[Terminé] Hyphenated beings all [Oxana]

Anonymous
Invité
Invité
le Mer 26 Déc - 19:41
Dégueulasse. Même en faisant appel à plus que les trois-cents mots les plus communs de la langue courante il ne lui venait pas de terme mieux adapté à ce qui l'entourait présentement, car il ne suffit pas de partager des élément anatomiques avec un certain mollusque pour éprouver de l'empathie envers les autres choses molles et relativement transparentes.

Un sol parsemé de glaires informes, c'était à cela que se résumait ce qui se disait être un cimetière ; les teintes battaient quant à elles un record de mauvais goût au point que Joseph se soit surpris à s'adonner à une critique esthétique avant de comprendre que l'esthétique, il ne savait plus vraiment ce que c'était. La critique non plus, il était venu pour voir, voir c'était important, surtout à l'heure où il se disait que les morts étaient des gelées et qu'il se voyait clairement que les gelées étaient vivantes. La suite logique de ce syllogisme avait en effet mené le brun à se rendre à cet endroit armé d'un pied de biche dont il avait au préalable arraché les soixante-quatre ailes – autant dire que ça avait mis du temps et qu'il en était désolé pour l'objet en question qui couinait encore dans sa main – dans l'optique de libérer ces êtres morts vivants qui étaient supposés se trouver à l'intérieur des tombes. Pour voir, hein.

Seulement il n'eut pas le temps de voir grand chose car après quelques minutes à peine et une première pierre gélatineuse d'inspectée en surface seulement, la nuit tomba soudainement comme il commençait à s'y habituer ici. La nuit en question, cependant, lui parut moins familière que sa manière de tomber : ce n'était plus de la nuit à ce stade, l'air ambiant s'était comme changé en encre. Joseph se releva d'un bon, agrippa fermement la barre de fer de tous ses tentacules et, se frottant machinalement les yeux, beugla à l'adresse du très hypothétique responsable :

- Hey ! C'est qui l'putain d'enfoiré qui joue avec la lumière ?!


Dernière édition par Joseph Schneider le Dim 27 Jan - 15:41, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
le Mer 26 Déc - 20:36
Tu étais noyé dans l’admiration. Quelle merveille !
Des gelées jouaient à des jeux inconnus, leurs maisons étaient des œuvres d’art… Les morts étaient en paix dans ce lieu !
« Oh Voix ! Quel beau cadeau vous faites à vos sujets ! Soyez remerciée ô suprême divinité ! »
Il était si beau de voir ce bonheur dans lequel étaient plongés les morts.
Tout d’un coup une voix interrompit la sérénité du lieu.
« Hey ! C'est qui l'putain d'enfoiré qui joue avec la lumière ?! »
Quelle impudence ! Troubler le repos des gelées !
Mais… Mais ! Tu n’y voyais plus rien ! Etait-ce une punition de Sa Grandeur ?
En tout cas un dessinateur égaré avait besoin de ton aide ! Tu te précipitas en direction du bruit.
« Voyons un peu de calme… Vous allez exciter les gelées… »
Tu lui touchas le bras… Qui était gluant. Un tentacule de poulpe ?!
« Vous… Êtes béni de la Déesse ? »
Incroyable ! Il te fallait absolument ranger cet homme de ton côté.
Avec lui tu aurais la preuve de la bonté de la Voix !
« Je me nomme Oxana Kazlowsky. Prophète de l’Esquisséisme. Et vous ? »
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 27 Déc - 13:59
La chose qui le retint d'envoyer son pied de biche dans la tête de celui – ou celle avec une voix sacrément virile – qui avait palpé son septième membre devait relever du subconscient, car la combinaison de l'obscurité, du cadre très légèrement morbide et de la voix qui sort de nulle part tout en lui parlant de trucs complètement perchés comme si tout cela relevait du Normal avec un grand N était favorable à une réaction violente. En fait, Joseph n'était pas suffisamment cinglé pour ça, pas encore ; totalement figé, il articula sans desserrer les dents :

- … retire ta main d'là. Ceci dit, il prit une inspiration laborieuse et baissa son arme à contrecœur, anticipant une nouvelle envie de faire une grosse connerie. Tant pis si ça énervait les gelées comme l'autre l'avait prédit, la visibilité importait plus à ses yeux (et c'est le cas de le dire) que la tranquillité des autochtones.

- Mais t'es malade, j'ai une tête à être béni ? Appelle-moi Joe si t'as besoin de m'appeler mais au lieu de dire des conneries dis-moi plutôt si t'y vois quelque chose.
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 27 Déc - 14:48
Un peu grossier ce Joe mais… Après tout la Voix devait avoir ses raisons pour l’avoir béni ! Et puis tu te moquais de ce genre de détails du moment que tu pouvais le ranger à tes côtés…
Tu enlevas ton bras voyant la lueur meurtrière dans son regard.
« Oh excusez-moi Joe, je ne voulais pas vous importuner. Non, je n’y vois rien tout comme vous je le crois. Mais j’oubliais la politesse. Vous ne savez peut-être pas ce qu’est l’Esquisséisme… »
Peu de gens connaissaient en effet. Quel dommage ! Si seulement tout le monde pouvait savoir, ils auraient peut-être plus de fidèles…
« Voyez-vous, le monde où nous nous trouvons a été créé par la Voix, plus grande divinité de notre monde. C’est grâce à elle que nous vivons dans cet endroit magnifique, sortis du traintrain ordinaire de notre monde originel. Et vous Joe, vous êtes le plus chanceux ! Car vous avez été béni par notre Déesse ! Seuls les élus peuvent porter l’attribut de l’animal sacré : le poulpe ! Nul doute que votre place est avec nous, les Esquisséïtes ! Êtes-vous plus éclairé désormais ? »
Tu espérais que ton discours avait eu de l’effet.
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 27 Déc - 23:01
- Éclairé, je pense pas. Ni au sens littéral, ni au sens figuré auquel l'employait cet Oxana, mais la tentation de la blague pince-sans-rire avait été plus forte que celle de feindre la perspicacité. Joseph avait plus ou moins compris qu'il fallait se méfier de ce que racontaient les autres êtres humains de ce monde car il en avait entendu des choses invraisemblables qui s'avéraient refléter cette nouvelle réalité comme des propos tout à fait censés contredisant des faits incontestables.

Aussi, bien que fortement réticent à accepter l'idée qu'il devait une forme de reconnaissance envers une autorité soi-disant supérieure pour son intégrité corporelle, il accorda un semblant de bénéfice du doute à l'étranger au moment où il sentit quelque chose de visqueux et tiédasse lui grimper sur la jambe. D'un revers de main, il éjecta la gelée coupable, puis en enroula deux autres sur un bras qui n'était pas à lui.

- Écoute t'es gentil mais faut qu'on dégage de là, c'est un coup à s'faire bouffer avant de capter ce qui nous arrive. Sur quoi il le tira sans ménagement derrière lui sur un chemin qui se voulait celui de la lumière. Autant dire qu'en l'absence totale de lumière, il ne savait absolument pas où il allait.
______________________________
HRP : fais pas style t'as pas peur du noir joe, ça marche pas.
Anonymous
Invité
Invité
le Ven 28 Déc - 19:30
Tu ne savais plus que penser… Le béni avait agressé une gelée !
Pour la première fois tu étais face à un vrai dilemme (tuer des gens n’en est pas un !)… Fallait-il pardonner à ce Joe et en cela bafouer un verset capital ? Ou bien le châtier même si cela te faisait perdre ta meilleure carte ?
Hum… Eh-bien tu pouvais toujours le sermonner puis lui pardonner car il n’avait pas encore trouvé la voie ! Cela arrivait de s’égarer… Et puis il ne devait pas être élu de la Voix pour rien…
« Joe, il ne faut pas agresser les gelées. Ce sont nos morts qui n’aspirent qu’à la paix… Même si elles tentent de te dévorer c’est sûrement que La Déesse a un plan pour toi sous cette forme. »
Néanmoins… Vous ne seriez plus autant utiles une fois gelées… Comment persuader les gens de vous rejoindre si vous avez un air menaçant ? Et le tentacule perdrait de sa valeur une fois gélifié.
« Mais c’est quand-même une bonne idée de fuir. Nous ne devons pas mourir : nous avons la mission d’apporter la vérité dans ce monde ! Evite tout de même de porter atteinte à nos morts s’il-te-plaît… C’est une atteinte aux principes de l’Esquisséisme. »
Tu te retins de caresser une des charmantes créatures. Ce serait sûrement lui porter préjudice…
Vous couriez pour échapper aux morts affamés. Tu avais bien envie de t’arrêter mais Joe avait l’air d’aimer l’action… Or il te fallait absolument le satisfaire si tu voulais qu’il vous rejoigne !
Tu commençais à te fatiguer. Vous ne saviez même pas où vous alliez !
« Stop Joe, il faut qu’on réfléchisse avant de nous jeter dans l’inconnu ! D’accord ça peut être sympa mais… Si on se jette dans un trou par exemple on ne pourra plus rien faire ! Tu ne veux pas qu’on trouve un moyen de se repérer dans ce dédale ? »
Anonymous
Invité
Invité
le Mar 1 Jan - 15:30
Sentant des signes de fatigue chez Oxana et surtout le début d'une nouvelle tirade, Joe s'arrêta avec la désagréable impression d'être resté à l'endroit dont ils étaient partis puisqu'il y faisait tout aussi noir. C'est pourquoi l'histoire de tomber dans un trou le fit rire, mais rire jaune sans même verser dans le sous-entendu salace : en tombant il seraient au moins fixés sur leur position, pensait-il.

- Non, mec, non, je crois que t'as pas compris là : c'est ce que je suis en train de faire. Soit toi tu as la solution et tu me la donnes au lieu de me parler des gelées, soit tu me suis et tu prends sur toi en attendant de me présenter ton copain Lesquisséïsme, d'accord ? Ça marche ? On fait comme ça ? En parlant de gelées, il en attrapa une autre sur son épaule sans cette fois-ci l'envoyer valser. Cette fois-ci, il la tint fermement entre sa main et son membre céphalopodien libre car comme on dit, qui ne tente rien n'a rien.

- Et toi ma jolie, au lieu d'me prendre pour un banc public, t'aurais pas une idée par hasard ? Deux secondes plus tard, une détresse profonde aurait pu se lire dans le regard de Joseph s'il avait été possible d'y voir quelque chose, car la gelée n'avait pas l'air d'en savoir plus que lui à en juger par son absence de réaction. Ces choses possédaient-elle ne serait-ce qu'une conscience ? Stop, ça devient compliqué. Force était de constater qu'Oxana connaissait mieux que lui ces êtres désincarnés...

- T'as crois qu'elles pigent quelque chose à ce qu'on leur dit ?
______________________________
HRP : Pfrfrhaghfgajgef ça valait pas le coup d'attendre 4 jours pour ça sorry
Anonymous
Invité
Invité
le Mar 1 Jan - 19:06
Si les gelées les comprenaient ? Bien-sûr ! C’étaient leurs morts, ils devaient forcément avoir des restes de leur langage.
Mais oui… Et si tu leur demandais poliment le chemin ? Cela ne coûtait rien d’essayer après tout.
« Désolé de vous déranger chère gelée, nous ne voulions en rien troubler votre repos mais nous nous sommes égarés en ce lieu où nous ne voyons rien. Auriez-vous l’amabilité de nous indiquer la ortie s’il-vous-plaît ? Nous avons une mission très importante que nous a confiée la Voix. »
Le nom de la créatrice sembla déclencher une réaction chez les vénérables morts. Elles se mirent à communiquer par de petits cris semblables à des gargouillis. Tout d’un coup le silence se fit, il semblait qu’elles avaient pris une décision.
Une gelée de forme humaine te prit le bras et te guida. Une autre en fit de même avec Joe.
« Tu vois Joe, il suffisait de s’expliquer puis de demander le chemin. Si tu me suis-je t’apprendrai les arcanes de la communication, ainsi tu sauras te faire respecter par le langage. »
Il te fallait lui agiter une carotte sous le nez. Le respect, voilà ce que recherchaient tous les hommes de son acabit. Il était l’un des piliers de leur confort.
Cela commençait à t’amuser de tenter d’amener Joe à te rejoindre. Un défi assez complexe, mais c’en étaient de ce genre que tu cherchais.
Continuant votre balade guidée par les morts, tu te décidas à lui faire une première proposition.
« Bien, alors Joe. As-tu réfléchi à tous les avantages que peut t’apporter la fidélité à la Voix ? Le respect des créatures de ce monde, être en paix avec l’Esquisse… Qu’en dis-tu ? »
Folie d'Esquisse
Messages : 741
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Mar 1 Jan - 20:34



Tandis que vous avanciez, persuadés que les gentilles gelées vous menaient vers le droit chemin, tandis que vous pensiez que ce serait aussi simple et que le cimetière n'aurait pas assez de place pour vous... vous étiez dans l'erreur aussi.

Les gelées affichaient un sourire vicieux ; elles le gardèrent lorsqu'elles vous lâchèrent subitement les mains pour vaquer à d'autres occupations. Une dernière, plus grande que les autres, resta en position, se glissa furtivement dans votre dos, et vous poussa d'un geste brusque devant vous.

Le sol était, là où vous veniez d'arriver après une chute qui vous sembla probablement interminable, froid et gluant. Aucune créature aux alentours, tout du moins aucune qui fasse du bruit. Cependant, elles étaient toujours là, les perfides gelées, tenant des télécommandes aux mille boutons.

« 68, passe la machine en puissance 380W, ordonne l'une des gelées.
▬ Maiiis, s'oppose timidement une autre, 18, c'est trop ! Le chef a dit qu'il fallait mettre maximum à 320W pour que ça soit drôle.
▬ Le chef est parti se baigner au crédit agricole. Il en saura rien... »

Sur ces sages paroles, elles appuient un peu partout et... vous vous sentez aspergés d'eau de toute part, avant d'être électrocutés deux fois.

Que ferez-vous, dessinateurs, sachant que les gelées ne comptent ni vous relâcher ni arrêter d'augmenter la puissance pour vous "tester" ?
Anonymous
Invité
Invité
le Mer 2 Jan - 19:06
Par un réflexe qui le mena à une constatation tout aussi douloureuse que la chute elle-même, Joseph rouvrit les yeux. Il se demanda s'ils n'avaient pas tout simplement perdu la vue, car il avait l'impression d'avoir parcouru plus de kilomètres qu'il n'en fallait pour rallier un hémisphère où il faisait jour, puis la douche surprise le tira de ses considérations. Bien sûr que l'autre était là lui aussi, bien sûr qu'ils étaient dans la merde. Mais il avait comme qui dirait une bonne intuition du système et l'idée qu'on les observait lui procura une décharge d'adrénaline de celles qui invitent à la violence physique, il voulut appeler Oxana qu'il espérait encore conscient. Cependant, l'autre décharge et sa petite sœur eurent un effet qui compensa légèrement le précédent...

... l'espace de trois secondes tout au plus. Trois secondes plus tard, l'un de ses tentacules fouetta le sol humide, il avait déjà donné pour les chocs électriques, merde ! Et là il n'y comprenait rien sinon que ces même gelées à l'air parfaitement inoffensif qu'il avait vues dans le Cimetière étaient dans le coup et cette idée l'obsédait méchamment. Mais quelles salopes. C'était quoi leur problème ? Une pichenette et une simple requête d'ordre indicatif valaient-elle de s'en prendre à des vivants quand on n'est déjà soi-même plus en état de mourir ? Le soi-disant prophète avait peut-être eu raison en lui conseillant de les ménager, mais pour Joseph il n'en était dès lors plus question. Malgré les crampes, il prit appui sur la surface collante, en désolidarisant son tentacule qui s'agita ensuite avec la même frénésie que les autres. Une fois relevé il fixa vaguement un point d'où il lui semblait être venu ce qu'il avait entendu la minute d'avant avec une expression meurtrière non-retenue.

C'était peut-être l'acoustique particulière de la salle qui faisait cet effet-là, mais sa voix résonna comme s'il s'était mis à brailler. Ou alors braillait-il réellement, qu'est-ce qu'il en savait ? il était encore à moitié dans le cirage et avait l'esprit ailleurs.

- Bande de sacs à foutre ! Attendez un peu, j'vais vous apprendre à vous battre à armes égales ! Son idée était certes radicale, mais à ses yeux elle était la meilleure sinon la seule présentement dans ses cordes. Une nouvelle décharge le pressa à la mettre à exécution. Joseph se défit de son t-shirt comme une diva en colère et chercha celui qu'il estimait certainement à juste titre être le seul être humain à un kilomètre à la ronde, car pour rendre la pareille au gelées il lui faudrait...

- Oxana, tue-moi, sois un homme, j'reviendrai tout de suite après leur avoir cassé leurs gueules c'est promis. Ce disant, il lui avait attrapé les mains et les avait placées sur sa gorge, le plus sérieusement du monde. Le temps de se souvenir d'une hypothèse étrange formée par le prophète juste après leur rencontre, il ajouta : C'est ta Déesse qui l'a dit, Oxana, rappelle-toi...
_____________________________
HRP : well, i
Spoiler:
[Terminé] Hyphenated beings all [Oxana] 35jppz
Anonymous
Invité
Invité
le Mer 2 Jan - 20:27
Douleur… Souffrance… Electrochocs…
L’œuvre d’une entité démoniaque sans aucun doute ! Son aura était semblable à celle de ta chère Maîtresse mais aucun doute : ce n’était pas elle.
Il y avait donc un panthéon divin sur Esquisse ? Ou bien alors une déesse et une démone ? Oui, la seconde solution te semblait la plus crédible : une démone qui tentait de contrecarrer les plans de son Ennemie jurée. La Folie. Oui, ce nom lui convenait… Elle devait être la maîtresse des fous et avait troublé le repos des gelées pour venir jouer des tours aux serviteurs de la Voix.
« Nous t’aurons Folie ! Tu ne nous vaincras pas ! La Voix est avec nous tu ne peux nous atteindre ! »
Tu avais désormais un objectif de plus : détruire l’entité maléfique afin que la Déesse règne sans aucun parasite dans ses plans.
Les chocs électriques commençaient à devenir ton train-train. Du moins, jusqu’à-ce-que les esclaves de l’ennemie augmentent la dose. Alors tu recommençais à hurler puis tu te réhabituais et ainsi de suite… Tu avais bien tenté de hurler même quand tu t’habituais afin qu’elles se disent qu’elles avaient trouvé la dose maximum mais elles raugmentaient pour entendre si vous produisiez de nouvelles sonorités.
C’était pire que maléfique. Il s’agissait de sadisme !
« Bande de sacs à foutre ! Attendez un peu, j'vais vous apprendre à vous battre à armes égales ! »
Joe avait un plan, cela ne te disait rien qui vaille… Tu avais un mauvais pressentiment.
« Oxana, tue-moi, sois un homme, j'reviendrai tout de suite après leur avoir cassé leurs gueules c'est promis. C'est ta Déesse qui l'a dit, Oxana, rappelle-toi... »
Le… Le tuer ?
« Tu… Tu es sûr Joe ? C’est définitif tu sais. Pas de retour en arrière possible. Tu seras gelée jusqu’à la fin. »
Son aura irradiait de détermination. Oui, il était prêt à le faire.
Mais toi Oxana ? Pouvais-tu le faire ? Pouvais-tu tuer cet homme béni de la Déesse ? Lui que tu appréciais pour sa simplicité. Lui qui était si courageux ?
De plus il tuerait des gelées mais… C’étaient des morts à la botte de la Folie !
Oui, Joe était rappelé par la déesse. Et c’était à toi qu’incombait la tâche de l’exécuter.
« Très bien, ferme les yeux et inspire un bon coup. Ce sera sans douleur je te le promets. »
Tu sortis ton révolver et l’appuyas sur sa nuque. Tu étais tendu, cela te torturait de devoir tuer une nouvelle fois. Un ami qui plus est. Mais tu ne devais pas prolonger l’attente ! Pour qu’au moins ce soit rapide et indolore.
Tu appuyas sur la gâchette et la balle sortit. Ton camarade était mort.
Il ne restait plus qu’à attendre qu’il se réveille. Dans la douleur encore et toujours.

Attention aux allergiques, il y a des poils de loup par-là
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 3 Jan - 1:06
- Sûr. Dépêche. Et Joe tenait à le faire avant de prendre peur comme une gonzesse et changer d'avis. Il n'eut pas besoin de fermer les yeux ; quoi qu'il pût faire il ne vit pas le flingue, n'eut qu'une arrière-sensation de sa chute et ne se trouva jamais aussi impuissant que lorsqu'il vit, entendit – et la totale – son cerveau s'éteindre peu à peu. Ses quatre tentacules s'agitèrent de spasmes désespérés jusque cinq minutes après sa mort cérébrale, mais il sembla qu'elles ne le devaient qu'au courant électrique.

Ça avait été si simple et si rapide ; s'en tirer (ou pas) avec une migraine tandis que d'autres subissent un cancer pendant des années, souffrent pendant plusieurs mois de la faim, subissent le viol et la séquestration pendant des semaines ou se noient pendant les plus longues minutes de leur vie qui va pourtant les quitter. Son seul regret aurait été que cela ne se produise qu'au tiers de son espérance de vie. Pas de doute : il les avait bien enculés sur ce coup-là.

Mais il avait perdu en consistance.

Il aurait voulu penser mais la sus-mentionnée migraine ne l'aidait en rien, c'est le moins qu'on puisse dire. Quitter son propre corps, ça, il le fit par instinct et par un nombre de mouvements étonnamment limité. Il avait toujours sept membres à sa disposition, mais leur état faisait pitié à voir. D'ailleurs, voir, il y parvint, sans surprise : Oxana, le sol détrempé, les fils électriques, les machines auxquelles ceux-ci étaient connectés et les responsables juste à côté des machines en question. Sûr que c'était divertissant de voir des rats de laboratoire s'entre-tuer sous le coup de la panique, mais cela eut vite fait de lui rappeler ce pourquoi il se trouvait à la fois mort sur le sol et debout dans un état très ambigu et nom de Dieu elles allaient finir de rigoler celles-là.

Car à présent que Joseph avait pour prédateur numéro un le sujet britannique, il remplissait les conditions nécessaires afin d'infliger la correction de ses rêves à ses tortionnaires qui se prenaient pour n'importe qui. Il s'empara donc du revolver dans la main du prophète et le balança par terre, des fois que ce dernier aurait été tenté de le suivre et qu'il aurait donc fait tout ça pour rien, puis s'élança en direction de celles qu'il se refusait encore à considérer comme ses nouvelles consœurs. Au passage, il renversa l'une des machines en guise de « hé regardez je suis là », espérant toutefois ne pas créer de court-circuit qui empirerait les choses car c'eut été plus que bête.

Joe avait toujours été une perche, ainsi c'est sans difficulté qu'il les toisa. À vrai dire l'effet de surprise y était certainement pour quelque chose.

- Par qui j'commence ?
______________________________
HRP : sauf si le mdj s'y oppose je pense qu'on peut zapper la scène de baston sinon oxa va s'emmerder mmhmh.
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 3 Jan - 11:07
Ca y est, c’était fait.
Joe était devenu une gelée et avait botté l’arrière-train des créatures de la Folie numéro par numéro sans en oublier une seule. Elles n’étaient pas mortes bien-sûr… Les morts ne pouvaient pas mourir à sa connaissance. Mais ton ami avait pu se battre à armes… Pas si égales que ça –étant donné sa force de son vivant face à celle de scientifiques- avec les ennemis.
Tu éprouvais un vide. Tu avais tué cet ami afin que vous vous en sortiez. Bien-sûr il t’avait demandé de le faire mais ne regretterait-il pas ce choix un jour ? Au moins avait-il eu l’avantage de ne pas souffrir et était désormais un soldat invincible qui pourrait être utile à la Voix.
« Joe je… Je dois te remercier pour ce que tu as fait afin de nous sauver la mise. Ton acte de bravoure ne sera jamais oublié. Même si les autres vivants ne le verront peut-être pas sous cet angle à cause de ton apparence, sache que les Esquisséïtes eux ne l’oublieront jamais. Si tu adhères à notre mouvement je pense que tu pourras être élevé directement au rang de sage et faire partie du Grand Conseil. Il s’agit d’un privilège dont ne jouissent que ceux qui ont servi loyalement la cause. »
Allait-il vous rejoindre après ce qui s’était passé ? Tu lui avais assuré que les gelées étaient pacifiques et au service de la Déesse. La Folie les avait manipulées. Et tu l’avais tué. Deux bonnes raisons de ne pas accepter.
« Tu sais Joe, ces créatures étaient manipulées par une entité maléfique. Elle est l’ennemie de notre cause et n’est que pure Folie. Si tu devenais Esquisséïtes tu pourrais protéger les innocents de cette entité. Depuis l’événement d’aujourd’hui c’est devenu l’un de mes objectifs et je compte bien le faire passer au Conseil. »
C’était lui demander beaucoup de réflexion. Mais tu lui laissais tout le temps qu’il lui faudrait. Après tout tu lui avais suffisamment demandé pour l’instant.
Mais au fait…
« Joe, si tu es une gelée est-ce que tu peux voir désormais ? Ce serait pratique pour que l’on sorte d’ici. Non pas que je n’aime pas cet endroit mais le passage de la Folie est un peu trop… Récent à mon goût. »
Pitié, que la réponse soit affirmative… Tu devais sortir si tu voulais continuer ta mission.
Anonymous
Invité
Invité
le Jeu 3 Jan - 19:58
À défaut de les avoir tuées une seconde fois, Joseph était parvenu à les faire fuir et ce sans éprouver de véritable fatigue. Ça oscillait entre le sentiment d'être invincible et un vide qui hurlait dépression quand il se figura qu'il était mort sans avoir élucidé l'essence de cet endroit. La balle avait dû lui endommager le circuits un peu trop longtemps avant qu'il ne quitte cette chose vide dont il ne partageait plus que vaguement la forme.

Mais peut-être était-il temps qu'il arrête de penser à sa gueule et c'est la voix d'Oxana qui le ramena sur terre, ou en tout cas à l'endroit où ils étaient encore coincés tous les deux. C'est qu'il en savait, lui. Trop pour lui faire confiance ? Mais à qui ferait-il confiance en ces conditions.

- Tsch, évidemment. Suis-moi. Après tout, maintenant Joseph était chez lui. Il prit le bras d'Oxana dans une main molle et translucide, puis le guida à travers une série de pièces. Pas trop mal aménagé pour des caveaux, du moins pour des gelées. Celles dont ils croisaient la route les regardaient bizarrement, il préféra les ignorer et traiter avec Oxana d'un sujet qui obsédait manifestement ce dernier depuis bien avant leur arrivée dans cet endroit :

- Tu dis qu'on nous manipule ? Bah tu vois, c'est précisément pour ça que j'aime pas m'engager, parce que personnellement si j'devais commander quelqu'un je me gênerais pas pour le baiser si ça pouvait m'apporter quelque chose et qu'ici j'ai pas l'impression d'être le seul à penser comme ça... Or, il avait déjà dit merde à la vie ce jour-là et dire merde à tout ne l'avancerait jamais en rien ; il lui avait fallu une balle dans le crâne pour comprendre ça. … tant que j'en saurai pas plus sur ce que t'appelles le Conseil, la Folie et tout le reste, tu peux garder tes propositions, mon lapin. Ils étaient parvenus jusqu'à un escalier, ce qui avait tout l'air d'une sortie. Comme il n'allait pas le porter (quand bien même il aurait voulu, son intuition lui disait qu'il se déformerait sous le poids d'un individu normalement constitué), Joseph signala au jeune homme de s'arrêter un instant et, lui accordant toute l'attention qu'il était en mesure de rassembler, le fixa en faisant des nœuds avec ses tentacules.

- Alors raconte, je t'écoute, mais keep it short : moi et la concentration ça fait deux.
Anonymous
Invité
Invité
le Ven 4 Jan - 1:20
Qu’allais-tu faire ? Le manipuler comme tu savais si bien le faire ?
Non. Joe avait souffert pour vous sortir de là. Il avait toujours eu un franc-parler étonnant. Il ne fallait pas. Pas après tout ce que vous veniez de vivre. Pas même pour la cause. Tu devais le raisonner tout en restant sincère. Il ne fallait pas mentir à cet homme si brave.
« Alors, pas quoi commencer ? Tout d’abord je vais t’énoncer les lois de l’Esquisséisme… »
Il lui énonça telles qu’elles sont : ici .
Voilà qui l’éclaircirait sur vos buts et sur le conseil ainsi que les lois qui vous régissaient.
« Comment suis-je arrivé à écrire ces lois hein ? Eh bien la Voix est venue à moi un jour. Dans toute sa splendeur. Le choix s’est imposé à moi : servir la Maîtresse toute-puissante de ce monde. Depuis je parcoure ce monde afin de dispenser sa Divine parole.»
Les origines de ton culte. Indispensable.
« La Folie ? Je l’ai découverte comme toi tout à l’heure. Cruelle, démoniaque. L’entité antagoniste tentant de contrôler ce monde. Mais elle n’en a pas le droit ! Seule la Voix le peut. Je n’en sais malheureusement pas plus. Ses origines comme celles de la Déesse sont un mystère qu’il nous faudra éclaircir. Qui sait peut-être que je me trompe sur son compte ? »
Une autre question de réglée. La dernière et plus importante désormais.
« Ecoute-moi bien Joe : je ne souhaite pas t’obliger à devenir Esquisséïte. Ce serait magnifique bien-entendu mais peut-être pourrais-tu être utile différemment avant de prendre une décision. Par exemple tu pourrais parcourir le monde, aider les gens en danger comme tu sais si bien le faire. Durant tes voyages tu pourrais dispenser la sainte-parole afin de ne pas laisser les innocents dans l’ignorance (qui sait si quelqu’un essayait de les manipuler…). Tu pourrais montrer à tous que les gelées ne sont pas foncièrement mauvaises et que ce monde peut être magnifique sous certains aspects qu’ils ont du mal à cerner. Tu pourrais faire tout cela oui… »
Une autre possibilité désormais, afin de laisser un vrai choix et non un simulacre comme certains aimaient à le faire. C’était étonnant de ta part mais après tout, Joe avait le droit à cela au moins pour les services rendus.
« Ou bien tu peux décider de partir et ne rien faire de cela. Ignorer mes propos et faire comme si je n’avais jamais existé. Ou bien me mépriser même. Il te serait même possible de rester ici, car tu y as désormais ta place en tant que mort. Bien-sûr il s’agit d’une option que je ne pense pas que tu choisiras car elle va à l’encontre de ton mode de pensée mais je souhaitais te l’exposer tout-de-même afin que tu aies un véritable panel exhaustif de tes possibilités. »
Voilà, tu avais dit tout ce que tu pensais être important de dire. Tu espérais que Joe ferait le bon choix, au moins pour lui.
« Je pense avoir tout dit. Prends ton temps si il faut j’attendrai ta décision. Désolé d’avoir été si long mais je ne pouvais pas être plus court sans te cacher une part de vérité.»
Anonymous
Invité
Invité
le Sam 26 Jan - 19:52
En fait, pour un topo qui s'était voulu de courte durée, la gelée avait fini affalée sur les marches en attendant la fin de l'argumentaire, jugeant qu'il aurait eu le temps de mourir quatre ou cinq fois si ça n'avait pas déjà été fait. Mais le fait est qu'il avait plutôt bien suivi, en fait : il n'eut même pas de questions, même s'il ne put s'empêcher de remarquer :

- Mazette, ça déconne pas. Joseph se releva enfin, se rappelant qu'ils étaient encore dans une tombe lorsqu'une gelée quadrupède non loin leur adressa un regard des plus perplexes. Il lui répondit en la matière d'un geste obscène et prit le prophète sans doute toujours aveugle par l'épaule afin de le guider jusqu'à la sortie, ce faisant il expliqua :

- Alors il vous faut des bras (enfin...) pour rétablir les droits des gelées ? C'est marrant, parce que ça me concerne maintenant. Le problème c'est que j'ai, genre, déjà oublié la moitié de tes commandements, y'en a trop... Il tenta de les recompter, de tête. Vingt ? Trente ? Vingt-mille ? Bah. Écoute, celui qui me manipulera il est pas encore né. J'kifferas t'aider mais je pense pas avoir besoin de changer de religion pour ça, et j'vais pas mépriser quelqu'un qui a eu les couilles de m'abattre, sérieux mec faut te détendre un peu. Ils étaient parvenus jusqu'au chemin glauque que Joseph avaient eu le luxe d'apercevoir de ses yeux vivants avant qu'ils ne soient tous les deux plongés dans le noir. C'était terrible de se dire que c'était son nouveau lieu de résidence, c'est quand il comprit que la lumière était réellement revenue pour Oxana qu'il s'arrêta et le lâcha enfin. Dans un souci un peu superficiel, il se redressa afin de conserver une forme aussi humaine que possible devant les yeux du jeune homme.

- Tu devrais mieux y voir. Comme j'pense que t'as aussi une mission de ton côté, dis-moi dans quel coin t'aurais besoin que je tape, où les gens on besoin qu'on leur prouve que les morts sont des êtres viv-... comme eux, et j'te laisse tranquille pour aujourd'hui !

______________________________

HRP : Pardon on sent que je suis rouillée un peu XD ce post a dépassé le quota de blagues sur l'infirmité des poulpes et des morts-vivants je ne suis absolument pas désolée (et j'ai pris la liberté de rallumer la lumière parce que gelées rpz mes frères dîtes-moi si ça dérange)
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 27 Jan - 11:13
C’était déjà plus que suffisant…
Néanmoins il te fallait réfléchir, cette décision aurait de lourdes conséquences pour la suite, et il ne fallait donc pas prendre la mauvaise décision…
Alors… Qui étaient les ennemis de la Voix ? Du moins ses principaux, ceux qui lui causaient le plus de torts… Ah oui !
« Hum, il y a bien ces dégénérés, qui se font appeler les adeptes, une secte dont le seul dieu est nommé Maximilian Krueger. Il prétend avoir créé ce monde, d’après ce que j’ai entendu, et considère donc qu’il a tout pouvoir sur de qui y vit. Je pense qu’il ne doit donc pas vraiment vous considérer comme des êtres nous étant égaux, non ?... Je pense qu’il doit rôder dans les environs, où-ça je n’en ai aucune idée, mais il a sûrement traversé le tunnel avec ses adeptes. »
Voilà, ce sale blasphémateur allait avoir de sérieux ennuis si Joe lui mettait la main dessus… De toute-façon un homme aussi malhonnête que lui ne méritait que cela.
Il n’y avait personne d’autre à ta connaissance, mais c’était déjà beaucoup trop.
« Je pense que sinon tu peux te charger de tous ceux qui croisent ta route et qui critiquent tes semblables… Je pense que cela va faire un bon petit paquet car les humains ont naturellement peur de l’inconnu, surtout la mort. Essaye d’être délicat avec eux, il s’agit pas de les traumatiser non-plus. »
L’heure des au-revoir, comme l’avait si bien fait remarquer Joe tu avais une mission !
« Eh bien à la revoyure cher ami, j’aurais aimé que nous nous rencontrions en des circonstances moins… Agitées. Mais il nous faut faire notre chemin désormais et aller de l’avant. Merci encore pour tout, jamais personne n’avait été autant sympathique avec moi. »
Tu te détournas dignement vers la lumière et retins tes larmes. Cet homme t’avait beaucoup marqué décidément…
Néanmoins il fallait continuer ta mission divine, pour le bien de tous.


Dernière édition par Oxana Kazlowsky le Dim 27 Jan - 15:44, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
le Dim 27 Jan - 15:41
Mieux qu'une indication topologique, Oxana avait un nom. Joseph imprima ça dans ce qui lui faisait office de cerveau avant de faire ses adieux.

- Pas d'quoi... Il se retint d'ajouter « et moi c'est la première fois qu'on me bute », parce qu'il avait eu le temps de comprendre que c'était déjà émotionnellement extrême de commettre un acte pareil, qu'il aurait pas voulu enfoncer Oxana encore plus et qu'il avait dépassé la limite de blagues de mauvais goût pour la journée. Il pouffa donc de rire tout seul en s'éloignant, pas encore très en phase avec la réalité c'est le moins qu'on puisse dire.

Il le regretterait certainement le lendemain, mais en attendant il allait faire connaissance avec ses nouvelles semblables.

______________________________

OK c'est le 1er rp que je clôture ici can't we just take a moment and appreciate that
#YOLO
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum