-64%
Le deal à ne pas rater :
Centrale Vapeur PHILIPS GC8735/80 PerfectCare Performer
99.99 € 279.99 €
Voir le deal

Deuxième partie ▬ La science d'abord, la conscience plus tard !

Voix d'Esquisse
« Vous ne sortirez jamais d'ici. »
Messages : 881
Date d'inscription : 01/06/2012
http://esquisse.forumpro.fr
Voix d'Esquisse
Mar 28 Mai - 20:59

Partie 2, laboratoire


La salle était petite, étroite et humide. À travers la seule fenêtre, judicieusement placée sur le sol, l’on pouvait admirer le spectacle d’une biche qui gambadait dans la savane, indéfiniment, comme si elle ne cessait jamais de courir, sans s’arrêter, tout le restant de sa vie. En serait-on réduit à cela ?

Il pleuvait des cordes - de vraies cordes, ce n’était pas une expression - à l’extérieur, et il avait été décidé que tout le monde se réunirait ici. Tout le monde ? Qui, tout le monde ? Tous les volontaires, tous les fous qui avaient pris l’affiche et qui s’étaient lancés, qui avaient suivi le plan et qui s’étaient retrouvés là, devant ce gigantesque laboratoire aux allures de magasin de jouets, avant de se faire accueillir par une brosse à dent en blouse blanche, personnel de l’endroit.

Les scientifiques qui siégeaient ici, personne ne les connaissait, et on n’avait jamais entendu leur nom avant qu’ils deviennent le sujet de conversation majeur. De purs inconnus qui avaient eu une idée qui, faute d’être particulièrement facile à mettre en oeuvre, pouvait fasciner les foules, tant elle relevait du film.

Pourtant, les plans étaient sur la table, éparpillés dans tous les sens, maltraités par les tâches de café - qui laissaient des traces verdâtres un peu partout, et les premiers composants commençaient - ou commenceraient bientôt - à être étudiés. La dernier pièce manquante venait d’arriver, et tout allait pouvoir commencer. Ce dernier élément, cette cerise sur le gâteau, c’est vous. Quelles qu’aient été vos raisons, vous êtes parmi eux aujourd’hui, et suivez avec plus ou moins d’attention ce qui est en train de se dire devant vous. Si le blabla inutile est rentré par une oreille, et ressorti par l’autre...

“Salutations jubilatoires ! Je suis enchanté de vous voir par ici ! [...] C’est pourquoi nous allons construire...”

La dernière, phrase, elle, a su capter votre attention. Sur un moment d’hésitation, il regarde l’assemblée, cherche la force dans chaque regard, le courage dans chaque sourire qu’il peut lire sur vos visages.

“... la plus gigantesque des montgolfières !”

La suite n’est pas encore définie.

Ou du moins, vous ne la connaissez pas.

Car Elle n’a pas prévu de vous laisser mener à bien vos opérations...




Explications



Ce message concerne donc ceux qui ont décidé de prendre l’affiche et de participer à la partie 2 d’une façon ou d’une autre !

▬ Pour résumer la situation, un nouveau lieu, le Laboratoire, vient d’apparaître ! Ici siègent quelques scientifiques, qui sont des dessinateurs (par défaut des PNJ), et désormais de nombreux dessinateurs viennent d’arriver afin de participer au projet.

Si vous voulez que vos personnages fassent partie des fameux scientifiques parce que ce serait “son genre”, n’hésitez pas à envoyer un MP à Eelis pour endosser ce rôle ! (et dans ce cas, vous pourrez intervenir à plus grande mesure dans les évènements qui vont suivre)

▬ Bien sûr, tout les personnages qui ne sont pas actuellement dans le Volesphëra peuvent venir, même les DC.

▬ Vous pouvez poster à la suite afin de manifester votre enthousiasme ou juste faire acte de présence.

▬ La suite consistera en une série de petites étapes - souvent adaptées comme des jeux - qu’il vous faudra terminer avant de passer à la suite. Bien sûr, nos deux MJs favoris sont capables d’intervenir à n’importe quel moment pour chambouler les choses >3 Cette fois, on ne donne pas de date, le temps est rompu : vous intervenez quand vous voulez, à la seule condition que le message que vous postez soit :

- la suite du message précédent (vous pouvez réagir à ce qui a été fait avant mais par pitié ne reprenez pas depuis le début s’il y a 5 messages avant, il suffit de résumer en une phrase ou deux)

- à peu près inférieur à 20 lignes. Pour la première partie on a pas trop râlé là-dessus, parce que c’était plutôt individuel, mais là vous allez devoir coopérer et vous écouter les uns les autres (sinon vous comprendrez que ce sera pas évident) On va pas râler à quelques lignes près parce que parfois les codes sont capricieux et qu’ils rallongent les messages, mais s’il vous plaît, faites un effort là-dessus !

- résumé dans un spoiler après votre message, pour donner les grandes actions et permettre à ceux qui ont trop de retard et pas le courage de tout lire de réagir quand même.

▬ On insiste encore une fois sur le fait que vous n’êtes pas seul et que vous aurez besoin de coopérer avec les autres. N’hésitez pas à dialoguer, à réagir à ce que les gens disent, enfin c’est le but du RP d’intéragir, donc !

▬ Bien sûr, il y a plusieurs salles. On commence par défaut à l’entrée, parce que les gens civilisées entrent par les portes, mais vous pouvez vous déplacer où bon vous semble ! Les salles changent, se transforment et se recréent : aussi n'êtes vous pas forcé de passer votre vie ici. Si l'envie s'en fait sentir, vous pouvez très bien créer un nouveau sujet commun (par exemple, un sujet pour l'extérieur, un pour le sous-sol, un pour chaque salle que vous découvrez.. les allers et retours étant bien sûr possibles tout le temps!)

Amusez-vous bien ! :3
Anonymous
Invité
Invité
Mer 29 Mai - 10:20
et ça rampait
Maximilian… rampait. Oui, oui ; avant, il rebondissait, et encore avant – lorsqu'il avait des jambes dignes de ce nom – il marchait. Ou plutôt était porté par ses admirateurs, mais le fait est qu'il était en mesure de marcher. Plus maintenant. Maximilian avec crevé. Tout bonnement, tout simplement. Il avait crevé. Non, non : il n'était pas mort – cela signifierait également la fin de l'Œuvre, étant donné que sa vengeance n'avait pas encore été accomplie – mais il s'était… dégonflé. Au sens propre, voyons – le Maître (enfin, l'ancien) ne se dégonflerait pour rien au monde, pas même pour donner une bonne leçon à celle qu'il croyait être sa création !

Enfin, maintenant il rampait, et c'était le plus important. Son petit corps de poisson rouge tentait malgré lui de se déplacer, et il n'aurait sûrement pas dit non à un peu d'eau fraîche pour nager tranquillement. Maximilian cherchait un moyen plus… efficace de se déplacer lorsqu'il vit l'affiche. « On recrute des héros de l'humanité » Notre homme – enfin, poisson – savait parfaitement qu'il était inutile de se faire recruter, puisqu'il était déjà un héros. Or, ce serait l'endroit idéal pour tomber sur Ambros : idiot comme il était, le sous-fifre n'y verrait sûrement que du feu. Le regard de Max se posa sur la dernière ligne : « Rendez-vous au laboratoire le plus proche (et le seul) ». Parfait ! Non seulement il savait où se rendre, mais en plus il avait une raison d'y aller.

Le hic, c'était pour le voyage. Cela lui prit plus de temps que prévu, en effet, aussi craignait-il d'être rejeté faute de retard. Heureusement, lorsqu'il aperçut le laboratoire en question, rares étaient les citoyens présents. Normal, se dit-il, tout le monde n'est pas apte à endosser le dur rôle qu'est celui de sauveur. Dommage qu'il n'y ait pas d'Estrade, tiens. Maximilian se posta devant l'entrée, attendant impatiemment les nouveaux arrivants – il ne devait surtout pas rater Ambros !



(je sais pu si fallait poster là mais. D8)
Anonymous
Invité
Invité
Mer 29 Mai - 14:01
Pardon pour les liiignes ;u; (au pire les 2 premiers paragraphes ne servent à rien@@)



INFILTRATION



C’était pas trop tôt!

Enfin, après toutes ces années -enfin ces quelques heures- de recherche intensive, après avoir interrogé l’esprit clairvoyant du dieu truite à travers la pensée, après avoir exploré de fond en comble la ville entière et s’être fait poursuivre par des sauterelles-chaussettes, enfin il avait réussi à trouver ce fichu bâtiment. Ou plutôt un laboratoire, mais c’était pas important, puisqu’il y était, de toute façon !

Ambros, après avoir rencontré la gelée tueuse à tentacules, et avoir vécu d’autres péripéties très amusantes, ou moins, après avoir cherché le fameux Oeuf qui avait probablement été créé par le Dieu Truite pour sauver la population -que de générosité de sa part-, après s’être rendu compte en allant sur les lieux qu’il s’était envolé depuis longtemps, et après qu’une banane lui ait collé un prospectus sur le visage pendant qu’il dormait, se tenait désormais là, non loin de cette drôle de chose où les gens commençaient à entrer.

Pour que tant de personnes soient réunies, il devait bien y avoir quelque chose. Une dégustation gratuite, peut-être ? Il n’avait pas réellement lu l’affiche, ou il l’avait oubliée, mais il se disait juste que le “héros de l’humanité”, c’était très prétentieux. Et qu’Il, le type grognon et méchant avec des lunettes, responsable de la rébellion des gelées, était très prétentieux, et penserait probablement être le seul capable d’accomplir une telle tâche. C’était le moment idéal, donc, pour... récupérer des informations.

Caché dans un buisson, des lunettes de ski descendus sur les yeux, histoire d’être pris pour un buisson à lunettes, il se déplaçait lentement autour de la construction, presque sans faire de bruit. Il aurait pu tourner pendant des heures -jusqu’à ce que son ennemi juré sorte prendre l’air- si son sang n’avait pas pris 30°C d’un coup lorsqu’il vit cette apparition, qui montait -probablement- la garde.

Un poisson rouge. Ils étaient là ! Quelle surprise ils auraient, alors, quand ils découvriraient que quelqu’un avait réussi à s’introduire jusqu’à leur base secrète ! Désormais, il fallait être discret, puisqu’on était en territoire ennemi, et que si on voulait sauver le pauvre Dieu truite, il fallait réussir l’opération. Oui, la discrétion absolue. Tel le lynx qui....

YAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH !

Bon, mettons cela sur le compte de l’impatience. Maintenant, il fallait partir, ou bien se cacher, ou bien... Ou bien faire tout le contraire de ce qui était préconisé, c’est-à-dire interpeller le garde poissonneux.

Eh ! Toi ! Ne bouge surtout pas, et dis-moi ce que tu sais, car....

Il désigna fièrement sa ceinture. Bien sûr, il n’avait pas de ceinture, et rien n’y serait pendu même s’il en avait une, mais les cow-boys font toujours comme ça.

Je suis armé ! … Suis-moi, ou tu vas le payer cher ! Et ne t’avise pas de t’enfuir, car... euh.. je cours très vite !

Sur ces mots terriblement convaincants, il attrapa son nouvel otage le plus délicatement possible -c’est-à-dire comme une brute- et entra par une petite porte à l’arrière de la base secrète, pour pouvoir mener son interrogatoire tranquillement.



Spoiler:

Aloors. Ambros est caché dans un buisson, il porte des lunettes. Puis tout d'un coup il se précipite sur Max en hurlant et le menace. Il lui demande de le suivre, et finalement le porte jusqu'à l'arrière bâtiment.
Anna
Messages : 1026
Date d'inscription : 18/06/2012
Anna
Mer 29 Mai - 18:56
Alors comme ça, ils voulaient des héros de l'humanité ? Eh bien ! Ils allaient en avoir, et pas des moindres après tout, n'étais-je pas l'agent Puce-117 ? Bon, d'accord, autoproclamée, mais agent secret quand même ! Et je comptais bien savoir ce qui se tramait non seulement dans ce drôle de laboratoire, mais aussi dans cette sphère, là, ce soit-disant paradis qui en fait avait pris au piège nos concitoyens ! Enfin, heu, congénères humains quoi.. Bref. Ce qui était plutôt sympathique, c'est que la chaussette était aussi motivée que moi. Peut-être un peu trop, hem.

    ▬ Taïaut, Marie-Olympe ! Allons botter le train de nos assaillants !
    ▬ Je suis d'accord, mais ce serait mieux que vous arrêtiez de... Oh non, c'est pas vrai !
    ▬ Quoi donc ? Tiens, n'est-ce pas ce jeune hurluberlu que vous affectionnez tant ?
    ▬ Tu parles si je l'affectionne...


Ce garçon. Ce type. Je ne l'appréciais pas, mais alors pas du tout depuis notre dernière rencontre ! Il voulait m'empêcher de servir le Dieu Truite, et ça, je ne pouvais le tolérer ! En plus, il faisait preuve d'une violence incomparable avec un poisson innocent... Je devais l'en empêcher ! Je me précipitai sur lui, puis lui tapotai l'épaule :

    ▬ Hé, machinchouette ! Comment oses-tu faire du mal à ce pauvre poisson ?! Je ne le tolèrerai pas ! Relâche-le immédiatement !



Spoiler:
Annabelle a aperçu Ambros en arrivant, l'a suivi et agressé...verbalement pour l'instant :')


#B0CC99 ou #667f53

Fansong Striky x Anna par Striky herself **





Anonymous
Invité
Invité
Sam 1 Juin - 12:09

L'équilibre!




Partir à la poursuite du Volesphëra… Une idée tentante pour notre Blitz fraîchement éveillé.
En étant tombé, et sachant que son retour à la conscience était dû aux événements de cet endroit fort mystérieux, l’envie d’en savoir plus était plus puissante que sa prudence. De plus, en tant que gardien de l’équilibre, il se devait de remettre de l’ordre dans ce conflit entre divinité à la voix horripilante et les habitants de ce monde. La Voix étant surpuissante, il se devait de rejoindre les « rebelles » afin d’équilibrer le jeu.
C’est ainsi que le loup se retrouva laborantin de fortune, avec la volonté de faire du mieux qu’il pouvait pour construire la montgolfière.
« Tu sais Drei, ça tombe bien qu’on ait ton corps métamorphe sous la main, il pourrait être utile en dernier recours… »
L’idée était loin d’enchanter celui-ci, il comprenait ce qu’avait pu ressentir le petit chapeau quand il lui demandait d’accomplir des transformations… Douloureuses.
Mais bon, peut-être n’en aurait-on pas à arriver là.

@Codage par la merveilleuse Anna♥




Spoiler:
Blitz se joint aux laborantins afin de préserver un certain équilibre entre les forces en conflit. (Sa lubie de l'équilibre est une conséquence du désiquilibre total de sa schyzophrénie)


Dernière édition par Blitz le Lun 10 Juin - 19:56, édité 2 fois
Anonymous
Invité
Invité
Dim 2 Juin - 20:28
Furax. Ouais t'étais particulièrement d'humeur massacrante. Tu venais tranquillement de commencer à prêcher dans la plaine qu'une gelée s'était approchée de toi, la larme à son oeil gélifié. Après de nombreux couinements et de gémissements attristés et indignés la pauvre créature avait réussi à t'expliquer, à te raconter tout ses malheurs de gelées. Des scientifiques l'avaient enfermés et maintenant elle avait perdu sa grâce de gelée habituelle pour devenir une gelée beurrée. Un bloc de beurre gras et dégoulinant. Et c'est pour ça que t'étais en colère. On avait osé s'attaquer à ton peuple. Tu essayes de prendre une pose de Déesse Confiturée, les yeux fixés sur le bâtiment ennemi que tu pouvais distinguer au loin.

« Camarade Gelée Beurrée! Allons infliger un châtiment Divin à ces stupides lunetteux! »

Et c'est comme ça que t'as décidé de partir en sainte croisade contre les infâmes Lunetteux. Ton plan était parfait. Tu te dirigeais lentement, en te planquant derrière les arbres ou les plantes géantes des environs pour faire genre t'es en mission d'infiltration. Arrivée devant le bâtiment, tu l'inspectas.

« Nous voici devant le bastion Ennemi! Par la sainte Confiture je jure que je te vengerai! En avant Camarade Berjello! »

D'un pas résolu tu t'avances vers le bâtiment, franchit le seuil, la mission d'infiltration ennemie venait de commencer. Le sabotage ça te connaissais... Tout devrait bien se passer. Sauf si les rangs ennemis possédaient des tartines.

Spoiler:
Dulce arrive dans le bâtiment accompagnée d'une Gelée mutante au beurre surnommée affectueusement Berjello, elle veut saboter les laborantins pour venger la gelée. Elle est en plein tripe confituresque.
Anonymous
Invité
Invité
Dim 9 Juin - 11:27
le hasard fait bien les choses
Tu avais voulu leur tendre une embuscade. Armée de ton lance-carpettes, bien enfouie derrière un buisson à charcuterie – parce que les buissons à sucreries, c'était trop courant – tu suivais du regard les infâmes qu'étaient ces tranches de pain grillé. Bon, certes, tu n'étais pas très discrète, avec les « ploc-ploc » qui retentissaient à chacun de tes pas, mais au moins les tartines n'avaient pas l'ouïe fine. Un point partout.

Mais l'embuscade, non, non, elle n'avait pas fonctionné. C'était d'ailleurs tout l'inverse : toi, la malheureuse gelée, étais tombée dans ton propre piège. C'en était tellement hilarant ! Tout avait marché à l'envers. Te voilà donc dans ce filet, là, à environ sept mètres et trente-huit centimètres du sol. Si chute il y avait, il était fort possible que tu risquasses la dislocation, le broyage, la pulvérisation de ton pauvre petit corps tout mou. Mais bon, tant qu'à mourir, que ce fut-ce une, deux, trois, un million de fois, autant le faire bien et dignement – c'était pourquoi il était à exclure de crever maintenant.

Et donc, donc, justement, tu patientais avec humeur dans ce petit filet en bave d'araignée lorsqu'une harpie qui, par aventure, passait par là, arracha les mailles du tissus tout en poursuivant une citrouille volante pour une raison encore floue. Mais de toute façon, ces personnages trop secondaires servaient simplement à te libérer : ils aurait bien pu être David et Goliath qu'on n'aurait pas vu la différence.

Bref, le fait est que tu serais tombée et, justement, disloquée, broyée, pulvérisée si l'attraction terrestre n'avait pas cessé pile à ce moment là. Quelle coïncidence ! Tu avanças donc de quelques centaines de mètres lorsqu'elle revint brutalement. Heureusement, tu avais eu le temps de te rapprocher du sol, aussi la chute ne fut-elle pas aussi douloureuse que prévu.

Tu atterris mollement devant un grand bâtiment, où il y avait pas mal de monde. Un poisson qui venait de s'enfuir avec Ambros et Courgette-girl ! Et un loup ! Et… la Déesse Fifiture ! Décidément, cette journée promettait d'être bien remplie. Qui donc avait pu réunir ces illustres personnages ? Curieuse d'en savoir plus, tu décidas de rester un peu plus longtemps…



Spoiler:
Mo tombe soudainement au milieu de la place devant le labo, et décider de rester pour voir ce qu'il se passe.
Anonymous
Invité
Invité
Dim 9 Juin - 11:51



Beau costume aux motifs de zèbre, cravate savamment apposée, lunettes de soleil rectangulaires, rollers de compétition. N'est-ce pas la tenue idéale pour se rendre dans un laboratoire ? Tandis que tu slalomes à travers forêts, plaines et autres lieux aux apparences diverses, tandis que tu te cognes un peu partout parce que faire du roller dans l'Esquisse n'est pas chose aisée, tu ne cesses de regarder cette affiche, dont une vingtaine d'exemplaire pend à ta ceinture. Tu n'es pas allée dans "l'OEuf" parce que c'était trop touristique, mais là, quand tu as vu ce poster traîner dans toutes les rues.

Tu n'as pas su résister.

Tu arrives en trombe, bousculant quelques personnes au passages, avant de lancer sur un ton légèrement emphatique :

« Salut les jeunes ! »

Sans enlever tes "chaussures", tu rentres comme chez toi dans le gigantesque laboratoire, avant d'aller serrer la main à quelques scientifiques, comme si tu les connaissais. Aujourd'hui, tu es sociable, tu ne sais pas pourquoi, c'est juste que ça faisait longtemps que quelque chose d'aussi palpitant n'était pas arrivé ! Tu ne sais pas si tu vas y rester bien longtemps, mais l'ambiance a l'air sympathique, et il y a des choses à manger..




#B497D9 pour la couleur d'écriture.

RÉSUMÉ • Violette arrive en rollers et en costard cravate dans le labo, elle salue l'assemblée, et rentrer sans se gêner dans le labo. Puis elle va saluer quelques scientifiques. Ah et je précise, Violette n'a pas les cheveux violets, elle les a blancs ~~
Anonymous
Invité
Invité
Dim 9 Juin - 12:49
\o/
Ce jour-là, j'avais revêtu mes plus beaux atours, mes costumes d'apparat, sans oublier mes indispensables accessoires : chapeau marron, insigne de shérif, pantalon bouffant, chemisette blanche et bottines brunes. Et le lasso, bien sûr ! Tout était plus ou moins tâché de peinture verte, mais au moins ça donnait de la couleur. Évidemment, il ne fallait surtout pas louper une telle occasion de me faire connaître au milieu des tiers ! Avec un peu de chance, ils me récompenseraient pour les avoir débarrassés des vilains Indiens qui hantent ces rues mal famées.

Et donc, tandis que je poursuivais – avec force de cris et de motivation – un escadron de tartines beurrées, elles aussi filées par une personne toute de noir vêtue, j'ai vu cette affiche. C'était exactement ce qu'il me fallait ! Sans plus attendre, me voilà devant le fameux laboratoire, me détournant sans regret des tartines, qui poursuivirent leur chemin sans encombre.

Je fis tournoyer mon Teddy – mon lasso – histoire d'attirer l'attention de tout ce petit monde, et déclarai à la cantonade :

    « Bonjour tout le monde ! Vous m'avez sans doute reconnue, c'est moi, Indiana, shérif et gardienne de ces vastes terres. Si vous avez besoin de mon aide, demandez, hein, Teddy ne mord pas. Mais si vous voulez juste papoter, c'est bien aussi ! », ajoutai-je en souriant de toutes mes dents.

Comme aucune menace ennemie – enfin, généralement, y'a pas de menaces amies – ne se profilait à l'horizon, je pris la décision de pénétrer dans le complexe. C'était très amusant, on voyait un animal sur le sol ! Là aussi, c'était pas mal rempli. J'avisai une fille aux cheveux blancs qui devait avoir à peu près mon âge et la rejoignis gaiement.

    « Salut, citoyenne ! Je sais pas si tu as entendu, mais je suis ouverte à toute dem…  »

Je fus soudain interrompu par des voix s'exprimant à l'unisson.

Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 189
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Dim 9 Juin - 20:00
Nos valeureuses troupes se répartissent auprès de chaque laborantin. Quelle belle journée ! Enfin, notre rêve va s'accomplir !



    « Ce jour marque le berceau d'une ère nouvelle. Après moult périlleuses aventures – dont, à chaque fois, nous ressortîmes heureux vainqueurs – nous voilà devant vous, chers amis, braves gens venus écouter l'époustouflante histoire que nous avons vécue. Et ce n'est pas de la gnognote, nous pouvons vous l'affirmer ! Nous autres sommes des vétérans de la science, des maîtres du scalpel, des rois de la fiole, des princes de la cyance. Oui, la cyance, mes amis, vous avez bien entendu ! »


Devant les mines interloquées qui apparaissent sous nos yeux, nous ne pouvons nous empêcher de comprendre ces pauvres âmes : ces pauvres gens doivent être éberlués de nous voir apparaître après tant de temps à rester dans l'ombre ! Nos mains à couper qu'ils sont on ne peut plus heureux de retrouver leurs pairs. Aussi continuâmes-nous avec un sourire en coin en désignant le Volesphëra :



    « Vous voyez cet œuf ? D'après nos informateurs, il recèle nombre de secrets. En tant qu'érudits, nous comptons bien évidemment nous y rendre. Seulement cela est impossible ! C'est pourquoi nous devons compter sur votre aide pour construite la plus gigantesque des montgolfières ! Bien sûr, nous pourrions le faire nous-même, mais notre esprit en ébullition doit méditer sur la suite des évènements – c'est un truc de professionnels, ne cherchez pas à comprendre. Vous devrez donc réunir :
    ▬ Des spaghettis
    ▬ De la gelée
    ▬ Des tiges de tournesol
    ▬ Un pokémon sauvage
    ▬ 77 exemplaires de l'affiche
    ▬ Des poireaux géants
    ▬ Une paire de lunettes
    ▬ Des cannes à sucre
    ▬ Un collier de rubis
    ▬ Des mines de crayon de couleur
    ▬ Du ruban adhésif
    ▬ De la gomme
    ▬ Des fils électriques non conducteurs
    ▬ De la laine orange (PAS VERTE !)
    ▬ Des poils de loup
    ▬ Un Indien
    ▬ Un plumeau
    ▬ Sans oublier l'élément indispensable, des hamburgers !

    Bien sûr, ces objets se trouvent un peu partout autour du laboratoire, mais inutile de faire de longs détours, prenez simplement la première porte qui vient et nous pouvons vous assurez que la liste sera bien vite remplie ! »


Dans notre grandeur ultime nous prenons place sur de somptueux fauteuils en attendant que les dessinateurs se bougent enfin le popotin.



    « Allez ! Au travail ! »





Alooors, pour cette première étape, petites explications :

• Vous devrez trouver tous les objets nécessaires à la construction, bien sûr, vous pouvez douter de l'utilité relative de certains objets, mais les cyantifiques ne seront pas contents s'ils n'ont pas leur. matériel ?
• Les objets ont été cachés à divers endroits dans le forum. Ils peuvent être n'importe où, et même Mo, Eelis et Anna ne savent pas l'emplacement de tous les objets, héhé. Il vous faudra donc les chercher avec assiduité.
• Quand vous en aurez trouvé un, il suffira de dire inRP que votre personnage met la main dessus, de la façon que vous voulez ♥ (en donnant, à la fin de votre message, le lien du message où vous avez découvert l'objet)
• Bien sûr, vous avez le droit de vous répartir les tâches hors-jeu, que vous ayez pas tous à fouiller toute la section RP ^^"
tous les éléments trouvés seront colorés en cyan

Ceux qui n'étaient pas là avant peuvent toujours nous rejoindre et participer !
Anna
Messages : 1026
Date d'inscription : 18/06/2012
Anna
Lun 10 Juin - 12:11
Essoufflée, je relâchai mon éternel rival pour prendre dans mes bras la ribambelle de hamburgers, vivement acclamée par mon compagnon de rou... Enfin, ma chaussette blanche. Je commençais à m'accoutumer à sa manie de m'appeler toujours par des prénoms différents. Je retournai dans l'entrée et déposai au centre ma prise, avant de me remettre à la recherche des autres éléments de la montgolfière. Et puis surveiller les deux énergumènes, accessoirement.


Spoiler:
Annabelle revient du bloc avec son tas de hamburgers et le dépose au centre de la salle


#B0CC99 ou #667f53

Fansong Striky x Anna par Striky herself **





Anonymous
Invité
Invité
Lun 10 Juin - 17:48
vils chapardeurs d'estrade
Tout guilleret, notre ami le poisson se rendit comme il put au-devant des fauteuils sur lesquels siégeaient les fameux adeptes de la cyance. Non mais ! N'avaient-ils pas honte d'occuper ainsi une estrade que seul le Dieu Truite avait l'autorisation de fouler, de s'asseoir sur des chaises qui ne devraient supporter que le poids de cet être ? Peu importait, de toute façon, Maximilian n'était pas là pour cela.

Il transporta sa charge tant bien que mal jusqu'au tas où reposaient déjà de bons gros hamburgers. Quelle nourriture ingrate ! Si peu raffinée ! Franchement, aucun style, ceux-là. Maximilian essayait en vain de retirer son bistouri du paquet de feuilles lorsque ces dernières s'envolèrent brutalement, libérant ainsi l'arme qui ne demandait pas mieux. Les affiches voletèrent brièvement avant de s'éparpiller un peu partout autour des cyantifiques.

    « Humpf ! couina Max. Ces malappris n'ont qu'à les ramasser eux-même, une divinité telle que le Dieu Truite – même s'il a l'apparence d'un vulgaire poisson rouge – a autre chose à faire que de servir ces faux, ces prétentieux. De nos jours, même les gens bien – comme moi – ne sont plus bons qu'aux tâches les plus détestables ! »

Puis il s'en retourna ailleurs, se séparant au passage de son valeureux bistouri. Mieux valait éloigner les savants de sa vue : l'on ne savait jamais, un drame était si vite arrivé !



Spoiler:
Max débarque dans la salle avec ses affiches - toujours avec le bistouri planté dedans - et lorsqu'il tente de retirer ce dernier, les feuilles s'envolent et s'éparpillent un peu partout. Puis il part à la recherche d'autres trésors.
Anonymous
Invité
Invité
Lun 10 Juin - 19:12
Regarde, Grawwn, regarde. Je dessine tellement bien. Voilà un bras, tu le vois ? Et cette jambe, et cette tête, cet œil ? Ils n'ont été faits que pour toi, petite chanceuse, c'est pour cela que mes créations te cours après. Ahahah, mais ne sais-tu pas que ce ne sont que de simples coups de stylos dans l'air ? Peut-être qu'ils te font mal, peut-être même qu'ils t'étouffent en se fourrant dans ta bouche, te faisant goûter à leur délicieux sang, mais ils ne sont rien d'autre que ça. Ça, des dessins vivants. Mais tu es la seule à les voir, c'est la vérité ! Puis, dans tous les cas, toute cette violence, tu l'as méritée. Alors tu peux bien courir, pour essayer de lui échapper, tu peux bien m'insulter, détestant ce que je fais, mais c'est toi, qui as tout inventé. C'est de ta faute, si je suis là, et eux aussi. Tout est de ta faute.
Oui, même le reste, c'est de ta faute. Si tu n'étais pas non plus ... tout le monde ne s'agiterait pas comme ça ! Même pas toi ! Ahah. Tu ne serais pas là, sautant à moitié sur les hamburgers pour les dévorer délicieusement. Délicieux ces choses-là !

Spoiler:
Grawwn arrive dans le laboratoire, saute sur la table -on ne sait trop pourquoi- et commence à manger les hamburgers. Les jambes et les bras et le reste ont cessé de la poursuivre.
Anonymous
Invité
Invité
Lun 10 Juin - 19:51



INFILTRATION


Avec la discrétion d'un teckel qui n'avait pas été se promener depuis longtemps, c'est-à-dire en se cognant partout, en gesticulant, en courant de tous les côtés, en bousculant des gens, Ambros continuait son infiltration, armé de son ruban adhésif. Il suivit l'algue et le poisson rouge jusqu'à cette fameuse salle principale, s'étonnant au passage : ces gredins avaient réuni un nombre considérable d'alliés ! Pourtant, le Williams n'avait rien d'un grand orateur, ou il ne l'était pas autant que Max. Il avait dû les forcer... aaah, le dieu truite ne s'abaisserait jamais à convaincre les gens sous la torture, encore moins de pauvres enfants comme cette petite qui dévorait les hamburgers.

Mais ce n'était pas le moment de s'apitoyer. En plein territoire ennemi, il devait agir. En rampant, il se rendit jusqu'aux scientifiques, et se servit du scotch pour accrocher leurs chaussures... au sol. Ben, comme ça, ils étaient neutralisés, et ils ne pourraient plus bouger.

Sur une petite danse triomphante, il s'en alla explorer d'autres parties du bâtiment, laissant le ruban adhésif sur place. Le dieu truite était quelque part, juste là. Et il fallait le trouver.

C'était vital.




Spoiler:

Ambros arrive avec une grande indiscrétion, regarde autour de lui, et traverse la salle en rampant jusqu'aux cyantifiques, pour leur scotcher les chaussures au sol. Il repart vers de nouvelles aventures en sautillant, et quitte la salle.
Anonymous
Invité
Invité
Lun 10 Juin - 20:04



Tu oublies vite le cow-boy qui vient te saluer, et t'attardes davantage sur le message des scientifiques. Une chasse aux trésors !! C'est intéressant, parce que tu ne pensais pas que les pros travailleraient ainsi. Bah. Pendant que tu cherches à droite et à gauche, Grawwn arrive -c'est un miracle, en soit, que tu n'aies pas encore oublié son nom- et s'empiffre des hamburgers qu'a tout juste déposé une jeune fille aux cheveux verts. Il y a aussi un poisson volant qui parle, et un type bizarre qui use le ruban adhésif sur les cyantifiques.

Toi, tu vas trouver l'indien.
Avisant la foule, tu roules de tous les côtés, et puis finalement tu ramènes quelqu'un en le traînant par le bras. Vaguement habillé de façon exotique, ce pauvre homme qui ne comprend rien à sa situation est amené malgré lui jusqu'au centre de la salle.

« Je l'ai trouvéééé, messieurs ! Et en prime, il est jeune, donc il résistera plus longtemps ! »

En fait, tu te demandes à quoi ce pauvre homme va servir, mais ça ne te regarde pas, donc tu files jusque dans une autre salle, en quête, éventuellement, de quelque objet pouvant servir à ces "rois de la fiole".



#B497D9 pour la couleur d'écriture.
L'indien se trouve ici au passage ♥

RÉSUMÉ • Violette avise les nouveaux arrivant, et puis finalement va chercher un pauvre type dans un coin, qui ressemble vaguement à un indien, le présente aux cyantifiques, et s'en va en quête de nouvelles aventuuures~~

Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 189
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Lun 10 Juin - 20:30
Ah, les hamburgers ! L'élément tant attendu, si rapidement dégotté ! Nous n'en attendions pas moins de ces chimistes en herbe. Mais c'est normal après tout, ils ont pour maîtres les meilleurs cyantifiques que l'on puisse avoir. Soudain, voyant l'un de nos élèves grignoter un hamburger, l'un d'entre nous – le fou de la fiole – s'exclame alors :

« Diantre ! Fichtre ! Par tous les cyans, comment osez-vous vous goinfrer de ce met si rare, si précieux ? »

Bien sûr, en bons samaritains, nous nous empressons de calmer cet être quelque peu colérique. Mais bon, nous sommes tous si parfais, un peu d'imperfection ne peut pas tuer ! Enfin, bien sûr, tout le monde accompagna le fou de la fiole dans son courroux extrême lorsqu'un petit imbécile sorti de nulle part décida de nous bâillonner – bon, c'étaient les pieds, mais soit – avec le ruban adhésif que nous avons nous-même quémandé. Ah ! Le petit ingrat ! Il verra la colère des géniaux cyantifiques quand on se sera libérés !

Ceci dit, autant profiter du moment présent et attendre que la collecte des matériaux s'achève. Nous aviserons en temps voulu.
Anonymous
Invité
Invité
Mar 11 Juin - 7:56

Un laboratoire ? Trop cool !
Depuis mon arrivée ici, j'avais pas exploré grand chose mais quelque chose m'avait paru bizarre. C'était un panneau qui disait de venir au laboratoire pour des expériences glauques. J'avais pas retenu le mot glauque, mais les expériences, j'adorais ça, alors je me suis dit que je devrais y aller ! Bunny me suivait encore et toujours et puis j'étais enfin arrivée près de ce laboratoire bizarre. J'entendais des bruits, donc il devait y avoir quelqu'un à l'intérieur, non ? Je m'avançais doucement et je vis plein de gens étranges regroupés à l'intérieur. Comme quoi, je n'étais pas seule ici, ce que je croyais depuis un bon moment !

▬ BONJOUR ! Je voudrais bien vous aider avec vos recherches bizarres !

Oui, j'étais tout ce qu'il y avait de plus direct dans le genre, moi. Mais bon, au moins, ils avaient compris ce que je voulais, et c'était l'essentiel. Même si. Je n'avais pas vraiment besoin de crier. Trop tard !
codage par Junnie sur apple-spring


Spoiler:
En gros, Karma se promène et trouve l'affiche donc elle vient au labo avec Bunny et elle gueule qu'elle veut aider les gens dans leur recherches.
Anonymous
Invité
Invité
Mar 11 Juin - 13:33
...
    « … Un Indien… »

Je saute sur mes gonds. C'est absolument ce qu'il me faut ! Et puis, c'est chouette d'aider les cyantifiques, alors si en plus je dois ramener un Indien, ça, c'est vraiment super ! Alors que je cherche discrètement une manière d'en capturer un tout en scrutant les alentours – pour voir si un touriste ne s'y baladerait pas – je la vois.

La fille de tout-à-l'heure. Elle a l'Indien ! Mon Indien ! Bon, d'accord, il est destiné aux cyantifiques, mais c'était à moi qu'aurait dû revenir cette tâche ! Alors que la fille le dépose près des hamburgers – ils n'ont pas l'air mauvais, tiens, j'espère qu'il y a un bon gros steak à l'intérieur – je ne fais ni une ni deux : me voilà devant ma victime prochaine en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Exécrée, je le secoue comme un prunier. C'est alors que j'aperçois le petit couteau en silicone qui traîne juste à côté, au milieu des affiches. Sans réfléchir, je m'en empare, le lève bien haut afin de me donner de l'élan, m'apprête à frapper l'Indien et…


Et ce truc qui traîne, là, ce serait pas ça ? Je m'en rappelle, on se servait des mêmes à l'école primaire ! Mais bon, les vrais cow-boys, ils écrivent avec du sang, et le sang, ça ne se gomme pas : ça laisse une trace indélébile dans notre cœur. Un peu comme quand je fais cuire de l'Indien. Sans plus un regard pour celui dont je « m'occupais », je me traîne jusqu'au petit morceau de caoutchouc et le lui lance à la figure. Tiens, ça lui apprendra !

Anonymous
Invité
Invité
Sam 15 Juin - 20:08

L'équilibre

 




Là, des poils de loup !
Le chapelier exhiba fièrement les poils qu'il s'était arrachés et les ramena à un savant qu’il trouva très mal vêtu,  lui confectionna donc un chapeau sur le champ.
« Voilà, la prochaine fois veuillez faire plus attention, un homme de science se doit d’être propre sur lui. »
Puis il repartit, totalement obnubilé par ses fouilles.




Résumé:
Blitz trouve les poils de loup et confectionne un chapeau à un cyantifique tout en le réprimandant.
Lien:http://esquisse.forumpro.fr/t515-termine-hyphenated-beings-all-oxana
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 189
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Jeu 27 Juin - 17:06
C'en est assez d'attendre, à nous tourner les pouces sur nos confortables fauteuils, pendant qu'une bande d'incapables – ce sont des novices, certes, mais des novices bons à rien qui jamais n'atteindront notre grandeur – faisait semblant de nous obéir au doigt et à l'œil. Dix ! Il restait dix composants à trouver ! UN NOMBRE PAIR, EN PLUS ! N'y tenant plus, l'un de nous fait ce que tous les autres se retenaient de faire. Il se lève et déclare :

    « Mes chers, il vient le temps d'agir ! Archimède, Galilée et Newton, allez chercher le plumeau, la gelée ainsi que le pokémon sauvage : Gramme vient de me souffler qu'ils se trouvent non loin. Watt, Copernic et les frères Curie, occupez-vous du reste. Descartes, déscotche-nous, s'il-te-plaît. Ceci fait, Einstein, tu iras récupérer les plans de construction de notre montgolfière. »

Tout le monde s'active, et voilà bientôt un gros tas d'objets au centre de la pièce, nous autre à admirer le fruit de nos recherches. Thompson le fils sépare les matériaux en trois tas distincts (l'un pour les objets utiles, un autre pour les moins utiles, et un troisième pour les hamburgers), pendant que Thompson le père donne un drôle de liquide bleuâtre à boire à la gelée et au pokémon sauvage – qui se trouvaient dans le tas « moins utile ».

Seulement, l'un de nous manquait à l'appel. Sûrement le plus grand, le plus éminent, le plus prestigieux, le plus reconnu, le plus… herm, de tous. Einstein n'était toujours pas revenu ! Un silence pesant s'abattait sur la salle de recherches tandis que, haletant, le cyantifique tant attendu revenait d'un air effaré. C'est alors qu'il déclare, à la grande stupéfaction de tous :

    « Mes amis ! Mes confrères ! Un grand malheur vient de s'abattre sur nous ! »

Il s'arrêta, le temps de reprendre son souffle. Le suspense était à son comble.

    « Les plans de construction ont disparu ! »

Un grand « Ooooooh ! » résonna dans la pièce. Plus personne n'osait bouger. C'était une catastrophe – non, que disons-nous, un vrai cataclysme !

    « Mais j'ai une solution, reprit Einstein pour notre plus grand soulagement. Vous tous ici présents (il désigne les novices), vous tous allez… redessiner le plan ! »



Petites explications :
▬ Ainsi que l'a très clairement expliqué Einstein, vous allez devoir dessiner - sur Paint (ou le DAmuro)(mais pas d'autre logiciel) et sans tablette - le plan de construction de la montgolfière car, malheureusement, les cyantifiques ont égaré l'original. Vous êtes totalement libre sur le plan réalisation, ce n'est pas forcément obligatoire de ressembler à une véritable montgolfière ni à un mode d'emploi ! Et quelque chose me dit que les cyantifiques éliront l'un des plans pour s'en servir...
▬ Vous avez jusqu'au dimanche 30 juin, 22h pour poster votre message à la suite de celui-ci.
▬ Bien sûr, vous devrez décrire en un post RP comment votre personnage s'y prend pour dessiner le plan.
▬ Comme toujours, 20 lignes maximum par message, et n'oubliez pas de résumer vos posts :3 ce que je suis la dernière à faire...
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 27 Juin - 17:29
dimoret
Quelqu'un t'arrache à ton étreinte avec Dimoret. Des bras forts, musclés, toutefois un peu tremblants, comme s'ils étaient habitués à la minutie et non aux efforts physiques. Puis ils te ramènent dans ce grand bâtiment, là, où tu as écouté une bande de gigolo prononcer leur étonnant discours. Ils te déposent là, sur un tas d'objets, Dimoret à tes côtés. Puis ils continuent à parler, tu as saisi le sens de leur propos mais en cet instant autre chose te préoccupe, quelque chose de bien plus grand.

Il en va de ta « vie ».

Car à présent, Mo, tu n'étais plus morte, plus vivante non plus, peut-être un mélange entre les deux. Tu te sentis rapetisser, rapetisser, rapetisser. Puis soudain, une forte sensation de chaleur, comme si quelqu'un t'avait recouverte d'une chaude couverture. Non. Ce n'est pas une couverture, ce sont des poils, de longs violets et rouges, qui te poussent partout sur le corps.

Affolée, tu regardes les alentours. Le pokémon n'est plus là. Et c'est en cet instant que tu comprends. À sa place, il y a une grande gelée bleue, assise sur ses genoux, qui regarde autour d'elle d'un air stupéfait.

Plus de Dimoret.
Plus de Mo.
Peut-être le juste milieu entre les deux.
Un échange.
Un partage.

Dimoret est toi, moi, et toi, tu es Dimoret.

Ou peut-être devrions-nous dire DiMOret ?

Anonymous
Invité
Invité
Jeu 27 Juin - 19:50



Sitôt que tu allais t'accaparer un nouvel objet, l'un des cyantifiques te devança, et tu l'aurais probablement accusé si les évènements ne s'étaient pas enchaînés. Si tout n'avait pas une fois de plus changé.
Les plans, ils voulaient des plans. Tu ne sais pas dessiner, et pourtant, et pourtant tu essaies ; tu saisis une feuille, une sorte de crayon, et tu tentes de gribouiller quelque chose. Cela ne vient pas tout de suite, car tu ne sais pas, tu n'as aucune idée de ce qu'il faudrait faire, alors tu inventes ; mais tu inventes encore, et finalement il n'y a plus rien qui va ensemble. Tu inventes une dernière fois, et c'est la bonne ; cela ne ressemble pas à grand chose, mais ça serait amusant, de voler là-dedans. Juste à côté, sans trop savoir pourquoi, tu te dessines ; ce n'est pas un costume, pas une apparence temporaire, c'est celle que tu as le plus longtemps gardé. Ce à quoi tu ressemblais, avant, ce visage que tu as quitté, et dont tu peines à te remémorer les contours. Des cheveux simplement blonds, des yeux simplement bleus. Des vêtements ordinaires.

Tu tends la feuille à ces prétendus cyantifiques, et pars t'asseoir dans un coin pour mieux observer les festivités.

Deuxième partie ▬ La science d'abord, la conscience plus tard ! 1372355027-dessin

Mais tu as fait une erreur. Au lieu d'observer, tu t'amuses à contempler les fioles qui gisent dans une étrange armoire. Tu les fais glisser entre tes mains, et tu prends la plus belle, celle qui est multicolore, celle qui fait plein de paillettes et qui semble bouillir sur place. Par imprudence, tu l'ouvres, tu la humes, tu sens son parfum sucré et nostalgique, et la folie pousse alors le flacon jusqu'à ta pauvre gorge. Ton insouciance ne se doute de rien, et tu laisses le contenu se déverser dans ton corps..  Mais ce n'est pas un élixir providentiel que tu avales. C'est le premier changement que tu vas regretter.

Tu t'endors, et Violette disparait.
Qui sait ce qu'elle deviendra lorsqu'elle ouvrira les yeux.



RÉSUMÉ • Violette gribouille des trucs sur une feuille et passe son dessin de montgolfière aux cyantifiques. Puis après elle va dans un coin s'amuser avec des fioles. Elle fait l'erreur d'en boire une multicolore, et puis elle s'évanouit..

Castor
Personnages : Striky
Messages : 260
Date d'inscription : 22/11/2012
Castor
Sam 29 Juin - 10:51

Striky à votre service, messieurs les Cyantifiques !

#1


Striky, après avoir laissé la, hum, cafétéria derrière lui, pénétra dans cette énorme pièce qui aurait pu être un hangar, mais qui était manifestement un laboratoire, au vu de toutes les fioles colorées, machines gigotantes et autres inventions bizarres, sans oublier les scientifiques eux-mêmes qui déambulaient dans toute la pièce, l'air agités.
Le jeune homme était à peine rentré qu'un des cyantifiques, puisque c'était leur nom, s'affola, hurlant à tout va que des plans de constructions avaient été égarés, pour leur plus grand malheur. S'ensuivit un concert d'exclamations dépitées qui emplirent tout le laboratoire. Mais le cyantifique finit par les calmer en leur annonçant qu'ils devaient les redessiner, ce que tout le monde s'empressa de commencer fiévreusement.
Le héros alla s'enquérir de la situation à l'un des cyantifiques, qui se fit une joie de lui expliquer leur projet graaaaandiose. Ce fut donc en pleine connaissance de cause que Striky se mit à dessiner une montgolfière en s'appliquant du mieux qu'il peut.
Son oeuvre terminée, il la tendit à l'un des hommes en blouse qui couraient dans tout le hanger,. Euh, le laboratoire.

« Tenez, mon brave, en espérant que cela vous aidera ! »



Résumé:
Striky entre dans le labo après avoir quitté la cafétéria. Comme il entend l'exclamation du cyantifique qui dit que les plans ont disparu, il va demander à un autre cyantifique ce qu'il se passe, et va dessiner une montgolfière pour les aider. Il tend après son dessin à un cyantifique qu'il croise.


Dernière édition par Striky le Mer 24 Juil - 16:27, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Dim 30 Juin - 0:25

Lorsque Blanche se mêle de ce qui ne la regarde pas..


Elle n’avait pas comprit grand-chose, c’est vrai. Une histoire de.. truc bizarre. Mais tout était terriblement bizarre, ici, de toute façon. Pourquoi les choses qu’elle pouvait entendre devraient l’être moins ? Quoi qu’il en soit, elle avait entendu parler de quelque chose qui s’était passé, une histoire d’œuf qui s’envole. Une histoire de gens coincés à l’intérieur. Ou quelque chose dans le même style. Erika y réfléchissait, mais pas trop. Pas trop, parce qu’il y avait tellement d’autres choses qui la tourmentaient depuis qu’elle avait ouvert les yeux dans ce monde étrange. Mais sa curiosité avait fini par la pousser à arracher une affiche. Une affiche de propagande, demandant de se rendre à un laboratoire. Et elle, qu’avait-elle envie de faire ? S’y rendre ? Ou rester sagement à attendre que le temps passe ? Elle se gratta le crâne, l’affiche à la main, prenant sa décision sans trop s’en rendre compte. Elle n’avait strictement aucune idée d’où pouvait se trouver ce fichu laboratoire. Et pourtant.. Pourtant, elle le trouva facilement, contre toute attente. Il ne lui avait pas fallu si longtemps que ça. Rester à savoir ce qu’elle fichait ici. Avec milles précautions, elle s’avança. Doucement. Doucement.. Elle jeta un coup d’œil à l’intérieur d’une grande pièce. Du monde. Beaucoup de monde. Elle n’avait vraiment aucune idée de ce qu’elle fichait là. « Excusez-moi ? J’ai vu l’affiche.. Je.. Euh. Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer ce que vous faites ? Et ce qui se passe ici ? Et pourquoi tout ça ? » Trois questions à la suite. Ça commençait à faire beaucoup. Elle osa s’approcher, entrant franchement et parcourant la salle de son regard. Mais sérieusement, qu’est-ce qu’elle fichait là.. Tout ceci ne la regardait pas, au fond. Elle n’avait rien à faire au milieu de tous ces gens qui faisaient.. Qu’est-ce qu’ils faisaient, au juste ? Discrètement, elle regarda par-dessus l’épaule de quelqu’un. Quelqu’un en train de dessiner une montgolfière. Elle soupira et se laissa tomber sur une chaise. Elle n’en pouvait plus de ce monde absurde..


(c) Code par Eelis, merci ! :3



Résumé:
Erika arrive dans le laboratoire, un peu perdue et ne comprenant pas ce qu'elle fait ici. Elle demande ce qui se passe, regarde le dessin de montgolfière de quelqu'un et s'assoie sur une chaise en attendant que quelqu'un daigne lui expliquer concrètement la situation
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 4 Juil - 13:32
œuvre
Empoignant un crayon de couleur par-ci, une gomme par-là, il saute sur l'une des soixante-dix-sept affiches éparpillées partout autour des cyantifiques. Il la retourne, y gribouille quelque chose, casse la mine du crayon, en prend un autre, écrit de travers, gomme un peu, réécrit. L'avantage d'être peintre, c'est qu'on est doué en art. Très doué.

D'un air triomphant, Max leva son œuvre du mieux que le lui permirent ses minuscules nageoires. Il rejoignit les repoussant cyantifiques et leur mit son dessin sous le nez. Lui, au moins, n'était pas fichu de perdre le merrrrrveilleux plan destiné à la construction de la montgolfière à son effigie !

Un sourire au coin des lèvres, il attendit que l'ébahissement et l'admiration gagnent les cyantifiques.



Spoiler:
L'Œuvre . Maximilian dessine son truc et le fourre sous le nez des cyantifiques. Valà.
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum