-38%
Le deal à ne pas rater :
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To 2,5″ SATA III à 64,99€
64.99 € 104.99 €
Voir le deal

Sans Al, pas besoin d’Al - Carnet de souvenirs

Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even
Messages : 2871
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 1 Juil 2022 - 4:20


Dans ce long sujet que j'aurais dû commencer il y a longtemps, je vais faire quelque chose que j'aurais dû faire depuis longtemps : un récap de tous les RP de Al, de son arrivée au Jour 1 jusqu'à nos jours. J'en profiterai probablement pour rassembler des songes et autres souvenirs que j'ai écrit, de manière à avoir tout au même endroit. Je fais tout ça moins pour les fans d'Al (car il n'en a pas, soyons honnêtes) que pour moi-même, pouvoir un peu faire l'état de là où j'en suis avec le perso, donc ce sera un peu brouillon et ça viendra au compte-goutte. Notamment, vous pouvez voir que je suis à peu près à jour sur les Sables, mais que je commence à peine les premiers jours.

Plan vaguement chronologique :  
— Avant l'Esquisse : Morceaux de souvenirs (à venir)
— Les vieux jours à la Base : Jour 1, Jour 2 (à venir), Ellipse (J3-12) (à venir)
— Les jours de gloire (avec la Base, la Ville et l'arrivée des cyantis) : Jour 13 (à venir), J14 (à venir), J15-16 (à venir)
— Le Laboratoire : Jour 23, Jour 24, Jour 25).
— Récap : Les relations (à venir)
— Extra : Les textes d'interforum (à venir), les concours (à venir)



Dernière édition par Eelis le Ven 1 Juil 2022 - 7:48, édité 3 fois


Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even
Messages : 2871
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 1 Juil 2022 - 4:33

Jour 23



Devant le laboratoire.
Al arrive devant le labo et voit Kaoren, un des seuls "survivants" de la Ville avec Alev et Striky. Il décide de l'aborder dans un dialogue assez lunaire :

« Au fait, il y a mieux à faire que de contempler la beauté de l'Esquisse.
– Ces murs ne font que ça, et ils sont encore debout, eux. Je prends exemple.  
– Ils sont debout pour l'instant. Un jour, ils tomberont. Et ils ne seront même pas capable de se relever. Tu parles d'un exemple à suivre.
– Qu’ils tombent. Ils t’auront empêché de tomber quelques  instants de plus. Mais eux ne t’abandonneront jamais. Ils ne te  jetteront pas dehors au risque que tu y passes pour trouver le temps  d’échafauder un moyen de vaincre le monde en tant que murs. Et ils ont dû sauver plus de vies que toi.
–Tu parles beaucoup pour quelqu'un qui venait d'arriver au moment où tout ça s'est produit. Mais peu importe combien de temps tu resteras planté là, tu ne  deviendras pas un mur, et en tant qu'humain tu seras toujours moins  utile que quelqu'un qui tentera de trouver une solution à ce merdier. Quant au moyen de parvenir à cette solution.. Je ne sais pas.
– Je ne sais pas non plus comment devenir un mur.  Mais je te parie que ces murs-là tiennent sans piliers.
– On ne serait plus à une absurdité de la physique près... Savoir n'est peut-être pas si important, pour l'instant. En attendant, il serait dommage de traîner là, à moins d'un  mètre de savoir ce que contient l'intérieur de ce Laboratoire.  Personnellement, je rentre. »

Kaoren, quoi qu'en désaccord avec lui, décide au dernier moment de le suivre.

Couloirs du RDC du Bleu. Al lui propose de fouiller le bâtiment vert, Kaoren s’en fiche donc il le suit.

Couloirs du RDC Vert. Après avoir passé le SAS au-delà duquel se trouvent trois portes de taille différente, ils ouvrent d’abord la plus petite…

.. qui se révèle être les Toilettes, peuplées par une araignée dont Al est évidemment phobique. Kaoren se retourne vers lui et lance un « Al… une initiative ? » mais Al part en courant en laissant son compagnon d'infortune rater tous ses jets. Al finit par se reprendre et aller taper l’araignée avec sa chaussure. Ils fuient les toilettes tous les deux.

Couloirs du RDC Vert, à nouveau.

« Bon, on en fait quoi ?
– On en fait un souvenir lointain. »

Qu’à moitié remis de sa panique, Al commence à pleurnicher sur l’épaule de Kaoren.

« Dis.. C'était sans doute vrai, ton délire les murs. Mais franchement, il n'y a rien de beau à regarder, ni dans  les murs, ni dans le ciel, ni dans le monde... J'en ai juste ma claque,  de tout ça, et je pourrai pas prendre exemple sur eux... ni passer mon  temps à rien faire, ça me rend coupable pour les autres, et parce que  j'aimerais sortir de ce monde.. enfin.. si on peut... mais quand je fais quelque chose je sers à rien, et tout ce que je dis sonne faux, et... Peu importe comment j'essaie de voir la chose, je ne sais plus quoi faire... ni quoi dire.. et dès que j'ai l'impression de savoir, ça finit comme ça, les choses s'empirent sans le moindre progrès...
–On est tous comme ça. On ne sait pas grand-chose, et on ne  peut pas grand-chose. Je ne sais pas comment tu fais pour te persuader  aussi fervemment de pouvoir t’extirper de cette condition, je crois même n’avoir jamais vu personne s’accrocher autant que toi à cette idée en  dehors des Cyantifiques… Au mieux, tu es brave, au pire, tu es inconscient. Mais tu  n’es sans doute pas le plus à plaindre. Moi, j’ai dû laisser l’idée  d’être brave, et c’est plutôt lourd à vivre. Mais peu sont capables de prendre ce monde à la légère.
Lourd à vivre, oui, sûrement... Je ne sais pas comment tu fais pour te persuader d'abandonner tout espoir sans te tirer une balle. La vie que j'avais il n'y a même pas un mois me manque... Si  je dois rester dans ce foutu monde pendant des mois, voire des années... et ne jamais revoir ma famille, mes amis, ma fac, mes habitudes, toutes les choses que j'aime... Autant aller les attendre au paradis, ça  abrègera mes souffrances. Et celle des autres. Mais si tu es plus à plaindre, je ne sais pas.. Psychologiquement, tu as l'air de t'en sortir.
–Crois ce que tu veux.
C'est ce que je comptais faire. Je vais aller voir comment s'en sortent les autres, et si je peux trouver une arme plus efficace qu'une chaussure, ou.. Ou quelque chose pour cette jambe. »

Kaoren ne lui répond pas (et entame plus tard une discussion avec Canvas). Il se casse.

Couloirs du RDC bleu.
Après s’être séparé de Kaoren, il décide de fouiller dans… euh… Un trou du scénario (où il ne trouve évidemment pas ce qu'attendait Kaoren). Dont il ne revient que plus tard, en tombant sur Adeline et Médor qui font du turbo-RP et décide de les suivre… parce que, pour vous citer la fin de son post "Ils auraient forcément besoin de quelqu'un d’expérimenté et  d'intelligent pour les aider dans leur tâche, puisqu'ils ne possédaient  visiblement aucune de ces deux qualités.".

Couloirs du 1er étage bleu.
Al les suit un moment silencieusement, puis décide de faire bénéficier aux deux de ses lumières. Il les rejoint, propose un choix de porte et se présente. Ils sont d’accord avec son idée à condition qu’il ouvre la marche.

Bureau vide.
Ils découvrent le bureau vide. Pas grand chose à voir, mais il en profite pour dire à Adeline qu’il est un vétéran, ce que Médor interprète comme de la drague. Adeline ne lui répond pas et Al s’en offusque un peu.

« Je ne sais pas où vous comptez aller, mais je vous souhaite  "bon courage".. Après tout, quelque chose pourrait vous attaquer d'une  minute à l'autre, surtout si vous vous éloignez de l'entrée.. Dans la dernière pièce que j'ai tenté d'explorer, on a eu moins de chance, il y a même eu un blessé... »

Médor lui rentre dedans.

« Ferme-là, tu veux ? On va tous crever de toutes façons. Autant que ce soit loin d'un casse-couille. Et en plus c'est le gars tout seul qui dit  ça. T'es affligeant. M'étonnes pas qu'il y ait eu un blessé, tu dois  avoir la force d'une mouche. J'ai des crocs, j'ai une bonne détente. Même si ça rajoute qu'1%, ça fait toujours un peu de potentiel de survie en plus. Et qui sait si Lulu ne te cache pas une ceinture noire en free fight ?  »

Comme il touche juste, Al est assez vénère. Il envoie son poing contre le mur et marmonne des insultes à l’intention de Médor dont il se dit qu’il va de toute façon crever comme un chien.

Couloirs du 1er étage Bleu.

Al quitte le bureau vide et va vers le bureau sombre où se sont  engouffrés Médor et Adeline, mais il arrive au moment où Adeline ferme  la porte et se la prend au nez. (la porte, pas Adeline) C'est l'occasion de philosopher sur le sens de la vie et  d'en conclure pour la dixième fois de la journée qu'il est naze et  inutile, mais en commençant (je crois) à entrevoir un peu l'origine de  ses problèmes, à savoir la façon dont il prend en compte les gens et  interagit avec eux, alors qu'il avait jusque là tendance à rejeter la  faute sur l'inutilité des gens, leur manque d'espoir, la situation, sa  force physique ou d'autres trucs du genre.

C’est en étant assez mal qu’il croise Alev. qui lui demande si il a commencé a fouillé et s’il y a des cartes. Il est d’abord un peu embêté, puis saisit finalement l’occasion de parler à quelqu’un d’autre. Il décident de fouiller ensemble et découvrent la salle d’étude avant d’aller dormir.


Bilan de la journée : Non content de s'être frité avec un des seuls qui aurait pu le comprendre, il s'est engueulé avec deux nouveaux d'un coup, et la seule personne qui était sympa avec lui disparaîtra le lendemain. C'est aussi au lancement des Sables que j'ai essayé de rendre Al un peu plus instable émotionnellement, et plus sensible à des conneries alors qu'il était (dans mon souvenir) plus "égal" avant.


Dernière édition par Eelis le Ven 1 Juil 2022 - 7:44, édité 1 fois


Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even
Messages : 2871
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 1 Juil 2022 - 6:13
NB : pour que ce soit plus facile de retrouver les posts, j'ai toujours mis la bonne page du sujet, sinon carrément un lien direct vers le post concerné dans certains cas.

Jour 24



Devant le laboratoire. Au réveil, Al cherche les cyantifiques, précisément le matin où ils ont disparu. Il glande devant le labo pas loin de Canvas. C'est à ce moment-là qu'il rencontre Crevette, fraîchement débarquée dans l'Esquisse, et qu'il peut jouer son rôle de vétéran qui présente les lieux. Crevette propose son aide pour fouiller, donne un couteau à Canvas et passe devant.

Passage dans les couloirs bleus, puis les couloirs vertsSoraya, Adeline, Médor, Latrodectus et Averroès sont attroupés autour d'une sombre histoire d'araignée... La fameuse, oui. Crevette propose son aide. Latrodectus (qui est contre le fait de tuer l'araignée) l'interpelle, ce qui le met assez mal à l'aise, et il en profite pour suivre Canvas qui lui propose de se barrer.

Ensemble, Al et Canvas découvrent le Réfectoire, en étant plutôt intrigués par les particularités du lieu. Crevette les rejoint peu après, avec l'araignée qu'elle a tué et propose de cuisiner. Al est flippé, s'éloigne discrètement et est réquisitionné par Crevette qui veut se servir de lui comme monture pour atteindre l'armoire suspendue au plafond. Il accepte avec une docilité qui étonne même Crevette, et ils découvrent une importante réserve de nourriture, avant d'être interrompus par le Cube qui vient de se réveiller. Et par Médor et Adeline qui débarquent. Eh oui. Médor commence à s'engueuler avec le Cube, puis avec Al, mais une rupture de l'espace-temps bloque le RP pendant plusieurs mois, pendant lesquels il ne se passe rien sinon l'arrivée de Lucas dans la pièce.

Al finit par quitter le réfectoire, passer les deux couloirs (bleus, puis verts) puis tomber nez à nez avec Agate, qui vient elle aussi de débarquer et qui lui demande « Salut gamin. Tu sais où on peut trouver de la bouffe ici ? ». Il lui indique le Réfectoire et se décide à partir, quand il entend un grand bordel et se décide à aller voir au cas où pour ne pas culpabiliser. Il retourne donc dans les couloirs verts où Agate a rencontré le Triaire qui veut s'occuper d'elle... c'est-à-dire, eh bien, l'amener en lieu sûr. Il décide de la porter un peu contre son gré mais tombe lamentablement, d'où le gros bruit d'armure se fracassant par terre. Al propose son aide au Triaire pour se relever, puis l'amène jusqu'au [/url]réfectoire. À nouveau.

En entrant, il lâche le triaire sur le sol (celui-ci se fait aussitôt une sieste) et commence à parler avec Agate. Il attrape un truc à manger au hasard et Agate l'interpelle : « Non mais ça va pas la tête. Tu vas te rendre malade. Tu sais, j’ai été étudiante à ton âge, ça m’arrivait aussi de manger tout et n’importe quoi comme ça au pif parce que j’avais pas le temps de bien faire, mais là, non. ». Elle décide de faire à manger pour tout le monde et demande son aide à Al vu qu'elle est littéralement enceinte et menottée. Al lui rappelle que ce n'est pas si facile de cuisiner. Alors qu'ils commencent à tout préparer ensemble, Agate propose à Al de lui faire un plat particulier et lui demande ce qui lui ferait envie. C'est là qu'il répond spontanément « Un hamburger ! ». Al s'en va ensuite (en passant par les couloirs verts puis bleus, encore) chercher ne serait-ce qu'un traversin pour le Triaire. Il entre dans l'infirmerie, vide à ce moment-là, et prend un traversin, avant de repartir en chemin inverse. Lorsqu'il revient, il voit Agate avachie sur le seul siège confortable de la pièce et panique un moment en pensant qu'elle est morte. Ce n'est heureusement pas le cas, et ils ont une petite discussion et Agate reprend sa sieste tandis qu'Al décide d'aller voir ce qui se passe dans la salle de réunion, visiblement agitée... Il n'a pas idée.

En repassant pour les couloirs (mêmes liens qu'avant), il voit beaucoup de monde, entend que ça parle de cyantifiques et se dit qu'il doit absolument y aller. Il retourne vers le réfectoire pour faire son rapport à Agate, qui lui avait demandé combien il y avait de bouches à nourrir, et qui lui dit qu'il peut aller assister à la réunion... ce qui lui fait donc changer d'avis et choisir de rester, car finalement il sera peut-être plus utile ici. Il suit les instructions d'Agate, ose lui demander pour ses menottes, mais elle ne répond pas et l'envoie plutôt aller prévenir les autres.

Alors qu'il repasse pour la énième fois dans les mêmes couloirs, Al recroise Crevette et lui demande ce qui se passe. Qui lui parle de LA réunion du jour 24 déjà bien avancée à ce stade. Elle lui tend un bulletin de vote (à propos de la création d'un groupe pour sortir de l'Esquisse) en lui disant d'aller au réfectoire, mais il a un peu la flemme et a envie de comprendre un peu mieux ce qui se passe. Crevette l'engueule, il fait semblant d'abdiquer et attend qu'elle ait le dos tourné pour entrer dans la salle de réunion. Il y trouve Rosalina, Bernard Scrutin, Lucas, Morgan, Isolde, Stirling et trois cyantifiques (Hertz, Watt, Dalton). Rosalina lui pose quelques questions rapides sur sa vie avant l'Esquisse tandis que Lucas lui présente un peu tout le monde et que Morgan lui demande s'il y a d'autres personnes dans le bâtiment. Puis Vesa arrive et se jette sur Dalton pour lui demander son aide (elle a été attaquée par Crevette qui a découvert son cannibalisme), Rosalina se barre pour voir ce qui se passe dans les couloirs. Al essaie de répondre un peu à tout le monde mais il est totalement à la ramasse et arrive à peine à articuler quelques mots. Les cyantifiques essaient de tempérer en appelant Averroès à la rescousse. Dans le bordel ambiant, Isolde demande de l'aide à Al pour compléter sa carte du laboratoire, et c'est là qu'il se rend compte que la fouille a largement progressé sans lui, à tel point qu'il n'apporte comme information.. que l'emplacement des fameux Toilettes (et une autre pièce dans laquelle il n'est même pas entré). C'est à ce moment que Rosalina ouvre la porte juste pour essayer de recruter Al, ce qu'il refuse car préférant rester à la réunion pour essayer de tout comprendre. Là, il se lance dans un long effort pour se remémorer de tout ce qu'il sait sur les Tempêtes, et en particulier du Phare. Il explique donc à Isolde et Lucas qu'il a déjà croisé les cyantifiques, qui voulaient détruire une porte qui serait à l'origine des Tempêtes (un amplificateur quoi), et en profite pour caser une questions parmi les nombreuses qu'Isolde adresse aux cyantifiques. Pendant ce temps-là, Rosalina revient, accompagnée de Kaoren (qui fait enfin son entrée alors qu'il est à l'origine de toute la réunion). La réunion finit par se scinder, entre ceux qui partent dépouiller les votes et ceux qui restent avec les cyantifiques. Il choisit la seconde option et accompagne Hertz, qui montre Jupiter (l'horloge du laboratoire) à Isolde et Kaoren. Fin de la réunion et de la journée en RP !

Avant de dormir, il demande un petit résumé à Isolde, vote et va manger le burger d'Agate, dans un RP assez fort en émotions. Il est d'abord ému que Agate ait pensé à lui, mais quand elle lui dit qu'il ne doit pas être "le dernier des branquignols" pour avoir survécu jusqu'ici, elle touche l'endroit où ça fait mal en plus de montrer qu'elle a clairement pitié de lui. Il est à la fois fermé et sur la défensive, au bord de l'explosion et en pleine implosion. Bref, je vous invite à lire si vous voulez.

Enfin, il dort dans un dortoir pour profiter d'un vrai lit. Là, il rêve de son texte au concours 11 (l'animation de noël), mais aussi probablement de ses textes d'interforum.

Bilan de la journée : D'un côté, il a pu se montrer vaguement utile au réfectoire, et même avoir quelques discussions sympathiques avec Crevette. De l'autre, il se sent très en marge d'un groupe qui s'est un peu construit sans lui, et dans lequel il ne pense pas avoir sa place. Il a donc une posture encore très hésitante, entre une grande docilité pour se faire accepter et une distance qu'il maintient artificiellement avec les gens. Il comprend quand même mieux son sentiment de solitude.


Dernière édition par Eelis le Ven 1 Juil 2022 - 7:45, édité 1 fois


Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even
Messages : 2871
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 1 Juil 2022 - 6:28

Jour 25 (en cours)



Comme tout le monde, Al est dans le réfectoire pour écouter le discours matinal d'Isolde. Se sentant plus que jamais seul, il se tourne vers Agate, mais elle est déjà partie avec Vesa et Emily. Il se tourne alors vers Kaoren, lui aussi abordé par quelqu'un (André). Alors qu'il n'y croit plus, il est finalement abordé par Morgan qui leur propose, à lui et à Nil d'aller gland.... explorer derrière le laboratoire. Passage par les couloirs verts, puis par les b... eh non, puisqu'ils sont interrompus par Rosalina, qui accompagne Isolde (déjà accompagnée du Triaire) de bon matin pour une réunion avec les cyantifiques, et qui cherche un larbin pour transmettre des messages. Morgan refuse tout net et enjoint ses deux "minous" à la suivre. Al ne sait pas trop quoi faire, mais renchérit en disant qu'il y a d'autres tâches urgentes dans le Laboratoire. Rosalina s'énerve, attrape Morgan par le cou (et se fait griffer au passage). Isolde s'énerve donc encore plus et attrape Rosalina par le col, alors que Langouste arrive pour prendre Morgan dans ses bras.

Que va faire Al face à tout ce bordel... ? Réponse dans mon prochain post.


Dernière édition par Eelis le Ven 1 Juil 2022 - 7:45, édité 1 fois


Eelis
Qu'est-ce qui est jaune et qui traverse les murs ?
Personnages : Al, Sydonia, Even
Messages : 2871
Date d'inscription : 10/06/2012
Eelis
Ven 1 Juil 2022 - 7:23

Les vieux jours



C'est un peu fastidieux (notamment parce que c'est des messages postés sous mon ancien compte avec Al et donc que ça s'affiche tout en invité maintenant) et ça me fait mourir de cringe, mais je vais essayer de résumer à partir du Jour 1, maintenant, en partant du principe que personne ne va lire les trucs originaux ni ne sait quoi que ce soit de ce qui s'est passé, et donc en essayant d'en restituer ce qui pourrait être intéressant tout en redonnant un peu le contexte. Notez par contre qu'avant les Sables, je jouais Al de façon très très différente, à tel point que je sais pas vraiment si on peut parler du même personnage, donc ça vous fera bizarre si vous allez lire des vieux RPs. Je ferai probablement des apartés pour parler des différences avec le perso' tel qu'il est actuellement, en plus de parler des différences plus générales entre les Sables et les Cendres.

Pour la nostalgie de l'époque où je codais des trucs, j'ai encore mon ancien journal de bord qui a l'air de s'étaler jusqu'à la moitié du jour 13. Mais les résumés sont moins précis que ceux que je vais faire. Et il n'y aura pas de côté "retour sur expérience"/comparaison avec avant.

Jour 1




Al arrive vers la fin du Jour 1. Comme tous les nouveaux arrivants, son premier RP a lieu devant le portail de la Base militaire dans laquelle se joue le RP. Il n'est pas seul, puisqu'il est accompagné de Roxie, sa calculatrice à laquelle il parle régulièrement (souvent pour insulter les autres), et dans laquelle il a tout un tas de programmes à l'utilité discutable. En même temps que lui arrivent Morphée (qui lui tapote l'épaule) et Kahaüz. Après les avoir salués, il leur pose un petit calcul pour voir s'ils sont dotés d'un cerveau, ce à quoi Morphée lui répond un nombre au hasard. Au même moment, de l'autre côté du portail, Eelis (pas moi, mon perso) arrive et, entendant du bruit, pense que c'est le portail qui a parlé (c'est la logique d'Eelis, partez du principe qu'il n'en a pas). Derrière lui, Liam, son ship de l'époque et un homme-chat de son état, escalade le portail et regarde de l'autre côté avant de lâcher d'une voix placide « Ce sont de vraies gens, Eelis, Affreusement normaux, même. » ... et de ne pas redescendre car son pied est coincé dans la barbapapa qui entoure la Base. Grenouillette (une gamine) débarque et Kahaüz commence à légèrement s'énerver et à demander qu'on ouvre. Eelis ouvre (enfin) le portail et dit aux nouveaux de faire comme chez eux, en proposant de la nourriture à la petite. Keito et Syren arrivent juste à ce moment-là autant de nouveaux, j'avoue que même moi ça me choque. Eelis et quelques personnes s'enfuient dans une pièce où Eelis explique l'Esquisse à sa façon aux nouveaux, mais Al part explorer dans son coin.

À partir de là, j'en profite pour faire un petit aparté sur le fonctionnement de la Base, dont le système est un peu le prototype des Sables. Il n'y a pas vraiment de couloirs en tant que tels, certains RPs qui sont des RPs plus ou moins privés, et pas du tout de plan des lieux parce que les joueurs créent plus ou moins les pièces qu'ils veulent (c'est ainsi que la Base contient un opéra, un cirque, une cuisine-infirmerie, une salle radio... mais assez peu de salles "militaires" en elles-mêmes). Et qu'on gérait bien plus mal les changements de pièce qu'au jour 23 (où déjà on ne mettait quasiment jamais les liens entre messages). J'espère à ce stade ne pas perdre mon propre personnage en route.

Bref, Al arrive dans l'aquarium-dressing, une pièce avec un aquarium où des vêtements nagent comme si c'était des poissons. Il profite d'être seul dans la pièce pour réfléchir (enfin surtout se plaindre) et parler à voix haute avec sa calculatrice pour essayer de fouiller dans ses souvenirs les plus récents. Il avait bu un coup avec des copains après les cours, puis était revenu tard dans son petit appartement londonien au cinquième étage sans ascenseur. Finalement, il est énervé par l'aquarium (ouais, au début il est vraiment dégoûté par l'absurdité des lieux et compense en mesurant tout), et se résout à pêcher quelques vêtements et les disséquer afin de comprendre ce qui les faisait bouger. Il fait alors la rencontre d'Azraël qui décrit Al en ces termes :
Il y a un jeune homme, il parle tout seul avec des mots complexes. Ah non, il parle à sa calculatrice. Ouf, Azraël pensait encore tomber sur un fou !

Ça résume bien le personnage, je pense. Al, dépité à l'idée d'être tombé sur quelqu'un qui a l'air de sortir d'un manga (cheveux blancs, yeux violets, tenue bizarre) décide de l'éclabousser pour voir si c'est un fou. Imperturbable, Azraël pêche un caleçon et décide de se le mettre sur la tête pour mieux entendre la parole de Dieu (tels les moines), ce qui lui permet de trouver comment dire bonjour. Al essaie de lui parler mais se prend encore une réponse à peu près digne de ce que pourrait dire Watson, c'est à dire à la fois farfelue et potentiellement sensée (par exemple "Ce monde est comme un paquet surprise, dit il en hochant gravement la tête. Vous êtes perdu parce que vous n'arrivez pas a admettre que ce monde est régis par ses propres règles et raisons. " ou encore "Vous ne devriez pas tenter de posez des briques sur un château de carte") Al a peut-être drastiquement changé depuis ce premier RP, mais il a gardé sa tendance à repondre sérieusement aux métaphores, et pense même que son interlocuteur fait, finalement, semblant d'être taré.  Un extrait de leur dialogue :
Azraël : Tente de t'échapper et ça sera une prison, installe-toi et ça sera une forteresse"
Al : Toutes les forteresses finissent par tomber sur elles-mêmes. Des simples briques ne peuvent rien faire contre les ouragans, les séismes ou les tsunamis, c'est scientifiquement prouvé ! Pour survivre et évoluer, il faut comprendre les mécanismes de l'univers, et nous les approprier, c'est ce qu'on a toujours fait.
Azraël : C'est ici qu'il faut ériger les châteaux de cartes et ouvrir grand le pont levis.

Sinon, Al a manqué de se noyer au milieu de la discussion. Avec sa calculette, dont il a du coup vérifié qu'elle marchait bien, avant de la présenter à Azräel comme la femme de sa vie. Naturellement, Azraël décide de lui dire bonjour et pense qu'Al tape des choses au hasard et n'arrive à retrouver les mêmes résultats à chaque fois que parce qu'il a un lien fort avec sa calculatrice. Il pense aussi qu'il est chanceux de pouvoir être dans l'Esquisse avec un proche, mais Al lui rétorque qu'ils sont malchanceux anyway, d'être ainsi retournés à l'âge de pierre.
Morphée arrive par hasard dans la pièce. Al lui demande s'il n'a pas vu Liam ou Eelis et Azraël lui tapote la tête en demandant si on peut le garder (ce à quoi Al répond ironiquement "Mais bien sûr, il est entre de bonnes mains").

Avec ça, c'est la fin du jour 1 en RP. Même si Al passera sa nuit sur le toit de la Base à réfléchir car il n'en revient toujours pas.


Jour 2



À venir...



Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum