Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 127
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Mer 6 Nov - 2:09
« Oui, quelque chose comme ça. »

D'accord... Mais plus encore? On pourrait croire que l'impossibilité de donner des informations claires et précises étaient une condition d'admission pour devenir Cyantifique. Elle s'imaginait très bien l'entrevue d'embauche :

Responsable : Décrivez-moi un chien.
Candidat 1 : C'est un animal canin, bla bla bla.
Candidat 2 : Vous n'en avez jamais vu un? Ma mère a toujours refusé qu'on a garde, elle avait peur qu'il se transforme en loup, bla bla bla.
Candidat 3 : Je préfère les tortues, il est fascinant de voir leurs interactions avec le fond marin, bla bla bla.
Candidat 4 : C'est un animal descendant du loup qui, bla bla bla.
Responsable : Candidats 2 et 3, vous êtes engagés !


La réalité contredit les pensées traîtresses de la biochimiste. Non seulement l'homme au chapeau de paille (qu'elle baptisa Mugiwara dans sa tête) continua ses propos, mais il ne s'écarta même pas dans un autre sujet !

L'Esquisse bouge, l'Esquisse bouge... Comme la Terre tourne sur elle-même et se déplace autour du soleil? Non, il mentionnait un objet isolé, donc il parlait plutôt des données recueillies. Par bouger, voulait-il dire que l'Esquisse s'altérait elle-même? La dernière expérience qu'elle avait observée ne montrait pas seulement des données plus élevés, mais aussi des changements de couleurs, de lumière, des vibrations, des sons... Cette pièce était le parfait canvas pour voir tous les changements.

Isolde ne devrait pas être surprise, n'était-ce pas le but même des Cyantifiques d'étudier l'Esquisse? Bien sûr qu'ils observaient tout ce qui pouvait la modifier ! Quant aux données par le capteur, il devait s'agir de fréquences émises naturellement par l'Esquisse. Après tout, même la Terre émettait en permanence des éléments qu'on pouvait capter et interpréter, comme le champ magnétique.

Mais cela revenait à son hypothèse du début après avoir lu le compte-rendu : les Objets et les interactions des humains avec les Objets pouvaient modifier l'Esquisse. Certains Objets avaient une toute petite influence sur l'Esquisse et la présence d'un humain, bien qu'amplificatrice, ne l'augmentait pas de manière significative. Mais d'autres Objets, ceux appelés "Catalysateurs", avaient une influence bien plus grande et la présence humaine multipliait cette influence jusqu'à ce que des changements visibles à l’œil nu aient lieu.

Pour autant qu'on interagissait avec le bon objet et de bonne manière, on pouvait sûrement contrôler quelle modification était faite. L'Esquisse était un nom parfait pour un monde dont on pouvait redessiner les règles.

« Oh! C'est si ex-x-xcitant ! »

Isolde aurait sans doute pu rendre Mugiwara sourd à force de lui parler de ses théories, mais le pratique reprit le dessus. Les Objets qu'elle avait rencontrés plus tôt n'étaient pas aussi inoffensifs que le grille-pain. Les données semblaient changer significativement après le 2-7-5...

« Q-q-q-que s'est-il p-p-assé au 2-7-5? »

La femme désigna d'une main les rapports.

« T-t-tout a ch-ch-chan-g-gé. »

Résumé:
Isolde s’enthousiasme et se questionne sur le 2-7-5.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 152
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Mer 6 Nov - 12:40


Dalton sembla hausser un sourcil à la mention de la référence 2-7-5. Il ne s'attendait pas plus que nous à vous voir utiliser une telle date.

« Vous ne savez pas ? » répliqua-t-il, rhétoriquement mais non sans une pincée de surprise. Nous vous cachons certes nombre de choses, mais celle-ci n'en faisait pas partie. Après tout, on ne cache pas une chose de cette ampleur...

« Le changement dans sa forme la plus concentrée et violente... En somme, une gigantesque Tempête. Elle a tout altéré - et souvent ravagé, comme ça, en une nuit, boum ! »

Comme si l'explication ne suffisait pas, Dalton s'avança et agita les bras, de manière à montrer le mouvement de quelque chose qui explose, se répand et s'apaise.

« Aujourd'hui encore, il en subsiste des braises, qui ont modifié le comportement de ce qui s'y trouve. C'est pour ça qu'il est devenu dangereux, même pour nous, de se promener dehors à sa guise. »

Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 127
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Mer 6 Nov - 19:16
Oui, bon. Maintenant, Isolde se sentait idiote. On lui avait mentionné une tempête, probablement, mais elle avait manqué la réunion des Cyantifiques et avait du se contenter des explications de quelques dessinateurs à son arrivée. On pouvait dire quoi que ce soit de ceux étudiants la Cyance, les dessinateurs n'étaient pas toujours plus clairs. Ajoutons à cela le traumas d'arriver dans l'Esquisse, elle n'avait qu'enregistré des bribes ici et là.

Donc, une Tempête (ou phénomène agité si on reprenait les termes du compte-rendu) avait changé massivement les règles de l'Esquisse. La notion de danger était liée aux Objets, donc cet événement devait expliquer le changement de comportement d'amical à agressif desdits Objets. Mais ne venait-elle pas justement d'observer que les changements massifs étaient dus à la la présence d'un humain et d'un catalyseur? Qu'était-ce que les Tempêtes sinon une vague de changements localisés? Cela pouvait même se produire naturellement puisqu'il était difficile de distinguer un Catalyseur d'un Objet et que vu le comportement doux des Objets d'avant le 2-7-5, personne n'aurait tendance à les fuir.

Isolde pouvait facilement s'imaginer que si un Catalyseur comme celui vu plus tôt interagissait non pas avec une seule personne, mais plusieurs, les changements engendrés par la rencontre des deux se multiplieraient. Au point de provoquer les Tempêtes ou s'agissait-il d'un événement complètement différent?

« Mmhh... Mais c-c-comment c'est ar-r-rrivé? T-t-trop de C-C-Ca-t-talysateurs et d-d-d'humains au m-m-même en-d-d-droit? »

Résumé:
Isolde fait des parallèles aux tempêtes.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 152
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Ven 8 Nov - 14:30

« En temps normal, ça ne pourrait même pas se produire... » répondit Dalton, évasif.

Il commença à faire les cent pas dans la salle blanche. Comme à son habitude, il affichait un non verbal ambigu, entre plaisanterie, désintérêt, réflexion intense, paresse et observation minutieuse des alentours. Balançait-il entre tous ces états à la fois, tandis qu'il se demandait ce qu'il devait dire ou non, et comment il devait le dire, ou s'amusait-il seulement de l'impatience d'Isolde à en apprendre plus ?

Le silence fut rompu au bout d'une minute par un sourire espiègle et ce qui sembla être un soudain changement de sujet.

« Que feriez-vous si vous trouviez... hmm... une baguette magique ? »

Toujours sur le ton d'une blague, Dalton commença à mimer ce dont il parlait.

« Pas juste une baguette qui peut faire des petits tours, bien sûr, ni une babiole qui peut perturber une caméra. Plutôt... une baguette qui peut, simplement en l'agitant un peu, transformer n'importe quoi autour de vous, voire même changer la couleur du ciel ! Mais aussi..... si vous la laissez tomber - il fit mine de s'écarter en vitesse après avoir feint une telle maladresse - tout détruire, y compris des vies. »

Si les mots pouvaient être source d'effroi, cela ne semblait en rien perturber le masque de joie qui recouvrait le visage du cyantifique, visiblement d'humeur bavarde.

« Il suffit d'une personne qui touche une baguette magique, et voilà comment vous obtenez 2-7-5. Mais entre la babiole et ça, heureusement, on trouve toujours des intermédiaires... que je ne vous conseillerais pas de mettre dans cette pièce si vous en trouvez un. »

Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 127
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Ven 8 Nov - 15:42
Ok... OK.... Oooookaaaayyyyyyyy...

Mugiwara faisait honneur à son titre de Cyantifique ne pouvait s'exprimer clairement avec tous ses métaphores. Cependant, si on arrivait à lire entre les lignes, son discours était plus qu'effrayant. Si on mettait son histoire en des termes un peu plus normalisés, ce qui en ressortait était que quelqu'un aurait un jour trouvé "quelque chose" (qu'elle continuerait d'appeler "baguette magique" pour faut de meilleur terme) qui n'avait rien à voir avec les effets produits par l'interaction humain/Objet ou humain/Catalyseur. Plutôt, la baguette magique permettait d'effectuer des changements de grande envergure. Ces changements pouvaient être choisis, à l'opposé des perturbations plus ou moins aléatoires vues précédemment dans les expériences. Littéralement, la baguette magique permettait à celui qui en avait possession d'avoir le pouvoir absolu sur l'Esquisse.

Isolde pouvait comprendre l'attirance d'un tel concept, même si ce n'était pas vraiment ce qui l’intéressait. Oui, pouvoir régler tous les problèmes du monde serait fabuleux, mais cela serait aussi tellement ennuyant. Si tout est parfait, il n'y a rien à améliorer, rien à faire... De plus, l'envers de la médaille, à savoir une mauvaise manipulation, pourrait avoir des résultats désastreux et elle n'était pas prête à en endosser la responsabilité. Par contre... Cela ne l'empêchait pas de vouloir savoir comment cela fonctionnait !

Le blond avait mentionné que changer le ciel était parmi les pouvoirs de la baguette. Considérant sa couleur particulière, la biochimiste ne doutait pas de ce fait. Par contre, cela remettait en questions plusieurs choses. Personne ne semblait savoir ce qu'était l'Esquisse exactement.

L'Esquisse était-elle la Terre sur laquelle quelqu'un avait trouvé quelque chose qui aurait du rester enfoui et avait créé l'Esquisse à l'aide de la baguette? Isolde en doutait, puisqu'elle n'avait jamais entendu parler des phénomènes engendrés tels que ceux observés avec les Catalyseurs.

Peut-être qu'ils étaient dans un espace créé de toutes pièces par des scientifiques (ou Cyantifiques) cinglés qui aimaient ajouter des sujets d'expériences de temps à autre pour remplacer ceux disparus et que la baguette était une manière de contrôler l'Esquisse qu'ils avaient malencontreusement perdu dans l'Esquisse et que quelqu'un avait trouvé et mal utilisé. Ça ou cela faisait partie de l'expérience...

Isolde ne cogita pas trop longtemps avant que des préoccupations plus pratiques reviennent à elle. Si on considérait que c'était l'incident du 2-7-5, à savoir celui où la baguette aurait été "échappée", qui avait causé l'agressivité des Objets, il était dans son intérêt qu'un tel incident ne se reproduise plus.

« Je c-c-comprends. » affirma la femme en hochant la tête. « P-p-pour évit-t-ter un aut-tre incid-d-dent... Il faud-d-drait savoir c-c-comment rec-c-connait-t-tre ces int-t-terméd-d-d-diaires. »

L'Irlandaise aimerait aussi en savoir plus sur la baguette, mais elle se doutait bien que les Cyantifiques n'étaient pas bêtes au point d'avoir laissé une telle chose traîner. Par contre, puisqu'il mentionnait qu'il était possible de trouver des intermédiaires (Catalyseurs?), il valait mieux savoir comment les distinguer des Objets normaux.

Résumé:
Isolde se dit que les armes de destructions massives, elle les préfère loin d'elle.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 152
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Lun 11 Nov - 14:56

La main sur le menton (d'une façon assez typique), Dalton réfléchit un instant, puis lança une de ses réponses évasives.

« Peut-être justement que nous les éviterions en ne disant rien !»

Pourtant, il n'était pas difficile d'interpréter une telle réponse. Puisque ces objets intermédiaires risquaient de provoquer des Tempêtes ou des phénomènes similaires, quel intérêt aurions-nous à mettre dans les mains d'une Dessinatrice une telle possibilité ? Les accidents n'étaient-ils pas préférables à des déclenchements volontaires, du point de vue de la sureté ?

Dalton fit quelques pas vers la sortie, manifestant son envie de mettre fin à son explication. Avec un voix plus basse, comme s'il craignait d'être entendu de l'un d'entre nous, il adressa à l'attention d'Isolde quelques mots :

« Enfin, c'est ce que pensent les autres. Moi, j'aime bien quand les choses sont égales, alors je vous encourage à chercher. »

Cette phrase, à elle seule, résumait le personnage de Dalton.
Faire mine d'être extérieur à toute forme de conflit et de sérieux, mais laisser échapper juste les informations qu'il fallait pour pousser les individus à agir, pendant qu'il ne ferait que les regarder. À moins qu'il ne s'agisse que d'une façade pour dissimuler un autre objectif.


Dalton est sur le départ, à voir si Isolde essaie de forcer pour le retenir, ou si elle le laisse s'en aller (et dans ce cas il n'y aura pas d'autre intervention MJ)
Onyx
Personnages : Lucas et Isolde
Messages : 127
Date d'inscription : 14/04/2019
Onyx
le Lun 11 Nov - 20:17
Soit Isolde avait atteint la limite de la patience du Cyantifique, soit ce dernier avait comme consigne de garder certaines distances avec ceux qui ne faisaient pas partie de leur groupe hermétique. Ça en disait beaucoup sur la mentalité de ce groupe qui semblait considérer les Dessinateurs comme des enfants. Cachons la vérité aux innocents, on ne veut pas les mettre en danger et on ne veut pas qu'ils fassent des bêtises...

D'un côté, la professeure comprenait très bien que pour certains, se faire interdire quelque chose était l'équivalent de leur donner encore plus de le faire. D'un autre côté, son expérience lui disait que si on insufflait assez de peur des conséquences, dire la vérité sur un danger était généralement plus efficace.

Au moins, l'homme au chapeau semblait vouloir leur donner une petite chance, mais il faudrait apparemment qu'ils cherchent par eux-même la vérité. Se faire donner une chance, même infime, était mieux que rien. Isolde sourit à l'homme qui quittait la pièce, le remerciant sobrement pour le savoir qu'il avait partagé.

« M-merci. »

Maintenant, que faire? Elle ne trouverait pas plus d'indices dans la pièce, du moins probablement pas. Par contre... En grimaçant, la jeune femme aggripa le sac banane qu'elle s'attacha autour de la taille. Elle ne voulait pas se battre, mais le danger ne disparaîtrait pas juste parce qu'elle n'aimait pas la violence.

Enfin, juste avant de sortir, la biochimiste essaya de prendre avec elle le capteur qui ressemblait à un oscilloscope, celui qui semblait s'agiter ou non selon les ondes (ou impulsions magnétiques/électriques ou quoi que ce soit qu'il capte) émises par les Objets. Avec cet outil, elle pourrait toujours être informée de l'approche d'un Objet, en autant qu'elle s'en serve correctement. Le poids de l'appareil la fit vite désenchanter. Mauvaise idée. Elle redéposa la machine et abandonna son projet. Elle devrait seulement être très vigilante dans ce cas...

Résumé:
Isolde ramasse son sac de couteaux et sort de la pièce

Vers les couloirs du 1er étage Bleu.


Lucas parle en skyblue et Isolde en #7dd1c8
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum