Le Deal du moment : -11%
PC Portable – HP Pavilion Gaming – ...
Voir le deal
824 €

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 203
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Mar 15 Juin - 20:55


Sa compagne n'avait pas l'air de plus suivre que lui les divers échanges. Cela rassura le Dessinateur.

Non.

Enfin si, je crois comprendre qu'ils ont organisé une réunion afin de... Se réunir, et s'organiser autour d'un objectif.
Objectif encore non défini, d'où le vote.

Et au milieu de tout ça, les histoires habituelles quand...

AAAAHHH ! 

Un missile bariolé et sifflant venait de frôler son échine, manquant de peu ses oreilles, tandis que Adeline l'avait tiré malencontreusement contre elle pendant que lui-meme essayait de se baisser pour l'éviter. Le résultat était qu'il s'était presque effondré sur elle.

Mais déjà la surprise laissait place au mécontentement.

C'est quoi encore ce bordel ?


Résumé:
Médor réagit face au nouvel adversaire


Code:
<transformation perso="Médor" />

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 Giphy
Encre Noire
Maximum 30 caractères !
Personnages : André DUBOIS
Messages : 45
Date d'inscription : 19/12/2020
Encre Noire
Mar 15 Juin - 22:21
En descendant les escaliers, je constate qu’ils sont cachés par un mur, ce qui me donne une bonne cachette. Je me pose sur la dernière marche pour faire taire mes ailes et je sors discrètement ma tête du mur pour regarder dans les couloirs.

Résumé:
Après être descendu du premier étage, André arrête de voler derrière le mur cachant les escaliers pour espionner ceux qui se trouvent dans le couloirs.
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 197
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Mer 16 Juin - 14:50
Que d'animation ! Les gens parlent et s'animent dans toute une effervescence, et je suis plongé dans tout cela.
C'est très certainement la première fois depuis bien longtemps que je peux me dire, sereinement, que je me sens bien.
Répondons à la dame qui m'interpelle :

"Si vous pensez que je peux me rendre utile, je vous accompagne avec plaisir !"

Résumé:
Le cube est content.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 156
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
Sam 19 Juin - 2:14


Le soldat avait légèrement du mal à suivre mais ne s'en sortit pas trop mal.

"J'sais pas si tu sais mais il est lourd, le merove. Alors je sais pas s'il est roi ou juste y s'appelle pareil mais j'ai pas la force de le ramener, moi, tu devrais ptet essayer toi ou demander au grand costaud! Et crevette à dit "c'est pas à nous de décider si on doit la tuer ou pas c'est à tout le monde !" moi je dis qu'on a pas de vrai médecin et que pour une nana primipare ce serait plus sur. Et visiblement les cyantifiques ils ont appelé "veronès" en renfort, si ça dit quelque chose à quelqu'un."

- Je vais le chercher. Préparez deux sièges.

Puis quand la petite convainquit Agathe de lui rendre sa spatha il la remercia d'un geste de la tête.
-Merci.

Et il tiqua un peu quand Rosalina reprit...Enfin tiqua, il parla de sa voix monocorde et sans âme, incapable de ressentir autre chose qu'un petit étonnement.

-Si nous voulons l'aide des cyans il faudra les écouter. Ils sont les seuls à pouvoir nous faire revenir chez nous. Et les seuls à pouvoir restaurer ce monde. Je m'appelle..Je ne sais plus. Appelez moi Triaire. Mieux vaut que je sois avec vous, je serai bien plus menaçant que leur gros bras, sans aucun doute. Je nous aiderait mieux en étant une force tranquille en arrière.

Nous aider. Il ne s'identifiait pas au groupe, mais cela ne ferait pas de mal d'aller dans le sens de Rosalina. Et il ne voulait pas non plus qu'elle menace les cyans. Il avait besoin d'eux, ne serait ce que pour récupérer son âme.


Résumé:
Collaboration à OK Laboratoire. On est OK avec Effie, et un peu avec Rosa, ce qui est pas mal.
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 465
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Sam 19 Juin - 16:33
__-Agate commençait à comprendre qu’il fallait mieux ne pas trop remettre en question les enfants, dans l’Esquisse. Après s’être faite encore une fois renvoyer dans les cordes, elle continua à répondre aux questions de la mioche à roulettes.
__-« Si tu veux tout savoir, avant d’apparaître ici, j’étais avec mon mari sur le chemin de l’hôpital. Pas d’humidité, des douleurs oui, partout… Et ce n’était pas la première fois, on y allait parce que ça commençait à être sérieux et qu’on ne voulait pas prendre de risques. »
__-L’ironie avait été qu’ils en avaient pris un d’une autre nature et autrement plus dangereux au final.
__-Et Effie la renifla.
__-Encore une envie de lui coller une beigne pour lui apprendre les bonnes manières qui lui était dérobée par la présence de Crevette.
__-Et voilà qu’un perroquet débaroulait dans la pièce. Agate sourit en l’entendant. Au moins, elle et ce volatile étaient d’accord sur quelque chose.
__-« Hé, petit petit petit ! Viens avec moi et tu auras droit à des graines. »
__-Agate lui tendit son bras pour qu’il s’y pose.

Résumé :
Agate finit de répondre à Effie et propose à Emily de l’accompagner au réfectoire.


Dernière édition par Stilgar le Dim 20 Juin - 14:12, édité 1 fois


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 ULT8Krs
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 186
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Sam 19 Juin - 17:51


Alors que les Dessinateurs continuaient d’échanger sur le futur de l’Esquisse et de s’écharper dans les couloirs, une silhouette imposante approcha. Paré d’une démarche à la fois lente et puissante et d’un visage aussi affirmé que serein, Averroès apparaissait fidèle à lui-même pour qui l’avait déjà aperçu au 1er étage du Laboratoire (dont on ne saura finalement pas ce qu’il y faisait).

Passées quelques secondes à décrypter la scène qui s’offrait à lui, l’homme noir aux cheveux blancs et à la balafre au milieu du visage afficha une expression perplexe.

Si ce n’était pas Hertz (probablement le moins susceptible de s’adonner aux canulars téléphoniques) qui lui avait demandé de venir en évoquant une urgence, il aurait probablement cru à une mauvaise blague et tourné les talons. Soit. Ce n’était pas parce qu’aucune attaque d’Objet ne semblait en cours qu’il n’y avait pas une forme d’urgence face à laquelle il pouvait se montrer utile.

Il fit un pas en avant vers le petit groupe.

« On m’a signalé un problème. Tout va bien par ici ? »
Arathéa Sar'Flyel
Petite vampire, aime explorer et les calins
Messages : 134
Date d'inscription : 11/10/2019
Arathéa Sar'Flyel
Sam 19 Juin - 20:43

Bon, Crevette fait la tronche avec la nana enceinte, qui a l'air de m'en vouloir aussi j'ai pas bien saisi pourquoi. Vérones s'appelle "Averoes" et est un cyanti armé d'un... flingue? C'est quoi? Un truc à air comprimé. Ca m'en dit pas plus. Rosalina veut empêcher ce gars d'entrer, ce qui me tire une moue dubitative.

On peut pas essayer d'abord le sivouplémerci? Maman disait que c'est mieux pour commencer.

Naïf? Un peu. Mais c'est Maman qui a dit. Comme les autres règles, des règles qui devraient exister partout. L'arrivée d'un volatile me fait détacher aussitôt ma fronde de mes cheveux, l'autre main se portant là où j'ai habituellement mes munitions... Avant de me rappeler que j'en ai plus, des munitions.

Zut, autant pour le diner...

Au moins le grand baraqué est d'accord avec moi, sur Mérové et sur le fait qu'empêcher le cyanti de rentrer c'est ptet pas l'idée du siècle. Surtout que le voilà. Il a l'air costaud le mec. Est-ce que tout va bien... Oh, oui, Mérové risque de gueuler pour tuer Vesa, mais on entend pas hurler dans la salle de réunion, donc ça devrait aller?

Yep yep! Les filles, on y va?

Et de partir plus loin vers le couloir, en attendant mes acolytes, parce que... J'ai aucune idée d'où c'est. Au moins la femme enceinte ça va. Pas la première fois qu'elle a des contractions, donc à garder sous surveillance, et je la couve d'un regard n peu inquiet. Et puis je fais un grand sourire à Crevette. Juste parce que j'ai envie.



Spoiler:
Effie suggère l'emploi de la politesse avant la force, cherche à chasser Sana et en est empêchée par son manque de munitions, avant de commencer à aller vers la cuisine.



Code:
<transformation perso="Effie" /> | <transformation perso="Morgan" />

Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 465
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Dim 20 Juin - 14:23
__-Un oiseau. Qui l’insultait. Grossière, erreur, sachant que Crevette avait une arme de jet. Elle lança un regard à Effie avant de tenter quoi que ce soit : elle aussi avait voulu saisir son arme pour lui tirer dessus. Et évoqué de le manger, une suggestion intéressante. Si même Effie voulait abattre ce déjeuner volant, c’est que c’était socialement admis et donc faisable. D’un autre côté, si Crevette se loupait, le carreau rebondirait sur un des murs et risquerait d’estropier quelqu’un.
__-En y repensant, heureusement que sa compagnonne n’avait pas eu de munition, avec ce même raisonnement.
__-« T’y connais que dalle en sécurité des armes à feu, toi. Si tu veux que je te laisse avoir des munitions un jour, écoute bien ce que je vais te dire, et quand je dis écoute bien ce que je vais te dire, je veux dire imprime-le dans ton crâne jusqu’à ce que tu saches ça plus par cœur que ton propre nom : Une arme doit toujours être considérée comme chargée. Ne jamais pointer ou laisser pointer le canon d’une arme – ou l’angle de tir de ta fronde, tu m’as compris – vers un objectif que l’on ne voudrait pas détruire. Garder l’index hors de la détente – ou la main ferme pour pas lâcher la courroie – tant que les organes de visée ne sont pas alignés sur l’objectif. Être…
__-… sûr de son objectif et de son environnement. Avec une vraie arme à feu, il faut notamment faire attention à ce qu’il y a derrière sa cible. Le moyen mnémotechnique pour s’en souvenir, c’est « ange ». Allez, vous venez les filles ?
__-On t’a sonné toi ? Allez on se barre. »
__-Et Crevette ouvrit la marche vers le réfectoire. Au moment de quitter la pièce, Averroès entra.
__-« Tout va bien, tu peux aller te faire voir ailleurs. On va chercher la bouffe, si tu nous accompagne on aura deux bras en plus pour tout porter. »
__-Elle ne s’attendait pas vraiment à ce qu’il l’écoute, mais sait-on jamais.


Résumé :
Crevette fait un cours de sécurité des armes à feu à Effie et va vers le  réfectoire en proposant à Averroès de les accompagner au passage.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 ULT8Krs
Kaoren
Non, non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !
Personnages : Kaoren, Penrose
Messages : 555
Date d'inscription : 22/09/2015
Kaoren
Lun 5 Juil - 10:19
Des réminiscences de ce qu’il a vu continuent de lui parvenir ; à mesure qu’il marche, Kaoren laisse défiler autour de lui les derniers instants qu’il a traversés. À ses côtés marchent des noms, toujours plus nombreux. À chaque pas qu’il a  osé sur le sable, ce sont des dizaines de pieds qui ont marché dans ses souliers. Il en découvre certains, et en redécouvre bien d’autres, mais tous semblent y rentrer à égale mesure. C’est qu’il a de nouveau chaussé des bottes bien plus grandes que lui. C’est qu’il a marché dans des traces déjà largement et profondément creusées.

S’il fallait le rhabiller entièrement, pense-t-il, il choisirait un costume encore plus ample. Sa large tunique venue d’un autre temps lui semble encore trop lui coller à la peau ; oui, les tissus flottent autour de son torse à mesure que la brise les secoue, mais ils mériteraient plus de liberté encore. Ils devraient s’envoler à n’en même plus modeler sa silhouette, et lui devrait s’y perdre comme on se perd en essayant de rattraper ce qu’on a laissé s’échapper. Il devrait se noyer dans sa tenue, submergé par une mer de tissus à laquelle il s’est abandonné à force de ne plus trouver sa direction entre leurs milliers de plis. Un costume de Kaoren, pense-t-il, n’importe qui pourrait y rentrer, y compris l’Esquisse elle-même.

Il marche à grands pas, laissant ses genoux frapper son pantalon trop étroit, et ses bras projeter ses manches aussi loin qu’elles peuvent planer. Au chevet du Laboratoire, où plus un souffle de vent n’anime ses vêtements, il redouble d’efforts pour les raviver lui-même. Les tissus lestés de sable peinent à retrouver quelque vie, mais il les agite d’autant plus vivement. Il y insuffle tout ce qu’il lui en reste.

Car passée la porte, et l’obscurité retrouvée, il sent le tout retomber pathétiquement sur ses épaules. Bien que noircie par le jour qui brille dans son dos, sa silhouette se recompose, et sa personne se redéfinit pour un instant. Devant lui se tient toute une troupe d’interlocuteurs, livrée à ses propres débats et dissensions.

Il ne veut pas leur montrer autre chose que ce que l’Esquisse a déjà vu de lui ; il les approche d’un pas vif, presque ostentatoire. Il se montre, non pas dans l’espoir d’attirer l’attention de ceux qui regardent ailleurs, mais dans celui de se présenter le plus distinctement du monde aux yeux des autres. À tous les regards qui lui sont adressés, il se montre ainsi qu’il s’est montré au Ciel il y a un instant : plein de noms, plein de rôles, plein de vie. On ne lui dessinerait pas un sourire, mais on l’en déguiserait volontiers. Il tremble d’une vigueur qu’il a longtemps terrée sous sa cape, et qui resplendit de voir cette dernière s’envoler un peu plus à chaque pas. Même le rouge de ses cheveux lui semble arborer une teinte moins mauvaise. Kaoren s’en convainc, ses vieilles fripes ne lui ont jamais convenu ; il lui faut en présenter des neuves.

Alors c’est à l’accessoire le plus important de son costume qu’il réserve le traitement le plus strict : sa voix. Celle-là qui habille tous ses dires, qui colore les mots au-delà de leur sens. Sous son costume d’enterrement, il n’était pas de « Bonsoir » qui ne pût en augurer un mauvais, ou de « Merci » qui ne semblât implorer celle d’Esquisse. Sa diction monotone aplatissait tous les monts et merveilles qu’il eût pu promettre, et son timbre faussement grave noircissait tous les horizons auxquels il destinait ses vœux. Quant à son nom, comment penser que « Kaoren » pût renfermer un semblant de vie si l’on ne l’avait jamais entendu prononcer que d’une voix désespérément morte ? Il a tout à revoir, s’il veut rendre justice au nom qu’il s’est donné. Sa voix plate, ses vêtements étroits et banalement sombres, et sa foutue chevelure ne lui laissant même pas la pureté de son corps comme signe distinctif : c’est avec ça qu’on bâtit un figurant, dans l’Esquisse. À peine curieux de prime abord, et complètement vide au fond de lui. Tout cela, il doit le rejeter, ou le refaçonner. Et ça commence maintenant.

Quelle voix, quelle diction siérait à Kaoren ? Elle serait ample, elle aussi. Elle articulerait, prononcerait chaque syllabe avec la plus grande des clartés, et avec un coffre tel qu’on l’entendrait jusqu’au bout de la salle. Une voix d’acteur, en somme. Non pas celle d’un figurant qui marmonne avec ses pareils pour créer un bruit de fond ; Kaoren, ses mots s’entendraient, s’écouteraient, et parfois, se comprendraient même. Ils sont destinés à être compris où incompris, pas à être mal entendus. Le timbre, quant à lui, doit être malléable : il doit pouvoir exprimer la joie et la tristesse, la confiance et la peur, l’amour et l’aversion. Il doit pouvoir prononcer les messes graves de Titurel comme les envolées innocentes de Parsifal, glisser de la lourdeur à la légèreté aussi souvent que ses rôles le lui demanderont.

Il se racle la gorge avant de parler, comme pour évaluer sa voix de l’instant ; une voix d’adolescent, inhabituellement grave pour son âge : un parfait baryton. Qu’attendre d’autre de Kaoren ? Du grave dans l’aigu, de l’aigu dans le grave, une voix de soliste. Au moins l’Esquisse lui aura-t-elle accordé ce don.

Il inspire un grand coup, observant ses interlocuteurs : l’ambiance est tendue, Kaoren arrive au milieu de l’action. On s’agite, on hausse le ton, on observe voler le perroquet pythien. Deux colosses se font face, et autour d’eux gravitent autant de propos qu’il s’y trouve d’interlocuteurs. Au loin, des silhouettes s’en vont ; il arrive à l’instant où d’autres sont partis. C’est que ses mots ne doivent pas être entendus de tous, ou que leurs réactions ne doivent pas lui parvenir. C’est que l’instant approche où il se présentera à ceux qui doivent le connaître. Il n’en est qu’à l’exorde, aux prémisses de son introduction : il est apparu sous son costume neuf de braies frappées et de manches agitées, afin de captiver le regard ; il s’apprête maintenant à parler de sa nouvelle façon, de sorte à interloquer ceux qui l’observent désormais, tout en tirant à lui un fil de la trame qu’il doit faire avancer. Un discours simple, bref, accrocheur, de voix renouvelée, et annonçant une continuation imminente de la scène, dans laquelle il pourra développer tout ce qu’il évoque à cet instant par sa seule apparence. Une phrase banale, mais dite d’une intonation évocatrice, et ne pouvant pas rester sans réponse :

« La réunion a commencé ? », demande-t-il vivement.


Résumé:
Kaoren arrive dans le Laboratoire et demande à ceux qui sont dans le hall si la réunion a commencé.


Distinctions:

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 ULT8Krs



Les tarty's du temps où ça s'appelait encore comme ça:

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 Team_k10

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 Vgn8YqU

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 DRGGuxR [Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 HmUNXzW [Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 5bv2MCj [Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 Tartyf14
Stilgar
Petit pimousse au rapport !
Personnages : Crevette, Rosalina Ngwenya, Amundsen, Agate Withcroft-Molina, Langouste, Crevette des Câbles
Messages : 465
Date d'inscription : 07/01/2019
Stilgar
Lun 5 Juil - 18:04
__-Fatiguant, ce gamin.
__-Prenant une grande inspiration, Rosalina décida de ne pas en tenir compte. Elle aurait pu envoyer un Dessinateur armé le chercher par la peau du cul, mais ç’aurait été contre-productif, diplomatiquement parlant. Mieux valait le considérer exactement comme il semblait se complaire à vouloir paraître : un fardeau se ravissant de démontrer son inutilité.
__-Surtout si c’était pour dire de telles banalités. Rosalina aurait bien voulu laisser sa tête dans l’entrebâillement de la porte plus longtemps pour écouter ce que les cyantifiques avaient à dire, mais on requérait son attention dans les couloirs. Elle demanderait un compte-rendu à Isolde à son retour ; pour elle et tous les autres. Pour le moment, des affaires plus pressantes retenaient son attention.
__-Car voilà que l’autre légionnaire décidait d’en faire un peu à sa tête.
__-« Triaire, je vous aurais préféré à l’entrée, en défense, plutôt qu’à l’intérieur. Vous êtes sans doute… Crevette s’était assez éloignée pour ne pas l’entendre. Elle aurait sans doute été prise d’une soudaine envie de la corriger en arguant qu’elle méritait tout autant ce titre, or Rosalina n’avait absolument pas envie qu’on l’interrompît plus que de raison. Le plus apte à assurer notre protection ici. Et si je partage votre point de vue quant à l’entraide entre nous et les cyantifiques, je préférerais que la salle de réunion soit exempte de tout personnel combattant. Des deux côtés. Comment parler de coopération et de paix si on fait rouler son arsenal et ses muscles. Je ne doute pas de votre capacité à rester tout à fait pacifique et la salue même, mais vous ne pouvez rien contre ce fait simple ; vous êtes armé. »
__-L’éloignement des deux gamines était à ce titre également une source de satisfaction.
__-« Ne vous en faites pas, vous serez informé comme tous les autres de ce qui se passera à l’intérieur. »
__-Averroès entra.
__-« Tiens, et justement. Vous pourrez discuter ensemble de divers sujets qui doivent intéresser deux combattants comme vous. »
__-Puis Kaoren.
__-« Elle est très bien avancée, vous voulez dire. Je ne vous attendais plus. Venez avec moi et le Cube, je vais vous tenir au courant. »
__-Avant de rentrer en salle de réunion, Rosalina jeta un dernier regard à l’assemblée des couloirs, qui commençait à se déliter en groupes qui partaient vaquer à leurs objectifs propres. On ne pouvait pas dire que la situation était entre de bonnes mains mais il y avait une amélioration.
__-« Kaoren, suivez-moi je vous prie. »
__-Elle ramassa le Cube et poussa la porte sans faire plus de bruit que nécessaire.

Résumé :
Rosa suggère au Triaire de rester dehors avec Averroès pour qu’il n’y ait pas de personnes armées en salle de réunion et y entre avec le Cube et en proposant à Kaoren de la suivre.


Crevette : #33cc99
Rosalina : #13f78a
Amundsen : #ffcc33
Agate : #ff9933
Langouste : hotpink
Crevette des Câbles : #a9daff




Récompenses :
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 ULT8Krs
Sana
Maximum 100 caractères !
Messages : 10
Date d'inscription : 24/02/2021
Sana
Lun 12 Juil - 9:47


Alors qu'Emily avait repéré le chien...loup...enfin le canidé quoi, elle avait tenté une approche pour un câlin. Mais celle qui était scotchée sur l'animal l'avait tiré à elle, l'empêchant de se rouler dans sa fourrure. Et celui lui donnait des envies de meurtres......Du coup, elle boudait.

- Bordel ! Bordel ! Bordel !

Oui, ce mot correspondait parfaitement à son humeur. Et sa voix était moins joyeuse, comme si elle grommelait. Elle lâcha un soupir puis enfonça sa tête dans ses plumes, comme si elle cherchait à disparaitre. En tout cas, elle ne faisait plus aucun bruit, ce qui lui permit d'entendre un bruit léger. Ou plutôt qu'il s'arrêtait. Son ouïe était assez fine pour capter les différences de sons mais elle n'arrivait pas à savoir ce que c'était. Elle tourna la tête en direction des escaliers, cherchant à comprendre ce que c'était.

En attendant, une femme s'adressa à elle.

- Graines ? J'mange pas d'graines !

Les perroquets, ça mangeait des fruits et des légumes ! Tout le monde savait ça, franchement ! Non ? Bon, peut-être pas. En attendant, cette dame n'était pas méchante avec elle, c'était bien la première personne à lui parler aimablement depuis son arrivée. Enfin, excepté le fou à l'extérieur. Elle descendit de son perchoir, plongeant vers le bras tendu et se posa, en tentent de ne pas lui labourer la peau. Elle referma le plus délicatement possible ses serres sans les enfoncer dans la peau. Parfait. Tout était parfait maintenant qu'elle avait quelqu'un pour l'emmener !
Et bien sur, les deux gamines semblaient vouloir lui tirer dessus. Elle soupira et passa son bec sous son aile pour lisser ses plumes, les ignorant royalement. En tout cas, maintenant qu'elle avait un joli et agréable perchoir, elle essayait de détendre ses ailes fatiguées tout en écoutant d'une oreille distraite les conversations. Tout ceci ne la concernait pas vraiment mais si elle pouvait trouver un moyen de s'amuser, elle ne disait pas non.

Résumé:
Emily boude de ne pas avoir pu faire un câlin à Médor et accepte l'invitation d'une inconnue pour se poser sur son bras, tout en ignorant les vilaines qui veulent la tuer pour le repas !
Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 197
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Ven 16 Juil - 10:25
Y a beaucoup de choses auxquelles je pourrais réfléchir, mais j'ai pas l'impression que ce soit le moment de faire fonctionner mon cerveau.
Je me redresse doucement, et me penche vers Médor :

"Qu'est-ce que tu vas faire maintenant ? Ça te dérange pas trop si Lulu continue à te coller aux basques ?"


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

LicornePouèt
On fonce, on verra bien après!
Personnages : Médor
Messages : 203
Date d'inscription : 31/01/2018
LicornePouèt
Jeu 29 Juil - 13:45


Le volatile qui venait de l'agresser sauvagement se contenta en guise de réponse de répéter ses derniers mots comme un perroquet. Parce que c'en était un. Littéralement.

Médor soupira, de ces longs soupirs plaintifs que les canidés savent employer pour marquer leur ennui ou leur frustration. Où était l'intérêt de gaspiller encore toute son énergie pour un foutu psittacidé ? Puis il s'ebroua vivement pour relâcher la tension accumulée dans ses muscles. L'oiseau d'ailleurs semblait déjà être passé à autre chose, et personne n'avait cure du énième drame qui aurait pu se jouer dans ce monotone couloir. Chacun était coincé dans son propre mélodrame, répondant et questionnant plus que communiquant. Enfin, c'était son avis.

Le Dessinateur leva un instant le museau. Un Cyantifique, un de plus, était paru. Il huma l'air, laissant ses oreilles pivoter de part et d'autre. Il en arriva à une conclusion simple : n'importe où ailleurs était toujours mieux qu'ici, pour son équilibre mental.

Il hésita un peu, puis se dirigea vers la porte extérieure.

Résumé:
Médor se dirige vers l'extérieur



Code:
<transformation perso="Médor" />

[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 1BTcicf

Médor, wild furry friend:

Médor's Behaviour,
Deal with it !
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 SBs6cYS

Exploration intensive des abords du Laboratoire
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 15yeko8

Bonjour Messieurs les Cyantifiques
[Bâtiment Bleu - RDC] Couloirs - Page 5 Giphy
Encre Noire
Maximum 30 caractères !
Personnages : André DUBOIS
Messages : 45
Date d'inscription : 19/12/2020
Encre Noire
Jeu 29 Juil - 15:03
Pendant que je « descends » les escaliers cachés par un mur, j’entends une voix familière grommeler « Bordel ! Bordel ! Bordel ! ». Bien sûr, le perroquet est là. Lorsque je me pose sur la dernière marche, je sors discrètement ma tête de ma cachette, mais voyant celle de l’oiseau se tourner vers le mur, je la rentre aussitôt. Je ne veux pas me faire encore repérer, pas pour le moment. Remarque, il ne peut pas trop m’embêter, vu mon mutisme…  Après les derniers dires du perroquet - qui me montrent encore plus qu’il a été humain à la base, je sors de nouveau ma tête du coin du mur pour regarder les autres occupants du couloir.

Une petite fille brune et la rousse enceinte avec des bracelets de menottes expliquent à une autre brunette comment utiliser une arme avec précaution, deux hommes costauds essaient d’arranger je-ne-sais-quelle-situation et la femme à mallette semble coordonner tout ça. Je ne comprends pas trop ce qui se passe, c’est assez confus pour moi. J’arrive en plein milieu de conversations ne me concernant pas, ça explique sûrement ma confusion. De ce que j’ai compris, j’ai intérêt à rester planqué. Le fait que certaines personnes parlent d’armement et que l’une d’elles ait été menottée ne me rassure pas.

Kaoren entre dans les couloirs et demande si la réunion a commencé. Il bouge avec vigueur, ses yeux sont plus expressifs, sa voix est moins blanche… Je le trouve différent. Après, je ne le connais pas bien, donc je ne peux pas en dire plus. La femme noire demande à Kaoren de venir avec elle et le Cube à la salle de réunion… Le Cube ? Ce cube est une vraie personne ? On peut devenir un objet, en arrivant à l’Esquisse ? L’image de la théière géante ayant failli m’attaquer hier me revient. J’essaie de la chasser de l’esprit. L’essentiel, c’est qu’il y a une réunion en cours. Vu que j’en ai raté une bonne partie, je risque de ne pas tout y comprendre. Je pourrais apprendre un peu plus sur ce groupe de survivants. Mais je me sens fatigué, j’ai l’impression d’accumuler beaucoup d’informations depuis hier. Il serait sans doute mieux pour moi de me reposer et de réfléchir à ce que j’ai appris, pour ensuite mieux assimiler les informations suivantes. Je pense pouvoir le faire sur le dôme de l’observatoire. Donc je m’envole vers le premier étage, en restant derrière le mur. J’espère juste ne pas croiser l’enfant dans un corps d’adulte, ou l’homme peureux qui délire.

Notes prises dans les couloirs:
2 petites brunes armées → vraiment enfants ?

Utiliser arme :
- arme tjrs considérée comme chargée
- jamais pointer canon arme / angle tir vers objectif qu’on veut pas détruire
- garder index hors détente / main ferme pour pas lâcher courroie tant qu’organes visées pas alignées vers l’objectif
- être sûr de son objectif et de son environnement

petite fille la plus armée :
- arbalète, sabre et 2 pistolets à eau (contiennent-ils vraiment de l'eau ?)
- s'y connaît trop en armement pour que ce soit anodin

petite fille la moins armée :
- fronde

rousse enceinte :
- s'y connaît aussi en armement
- bracelet de menottes

cyans :
- retourner chez nous
- restaurer le monde
- distinction entre ce groupe et celui auquel appartient l'homme en armure

l'homme en armure :
- très froid
- ne se rappelle plus de son nom, se fait appeler Triaire
- armé d'une glaive

femme noire avec mallette :
- semble superviser le groupe non-cyan

homme noir avec balafre au visage :
- a été appelé pour résoudre un pb
- le pb a sûrement été réglé entretemps

cube :
- ressemble au cube de Portal 2
- vraie personne devenue un cube ?

Résumé:
André observe les occupants du couloirs puis remonte vers le toit pour faire le point sur ce qu'il a appris et se reposer.
Flavius
Tout n'est que poussière
Personnages : Triaire
Messages : 156
Date d'inscription : 28/05/2019
Flavius
Sam 21 Aoû - 21:27


-D'accord. J'entrerais pour déposer Mérovée si il le faut et je resterais dehors.

Le raisonnement se tient. Et il faudra qu'il vérifie quelque chose. Ce n'est peut être rien, mais cela pourrait lui donner réponse certaine. Peut être est ce que le roi mythique a une âme ?

Ne disant mot le guerrier va vers l'infirmerie, es yeux gris sans éclat d'une vie.


Résumé:
Collaboration à OK Laboratoire. On suit le plan de Rosa et on va chercher Mérou direction l'infirmerie
Cyantifiques
Admirez notre magnificence ! ♥
Messages : 186
Date d'inscription : 08/06/2013
Cyantifiques
Sam 4 Sep - 4:26
Porter de la nourriture ? Pardon ? En soi, Averroès n’avait pas de problème à  l’idée de donner un coup de main - il fallait bien s’occuper entre deux attaques d’Objets - mais il en avait un avec celle de se détourner de sa tâche principale.

Il haussa les épaules, puis dévisagea de plus près les participants. Le danger ne semblait pas venir du loup ni du perroquet. Bien. Alors pas de temps à perdre.

Il entra dans la salle de réunion pour y rejoindre ses collègues, juste derrière Rosalina et Kaoren.

Titan
EUR
Personnages : Adeline, Audebert et le Cube
Messages : 197
Date d'inscription : 11/03/2018
Titan
Jeu 30 Sep - 22:48
Eh bien, je vais prendre ça pour un "oui". J'emboîte le pas de Médor et le suis à l'extérieur.


Couleurs des Persos:
Adeline (#ffffff)
Audebert (#875f40)
Le Cube (#ffc0cb)
Plumette (#f9dfd4)
Gransac du Besacé(#5bb4b7)
Violin le Sec (#962222)
Grocequèce (#ff99e3)
Harpie (#fff377)

Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum