

Mourir, elle se sentait mourir. Lentement mais inexorablement, la vie la quittait. Elle le savait. Elle le sentait. Ne fessant même plus attention à cette douleur sourde qui lui bousillait les tripes depuis déjà trop longtemps. La drogue qu'elle avait ingérée n'avait pas fait long feu, et maintenant, elle luttait pour ne pas s'endormir. S'endormir, c'était mourir. Mais ses paupières étaient lourdes. Ses bras pesaient une tonne et ses jambes, n'en parlons même pas. Elle ne les sentaient même plus. Affalée comme une loque sur son loup, la température de son corps alternait. Passant d'une fièvre d'enfer à un état de congélation maximum. Arvalis tremblait comme une feuille, délirait même par moment. Passant d'un état lucide à un délire psychotique en quelques secondes. Ses lèvres était craquelées, ses habits couverts de vomit. Ses yeux roulaient dans leurs orbites.

Paparla la conduisit dans un endroit étrange. Arvalis ne voyait rien. Tous était noir. Étais ce la mort qui venait la cueillir ? Non, pas maintenant … elle devait … vivre. Elle avait encore tellement de choses à faire. Le loup hurla. Se sentant soulevée, la jeune femme se retrouva allongée par terre. Enfin, il lui semblait. Était ce un tour de son imagination ? Avant de perdre connaissance, elle entendit distinctement des voix. Depuis quand était t' elle schizophrène. C'était relativement nouveau ça.

- Qu'affons nous fraire ? Fa faisser moufir ?
- Idiot ! On peux pas la laisser ainsi. Allez, aide moi à voir son ventre. Erf … c'est dégelasse !
- Fu ! Fa doit Faire fal quand même.
- Imbécile, donne moi un bout de ta gelée.
- Ma Felée ! Fa question ! Eeeeeh … mais fa fait mal, tes méfant Loupic !

Arvalis se réveilla quelques minutes pus tard. Guérie et … changée … Elle ne sentait plus le vomit et ses habits n'étaient plus imbibés. À la place, une douce odeur de barbe à papa l’enveloppait. Se levant, elle se sentit lourde. Tâtant les habits, elle comprit immédiatement pourquoi. Un manteau de cuir. Panta court en jean rapièce de partout. Teeshirt dans le même état et chaussure confortables. Bien qu'elle ne pouvait pas jurer de leurs apparences, elle verrait une fois qu'elle serait sortit de cette brume noire et épaisse. Enfin, si ça cécité ne restait pas après coup. Au bon sang, elle pria pour ne pas être devenue aveugle. Ce serait vraiment pas cool.

Sentant un souffle sur sa paume, Arvalis comprit immédiatement que c'était Paparla. Le câlinant, elle fini par pleurer dans son lourd poil. Tant de choses s'étaient passés. La mort de Forlax, son incapacité à la protéger, sa blessure. Et surtout, ce sentir mourir sans pouvoir esquisser le moindre geste. C'était une sensation tellement froide. La jeune femme avait eu peur, peur de mourir. Peur de sombrer sans être parvenue à rentrer chez elle. Pleurant à chaudes larmes sans pouvoir s’arrêter, le loup la rassura du mieux qu'il pouvait. Maintenant qu'elle allait mieux, il fallait qu'elle avance. Mais elle avait tellement peur. Séchant peu à peu ses larmes dans la douce fourrure du loup.

« Les… Rebelz… Les Rebelz ? Vous êtes là les amis ? Je me trouve bien embêté car je n’y vois rien ! Et vous, comment allez-vous ? »

Paparla voulait quitter cet endroit, mais refusait de la laisser seule. Comprenant son sentiment, elle l'autorisa à partir, lui disant que c'était bon. Qu'elle était une grande fille après tous. Quand il s'éloigna, Arvalis le regretta aussitôt. Cette atmosphère était étouffante. Le noir était si pénétrant... l’inquiétude la gagnait à mesure qu'elle marchait. Et au final, elle se remit à pleurer. Elle se sentait seule, perdue, croyant qu'elle ne retrouverait jamais son chemin. Désespérée. Puis elle entendit une voix... Une voix ! Et pas n'importe l'aquelle. C'était celle du type qu'elle avait rencontrée dans un cyber café. L'espoir la regagna d'un coup, et après avoir hoqueté mais toujours en train de pleurer. Elle courue vers la personne qui parlait. Arvalis entendit aussi la voix du fou du clocher. Le fou … bon sang … sa présence était tellement rassurante. Elle n avait jamais cessée de le haïr. Et pourtant aujourd'hui, elle était heureuse de le voir. Lui sautant littéralement dessus, elle pleura sur son épaule.

- Fou du clocher ! Je vous en prie, ne m'abandonner pas ! Je vous en supplie...

Se détachant peu à peu. Elle lui adressa un sourire qu'il ne pouvait pas voir. Des larmes dans la voix.

- Vous vous souvenez de moi ? Je suis le dragon noir qui vous à sauvée un jour, alors que vous aviez sauté du clocher. Je suis le dragon noir que vous avez rencontrer au cyber café. Celui qui à combattus avec vous des casseroles ! Je vous en prie … ne me laisser plus seule … il fait tellement noir la dedans. Je .. je … bouhouhouhou …
Anonymous
Invité
Invité
le Lun 24 Déc - 17:27
Enfin sortit de cet horrible tunnel remplis de chose plus étrange les une que les autres. Naël était aussi heureux de ne plus être collé à Blitz. C'était bien la première fois qu'il se retrouvait collé à quelqu'un comme ça et il espérait bien que se sera la dernière. Partager son corps avec quelqu'un d'autre est vraiment horrible. En plus pour marcher c'était vraiment très difficile. Il se demandait même comment ils avaient fait pour sortir.
Le tunnel débouché sur une sorte de cimetière. Bien sur ce n'est pas un cimetière normal. Rien n'est normal ici. Les tombes étaient fluo et en gelées. Pourquoi des tombes en gelées? Il marchait entre les tombes au moment où il trébucha sur un caillou et tomba dans une des tombes. Il était vraiment le seul à pouvoir trébucher à cause d'un tout petit caillou. il se retrouva coincé dans la gelée. Il ne savait pas comment sortit. Sa vue commençait à se troubler. Des taches noires l’empêchait de voir se qu'il se passait au tour de lui. En voulant crier, il se retrouva à avaler de la gelée. Il se rendit compte que la gelée ce n'est pas si mauvais, c'est même plutôt bon. Mais ce n'était pas le moment pour penser à ça. Il était toujours coincé dans dans la gélatine et il commençait à ne plus pouvoir respirer. Il était toujours entrain de se débattre quand il sentit qu'il commençait à sortir. La gelée lâcha enfin prise et il se retrouva à tomber en arrière. Il voulut se relever mais il ne voyait plus rien. Tout était noir. Il réussi à se mettre debout mais il n'osait pas marcher de peur de retomber dans une de ces tombes. Il appela à l'aide:

-Il y a quelqu'un? Quelqu'un peut m'aider? Je ne vois plus rien!

il espérait vraiment que quelqu'un viendrait l'aider. Il n'avait pas spécialement peur du noir mais ça ne le rassuré pas non plus et il n'avait aucune envie de se retrouver aveugle.
Anonymous
Invité
Invité
le Mer 26 Déc - 18:43

Les rebelz


Enfin de retour dans le véritable monde, enfin débarrassé de ce tunnel qui ne faisait que jouer des tours à ses occupants. Notamment ce Mario qui se déchaînait et cette demoiselle qui semblait tout perdue, mais tu étais enfin seule. Tu pouvais enfin respirer librement, tu ne supportais pas de dépendre de quelqu'un ou de devoir trainer quelqu'un avec toi. Mais te voilà enfin libre, enfin tout dépend de ce que l'on entend par libre. Tu aurais voulu oublier tous ces mauvais souvenirs que te hantent à présent mais tu sais très bien qu'ils ne disparaîtront jamais vraiment à ton grand désespoir. Ton esprit semble embrumé par tout le temps que tu as passé dans ce mystérieux tunnel. Ce fameux tunnel semblait déboucher sur un cimetière, jusque là tout était normal. Quant aux tombes elles étaient faites de gelée, plus coloré les unes que les autres. La surprise est telle, que tu retiens un cri juste à tant. Tu n'avais jamais vu de tels cimetière mais tu te rappelle où tu es, le calvaire n'est apparemment pas encore terminé. Il terminerait peut-être même jamais.

Tes pensées semblent reprendre le dessus lorsque tu entends quelqu'un crier. Quelqu'un qui appelait à l'aide tu recherches l'origine du cri en te rapprochant des tombes et à ce moment précis ta vue semble se troubler, tu te frottes les yeux mais rien à faire. Ta vue semble fuir pour laisser place au noir complet, et te laisser aveugle ici. Mais en zigzaguant entre elles enfin tu la trouves. La tombe semblait s'être légèrement décalée suite à un choc, c'est ce que tu distingues à présent puis plus rien. Tu donnes un coup de pied dedans afin de la déplacer encore, mais d'abord ton pied se prend dedans puis enfin la gelée te lâche et recule. Puis incertaine qu'il y ait vraiment quelqu'un tu lances :

« Il y a quelqu'un ? »

Puis sans attendre une réponse tu recommences à pousser la gelée sans savoir où tu mets vraiment les pieds, et lorsqu'elle est enfin dégagée, tu espère que quelqu'un va se manifester parce qu'à présent tu ne vois plus rien juste le noir comme lors d'une nuit où il n'y aurait aucune étoiles dans le ciel et aucune lumières.

Anonymous
Invité
Invité
le Mer 26 Déc - 19:12

Les Rebelz


Il y avait des cris au loin…
« Venez ! Allons les secourir ! » Autant se faire passer pour quelqu’un de serviable…
Etant guidé par Hut, le manipulateur arriva devant la tombe où Naël était coincé. Hut forma son nom dans ta main en t'indiquant qu'il était coincé dans un trou.
« Eh bien Naël ! On dirait que tu as besoin d’aide ! Je t’envoie Hut ! »
Lui balançant le chapeau métamorphe (sous forme d’enclume pour rigoler un peu…) il se transforma en corde et tira le jeune incapable.
« Les alentours sont dangereux… Il nous faut être plusieurs pour nous entraider… C’est comme ça chez les Rebelz, on est comme une famille ! Dites les nouveaux ça vous dirait de nous rejoindre ? »


Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2759
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
le Mer 26 Déc - 19:27

tous au resto


....
Ils t'ont complètement snobé pour courir faire je-ne-sais quoi au loin.
Snobé. C'est le beau mot.
Une voix féminine prétend être celle du fameux dragon noir, Arvalis. Tout gaiement, tu lui réponds :
« Pourtant... j'aurais parié que vous étiez une demoiselle dans la fleur de l'âge ! Mangez un peu, ça vous fera du bien ! ♫ »

Le chapelier s'exprime à nouveau.
« Les alentours sont dangereux… Il nous faut être plusieurs pour nous entraider… C’est comme ça chez les Rebelz, on est comme une famille ! Dites les nouveaux ça vous dirait de nous rejoindre ?
- Pour le moment j'ai faim... Si vous m'aidez à trouver un bon coin je vous invite, de toute façon pour manger dans un cimetière il faut être payé. Et vous m'expliquerez votre histoire de rebelz là... (après avoir 'humé' l'air, à Gombrys) Hé ! Tu pourrais pas aller par là bas ? (et à tout le monde) Venez donc, on va tous au resto ! »




Dernière édition par Eelis le Mer 26 Déc - 19:46, édité 2 fois


Anonymous
Invité
Invité
le Mer 26 Déc - 19:37

Les Rebelz



Cette histoire de nourriture intéressait Blitz… Qui était revenu à lui juste au moment où on en parlait !
« Ben on peut manger gratis ici regarde ! »
Et il croqua dans un bout de gelée tombale… Il avait oublié que les gens n’y voyaient rien…
« Enfin, il faut tendre le bras vers une tombe et hop ! De la bonne gelée ! C’est super bon ! »
Il se souvint tout d’un coup d’un détail.
« Sinon il y a un bar pas loin, j’ai vu une pancarte quand on avait encore nos yeux. Ca s’appelait Le Sapin Etoilé. On y va ? »



Anonymous
Invité
Invité
le Mar 1 Jan - 22:20

Les rebelz


Après avoir sauvé Naël, le chapelier leur avait proposé de les rejoindre eux et les rebelz, ça avait l'air pas mal alors tu décides d'accepter leur proposition. Mais manger de la gelée des tombes, ça devait pas être super bon.

« Sinon il y a un bar pas loin, j’ai vu une pancarte quand on avait encore nos yeux. Ca s’appelait Le Sapin Etoilé. On y va ? »

Tu t'empresses de répondre :

« Oui ça doit être sympa et puis moi aussi j'ai faim et soif. »

Alors tu les presses, tellement ta faim et ta soif était puissante, plus vite ils y seraient, plus vite ils pourraient partir.

Anonymous
Invité
Invité
le Ven 18 Jan - 17:16
Naël était enfin libéré. Il n'aurait pas pu supporter être coincé une minute de plus dans cette gelée. Il remercia les gens qu'ils l'ont aidé à sortir. Il était entrain de parler de restaurant et de manger. C'est là qu'il remarqua qu'il avait faim. Cela faisait un bout de temps qu'il n'avait pas mangé.

-Sinon il y a un bar pas loin, j’ai vu une pancarte quand on avait encore nos yeux. Ça s’appelait Le Sapin Etoilé. On y va ?
- Ouiiiiiiiiii. J'ai trop faim, allons manger. Et encore merci de m'avoir aidé à sortir!
Anonymous
Invité
Invité
le Mer 6 Mar - 12:53

Les Rebelz


Bon, ils semblaient tous à peu près d’accord, alors, guidé par Hut, il les mena vers ce drôle de bar.
Ils ne pouvaient pas le voir bien-sûr, mais ce « Sapin Etoilé » n’était pas aussi lumineux que son nom voulait le laisser croire. En fait, on eût dit que le propriétaire en avait fait un établissement sobre, juste par plaisir de contraster avec le cimetière fluorescent. Mais cela, aucun des compères n’en profiterait à cause de la légère cécité environnante.
En réalité le barman était lui-même un aveugle, et c’est pour cela que la petite contrainte du monde des morts ne le gênait nullement. De plus il trouvait amusant l’idée de côtoyer la mort, et même d’en faire son principal client.
Il les entendit rentrer, mais leur laissa le temps de s’installer autour d’une table ronde avant de prendre leurs commandes. Dans sa sagesse, il savait qu’il valait mieux avoir un client à l’aise pour qu’il ait la plus grosse recette. Une fois un petit temps écoulé il se lança.

« Ben tiens c’est pas souvent qu’on a des vivants dans le coin pardi ! Je le sais car vous n’avez pas l’odeur sucrée de mes habituels clients. Pour sûr que votre histoire doit être passionnante ! Alors les p’tits loups je vous sers quoi ? »



Spoiler:
Voilà, j'ai trouvé bon de relancer le sujet. Ce serait bien que tout le monde poste quelque-chose parce que bon, on va pas être que la moitié à prendre les décisions.
Et puis ce serait super cool d'avoir défini nos objectifs et tout avant l'event mais bon, on va faire avancer un peu ce sera déjà ça. ^^
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia
Messages : 2759
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
le Mer 6 Mar - 15:20

l'important


C'est peut-être un restaurant, ou une auberge. Tu ne vois rien et tu laisses tes sens t'informer. Quand le «barman» demande les consommations, tu ne te méfies pas, et tu demandes le plus innocemment du monde un café, à quoi il répond que certaines personnes n'ont aucune méfiance. Et il a raison, ta mixture a un goût infect, un goût qui te retourne l'estomac et t'en ferait recracher le contenu sur la table.

Ce monde est trop dangereux. La place l'a montré, et chaque instant passé ici continue à le prouver. Et seul, on peut rien, on est faible, impuissant, soumis à sa volonté. Pour ne pas être écrasé, la seule solution..

C'est de s'unir. Le type avait parlé d'un groupe, n'est-ce pas ?

« Hé, toi, tu peux nous en dire plus...
Tu marques une hésitation..
Sur tes rebelz ?
»


Je force un peu l'entrée du sujet


Anonymous
Invité
Invité
le Mer 6 Mar - 15:38

Les Rebelz


Pff, qu’est-ce que c’était que cet endroit miteux où l’autre l’avait encore emmené ? La nourriture était absolument infecte, et les boissons ne valaient pas mieux. Indigne de lui.
« Hé toi tu peux nous en dire plus… Sur tes Rebelz ? »
Ah, un intéressé ? Bien, très bien. D’après sa voix il devait être un peu âgé. Mais bon, la sagesse vient avec la vieillesse.
« Oh, eh bien c’est tout bête. Nous en avons assez que ce monde, cette… Esquisse se joue de nous. C’est drôle, certes. Mais il y a une fin à la plaisanterie, et surtout quand elle est du plus mauvais goût. Nous ne considérons pas ce qui nous a été infligé sur la place comme amusant n’est-ce pas ? Donc, nous avons décidé de former ce groupe des Rebelz afin de pouvoir lutter. »
Oui, lutter et prendre le pouvoir… S’entourer des plus forts. Car son but n’était pas de s’amuser, non. Il fallait que le groupe monte en puissance, et alors il serait plus près du pouvoir ultime. Ils trouveraient bien un moyen de détruire les puissances aux commandes, pour prendre leur place.


Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum