-55%
Le deal à ne pas rater :
-30 € sur AUKEY USB C – Station de charge
24.99 € 54.99 €
Voir le deal

Structure mobile et cartes quantiques

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 325
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Jeu 9 Jan - 23:11
     En tant que Dessinateur ayant déjà un certain âge, Toklo savait reconnaître une situation où un cyantifique mettait inutilement en danger la vie de tout le monde autour de lui sans s’en rendre compte. Toutefois, il n’avait pas tout à fait prévu que Carmen répondrait. Il continua à la regarder fixement, sans esquisser la moindre émotion.
     « Humour. »
     Comme quoi, tout arrive. Enfin, humour, à moitié seulement. À quel moment Toklo était-il sérieux, à quel moment arrêtait-il de travailler, d’être en alerte ? Probablement jamais.

     De son côté, Lamark, encore un peu sonné, prit un certain temps avant de répondre à Amundsen.
     « Collègue… »
     Il regarda autour de lui, porta son regard sur Toklo et Carmen qui conspiraient, sur le feu de camp, la nourriture, longuement, sur la nourriture, puis sur le carnet dans les mains d’Amundsen. Son expression changea du tout au tout.
     « Oh, cher collègue, vous avez lu mes travaux ?
     – Euh, oui…
     – Qu’en pensez vous ? Je vois que vous en êtes au passage sur nullivocibus cado, et sur la structure sociale des biomes dédaléens. Vous savez où m’est venu cette réflexion ? Plus à l’ouest, on trouve un exemplaire d’alveare nasus
     – Vous voulez dire, lapis nasus ?
     – Comment ? Hé, mais, vous avez griffonné sur mes notes !
     – Euh…
     – Donnez-moi ça ! Non mais. Et comment ça, lapis ?
     – Je trouve vos conclusions sur son caractère de ruche un peu capillotractée. Enfin, mon domaine n’est pas la biologie, mais si on considère le substrat, qui est clairement d’ordre volcanique et non sédimentaire, on ne peut pas faire le rapprochement entre nasus et rattus petrificus, ce que vous suggérez, un peu hâtivement, si vous voulez mon avis.
     – Volcanique ? Comment ça, volcanique ?
     – Hé bien, c’est évident. Sans parler de la présence de soufre.
     – Mais non ! Vous en avez vu ?
     – Senti, plutôt.
     – Imbécile, ce n’était pas du soufre, mais des gallus immortui ! Jusqu’à quelle profondeur êtes-vous descendu ? On les rencontre dès vingt mètres.
     « J’en doute, l’air descend dans nasus. Ce qui tombe sous le sens, vu qu’il inspire d’un côté et expire de l’autre. Vous avez dit à l’ouest, mais si on se réfère à la boussole de Kormos, c’était à l’est. Vous avez simplement exploré la partie expirante.
     – Kormos est un ignare et un bouffon ! »
     Ils faisaient ici allusion à un cyantifique à la renommée moyenne, inventeur d’une boussole esquisséenne primaire, mais qui fonctionnait assez mal dans le Labyrinthe, ou dans tout endroit chargé en anomalie, ce qui voulait dire pour ainsi dire presque partout. Bien que révolutionnaires dans l’étude du magnétisme esquisséen, et étudiés de long en large par Amundsen, ses travaux avaient été massivement rejetés par la communauté cyantifique, en raison d’une part de l’oblitération presque complète de travaux portant sur le magnétisme, ce qui pour lu sujet d’étude était un comble, et pour le manque d’utilisations pratiques qu’on pouvait avoir de la boussole, ailleurs que dans le cadre d’expériences difficiles à reproduire, même en laboratoire, sans parler de sur le terrain.
     Toujours était-il qu’Amundsen commençait à perdre patience.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Agate : color=#ff9933 – Police : font=Yu Mincho Light, serif


Images diverses:
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 114
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
le Dim 12 Jan - 0:02

Ah bah voilà, ça propose des idées et ça les assume pas. Non mais sérieusement les dessinateurs ce n’est plus ce que c’était ! On ne peut pas dire que je fasse de l’humour pour ma part, je pense que c’est risqué de rester à proximité de ces deux cyantifiques. Leur folie pourrait être contagieuse, et leurs découvertes encore plus et ce d’autant plus que nous sommes encore dans le labyrinthe. En tous les cas pour l’instant c’est étrange entre Amundsen et moi, il y a comme un malaise.

« Ah, oui je sais, moi aussi je plaisantais. »
je dis blasée.

En réalité, je le pensais. On devrait partir. Je ne partirais pas seule, bien trop risqué. A côté de nous Amundsen hausse le ton. Est-ce que si je lui dis que c’est le moment où jamais de partir il va encore rire ? Et bien j’imagine que c’est le moment où je dois aller me coucher en espérant que tout sera toujours à sa place demain matin. Enfin non, tout à l’heure. La nuit ne tombera pas.

Et bien entendu fallait que je pense ça pour que je trébuche dans un gros fracas et me rappe les paumes des mains sur le sol. Je jure. Saleté de saleté. Voilà qui arrive à me déconcentrer, et à côté les scientifiques crient presque. Je me tourne vers eux.

« Silence ! On se repose on repart dans quelques heures ! On n’a pas le temps pour vos engueulades, tout à l’heure il faut qu’on soit frais et dispos. »


Non mais !


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 325
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mer 15 Jan - 3:36
     L’interruption de Carmen fut salutaire. Amundsen en avait plus qu’assez d’entendre les billevesées de son collègue.
     « Mon assistante a raison. Lamarck, allez vous coucher, nous discuterons de cela plus tard. »
     Toklo lui lança un regard intense. Bien que n’étant pas orienté face à lui, Amundsen sentit comme deux carreau de baliste lui être tirés dans l’épaule.
     « … Et par là, je voulais dire une fois en ville. Pas demain. »
     « Non mais enfin, c’est très impoli, et puis, je n’ai rien contre les Dessinateurs, mai – »
     La montre d’Amundsen sonna. Il chercha son poignet gauche, son poignet droit, et dans tout le fatras de poches et de sacs à la recherche de ce petit objet qui bipait avec frénésie. Enfin, il le trouva, et l’éteignit. Et avant que Lamark, qui était devenu cramoisi, ne puisse dire quoi que ce soit, Amundsen coupa court à toute discussion ultérieure. Ce qui était bienvenu, vu que Toklo avait déjà commencé à serrer le manche de sa pioche.
     « Oh, oui, j’oubliais. Je vais devoir vous quitter. Excusez-moi tout le monde, je reviens. Je ne serai pas loin. »
     Il se leva, alla voir son gélatinomadaire, sortit un tapis, une gourde d’eau, une trousse, et s’éloigna. Il restait à portée de voix, et en fait, était juste parti au tournant du couloir où ils étaient.

     L’Esquisse. Une prière de la nuit avait-elle vraiment du sens, dans un monde sans nuit à proprement parler ? Une prière avait-elle vraiment du sens, sans Ka’ba vers laquelle se tourner ? Sûrement. Amundsen avait déjà, à plusieurs reprises, sauté une des cinq à faire dans une journée, et pourtant, Dieu l’avait envoyé dans ce monde, qui, s’il n’était pas le paradis, était ce qui s’en rapprochait le plus. Il ne devait pas trop lui en vouloir.
     Avant tout, Amundsen respira un grand coup, et tâcha de contrôler sa respiration, pour chasser toutes les pensées, et se concentrer. Cette journée avait été riche, et la suivante le serait tout autant. Il y avait beaucoup à chasser. Cela avait aussi été une journée de baroud, de course, de sauts, d’escalade, et même un peu de combat. Il ne pouvait pas se permettre de se purifier entièrement, l’eau étant une ressource précieuse, aussi, ce qu’il avait déjà dû faire en Irak quand il combattait dans les milices, il décida de se laver le corps avec du sable, seules ses dents le seraient à l’eau.
     Chaque geste fut exécuté avec minutie et dans le silence. Amundsen n’avait jamais aimé réciter les paroles saintes en faisant ses ablutions, il préférait, comme beaucoup, les laisser résonner dans son cœur, et laisser le bruit de la terre, des animaux, des villes et des humains autour de lui être les seuls sons environnants.
     Il déploya son tapis, sur une légère pente, de sorte à être sensiblement orienté vers le ciel quand il serait accroupi. À défaut de s’orienter vers La Mecque, il le ferait vers Dieu. Ou vers l’espace, et donc peut-être la Terre, si l’Esquisse était une autre planète.
     Le reste était une suite de gestes, de prosternations, de paroles ; chaque syllabe, chaque mouvement ayant une signification précise, mais qui échappait quelque peu à Amundsen, n’ayant jamais été très porté vers la religion. Pratiquait-il pour remercier Dieu de l’avoir emmené dans l’Esquisse, pour se sentir connecté à tous les musulmans, et donc à la Terre, ou alors pour avoir des périodes de calme intense pendant lesquelles son esprit ne bourdonnait pas d’une théorie cyantifique à une autre ; peut-être un peu des trois.
     Trois fois il se prosterna et trois fois il se redressa, à chaque fois finissant par dire à voix haute, mais sans que cela ne soit vraiment audible : « Allahu Akbar. »
     Et quand tout fut terminé, Amundsen se releva, récupéra ses affaires, et retourna au campement.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Agate : color=#ff9933 – Police : font=Yu Mincho Light, serif


Images diverses:
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 171
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Jeu 23 Jan - 7:01
Lamarck est contrarié.

Il n'a jamais été connu pour sa capacité à garder son calme, et ce d'autant plus lorsqu'on l'empêche de parler. Alors qu'il a des choses à dire. Des choses qui importent. Qui doivent importer.

Pendant que son collègue est parti, il jette un oeil aux deux autres. De vulgaires dessinateurs, qui ne semblent pas avoir les neurones très dégourdis, mais qui sont armés. Et qui ont réussi à l'assommer.

Peut-être que...

« Dites. » se lance-t-il, sur un ton plus posé, espérant attirer l'attention.

« J'ai récupéré quelque chose qui devrait vous plaire, tout au fond de ce Labyrinthe. »

Ils ont forcément entendu la légende. Celle des trésors que ceux qui atteignent le fond ramènent. Même les cyantifiques ont un intérêt pour ces trouvailles. Mais en l'occurrence, quelque chose est plus important que ça.

« Je vous le donne. Si vous détruisez ce "viverre". »

S'ils ont lu ce calepin, il le savent.

À part le riz et quelques menus détails, ce n'est plus Mohammed.
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 114
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
le Jeu 23 Jan - 14:18

Je crois qu’Amundsen est Mahométan. Je n’en suis pas certaine, à vrai dire je n’en ai pas vu beaucoup à part à la télé… Il paraît que ce sont des personnes à problèmes, et je commence à me poser la question. Il suffisait de le regarder se disputer avec Lamarck. Enfin, tant qu’il est poli. Le voilà qui s’éloigne et Lamarck qui continue à jacasser. Toklo et moi échangeons un regard :

«  Oh vous fermez-la où je vous fait taire ! »

Le cyantifique ne semble pas vouloir tester la véracité de ses propos. Je le regarde et je lis en travers de son front « Humour. » je n’en suis pas certaine, mais moi non plus je ne veux pas savoir. Personnellement je soupire.

 « Désolée mais c’est pas mon problème votre ami vivifié. Là c’est le moment de dormir.  Dormez bien ! »

Sans plus de cérémonies j’emprunte une couverture sur le gélatinomadaire et me love contre ce dernier. Il est plutôt confortable, ou elle. Je ne sais pas trop. La journée n’a pas été des plus simples mais je me suis bien amusée dans l’ensemble. Le labyrinthe est un endroit étonnant, et Toklo et Amundsen des personnages… Esquisséens ? Je sens mes paupières battre.

La nuit finit par tomber sur mes orbes. Les rêves ressemblent plus à la réalité que l’Esquisse. Soudain un bruit violent me fait me réveiller en sursaut.


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen
Messages : 325
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Sam 1 Fév - 23:57
     Détruire le viverre était déjà dans les intentions d’Amundsen. Il voulut formuler une réponse, mais sentit comme un souffle glacé sur sa nuque, en l’occurrence le regard de Toklo, qui n’aurait pas pu supporter une prolongation du débat.
     « Oui. Couchons-nous. J’étudierai votre proposition une fois reposé. »

     Le bruit qui réveilla Carmen, et tout le reste de l’équipe, était celui de Toklo fracassant d’un coup de pioche ce qui s’apparentait à un crâne, avec mandibules, dents, ou plutôt crocs trous – vides – pour les yeux, mais qui aurait été taillé dans la roche, et fiché sur une liane géante, ondulant comme un ver, et elle-même d’une texture très minérale.
     « T’façons j’ai jamais de la chance quand c’est moi qui fait les tours de garde. Un serpétrifient. Sales bêtes. »
     Amundsen se redressa. Il avait installé un sac de couchage sur un tapis, contre un mur du Labyrinthe.
     « Quoi… On a dormi combien de temps ?
     – Trop, ou pas assez, qu’importe. Ces trucs chassent en meute.
     – Vous voilà bien loquace, Toklo.
     – Ah, commencez pas, vous. »
     On secoua Lamark, qui râla, s’énerva, tempêta, et se fit tout petit quand le fromineur du groupe se tourna vers lui, arme à la main, et ramassa ses affaires. Amundsen monta sur son gélatinomadaire, et voulut tendre la main à Carmen pour qu’elle l’accompagne, mais Toklo l’interrompit :
     « Vous l’avez sauvé, vous vous le coltinez.
     – Oh, soit. »
     Et il fit plutôt grimper Lamark. De son côté, Toklo dégagea de l’espace pour Carmen, essayant de lui éviter autant d’embarras que possible, l’ayant plus ou moins forcée à troquer le placide et confortable gélatinomadaire pour son nerveux et étroit bouquetosier.
     « Suivez-moi, On avance vite, il faut quitter leur territoire de chasse. »
     Et ainsi firent-ils.

     En chemin, Amundsen voulut reprendre la conversation d’hier :
     « Et donc, quel est ce quelque chose qui pourrait nous plaire ?
     – Et pourquoi est-ce qu’on ne peut pas vous tuer, là, tout de suite, et le récupérer sur votre cadavre ?
     – Toklo ! Voyons. Ne l’écoutez pas, il plaisante. »


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Agate : color=#ff9933 – Police : font=Yu Mincho Light, serif


Images diverses:
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum