[Event 1] En bande de jeunes organisée

Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mer 19 Avr - 22:56

Ayé on est enfin entre gens qui parlent normal !

En cachant pas du tout sa joie, le lézard étire ses pattes avant de retourner voir les deux gosses. Lui il est serein, mais moi franchement j’m’attends surtout à ce qu’ils profitent de l’absence des deux chelous pour s’entretuer comme avant. Ça a l’air possible de causer avec Effilée, mais Dylan est toujours à deux doigts de prendre la mouche avec l’arbalète, puis suffit qu’elles se retransforment pour qu’il soit en danger de mort.

À ma grande surprise, pourtant, ça s’passe. Bon j’vous avoue que moi je décroche quand ça commence à parler de fringues, on va dire que j’me laisse la surprise du résultat car il va sûrement être grandiose. Le ptit, lui, j’crois qu’il suit au début, puis au bout d’un moment il entend Effilée prononcer le mot “queue” et se met à penser totalement à autre chose en se retenant de ricaner. Pourtant j’vous jure depuis qu’il est dans l’Esquisse on lui la fait un jour sur deux, tellement que même moi j’men suis lassé.

Ouais trop bien tu gères j’te fais confiance, lui répond-il quand même entre deux blablas, au pire si faut j’réajusterai j’ai l’habitude.

Bon maintenant on passe aux trucs intéressants. J’vous avoue que quand j’entends le “les hussards pourraient se méfier, s’ils voient quelqu’un rôder autour”, non seulement je suis sûr que Dylan a encore pensé à se proposer de se déguiser en hussard, mais je suis presque déçu quand il le propose pas. À la place, il passe sa patte sur son inexistant menton et attend qu’elles aient fini pour répondre :
Oué déjà les touristes, puis après franchement si des hussards surveillent précisément autour du point où on doit faire le truc alors qu’ils avaient pas prévu de s’arrêter et qu’en plus ils prennent n’importe qui pour des voleurs, c’est que c’est juste mort le truc en fait. Le coup il marchera que si ils savent pas qui y’en aura un.
Il continue à trifouiller son menton. Il fait toujours ça quand il réfléchit à si il avoue son plan foireux ou pas.
Puis vraiment au pire si on se fait repérer on leur dit tout et on les aide à chopper les deux contre des tickets. On en aura moins mais si on leur dit qu’on démantèle un gros réseau de contrebande ils vont croire qu’ils ont besoin de nous.

Il fait peut-être pas l’agent-triple mais il prévoit quand même tous les moyens de trahir.

Bon et sinon j’ai pas compris vous voulez aller faire le tour direct ou d’abord on fait les déguisements ?



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 345
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
Mar 2 Mai - 6:06
 
  Bon ben on a plus qu’à y aller.

    Naaan, on va passer par chez toi.

   Aux « Psst ! » discrets (enfin j’espère, parce que sinon, ça atteint pas le but) je devine que ma sœur veut me parler sans que notre complice d’infortune n’entende. Je la porte donc à mon oreille, afin de l’écouter.

    Attends j’comprends pas là c’est pas toi qui aimes pas les trucs dégueus là ? T’as vraiment envie d’aller dans la baraque de ce mec ??? Ça doit être comme chez Gregor Samsa là.

J’aurais ptet pas dû lui passer ce bouquin, moi. D’un autre côté c’est ce qui lui a permis de rétorquer Sans violence à notre professeur principal qui lui disait qu’elle n’était qu’une brute, que non, elle était une chevaleresse, la preuve elle connaît les arts les lettres et la distinction (bizarrement, la dernière partie il a jamais eu l’air convaincu).

Oui, enfin, pourquoi est-ce que c’est toi qui fais la remarque si c’est moi qui serais gênée ? Je peux y penser toute seule à ça, hein, tu me reproches assez souvent de le faire, d’ailleurs. J’crois surtout que là, t’as juste envie d’être méchante pour être méchante

C’est blessant, mais c’est vrai, et c’est important de le lui dire. Après tout on est collées l’une à l’autre, alors si on était pas honnête, on se battrait encore plus que les cousines Marie (Marie-Antoinette et Marie-Anne)...

    Pfff bon ok…

   Tant qu’on y est, c’est toujours moi qui dois réparer tes erreurs de communication… Tu pourrais me faciliter un peu la tâche au moins… Tu comprends ? Surtout que là c’est un truc assez risqué comme ça…

    Ouais ouais ça va j’ai capté, pfff…

    Ah bah Dylan se retourne et lâche un « Vazy pourquoi vous parlez dans mon dos ? »

    « Écarte-moi de ton oreille sœurette s’il te plaît. J’obéis si vite que si j’avais pas une bonne prise sur elle elle serait tombée. TU T’MÊLES DE C’QUI T’REGARDE TOI L’AUTRE GRENOUILLE ! ON DISAIT QUE J’ALLAIS TE PARLER CORRECT À PARTIR DE MAINTENANT ALORS FAIS PAS TROP CHIER HEIN.

 Booooooooon… Au moins elle essaie…? Ne pas soupirer, ne pas soupirer…

Et on disait aussi qu’on allait d’abord passer par chez nous récupérer les quelques vêtements dont j’aurais besoin. Bon, évidement si tu mets un seul petit bout d’orteil ou de quoi que ce soit d’autre chez nous, tu comprendras pourquoi y a pas que ma soeur que le collège craint…

C’est dit avec un sourire avenant et parfaitement poli. Une fois devant notre piaule, de toutes façons, y a la voisine ornithorynque, celle qui vit au dessous qui toise Dylan comme si c’était une crotte sous sa chaussure, tire la ficelle pour lui claquer la porte au nez dès qu’on est rentré et nous regarde… Enfin, regarde ma sœur

« Vous êtes sûres que vous voulez inviter ce gars chez vous? »

Non, non, m’dame, mais y reste pas on va chez lui après!

Ouais non, clairement, c’est pas mieux. A sa tête ça se comprend de suite. Je fourre dans notre sac (après en avoir enlevé les trucs inutiles) le masque, quelques chutes de tissus assez longue, dont une rouge assez sympa, qui s’enroule toute seule autour de ma taille, ainsi que ma boite de couture (après en avoir rattrapé les aiguilles fugueuses). Quelques minutes plus tard c’est ma sœur, portant notre sac sur l’épaule qui ressort… Et lance le sac dans les pattes de Dylan.

Vu qu’c’est pour toi qu’on prend ça, autant qu’tu l’porte… Steup.

Oui, le “steup” n’est pas venu immédiatement… MAIS je n’ai pas eu besoin de tousser pour rappeler ma frangine à l’ordre…



Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mer 3 Mai - 21:32
Ouais ben si j’écoute pas j’peux pas savoir si ça m’regarde, vu que vous m’faisez pas confiance si j’faisais ça vous ferez pareil car vous penserez que je vous la mets à l’envers.

Ouais ça sonne vachement intelligent comme réponse venant de Dylan. Et presque mature. C’est qu’il a pas envie de faire foirer son super plan, et qu’il commence à apprécier assez Effilée pour ignorer sa soeur. Enfin c’est genre un peu comme ton pote qui est sympa mais qui parfois ramène son petit frère super chiant qui crie partout, par respect tu tolères le frère quoi, et tu joues même au foot avec lui si tu peux le défoncer.

Alors il suit les deux meufs jusqu’à chez elle, puisque apparemment c’est là qu’on va. C’est une rue qu’on connaît pas chez les verts, ça a l’air sympa. En fait ça m’fait penser un peu à Paris leur truc, quand j’y étais allé les bâtiments ressemblaient bien à ça, mais sans l’herbe partout.

Dommage qu’on puisse pas rentrer.

Pfff la discrimination quoi.

Pendant que les filles font leurs affaires, Dylan marche autour du bâtiment en shootant au hasard des trucs qui traînent par terre. Il s’emmerde vite, ouais. Heureusement pour lui, il est alpagué même pas trente secondes après, par un pote qu’il s’est fait y’a pas longtemps, un gamin un plus jeune qu’est en fauteuil parce que l’Esquisse a décidé qu’il aurait des jambes en mousse (genre littéralement). Il est un peu con mais c’est pour ça qu’ils s’entendent bien, et comme il est naïf en plus ça arrange bien les affaires de Dylan.

Yo Dylan tu vas comment ? Tu fous quoi ici t’es chez les verts maintenant ?
Le p’tit lézard lui, il est content de le voir. ‘Fin content mais il espère qu’il va vite se barrer, parce que déjà il a pas envie de le faire rentrer dans la combine, et en plus il est bien au courant que Dylan est un hussard donc ça va trop foutre la merde s’il vient.
Ouais ouais ça va ben en fait non mais j’attends des meufs là.
Des meufs… genre….
Le pote en question (d’ailleurs il s’appelle Jan je crois, c’est bien un mec mais il est juste allemand je crois) commence à mimer un bisou dans l’air. Dylan se penche vers lui, non pas pour l’embrasser, mais pour lui faire une grosse confidence.
Ouais on était à la fête et puis là on passe chez moi et après on va faire un plan à trois…
Wah mais attends dis-moi comment t’as fait ça ? C’est qui les meufs tu les as rencontrées où ???
J’peux rien te dire mais ça va être vraiment le feu mec… On va être déguisés et tout…
Au cas où vous en douteriez, Dylan est pas en train de lancer malgré lui un quiproquo. Ni en train de trouver une super astuce pour éviter d'être emmerdé et avoir un alibi.
Nan, là, il est totalement en train de gratter la moindre occasion de faire croire qu’il va ken et de se vanter avec.
Ah ouaiiiis….
Puis pour une fois ça marche. Heureusement qu’il peut pas trop nous suivre avec ses roulettes, car là il a l’air tellement chauffé qu’il pourrait avoir envie de mater en secret.
Bon faut que j’te laisse, y’en a une des deux qu’est un peu susceptible alors si j’les attends pas seul et tout elle va m’faire chier…

Après avoir promis de raconter toute l’histoire plus tard, Dylan se repointe vers l’entrée, où il intercepte le sac.
Ah ouais tu fais des progrès en fait, répond-il à Crèvette un ton un peu insolent, avant de prendre le sac avec lui. Bon moi c’est pas trop loin j’crois alors go.

Sur ces mots, on se ramène un peu vers le centre Ville. Notre piaule est plutôt bien placée, en vrai, parce qu’elle vraiment pas loin du marché, enfin en cinq minutes t’y es. C’est pas loin de chez les hussards, aussi, normal puisque c’est pas tellement sa maison, mais plutôt un genre de logement de fonction. Les hussards gèrent quelques bâtiments dans le coin, en gérant les travaux, la conciergerie et tout (bon, y’a un concierge mais il vient pas t’aider si tu le paies pas, c’est un hussard quand même), et tout le monde peut louer, mais si t’es employé c’est quasi rien, voire gratuit si t’as un certain grade. Nos voisins, du coup, c’est souvent d’autres hussards et des marchands, d’ailleurs c’est assez pratique car parfois ils ramènent leurs invendus ou font leur boutique entre deux escaliers, du coup ça fait du réseau et Dylan a déjà trouvé du taf comme ça.

Devant, en tout cas, même si y’a bien un ou deux tuyaux qui restent et des tentatives de travaux qu’ont pas marché, c’est plutôt joli. Et surtout, heureusement pour Dylan, c’est pas écrit “Hussards” en gros, même s’il y a quelques papiers collés ici et là pour parler de la générosité du patron Kleos qui est investi pour l’aménagement de la Ville tout ça, et blablabla comme si c’était lui qui avait tout construit, alors qu’il s’est probablement approprié les trucs en meilleur état du coin, a dit que c’était à lui, viré les gens qui y vivaient et dit qu’il fallait lui payer des loyers. Enfin évidemment j’dis ça, mais Dylan — et c’est pas le seul — il en a rien à secouer, car il a un logement pas cher et bien. À son âge, avoir son propre T2 en centre ville c’est le feu y’a pas.

Attendez faut que j’range un peu. Il lâche le sac. J’reviens dans deux s’condes.

C’est parti la minute flex. Dylan s’approche du mur, le tapote un petit peu, regarde en l’air, commence à s’y coller, et là, il grimpe entre briques pas exactement alignées, bouts de tuyaux et rambardes de balcon, pour se faufiler jusqu’au dernier et troisième étage, où il entre par la fenêtre de sa propre chambre. Dans un mouvement aussi maîtrisé que juste… complètement inutile. Enfin si il gagne un peu de temps pour rentrer chez lui quoi. Puis il peut aussi aller sur le toit et essayer de se faufiler quelques bâtiments plus loin. Mais bon l’escalier c'est bien aussi hein.

Bref, j’vous fais pas tout l’intérieur, mais c’est une chambre d’ado, c’est le bordel clairement. Y’a quelques excentricités quand même, rien qu’au niveau du lit, qu’est un genre de lit superposé mais sans le bas quoi, très collé au plafond et avec un rideau parce que Dylan dort mieux dans tout ce qui ressemble à des trous ou des placards.

Bon maintenant, opération rangement. Enfin destruction de preuve surtout, genre Dylan prend tous les papiers que lui ont filé les hussards, sa tenue de boulot et deux trois autres trucs, puis fout tout sur son lit avant de tirer le rideau. Le reste, soit il le cache sous son canap’ ou dans les coins de la pièce, soit — quand c’est juste des déchets — il jette par la fenêtre. ‘Fin pas la fenêtre où il est entré, mais l’autre, celle qui est côté cour intérieure, là où y’a les poubelles jaunes et rouges que les hussards viennent presque jamais récupérer. Ça tombe un peu à côté, mais bon, tout le monde le fait…

L’espace étant à peu près libéré (comme il a pas grand chose, ça va très vite en fait), il se glisse à nouveau par la fenêtre, puis redescend vers les deux filles.

C’est bon c’est tout nickel vous pouvez v’nir les filles.

Il reprend le sac et marche cette fois vers la porte principale, où les attendent des escaliers tout à fait fonctionnels.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 345
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
Ven 12 Mai - 22:16
 
Le trajet vers chez Dylan se fait en silence. Et je sens qu’en effet, comme ma sœur l’a prédit, je ne vais pas kiffer la visite de la chambre… Au moins étant une épée, je pourrais masquer mon dégoût.

Il fait son kéké, là, hein ? Il s’attend à ce qu’on en soit béates d’admiration, ou…

Complet. J’lui lancerais bien un truc à sa sale gueule pour lui apprendre.

Je pense qu’elle plaisante. À peu près. Bref, dans tous les cas, on a un peu plus de 5 minutes avant qu’il redescende, c’est une évidence alors autant les mettre à profit.

Une fois qu’on l’aura déguisé, on repère la maison du “tonton” et les alentours du chamboule tout ? J’ai pas fait hyper attention sur le coup Normal, c’est moi qui portait ma sœur, je regardais donc plutôt où j’allais mais il me semblait avoir vu quelques endroits qui pourraient être propices à une embuscade, t’en pense quoi ? Pas forcément pour attaquer le chariot mais pour garder les tickets?

Si tout ceci n’est pas une vaste embrouille, bien sûr.

Nan, mais ça va, deux connards au pif, ça… Je me racle la gorge. Ça s'assomme en 2-2 et après on fume Nounouille, j’le sens pas, et après les 2 marioles et on revend les billets !

À qui?

Ben aux Vert-veines, pour taper l’incruste et transformer leur bal pour pingouins en une vraie soirée avec de la bonne ambiance et tout là !
Pas con. On en est là quand le lézard redescend et nous invite à entrer. Merci, par la porte. Je sais que ma sœur est parfaitement capable de le suivre (plus en force qu’en finesse, avouons-le) mais… J’ai pas envie de prendre le risque d’échanger en haut d’un mur. Et la chambre est effectivement un capharnaüm sans nom, même si des espaces libres ça et là suggèrent un début de rangement.

Bon. C’est con qu’on ait switché, la super étoffe rouge que je voulais te proposer s’est enroulée autour de ma taille. Alors voyons un peu… Sœurette, tu peux lui passer le tissu gris étoilé en capuche ? Et ce serait pas mal si on pouvait te mettre un pantalon, le genre bouffant pour cacher ta queue…

Sinon, c’est un lézard, y a qu’à la couper, elle repoussera!

Pas idiot, mais j’ai pas très envie que tu m’utilise à ces fins…

Sans compter que, c'est juste une intuition, mais je sens qu'il sera pas d'accord...



Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mar 30 Mai - 21:08
Apparemment la petite démo n’a pas fait son effet. Franchement, je me suis fait au fait que le petit peut pas m’entendre alors que je suis dans un coin dans sa tête, mais y’a des moments comme ça où ça me démange à mort, parce qu’on aurait pu parier dix balles là-dessus et que j’aurais gagné. À deux paris comme ça par jour, je serais le mec le plus riche de la ville en deux-deux, ce sans même avoir de petit doigt à lever.

Bon et sinon j’ai même pas le temps de finir mon paragraphe qu’il s’en est déjà complètement remis, parce que les deux meufs parlent de sa queue en mode super sérieux. Il essaie de pas trop manquer qu'il ricane, et juste quand il arrive à aligner trois mots, il intervient, sur un ton encore qu'à demi-sérieux :
— Nan mais regardez c’est déjà coupé là, et puis un gros short avec une ceinture ça passe.
Preuve que ça passe, il en porte un. Bon il a dû batailler avec une aiguille et le résultat est affreux, mais franchement, pour quelqu’un avec de vrais mains, en plus une meuf, ça se fait.
— Ou sinon vous faites une jupe ça passe aussi.
Preuve que ça passe aussi, il en met souvent pour traîner chez lui, parce que c’est mille fois plus pratique à enfiler. Bon par contre faut pas dec, il les prend ni roses ni à froufrous, faut que ce soit une jupe “de mec” (sic). Ou jupe neutre pour lézard quoi. Puis jamais il sort premier degré avec.

— Bon en tout cas c’est vous qui gérez et vous me dites quoi faire. Dans le placard là-bas y’a tout plein de trucs si vous voulez r’garder.
Là comme ça il a l’air d’être devenu super docile, le Dylan. En vrai c’est surtout qu’il a totalement oublié ce qui était prévu et aussi totalement la flemme d’y réfléchir. C’est limite s’il leur dit pas “bon dépêchez-vous c’est quand qu’on castagne ?” en fait. Paaaas du tout ironique avec l’autre sauvage juste à côté.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 939
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 7 Juin - 3:55
__–Non mais là aussi il cherche la merde.
__–« Je pensais pas à celle-là.
__–De queue coupée. Rigolez ou je vous tape.
__–Tu sais, serviable comme est ma sœur, elle pourrait t’aider à égaliser, mais je préférerai éviter…
__–Bref, une jupe. C’est une idée qu’elle est pas conne, celle-là. Je souris. Et j’allais l’ouvrir, mais je pense que là ma sœur elle est juste capable de lire mes pensées, vu qu’elle m’a coupé direct :
__–« Un kilt. On avait dit un kilt.  Avec, hm… Sœurette, brandis-moi s’il te plaît, je vois pas bien là. »
__–Je dégaine, fais quelques moulinets pour me la péter – merde quoi, c’est à moitié à ça que ça sert une épée – et lève Effilée au-dessus de ma tête, façon par le pouvoir du crâne ancestral, tout ça.
__–Elle réfléchit.
__–Yep yep yep, j’ai vraiment que ça à foutre et ça pèse pas du tout lourd, zéro risque de crampe, vraiment. À tous les coups, elle dit rien et réfléchit juste pour créer un silence gênant et qu’on le meuble et que je sois obligée de discuter avec Nounouille. Non mais ma sœur quoi…
__–« C’est bien, c’te quartier ? Y’a l’air d’y en avoir du glandu au mètre carré… »
__–Écoutez, je fais c’que j’peux avec c’que j’ai, moi. Enfin, elle a pitié de moi :
__–« Ah, trouvé ! Tu peux me prendre ce grand manteau, s’il te plaît ?
__–Hé ben, pas trop tôt. »
__–Je rengaine et sors une espèce de veille frusque miteuse en cuir mal entretenu, mais immense. Okay ouais, je vois où elle voulait en venir.
__–« Paaaarfait. Voyons, avec ceci sur les épaules, ce tissu noir là, on devrait pouvoir te tricoter une balaclava, ooooh puis avec ce tissu là, meilleure idée, t’étais partant pour une jupe, il y en aurait une belle à faire. Il me faudrait aussi… cette superbe ceinture, à ta droite, là ! Et puis le bonnet, hm… Non, ça n’ira pas. Oh mais bien sûr ! Dans le sac. »
__–Je l’ouvre et en sors des trucs jusqu’à ce qu’elle valide : un tricorne et… des fausses moustaches. M’okay.
__–« C’est splendide. »
__–Perso je trouve ça super moche, mais j’imagine que ça rentre dans le cahier des charges. Puis les couleurs choisies… Entre le gris terne, le noir quelconque, le marron chiasse et un espêce de verdâtre immonde… ah non ça c’est juste sa peau naturelle, vraiment il va passer pour… euh… ben pour un Esquisséen normal, en fait. En terne. Ce qui est pas con, à part le tricorne, il ressortira pas beaucoup dans la foule.
__–« Pour nous…
__–Attends attends attends attends. Comment ça, pour nous ?
__–Ben oui, déjà, ils te connaissent. Et puis, il ne faut pas qu’ils puissent nous identifier. Ceci dit, ce sera plus simple. J’ai juste besoin… de ce grand imper, là, plus les semelles compensées que j’ai mis dans le sac. Et je t’ai pris de quoi te changer. »
__–Okay. Ben okay. Je regarde Dylan droit dans les yeux.
__–« T’as compris toi ? Ça veut dire que j’vais squatter une pièce de ton tau…  de ton… squa… enfin une pièce quoi. Si je ne serait-ce que t’entends respirer trop proche de la porte, je te fais passer par là où t’es entré, comme en 1618 ! »


Dernière édition par Stilgar le Ven 16 Juin - 14:00, édité 1 fois


[Event 1] En bande de jeunes organisée - Page 2 1zod
[Event 1] En bande de jeunes organisée - Page 2 ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 16 Juin - 13:49
Heureusement pour Dylan, il n’est pas le seul à essayer de frimer. Et franchement, à l’air libre, ça aurait eu son petit effet, mais là j’dois vous avouer qu’il est comme moi en train de vérifier qu’elle fait pas tomber un meuble ou une dalle du plafond. Nan parce que c’est pas méga haut ni méga robuste, et.. bon c’pas comme si on avait une caution à récupérer, mais vlà quoi.

— Ouais c’est tranquille… Bien situé…
J’apprécie l’effort de lancer la discussion, même si on sent que ça la fait un peu chier. Mais ce serait encore mieux avec Effilée posée dans un coin. Quand le supplice s’achève, Dylan retient un grand soupir de soulagement et je m’affale dans le canap sur lequel j’imagine que je suis assis (ouais faut bien que je m’occupe, surtout la nuit comme j’peux ni dormir ni rien foutre, alors je me suis imaginé tout un appart).

Bon du coup, on passe enfin à la confection du déguisement. Du coup Dylan va être un genre de dark pirate cagoulé à moustaches avec une jupe.. ? Je vous avoue qu’on a mentionné tellement de trucs depuis tout à l’heure que je laisse la narration des gamines rectifier si j’me trompe. Puis peu importe, parce que l’important c’est que le résultat n’a rien à voir avec le genre de déguisement que se ferait Dylan — pas assez coloré pour ça — et que ça pourra presque faire illusion pour un braquage.

— Eh je suis stylé un peu.
En plus le gamin kiffe. Et fait ce qui ressemble à une tentative d’être cool, avec le clin d’oeil et la phrase d’accroche accompagnée de grands gestes ridicules.
— Filez la moula, moussaillons… ou ça va mal finir pour vous…

Ouais par contre il va falloir travailler un peu les punchlines. Si possible pas en face des deux meufs. Et ça tombe bien, parce qu’elles vont avoir besoin de se saper aussi.

— Ben en 1618 j’étais pas né déjà, et puis ça va t’as cru que j’étais intéressé ou quoi ?
Bon, j’précise que même s’il était pas intéressé — ce qui est pas totalement le cas, c'est un ado en manque quoi —, il serait pas contre les voir à poil non plus, surtout Effilée qui s’rait un peu son type même si elle parle trop, mais bon déjà y’a pas grand monde qui se met à poil pour enfiler une veste et des pompes, et pour l’instant c’est un bout de métal qui risque de le couper en deux s’il s’approche, alors bon.
— J’vais dehors comme ça vous serez pas parano là. Et par contre prenez pas trois plombes hein on a pas le temps pour se maquiller.
Moi par contre, si tu les laisses dans ton appart comme ça, j’vais être un peu parano sur le fait qu’elles enquêtent et trouvent un truc. Mais bon, si t’es dehors, elles t’entendront pas répéter tes slogans de bandit alors… c’est presque une bonne manœuvre.

Par respect (pour lui mais aussi pour vous), je vous passe la séquence un peu gênante à l’extérieur de l’appart, où il s’est glissé vers le toit et son espèce de potager hippie dans lequel quelqu’un a planté des petites éoliennes histoire d’avoir du jus frais et un peu d’élec. Sachez juste qu’il a insulté toutes les cultures dans ses essais d’accents et manqué deux fois de se faire gauler par un voisin qui passait par là.

Quand il entend la porte de sa baraque s’ouvrir, il se rapproche de la petite échelle qui l’a amené au toit, puis la descend d’un bond pour atterrir triomphant devant les collégiennes, une orange à la main.

— Holà ! Yé souis lé conquouistador de la Ville et yé vé m’emparer dé votre cargaison fissa !
Il jette son orange en l’air, probablement pour faire un move en mode il la coupe en l’air et elle retombe en deux parties, mais comme il a pas d’arme, il se contente de la rattraper maladroitement, puis de la leur tendre.
— Alors vous en pensez quoi ?



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 345
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
Lun 19 Juin - 21:57
 
Bon, ben voilà il a pas fière allure, le Dylan ? Bon okay non, il a pas fière allure. Les teintes choisies ne mettent pas du tout son teint vert en valeur. Et l'ensemble cagoule-tricorne casse toutes les lignes de son visage et le font ressembler... Ma sœur dirait à un guignol, moi je dis “à rien”. Mais en même temps je ne pense pas que quiconque le reconnaisse et c'est bien là le but. Plus que ça, si on demande aux témoins, les vêtements sont tellement étranges, même pour l'Esquisse, qu'ils ne devraient se souvenir que des vêtements, et non de la corpulence ou du teint de la personne en dessous. Par contre euh...

Non mais tu t'es pris pour Zorro ou quoi ?!

Ouais non vaut mieux pas que tu parles... T'es trop reconnaissable comme ça.

Pas tant par sa voix que par ses punchlines merdiques. Bref. Sitôt Dylan sorti (je ne crois pas qu'il ait vu ma sœur lui faire un doigt d'honneur quand il a parlé d'elle passant trois heures à se maquiller) je me retrouve posée en un point stratégique. À portée de main de ma sœur, mais d'où je peux surveiller la porte et la fenêtre et l'avertir si quelqu' un rentre. Le vêtement que je lui ai choisi est un kigurumi lion, très classe. Et encore plus avec les mèches roses que j'ai incorporées dans la crinière.

Non mais c'est mort je porte pas ça où t'as vu que c'était pratique pour bouger ?!

Mais si, tu vas voir, et puis personne ne te reconnaîtra avec ça ! Allez, dépêche toi de le mettre qu'il faut ensuite que tu te maquille !

Quoi !? Mais t'avais pas parlé de ça !

Roh mais râle pas. Juste des traits pour casser les tiens. Genre peintures de guerre.

Ma sœur, se maquiller, c'est mort. Par contre, les peintures de guerre, pourquoi pas. L'important étant qu'elle non plus on ne l'a reconnaisse pas. Elle a réclamé quelque chose qui « ferait chier dans son froc quiconque me regarderait mal », je lui ai conseillé de faire la moitié supérieure du visage en rouge et une ligne blanche qui traverse tout le visage à l’horizontale, sous les yeux. Je suis sûre d’avoir déjà vu ça chez les Aztèques. Bon enfin, il lui aurait fallu une tenue de jaguar, pas de lion. Et une massue en bois, pas une épée en acier. Et beaucoup de plumes. Mais on va s’en contenter. Quand à moi, j'ai déjà enfilé une paire de chaussures à semelle compensées, une jupe bleue qui fait des flashs, j'ai dans mon sac un soutif rembourré de chaussettes pour gagner deux bonnets et un sweat à capuche au motif d'écailles de poisson. J'espère me transformer avant l'assaut pour pouvoir finir de me déguiser, sinon... Bref.

Quand Dylan revient et nous fait son show je ris.

Alors. Va falloir revoir l'accent, t'es encore trop repérable. Refais la même en collant un peu plus la langue au palais et en parlant plus du nez.

Moi-même je parle deux tons plus aigus que d'habitude, pour montrer l'exemple.

Ou en fermant ta gueule, ça marche aussi. Bon et maintenant on va au chamboule-tout, on se fait discrets et on remonte la rue vers l'échoppe de l'oncle machin. Assurez vous de retenir le parcours, et faites gaffe à tout ce qui peut servir pour la baston OK ?

C'est pas qu'à moi qu'elle dit ça. Et connaissant ma sœur (et je dois avouer l'encourager dans son geste) dès qu’elle a vu l’orange, elle a eu une idée et attendait le moment de la placer… Ah ben voilà :

Mais avant, relance ton orange, tu vas voir !

En faisant plus attention à ton accent.

Je complète la phrase de ma frangine avec pas mal de naturel mine de rien...



Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Jeu 22 Juin - 21:12
Effilée se marre. Enfin je crois… Je dois vous avouer qu’il y a pas beaucoup de différence entre une épée normale et une épée qui rigole, ou alors j’ai pas l’œil. Mais pour une fois, Dylan est content, et lui fais même une p’tite révérence en attrapant son chapeau et tout.

— Comme ça ? Gomme za ? …

Dans le genre difficile, je sais pas trop comment vous expliquer ses tentatives d’accent, qu’il ajuste tant bien que mal au feedback d’Effilée. Surtout qu’il faut imaginer que même s’il parle normalement (enfin, il a pas sa voix d’avant hein, et on serait pas dans l’Esquisse où tout le monde est bizarre y’aurait un petit côté étranger qui se remarquerait), il a une bouche de lézard, une langue de lézard et un nez de lézard. Autant dire que suivre les instructions d’Effilée ne sert pas à grand chose et qu’il doit faire un peu au feeling, en testant encore et encore. Vous n’imaginez pas le temps perdu à essayer de retrouver tous les accents, dès ses premiers jours dans l’Esquisse…

Enfin bref, c’est qu’avec ces conneries, j’avais presque oublié qu’on avait un plan… je veux dire, un casse à préparer. Je sais pas si on se fera bien discrets comme ça m’enfin pourquoi pas. C’est clair qu’il faut qu’on file ou on va vraiment pas être en avance.

— Éyyy comandante, yé vous souivrré comme mon ombrre.

Quand on est concentré sur son accent, on pense encore moins à ce qu’on dit. Et oui, vu que ça fait rire au moins une personne, il va continuer à parler comme ça jusqu’à l’overdose. C’est ce qui arrive quand on donne de l’attention à un gamin qui crève pour en avoir.

— Yé, bien sourre !
Il met sa patte qui contient l’orange entre lui et les filles, puis la baisse un p’tit peu.
— Trréss…. Twou….. Uno…..
Au « Go !!! », il jette donc le fameux agrume en l’air. Et recule par réflexe.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 939
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mar 11 Juil - 0:21
__–Ouaiiiiiis alors je vais pas commenter la tenue de ma sœur. Non mais, de vrai ça lui va pas trop mal en plus. Juste, ça n’irait bien qu’à elle, quoi. Comme je lui ai déjà dit un jour, elle ne copie le style de personne… et personne ne copie son style. Enfin bref, on est, euh… bah on est ridicules sa mère, la vérité. J’espère bien qu’on va passer incognito, parce que inaperçu c’est mort et si personne pouvait savoir que c’était nous, ça ferait du bien à notre réputation.
__–Par contre Dylan plus il l’ouvre et plus j’ai envie de le claquer.
__–« P’têt c’est mieux si juste tu fermes ta—
__–Si tu te fais discret. Ça collera mieux avec le personnage. Du genre à pas trop parler et envoyer des regards mystérieux ! Comme un agent secret, quoi. Nous, on va attirer l’attention, toi tu pourras te fondre dans la foule comme une ombre et récupérer les infos ! »
__–Oui, voilà, c’est exactement ça que je voulais dire.
__–Bref, je récupère Effilée, mets un pied en arrière, Dylan lance l’orange… et clac, d’un seul coup, je me fends et l’embroche ! Quoi, vous croyez que j’allais la couper en deux, pour qu’elle tombe bêtement au sol ? Ça va pas, non ? C’est bon les oranges, j’veux pas gâcher.
__–« Oh, elle est bien mûre ! La retire pas tout de suite steuplaît. »
__–Huh ? Comment elle peut savoir ça, elle… Je regarde le jus couler le long de la lame, jusqu’à la garde. Ah d’accord, donc elle peut quand-même sentir ce qu’elle traverse ? Quoi, non on a jamais essayé… En même temps, une épée, ça sert pas couper des fruits ou tartiner des rillettes hein, ça sert à tuer ! Et oui j’ai jamais tué personne avec ma sœur encore, mais elle est jamais d’accord, aussi. J’espère qu’elle aime le goût du sang, parce que sinon… Ça peut dégobiller, une épée ? Bon, enfin, on verra plus tard.
__–« Allez on bouge. »
__–Du coup bah on sort pour aller au point de rendez-vous avec les deux autres couillons, là. Quand on arrive, je retire l’orange de l’épée, l’essuie, ai droit à un « Merci ! » de ma sœur, la range dans son fourreau et file la moitié du fruit à Dylan. Ça fait un casse-dalle en attendant.


[Event 1] En bande de jeunes organisée - Page 2 1zod
[Event 1] En bande de jeunes organisée - Page 2 ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mar 11 Juil - 19:44
Nan mais je les connais vos plans de dessins animés, hein. Le coup de dire à un mec qu’il sera encore mieux si il la joue discrète et tout, voire s’il ne les suit pas, ça marche à l’école primaire, mais après normalement ça marche plus. ‘Fin j’espère… ? Dylan… ?

— Coume oune ombrré ? No prroblémo !
Qu’il répond avec son petit sourire de lézard fier…

Heureusement, je le connais assez pour savoir que c’est bon signe. Enfin. Bon signe pour son intelligence, pas pour les deux filles. Quand il a l’air trop sage et trop con, ça veut totalement dire qu’il a pigé mais que plutôt que de le dire, il laisse barboter le temps de trouver un moyen de la leur mettre à l’envers avec ça.

J’ai mes petites idées de comment, on verra quelle option il choisit. En attendant, le coup de l’orange, ça c’est stylé ! Pour la première fois, le petit semble montrer du respect à Crèvette.

— Ah ouééé pas mal. (Tiens il en perd son accent) Tu me montres comment faire pareil ? ‘Fin après la mission bien sûr on va pas être en retard pour le plan là. Mais imagine je pourrais avoir une épée toute fine comme un cure-dent là, et jeter des trucs en l’air puis faire “tac” (il mime un genre de… ça s’appelle un estoc ce truc ? j’en sais rien), puis “toc” (il mime un autre coup dans un autre sens), puis “tac tac tac” et après je me fais une brochette avec. Tu sais faire toi ou c’est juste un ?

Bon là j’imagine que les filles répondront dans leur prochain post, donc j’ai plus qu’à ellipser jusqu’à… Le point de rendez-vous déjà ? Ben allons-y, c’est qu’il serait temps. Après avoir mi-demandé des trucs à Crèvette sur sa maîtrise de l’épée, mi fait le con en racontant n’importe quoi avec son accent, arrive en trépignant au bon endroit.

Alors qu’il commence à bouffer goulûment sa part du fruit (je suis pas trop orange mais j’avoue que ça a l’air bon), le lézard est parcouru par un soupçon d’intelligence.

— Oyé, si c’est bibi l’agenté, yé devré pas faire un tour des lieux comme on avait dit avant qué les mosquitos y arrivent ?

Dans le genre caser un mot au pif pour faire espagnol… Mais du coup ouais, c’était ça le plan à la base. Et si on a un créneau pour faire le tour viteuf, c’est maintenant.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 345
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
Sam 5 Aoû - 16:20
Bon, avec un peu de chance il va se taire. Au final non, mais il admire ma sœur qui ne s'en plaint pas, même si elle corrige le Dylan.
Ouais une rapière quoi. Et puis genre t'as cru qu'j'te montrerai tous mes tours ?
"Un maître d'arme avisé vous enseignera tout ce que vous savez. Sûrement pas ce que lui sait."
La phrase sort d'un bouquin. Ou d'un jeu. Je sais plus. Mais elle était classe et c'est un bon moyen se la péter donc... Le reste du trajet se fait dans un relatif silence, avant que Dylan ne se propose pour... Ah d'accord vu qu'c'est le ninja du groupe, partir en reconnaissance, je suppose.
Bonne idée. Tu t'occupes des toits ? Pense à chercher des voies de fuite qui soient praticables pour tous, si on se fait choper avant d'avoir pu partager on sera gros jean comme devant.
Aucune idée de d'où ma grand-mère tient l'expression.
On aura l’air super méga cons quoi.
Meeeerci pour la traduction.
Crèvette, passe moi dans ton dos, j'observe tes arrières.
Sitôt dit sitôt fait, je me retrouve entre les omoplates de ma sœur. D’ici je peux surveiller son dos, et repérer des trucs qu'elle ne verrait pas. Comme euh… La nana avec les oreilles de lapin et la SUPERBE capuche trop stylée ! Ouais bon, okay on s’en moque. Bref.

On repasserait pas au chamboule tout, histoire de faire le trajet inverse et de voir des emplacements annexes ?

D’embuscade j’entends mais on va pas le crier sur les toits. Et pendant que ma sœur, sans mot dire, se dirige “innocemment” vers le chamboule tout, moi je profite d’avoir quelqu’un qui me porte…



Folie d'Esquisse
Messages : 983
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Sam 16 Sep - 21:50
Du côté des deux sœurs, marchant en direction du chamboule-tout, la petite ruelle revient rapidement vers les grandes allées ; il suffit de quelques dizaines de mètres pour déboucher dans une avenue bien éclairée, fourmillant de monde, et accueillant même une partie des festivités de la journée ; on aperçoit au loin un hypnotiseur qui affirme pouvoir arracher les secrets les plus profonds de la bouche de ses clients, un groupe de pilotes se préparant à ce qui ressemble à une course de caisses à savon motorisées, ou encore une grosse dame vautrée dans un manteau de vison qui récite une feuille d’onomatopées avec un quatuor de mimes qui s’agite autour d’elle. Si tout le public ne se montre pas réceptif à ces démonstrations d’art moderne ou d’entourloupes semi-assumées, il n’en demeure pas moins que les gens sont nombreux à traîner dans le quartier, à tout juste quelques centaines de pas du lieu de l’embuscade.

La ruelle en elle-même, en revanche, semble suffisamment laide pour dissuader le tout-venant de s’y aventurer. Si elle n’est pas totalement déserte, peu de gens, et a priori surtout des personnes donnant l’air de connaître le coin ou de savoir où elles vont, déambulent entre ces murs mal entretenus, et tagués de grandes fresques par une personne qui a dû penser qu’on pouvait s’improviser fauviste pour peu d’avoir des bombes suffisamment colorées. Et n’allez pas croire que c’est un gamin du coin qui a fait le coup, vous serez surpris de constater au tournant de la rue une plaque commémorative remerciant l’artiste en charge de ce projet – et affichant un prix de commande qui n’est pas digne de figurer ici. Quoi qu’il en soit, vous pouvez bénir le Ciel d’éclairer aussi mal l’endroit, parce que vous ne voudriez sans doute pas voir ça à la lumière du grand jour.

Ce qui a bien pu pousser les organisateurs de la fête à choisir cette rue pour faire passer leur convoi alors qu’on en trouve deux autres juste à côté pour faire la jonction sur la même avenue, difficile à dire. Peut-être les alternatives étaient-elles encore pires. En tout cas, il est clair que plus on s’y enfonce, plus le lieu est craignos, et moins l’on y croise de passants.

Du point de vue plus dégagé de Dylan, celui-ci peut constater qu’en dehors de ses deux embouchures, la ruelle ne croise que très peu de voies urbaines ; il y en a une majeure qui la croise vers son extrémité, du côté opposé à celui qu’ont exploré Crèvette et Effilée, et une beaucoup plus petite en plein milieu, qui semble d’ailleurs traverser une propriété privée si on en croit les barrières barbelées et les panneaux d’avertissement qui y ont été installés. On trouve aussi quelques impasses partant de la rue, dont une affiche l’adresse mentionnée sur la carte que Ludek a remise à Dylan tantôt.

Si l’architecture y est aussi mal entretenue que dans le reste de la ruelle, l’endroit arrive toutefois à sauver la face avec une petite terrasse clôturée à l’entrée, couverte par assez de végétation pour qu’on ne s’attarde pas trop sur l’état des murs. On peut voir sur le portail une enseigne indiquant : « Pour la boulangerie, passer par l’autre côté. ~ Melchior », mais a priori, pas d’autre côté accessible sans sortir complètement de la rue. En s’approchant un peu, on peut aussi entrevoir les silhouettes de Ludek et Nina prenant un verre derrière une fenêtre, et leurs vestes bleu ciel sur le rebord pour confirmer leurs identités.

Globalement, le lieu est assez enfoncé dans la ruelle pour être à peu près désert, mais aucune précaution ne semble empêcher des passants hasardeux de s’y promener. Si la zone a tout ce qu’il faut pour une embuscade – passage étroit, faible éclairage, nombreuses cachettes, et même une route en mauvais état pour ralentir la carriole – il semble ouvert à de nombreux aléas indésirables.




(Merci à Ara' pour la super signature ♥)
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 17 Sep - 14:54
Waaah. J’ai pas parlé depuis le 11 Juillet. Ça fait un sacré bail. Figurez-vous que j’ai même eu le temps de rêver que je restais dans l’Esquisse pendant des années, qu’on y découvrait la magie et que…

Comment ça je suis pas supposé le savoir ?
Bon bah venons-en juste au post.

— Muy bueno, les toits, vamos ! On sé rétrouve ici !

Vous êtes sûr de pas vouloir que je vous parle de ce rêve ? Vraiment ?

Bon bah du coup. Obéissant pour une fois, Dylan s’éloigne des sœurs et trouve quelques poubelles et briques mal placées à escalader pour devenir un vrai ninja des toits — la discrétion en moins. De là, je vous refais pas le post MJ, mais en tout cas il a l’air de constater comme moi qu’à part les deux pélos, y’a personne d’autre. Ou du moins personne qui semble dans l’affaire et qui soit suffisamment visible. À part ça, les lieux semblent plutôt favorables pour un casse du genre. J’ai plusieurs idées de comment on pourrait exploiter ça, mais c’est pas comme si ça allait grand chose que je les expose, donc je vais découvrir en même temps que vous le plan qui sera décidé… S’il y en a un, ‘fin bon quand même j’ai espoir que oui.

Plutôt que de se barrer tout de suite, Dylan reste un moment observer le paysage. On dirait pas, parce qu’il fait toujours le con, mais ça lui arrive de juste aimer se poser un peu, surtout si c’est un toit ou un truc comme ça. Y’a quelque chose d’un peu vertigineux, à voir des tas de bâtiments aux styles complètement différents s’effacer dans l’horizon, avec des tas de p’tits détails et d’excentricités à regarder partout, que ce soit des gens qui se sont bricolés un genre de jardin ou de terrasse, des bestioles qui font leur vie, des trucs dont on se demande qui les a foutus ici... Puis aussi, je pense que comme moi, ça lui rappelle la première nuit qu’on a passé dans l’Esquisse, et l’espèce de sérénité qu’on a fini par y trouver. ‘Fin lui, au moins, car moi c’est surtout là que je me suis rendu compte de qui j’étais et que j’ai flippé ma race.

Bon, je veux pas être chiant, donc je vous remets le lézard qui fait des conneries.

Après avoir trouvé un coin pour négocier sa descente, puis s’être quand même rétamé en essayant, il retombe dans une des impasses qui croise la fameuse rue. Ayant repéré les filles de loin un peu plus tôt, il sait par où aller pour les trouver, mais plutôt que de les rejoindre directement, il se glisse entre deux bâtiments pas loin de là où ils doivent se retrouver, avec un sourire de gamin qui va faire une farce, pi attend qu’elles passent pour… Tenter de les prendre à revers en bondissant sur un “Holà ! Touté votre magot est à bibi !” digne d’un méchant de dessin animé.


HRP:



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 345
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
Dim 24 Sep - 18:55
Bon, les lieux sont assez simples à repérer, clairement. Et je ne suis pas sûre que ce soit intéressant de savoir que la grosse dame, son “manteau” est un Objet qui échange des trucs avec l’un des mimes. Bon, et sinon, personne n’a l’air de nous regarder bizarrement, y a juste des gens qui s’écrient, au chamboule-tout parce qu’un gars étrange (enfin, comme tous dans l’Esquisse) a réussi à faire un strike sur la pile des cyantis. Il me sort d’ailleurs de la tête aussitôt, c’est pas l’important, là. La ruelle, ma sœur s’y engage avec l’air de savoir exactement où elle va, un truc qu’on connaît depuis au moins la sixième : si t’as l’air de savoir ce que tu fais, personne ne va te demander des comptes. Et soyons franches, on reste un peu trop petites pour se défendre en cas d’échaufourrée. On sait se défendre, oui, mais mieux vaut ne pas en arriver là. Ma sœur râlerait et contesterait pendant des heures si je le disais à voix haute, ça, d’ailleurs…

Evidement, c’est le moment que choisi cet idiot de Dylan pour essayer de nous faire peur en attaquant par notre angle mort (c’est dommage pour lui, je les surveille, nos arrières), et que ma soeur répond en pivotant, l’attrapant par le bras armé, et l’attirant vers elle en lançant un coup de genou… Qu’elle interrompt juste à temps.

T’es con, la prochaine fois je m’arrête pas dans mon mouvement !

T’as pu constater qu’on était pas des minettes sans défenses ? T’es rassuré, c’est bon ? Alors, à l’entrée de la ruelle, y a des arsouilleurs, je ne pense pas qu’ils nous dérangeront, mais si ça part en cacahuète, ils risquent de vouloir prendre leur part et ça peut vite tourner à l’empoignade générale. T’as vu autre chose d’intéressant ?
[/quote]
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Lun 11 Déc - 0:09
Quoi ? Une absence de deux mois et demi ?

Allons, allons, vous avez beaucoup d’imagination, mais ce serait abusé de ma part. Et puis regardez, il ne s’est même pas écoulé trois secondes.

— Ayééé, bon réflexe ! tente de se justifier Dylan en dégageant son bras.
Et il les écoute.
— Des arsou… quoi ?
Même si je savais je pourrais pas t’le dire.

— Moi j’ai grave eu une vue… (il cherche un mot compliqué pour impressionner Effilée) … tentaculaire, oué. Genre j’ai trouvé le lieu de rendez-vous là et vu les rues autour et… attends en fait.
C’est qu’il y a tellement réfléchi qu’il a perdu son accent.
Il fouille son sac, jusqu’à trouver un stylo et une feuille pliée sur laquelle il peut gribouiller.
— Là c’est nous quoi. Puis là c’est la grosse rue où vous êtes allées… Y’en a une autre de l’autre côté, et puis une au milieu, par là j’crois... Puis eux ils vont passer comme ça et on va faire le plan par là...

C’est brouillon et moche, mais ce qu’il fait commence à ressembler à une version moins lisible de cette image :
[Event 1] En bande de jeunes organisée - Page 2 6eH14a2
(Ouais, je l’ai faite avec mon Paint mental).

— Du coup c’est bien là nan ? On va revoir les deux gringos et faire le casse ou vous avez un truc à voir ?

C'est qu'on croirait presque qu'ils sont unis et organisés, snif.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 939
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Mer 13 Déc - 11:45

__–Bon réflexes, c’est ça ouais. Bien sûr que j’ai de très bon réflexes, d’abord ! Bon et mec franchement si tu comprends pas les mots que ma sœur utilise… alors ok des fois moi non plus mais c’est pas la question, c’est pas la peine d’essayer de faire genre tu maîtrises la langue !
__–« Je savais bien que t’avais quelque chose du poulpe…
__–Arsouilleur. Escrocs a la petite semaine, pickpockets de bas étages, il te faut d’autres synonymes ? »
__–Bon j’entends déjà papa dire que c’est pas parce qu’on est plus éduquées que les autres qu’il faut leur enfoncer leur inculture dans la tronche, que le mépris de classe c’est au-dessus de nous et patati et patata, oui d’accord mais t’façons dans l’Esquisse j’suis pas sûre qu’il y ait encore des classes sociales. (Enfin, avec les Hussards… Bref.)
__–Je regarde son plan et…
__–Oui alors. Deux choses.
__–« Ah mais ça sent la fraise là, attends. »
__–Un échange plus tard, revenons au sujet.
__–« Attend. Des barbelés ?
__–Et alors, d’accord, elle marque un point, qu’est-ce que ça fout là, c’est une bonne question, mais j’en ai une autre.
__–Et du coup, on est où sur ton super méga croquis méga réaliste de grand dessinateur ? Non puis après, quoi comme barbelés, genre des trucs fixés ou qu’on pourrait déplacer ? Parce que ça pourrait faire un piège ou les bloquer ou je sais pas quoi, le temps qu’ils dégagent ça on entre en loucedé. Et pourquoi ils sont… là où devraient être les bâtiments, je sais pas ? Tes traits là, ce sont les rues ? Pourquoi le point de rendez-vous c’est une patate ???
__–Je crois qu’on a compris…
__–Ah ben t’es forte parce que moi non ! »


[Event 1] En bande de jeunes organisée - Page 2 1zod
[Event 1] En bande de jeunes organisée - Page 2 ULT8Krs
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Mer 13 Déc - 19:34
Nah mais, elles sont jamais vraiment contentes c’est pas possible. Même moi j’aurais pas autant pinaillé pour une carte qui va servir deux minutes à tout péter.

C’est de la géographie tu peux pas test, répond Dylan après les dernières questions de Crévette, en faisant mine d’être sûr de lui. Genre t’as cru que sur la carte de la France les points rouges avec des noms de villes c’était des ronds dans la vraie vie ? C’est un diagramme de la réalité donc faut imaginer dans ta tête.
Se sentant comme un premier de la classe face à un cancre (il avait rarement plus de 8 en géo, donc ça change), il enfonce le clou :
Puis si tu savais lire tu saurais qu’on est là. (il pointe un point sur la carte, à gauche vers la pointe de la flèche) Mais comme on va se déplacer ben je nous mets pas car je peux pas effacer après.
Il réfléchit quelques instants, puis se rend compte qu’il a zappé une question. Plus précisément, celle où c’était plus difficile de faire le malin.
Et les barbelés ben on peut probablement les chopper mais ça me semble chaud. ‘Fin si un mec a pris la peine d’en mettre autour de chez lui il doit être grave parano, donc on peut p’têtre demander avant leur avis aux deux bizarres.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 345
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
Dim 4 Fév - 7:22

Je suis contente que ce soit moi qui aie des mains sinon celles de ma soeur seraient déjà autour du cou du lézard. Ou pire, en train de se servir de moi pour s’en faire un sac à main.

Dernière fois que je laisse une grenouille faire une carte !

Bon… On va pas se chamailler toute la journée sur son, euh… dessin…

Donc nous on est là. Ton espèce de flèche là, c’est vraiment une flèche ou c’est un barbelé… un peu approximatif ?

J’indique le ziguigui à côté du C de chemin, puis je revérifie le reste de la carte.

Je pense qu’il y a un coup à jouer avec les barbelés, mais je suis d’accord pour aller chercher les deux zozos.

Nan mais j’suis sûre on peut s’en sortir sans les deux branques. J’les sens pas.

Oui, mais si on veut utiliser les barbelés comme barrage d’embuscade, je préfère qu’ils bossent eux plutôt que moi.

J’ai des mimines délicates, moi ! Et j’initie le mouvement vers les deux larrons. Pas sûre que ça me satisfasse non plus de subir leur logorrhée verbeuse atroce.



Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 4 Fév - 16:35
Quand Crèvette parle encore de grenouille, Dylan décide de faire encore l’intello :

« Un jour jtemmènerai voir de vraies grenouilles pour te montrer la différence avec des lézards, tu m’fais de la peine là… » qu’il dit, avec son sourire du mec qui se croit plus malin que la personne en face, avant de penser pour lui : J’suis sûr c’est des parigotes les deux là.

Heureusement que sa sœur est là pour vous rappeler que vous êtes supposés bosser ensemble. Il précise « C’est un barbelé », puis écoute les deux qui débattent pour savoir s’il faut aller voir les deux zozos ou pas.

Moi franchement, j’ai autant confiance en elles qu’en eux, alors quitte à devoir choisir entre la peste et le choléra, autant se taper les d… Attendez, ça sonne super con dit comme ça. Mais… j’veux dire, vous voyez les calculs là ? Si vous mettez deux signes moins ensemble, ça s’annule. Seul avec un des deux duos insupportable, on a envie de les étriper et ça finit forcément mal, mais seul au milieu de deux duos insupportables on peut se mettre à l’arrière et les regarder se disputer, puis faire genre qu’on est le mec neutre et puis quand un a le dessus sur l’autre, on se range de son côté. Preuve de ce que je dis, Dylan s’entendait pas si mal avec les jumelles taleur, et puis depuis qu’il y a plus les deux tarés, elles sont deux contre lui.

Bref, c’est ce qu’a l’air de penser Dylan aussi, puisqu’il va dans le même sens que moi :

« D’accord avec Effilée pour une fois. Et puis même s’ils craignent, j’pense genre s’ils pouvaient se démerder sans nous ils l’auraient fait, puis c’pas dit qu’on se démerderait sans eux alors qu’ils connaissent le coin eux, si on veut les niquer autant le faire à la fin quand on aura les tickets. »

Tout en parlant, il les suit vers la maison des gugusses.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Folie d'Esquisse
Messages : 983
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Jeu 8 Fév - 18:02
Vue d’en bas, la propriété du père Melchior a quelque chose d’assez imposant ; derrière la herse d’entrée, les arbres surplombant la terrasse jettent de grandes ombres tordues sur un pavage de pierres blanches inégalement délavées, entre lesquelles se distingue un mobilier de jardin beaucoup trop cossu pour tenir la comparaison avec le reste du quartier. Il suffit de lever un peu les yeux pour retrouver l’austérité de ses murs dépeints et délabrés, mais pour peu de les garder rivés dans cette petite cour, le curieux mariage entre faste et misère cinglante apporte au lieu une atmosphère peu commune.

Derrière la même fenêtre que tout à l’heure, Ludek et Nina sont toujours autour de leur verre, s’enfilant une boisson jaune mousseuse qui pourrait aussi bien être de la bière que du jus de pomme pétillant – sinon une alternative plus locale. De cette ligne de vue plus directe, on peut également entrapercevoir une petite silhouette aller et venir dans le fond de la salle. A priori, personne n’a encore remarqué la présence de Dylan et des sœurs, et les deux larrons semblent loin de guetter leur arrivée.

Mauvaise nouvelle, car le portail de la terrasse s’avère être fermé. Pas de sonnette apparente, ni rien qui y ressemble vraiment, à part une chaîne métallique sur le côté dont il n’est pas difficile de voir qu’elle est accrochée à un seau d’eau placé en hauteur – mais l’anse du seau étant elle-même accrochée à une branche au-dessus, il n’a en principe aucun moyen de tomber ou de se renverser, ce qui laisse perplexe quant aux raisons de sa présence. Autour du portail, la clôture n’est pas très haute, et les pointes de la grille sont suffisamment émoussées pour ne présenter aucun danger. Sinon, il y a toujours ce panneau qui dit qu’on peut passer de l’autre côté pour accéder à la boulangerie. En tout cas, d’une manière ou d’une autre, il va falloir faire sans l’accueil.




(Merci à Ara' pour la super signature ♥)
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 939
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Ven 16 Fév - 16:29
__–Je roulerais bien les yeux, mais les arbalètes ça a même pas d’yeux. Nul ! Et j’espère bien que t’es d’accord avec ma sœur, elle a presque tout le temps raison ! Grenouille ! Bah d’ailleurs Effilée elle réfléchit à tout ça, quelque chose de sérieux :
__–« Trop aimable, Dylan. Et t’as raison. Mieux vaut les entuber à la fin. »
__–Bon enfin, notre plan à nous deux, c’est de l’entuber lui, mais ouais.
__–On arrive donc et waaah c’est quoi cette bicoque !
__–« D’accord, donc les deux là, ce sont des bourges qui vivent dans une maison hantée, bah pourquoi pas hein.
__–Ils sont pas très malins, par contre, de nous donner rendez-vous dans un endroit qui est fermé…
__–Oh bah si c’est que ça… OH LES DEUX C— héééé ! »
__–Maiiis euh ! Ma sœur m’a enfournée sous sa veste !
__–« Alors, je sais que tu peux pas te casser la voix, mais on devrait peut-être regarder si y’a pas une sonnette avant d’ameuter tout le quartier, tu crois pas ?
__–Gna gna gna. »
__–Bon enfin, du coup Effilée regarde si y’a pas un truc pour prévenir qu’on déboule… ou un trou dans le grillage, ça marche aussi.
__–« Non mais sinon, au lieu de servir à rien, tu veux pas escalader et nous ouvrir de l’intérieur, comme t’es siii foooo—
__–On entre pas par effraction non plus ! D’abord on regarde pour faire dans les règles. Après on peut les enfreindre.
__–Pas drôle… »
__–Sinon, y a la chaîne, j’ai bien envie de voir ce que ça fait de tirer dessus. J’imagine qu’un carreau, même sans pointe, ça pète la fenêtre ? Oh et puis zut, je la tire !


[Event 1] En bande de jeunes organisée - Page 2 1zod
[Event 1] En bande de jeunes organisée - Page 2 ULT8Krs
Folie d'Esquisse
Messages : 983
Date d'inscription : 24/06/2012
Folie d'Esquisse
Sam 17 Fév - 12:48
Aussitôt qu’Effilée tire sur la chaîne, un frottement se fait entendre ; au-dessus de sa tête, le seau bascule, renversant un peu d’eau sur elle, mais ne se décroche pas de sa branche. Il se contente de frapper le haut d’un pilier du portail dans un grand choc métallique, laissant encore échapper une gerbe d’eau sur le coup de l’impulsion, puis se met à tanguer pathétiquement au bout de son anse. S’il était censé se renverser sur la tête de la jeune fille, c’est un succès très modéré.

Derrière la fenêtre, les deux clampins ont manifestement entendu le bruit ; ils se mettent à s’agiter pour ramasser leurs affaires, Nina ouvre la fenêtre pour récupérer leurs deux vestes qui pendent sur le rebord, criant au groupe quelque chose qui ressemble à « Vous lourdez pas, on canille dans l’tourniquet ! », puis leurs deux silhouettes s’éclipsent aussi expressément qu’elles se sont levées. Quand à la troisième, qu’on voit toujours vaguement dans le fond de la salle, elle ne semble pas plus perturbée que ça.




(Merci à Ara' pour la super signature ♥)
Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even, Dylan et Al'
Messages : 3142
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Dim 18 Fév - 19:32
C’est un peu con de donner rendez-vous sans laisser un moyen de rentrer. ‘Fin bon, je pense qu’ils nous auraient donné des indications qu’on aurait de toute façon rien pigé, donc autant se démerder, hein.

De mon côté, j’aurais bien juste fait le tour pour passer par la boulange : le mec est dans le coup, donc on craint rien, on se fait pas chier et si ça a l’air bon on connaît une nouvelle adresse en Ville. Dylan, lui, comme il s’emmerde et aime grimper aux trucs (c’est presque le seul moment où son corps lui donne un espèce d’avantage), il a plus envie de l’escalader.

Mais bon, il a pas le temps de préparer son petit tour qu’Effilée se fait avoir par… Le genre de blague qu’on faisait quand on avait huit ans. Et aussi mal fait que quand on en avait six, je pense. Bon, direct, il se fout bien de leur gueule, d’abord en ricanant comme un petit con, puis en sortant :

« Ah ouais mais même toi t’es teubée en fait. »

Déjà qu’il se sentait plus pisser, je crois que vous l’avez convaincu qu’il était le plus intelligent des cinq. Ça sait parler avec des mots de chépaoù là, mais la vraie vie par contre j’vois que ça sait plus rien faire !

En parlant de faire le malin, il est temps de reprendre l’accent. Dylan remet en place son magnifique déguisement et se prépare à le présenter aux zozos… comment y s’appelaient déjà ? Peu importe. Dès qu'ils arrive, il les accueillir d'un chaleureux et vivant :

« Ayyye, como estàs dans la cazà, yé souis el rey della plazzà ! Vous esta prétito pour la fiestà ? »

Heureusement que personne est prof d’espagnol. Encore que, du coup, j’me demande s’il nous entendrait dans un mauvais espagnol, ou si ça traduirait dans un bon espagnol genre. J'ferais bien des tests, mais, bon, voilà.



(Merci à Ara' pour la super signature ♥)

Test:

Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 345
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
Lun 19 Fév - 22:10

T’insultes encore une fois ma sœur et je te coupe tes testiboules de grenouille !


Vu que c’est moi qui vais les couper si elle met sa menace à exécution, je m’en passerai bien. Et qu’importe si pour l’instant ma soeur est une arbalète. Elle se vengera de toute façon et il ferait mieux de se méfier. Et oui, plus d’un garçon du collège a gagné comme ça quelques octaves après un coup de pied dévastateur. Moi je suis plus calme, prenant le temps d’essuyer ma sœur. Si la corde reste mouillée trop longtemps, elle tire moins bien. Enfin, il faudrait carrément la changer mais je sais pas si c’est possible.

Au cas où tu n’y aurais pas pensé, Axolotl, on est dans l’Esquisse. Tu sais, l’endroit où les choses ne sont pas vraiment ce qu’elles semblent être ?

Oui, l’idée que ce soit un piège m’a traversé l’esprit (et ma sœur et moi en avons suffisamment installé pour qu’elle y aie pensé aussi) mais ça pouvait aussi contenir je ne sais quel Objet qui sonnerait lorsqu’on agiterait le seau… Bref. Quand Dylan parle aux deux zozos, je profite de ce qu’il ne me voit pas pour lever les yeux au ciel. Déjà que les deux là, ils sont pas comprenables, s’il s’y met aussi, on est pas rendus.

Bien maintenant qu’on est tous là… Y a du barbelé sur l’une des maisons voisines, on peut essayer de le récupérer pour l’embuscade. Vous aviez d’autres idées ?

En langage clair,les comiques, ça changerait…



Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum