-30%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de Football de l’Équipe de France
63 € 90 €
Voir le deal

Structure mobile et cartes quantiques

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Jeu 9 Jan - 23:11
     En tant que Dessinateur ayant déjà un certain âge, Toklo savait reconnaître une situation où un cyantifique mettait inutilement en danger la vie de tout le monde autour de lui sans s’en rendre compte. Toutefois, il n’avait pas tout à fait prévu que Carmen répondrait. Il continua à la regarder fixement, sans esquisser la moindre émotion.
     « Humour. »
     Comme quoi, tout arrive. Enfin, humour, à moitié seulement. À quel moment Toklo était-il sérieux, à quel moment arrêtait-il de travailler, d’être en alerte ? Probablement jamais.

     De son côté, Lamark, encore un peu sonné, prit un certain temps avant de répondre à Amundsen.
     « Collègue… »
     Il regarda autour de lui, porta son regard sur Toklo et Carmen qui conspiraient, sur le feu de camp, la nourriture, longuement, sur la nourriture, puis sur le carnet dans les mains d’Amundsen. Son expression changea du tout au tout.
     « Oh, cher collègue, vous avez lu mes travaux ?
     – Euh, oui…
     – Qu’en pensez vous ? Je vois que vous en êtes au passage sur nullivocibus cado, et sur la structure sociale des biomes dédaléens. Vous savez où m’est venu cette réflexion ? Plus à l’ouest, on trouve un exemplaire d’alveare nasus
     – Vous voulez dire, lapis nasus ?
     – Comment ? Hé, mais, vous avez griffonné sur mes notes !
     – Euh…
     – Donnez-moi ça ! Non mais. Et comment ça, lapis ?
     – Je trouve vos conclusions sur son caractère de ruche un peu capillotractée. Enfin, mon domaine n’est pas la biologie, mais si on considère le substrat, qui est clairement d’ordre volcanique et non sédimentaire, on ne peut pas faire le rapprochement entre nasus et rattus petrificus, ce que vous suggérez, un peu hâtivement, si vous voulez mon avis.
     – Volcanique ? Comment ça, volcanique ?
     – Hé bien, c’est évident. Sans parler de la présence de soufre.
     – Mais non ! Vous en avez vu ?
     – Senti, plutôt.
     – Imbécile, ce n’était pas du soufre, mais des gallus immortui ! Jusqu’à quelle profondeur êtes-vous descendu ? On les rencontre dès vingt mètres.
     « J’en doute, l’air descend dans nasus. Ce qui tombe sous le sens, vu qu’il inspire d’un côté et expire de l’autre. Vous avez dit à l’ouest, mais si on se réfère à la boussole de Kormos, c’était à l’est. Vous avez simplement exploré la partie expirante.
     – Kormos est un ignare et un bouffon ! »
     Ils faisaient ici allusion à un cyantifique à la renommée moyenne, inventeur d’une boussole esquisséenne primaire, mais qui fonctionnait assez mal dans le Labyrinthe, ou dans tout endroit chargé en anomalie, ce qui voulait dire pour ainsi dire presque partout. Bien que révolutionnaires dans l’étude du magnétisme esquisséen, et étudiés de long en large par Amundsen, ses travaux avaient été massivement rejetés par la communauté cyantifique, en raison d’une part de l’oblitération presque complète de travaux portant sur le magnétisme, ce qui pour lu sujet d’étude était un comble, et pour le manque d’utilisations pratiques qu’on pouvait avoir de la boussole, ailleurs que dans le cadre d’expériences difficiles à reproduire, même en laboratoire, sans parler de sur le terrain.
     Toujours était-il qu’Amundsen commençait à perdre patience.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Dim 12 Jan - 0:02

Ah bah voilà, ça propose des idées et ça les assume pas. Non mais sérieusement les dessinateurs ce n’est plus ce que c’était ! On ne peut pas dire que je fasse de l’humour pour ma part, je pense que c’est risqué de rester à proximité de ces deux cyantifiques. Leur folie pourrait être contagieuse, et leurs découvertes encore plus et ce d’autant plus que nous sommes encore dans le labyrinthe. En tous les cas pour l’instant c’est étrange entre Amundsen et moi, il y a comme un malaise.

« Ah, oui je sais, moi aussi je plaisantais. »
je dis blasée.

En réalité, je le pensais. On devrait partir. Je ne partirais pas seule, bien trop risqué. A côté de nous Amundsen hausse le ton. Est-ce que si je lui dis que c’est le moment où jamais de partir il va encore rire ? Et bien j’imagine que c’est le moment où je dois aller me coucher en espérant que tout sera toujours à sa place demain matin. Enfin non, tout à l’heure. La nuit ne tombera pas.

Et bien entendu fallait que je pense ça pour que je trébuche dans un gros fracas et me rappe les paumes des mains sur le sol. Je jure. Saleté de saleté. Voilà qui arrive à me déconcentrer, et à côté les scientifiques crient presque. Je me tourne vers eux.

« Silence ! On se repose on repart dans quelques heures ! On n’a pas le temps pour vos engueulades, tout à l’heure il faut qu’on soit frais et dispos. »


Non mais !


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 15 Jan - 3:36
     L’interruption de Carmen fut salutaire. Amundsen en avait plus qu’assez d’entendre les billevesées de son collègue.
     « Mon assistante a raison. Lamarck, allez vous coucher, nous discuterons de cela plus tard. »
     Toklo lui lança un regard intense. Bien que n’étant pas orienté face à lui, Amundsen sentit comme deux carreau de baliste lui être tirés dans l’épaule.
     « … Et par là, je voulais dire une fois en ville. Pas demain. »
     « Non mais enfin, c’est très impoli, et puis, je n’ai rien contre les Dessinateurs, mai – »
     La montre d’Amundsen sonna. Il chercha son poignet gauche, son poignet droit, et dans tout le fatras de poches et de sacs à la recherche de ce petit objet qui bipait avec frénésie. Enfin, il le trouva, et l’éteignit. Et avant que Lamark, qui était devenu cramoisi, ne puisse dire quoi que ce soit, Amundsen coupa court à toute discussion ultérieure. Ce qui était bienvenu, vu que Toklo avait déjà commencé à serrer le manche de sa pioche.
     « Oh, oui, j’oubliais. Je vais devoir vous quitter. Excusez-moi tout le monde, je reviens. Je ne serai pas loin. »
     Il se leva, alla voir son gélatinomadaire, sortit un tapis, une gourde d’eau, une trousse, et s’éloigna. Il restait à portée de voix, et en fait, était juste parti au tournant du couloir où ils étaient.

     L’Esquisse. Une prière de la nuit avait-elle vraiment du sens, dans un monde sans nuit à proprement parler ? Une prière avait-elle vraiment du sens, sans Ka’ba vers laquelle se tourner ? Sûrement. Amundsen avait déjà, à plusieurs reprises, sauté une des cinq à faire dans une journée, et pourtant, Dieu l’avait envoyé dans ce monde, qui, s’il n’était pas le paradis, était ce qui s’en rapprochait le plus. Il ne devait pas trop lui en vouloir.
     Avant tout, Amundsen respira un grand coup, et tâcha de contrôler sa respiration, pour chasser toutes les pensées, et se concentrer. Cette journée avait été riche, et la suivante le serait tout autant. Il y avait beaucoup à chasser. Cela avait aussi été une journée de baroud, de course, de sauts, d’escalade, et même un peu de combat. Il ne pouvait pas se permettre de se purifier entièrement, l’eau étant une ressource précieuse, aussi, ce qu’il avait déjà dû faire en Irak quand il combattait dans les milices, il décida de se laver le corps avec du sable, seules ses dents le seraient à l’eau.
     Chaque geste fut exécuté avec minutie et dans le silence. Amundsen n’avait jamais aimé réciter les paroles saintes en faisant ses ablutions, il préférait, comme beaucoup, les laisser résonner dans son cœur, et laisser le bruit de la terre, des animaux, des villes et des humains autour de lui être les seuls sons environnants.
     Il déploya son tapis, sur une légère pente, de sorte à être sensiblement orienté vers le ciel quand il serait accroupi. À défaut de s’orienter vers La Mecque, il le ferait vers Dieu. Ou vers l’espace, et donc peut-être la Terre, si l’Esquisse était une autre planète.
     Le reste était une suite de gestes, de prosternations, de paroles ; chaque syllabe, chaque mouvement ayant une signification précise, mais qui échappait quelque peu à Amundsen, n’ayant jamais été très porté vers la religion. Pratiquait-il pour remercier Dieu de l’avoir emmené dans l’Esquisse, pour se sentir connecté à tous les musulmans, et donc à la Terre, ou alors pour avoir des périodes de calme intense pendant lesquelles son esprit ne bourdonnait pas d’une théorie cyantifique à une autre ; peut-être un peu des trois.
     Trois fois il se prosterna et trois fois il se redressa, à chaque fois finissant par dire à voix haute, mais sans que cela ne soit vraiment audible : « Allahu Akbar. »
     Et quand tout fut terminé, Amundsen se releva, récupéra ses affaires, et retourna au campement.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 184
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Jeu 23 Jan - 7:01
Lamarck est contrarié.

Il n'a jamais été connu pour sa capacité à garder son calme, et ce d'autant plus lorsqu'on l'empêche de parler. Alors qu'il a des choses à dire. Des choses qui importent. Qui doivent importer.

Pendant que son collègue est parti, il jette un oeil aux deux autres. De vulgaires dessinateurs, qui ne semblent pas avoir les neurones très dégourdis, mais qui sont armés. Et qui ont réussi à l'assommer.

Peut-être que...

« Dites. » se lance-t-il, sur un ton plus posé, espérant attirer l'attention.

« J'ai récupéré quelque chose qui devrait vous plaire, tout au fond de ce Labyrinthe. »

Ils ont forcément entendu la légende. Celle des trésors que ceux qui atteignent le fond ramènent. Même les cyantifiques ont un intérêt pour ces trouvailles. Mais en l'occurrence, quelque chose est plus important que ça.

« Je vous le donne. Si vous détruisez ce "viverre". »

S'ils ont lu ce calepin, il le savent.

À part le riz et quelques menus détails, ce n'est plus Mohammed.
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Jeu 23 Jan - 14:18

Je crois qu’Amundsen est Mahométan. Je n’en suis pas certaine, à vrai dire je n’en ai pas vu beaucoup à part à la télé… Il paraît que ce sont des personnes à problèmes, et je commence à me poser la question. Il suffisait de le regarder se disputer avec Lamarck. Enfin, tant qu’il est poli. Le voilà qui s’éloigne et Lamarck qui continue à jacasser. Toklo et moi échangeons un regard :

«  Oh vous fermez-la où je vous fait taire ! »

Le cyantifique ne semble pas vouloir tester la véracité de ses propos. Je le regarde et je lis en travers de son front « Humour. » je n’en suis pas certaine, mais moi non plus je ne veux pas savoir. Personnellement je soupire.

 « Désolée mais c’est pas mon problème votre ami vivifié. Là c’est le moment de dormir.  Dormez bien ! »

Sans plus de cérémonies j’emprunte une couverture sur le gélatinomadaire et me love contre ce dernier. Il est plutôt confortable, ou elle. Je ne sais pas trop. La journée n’a pas été des plus simples mais je me suis bien amusée dans l’ensemble. Le labyrinthe est un endroit étonnant, et Toklo et Amundsen des personnages… Esquisséens ? Je sens mes paupières battre.

La nuit finit par tomber sur mes orbes. Les rêves ressemblent plus à la réalité que l’Esquisse. Soudain un bruit violent me fait me réveiller en sursaut.


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Sam 1 Fév - 23:57
     Détruire le viverre était déjà dans les intentions d’Amundsen. Il voulut formuler une réponse, mais sentit comme un souffle glacé sur sa nuque, en l’occurrence le regard de Toklo, qui n’aurait pas pu supporter une prolongation du débat.
     « Oui. Couchons-nous. J’étudierai votre proposition une fois reposé. »

     Le bruit qui réveilla Carmen, et tout le reste de l’équipe, était celui de Toklo fracassant d’un coup de pioche ce qui s’apparentait à un crâne, avec mandibules, dents, ou plutôt crocs trous – vides – pour les yeux, mais qui aurait été taillé dans la roche, et fiché sur une liane géante, ondulant comme un ver, et elle-même d’une texture très minérale.
     « T’façons j’ai jamais de la chance quand c’est moi qui fait les tours de garde. Un serpétrifient. Sales bêtes. »
     Amundsen se redressa. Il avait installé un sac de couchage sur un tapis, contre un mur du Labyrinthe.
     « Quoi… On a dormi combien de temps ?
     – Trop, ou pas assez, qu’importe. Ces trucs chassent en meute.
     – Vous voilà bien loquace, Toklo.
     – Ah, commencez pas, vous. »
     On secoua Lamark, qui râla, s’énerva, tempêta, et se fit tout petit quand le fromineur du groupe se tourna vers lui, arme à la main, et ramassa ses affaires. Amundsen monta sur son gélatinomadaire, et voulut tendre la main à Carmen pour qu’elle l’accompagne, mais Toklo l’interrompit :
     « Vous l’avez sauvé, vous vous le coltinez.
     – Oh, soit. »
     Et il fit plutôt grimper Lamark. De son côté, Toklo dégagea de l’espace pour Carmen, essayant de lui éviter autant d’embarras que possible, l’ayant plus ou moins forcée à troquer le placide et confortable gélatinomadaire pour son nerveux et étroit bouquetosier.
     « Suivez-moi, On avance vite, il faut quitter leur territoire de chasse. »
     Et ainsi firent-ils.

     En chemin, Amundsen voulut reprendre la conversation d’hier :
     « Et donc, quel est ce quelque chose qui pourrait nous plaire ?
     – Et pourquoi est-ce qu’on ne peut pas vous tuer, là, tout de suite, et le récupérer sur votre cadavre ?
     – Toklo ! Voyons. Ne l’écoutez pas, il plaisante. »


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Folie d'Esquisse
Messages : 785
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Dim 26 Juil - 2:48
Voyager en compagnie d’un de ses collègues et d’une paire d’ignorants n’est pas vraiment le meilleur moment de la vie de Lamarck. Et comme à son habitude, il a profité de chaque occasion pour partager son agacement au groupe, entre deux moments de calme passés à dormir, manger, réfléchir sur ses notes ou examiner le crâne nonchalamment laissé à l’air libre par ce Dessinateur de Toklo.

Sitôt que le sujet qui le préoccupe est - enfin ! - réabordé par Amundsen, non sans une intervention malvenue de l’autre tas de muscle, il prend à nouveau la peine de clarifier la situation.


« D’abord, parce que je suis une sommité, ou du moins en voie de le devenir, (bon, d'accord, il répond d'abord à l'intervention malvenue) et qu’un meurtre sur ma personne représente une déclaration de guerre envers la cyance, contrairement aux vôtres qui sont plus ou moins remplaçables et qui ne contribuent pas à l’avancée de la connaissance de quelque façon que ce soit... »

En vérité, ce n’est pas tant une colère envers les Dessinateurs qu’une amertume envahissante.

Il se racle la gorge et ajoute aussitôt :

« Pour être plus «pragmatique», je ne l’ai pas sur moi. »

Sentant la suspicion se poser avec insistance sur lui pour dénicher ce qui a tous les airs d’une anarque, il marque une autre pause pour expliquer la situation.

« Ce n’est pas mentionné dans les notes que mon collègue ici présent a consulté, mais dans mes efforts pour mieux connaître le labyrinthe et le viverre, je l’ai exploré jusqu’à mettre la main sur un Anti-Sablier de très bonne qualité. »

« Pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, tout ce qui rentre dedans cesse tout changement, même confronté à la plus tenace des Tempêtes ou lancé dans un volcan. »

L’Anti-Sablier est aussi rare que précieux pour les cyantifiques lorsqu’il s’agit de récolter ou de conserver quelque chose, mais - de ce que suppose Lamarck -  les profanes peuvent aussi s'en servir pour capturer les rayons d'une source de lumière ou pour avoir chez eux une fleur immortelle. Non pas que beaucoup aient pu se procurer un modèle vraiment fonctionnel sur le long terme, cependant, puisque les contrefaçons en tout genre pullulent sur le marché, un Anti-Sablier pouvant ressembler à tout, et surtout à n'importe quoi.

«  C’est M... cette créature qui l’a avalé. Mais puisqu'il ne peut pas le digérer, l'objet est toujours intact à l'intérieur, à condition de trouver où il est parmi la masse de déchets qui ont été engloutis. »

Il se tait, mais son expression adresse un pressant "Alors, vous décidez quoi ?" à l'intention du trio.
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Jeu 30 Juil - 12:54

Les réveils fracassants ne sont pas ceux que j’affectionne le plus, celui-ci ne fait pas exception. Entre rêves et cauchemars la réalité esquisséenne a du mal à se situer. Je m’étire et pose mon regard sur ce qu’il reste de serpétrifiant, et il y en a d’autres comme ça ? Je n’ai pas envie de faire leur rencontre, j’attrape lestement mes affaires et me prépare à monter sur le dos de Généova mais Tokklo m’en empêche.

Sérieusement ? Je retiens une grimace parce que je suis polie, et des commentaires parce que je suis pressée. Clairement les cahots du bouquetosier finissent de réveiller et de me mettre de mauvaise humeur. La suite de la discussion entre Toklo et Admunsen me donne aussi des envies de meurtre. Il me manque un petit déjeuner et quelques heures de sommeil pour être aimable.

Un antisablier ? Mes esgourdes s’ouvrent en même temps que le regard du fromineur s’éclaire. Je ne pense pas que nous en ayons une grande utilité à court termes, mais…. MAIS. Je pense qu’on peut s’amuser beaucoup avec un tel objet. Toklo est en train de faire des calculs, je vois presque les chiffres défiler dans ses yeux. Je me reprends. J’essaie. Le patron aussi est parti dans de longs débats intérieurs, mais il doit y avoir anguille sous roche. Un truc me semble incohérent, et quand un truc semble incohérent dans l’Esquisse, enfin plus incohérent que d’habitude je veux dire, c’est qu’il y a un problème.

« Hm. Il ne doit pas fonctionner votre bidule. Sinon votre ami n’aurait pas été totalement vivifié. »

Parce que lorsque le processus aurait commencé il se serait débrouillé pour passer dedans et ne pas changer. Du moins en partie… Non ?


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Lun 10 Aoû - 12:13
     Un antisablier… Un tel outil serait d’une utilité considérable et aux applications pratiques infinies. Un bon moyen, par exemple, de traverser le temps, de se mettre en stase et de laisser les siècles défiler sur l’Esquisse jusqu’à ce qu’elle ne devienne plus que cendres et sables. Ou encore d’échapper à une Tempête en s’y glissant le temps qu’elle passe. Peut-être, en analysant son mécanisme et en tâchant de le reproduire, Amundsen pourrait-il reproduire son effet sur un vêtement, et ainsi se faire une armure invincible et légère comme une simple tunique. Ou encore, conserver à l’abri de la nourriture fraîche pour de longs voyages, pendant lesquelles elle ne se périmerait pas. Tant de possibilités…
     Cependant, cet objet surpuissant était encore loin d’être dans ses mains. Le viverre se dressait entre lui et eux. Amundsen avait déjà juré qu’il trouverait le moyen de le détruire, restait à trouver comment. C’était du verre, on pouvait donc le faire fondre, mais il faudrait pour cela manifester une chaleur extrêmement importante pendant un temps très long, ce qui n’était pas vraiment à leur portée. De son côté, Toklo réfléchissait aussi : il essayait de se souvenir des plus puissants artefacts de destruction qu’il avait jamais croisé : de la foudre en bouteille, la négapioche d’un collègue à lui qui pouvait dissoudre les métaux les plus durs, le quintuple estomac fait de fils de fer acérés d’un barbison – animal souvent vu en peinture d’ailleurs…
     Mais leurs considérations furent interrompues par Carmen, qui décidément savait poser les bonnes questions. Amundsen ne dit rien, voulant laisser Lamark répondre.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Folie d'Esquisse
Messages : 785
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Sam 19 Déc - 22:14

« Humpf ! Cela se voit que vous n’y connaissez rien ! »

Partagé entre la joie d’étaler sa cyance et la frustration de voir que les Dessinateurs ne le croient pas sur parole, Lamarck met les mains sur les hanches, et enchaine sur un ton à moitié guilleret :

« Les Anti-Sabliers ne sont efficaces que sur ce qui se trouve à l’intérieur.  Il est bien entendu complexe de les fermer ou de les ouvrir, d’autant que leur contenance est limitée. Cette chose ne pourrait pas rentrer dedans en entier, de toute façon, et il était trop tard pour espérer faire quoi que ce soit... »

Lamarck ment. La réalité est plus tragique encore. Ou plus ironique peut-être..

Même s'il l'avait trouvé à temps.. Même si ce qu'il restait de son ami avait pu rentrer dans l’anti-sablier…
Son orgueil l’aurait empêché, jusqu’au dernier moment, de sacrifier un objet si rare. Et le fait que l’objet se trouve désormais dans le viverre ne relève nullement d’une tentative de le sauver, mais d’un bête accident.




Dernière édition par Folie d'Esquisse le Sam 13 Mar - 16:46, édité 1 fois
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Mar 29 Déc - 22:33


Être pris pour une simplette c’est un peu mon lot quotidien depuis que je suis arrivée dans l’Esquisse. Comment tu n’as jamais entendu parler de cet artéfact ultime qu’est la petite cuillère ? Comment ça elle ne sert pas à touiller son café ? Bref. J’ai les informations, je ne vais pas m’offusquer en prime.

« Il fait quelle taille ton machin ? »

Ici tout change à une vitesse de malade, mais ce serait génial si par exemple on pouvait se réfugier dans un endroit sûr pendant une tempête. Ca pourrait se vendre extrêmement cher, ou me permettre de m’éloigner de la ville de manière un peu plus sereine. Seulement, je ne suis pas la seule à peser dans la balance. Actuellement nous comme trois à avoir les mêmes conjectures et on ne va pas se mentir, si on fait tous les trois un choix différent on risque de ne jamais sortir de ce foutu labyrinthe.

« Vous voulez faire quoi ? » je demande à Tokklo et Amundsen.


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Dim 3 Jan - 22:37
     Amundsen ne savait pas trop quoi répondre à la question de sa compagnonne. Comment, avec leurs moyens actuels, détruire une chose d’une telle ampleur ? Il pouvait certes lire dans les froncements de sourcils de réflexion de Toklo les kilotonnes d’explosif que le fromineur estimait nécessaire pour résoudre la question, mais ne partageais pas son enthousiasme pour une solution aussi radicale. D’une part parce qu’il avait fabriqué assez de missiles dans sa vie pour savoir qu’ils ne servaient pas à grand-chose. Dans l’absolu – mais c’était là plutôt un jugement personnel – comme dans la situation présente – ce qui était un constat bien plus factuel. D’autre part, parce qu’il n’avait pas emporté d’explosifs.
     Quitte à rester dans les solutions chimiques, Amundsen songea un instant à utiliser un acide. Toutefois, les quantités qu’il faudrait épandre pour venir à bout du viverre seraient conséquentes et leur production totalement hors de leur portée. Un poison, alors ? Il était vivant et sa transformation avait été provoquée par l’ingestion de baies vertes, s’il pouvait en trouver et en observer, il aurait une meilleure idée de ce à quoi il avait affaire.
     Amundsen sortit l’échantillon prélevé. Retourner à la Ville pour mettre en commun la cyance de Lamark, celle d’Amundsen et de plus amples moyens conférés par l’accès à leurs laboratoires, à la bibliothèque et à des collègues pouvant les assister était tentant, mais considérant la configuration du Labyrinthe, partir maintenant pouvait bien signifier ne jamais pouvoir repasser par cet endroit.
     « Il nous faut faire des expériences. Je n’ai aucune idée de ce qui pourrait fonctionner sur le viverre, pour le moment. Cher confrère, vous mentionnez dans vos notes des baies vertes. En auriez-vous des échantillons ? Toklo, Carmen, je vous confie ceci et m’en remets à votre ingéniosité. Essayez de détruire cette fraction de notre ennemi. Et surtout, ne vous mettez pas en danger vous-même. Nous allons essayer quelque chose entre cyantifiques. »
     Toklo prit le bocal. Il fut traversé par une furieuse envie de le tabasser à coup de pioche, mais se ravisa. Il regarda Carmen :
     « On peut commencer par le faire cuire. »


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Sam 9 Jan - 21:41


J’ai vu passer dans le regard de Tokklo des coups de pioches, il s’est abstenu. J’dirais pas tant mieux mais si quand même un peu.

« Cuire ? D’accord. »


J’ai décidé de totalement me désintéresser de Lamark et de leur histoire de baies vertes, faut avouer que le seul gadget qui fait battre mon cœur c’est l’antisablier. Ils ne semblent pas très portés sur le sujet les deux.

« J’te laisse faire du feu ! »
je lance à Tokklo alors que je m’aventure à grimper sur l’un des murs pour voir si j’aperçois l’artéfact, s’il est à portée j’le récupère ni vu ni connu et on n’en parle plus ! Mais pas d’antisablier à proximité. Si c’est pas dommage.

J’entends Tokklo rager sur ces aventuriers qui lui laissent tout faire, que si ça continue comme ça il va se retourner frominer. Je ne dis rien.

« Dis voir, elles ressemblent à quoi tes baies vertes le marqué ? Ce serait pas de toutes petites pommes ? »


En plissant des yeux je vois un arbuste qui en est recouvert à deux ou trois embranchements de là.


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Folie d'Esquisse
Messages : 785
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Sam 13 Mar - 18:38
Légèrement rassuré de voir que son collègue et les deux manants qui l’accompagnaient prenaient la chose au sérieux, Lamarck se montra vivement plus coopératif.

Après lui avoir tendu un bocal qui contenait les fameuses baies (et hoché la tête à la question de Carmen), il présenta à Amundsen plusieurs spécimens qu’il avait amassé au cours de ses errances dans le Labyrinthe. La flore était relativement variée, tant et si bien que le lieu pouvait être compris comme une alternance de biomes qui s’influençaient mutuellement tout en luttant pour leur survie. Une même plante pouvait avoir une infinité de déclinaisons et d’hybridations, pour certaines purement éphémères. D’où l’intérêt - et le défi - cyantifique que cela posait.

Il montra également à Amundsen des échantillons du viverre, recueillis il y a plus ou moins longtemps. De tels changements mettaient en avant le fait que tout morceau séparé de la grande «masse» finissait par perdre en vitalité et mourir, comme une fleur que l’on cueillait et qui dépérissait si non préservée dans un environnement adéquat. Or, pour poursuivre la comparaison, s’il y avait des fleurs, il y avait des racines, ou du moins une centrale énergétique qui alimentait le reste, une centrale probablement composée d’un système digestif (ou respiratoire), dont la source était plutôt évidente. Selon Lamarck, il ne fallait donc pas trouver comment détruire l’intégralité du viverre, mais seulement avoir une méthode pour l’étourdir ou le distraire, le temps de pouvoir trouver ses points vitaux, quelle que soit leur forme.  

Restait à savoir si cela était seulement possible.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Ven 19 Mar - 21:23
     La cuisson effectuée par Toklo ne donna pas un grand résultat. Fromineur de son état et non verrier, il ne se doutait pas vraiment que le verre avait une température de fusion bien plus élevée que ce qu’il pouvait produire avec un feu de camp. Cela lui sembla évident alors que son échantillon se contorsionnait dans sa poêle. Il le remit dans son bocal et rangea son matériel avec un petit grognement insatisfait.
     De son côté, Amundsen récupéra les échantillons de Lamark et écouta son récit avec attention. Une centrale… Cela signifiait que le viverre n’était pas uniforme et régulier dans sa structure. Alors qu’il observait Toklo ranger son feu, il eut une idée :
     « Attendez ! Écoutez mon raisonnement pendant quelques instants je vous prie. Le viverre, on le voit, est translucide. Or, cette translucidité n’est pas totale, comprenez que quand on le regarde, plus notre regard s’enfonce dans son corps, plus la vision se brouille. Le cors du viverre n’est pas totalement uniforme et pur : il est constellé d’objets broyés, de poussières, de terre, d’impuretés diverses et variées. Si on a une faible épaisseur de viverre, comme sur cet échantillon, il va nous paraître tout à fait transparent. Mais si on se tient dans un long couloir et qu’on le regarde alors qu’il prend presque toute la place, il ne sera pas aisé de voir le fond. De plus, le Labyrinthe est composé de nombreux coins et tournants. Ces organes vitaux que vous mentionnez, cher collègues, personne ne les a jamais vu, car on ne peut les observer que depuis le sol ou légèrement surélevé, en montant sur un mur par exemple. La seule manière de vérifier votre théorie et de déterminer où se situe le cœur de notre ennemi serait de l’observer depuis les airs. J’y pense parce que je vous ai vu faire un feu, Toklo, vous qui savez admirablement bien coudre et avez une affinité avec le milieu aérien, est-ce que vous pensez que vous saurez fabriquer une montgolfière ?
     – Euh… Et avec quel tissu ?
     – Certes. Ah, si nous étions aux Monts Vêtus… Lamark, Carmen, une idée ? »


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Dim 28 Mar - 19:50


Des idées ? Sérieusement ? Des idées ? Mais il en a de bonnes. Il a regardé la situation où il se fiche du monde ?

« On prend Gertrude et on revient en montgolfière plus tard ? » dis-je non sans une certaine ironie.

Non mais c’est la meilleure idée que j’ai eu, et oui je suis en équilibre sur un mur alors c’est peut-être pas la plus percutante du siècle… Mais en même temps, je ne vais pas m’étonner du manque de logique de leur part. Ils demandent à ce qu’on regarde les choses de haut, je suis en haut et ils ne me demandent pas un instant ce que je vois. Sérieusement, les scienti faut se sortir la bouse des yeux.

Moi d’ailleurs j’essaie d’analyser ce que je vois de ma vue aérienne. Certains pourraient dire « pas grand-chose » c’est sans doute vrai… C’est surtout que jusqu’à présent je ne savait pas quoi chercher (à part l’antisablier que je n’oublie pas. )

« Le viverre est plus épais et moins transparent sur la gauche, enfin de ce côté. »
je fais en montrant ma droite qui semble plus à gauche que ma gauche. « Du coup sa centrale doit se trouver par-là si je suis votre raisonnement ? »

Et je pense que je l’ai suivi plutôt de près, donc je devrais pas trop me planter. En gros les organnes ont là où on ne voit pas à travers c’est ça non ?


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Sam 3 Avr - 17:32
     En entendant Carmen, Toklo monta sur le dossier de son bouquetosier et fit grimper le muret à celui-ci. De sa position très surélevée, il put confirmer l’observation de la Dessinatrice.
     « Amundsen a quand-même raison sur un point. Quoi qu’on balance là-bas, il faudrait le faire depuis les airs. C’est trop loin pour l’atteindre autrement. »
     De son côté, celui-ci se torturait pour essayer de trouver une solution. Il avait bien des tentes, mais même en cousant ensemble tout ce qu’il avait de couvertures et de toiles, il n’arriverait pas à un ballon suffisamment grand pour pouvoir soulever un être humain. Et quand bien-même il y arriverait, que larguer sur la cible ? Qu’est-ce qui serait efficace contre le viverre ?
     Amundsen repassa le contenu des on inventaire en tête. Il en vint à déterminer trois options possibles. Tout d’abord, il pouvait inspecter son herbier et voir si quelque plante toxique se trouvait à portée de récolte. On en ferait une préparation, en badigeonnerait le riz de Lamark et donnerait le tout en pâture au viverre. Cette solution portait un risque important d’échec, vu qu’on n’avait aucune idée de si un produit efficace contre cette entité pourrait être tiré d’une plante dont on avait aucune idée de si on pouvait en trouver.
     Il y avait aussi la solution de fabriquer une bombe avec tout ce qui pouvait détonner à la portée des explorateurs. Toklo avait des fusées éclairantes qui pourraient fournir de la poudre et il se faisait fort de pouvoir produire une substance explosive avec les bons ingrédients. Les cavités nasales rencontrées plus tôt avaient une odeur de souffre, c’était déjà un des ingrédients les plus difficiles à trouver d’accessibles.
     Enfin, ce qui mériterait étude, donner au viverre une des baies qui avait transformé l’infortuné Mohammed en cette monstrueuse entité. Quel effet cela aurait-il… Cela valait le coup d’essayer.
     « Cher collègue, permettez que je vous emprunte quelques de vos échantillons ? »
     Et après avoir dit cela, il fit tomber une baie dans un bocal contenant un morceau de leur ennemi, puis le referma. La suite promettait d’être intéressante ou fort décevante.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Dim 11 Avr - 21:11


« Le faire des airs, c’est bien joli mais à moins d’apprendre à voler on n’est pas prêt de réussir ! » elle bougonne. C’est fou, ils veulent tellement s’envoler qu’ils oublient que personne ici ne sait voler. Elle aimerait qu’ils proposent des choses logiques, ou à défaut, réalisables. C’est vrai qu’il ne fallait pas trop attendre de la logique dans cette contrée, on finissait rapidement déçue. Elle descendit du mur sur lequel elle se tenait. « Ce serait plus simple de continuer à marcher sur le mur que d’apprendre à voler. »

A vrai dire elle voyait très bien ce qui se projetait devant elle si elle ne réagissait pas. Elle était la plus légère du lot, et ce serait sans nul doute elle qu’on enverrait dans les airs. Cela l’enchantait moins que guère. Pendant qu’elle était en train de chercher les excuses les plus valables pour s’épargner le vol plané dont elle pensait écoper Amundsen faisait de drôles d’expériences.

Le riz, sitôt au contact du viverre détaché, le transforma en une sorte de  gelée violette et visqueuse qui après avoir souffert de nombre de bulles, n’y tenant plus, explosa emportant le verre dans son trépas… Malheureusement le verre ne resta pas en place et nombre d’éclats prirent la direction de Toklo qui était en train de redescendre après avoir trouvé une idée lumineuse qui aurait permis de tous les sauver, mais de cette idée finalement, on n’entendit que :

« Putain de Bwaaaaarrrggg…. » et il perdit connaissance.


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Dim 25 Avr - 17:34
     Ah, voilà qui n’était pas prévu.
     « Toklo ! »
     Amundsen se rua sur Généova pour en extraire une trousse de secours. Son infortuné compagnon avait été assommé par le couvercle, propulsé à pleine vitesse sur son front et allait avoir une belle cicatrice sur la joue, en plus de petites lacérations sur le cou et le torse.
     Rien d’impossible à traiter pour le cyantifique, mais cela lui rappelait un peu trop les fois où il avait dû extraire des éclats de shrapnels des corps de ses compagnons à la lueur d’un phare de voiture, la tête baissée derrière une pierre pour ne pas se prendre une balle d’AR-15. Il avait tout à fait les compétences ; il fallait juste qu’il fasse en sorte que ses mains arrêtassent de trembler.
     Inspiration, expiration, fermer les yeux, demander Son secours à Dieu, murmurer une prière.
     Mettre du gel puis ses gants.
     « Carmen, est-ce que vous pourriez prendre cette lampe et éclairer notre ami ? Lamark, montez la garde s’il vous plaît. »
     Amundsen sortit une petite pince, des ciseaux, du désinfectant. Il mit à jour les plaies du Dessinateur en taillant dans ses vêtements. Ça n’allait pas lui faire plaisir, mais qu’importe.
     « Allez c’est parti. »
     Les premiers secours, ce n’est pas tout à fait comme le vélo, mais ça lui revint suffisamment vite pour que Toklo pût être tiré d’affaire. Mais il avait perdu du sang, était perclus de pansements et même de quelques points de suture.
     Ils avaient perdu là un atout précieux de leur groupe. Sans Toklo, même le voyage de retour risquait d’être compliqué. Mais au moins, il avait été blessé pour la bonne cause : on avait maintenant la certitude que les baies qui avaient transformé l’infortuné Mohammed en viverre pouvaient détruire le viverre à leur tour. Il ne restait plus qu’à les envoyer où il fallait. Le fromineur convalescent – et qui évitait encore plus de parler qu’avant depuis son réveil, vu qu’il avait une grande douleur dans la joue – étant hors-circuit, faire voler quelqu’un au-dessus de la cible était impossible.
     « Mes amis, j’ai peut-être une idée. Figurez-vous que je suis… ou plutôt j’étais balisticien. C’est ure idée qui ne me plaît guère, mais je vous la partage. Il faut administrer au cœur du viverre ces baies mortelles, imprégnées de riz pour qu’il les absorbe sans chichis. Impossible de se contenter de marcher sur le mur pour arriver jusqu’à là : il est friable, peu stable et le riz pourrait l’exciter et le pousser à envoyer un de ses pseudopodes saisir quiconque s’y aventurera… J’avais pensé à faire voler quelque chose, mais… Ce qu’on ne peut pas faire s’envoler, on peut le lancer. Je saurais fabriquer une petite catapulte, mais je ne vois qu’une seule manière de me procurer les éléments dont j’ai besoin. Le bois et l’osier de votre monture, Toklo, me seront indispensables à ce projet. »
     C’était là un bien triste sacrifice à faire. Toklo sembla réfléchir un moment. Amundsen espérait de tout cœur qu’il eût une autre idée que de sacrifier cette noble bête.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Dim 25 Avr - 18:38

Carmen es-ce-que tu peux éclairer un truc qui te fend le cœur et te donne envie de vomir sans trembler et sans vomir ? Aurait été une question plus judicieuse. Il y a du sang. Je n’aime pas le sang en ces quantités, et encore moins quand il s’échappe d’une entité connue. J’ai la lampe entre les mains, et je tremble comme une feuille. C’est autre-chose qu’un petit coup de bèche mal placé !

« AH NON ! On ne fait pas de mal à Gertrude ! C’est bon on a assez de blessés ! »

Personne ne m’a donné la permission de nommer le bouquetosier, mais comme c’est une sœur monture de Généova, faut bien qu’elles aient des noms qui se ressemblent. On va arrêter les sottises, on ne sacrifie pas les siens parce que c’est utile à la sience. Toklo pose sa main sur mon épaule, évitant de parler mais tentant de me calmer. Je ne m’étais pas rendue compte que j’avais crié avant que son calme ne me fasse réaliser.

Désolée de ne pas être une machine, mais on ne pourrait pas simplement rentrer à la maison ? Tant pis pour le viverre. Tant pis pour. Tout en fait. Déjà si on rentre tous vivants c’est une bonne chose.

« J’ai peut-être une solution pour vous, il y a dans ces murs certains arbres élastiques qui vous permettrait de créer une sorte de lance-pierre sans avoir à démanteler… votre chaise ! »

Et si on s’éloigne assez on le laissera filer.


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 28 Avr - 13:35
     Amundsen semblait hésiter. Ces arbres élastiques dont parlait Lamark auraient pu être une solution intéressante. Si elle était venue de Carmen, avec tout le respect qu’il devait à la sagacité de sa partenaire qui les avait maintes fois sortie d’affaire, il ne l’aurait pas autant considérée. Son confrère, en effet, bien que médiocre dans son domaine, portait la casquette de biologiste. Il ne devait pas avoir indiqué cette solution au hasard. Sans parler du fait que Lamark n’avait jamais montré quelque affection particulière pour qui que ce soit, encore moins les Objets de bât. Sa suggestion était donc guidée par l’efficacité et non les sentiments. Cela la rendait plus cyantifiquement valide.
     « Très bien. Les deux poteaux du dossier de… Gertrude, c’est cela ? Sont à un bon espacement. Je pourrais les utiliser comme supports au lance-pierre, sans avoir à les abîmer. Lamark, venez m’aider à extraire cet élastiques dont vous parlez. Carmen, je vous confie Toklo. Celui-ci n’étant plus en mesure de maîtriser sa monture, il faudra qu’il vous apprenne à le faire, pour qu’elle reste bien droite et immobile au moment des tirs. Il y en aura plusieurs, pour caler l’angle. Nous n’avons pas le droit à l’échec, mais nous avons droit à des tests. »
     Et sur ce, lui et Lamark s’armèrent de couteaux. La propriété des arbustes qu’indiquait Lamark était tout à fait intéressante. En découpant de longues bandes longitudinales dans leur tronc, ils arrivaient à obtenir des lanières élastiques. Hélas, leur solidité fut jugée insuffisante par Amundsen. Il fallut alors s’affairer à tailler de plus petites lanières et à les tresser en une corde. Un travail quelque peu éprouvant qui demandait une grande minutie lors de la découpe et de l’assemblage des cordes. La nuit tomba et le jour revint avant qu’ils n’aient fini. Mais cela ne voulait pas dire grand-chose, car sur la minutite d’Amundsen, seules trois heures s’étaient écoulées quand ils eurent fini leur ouvrage.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Sam 1 Mai - 20:33

« Ne vous inquiétez pas, je sais parler aux animots. »

C’est mieux que les objets non ? Parce qu’ils ont beau être scientifiques tous deux, ils n’utilisent pas de mots précis. Personnes n’utilisent de mots précis. Enfin, toujours est-il qu’ils nous laissent pendant un instant qui devient une éternité. Je voudrais bien vous voir avec un non mourant qui ne meurt pas vous.
Tokklo est insupportable, comme tous les hommes quand ils ont une égratignure. Il est persuadé qu’il va mourir. Ou vomir. Ça dépend des moments. On va dire que quand la nuit tombe il commence à voir la lumière au bout du tunnel et a bien du mal à capter que ce sont mes yeux. Je dois garder mon calme pour ne pas l’achever, car si cela pouvait avoir un côté mignon au début Amundsen et Lamarck semblent ne jamais vouloir revenir et plus la situation s’éternise plus ma patience s’épuise.
Au bout d’un moment je finis par simplement l’ignorer. Jamais je n’aurais cru que ce type si bourru soit si faible dans le douleur !! Quand l’aube pointe le bout de son nez il semble s’être endormi à mon plus grand soulagement. J’aurais bien aimé dormir aussi, mais entre ce qu’on veut faire et ce qu’on peut faire.
A défaut je parle avec nos animots, pas vraiment des objets mais pas vraiment des choses vivantes je crois. J’en sais rien. J’suis pas une cyantifique moi.


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Dim 9 Mai - 21:30
     Aux animots ? Mais il n’y avait pas d’animots ici, on ne croisait ces Objets que dans la Vers-hier, qui comme son nom ne l’indiquait pas était un cours d’eau où les mots coulaient. Exploitée pour produire des vermicelles en lettres afin d’agrémenter les soupes et bouillons de la Ville, son existence était d’ailleurs menacée.
     C’est sur cette réflexion qu’Amundsen laissa Toklo en compagnie de Carmen et partit extraire sur ces arbres élastiques de quoi faire un lance-pierre. Ce fut une opération assez longue : il en fallait un qui ait la bonne longueur et ne soit pas trop tordu, pour qu’il ne faussât pas le pliage de la courroie, autrement les performances balistiques de la catapulte aurait été diminuée. Le tailler au canif ne s’avéra pas non plus être une mince affaire. Sur un objet dur, c’est assez aisé, mais produire une lanière parfaitement rectiligne de deux mètres de long, quand celle-ci n’arrête pas de gigoter dans tous les sens mit à contribution toute la dextérité et la patience d’Amundsen.
     Celle de Lamark s’épuisa bien vite et le cyantifique congédia son collègue, pour qu’il aille emmerder quelqu’un d’autre.
     D’ailleurs, quand Amundsen revint avec la corde, il remarqua que son confrère n’avait pas choisi de retourner au camp avec Carmen et Toklo. Ou s’était fait chasser par eux aussi.
     « Vous avez vu Lamark ? »
     En tout cas, il ne répondait pas. Qu’importait, il se débrouillerait bien tout seul.
     « Bah. Carmen, est-ce que vous pourriez accrocher ceci à – comment déjà ?
     – Gertrude.
     – Voilà merci, pendant que je vais chercher des projectiles au poids et à l’aérodynamisme correspondant à notre charge explosive réelle. »
     Celle-ci serait une grenade fabriquée avec un emballage en tissu ciré bourré de poudre récupérée sur les fusées d’un pistolet de détresse, relié à une mèche mi-longue, le tout entouré de petits sachets remplis de ces baies toxiques. Une fois tirée, la charge serait avalée par le viverre et exploserait, assurant ainsi une dispersion optimale du poison. Le tir ne pouvant pas avoir une précision optimale, il valait mieux pouvoir toucher une large zone.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Rallumeuse d'Etoiles
Faire des erreurs c'est progresser, se prendre au sérieux c'est régresser
Personnages : Carmen
Messages : 139
Date d'inscription : 08/04/2019
Rallumeuse d'Etoiles
Dim 16 Mai - 13:46

Oui je l’ai vu, il est parti avec vous. Le sarcasme me brule les lèvres mais ne les franchit pas, à la place un simple « non » s’en échappe. A tous les coups le cyantifique s’est barré car il sait que notre entreprise est dangereuse, ce en quoi il n’a pas tort. Les inconnues sont multiples, mais qui suis-je pour juger ? Je ne suis que l’étoilée recrutée sur un marché, je me demande si finalement je n’aurais pas mieux fait de décliner l’offre d’Amundsen, cela aurait été quelque peu risqué de ne pas m’éloigner de la cyantifique quelques temps, mais au vues des péripéties que nous venons de vivre, je ne suis pas certainte que j’y ai beaucoup perdu.

Ce qui est certain c’est que je n’ai rien  à perdre à suivre ses instructions qui m’éloignent du malade imaginaire. Bon, il n’est peut-être pas imaginaire, je suis médisante, mais il est usant. J’ai bien compris qu’il avait mal et que c’était compliqué pour lui, mais ma patience a fondu avec les complies. Les mains agiles, les aurores au bout des doigts je noue à Gertrude les liens de la discorde.

« Ca fait longtemps que vous n’l’avez vu ? »


Je préfère demander, pour savoir s’il y a une chance qu’il revienne ou pas. L’hypothèse la plus logique c’est qu’il ait pris la poudre d’escampette, mais il se peut aussi qu’il se soit perdu. Est-ce que je dois m’en soucier ? Non, c’est entre eux.


Carmen parle en #00cc99 et utilise le code <*transformation perso="Carmen" />

Anciennement j'étais PiuPinu
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 460
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Sam 29 Mai - 18:51
Après quelques recherches, Amundsen se retrouva en possession d’un certain nombre de pierres ressemblant au poids et à la forme de son projectile final. Cela avait imposé d’alourdir la charge explosive de petites pierres pour qu’elle correspondît au poids des leurres utilisés pour l’ajustement balistique, plus massifs. On avait ainsi pu voir Amundsen scruter et soupeser avec attention divers cailloux, un carnet griffonné de calculs et de paraboles en main. Après avoir maugréé tout son content, il parvint à obtenir tout ce qui était requis pour commencer les tirs. Et il arriva au passage à la conclusion qu’il devrait se procurer des appareils de mesure de trajectoires, de télémétrie, de mesure des masses, de dynamométrie… et un ordinateur, accessoirement. Tout faire à la main comme un mathématicien abbasside avait un certain charme, mais manquait cruellement de praticité.
     Amundsen grimpa alors sur le dos de Gertrude et commença à éprouver l’élasticité de la fronde. S’il avait eu un peu de temps, il aurait coupé des lanières encore plus fines et les aurait tressées, puis aurait taillé une cuiller en cuir où placer le projectile. Tant qu’à faire, utiliser deux cordes reliées à quatre points et un système de levier pour automatiser la traction et donc la rendre plus stable. Et aussi faire un stabilisateur avec un contrepoids et un système de poulies, pour compenser les infimes mouvements de Gertrude. Et pourquoi pas un viseur laser, tant qu’il y était. Amundsen avait eu vent d’Objets appelés les lumiaces, cousines des lumigots, qui projetaient depuis leurs antennes un faisceau vert concentré, aveuglant les prédateurs.
     Les idées pour améliorer son équipement étaient sans fin, mais tout ceci requérait des moyens. Qui seraient sûrement acquis après avoir obtenu le trésor contenu au sein du viverre.
     Une alléchante perspective qui motiva Amundsen à passer plus de temps à faire en sorte d’obtenir sa récompense qu’à composer la liste des choses qu’il se procurerait une fois celle-ci en poche.
     À ceci près que Carmen l’interrompit.
     « Euh, non. Je l’ai laissé derrière moi quand j’allais construire la corde. Bah, il sait où nous sommes. Et s’il s’est perdu, il entendra l’explosion. »

     Les tests balistiques se déroulèrent assez bien. L’absence de vent et l’extraordinaire docilité de Gertrude, en dépit du fait qu’on l’utilisait comme support à un lance-pierre géant, facilitèrent les tirs d’Amundsen. Le fait que Toklo se fût levé pour caresser le bois verni de sa monture et ainsi la rassurer avait aidé. Le pauvre Objet ressentait une secousse à chaque tir qui partait, quand l’énergie cinétique qui n’avait pas pu être imprimée dans le projectile était renvoyé dans son dossier.
     « Allez ma douce, c’est bientôt fini.
     – Vous ne sauriez pas si bien dire, c’est même mon dernier tir. »
     Amundsen ferma les yeux. Souffla, invoqua Dieu en un chuchotement, les rouvrit, ajusta sa position et tira. La bombe décrivit une élégante parabole et se ficha dans le viverre. Si celui-ci avait des sentiments, il aurait été bien agacé de recevoir des pierres fort indigestes depuis quelques minutes. À l’inverse, on aurait presque pu percevoir une forme de contentement, alors que ses pseudopodes translucides s’infiltraient dans la structure de la bombe, passant entre les poids, les sacs à baies-shrapnels. Bientôt, elle disparut sous la masse informe. Puis il y eut un bruit sourd. Le Viverre fut soudain pris de convulsions, qui se répandaient comme des ondes de choc, de plus en plus violentes.
     « Hm. »
     L’échantillon qui leur avait permis de découvrir la propriété des baies.
     Il avait explosé.
     Une explosion suffisante pour blesser Toklo, avec une si petite quantité.
     « Hm. J’aurais dû y penser plus tôt. Courrez ! »
     Amundsen sauta sur son gélatinomadaire et lança un « Hue ! » avant de se rendre compte qu’il serait allé plus vite en courant lui-même. Et puis, son destrier était probablement le seul organisme qui ne risquait rien, vu qu’un éclat pouvait le traverser sans que cela ne le troublât, et sa structure gélatineuse absorbait l’énergie cinétique de tout ce qui tentait de le traverser. En revanche, Gertrude et les deux Dessinateurs devaient se mettre à l’abri. Les murs risquaient d’être soufflés par l’explosion, comment se mettre à couvert dans un environnement qui allait s’effondrer…
     Oh, mais oui.
     « Non en fait, ne bougez pas ! Retenez votre souffle ! »
     Amundsen fit foncer Généova sur Carmen, Toklo et le boquetosier. Son plan était de faire avaler les trois à sa monture, pour les mettre dans une sorte de bouclier antisismique et anti-éclats géant. Une fois à l’intérieur, ils pourraient être propulsés sur plusieurs dizaines de mètres dans les airs, cela n’aurait aucune importance.
     Quant à lui, il plongerait dans son destrier le temps de l’explosion.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
Structure mobile et cartes quantiques - Page 2 ULT8Krs
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum