-39%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy Note 10
479 € 779 €
Voir le deal

[Bâtiment Bleu - 1er] Couloirs

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina
Messages : 395
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Lun 16 Déc - 16:09
     C’était inattendu, ça.
     Alors que les bras d’Effie enserraient Crevette, que sa chaleur corporelle envahissait ses joues – qui se mirent à rougir –, cette dernière planta pendant un instant au moins aussi long que celui de l’étreinte, et elle avait duré, semblait-il, une éternité, dans l’esprit de Crevette. Mais pas une éternité dans le sens où c’était une torture, mais où le temps semblait avoir perdu son sens, s’être suspendu.
     Elle répondit pas automatisme.
     « Oui, on fait comme ça… »
     Et resta là, la regardant entrer dans la pièce du fond.

     Très vite, cependant, le poids de son arme dans ses mains fit l’effet d’un retour à la réalité. Une réalité faite de feu, de sang, d’acier, et de sourcils froncés. Avec un grognement, Crevette mit son arbalète dans son sac, et continua à avancer, essayant de ne pas trop penser à ce qui venait de se produire, préférant rester attentive à toute présence hostile. Elle se retourna, partit à droite, et remarqua que le couloir se divisait encore. À sa gauche, un escalier, qui descendait. Probablement celui qu’elle avait du plus tôt en entrant dans le laboratoire. À sa droite, une série de cinq portes. Et c’est reparti. Elle commença par le mur de gauche, toujours son sabre au clair et prête à dégainer son pistolet-fumigène.
     Coup de pied, on regarde, il fait super chaud à l’intérieur, mais c’est vide. Crevette sortit.
     Autre coup de pied, un autre bureau. Avec quelqu’un, de penché sur lu sol. Enfin un peu d’action.



Résumé:
Crevette se fait câliner par Effie qui part fouiller ailleurs, et continue à chercher l’atelier. Elle ouvre le bureau vide, le bureau n°5, voit Isolde, et entre armes à la main.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Agate : color=#ff9933



Images diverses:
[Bâtiment Bleu - 1er] Couloirs - Page 3 ULT8Krs
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 115
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Lun 16 Déc - 16:26

Oups. Je crois que quelqu'un ici n'aime pas les calins. Bon. Tant pis. J'accuse réception de son assentiment, et j'entre dans la pièce toute noire avec un signe de la main. Eh ben ça va être le bordel...



va par là


Code:
<transformation perso="Effie" /> | <transformation perso="Morgan" />
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 115
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Lun 23 Déc - 17:24
Vient de par ici

Sitôt ressortie de la pièce, je remet mes patins à roulettes, peu maniables mais tellement plus confortables pour mes pieds meurtris. Et puis j'écris à la craie sur le mur contre la porte de la pièce que je viens de quitter.

"MACHINE A SANCRE? Notice mais compliqué! Gros bidon plein dans le fond. garder la pièce dans le noir.

LUNETTES NECEssaires! Signé Effie!"

Bon, c'est pas très droit, les lettres sont pas très égales et sur la fin j'ai plus de craie  donc c'est pas très lisible. Mais euh... C'est toujours mieux indiqué que sans rien. Et de poser les lunettes devant la pièce... Avec un pincement au coeur quand même. Parce qu'elles sont géniales et que je suis pas sure de les retrouver après. Et puis je prend une grande inspiration, et passe à la pièce suivante.



va par là


Code:
<transformation perso="Effie" /> | <transformation perso="Morgan" />
Don't Panic
Maximum 100 caractères !
Messages : 25
Date d'inscription : 15/10/2019
Don't Panic
le Dim 29 Déc - 10:57
Lorsqu’elle pénétra dans l’enceinte de Bâtiment Bleu, la bureaucrate avait déjà chassé ces pensées négatives. Le dos bien droit et les épaules correctement alignées, Bernard regardait droit devant elle. Lorsqu’elle arrivait à proximité d’une quelconque porte, elle s’arrêtait, penchait son buste de quelques centimètres en avant et regardait la pièce pour chercher les silhouettes des filles.

Par la même occasion, elle dressait un plan mental des lieux. Elle repéra une salle avec de nombreux livres. Il faudrait y retourner.

Elle reprit son chemin, jusqu’à ce qu’elle doive choisir de continuer tout droit ou de tourner à gauche. Elle continua tout droit. La bureaucrate passa devant une porte dans un état suffisamment lamentable pour être souligné. Ce n’était pas aux normes non plus. Et l’odeur qui émanait de cette pièce non plus.
Compte rendu des activités de Bernard Scrutin:
Bernard continue de chercher les filles tout en notant qu'elle devra passer par la salle d'étude.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 139
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Lun 30 Déc - 18:18


Bon, où était passé les mioches et la trauma ? Vesa avançait, regardant au hasard des pièces si elle ne trouvait pas les filles ou des choses intéressante. Elle arriva à l'embranchement et tendit l'oreille/

Résumé:
Vesa cherche Scrutin, Effie et Crevette

Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 174
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Lun 30 Déc - 19:20
À défaut d'entendre les voix de ses deux compatriotes, Vesa remarqua un bruit de pas approchant.. Dans son dos.

« Eh bien, quelle idée de crier comme ça ! J'ai cru qu'il vous était arrivé quelque chose et j'ai accouru comme un preux chevalier... C'est Averroès qui vous a énervée à ce point ? » demanda d'un air nonchalant Dalton, le cyantifique au chapeau de paille, pas effrayé le moins du monde par la jeune femme.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 139
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mar 31 Déc - 0:47


Ok, un rigolo. Un cyantifique visiblement. Qui lui au moins conversait.

"Oui. Entre autre." Ses cheveux redevenaient complètement blond. Peut être celui la serait il utile. "J'ai besoin de comprendre les règles de ce monde si je veux survivre. J'ai croisé assez de morts (dont un par elle même; miam) pour comprendre que je n'en sais pas assez."

Elle s'appuya dos contre le mur et posa une main sur son visage. Pour une fois elle se laissa complètement aller. "C'est si difficile, ça me fatigue. J'aimerais pouvoir dormir et aller mieux en me réveillant mais je sais que je devrais toujours lutter". Une larme coula le long de sa joue. Il lui fallait encore du temps pour accepter l'Esquisse et passer ce cap.


Résumé:
Vesa engage la discussion avec Dalton
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 174
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Mar 31 Déc - 17:59
À la réponse positive de Vesa, Dalton laissa échapper un regard amusé, qui ne s'effaça que lorsque la jeune femme exprima son désespoir face à lui. Sans pour autant abandonner l'insouciance dont il se paraissait, le cyantifique durçit quelques traits et articula quelques phrases qui détonnaient avec la frivolité des précédentes.

« À force de lutter et de faire face à l'incompréhensible, vous oublierez qu'il n'en a pas toujours été ainsi... et vous vous adapterez naturellement. Par la force des choses. Pas seulement votre corps et vos connaissances. Votre esprit aussi. Tout deviendra plus simple. Et la mort, une simple banalité. »

C'est ce que signifie réellement survivre.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 139
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mar 31 Déc - 18:23


"Et la mort une simple banalité". Ah si il avait su. Cette pensée arracha un sourire à Vesa, elle avait encore 600 grammes de viande humaine salée dans son sac...

"Je m'adapte, j'ai seulement une..conscience plus aigu des choses. J'avais trouvé des médicaments à mon arrivée pour tenir malgré le trauma. Aaaah c'est le défaut d'avoir fait médecine, j'ai conscience de mes problèmes."

Elle était contente d'avoir une conversation normale, certes avec un natif de ce monde, mais tout de même.


Résumé:
Vesa continue la discussion avec Dalton
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 174
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Mer 8 Jan - 4:16

Visiblement, les paroles de Vesa avaient amusé Dalton, pour une raison obscure.
Il rebondit sur sa dernière phrase :

« Même si vous êtes médecin, vous ne pensez qu'aux problèmes et à la survie ? »

Rien de ses intentions ne transparaissait dans ses yeux pétillants d'une curiosité dont on ne saurait pas dire si elle était là pour chercher des réponses ou pour se moquer de Vesa en lui disant tout ce qui lui venait par la tête.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 139
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mer 8 Jan - 19:57


"Hmm j'aime bien cette question. Si je ne pense pas aux problèmes comment pourrais je les résoudre ? Si je ne pensais pas aux problèmes, si je ne savais pas comment les gérer ou les éviter qui sait ce qui se passerait ? C'est parce que je suis médecin justement que j'y pense."

Vesa prit plus de temps pour répondre à la seconde partie de la question de Dalton.

"Concernant la survie...N'importe qui y pense dans cette situation, même vous non ?


Résumé:
Vesa continue la discussion avec Dalton
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 174
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Mer 8 Jan - 22:42

« Très peu pour moi... Je laisse les réflexions compliquées aux autres. »

Il haussa les épaules, l'air de dire "Je suis trop insouciant pour ça" ou "Je suis trop occupé à compléter ma collection de chapeaux". Puis, alors qu'il semblait prêt à éluder complètement le sujet, il apporta une précision.

« J'ai croisé beaucoup de cyantifiques qui ne s'étaient jamais posés la question de leur mort et de la nécessité d'y échapper, seulement préoccupés par leurs objectifs. Et vous, sitôt votre premier souffle, vous cherchez à rester en vie, quitte à n'avoir aucun autre but et à vivre pour le seul fait de vivre. Qu'en pensez-vous ? Lesquels sont les plus humains ? »

Difficile de dire s'il prenait ses questions au sérieux, ou si c'était autre chose que la réponse de Vesa qui l'importait.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 139
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mer 8 Jan - 23:43


Vesa sourit à pleines dents et machinalement caressa une canine avec sa langue. "Intéressant. Vous supposez réellement que je n'ai aucun but ? Non bien sur. Mais pour accomplir ce que je veux il me faut bien rester en vie, ne serait ce que par nécessité primaire. Naturellement cela dépend de l'objectif, certains admettent de mettre sa survie de coté c'est certain. Les deux extrêmes semblent inhumains plutôt non ?"

Elle s'arrêta un instant, réfléchit distraitement en jouant avec ses cheveux et reprit. "ma survie m'est importante si je veux pouvoir vivre. Je ne veux pas renoncer à l'intensité, à l'excitation de la vie. Vos camarades sont ils vraiment vivant justement si ils ne vivent que pour leur objectif ? Méritent ils le qualificatif d'humain ?"

Vesa se décolla du mur et se mit devant Dalton, bras croisé et sourire en coin. "Pour quelqu'un qui ne veut pas les réflexions compliquées vous posez des questions furieusement complexes."

Résumé:
Vesa continue (toujours) la discussion (passionnante) avec Dalton
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 174
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Lun 13 Jan - 16:57
Il écoutait bien sagement Vesa sans essayer de l'interrompre, tantôt vaguement pensif, tantôt souriant.

« Poser les questions et se triturer les méninges pour y répondre, ce sont deux choses différentes. Il y a bien assez de monde pour faire la deuxième, alors je me concentre sur la première. »

Après avoir réagi à sa dernière remarque, il revint sur ce qui l'avait précédée, non pas pour y répondre mais pour relancer.

« Je ne sais pas ce qui mérite d'être humain, mais l'humanité est-elle une chose qui se mérite, ou un hasard que l'on subit ? Par exemple, vous n'avez pas envie d'être un chapeau qui parle, des fois ? »

Ce faisant, naturellement, il tritura son chapeau de paille, comme s'il s'attendait à ce qu'il prenne subitement la parole pour participer au débat.


Si tu veux partir ou poser une question qui intéresse plus Vesa, hésite pas à relancer directement après, avant qu'il ne s'échappe en bon cyantifique
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 139
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mar 14 Jan - 10:46


Pas d'accord. Trouver une réponse est facile, on a pas à chercher la question justement. Vesa commençait à voir une sorte de schéma se dessiner. Son instinct de prédateur lui faisait penser que ce n'était pas une simple discussion, mais peut être bien un test. Elle ne croyait pas en la facilité d'une gentille discussion, cela aurait été..trop beau.

"Question non pertinente. Je suis par nécessité absolue une humaine, je n'ai pas le choix. Mon avis, ce que j'aurais voulu, cela ne compte pas. Je peux changer de coupe de cheveux, de vêtements, mais  je ne peux pas changer ce sur quoi je n'ai aucun impact. Par contre la seconde est plus intéressante. Oui des fois j'aimerais être autre chose meurtre, sang expérimenter des sensations complètement autre ombre, grâce, agilité. Pas forcément un chapeau griffes griffes griffes griffes griffes griffes même si le votre vous va à ravir."

Vesa passa une main dans ses longs cheveux en prenant un air pensif, une idée germait petit à petit. Il faudrait qu'elle fasse des expériences.

"Peut être que....oui je pourrai être autre chose, il me faudrait trouver comment faire." Elle s'adressait tout autant à Dalton qu'à elle même.

Résumé:
Vesa continue (toujours) la discussion (passionnante) avec Dalton. Et envisage de faire des recherches sur elle
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 174
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
le Ven 17 Jan - 1:34
Il n'était pas difficile, dans l'Esquisse, de devenir autre chose qu'un humain. Mais c'était potentiellement un voyage à sens unique. Alors qu'il allait réagir une énième fois aux propos de Vesa, Dalton fut interrompu par un bruit qui émanait de l'une de ses poches.

« Ah, pardon. »

Il en extirpa une sorte de cannette de soda, et entama - comme s'il s'agissait d'un téléphone - une conversation avec un interlocuteur à la voix masculine. Étant face à lui, Vesa pouvait entendre les mots échangés par les deux hommes.

« Dalton.
▬ C'est moi ! Vous avez eu des invités surprise, finalement ?
▬ Oui.
▬ Et il va falloir éclaircir quelques petites choses, j'imagine.
▬ C'est cela. Est-ce que tu pourrais venir dans la salle de réunion ?
▬ Ça dépend, j'ai le droit d'inviter des amis à la fête ?
▬ C'est ce que je comptais te demander.
▬ Ça marche, je vous rejoins.
▬ Bien.
▬ Est-ce que l'aimable Curie nous gratifiera de sa présence ?
▬ N'y compte pas. Je suis occupée.
▬ Dommage. »

Sur la fin, une voix de femme était rapidement intervenue. Ce qui faisait un total de deux interlocuteurs. Tenant toujours son téléphone dans la main, Dalton s'adressa à Vesa :

« Navré de devoir interrompre cette petite discussion, mais je dois aider mes collègues. Il va y avoir une réunion à l'étage du dessous, dans la salle de réunion en face de l'entrée, si vous voulez en savoir plus sur les cyantifiques et tout ce qui rapporte à cet endroit, ou si vous connaissez quelqu'un qui serait intéressé, vous pouvez nous rejoindre ! »
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 139
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Ven 17 Jan - 16:23


Vesa adressa un grand sourire à Dalton puis dit "Très bien, au plaisir de vous y voir alors" sur un ton fort engageant et partit chercher Scrutin, Effie et Crevette.

En marchant elle abandonna petit à petit son sourire et ses pensées se redirigèrent vers la survie et le sale bâtard. Il y avait une organisation quand même ici. Ils étaient au moins 4 et leur technologie, enfin cyance, était pour le moment incompréhensible.

Cela compliquerait le travail lorsque il faudrait faire la peau de cet Averroès. Mais en même temps...c'était très bien d'avoir du défi.

Seule dans la pénombre du couloir
Elle marche gracieusement sans faire de bruit
Vesa s'interroge sur son pouvoir
Le métal mat sur son manteau sombre ternit

Résumé:
Vesa va chercher Effie et Scrutin en salle info
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 115
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Ven 17 Jan - 17:05
vient de là

En sortant de la salle informatique je manque de rentrer dans Vesa. Je ne perds pas de temps en palabres.

"Vesa! Tu sais où il y a une salle de Réunion? Visiblement les cyantis vont y tenir une sorte de conférence, truc bref on s'en fout. Je dois prévenir Crevette, tu pourrais aller voir ça avec Bernard, on vous rejoint en suivant?"

Oui je parle vite et je vais droit au but. Pour autant, c'est une suggestion, pas un ordre et ma voix ne trompe pas. Je considère simplement que c'est plus sur pour Bernard d'être accompagnée par une combattante, soit Vesa, Crevette ou moi. Et OUI, j'ai identifié Vesa comme une "combattante". Elle marche silencieusement, plus à la manière d'un prédateur que d'une proie.



[Effie interroge Vesa, d'emblée.]


Code:
<transformation perso="Effie" /> | <transformation perso="Morgan" />
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 139
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Ven 17 Jan - 17:24


"je sais Effie j'étais avec l'un d'eux. La salle est en bas en face de l'entrée principale." la petite allait bien sur ses rails, enfin relativement mais bon en fait ça allait. Vesa indiqua avec son pouce le chemin qu'elle venait de prendre.

"Si tu vois un blondinet le tape pas, c'est un cyantifique. A tout de suite en bas" et elle dépassa Effie en lui faisant un petit clin d’œil sympathique. La gamine avait un petit coté je-ne-sais-quoi qui la rendait agréable.

Elle pressa le pas et arriva à la salle info.

Résumé:
Vesa va chercher Scrutin à la salle informatique
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 115
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Ven 17 Jan - 17:42

Ah. Bon, ben c'est déjà ça. Au passage, j'en connais une qui ralerait ptet d'avoir loupé un cyantifique, mais bon, c'est fait c'est fait. Pas taper sur un blondinet? Au motif que c'est un cyanti? J'suis pas sure que tout le monde soit d'accord avec cette consigne, mais là encore, tant pis. Un signe de tête.

"Merci, à toute!"


Et je repars dans la direction prise par Crevette. Savoir où elle est c'est pas trop dur. Je suis les portes grandes ouvertes... Ici? Nop.

"Crevette!"

Je pile devant la porte suivante. Y a Crevette. Et une autre nana. Trouvée!



va par là


Code:
<transformation perso="Effie" /> | <transformation perso="Morgan" />
Don't Panic
Maximum 100 caractères !
Messages : 25
Date d'inscription : 15/10/2019
Don't Panic
le Lun 20 Jan - 23:16
Bernard approuva d'un signe de tête les actions annoncées par Effie avant de lui emboîter le pas. Vesa arriva en trombe, annonçant ce que Bernard savait déjà. Elle l'en informa.



—Je suis au courant. Effie avait visiblement un appareil de communication sur elle grace auquel nous avons entendu une discussion mentionnant la réunion évoquée. Elle va chercher son amie. Je suggère que l'on se rende ensemble à la salle de réunion.



Sans autre forme de procès, la bureaucrate emprunta le couloir, y faisant claquer ces talons. Elle jeta un très bref regard en arrière pour s'assurer que Vesa la suivait. Elle ralentit le pas pour que cette dernière puisse se mettre à sa hauteur, après quoi, elle calerait son allure sur celle de la jeune fille.



— Vesa, puis-je te tutoyer ? C'est là plus commode pour converser.



Elle attendit la réponse avant de reprendre. Pour savoir si elle userait du tutoiement ou du vouvoiement à l'égard de la jeune fille.



— Tu connais l'emplacement de cette salle de réunion ? Je n'ai pas eu le loisir de la repérer depuis mon arrivée. En revanche, j'ai trouvé une salle informatique. Aussi grossier soit-il, cet Averroès avait bon sur la présence d'une salle informatique ici-bas. Mais j'y pense, ta discussion avec lui, s'est-elle bien déroulée ?
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina
Messages : 395
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mar 21 Jan - 0:32
     Hors de la salle, Crevette tomba sur Vesa et Bernard. Elle qui pensait qu’elles allaient se disperser aux quatre vents, attirées par des choses brillantes et portées par le souffle de leur inconscience.
     « Vous êtes là, vous. On a dû vous tenir au courant : rendez-vous à la salle de réunion. Embarquez la rousse avec vous. Effie vous protégera. Quant à moi, mm… »
     Elle s’interrompit un moment. Crevette aurait bien aimé savoir ce qu’elles avaient trouvé, dans les salles qu’elles avaient fouillé. Enfin, elle n’avait aucune envie de les écouter, là tout de suite.
     « Je fais un truc et je vous rejoins. Du boulot d’arrière-garde. J’attends de vous deux un rapport sur vos trouvailles depuis la dernière fois qu’on est vus dès que possible. Rompez. »
     Et elle s’avança vers le bureau sombre que lui avait indiqué Isolde. Comme il était juste à côté, elle marcha avec lenteur, pour laisser le temps aux quatre filles de descendre… Et de n’entendre personne crier.




Résumé:
Crevette qui arrive du bureau 5 demande à Vesa et Bernard de se faire escorter par Effie jusqu’à la salle de réunion, et se dirige vers le bureau sombre.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Agate : color=#ff9933



Images diverses:
[Bâtiment Bleu - 1er] Couloirs - Page 3 ULT8Krs
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 139
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
le Mar 21 Jan - 18:37


"Oui pas de soucis Scrutin. Enfin, ton prénom c'est Bernard ou Scrutin ? Je connais pas bien les prénoms français mais Bernard c'est masculin non ? Non oublie c'est pas grave, je crois que personne n'est vraiment indemne de son passage dans ce monde"

Les deux femmes marchaient côte à côte. Le contraste n'aurait guère pu être plus saisissant. Vesa semblait complètement à sa place dans cet endroit à l'atmosphère lourde et déchue, elle l'était même. Mais Bernard...elle ne le pensait pas.

"En face de l'entrée principale, je vois à peu près le chemin, j'étais entrée par le garage. Une salle info ? Tu as réussie à utiliser les ordinateurs ?"

La jeune femme tressaillit de rage en repensant à Averroès. Déchet inutile, crétin asocial pas foutu de piger quand on lui parlait. Son propre échec à le manipuler le brûlait comme la bile.

"Pas vraiment. Il ne m'a rien dit qui vaille le coup." Elle hésita un moment. Pouvait elle se confier à Bernard ? Elles étaient dans la même galère mais...Oh et puis merde, Scrutin lui faisait confiance, au nom de quoi elle pouvait la juger ?

"Bernard. Quelque chose ne va pas. Le savoir pour eux...c'est véritablement un pouvoir. Ils ne communiquent pas leurs infos, ils les gardent pour eux et semblent partager seulement les résultats ensuite. Ce n'est pas naturel, ils ont l'air d'avoir les moyens de tout partager mais ne le font pas."

Vesa s'arrêta, prit Bernard par l'épaule et la regarda dans les yeux.
"Ne leur fait pas confiance, leurs valeurs ne sont pas les nôtres, ils ne nous portent pas en bonne estime. Fais bien attention à la réunion et ouvre l’œil."


Sur ces entrefaites Crevette déboula avec une Inconnue et Effie pour repartir aussi sec faire un truc. Vesa ne s'en formalisa pas et adressa un sourire en coin à Effie.

"Nous protéger ? Pourquoi ne pas te laisser essayer oui. En cas de soucis je suis la de toute façon." Elle regarda ensuite la rousse et fit une petite courbette toute en fluidité. "Vesa, arrivée ici depuis une semaine, chirurgienne et...on va dire que heureusement je suis la pour le groupe. Et vous ?"

Résumé:
Vesa dit à Scrutin ses impressions sur les cyans, veut bien laisser Effie faire la protection pour le moment et tente de nouer le dialogue avec Isolde
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 115
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
le Mar 21 Jan - 23:21

A la suite de Crevette, on rejoint le couloir. Il y a un truc étrange, et je sais pas ce que c'est.  Un signe de tête à la rousse, Isolde donc, à la fois pour accuser réception de son nom et confirmer que je sais où c'est. A peu près. Et on tombe sur Bernard et Vesa qui devisent en avançant vers la salle. D'un ton péremptoire, Crevette donne ses ordres. Je crois qu'il faut lui faire réaliser qu'elle parle à des civils et que les pamirs se vexent vite. Il suffit de voir la tête des adultes quand elle leur dit que je les protègerait. Je suis pas la seule combattante, non plus... Par contre quand elle dit qu'elle doit partir de son côté, faire des trucs d'arrière garde...  Elle est anormalement vague. Et elle passerai sur l'opportunité de demander ce qu'on a trouvé?

Je ne fais rien de plus que lancer un regard blasé à Vesa. Je ne sais pas si je suis plus forte qu'elle. Déjà chez moi je ne présume pas systématiquement que c'est le cas, alors dans ce monde ou je me sens altérée par rapport à mon habitude. Mais je trouve légèrement insultant qu'elle fasse ce qu'elle reprochait à Crevette: Mépriser ses connaissances. Crevette est partie pour trouver un mec isolé quand même.

"On vous rejoins avec Crevette.

Pas d'explications. Evidemment, Crevette est un peu plus loin, mais elle marche anormalement lentement par rapport à ce que j'ai vu. Mon intuition se confirme. Aidée par les patins, plus rapides et silencieux que des pas, je rattrape la soldate, et la serre dans mes bras, son dos contre mon torse.

"Doucement. Ne vas pas te mettre en danger toute seule, tu veux?"

Mine de rien, j'ai passé le siècle. Consolé et rassuré des dizaines de neveux et nièces. Et si j'aime à garder un ton plus ou moins enfantin, il n'y en a plus traces, cette fois, alors que je cherche les mots qui pourraient arrêter Crevette. Que j'ai pas envie de me battre contre merde. Et que je n'ai pas envie qu'elle se batte seule, surtout que j'en crains l'issue fatale... Pour elle. Juste le ton posé, doux d'une adulte qui perçoit quelques intuitions. Et qui parle assez doucement pour que seule l'entende celle dont l'oreille est juste à côté de ma bouche.

"Tu es en train de te mettre un fardeau trop lourd sur les épaules. Tu sais, même sans être parfaites, tu as trouvé des alliées avec des compétences dont tu peux te servir. Vesa est médecin, et je pense qu'elle sait se battre aussi bien que toi ou moi. Bernard est rigoureuse, le genre de femme qui remarque les petits détails. Isolde parle mal, mais ça veut dire qu'elle sera sous estimée. Et on a toutes survécu jusqu'ici, n'est-ce pas? Ne t'acharne pas toute seule. Cinq paires d'yeux valent mieux qu'une seule."

Je la serre un peu plus contre moi. J'espère avoir réussi à, en quelques sortes, attirer son attention. Elle se bat comme une louve, oui, une louve isolée, affaiblie. Une meute, même hétéroclite ne serait-elle pas mieux?

"Ils programment une réunion. Je ne sais pas si c'est un piège ou pas, mais si oui, on est assez armées pour s'en sortir. Et si non, on dénouera plus facilement le vrai du faux en combinant nos force que tu ne le ferais sans personne, tu ne pense pas? Et au pire, crois une chasseuse. Une proie qui ne se méfie pas ne change pas ses habitudes."

La dernière phrase, c'est un pis aller. Un report. Honnêtement je pense que c'est une très mauvaise idée. Mais je me dit qu'elle acceptera plus facilement de reporter ses plans (et ensuite de les modifier en fonction des informations) que de juste tout changer sans garanties aucunes.



[essaie de convaincre Crevette avec des calins que partir seule taper des gens potentiellement plus forts qu'elle c'est pas une bonne idée. Et on est la journée internationale du calin, alors c'était indiqué!]


Code:
<transformation perso="Effie" /> | <transformation perso="Morgan" />
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina
Messages : 395
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
le Mer 22 Jan - 17:11
     Avant tout, il est utile de revenir sur ce qui motivait Crevette à aller chercher quelque chose à tabasser dans le bureau sombre. Crevette n’était pas une intellectuelle, ni même quelqu’un de très porté sur la réflexion en règle générale. La théorie éloigne de l’action, or il lui fallait des actes. Passer trop de temps à se poser des questions, à soupeser les différentes possibilités, faisait bien trop souvent à son goût passer à côté de l’occasion, du meilleur moment où frapper.
     Manquait-elle d’informations pour évaluer la menace cyantifique ? Peut-être. Assez pour ne pas déterminer qu’il y avait menace ? Certainement pas. Si elle en avait su plus, elle aurait très bien pu arriver à la conclusion qu’il n’y avait aucun espoir, ou aucune raison particulière de s’en faire. Laquelle de ces deux cas de figure étaient le plus probable ? Était-ce vraiment important ? Si les cyantifiques ne posaient aucune menace, il n’y avait rien à craindre d’eux, s’ils en posaient une trop grande pour être vaincue, il n’y avait rien à craindre d’eux non plus, vu que les craindre n’aurait mené à rien. On ne craint que ce qui peut nous vaincre, la crainte étant alors un combustible pour se pousser à surpasser l’adversaire, pas ce qui va nous battre sans que rien ne puisse être fait contre.
     L’option la plus sage était encore d’attaquer la première. Au moins, ça aurait le mérite de clarifier la situation. L’initiative est toujours bonne à prendre, au moins, ça fera un avantage qui ne sera plus dans les mains de l’adversaire.
     L’attaque serait-elle létale ? Là était toute la question. Isolde était encore en vie, ce n’était donc pas la seule envie de faire couler le sang qui motivait Crevette. En fait, ce n’était même pas ça du tout. Si le cyantifique venait à résister, il ne pourrait s’en prendre qu’à lui-même.

     Et d’un coup, deux bras qui l’enlacèrent.
     Des mots qui se suivirent.
     Les épaules qui se détendirent, les membres qui faiblirent, les mains qui lâchèrent.
     Le choc de l’acier cognant le bois.
     « O… okay, s-s-soit. »
     Pas facile de maintenir une expression impérieuse quand on fond en larmes. Ou du moins, qu’on essaie très très fort de ne pas fondre.
     « Tu peux… me lâcher ? Merci. »
     Crevette se retourna.
     « Plein le cul, sans déconner. »
     Plein le cul de combattre, de toujours devoir être sur ses gardes, plein le cul de ne pas savoir qui on est, où on est, pourquoi on y est, où on va, pourquoi on y va, avec qui, et comment. Si ce n’est pas le corps d’enfant qui faillit, c’est la conscience qui est à l’intérieur, et qui si elle n’a rien à voir avec l’enveloppe physique qu’elle occupe, est affecté par elle, qu’on le veuille ou non. Le cerveau immature qui supportait son esprit était éreinté.
     Et pourtant, ce n’était pas encore fini. Est-ce que ça finirait jamais. Crevette se baissa pour ramasser son arme, et la rangea dans son fourreau. Essuya son visage avec sa manche. Retrouva un visage plus impassible.
     « Allons lui demander de nous rejoindre. »



Résumé:
Crevette se détend un coup dans les bras d’Effie, laisse filer son hostilité et propose d’aller chercher Wilkins le plus gentiment du monde.


Crevette : color=#33cc99 — Mlle. Ngwenya : color=#13f78a — Amundsen : color=#ffcc33 — Agate : color=#ff9933



Images diverses:
[Bâtiment Bleu - 1er] Couloirs - Page 3 ULT8Krs
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum