[Bâtiment Vert - 1er] Couloirs

Folie d'Esquisse
Messages : 741
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Sam 25 Mai - 17:46
S’enfonçant dans le bâtiment vert, les couloirs derrière la porte coupe-feu sont obscurs, et la progression en leur sein risque d’être assez difficile. Vous avez heureusement assez peu de chances de vous tromper de direction : après quelques mètres à déambuler dans l’obscurité, le seul moyen d’avancer encore sans ouvrir une porte est de tourner à droite. À partir de là, il vous faudra vous aventurer plus encore dans le noir…

Pour ceux qui viennent du bâtiment bleu, cinq portes se présentent devant vous : trois contre le mur de gauche, dont deux sont assez proches, et deux contre le mur de droite, assez proches aussi. Dans le corridor plus étroit à droite, une autre série de portes apparaît : deux sur le mur de gauche, une sur le mur de droite.

Il y a là aussi beaucoup à explorer.


Plan du laboratoire.
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 129
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Sam 25 Mai - 19:25
Arrive des couloirs du 1er étage bleu

La quantité de pièces dans ce bâtiment commençait à taper sur les nerfs de la professeure. Comment était-elle supposée trouver quoi que ce soit? Déjà, il y avait deux portes à sa droite ainsi que trois portes à sa gauche. La proximités des portes suggérait que les pièces sur lesquelles lesdites portes s'ouvraient risquaient de ne pas être d'une taille très imposante. Un dortoir respectable devrait normalement être un peu plus grand que cela... Et puis pourquoi faisait-il aussi sombre? Bien que rares, il y avaient quelques lumières dans le bâtiment précédent, mais les lampes artisanales semblaient avoir totalement déserté cette partie du laboratoire. Elle n'était pas trop sûre de pouvoir continuer sans lampe...

Isolde ignora les premières portes s'offrant à elle et suivit le couloir qui tournait vers sa droite avant de s'arrêter au coin. Elle jeta un coup d'oeil au couloir dans lequel elle parvint à distinguer deux portes rapprochées à sa gauche et une seule à sa droite. Le reste était trop sombre. Elle hésita quelques instants à s'avancer si loin avant d'hausser les épaules. Ce n'était d'un laboratoire, que pouvait-il y avoir de dangereux? La rousse boitilla jusqu'à sa cible et pénétra dans la pièce à sa droite.

Résumé:
Isolde croit naïvement que l’obscurité ne cache rien, continue tout droit, tourne à droite et ouvre la porte de droite.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 73
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Ven 12 Juil - 23:33


"Ravi de vous rencontrer Isolde. Je ne me souviens plus de mon nom, vous pouvez m’appeler Triaire. Bon, il y a d'autres personnes ici. Nous allons descendre au rez de chaussé, ce sera plus pratique pour vous de retraiter en cas de mauvaise rencontre et il y avait une salle juste devant l'entrée."

Exactement comme dans un char. On parle, on donne des infos, on ne laisse pas le temps de cogiter, juste les infos essentielles et montrer que l'on contrôle la situation. Tout en parlant il faisait attention aux bruits et gardait l'oeil vigilant, vulnérable comme ils étaient tout les deux. Il tourna à gauche après un regard et longea le long couloir, rien a priori.

"Vous vous êtes bien débrouillée avec le balais. Je pensais qu'il vous avait blessé mais au final c'est vous qui m'avez épargné un mauvais coup." Un individu qui se sentait inutile était inutile, et il n'avait pas l'intention de trainer un poid mort. Heureusement elle avait l'air d'avoir le bon caractère, il faudrait juste la mettre en condition.

Il tourna encore à gauche, plus que ce couloir et l'escalier. Hmmm dangereux, mieux valait être prudent. "Isolde, ne faites pas de mouvement brusque quand nous descendrons. Vous l'aurez remarqué je suis légèrement handicapé, accrochez vous bien à moi".


Ce faisant il s'interrogea. On lui avait fait miroiter un endroit sécurisé, tenu par des personnes compétentes. En lieu et place il trouvait un complexe quasi vide, dangereux et avec des personnes venues chercher la même chose mais sans succès, sinon pourquoi cette (belle) jeune femme aurait elle été dans cette buanderie dangereuse seule ? Deux choses l'une : soit la situation était telle que les responsables n'avaient pas pu gérer ou pas eu le temps, encore que ce serait bizarre. Soit.....ceux qui détenaient l'endroit avaient disparu et ce qui l'avait fait était très hostile....les réponses viendraient

Résumé:
Le Triaire va avec Isolde en direction d'une salle du rez de chaussé. L'endroit le rend méfiant

Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 129
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Sam 13 Juil - 19:08
Vient de la buanderie

Triaire... Isolde n'était pas une fana d'histoire, mais elle croyait se souvenir que ce nom avait rapport avec les soldats romains. Si Traire avait perdu son nom, cela voulait-il dire qu'il avait aussi perdu la mémoire? Elle avait perdu son éloquence habituelle, mais au moins, son esprit était resté indemne. La professeur ignorait comment elle serait arrivée fait face à une telle mutilation. Ses connaissances et son esprit vif étaient ce qu'elle avait de plus précieux. Perdre cela... Elle n'arrivait même pas à l'imaginer.

De son côté, Triaire semblait tout accepter avec un sang froid impressionnant. Il l'aidait, la transportait, la rassurait... Avait-il un seul défaut? Les voilà qui retournaient dans le premier bâtiment, ce qui était sans doute une meilleure idée puisqu'il était un peu plus éclairé. Avoir su que de tels monstres se cachaient dans les recoins du laboratoire, elle ne se serait jamais aventurée aussi loin.

Résumé:
Isolde continue de se faire transporter comme une princesse jusque dans le bâtiment vert tout en réaliser qu'il y a pire qu'être bègue.

Suite dans les couloirs du 1er étage Bleu


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Mar 22 Oct - 22:40

Je lève les yeux au ciel quand elle commence à râler, tout en montant les marches.

"Le mot normal, sur fleninghar c'est pamir justement. Humain, y a que les savants qui l'emploient. D'ailleurs si j'ai bien compris personne sait trop comment on est arrivé là mais est ce que y a une logique ? Des mondes d'origines en commun ou quoi ?"


J'espère qu'elle comprend de quoi je parle. Mon frère a jamais été capable de m'expliquer correctement les theories d' interconnexion relative des univers pour que je l'explique à un tiers. J'ai la main sur la porte mais j'attends sa réponse avant d'ouvrir.



(effie va vers la pièce encore inconnue en face de la buanderie, collée au garage. J'édite rai demain si pb de code je poste du téléphone.)




Code:
<transformation perso ="Effie">

Folie d'Esquisse
Messages : 741
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Dim 27 Oct - 21:14
Bien qu'Effie n'ait pas décidé de consacrer beaucoup de temps à l'analyse des lieux et se soit dirigée vers la première porte qui lui est apparue, elle pourrait remarquer pour peu qu'elle regarde une nouvelle porte qui se tient un peu plus loin, à droite en venant des escaliers, et un petit hall situé juste à côté, où se tiennent quelques tables hautes pour une à deux personnes, les tabourets hauts qui vont avec, et des pots de fleurs surélevés - mais sans les fleurs, juste le humus. Le tout n'est pas disposé de façon à être utilisé d'emblée, on dirait plutôt que c'est stocké ici en attendant un meilleur endroit.

Dans le renfoncement du fond, tout droit depuis l'escalier, c'est le vide total. Pas un meuble, pas un caisson de stockage, rien. Mais on peut remarquer au bout la présence d'une fenêtre assez magistrale éclairant cette partie des couloirs bien mieux que les lampes du Laboratoire.

À part ça, il y a évidemment le couloir à gauche qui ramène du côté de la buanderie, et que j'ai à peine besoin de mentionner puisque Effie s'en est déjà allée l'emprunter.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 252
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 29 Oct - 15:28
     « J’en sais rien, j’m’en fous. »
     Bien plus intéressant était ce premier étage. Ici, au moins, on avait de la lumière et de l’espace pour respirer. Crevette inspecta les amoncellements de meubles. Par contre, c’était mal tenu.
     Comme Effie s’apprêtait à ouvrir la porte, Crevette mit son arbalète en bandoulière, prête à la lever et à tirer en un instant, et posa sa main sur le pistolet fumigène qui reposait dans sa poche. Ça faisait trop longtemps que rien ne leur était arrivé, et quelque chose lui disait que cette chance n’allait pas durer.
     « Vas-y. »

Résumé:
Crevette suit Effie et se prépare au combat.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Mar 29 Oct - 16:18


Ca a le mérite d'être clair. Bon, quand même les cyancultistes là (oui je sais c'est pas ça) ils auraient pu... Je sais pas mettre des panneaux! Ou faire le ménage. Bref. Derrière moi, Crevette s'équipe. J'espère qu'elle est meilleure que Toren avec son arbalete, parce que genre je suis devant! D'un autre côté je ne suis armée que d'un bilboquet, certes plutôt lourd, mais quand même... Je retourne la tête vers la porte, Oh c'est quoi ça? Y a un truc dans le couloir.

"Attend."

Je sais pas ce qui a attiré mon regard, mais du coup, je vais voir. Avec un peu de chance, c'est un plan des lieux. Là, tu demande beaucoup. Z'enfant y pler pas y gain pas tété. Je demanderai beaucoup je demanderai une gourde de sang. Ou la sortie, encore que c'est rigolo d'explorer.

"Kessecé...?"

Ah ben... Rien. Juste une chaussette orpheline qui dépasse de sous une table... Qui est l'idiot qui laisse une chaussette dans un endroit pareil? Bougonne je reviens, le bilboquet à la main, la boule pendante, et j'ouvre la porte...



Dernière édition par Arathéa Sar'Flyel le Mar 29 Oct - 16:21, édité 1 fois




Code:
<transformation perso ="Effie">

Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 224
Date d'inscription : 21/01/2018
Main d'Esquisse
le Mar 29 Oct - 16:18
Le membre 'Arathéa Sar'Flyel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Couloirs' : 1
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 252
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Ven 1 Nov - 19:13
     Alors qu’elle inspectait les autres portes, Crevette remarqua la présence d’eau, qui jonchait le sol. Elle provenait d’une pièce entrouverte. Aucun son n’en émanait. Ce ne devait clairement pas être l’atelier, personne ne noierait un atelier sous des trombes de flotte, même les cyantifiques.
     «  Hé, viens voir. »
    Elle passa la porte, en faisant preuve de bien moins de prudence. Il n’y avait pas tellement de quoi.

Résumé:
Crevette entre dans la buanderie.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Ven 1 Nov - 22:02

Pieds nus, toujours, les machins roulant toujours à la main, je rejoins les couloirs. Et si jusque là marcher pieds nu ne me dérangeait pas trop (bien plus pratique pour monter aux arbres, et jouer à courir de branches en branches), la présence d'eau sur un sol ciré (et un peu glissant) me fait dire que ce serait bien que je mette des chaussures... Pour autant, je ne me sens pas assez sure de moi, dans ce monde étrange pour laisser tomber une alliée.Donc je suis en esquivant comme je peux les flaques, direction...



La buanderie




Code:
<transformation perso ="Effie">

Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Sam 2 Nov - 16:25

Un hochement de tête et je me dirige vers le couloir. Et au passage je prends conscience de toutes les petites douleurs de mes pieds qui ont disparu. C'est bien agréable. Bon, ça le serait encore plus avec des chaussures normales mais bon. On va pas se plaindre. Je rejoins donc la porte face à la buanderie, et m'arrête avant.

"Tu me couvre ?"

C'est pas tant une question de "est ce que tu me couvre" que de "est ce que tu es prête et je peux ouvrir la porte ?" j'attends son signal pour ça.





Code:
<transformation perso ="Effie">

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 252
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Sam 2 Nov - 17:00
     Crevette chargea son arbalète.
     « Ouaip. Quand tu veux. »
     C’est bien, elle n’avait pas besoin de le demander pour qu’elle suive des procédures de sécurité élémentaires. Pourquoi est-ce que toutes les personnes utiles de ce bâtiment devaient être hautes comme trois pommes ? Plus c’est grand, plus c’est con, certes, mais là, ça atteignait des proportions franchement déraisonnables.

Résumé:
Crevette se prépare à entrer à la suite d’Effie, arme à la main.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 73
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Lun 4 Nov - 18:21


Les voix étaient juste à coté. Fluettes et légères, des enfants ? Cela fait un bon appât aussi et elle en savait quelque chose. Rasant les murs et tirant partie des ombres Vesa s'approcha de la pièce d'où venait la discussion et jeta discrètement un coup d’œil. OK deux gamines. Bon ben fallait jouer les babysitteuses. Ah non, l'une portait une rapière, dangereuse et adaptée surement. Probablement plus mature (en même temps vu la gueule de cet univers).

Adoptant une pose plus normale elle rejoignit les fillettes.



Résumé:
Vesa espionne Effie et Crevette puis rentre dans les toilettes
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 252
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Dim 10 Nov - 15:37
     De retour dans les couloirs, Crevette se plaça devant la porte située à gauche de celle menant aux toilettes. Comme avant, elle chargea son arbalète, vérifia que son pistolet fumigène était toujours à portée de main, et attendit qu’Effie soit prête.
     « C’est toi qui ouvre ? »

Résumé:
Crevette va à la porte à gauche de celle des toilettes.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Dim 10 Nov - 16:52

J'ai dans l'idée que ça va pas être très simple, tout ça. En bonnes "adultes", les deux autres, enfin, surtout la première, rechignent à obéir à une enfant. Elles ont probablement aussi contre elle de ne pas savoir que cette fille est une vétérane. Bon, on va essayer d'arrondir les angles, pendant que Crevette sort des toilettes à son tour.

"Si on trouve d'autres trucs utile, on les met à l'entrée de nos pièces, ça marche? Si j'ai bien saisi on a une connaisseuse de ce monde dans chaque groupe, mais si vous avez un doute, appelez nous et on fera pareil."

Oui, c'est le petit truc pour la nana en noir. Enfin la première. J'aime pas trop qu'elle aie fait semblant, mais je ne connais pas ce monde assez pour trop saisir. Par contre, j'ai bien compris qu'il était dangereux, imprévisible, et que du coup se taper dessus ce serait bien d'éviter. Surtout sans avoir assez de cartes en main. Je rejoins donc la porte assignée à notre groupe.

"Tant que j'ai pas trouvé de munitions, ça vaut mieux. D'ailleurs, pareil, si vous trouvez billes métalliques, écrous, pierres... Je prends!"

En attendant, je me met en position. Je sais pas d'où j'ai eu l'idée de mettre mes pieds en T, mais j'ai l'impression d'être plus stable. Et le bilboquet pendant au bout de sa ficelle.

"J'ouvre!"

Et je joins le geste à la parole.



Spoiler:
Effie va ouvrir la porte juste à gauche des toilettes après avoir demandé pour des munitions pour sa fronde.




Code:
<transformation perso ="Effie">

Folie d'Esquisse
Messages : 741
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Dim 10 Nov - 18:36
La seule chose que peut apercevoir Effie en ouvrant la porte est un mur de planches turquoises clouées grossièrement contre ses armatures. Elles n'empêchent pas l'ouverture de la porte, celle-ci se faisant vers l'extérieur contrairement à toutes les normes architecturales en vigueur dans un monde normal, mais elles sont assez larges et compactes pour vous empêcher de passer et de voir au travers. Quelqu'un semble avoir barricadé cet endroit de l'intérieur, à moins que les planches n'aient décidé de se poser là toutes seules par la magie de l'Esquisse.
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Dim 10 Nov - 18:49

"Ah. Euh... Chelou les architectes..."

Déjà la porte qui s'ouvre vers l'extérieur c'est bizarre. Mais le mur de planches derrière... On dirait que quelqu'un à voulu s'enfermer à l'intérieur... Et s'il y a qu'une seule porte à cette pièce... Enfin, bon, ce qui est bien, c'est que les planches doivent être poussables si on veut passer...

"On enfonce ou on passe à la suivante et on revient après, genre que tout le monde soit armé?"

Parce que bon, les planches servent à cacher quelque chose, non? Bon, visiblement, c'est l'option 2. Du coup rebelotte, re installation devant la porte, bilboquet prêt à taper sur des gens, et re signe à Crevette pour prévenir



Spoiler:
Effie s'étonne de l'esquisse (faut l'excuser elle est nouvelle) et va ouvrir une nouvelle porte




Code:
<transformation perso ="Effie">

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 252
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 12 Nov - 13:14
     « Ça ne ressemble en tout cas pas trop à un atelier. On verra plus tard. »
     Crevette continua le long du couloir, dépassa la salle à laquelle elle avait assigné Vesa et Bernard, et en longeant le mur de droit, prit la première porte..
     « Bon ben, on répète l’opération. »

Résumé:
Ne pouvant pas ouvrir la porte, Crevette va vers celle en haut à droite, dans la partie du couloir menant au bâtiment bleu.


Dernière édition par Stilgar le Mer 13 Nov - 11:50, édité 1 fois


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Don't Panic
Maximum 100 caractères !
Messages : 11
Date d'inscription : 15/10/2019
Don't Panic
le Mer 13 Nov - 9:52

Bernard fut assez déconcertée lorsque la petite brune lui arracha sa trouvaille des mains. Elle eut un rapide mouvement de recul avant d’abattre son regard sur l’enfant. Grâce à ses lunettes, on ne pouvait deviner la nature de ce regard. Ainsi, Bernard, passa pour une personne plutôt avenante en restant silencieuse et en attendant qu’on lui rende ce fameux pistolet.

Sa nature était étrange d’ailleurs, un pistolet à carburant ? Bernard n’avait pas beaucoup de notion de bricolage ou qu’est-ce, mais elle devait bien avouer qu’elle n’avait jamais vu une telle chose.

- Merci pour tes informations. J’en prendrais soin.

Dit-elle en récupérant l’objet et en le glissant dans son fidèle attaché-case. Maintenant que les deux enfants étaient sortis et que l’envie de Bernard était passée avec tous ces évènements, elle adressa un sourire à sa binôme.

- Allons-y. Ne nous laissons pas doubler par la nouvelle génération.

Malgré cette tentative de rapprochement, il était clair que la bureaucrate était nettement plus âgée que la jeune femme toute de noire vêtue. D’une vingtaine d’année, au moins.

Bernard sortit donc dans le couloir et le longea jusqu’à la porte qui lui avait été assigné par l’enfant. De leur côté, le duo juvénile ne chômait pas. Elles avaient ouvert une porte donnant sur une salle barricadée par des planches et voilà qu’elles ouvraient celle située à côté de la porte de Bernard et de sa binôme.

Loin d’être heurtée dans son égo, Bernard fut enveloppée d’une soudaine inquiétude. Ces enfants restaient des enfants, aussi équipées soient-elles. Le fait qu’elles ne soient qu’à quelques mètres la rassurait néanmoins, et il y avait fort à parier que les portes qu’elles s’apprêtaient à ouvrir ne donnent sur une seule et même pièce vu leur proximité.

- J’ouvre.

Elle s’était tournée vers sa camarade pour la prévenir avant de porter sa main à la poignée et d’ouvrir, dignement et avec prestance.

Compte rendu des activités de Bernard Scrutin:
Bernard sort des toilettes en tentant d'être gentille avec tout le monde à sa manière et va ouvrir la porte située au fond du couloir, à droite de celle du Dortoir 2.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 73
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mer 13 Nov - 16:53


Vesa regarda Bernard d'un air absolument blasé. Elle aurait peut être mieux fait de rester seule en fait. Avec des tronches de rennes pareil elle doutait de survivre. Elle accompagna néanmoins la boubourge sans mauvaise volonté, la survie en groupe c'est aussi faire des concessions.

Elle aurait bien voulu avoir une arme avec elle, l'idée d'entrer dans une pièce dangereuse ne l'enchantait guère mais à la réflexion tout allait bien ici en fait.

"- Allons-y. Ne nous laissons pas doubler par la nouvelle génération."

Elle faillit lever les yeux au ciel. De l'humour ? Serieusement ?

-Nouvelle nouvelle c'est vite dit, à tout les coups c'est moi la cadette en fait. Tu as pas remarqué que la hargneuse se comportait comme une adulte ? Quant à l'autre...je sais pas encore mais je préfère être prudente la.

Quand les fillettes ouvrirent un dortoir Vesa se dit qu'elle savait ce qu'elles allaient ouvrir de leur coté. Elle se mit toutefois sur le coté en embuscade, prête à toute éventualité (prudence est mère de sureté et prévient des policiers)

Elle avait d'abord pensé à forcer la porte bloquée mais elle n'était pas vraiment dans la bonne catégorie, au pire elle trouverait bien un pied de biche plus tard.

Naturellement Bernard ne vit absolument pas son intention quand elle se tourna vers elle et entra dans la pièce comme une fleur en toute dignité.

Mais putain quelle conne !

Résumé:
Vesa se prépare à entrer dans la pièce à droite du dortoir 2 et à se battre mais Bernard fonce
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 252
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Dim 17 Nov - 17:34
     Crevette dépassa la porte qu’avaient ouvertes Vesa et Bernard. Au passage, elle leur dit :
     « On a fini notre salle, on passe à la suivante. Rien d’intéressant, sauf si vous voulez un manteau moche. »
      Le chapeau le cow-boy sur sa tête prouvait plutôt l’inverse.
     Et se mit en position devant la dernière sur ce mur. Toujours la même procédure : charger l’arbalète, et attendre qu’Effie ouvre. Avec une petite différence cette fois :
     « Tiens, attend. Tu sais te servir de cet engin ? La seule chose que t’as besoin de savoir c’est qu’il ne faut pas le pointer vers moi. »
     Crevette lui tendit son arbalète et chercha dans son sac. Elle en tira la perruque, et posa son chapeau au sol.
     « Si ça peut nous éviter une emmerde. »
     Et elle plaqua son oreille contre la porte.


Résumé:
Crevette va jusqu’à la porte au fond du couloir, et y écoute avec la perruque de l’ouïe saisissante.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Dim 17 Nov - 21:59

Je suis donc Crevette dans le couloir. L'écoute appeler en vitesse nos coéquipières, et me laisse mettre l'arbalète entre les mains. Est-ce que je sais m'en servir... Oui et non. J'ai déjà manié des trucs de ce style mais disons que la différence entre "mes" arbalette et celle ci, c'est celle entre un radeau et une galère. Je prends donc le temps de la soupeser, et je tire dans un noeud du bois, avant d'aller récupérer le carreau (intact) et de le réenclencher comme elle a fait plus tôt. Ok. Trajectoire droite, projectile bien plus rapide que ma fronde. Si je vise au dessus de son épaule, je devrais pouvoir couvrir Crevette efficacement. J'espère juste qu'elle est moins fragile que celle de Torren... En théorie, oui.

"Ok, compris."

J'attends qu'elle enlève la perruque (ou qu'elle arrête d'écouter à la porte) pour répondre à sa question précédente. Au passage, je sais pas pourquoi mais juste à la voir, ce couvre chef me donne des démangeaisons au niveau du crane...

"Et environ 1/2L par semaine minimum. Humain de préférence, mais les animaux je peux aussi. Et oui, ça m'est vital. C'est déjà bien que je puisse manger de la nourriture solide..."

Pas le cas de beaucoup de vampires...





Code:
<transformation perso ="Effie">

Folie d'Esquisse
Messages : 741
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Mer 20 Nov - 18:51
Malgré toute l'attention dont elle fait preuve, Crevette ne peut entendre que le vent qui souffloit et les gens du dortoir 3 qui conversoient. Peut-être n'y a-t-il rien, ou peut-être la perruque ne marche-t-elle que de façon irrégulière. Ou peut-être est-elle simplement dure des esgourdes.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 252
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Ven 22 Nov - 10:36
     Rien. L’engin devait être défectueux. Crevette envoya valdinguer la perruque à travers la pièce. En tout cas, maintenant, elle allait être défectueuse.
     « Oh et puis merde. »
     Elle dégaina, et enfonça la porte d’un grand coup de pied, du moins, aussi grand qu’elle pouvait déployer.

Résumé:
Crevette se débarrasse de sa perruque et entre.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum