Folie d'Esquisse
Messages : 748
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Dim 24 Nov - 21:35
Si les autres dortoirs du Laboratoire semblaient subvenir aux besoins essentiels en matière de confort, celui-ci n'arrive clairement pas à ça. Parfait exemple d'une situation où les concepteurs ont préféré la quantité à la qualité, cet endroit comporte plus d'une vingtaine de lits, rangés dans des sortes de longs casiers où une personne adulte trouverait à peine la place de s'allonger. S'il n'y avait pas les draps et les taies, on aurait plus certainement cru à un entrepôt.

Les armoires du fond de la pièce sont exactement dans le même ton. Pas de grandes portes abritant des penderies ou des étagères, mais à nouveau des casiers sur des casiers, dans lesquels tout a été entreposé avec cette compacité dont seuls sont capables les caissiers et les champions de Tetris. Certains sont fermés, d'autres ouverts, et d'autres ont carrément la serrure éclatée. L'un d'entre eux est couvert d'étiquettes diverses indiquant qu'il ne faut pas l'ouvrir, et naturellement, il est verrouillé.

Un bon point malgré tout : la lumière ne fait pas défaut. Les fibres lumineuses du plafond se séparent en plusieurs branches pour créer des sortes de lampes de chevet pour chaque lit, et au vu de leur nombre, la densité de lumignons au mètre carré vient compenser leur faible luminescence. En revanche, si vous comptiez dormir ici, vous pouvez considérer que cela s'ajoutera au manque de confort, puisque vous aurez aussi le droit à la lumière en pleine figure. Non, définitivement, celui qui a conçu cette pièce n'avait sûrement pas pour projet de s'en servir lui-même.

État de la fouille : Pas commencée
Objets trouvés : Aucun
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 262
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 26 Nov - 18:07
     Avec une certaine prudence, Crevette progressa dans la pièce, inspectant chaque recoin, à la recherche d’une potentielle menace. Il n’y avait, presque hélas – car elle aurait bien apprécié qu’il se passe quelque chose –, aucune menace concrète.
     « C’est moche ici. »
     Et ce n’était pas spécialement pratique, en plus. Elle n’avait pas vu d’interrupteur qui aurait servi à éteindre la lumière. Au moins, l’abondance de celle-ci rendrait la fouille plus aisée.
     « Oui, donc, tu disais. Un demi litre par semaine ? Hé, c’est pas peu. Le plus sensé serait de prendre une très petite quantité à plusieurs personnes, j’dirais. Rien qu’avec moi et les deux autres, ça devrait être suffisant. Ça date de quand la dernière fois que t’en as pris ? Non parce que, une semaine, si tu veux dire sept fois vingt-quatre heures d’accord, mais si c’est une semaine esquisséenne, ça peut être plus long, ou plus court. »
     À cet égard, Crevette repéra un tiroir particulier, avec une inscription qui incitait beaucoup ceux qui passaient devant à faire exactement le contraire de ce qu’elle préconisait. La seule chose intéressante de cette pièce devait assurément s’y trouver.
     « Tu sais crocheter des serrures ? Oh, non, oublie. »
     Prenant son sabre à deux mains, elle commença à frapper à coups répétés la serrure de son pommeau, avec une grande violence, pour la faire sauter.

Résumé:
Crevette entre et tente d’ouvrir le placard fermé à clef.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 43
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Mar 26 Nov - 18:21
Vient de par là

Bon, pas de danger à la porte, tant mieux. Je suis Crevette, l'arme pointée vers le sol pour éviter tout tir manqué en marchant (je suis à peu près sure qu'un "p'tit machin" blanc ferait sacrément la gueule si le lui plantait par accident une flèche dans le... bref) et comme elle  je surveille les alentours. On dirait limite une morgue ce truc Je pose l'arme le temps de fouiller sous un lit, et en retire une lamelle de verre teinté que je pose sur la couverture du lit le plus proche. Avant de rire devant le commentaire de mon acolyte.

"Ca dépend du référentiel... Un adulte "nouveau né" aurait besoin d'environ 2L... Et vu que j'ai l'impression qu'une semaine esquisséenne est bien plus longue qu'une semaine normale..."

Elle vient pas de dire que ça pouvait aussi être plus courte? enfin bref. Il me faut quelques secondes pour calculer, pendant qu'elle examine les placard. Surtout celui avec les étiquettes. Oh, je sens venir le coup à des kilomètres à la ronde...

"Je dirais 70 heures environ. Tu sais, je suis sure qu'il y a des tournevis dans le garage..."

Mon ton amusé est pas vraiment en accord avec mes paroles. Et dans le doute, j'ai repris l'arbalète de ma partenaire, cherchant une ligne dégagée pour frapper au dessus du tiroir qu'elle agresse violement... Au cas où quelque chose en sortirai... Bon, par contre, j'avoue, j'préfèrerai avoir ma fronde plutôt qu'une arme que je maitrise peu et un jouet pour enfant coincé dans la ceinture de mon pantalon...



Dernière édition par Arathéa Sar'Flyel le Dim 8 Déc - 18:01, édité 2 fois




Code:
<transformation perso ="Effie">

Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 224
Date d'inscription : 21/01/2018
Main d'Esquisse
le Mar 26 Nov - 18:21
Le membre 'Arathéa Sar'Flyel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dortoir 1' : 3
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 262
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 26 Nov - 19:20
     Hélas, les coups répétés de Crevette n’entamèrent pas la serrure. Elle fit un faux mouvement une première fois et se fit mal, grogna, râla, recommença à taper, mais au bout du compte, ne réussit qu’à se louper. Le sabre lui tomba des mains avec un grand bruit de métal frappant le parquet.
     « Putain de saloperie de merde à la con de merde ! »
     Elle se tenait la main gauche, toute rouge. Et étant trop jeune pour contrôler ses glandes lacrymales efficacement, des gouttes glissèrent sur ses joues, ce qui contrastait quelque peu avec son visage franchement énervé. Rien de grave, elle était plus atteinte dans son honneur, mais s’il ne lui avait pas fallut une ou deux bonnes minutes pour calmer la douleur, elle aurait pris quelque chose et aurait tapé sur quelque chose d’autre avec. En lieu et place, elle se lâcha sur Effie :
     « Pointe pas ça vers moi, andouille ! C’pas un jouet ! »

Résumé:
Crevette tabasse la serrure du casier fermé, mais se rate et se fait mal.


Dernière édition par Stilgar le Mar 26 Nov - 22:58, édité 1 fois


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 43
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Mar 26 Nov - 20:06

Oulah ça a du faire mal. Le contraste entre les grosses larmes qui perlent et les jurons colorés (quoi que répétitifs) m'interloquent assez longtemps pour que je ne baisse pas l'arme immédiatement. Et si je baisse puis repose l'arme immédiatement (sans mouvements brusques, je suis pas folle), je dois me retenir pour ne pas lever les yeux au ciel, et je suis pas sure que ça ne se voit pas... Je préfère me concentrer sur le plus important...

"Tu peux bouger la main?"

Parce que si c'est cassé on est bien dans la panade. Je m'approche, mais ne la touche pas. Je crois qu'elle le prendrait TRES mal si je lui faisais un calin comme à mes neveux et nièces. A première vue, rien de grave, juste une inflammation passagère. Bon... Donc...

"Plan B, on va chercher un tournevis, plan C on essaie avec un des carreaux de ton arbalète, plan D on essaie au bilboquet, mais j'ai un doute...?"

Je parle bien d'un des carreaux, hein? Pas de tirer sur une porte, juste voir si on peut forcer la serrure... Si elle n'est pas trop abimée par les coups de butoir.



Spoiler:
Examine brièvement la blessure de crevette et s'intéresse au placard... Et sinon, crevette doit s'entendre super bien avec Lucah!




Code:
<transformation perso ="Effie">

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 262
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 26 Nov - 23:01
     Crevette leva les yeux au ciel.
     « Ouais, ou sinon, on réinjecte un peu d’huile de coude. »
     Elle ramassa son sabre, avec sa main droite, et recommença à frapper. Sa main gauche devait avoir fait le plus gros du travail, vu que cette fois-ci, le loquet craqua.

Résumé:
Crevette réussit à défoncer la serrure du casier. La persévérance ça a du bon.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Folie d'Esquisse
Messages : 748
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Jeu 28 Nov - 20:07
L'Histoire retiendra que la violence est parfois une solution, qui exige néanmoins certains sacrifices. Le cadenas, solide mais usé, a fini par se décrocher sous l'avalanche de... persévérance, dirons-nous, dont Crevette fit preuve au prix de sa main forte. Il ne faudrait pas qu'un Objet sorte du casier pour l'attaquer par surprise, dans ces conditions.

...

Non, tout est calme. La porte ballante, manifestement incapable de se tenir fermée sans son loquet, révèle un intérieur aux parois entièrement matelassées - ce qui représente un joli gâchis d'espace pour un conteneur de cette petite taille - dans lequel est posée une sorte de boule de cristal. Une observation attentive de celle-ci permet de constater que regarder à travers ne donne pas une image de ce qui se trouve derrière, mais une sorte de vision panoramique de ce qui se trouve tout autour. L'objet est également beaucoup plus léger que ce qu'on attendrait d'une boule de cristal de cette taille. Toutefois, outre cet aspect de curiosité scien(cyan?)tifique, difficile de lui déterminer une véritable utilité pour le moment. En tout cas, rien qui justifie qu'on mette une flopée d'avertissements sur la porte du casier.
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 43
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Jeu 28 Nov - 21:52

Là c'est moi qui soupire. Elle est impatiente comme une gamine! Ou c'est moi qui ai appris la patience? J'ai comme un doute. Bon au cas où reprenon l'arba... Trop tard la porte est ouverte. J'évite de faire des gestes brusques mais je me retourne l'arme à la main m'attendant à une attaque... Qui vient pas. Bon. Je me rapproche et rend l'arme à ma partenaire (qui est d'assez mauvaise foi pour râler en plus), en bougonnant.

"Et sinon, ça sert à rien de me confier ça si tu me laisse pas te couvrir..."

A part m'encombrer les 2 mains. Avec curiosité j'observe le truc, ce qui me rappelle une maxime de je-sais-plus-qui, que me répétais parfois mon frangin... "si tu regarde l'abime, l'abime te regarde..." ou un truc dans le genre...

Avec la légendaire prudence des Sagmhoïrans (hein? Quoi? Un objet inconnu potentiellement dangereux? Prenons le dans les mains!), je saisis doucement la boule de cristal et la sort de son logement. On dirait du verre. Je la soulève, la fait tourner délicatement dans mes mains...

"On dirait un truc de surveillance... Mais pourquoi surveiller l'intérieur d'un casier?"





Code:
<transformation perso ="Effie">

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 262
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Dim 1 Déc - 1:50
     Il est vrai que cet objet était quelque peu intriguant. Enfin, pour Crevette, totalement insensible à la beauté esthétique qui émanait de cette sphère, elle ne devait l’intérêt qu’elle lui portait qu’au fait qu’elle s’était faite mal pour l’obtenir. Certes, que les efforts ne soient pas récompensés et que la fainéantise le soit, serait tout à fait cohérent dans l’Esquisse, mais certainement pas dans son esprit à elle.
     Il fut cependant impossible pour elle de ne pas lâcher la phrase suivante :
     « J’en sais rien, j’m’en fous. »
     Ceci étant dit, Crevette rangea ses armes, et sortit la canette qu’elle gardait dans sa poche.
     « Tu gardes ça si ça t’amuse, mais c’est pas moi qui vais le porter. Qui sait, tu y trouveras peut-être une utilité. En attendant, tiens, regarde. Je t’ai même pas dis pourquoi je cherchai l’atelier. Tu vois cette canette à la con ? En fait, c’est un émetteur-récepteur. Il doit y avoir une autre personne avec la même canette, et quand je parle dedans, en appuyant là, la personne qui a l’autre reçoit, et peut me parler en retour, tu saisis ? Hé bien, quand j’ai trouvé ce truc, on m’a répondu. Il devait y avoir au moins deux personnes, se trouvant dans ce qu,elles ont appelé un atelier. Je pense que les débusquer nous fournirait des réponses. »
     L’utilisation d’un tel verbe était loin d’être innocent.
     « [color=#33cc99]Et tu t’en doutes, il s’agit de potentiels ennemis. D’où le pataquès pour ouvrir chaque nouvelle porte. Et donc, là, j’en ai ma claque de fouiller au pif. Je vais les appeler pour qu’ils me disent où les trouver précisément. T’façons, ils savent déjà que je viens, alors pour l’effet de surprise, on s’assoit déjà dessus. »
     Crevette regardait Effie droit dans les yeux. Assez surprenant qu’elle partage des informations avec elle, comme si elle comptait prendre son avis en compte. Ce qui signifierait alors qu’elle lui accordait une quelconque valeur.
     « T’en penses quoi ? Un meilleur plan ? »


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 43
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Dim 1 Déc - 13:47

J'ai l'impression que l'enfant soldat est déçue de ne pas avoir trouvé une arme quelconque. Elle en a plus qu'elle ne semble pouvoir porter, mais bon. Pendant qu'elle range ses armes, j'examine un peu plus en détail notre trouvaille, la faisant rouler dans mes mains, et la bougeant pour étudier l'angle de vue qu'elle offre, avant de reporter mon attention sur sa canette. Emetteur récepteur? Un talkie walkie en forme de canette? Quand elle me détaille le concept, et me demande si j'ai saisi, je hoche la tête. Elle cherche donc ceux qui sont à l'autre bout. Elle chasse serait plus juste d'ailleurs. Et la chasse... Je connais quelques bases. Je ne sais pas si Crevette serait une bonne chasseresse, par contre. Un peu trop impatiente, non? Ca ne m'empêche pas de réfléchir à ce qu'elle dit, même si ma réponse immédiate à sa question n'est surement pas ce qu'elle pensait.

"Tu me prête ton couteau?"

L'arme en main, je découpe un drap pour former un grand carré dans lequel j'enveloppe la boule de cristal, ainsi qu'une bande pour attacher le tout à ma ceinture à l'aide d'un noeud complexe de marin. Et tout en bricolant, je reprends la discussion.

"Tu as communiqué avec eux avant de nous rencontrer. Ils ou elles s'attendraient donc à une femme seule, pas à 2 personnes. Tu gagnerais peut-être même encore un avantage en demandant à Vesa de nous accompagner, vu qu'elle nous a surpris, je pense qu'elle est une combattante. Par contre, s'ils ou elles t'ont pas dit d'emblée où les trouver ils ou elles risquent de ne pas te le dire, même en demandant très poliment."

Et non, ça ne signifie pas en menaçant de mort et de tortures lente... Je rends le couteau à ma partenaire avant de dessiner grossièrement la forme du bâtiment dans le drap d'un lit. La forme est vague et peu lisible mais bon.

"Par contre si on les appelle, il faudra bien qu'ils ou elles répondent... Tu as dit que la perruque renforçait l'ouie, non? Donc tu pourrais les localiser, pour peu que je les appelle d'ici. Moi plutôt que toi, parce que primo, je serai plus crédible dans le rôle de la sale gosse et que tout ce qui peut pousser à baisser la garde est bon à prendre et deuxio... Parce que je refuse catégoriquement de porter ce truc... Ca me démange rien qu'à la regarder!"

J'ai volontairement rendue ma voix plus aigue, plus infantile sur cette dernière phrase et je montre une moue d'enfant boudeuse pour bien appuyer le clou, avant de sourire et de redevenir... Non, pas normale. Juste un peu moins sale gosse...

"Bien sur tout ça ne marche que si ce truc n'est pas aussi capable de transmettre en continu. D'après tes observations, l'atelier serait dans l'autre aile, c'est ça? Genre là où y a pas de dortoirs?"

Va par là


Dernière édition par Arathéa Sar'Flyel le Dim 8 Déc - 17:58, édité 1 fois




Code:
<transformation perso ="Effie">

Folie d'Esquisse
Messages : 748
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
le Dim 1 Déc - 18:45
Au cours de sa petite inspection, et à force de faire rouler la boule de cristal entre ses doigts, Effie parvient à discerner un son qui semble provenir de celle-ci. Quelques secousses de plus lui suffisent à comprendre qu'il se trouve quelque chose à l'intérieur, qui frappe les parois de l'objet chaque fois qu'elle le fait tourner, mais manifestement rien d'animé d'une volonté propre puisque la boule est totalement silencieuse lorsqu'elle n'est pas secouée. Au timbre du son produit, il semble qu'il s'agisse de quelque chose d'assez liquide pour s'écraser progressivement contre la paroi et onduler contre celle-ci après le choc, mais également assez visqueux pour former une entité unie frappant le cristal d'un grand coup à chaque secousse.

En tout cas, à moins qu'il ne s'agisse d'un composé hautement instable susceptible d'exploser en présence d'une atmosphère trop oxygénée, toujours pas de quoi poser une inscription disant "Ne pas ouvrir" sur le casier.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 262
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 3 Déc - 22:08
     « Pas bête, tout ça. Quand tu parles tu parles mais au moins c’est pas pour dire de la merde. »
     Crevette rangea son couteau, qu’elle avait précédemment tendu à Effie, et sa canette. La perruque ne lui avait pas semblé fonctionner très bien, mais c’était une idée. Au pire, si au cours de la discussion, elle se rendait compte qu’elle n’entendait rien, elle pourrait toujours demander leur localisation aux personnes au bout du fil.
     « Bon, ben, sortons. »
     Un dernier coup d’œil rapide, juste par réflexe. Des chaussures de sport, oubliées dans un coin, qui prenaient la poussière. Aucun intérêt.

Résumé:
Crevette, après avoir révélé à Effie pourquoi elle cherchait un atelier et lui avoir parlé de la canette talkie-walkie, et avoir entendu son plan d’action pour trouver ledit atelier, l’accepte, et sort.


Dernière édition par Stilgar le Mar 3 Déc - 22:12, édité 1 fois


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Police : font=Yu Mincho Light, serif
Main d'Esquisse
Le sort en est jeté !
Messages : 224
Date d'inscription : 21/01/2018
Main d'Esquisse
le Mar 3 Déc - 22:08
Le membre 'Stilgar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dortoir 1' : 1
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum