Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 105
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Mar 10 Sep - 3:39
La réponse du Cyantifique ne réconforta pas trop la professeure. Quel détraqué enfermerait un Objet meurtrier dans une buanderie? Dans un laboratoire sécurisé, pourquoi pas. Mais une buanderie? Quel était l'intérêt?

L'homme fort de la pièce accepta la mission de chercher l'hermite pour réparer le système de lumière et elle obtint un bon gros tas de tissus inutiles ainsi qu'un sorte de flèche/dard/quelque chose. Isolde regarda le tas de tissus et son pied. Visiblement, son compagnon avait besoin de lunettes s'il croyait qu'elle aurait besoin de tout cela. Elle ne savait pas trop quoi faire de la drôle de flèche non plus. Et de quoi parlait-il exactement? Contrairement aux croyances populaires, être professeure ou scientifique ne garantissait pas une connaissance du latin.

Es, Eram, Est... C'était évidemment différentes conjugaisons du verbe "être" alors que "prudentiam" ressemblait à "prudence". Donc... "Sois prudente" suivi d'un mot inconnu. "Eram" voulait-il dire "Je suis" ou "Nous sommes"? Aucune idée. Le mot "ieinium" ne lui disait rien. "Est" voulait dire "C'est" et elle le mot "rutabulo" lui était inconnu. En bref, la rousse ne comprenait rien.

Isolde haussa les épaules lorsque l'autre résident de la pièce la questionna sur les paroles de son compagnon.

« P-p-pas d-du t-tout. »

Le Cyantifique n'avait pas dit grand choses, mais pourtant, chacune de ses phrases créait un nouveau questionnement. Il avait dit que ses collègues avaient peut-être enfermé les Objets avant de partir. Pourquoi le laboratoire avait-il été abandonné? Où étaient les collègues en question? Que voulait-il dire par Tempête? Comme cette tempête pouvait-elle créer des objets? Est-ce qu'un Objet était créé ou est-ce que quelque chose d'existant était transformé pour devenir un Objet? Pourquoi enfermer un Objet dangereux dans une buanderie... à moins que l'Objet ne soit pas dangereux? Y avait-il un moyen d'apprivoiser les Objets?

Isolde ne pouvait pas tout demander. Elle devait prioriser. S'informer sur les Objets semblait le plus important pour le moment, puisque cela semblait être la source de danger la plus grande. Enfin, à sa connaissance.

« P-p-p-ourquoi m-mettre d-des Ob-b-bjets d-d-dans la b-b-buanderie? Ils n-n-nous ont at-t-tta-q-qués. C'est d-d-dangereux. Les t-t-Temp-p-p-êtes créée d-d-des Ob-b-bjets? C-c-com-m-ment? »

Résumé:
Isolde est nulle en latin et pose encore des questions.
HRP : Ma traduction correspond à peu près à ça : "Sois prudente beauté./Inconnu./C'est louche." Mais j'ai vraiment aucune idée pour le "ieinium". Ce serait pas plutôt "Eram ieiunium." ? Pour dire "Je serai rapide." ?


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 152
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Dim 15 Sep - 10:11
Face à l'avalanche des questions que lui assène sa désormais seule interlocutrice, Wilkins s'arrête un instant dans son travail de rafistolage pour essayer de tendre une oreille plus attentive. Les divers mouvements d'yeux qu'il jette partout dans la salle chaque fois qu'un grain de poussière s'y déplace laissent entendre que cette attention demeure toute relative, comme à son habitude, mais il parvient à garder le visage à peu près tourné vers Isolde le temps de son interrogatoire. Il lâche même une expression - souriante hélas - à l'idée que les initiatives cyantifiques pussent être dangereuses.

Une fois le dernier mot prononcé et le silence le suivant affermi, le Cyantifique reprend :

« Oh, vous savez, les tempêtes font plus ou moins ce qui leur chante. Comment, personne n'en sait trop rien. »

Il a un petit songe accompagné d'un haussement de sourcil, le genre à dire que c'est sûrement un peu plus compliqué que ça, mais il finit par se rabattre sur des propos plus simples :

« Enfin, c'est un peu le cas de l'Esquisse aussi. On a beau chercher à comprendre ce qu'elle peut ou ne peut pas faire, si elle décide que des Objets dangereux apparaîtront dans une buanderie, alors des Objets dangereux apparaîtront dans une buanderie. J'avais une collègue qui disait que la Cyance, ce n'était pas la compréhension des capacités de l'Esquisse, mais celle de ses intentions. Enfin... je crois que c'était une collègue. »

Il se remet à songer, comme essayant de rappeler sa mémoire à élucider ce dernier doute, mais les expressions irrégulières sur son visage laissent vite entendre qu'il s'est perdu au milieu de cette intention pour aller explorer d'autres pensées et souvenirs.

« Tout ça pour dire que tout est possible. Peut-être que ce n'est pas un Cyantifique qui a mis ces Objets là où vous les avez trouvés. Peut-être que c'en est un, et qu'il l'a fait en pensant que c'était une bonne idée. Peut-être que c'en est un qui les a laissés là par maladresse. Peut-être même que c'était moi, je suis tellement étourdi quand je veux. »


HRP:
Avec l'aide de mon Gaffiot, parce que j'ai plus fait beaucoup de latin depuis mon lycée, j'ai : "Tu es une belle prudence (ou une belle sagesse). J'étais de ceux qui vont (ieinium pourrait être une forme archaïque de "ientium" qui est lui-même un archaïsme sur ce qui deviendra "euntium", génitif pluriel de "iens", équivalent en période classique de "itum", participe de "eo"). C'est dans le râble (sans doute pour dire "c'est dans la poche" ? Il y a aussi une traduction dans le théâtre pré-classique qui traduit "rutabulus" par "membre viril" par métaphore, donc en le prenant au datif plutôt qu'à l'ablatif, on pourrait imaginer une traduction genre "il est destiné à mon poing", en supposant que le membre viril soit un bras musclé parce que c'est ce qui ressemble le plus à un râble et je veux pas imaginer la seconde option qui me vient à l'esprit).

Donc autant dire que j'en sais rien non plus.
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 105
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Jeu 3 Oct - 3:56
Si Isolde résumait le tout, le cyantifique ne savait pas grand chose. Elle hésitait à le définir comme une tête en l'air ou comme quelqu'un qui cachait quelque chose. Il existait sans aucun doute des scientifiques de tous types, mais bien qu'elle eut déjà la malencontreuse occasion de rencontrer certains de ses confrères qui étaient si perdus dans leurs pensées qu'ils pouvaient en perdre leurs lunettes alors qu'elles étaient sur leur tête, ces derniers savaient généralement de quoi ils parlaient lorsque venait le temps de discuter de leur sujet d'étude. Cet homme? Il semblait tellement perdu qu'Isolde avait cette drôle d'envie de lui demander son nom et où étaient ses parents pour le raccompagner.

La rousse secoua la tête, à moitié exaspérée et à moitié effrayée. Ce qui ressortait le plus du discours de l'homme de Cyance, c'était surtout qu'il ignorait beaucoup de l'Esquisse qui était imprévisible et, apparemment, le style d'entité qui décidait aléatoirement de créer des Objets dangereux dans des zones dites sécuritaires sans raison valable.

Attendez un instant... L'Esquisse décidait cela? Étudier ses intentions? Ce monde étrange avait une volonté propre?

« Je n-ne c-c-com-p-prends p-pas... L'Esq-q-quisse... C'est q-q-quel-q-qu'un? On p-p-peut lui p-p-arler? »

Si l'Esquisse avait une conscience et une volonté propre à elle, c'était l'équivalent d'avoir une existence omniprésente, omnisciente et omnipotente qui pouvait faire d'eux ce qu'elle voulait. En simples mots : un être divin. Isolde n'était pas certaine de savoir que penser de cette théorie. D'un côté, elle n'avait jamais cru à toutes ces bêtises rabâchées par les diverses religions et l'idée de n'être qu'une marionnette dansant dans la main d'un dieu était plus qu'horrifiante. D'un autre côté... Un être qui avait créé son propre monde et pouvait en faire ce qu'il en voulait... Les possibilités étaient sans limites !

Résumé:
Isolde commence se pose des questions existentielles sur l'Esquisse.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 152
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Sam 12 Oct - 13:42
À cette question, le Cyantifique prend un peu plus de temps avant d'esquisser sa réponse, bien au-delà du silence qu'il semblait s'imposer jusqu'ici pour s'assurer que son interlocutrice n'eût rien à ajouter à ses derniers bégaiements. Il observe ses tubes lumineux, comme s'interrogeant sur l'éventualité de pouvoir leur parler, puis il lâche finalement :

« Non, pas vraiment. Enfin, pas l'Esquisse. Enfin... »

Le Cyantifique s'arrête dans ses propos. Difficile, comme d'habitude, de déterminer s'il se retient d'en dire plus ou s'il cherche juste ses mots, ce naturellement sans les trouver. Un instant d'égarement supplémentaire, les yeux qui suivent quelque papillon imaginaire qui serait rentré dans la salle, et derechef, il affiche son expression insouciante comme si la réflexion qui avait résonné sur les parois de son crâne venait malencontreusement de lui sortir par une oreille. Mais il ajoute finalement :

« Sinon, c'était peut-être dans l'atelier. »

D'un air de se trouver totalement cohérent.
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 105
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Sam 19 Oct - 20:50
« Non, pas vraiment. Enfin, pas l'Esquisse. Enfin... »

Non, l'Esquisse n'avait pas de conscience propre... mais quelque chose d'autre en avait? Du moins, c'était ce que la trentenaire déduisait de ces quelques mots. En quelques mots, le Cyantifique venait de de détruire les rêves illusoires d'Isolde tout en suggérant qu'elle n'était pas complètement à côté de la plaque. La rousse aurait questionné un peu plus l'homme, si ce n'était que ce dernier avait complètement changé de sujet. Parlait-il de l'hermite?

« L'at-t-telier? C'est q-q-quoi? Où? »

C'était un lieu non-mentionné jusqu'à présent, autant demander où c'était histoire de se perdre un peu moins dans cet endroit.

« BAM ! BAM ! BAM ! BAM ! »

Isolde sursauta et se tourna vers la porte. C'était quoi ce vacarme !? Elle n'avait pas trop envie d'aller voir. Peut-être était-ce le Triaire qui frappait quelque chose de métallique... Si c'était le cas, elle préférait rester là pour le moment. Juste au cas où la chose frappée aurait la capacité de retourner les coups...

Résumé:
Isolde demande ce qu'est et où est l'atelier. Triaire fait du bruit.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 152
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Jeu 31 Oct - 13:23
Comme s'il fallait au moins l'écho d'une plaque de métal que l'on fracasse à grands coups d'autres plaques de métal pour captiver l'attention du Cyantifique, celui-ci oriente sa tête vers l'origine de ce tintamarre et parvient pour la première fois à garder les yeux pointés dans la même direction pendant plus de cinq secondes. Après six, il s'approche de la porte, manifestement laissée ouverte par le Triaire, et jette un œil rapide des deux côtés du couloir. Son regard s'attarde plus longtemps vers la gauche, qui ne mène pourtant qu'à une impasse immédiate, mais l'air qu'il affiche en revenant vers Isolde ne semble pas qu'il ait pu y déceler quoi que ce soit de très inquiétant. En tout cas, rien qui l'inquiète lui, ce qui ne veut sûrement pas dire grand-chose.

« J'espère que votre ami n'a pas fait de mauvaise rencontre. »

Il annonce cela de son ton naturel en revenant vers son ouvrage. Il observe un moment d'attente, sans toucher ses morceaux de verre, puis lance nonchalamment à la seule personne susceptible de l'entendre ici :

« Peut-être qu'un peu de colle ferait l'affaire, en fin de compte. Vous n'auriez pas ça sur vous ? »

Quant au sujet de l'atelier, il s'est sûrement évaporé dans les méandres tortueux de son attention au moment où le vacarme a commencé dehors.
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 105
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Ven 1 Nov - 3:30
Le cyantifique se montra plus brave qu'Isolde et alla jeter un coup d’œil dehors, sans trouver quoi que ce soit de menaçant. Cependant, même si l'homme n'avait rien vu dans le couloir, cela ne signifiait pas qu'aucun ennui n'était en train de se créer un peu plus loin. Vraiment, qu'est ce que Triaire faisait?

Quoi qu'il en soit, la femme savait reconnaître ses faiblesses et savait que se mettre dans les pattes du chevalier ne ferait que le déranger, donc elle resta à son poste, malgré la curiosité qui commençait à l'envahir.

Ha, et voilà que le cyantique recommençait à s'emmêler les pinceaux. Tout d'abord il demandait de l'hermite, maintenant de la colle... Savait-il seulement comment réparer la lumière? Elle remarquait aussi qu'il n'avait pas répondu à sa question sur l'atelier...

« J-je... Non. »

Elle n'avait pas de colle, mais ils se trouvaient dans un bureau, cela ne devrait pas être si dur à trouver, si? Sautillant sur un pied, elle se rendit à un des classeurs éclairés légèrement par la lampe torche et se mit à le fouiller, se servant surtout de son toucher pour identifier ce qu'elle trouvait.

Une clé? Ce n'était pas ce qu'elle cherchait, mais cela pourrait être utile plus tard. Isolde glissa l'objet dans la poche de sa veste.

Résumé:
Isolde n'a pas de colle. Elle fouille.


Dernière édition par Onyx le Ven 1 Nov - 3:33, édité 1 fois


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 187
Date d'inscription : 21/01/2018
Main d'Esquisse
le Ven 1 Nov - 3:30
Le membre 'Onyx' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bureau sombre' : 2
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 105
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Ven 1 Nov - 3:39
N'ayant pas trouvé sa cible, Isolde continua de fouiller les tiroirs d'un classeur. Il ne semblait pas y avoir quoi que ce soit d'autre que du papier qu'elle ne pouvait pas déchiffrer dans le noir.

Résumé:
Isolde n'a pas de colle. Elle fouille. Rien. (J'ai râté mon dé, donc je peux pas fouiller ce tour-ci T_T)


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 105
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Ven 1 Nov - 3:49
La rousse avait envie d'abandonner. Y avait-il autre chose que du papier dans ces armoires!? Apparemment pas. Du moins, pas avec le peu de lumière présente. Isolde se gratta la nuque, contrariée. Rester immobile dans cette salle en mode demoiselle en détresse commençait à lui taper sur les nerfs. Elle avait un pied abîmé, ce n'était pas la fin du monde après tout. Elle laisserait le Triaire à ses recherches et chercherait aussi de son côté. Après tout, elle voyait bien que le Ctantique ne semblait pas très enclin à lui répondre clairement.

Se tournant vers l'homme en question, la professeure l'informa de ces intentions.

« J-j-je v-vais ch-ch-cherch-ch-cher. »

Boitillant tant bien que mal, la femme sortit lentement de la pièce en y abandonnant le tas de tissu que lui avait offert le Triaire, mais en apportant le drôle de dard qu'il lui avait donné. Elle ne savait pas vraiment s'en servir, mais la pointe semblait acérée et idéale pour poignarder quelque chose. C'était mieux que rien.

Résumé:
Isolde ne trouve rien. (J'ai encore raté mon dé, donc je peux pas fouiller ce tour-ci non plus.)
Elle en a marre et sort dans le couloir.

Suite dans les couloirs.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum